LES NUISANCES DE L’OMBRE

 

L’Ombre est le symbole du vouloir

imgp8802Les corollaires de l’Ombre sont l’action, le pouvoir, la volonté, la propriété, le droit, le don, l’habitude, la décision, l’envie, l’autorité, l’affirmation, les pulsions, le passage à l’acte, la responsabilité, le domptage, la persuasion, donner du plaisir, l’obéissance, les obligations, les dettes, l’argent, la police, l’obstination, la contrainte, le courage, la ténacité, la tentation, les armes, la fuite, l’esquive, la destruction, trancher, l’exigence, la voix, la routine… 

L’Ombre est le fait que nous agissons dans la vie, nous prenons ce à quoi nous avons droit, nous construisons, nous allons vers les autres… C’est la pousse irrépressible d’une graine pour devenir un arbre. 

De par la nature de leur rôle dans le cerveau on pourrait dire que l’adrénaline et la testostérone sont des molécules liées à l’Ombre. 

Symboliquement, c’est le rôle du père de donner l’Ombre à ses enfants : la fierté d’être honnête, le plaisir du travail bien fait, l’honneur de servir les autres…

La voix d’une personne qui a de l’Ombre pousse les autres à faire ce qu’il demande, à tenir compte de ce qu’il dit. Cette voix peut causer de profondes émotions. On n’a pas cette voix sur commande. Cela ne s’apprend pas dans les écoles de théâtre. Elle est une force qui vient du profond de soi. Elle peut être causée par l’indignation, le besoin de protéger les autres… On commence par avoir subi cette voix de la part d’un parent ou d’un professeur. On est ensemencé par la voix. Elle se développe en nous et un jour nous nous mettons nous aussi à la parler.

Ce qui est chargé d’Ombre est considéré comme séducteur.

Le pouvoir de l’Ombre est la répulsion. Elle met en mouvement. Elle donne une peur froide à l’idée de rester sur place.

Sans Ombre les individus ne font plus ce qui est nécessaire à leur survie et à celle de leurs proches. Ils dépérissent dans leur coin, deviennent des assistés. 

L’aboulie est le fait de ne pas pouvoir passer à l’acte, de ne pas pouvoir prendre de décision. 

Les personnes que nous rencontrons se comporteront souvent avec nous de la façon à laquelle notre Ombre s’attend. Leur Ombre est à l’écoute de notre Ombre. Si nous nous attendons à un refus de leur part, nous le recevront.

Certaines sociétés humaines tendent à casser toute volonté chez une partie de leurs ressortissants et à contrôler de façon étroite la volonté des autres. 

Les personnes chez qui l’Ombre est trop forte, mal contrôlée, seront des violeurs, des voleurs, des tortionnaires, des esclavagistes, des dictateurs, des destructeurs. 

La cupidité, la jalousie… poussés par une Ombre trop forte nous pouvons commettre des actes inappropriés. Il s’ensuivra un enfer de remords, d’angoisses ou de douleur pour nous ou pour les personnes que nous avons impliquées. 

La démesure de l’Ombre chez certains individus porte un nom : le fascisme.

L’obstination est une façon simple d’avoir raison en public. Il suffit d’affirmer envers et contre tout une chose qui ne peut être vérifiée, en se montrant très sûr de soi. Dans certaines cultures, on forme les jeunes à se comporter de la sorte. Cela leur permet de conquérir les coeurs. La réalité n’a que faire des convictions. Quand leurs théories seront mises à l’épreuve, de façon directe ou détournée, il s’ensuivra des problèmes et beaucoup de malheurs. 

Confrontés à un événement qui nous dépasse nous y investissons tout et perdons le reste. C’est la précipitation. Des émotions extrêmes comme la panique ou la haine peuvent mener à cela. 

Un excès d’Ombre pousse des parents à tout contrôler chez leurs enfants ou à les laisser livrés à eux-mêmes.

Les intégristes veulent imposer des lois et des règles qui n’ont pas de rapport avec la situation. 

L’Ombre peut être quelque chose d’aussi simple qu’une maladie qui se développe aveuglément et tue son hôte. Ou le fait d’être irrépressiblement poussé à manger alors qu’on a déjà assez mangé. De simples mécanismes chimiques sont à la base de ces situations, mais leurs conséquences peuvent être redoutables. 

Vendre son âme au Diable, c’est le fait de décider d’utiliser des méthodes répréhensibles pour atteindre à tout prix un objectif. On en payera le prix plus tard. Une fois que l’on a commencé on ne peut plus revenir en arrière. A moins d’un sursaut de Lumière.

Les obligations permettent de faire de grandes choses quand elles servent à persuader des personnes de faire des choses utiles. Mais les obligations mal comprises servent à justifier les choses les plus abominables. « Un homme doit avoir une femme, donc il faut bien que je vous viole. Je suis obligé, vous comprenez. » « Je sais bien que si je n’avais pas laissé ma valise ici on ne me l’aurait pas volée, mais il fallait que j’aille chercher quelque chose, vous comprenez. » Une personne qui a trop d’obligations peut en mourir.

La terreur est un levier très prisé par les personnes gouvernées par leur Ombre. Elle leur permet de mener par le bout du nez des populations entières.

L’excès d’Ombre peut se vivre au quotidien. Par exemple chez une personne qui ne se préoccupe que de ses envies du moment. Elle caresse, menace, charme ou exerce des chantages pour obtenir ce qu’elle veut. Ensuite elle jette les personnes qui lui ont donné ce qu’elle voulait. Elle jette même la chose qu’elle désirait.

Le vampire est une caricature de l’Ombre. 

La pyramide est un symbole du pouvoir. 

Au sein d’une tribu, l’Ombre est personnifiée par le Chef. 

Pour les tribus africaines, la part de d’Ombre d’une personne est son « essence ».

Le Diable est une personnification de l’Ombre. Tout dépend de la façon dont il est décrit ou dessiné. Le Diable éclairé, enjoué, sympathique et rieur est l’Ombre maîtrisée, la force positive, au service des humains. Le Diable écoeurant, sarcastique, effrayant ou torve symbolise l’Ombre non maîtrisée. C’est l’Ombre déséquilibrée, les ambitions et les pulsions incontrôlées, la perversion, la destruction… Pour certaines religion, ce Diable détraqué est une réalité. C’est le Tentateur : celui qui essaye par tous les moyens de faire céder les humains à leurs pulsions, à leurs envies irresponsables, pour les perdre. Il détraque leur volonté, il leur susurre des motivations fallacieuses, il les séduit. Ils crèveront dans des conflits sanglants ou de maladies vénériennes.

La Ténèbre symbolise les groupes occultes qui veulent régir notre vie. 

Le Diable est séduisant parce que par essence il ne connaît pas la culpabilité. Il ne fait que jouir de ses actes. La culpabilité est une des pires causes de douleur chez les humains. Le Diable semble être le remède. C’est un problème dans les sociétés où l’on joue sur la culpabilité pour manipuler les gens. Les individus sont écrasés. Régulièrement l’un d’entre eux « cède au Diable », explose et fera des choses atroces. Le Diable utilise la culpabilité et la culpabilité génère le Diable. Cela crée peu de jouissance et beaucoup de malheurs. Dans les sociétés où l’on apprend aux gens à gérer leur culpabilité de façon constructive, on obtient des individus fiables et stables. Là le Diable est en paix. Se font les choses qui doivent être faites. Il y a beaucoup de jouissances et peu de malheurs. 

Les intégristes ne veulent pas que les individus qui sont sous leur contrôle aient une volonté propre. Ils veulent qu’ils soient serviles, des marionnettes. Le Diable a été déclaré « mauvais » pour imprégner l’esprit du peuple de la conviction inconsciente que vouloir des choses ce n’est pas bien.

SOURCE : http://www.4p8.com/eric.brasseur

Publié dans : POSSESSION |le 8 novembre, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3