Archive pour le 22 février, 2015

Communication avec le Monde des Esprits

 

ar« Au temps où les hommes cherchaient Dieu du fond de leur cœur, leur contact avec le royaume de Dieu s’établissait directement. Individuellement, beaucoup d’entre eux possédaient la faculté naturelle leur permettant de communiquer avec le monde des esprits. Leur propre esprit tourné vers les choses élevées et divines, était capable de recevoir les messages de l’au-delà au moyen de la vision, de l’audition et de la sensation spirituelle.

C’est ce que vous nommez aujourd’hui, clairvoyance, clairaudition, clairsensitivité et clairsensibilité. Jadis, aucun intermédiaire n’était nécessaire pour recueillir et transmettre les messages du Ciel. Ces dons disparurent dès que l’humanité se détourna de Dieu pour orienter ses préoccupations et toute son attention vers les choses de ce monde. La course aux richesses et aux biens matériels firent oublier Dieu. Ainsi, non seulement les échanges avec les esprits furent limités, mais les dons qui avaient permis de communiquer avec eux disparurent en même temps.

Aujourd’hui, l’humanité en est arrivée à un point tel qu’elle ne songe et ne croît même plus à la possibilité d’une telle communication. Relativement peu de personnes possèdent encore ces dons réservés aux hommes pieux d’autrefois qui avaient la particularité de rencontrer les bons esprits. Le temps reviendra où sera rétabli l’ancien état des choses. Chaque individu pourra percevoir l’au-delà par la vision et par l’audition spirituelle. Entre temps, ceux qui continuent à croire en Dieu, pourront entretenir des relations avec le monde des esprits d’une autre manière. De plus, beaucoup de ceux qui ne croient pas pourront observer de leurs propres yeux l’activité du monde des esprits. Cette expérience les secouera et réveillera leur cœur afin qu’ils retrouvent leur foi en Dieu, en l’au-delà et en la survie après la mort physique.

C’est dans ce but que Dieu fit don à l’humanité d’aujourd’hui de ceux que l’on appelle les médiums. Le sens de ce mot n’est pas nouveau pour toi si tu veux te souvenir de tout ce qui a déjà été dit. Comme la juste connaissance de la nature des médiums est une chose essentielle dans le domaine de la communication avec les esprits, je voudrais te donner à ce sujet un enseignement très détaillé. Je me limiterai cependant aux médiums humains et je ferai abstraction des cas où les animaux peuvent servir de médiums.

Les médiums sont des intermédiaires, des individus qui servent d’instruments humains aux esprits, afin que ceux-ci puissent se communiquer aux hommes. L’énergie fluidique étant indispensable aux esprits pour atteindre ce but, les médiums sont des personnes qui servent de source d’énergie fluidique au monde des esprits. Les médiums fournissent principalement leur propre fluide aux esprits qui se manifestent. De plus, les médiums sont des centres collecteurs du fluide que les non-médiums qui participent aux réunions leur cèdent. La mise en place d’un aqueduc nécessite parfois le regroupement de plusieurs ruisseaux qui viennent renforcer le débit de la source principale. De même, la capacité du médium à fournir du fluide s’accroît lorsque ce médium capte ces forces fluidiques plus faibles provenant des participants.

Bien que tous les hommes possèdent de l’énergie fluidique, chez la plupart d’entre eux cette énergie est trop liée à leur propre corps pour être cédée facilement. Il en ressort que la quantité utilisable par les esprits s’avère trop infime. Les individus aptes à servir de médiums sont des sujets très sensitifs. Ceci veut dire que leur facilité à se séparer de leur fluide leur confère la faculté d’être plus aisément impressionnable que les autres hommes. Il n’y a en cela rien de morbide ou de pathologique, comme vos savants terrestres l’affirment.

Il ne s’agit pas non plus de névropathie, de crises d’hystérie, d’instabilité ou de faiblesse de volonté. Bien au contraire, les bons esprits ne peuvent pas utiliser comme médium des individus malades, névrotiques ou faibles mentalement. Un bon médium doit posséder une force de volonté, une santé mentale et une condition physique supérieures à la moyenne. Les médiums sont répartis en plusieurs groupes, selon l’usage qui est fait de leur fluide par le monde des esprits. On classe ainsi les médiums en différentes catégories. »

Extrait des Expériences personnelles d’un prêtre catholique Johannes Greber 

Publié dans:CHANNELING, ESPRITS |on 22 février, 2015 |Pas de commentaires »

Les prédictions contribuent à ce que la roue tourne

 

imagesEnvisager son existence sous le signe d’un pessimisme où seule la fatalité fait loi ne peut qu’engendrer sa kyrielle d’échecs compulsifs. À l’inverse, commencer à réaliser que rien n’est fortuit ouvre des perspectives dynamisantes. Les arts divinatoires se situent justement à ce niveau de prise de conscience.

Chacun a droit à sa part de bonheur, de santé, d’amour. Cette certitude est l’acte de foi de tout professionnel ayant choisi d’exercer ses dons prédictifs au service de ses consultants. Lorsque le mauvais doute s’est installé dans l’esprit de l’un d’entre eux à cause du poids des aléas de l’existence, une simple lueur d’espérance peut remettre en route des pulsions de vie restées trop longtemps en sommeil. Explications.

Qu’est-ce qu’une prédiction ?

Alors qu’une prophétie se veut affirmative et incontournable, frisant le déterminisme, une prédiction signale une potentialité. Comme le disent Didier Goutman et Joëlle Portalié, auteurs de « Voyance, et si c’était vrai ? », ce que le voyant vous tend quand il vous parle de votre futur, c’est un miroir. Si l’image qui apparaît vous parle, si elle vous plaît, si elle est en cohérence avec vos intentions profondes, alors continuez dans cette voie.

Une induction

La prédiction devient ainsi une induction essentiellement positive, faisant écho à une réalité intime. Sacha, 23 ans, décontenancé par une succession d’échecs professionnels, lit dans son horoscope que sa réussite prochaine est en lien avec l’acceptation d’un emploi sous-qualifié. N’ayant rien à perdre, alors qu’il possède une maîtrise de droit, il se souvient qu’il avait refusé à plusieurs reprises un poste subalterne dans un fast-food. Il décide de revenir sur sa décision. Un an après, Sacha se retrouve manager… Il est clair que ce poste a nécessité au préalable un certain lâcher-prise, doublé d’une certitude inconsciente que la prédiction s’adressait personnellement à lui. Comme le dit Sri Aurobindo, La raison fut une aide. La raison est l’entrave. Transforme la raison en une intuition ordonnée

Une transmission positive

Lydia Pascaud, auteur de « Confession d’une voyante », avait – selon le témoignage de son fils Fabrice, lui-même tarologue et astrologue – un objectif précis dans le cadre de ses consultations : Que le consultant reparte de chez elle confiant, debout et en paix avec lui-même. La phrase résume tout ce qui fait l’étoffe d’un bon voyant : transmettre l’énergie positive nécessaire pour que la roue tourne enfin. Ce qui n’exclut pas une franchise à toute épreuve. D’autant qu’aucun être humain n’étant né sous une mauvaise étoile, il est toujours possible de se redresser après une épreuve ou plusieurs méchants coups du destin. Prédire constitue, de fait, un acte thérapeutique qui sous-tend que plus on prend de la hauteur et plus on voit loin, comme le dit le proverbe.

 Martine Senéca

Publié dans:2015 - PREDICTIONS |on 22 février, 2015 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3