Archive pour le 10 novembre, 2014

L’ENERGIE DE LA VOLONTE

 

images (4)Chaque humain se présentant sur cette terre, qu’il en soit conscient ou non, est à la recherche d’une intensité existentielle, laquelle peut adopter différentes formes. Certains recherchent cette intensité dans une relation affective ; d’autres dans l’effervescence au travail ou l’activité physique. D’autres encore s’efforcent de la trouver par une collaboration au mieux-être de  ce monde. Tous les hommes aspirent à cette intensité, même s’ils ne l’expriment pas ainsi.

Imaginez le duo âme-esprit se propulsant dans l’incarnation. Cela rappelle en quelque sorte un objet entrant dans l’atmosphère terrestre. Cette atmosphère crée alors une résistance, et il faille soit une puissance importante pour pénétrer l’atmosphère, soit un angle particulier qui permet à cet objet, par son rythme, sa force et sa vélocité, d’y entrer. Lorsqu’il y a pénétration, il y a une friction telle que des éclats de lumière se manifestent. Nous empruntons cette métaphore pour vous amener à saisir que lorsque le duo âme-esprit se manifeste dans l’incarnation, lorsqu’il y a une conscientisation du fœtus, il ya aussi cette intensité nécessaire, laquelle produit un état extatique en l’être qui se conscientise. Cet état extatique, cette énergie déployée, est important que la mère porteuse attentive et dans la sensation non seulement de son corps, mais aussi de sa propre énergie, pourra ressentir qu’il y a un passage.

L’intensité vécue à ce moment est associée à une véritable communion entre la dimension physique, concrète et matérielle de la chair, de la matière de ce fœtus, et la dimension lumineuse subtile. En d’autres termes, l’énergie se manifeste alors tant dans la matière que dans la lumière et l’individu en est non seulement témoin, mais il la ressent en totalité. Un champ magnétique important se crée aussitôt. La puissante énergie de la Présence s’est inscrite en lui.

Par la contemplation et la médiation, l’individu s’unit à la vie autour de lui, et cette union va progressivement lui procurer des sensations de plus en plus intenses, jusqu’à l’amener à vivre des joies, des états de grâce et des extases. S’il est vrai que divers enseignements spirituels ont proclamé l’intériorisation comme étant la voie réelle pour goûter l’intensité extatique, celle de l’extériorisation, de la manifestation et de l’expression créatrice de l’être est une voie tout aussi vraie. Chacun est appelé à emprunter les deux voies. Cela suit un mouvement naturel ; l’inspiration et l’expiration, le ressourcement et la création. D’une part, l’humain veut se nourrir, physiquement, psychiquement, émotivement, intellectuellement et spirituellement. Cette progression du type de nourriture l’entraîne nécessairement vers sa nourriture naturelle, de plus en plus subtile, celle de la lumière. L’être s’imprègne de la vie, devient l’hôte de la vie, de la lumière, et s’en réjouit.

Ainsi, la recherche de l’intensité est en soi associée à une volonté profonde qui va bien au-delà de vouloir vivre ceci ou d’obtenir cela. L’énergie de la volonté est une expression de l’énergie vitale qui permet à l’homme d’exister. La force de vie ou volonté de vivre présente en chacun est beaucoup plus intense que vous ne pouvez l’imaginer. Peu importe qu’un individu vive un déséquilibre physique important, que se soit une dégénérescence cellulaire majeure ou autre chose, car s’il n’y avait pas cette volonté de vivre, de vivre la joie, l’union, très rapidement la dégénérescence prendrait le dessus en peu d’années. Alors, lorsque vous observez quelqu’un en déséquilibre, même très avancé, sachez que la force de vie est présente en cette personne.

La quête de l’intensité est donc une expression de la volonté, laquelle est une expression de la force de vie, de la pulsion de vie. Votre être a eu recours à l’énergie vitale pour naître et croître, et il continue à l’utiliser pour dépasser tous les obstacles – pour tenter d’aimer et d’être aimé. Sans cette force de vie, il n’y a tout simplement plus de vie.

Le but ici est de mettre en évidence que c’est par cette même pulsion de vie que l’homme pourra créer et se guérir. La volonté est une expression du Je Suis véritable ; souvent, on associe cette force au coeur, ce qui n’est pas erroné. Toutefois, la dimension divine, christique et universelle de l’être se manifeste dans l’incarnation avant tout par l’énergie de vie, aussi appelée énergie de la Kundalini. Celle-ci s’élève des entrailles jusqu’au cœur et la couronne ; La sensation d’exister, de parcourir un chemin  à la recherche de l’amour, est aussi l’expression du Je Suis véritable. Elle se manifeste par l’énergie de la volonté (la puissance pour créer).

La source de la volonté n’est donc pas cérébrale ; elle se situe plutôt dans le hara (bas du ventre). Pour utiliser ses pouvoirs, l’individu doit ressentir cette énergie puissante de la volonté et l’intensifier.

Extrait MANIFESTER SES POUVOIRS SPIRITUELS de Pierre Lessard aux Editions Ariane

Publié dans:ENERGIES |on 10 novembre, 2014 |Pas de commentaires »

L’ENERGIE D’AMOUR

 

téléchargement (4)L’amour est la troisième expression de l’énergie qui constitue les assises des pouvoirs réels de l’être. Il est associé au chakra du cœur ; L’amour est en soi une énergie de création. L’individu ressentira un amour profond pour lui-même lorsqu’il se reconnaîtra et s’autorisera à s’exprimer selon ce qu’il porte profondément en lui. Rappelons-nous que son essence est l’ensemble des dons, talents et qualités naturels qui existent en lui, même s’il en est inconscient, pour servir son mandant d’incarnation. Sa pulsion de vie, ou énergie de la volonté, stimulera son essence pour qu’il la reconnaisse.

Nous avons souvent transmis l’importance de vous aimer. Vous l’avez lu et entendu de tous les Maîtres et les Sages ; Qu’en avez-vous saisi ? L’amour de soi est-il une forme d’acceptation complaisante des difficultés de l’être, de ses caprices et de ses désirs, des traits de caractère, des contractions de la personnalité, de l’individu tel qu’il se présente, ou bien plutôt une reconnaissance de tout ce qu’il porte intérieurement comme lumière et beauté ? Une conviction qu’il est de nature universelle avec des talents et des facultés essentiels grâce auxquels il peut transformer les désirs et les traits de caractère de sa personnalité afin qu’ils servent justement cette essence ?

Voilà bien sûr, qui a plus de sens, car si l’amour de soi invite l’individu à cesser de se juger, de se culpabiliser ou d’être dans le déni de lui-même, il ne signifie pas non plus qu’il doive passivement accepter son côté ombragé. L’amour de soi, c’est la redécouverte et la reconnaissance de ses aspects lumineux, et l’autorisation sans jugement de les déployer afin de dissoudre ses ombres.

Au risque d’en choquer certains, nous affirmons que sans l’amour de soi, l’amour des autres est toujours limité. Certes, un être peut aimer les autres, mais si cet amour est pur, il sera de ce fait une incitation à redécouvrir l’amour de lui-même. Il y a toutefois souvent un piège à cet amour des autres, car il cache un besoin de reconnaissance extérieure. Chaque être a à se reconnaître lui-même, par cette reconnaissance, à s’offrir  lui-même l‘expression de tout ce qu’il est.

Lorsque l’humain s’autorise à être avec ses talents et sa beauté, alors il se crée de la joie. Rappelez-vous que le besoin premier de l’humain est la reconnaissance du fait qu’il existe dans cet univers. Et lorsqu’il se sert de ses talents et qu’il déploie son essence, il se sent créateur. Et parce qu’il se sent créateur, il peut, même consciemment, ressentir qu’il est universel, car c’est la nature même de l’univers que d’être créateur. Il y a aura une identification à l’universel, et cette reconnaissance l’amener  à ressentir la joie.

L’amour est une énergie de création qui entraîne l’individu vers la joie  pure et profonde, vers des états de grâce, et éventuellement vers des extases.

L’amour d’un autre peut servir l’être à se reconnaître, car lorsqu’il aime l’autre, il aime sa propre lumière et sa beauté, et il peut alors ressentir, par cet amour, qui il est. Cependant, l’amour d’un autre n’est pas suffisant. Il faille que l’être s’aime lui-même afin de permettre une expansion totale de l’énergie d’amour. Cette reconnaissance de lui-même, de qu’il est véritablement, intensifie l’énergie de l’amour et lui permettra d’utiliser pleinement ses pouvoirs.

 

Extrait MANIFESTER SES POUVOIRS SPIRITUELS de Pierre Lessard aux Editions Ariane

Publié dans:AMOUR, ENERGIES |on 10 novembre, 2014 |Pas de commentaires »

L’énergie de la conscience

 

Les-dimensions-de-la-conscience--jpgL’une des expressions énergétiques qui constitue les assises des pouvoirs créateurs de l’être est l’énergie de la conscience, liée au troisième œil. Celle-ci est associée à l’Esprit (le Soi supérieur). En affirmant que l’âme (le Je Suis) se projette dans l’incarnation par l’intermédiaire de la création de l’Esprit, nous entendons que le mouvement créatif universel est ainsi orienté, qu’il a un sens et une structure. En créant l’Esprit, l’âme a donné une direction à son mouvement créatif.

La volonté est l’énergie qui permet le déploiement de l’être. La conscience lui donne une orientation, une direction afin bien sûr, d’apporter un sens à tout cela. Ainsi, l’Esprit universel se manifeste par l’Esprit de l’être et, de ce fait, ce dernier a alors accès à la connaissance de l’Esprit universel.

La notion de connaissance intellectuelle, une connaissance acquise reconnue par la société humaine, nous est familière. Elle est diffusée, entre autres, par les discours et les écritures. Or, à la source, cette connaissance est souvent inspirée d’une connaissance subtile, même si les individus en sont inconscients. Cela explique les impressions et les intuitions qui les guident, même s’ils n’ont pas conscientisé une structure ou une logique à cet effet.

La conscience est donc ce qui permet d’être en relation avec la connaissance subtile donnant un sens à sa vie. Ce sens est essentiel afin de croître en harmonie, en équilibre et en santé. Dès que l’être dans une sphère de son existence, vit une perte de sens, il ressent un inconfort et une contraction. Il se sentira totalement équilibré lorsque chacun de ses pensées, de ses paroles, de ses actions et chacun de ses gestes auront un sens, c’est-à-dire qu’ils collaboreront à un parcours le guidant vers es idéaux, déterminés par sa conscience. Nous rappelons que la conscience est présente non seulement dans le cerveau, mais aussi dans toute la structure cellulaire.

Ainsi, il est important de viser à un état d’être où les différents aspects de la vie ont un sens. Plus l’individu intensifiera ce choix, plus il sera à même de développer ses pouvoirs. En d’autres termes, si un ou plusieurs aspects de la vie d’un être n’ont pas de sens, ce dernier aura de la difficulté à utiliser ses pouvoirs. Pour utiliser ses pouvoirs, l’être doit ressentir cette énergie puissante de la conscience et l’intensifier.

Extrait MANIFESTER SES POUVOIRS SPIRITUELS de Pierre Lessard aux Editions Ariane

Publié dans:ENERGIES |on 10 novembre, 2014 |Pas de commentaires »

Se téléporter pourrait bien devenir réalité

 

images (3)Téléportation : la science fiction pourrait devenir réalité. Faire voyager une information de manière instantanée, défier les lois de la physique classique, c’est ce que des chercheurs néerlandais ont réussi à accomplir. C’est un premier pas vers des performances que l’on pensait inconcevables.

L’équipe du Kavli Institute of Nanoscience de l’université de Delft aux Pays-Bas a réussi à téléporter l’information contenue dans un bit quantique vers un autre bit quantique se trouvant à 3 mètres de là, sans que l’information ne voyage à travers l’espace. Par où est-elle passée ? Par l’intrication quantique. En effet, les chercheurs ont utilisé le phénomène de l’enchevêtrement mis en avant par la théorie quantique il y a de cela plus d’un siècle. « L’enchevêtrement est certainement la conséquence la plus étrange et la plus fascinante des lois de la mécanique quantique, avance le Pr Ronald Hanson, responsable des recherches. Quand deux particules sont intriquées, leurs identités se fondent, leur état collectif est déterminé mais l’individualité des deux particules a disparu. Les particules intriquées se comportent comme une chose, même si elles sont séparées d’une longue distance ». Donc en agissant sur l’une d’entre elles, vous agissez de manière immédiate sur l’autre, sans que l’information n’ait besoin de voyager dans l’espace qui les sépare. Mystère peut-être, mais réalité aujourd’hui. 

Utilisant des diamants, car ils fournissent des sortes de « mini-prisons pour électrons », l’équipe néerlandaise est la première à avoir réussi une telle téléportation d’information « garantie à 100% », précise le Pr Hanson. Ce développement est une étape importante vers la constitution d’une sorte d’internet quantique. Déjà capables de résoudre des problèmes que nos ordinateurs les plus puissants n’appréhendent même pas, les ordinateurs quantiques pourront, en plus de cela, être connectés entre eux par ce procédé immédiat. C’est ainsi une rapidité inimaginable de calcul au cœur d’un réseau de communication instantanée qui va bientôt s’offrir à nous. Nous rattrapons le temps. L’intrication quantique suggérant que l’information passe même lorsque les deux particules enchevêtrées sont chacune à des distances insondables, nous allons potentiellement faire fi de l’espace. Ce procédé insolent sera de plus totalement sécurisé. N’utilisant pas de chemin connu et traçable, l’information ne peut être interceptée et épiée. 

Est-ce un premier pas vers la téléportation d’êtres vivants ? Certains chercheurs pensent que si nous partons du fait que tout dans notre monde est information, nous pourrons encoder le génome d’un être vivant, le téléporter, et par exemple reconstituer un être humain à l’autre bout de l’univers. Ce serait une sorte de téléportation. « Notre meilleur pari pour l’exploration de l’espace pourrait être d’imprimer organiquement des humains sur une autre planète », avance Adam Stelzner, un ingénieur en chef du Jet Propulsion Laboratory de la NASA. A l’heure d’aujourd’hui nous ne sommes pas capables de faire cela mais« nous n’avons que 50 ans de recherche sur l’ADN derrière nous, dans 5000 ans nous penserons probablement que c’est du gâteau », souligne Gary Ruvkun, un biologiste de Harvard. 

Cela pose toutefois des questions essentielles. Est-il possible de numériser la conscience humaine ? Si certains considèrent la matière dont nous sommes faits comme de l’information déchiffrable, il est moins sûr que la conscience qui nous habite soit réellement issue de notre cerveau et donc encodée dans sa structure physique. Réapparaîtra-t-elle lorsque nous aurons éventuellement reconstitué notre corps dans une autre galaxie ? Rien n’est moins sûr. Nous pourrions avoir une copie de notre cerveau, mais pas de notre conscience. Par contre si la conscience est perçue comme étant détachée du corps, elle pourrait être vue comme un programme radio ou télé lancé dans l’univers et pouvant être capté par de nombreuses antennes. Pourrait-elle alors être lue par deux corps en même temps et être un agent d’intrication entre les deux ? La recherche continue.

INREES

 

Publié dans:POUVOIR |on 10 novembre, 2014 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3