Archive pour le 11 octobre, 2014

L’Ange comme métaphore

images (4)À partir d’une théorie ancrée dans la physique classique, relativiste, Philippe Guillemant nous entraîne ainsi irrésistiblement vers la métaphysique et la spiritualité. Il évoque les merveilleux Dialogues avec l’ange  pour reprendre à son compte la métaphore de l’Ange, de l’Esprit conçu comme identité intemporelle, ou « entité » par laquelle les réponses nous parviennent. Peu importe au final que l’on considère que c’est l’Univers, la Nature ou Dieu lui-même qui nous entend et nous parle. 

Ce qu’il faut retenir est que nous sommes libres de nos choix et que ceux-ci façonnent notre devenir d’une façon concrète et tangible, amenant des potentialités multiples à s’actualiser en une seule réalité. Pour que nos choix soient réellement libres et non conditionnés, des notions familières au lecteur comme l’intuition, l’intention, l’attention ou le lâcher-prise doivent guider ces choix. L’ange des Dialogues n’appelle-t-il pas lui aussi sans cesse à « être attentif» ? 

Dans un schéma de synthèse qu’il propose sur son site Internet, Philippe Guillemant résume le « bon usage de nos lignes temporelles». 

Nos comportements influencés par les conditionnements que sont la peur, les addictions, l’avidité, etc., nous entraînent irrémédiablement sur un chemin de vie où la souffrance et la destruction vont dominer. Alors que si nous privilégions les attitudes d’authenticité, de confiance, d’intuition, toutes favorables à l’éveil spirituel, nous allons à coup sûr vers l’accomplissement et la création. On pourrait y voir l’expression d’une tautologie ou du simple bon sens, mais Philippe Guillemant enfonce le clou et propose que l’amour, au sens du don de soi, soit l’essence même du libre arbitre. Lorsqu’il l’interroge, son « ange » lui répond par des signes de plus en plus forts et clairs, au point qu’il entame avec lui un véritable dialogue qui n’est pas sans rappeler non plus la fulgurance des Conversations avec Dieu. 

Cependant, Philippe Guillemant reste un scientifique et il propose une véritable théorie dont il entend bien tester certains aspects à l’aide d’une méthodologie irréprochable. Il ne se contente pas de procéder par analogies mais prolonge les idées fondatrices du grand physicien Olivier Costa de Beauregard sur la rétrocausalité, qui remontent aux années 1950. Tout physicien sait en effet que les équations de la physique sont réversibles par rapport au temps, mais la « flèche du temps » et son « écoulement » semblent tellement évidents à notre sens commun qu’il apparaît irrationnel de vouloir s’en affranchir. 

L’illusion du temps

Et pourtant, certains physiciens peu suspects d’accointances ésotériques sont allés plus loin encore en affirmant que le temps n’existe pas! Son écoulement ne serait qu’une illusion de perception liée au cadre  dimensionnel dans lequel nous sommes plongés. 

Par exemple, le physicien Carlo Rovelli et le mathématicien Alain Connes parlent d’un type d’espace (non commutatif) qui engendre son propre temps. 

Mais alors que la réflexion de Philippe Guillemant reste dans le cadre de la physique classique, d’autres modèles tentent de s’inscrire dans celui de la phy sique quantique. Ainsi, François Martin a proposé le concept de « psyché quantique ». Partant de la riche correspondance sur les synchronicités entre Jung et Pauli, il s’appuie également sur les travaux de David Bohm. Ce dernier a proposé qu’il existe un monde manifesté (le monde matériel) et un monde non manifesté, d’où proviennent l’espace et le temps. Selon lui, esprit et matière se déploieraient à partir de ce socle commun, au-delà de l’espace et du temps, et les synchronicités sont précisément les manifestations de cette unicité fondamentale. De sorte que François Martin affirme lui aussi que « passé, présent et futur ne sont que des illusions », ou que « passé, présent et futur coexistent dans une même entité : le présent ». Le lien qui s’établit lors d’une synchronicité, entre un événement dans le monde physique et un événement dans le monde psychique d’un individu, est dit « acausal ». On ne peut pas le caractéri ser en termes de cause et d’effet comme un événement déterministe classique. En revanche, l’analogie s’impose avec la notion « d’intrication quantique » qui voit deux particules garder un lien par-delà l’espace et le temps lorsqu’elles ont été une fois en contact. François Martin propose donc que les inconscients individuels soient liés entre eux de cette façon, ainsi qu’à l’inconscient collectif. Il a élaboré en 2005 un modèle de champs quantiques de la psyché qui est une interprétation du modèle « en couches » de l’inconscient collectif selon Jung. 

Tout est simultané 

On le voit, ces chercheurs ne font pas du passé table rase et reconnaissent l’apport des grands anciens. Mais de Jung et Pauli, on parvient avec Massimo Teodorani au « gourou de la santé » Deepak Chopra, ce qu’il justifie par l’idée un peu fumeuse que ce lien quantique qui relie finalement tout ce qui existe est également à l’origine de nos capacités de guérison… Teodorani propose cependant une idée intéressante en imaginant que les syn chronicités pourraient, dans des contextes de crise, être des projections de l’inconscient collectif (comme la peur du nucléaire). Alors qu’il mentionne au passage les ovnis non pas comme des phénomènes extraterrestres, mais comme des manifestations physiques du psychisme, on ne peut s’empêcher de faire le rapprochement avec un certain… Jacques Vallée. Pour ce dernier, les synchronicités sont l’expression d’une « communication », c’est à-dire d’un transfert d’information. Et de nous livrer de quoi méditer : « Nous devons reconnaître l’Univers comme un sous-système d’une méta-réalité de structures d’informations; tout est structure d’information et tout est simultané. » 

Jocelin Morisson dans NEXUS 79 

Publié dans:ANGES |on 11 octobre, 2014 |Pas de commentaires »

Entendre des voix !?

images (2)Même s’il fût un temps où le fait d’entendre des voix n’était pas nécessairement signe de maladie mentale, les philosophes grecs et autres prophètes seraient sans doute diagnostiqués schizophrènes s’ils avaient été nos contemporains… Pourtant, le 14 septembre prochain sera la Journée mondiale sur l’entente de voix ! Ce  phénomène serait en fait une expérience humaine commune, mais néanmoins méconnue, qui serait définie comme une «expérience perceptuelle en l’absence de stimulation externe à l’état d’éveil et qui n’est pas sous le contrôle volontaire de la personne» [Beck et Rector - 2003]. 

Les études montrent que le fait d’entendre régulièrement des voix toucherait 4 à 10 % de la population. La proportion serait même deux fois plus importante au début de l’adolescence, entre 11 et 13 ans. Soulignons que la majorité des personnes qui entendent des voix ne souffrent pas de maladie mentale et, pour celles qui éprouvent des difficultés du fait de cette expérience, des «groupes de soutien» fleurissent depuis une vingtaine d’années dans de nombreux pays. Le Réseau «Intervoice» a d’ailleurs été créé en 1997 pour encourager, soutenir et coordonner les centaines d’initiatives locales [ intervoice on line. Org  ]. 

Côté francophone, le Réseau sur l’entente de voix [REV] a été créé en France en 2011. Il s’agit d’un mouvement d’entraide basé sur le modèle des A.A. Son credo ? Il est tout à fait possible de mener une vie normale même si l’on converse avec des «gens» invisibles pour l’entourage… 

Le tabou sur le fait d’entendre des voix serait-il propre à nos sociétés cartésiennes et laïcisées ?

D’autres cultures admettent le phénomène plus volontiers. On se rappelle, par exemple, la mésaventure de Zinédine Zidane, en 2005. Un an seulement après avoir quitté l’équipe de France, l’idole du football annonce, à la surprise générale, qu’il revient sur sa décision. «Une nuit, à 3 heures du matin, je me suis soudain réveillé et, là, j’ai parlé avec quelqu’un [...], confie-t-il au magazine France Football. C’est quelqu’un que vous ne rencontrerez probablement jamais [...]. 

Moi-même, je ne m’explique pas cette rencontre. [...] Et, là [...], j’ai pris la vraie décision de revenir.» Sa déclaration, quasi mystique, suscite aussitôt les sarcasmes. La journaliste Besma Lahouri, auteur d’une  biographie du joueur, y voit un malentendu: «Si vous êtes de culture musulmane, vous considérez comme valorisant d’entendre une voix…» 

Face à cet étrange phénomène, encore très peu étudié, la majorité des psychiatres restent circonspects.  « L’approche, nouvelle, suscite encore beaucoup de méfiance chez les professionnels de la santé mentale, qui la connaissent mal», observe Yann Derobert, l’un des fondateurs du REV, diplômé en psychologie clinique. «Les usagers se prennent en main et, souvent, cela dérange.» Pour lui, on assiste à un mouvement d’émancipation

comparable à celui de l’homosexualité qui n’est plus considérée comme une maladie mentale. Peut-être verra-t-on un jour des individus faire leur «coming out» et clamer fièrement : «J’entends des voix, et alors ?»

 

Marius Rome et Sandra Escher

Accepter les voix et leur donner du sens : Marius Romme, psychiatre néerlandais, professeur de psychiatrie sociale à l’Université de Maastricht. Il est connu pour son travail sur l’entente de voix, et a fondé le mouvement sur l’entente de voix. Pour lui, les délires, entendre des voix et avoir des hallucinations, ne sont pas liés à une maladie, mais  peuvent être des réactions à des événements traumatiques de la vie. Sandra Escher est journaliste et travaille avec Marius Romme, elle est l’auteur de « Children hearing voices ». Ensemble, ils ont publié « Making sense of voices : a guide for mental health professionals working with voices hearers » et «Accepting voices » ou encore « Living with voices : 50 stories of recovery ».

Source Agenda.

 

Publié dans:ESPRITS |on 11 octobre, 2014 |Pas de commentaires »

LES 12 LOIS MORALES DE LA CONSCIENCE

 

Vivre en accord avec la vie

images (1)L’étude et l’application de ces lois morales de la conscience nous permettent de rétablir l’équilibre, l’harmonie et la santé en nous et autour de nous.

Depuis quelques décennies, l’humain s’est occupé de la qualité de la nourriture, de prodiguer du bien-être aux animaux par la montée de l’intérêt pour le « bio » et par bien d’autres gestes environnementaux. Maintenant, l’humain ouvre sa conscience à son véritable rôle qu’il prend en tant qu’être vivant au centre de l’Univers.

Ce désir d’élargir notre conscience nous conduit vers l’enseignement des codes et des lois inscrits dans la matrice de la conscience Unique. Je vous propose de faire l’expérience de cet enseignement initiatique qui nous relie à la conscience Unique et qui nous met en accord avec la conscience de la vie.

Le but est d’être en mesure de rétablir la santé à tous les niveaux aussi bien intérieurement, extérieurement et dans la nature qui se nourrie de nos vibrations. Le but est aussi de rétablir des accords harmonieux en appliquant adéquatement les lois naturelles et morales inscrites dans notre conscience et dans la conscience Unique et Universelle.

Les différentes lois qui s’appliquent dans notre système solaire et dans le chemin évolutif choisi par notre âme:

  • Loi Universelle
  • Loi cosmique
  • Loi biologique
  • Loi spirituelle

Les Lois universelles sont celles qui régissent tout l’Univers. Ces lois sont en résonance avec les lois spirituelles et la mission de l’âme sur terre. Ces lois répondent aux véritables besoins de l’Humain afin que celui-ci s’accomplisse en accord avec sa mission.

Les lois cosmiques ou naturelles sont celles de la conscience de chacun. Ce sont elles qui règlent la circulation des énergies vers l’humain et qui en détermine la qualité, la force, la puissance afin de pouvoir guérir les dysharmonies ou les déséquilibres ressentis par nous. L’application des lois cosmiques ou dites naturelles, elles permettent à l’être humain de vivre dans une meilleure qualité de vie et ainsi être heureux et en santé.

Les lois biologiques sont celles qui répondent directement au fonctionnement physiologique de notre corps physique, émotionnel, mental. Ces lois gèrent la circulation d’énergie dans nos centres énergétiques appelés aussi chakras. Elles sont sensibles à nos comportements, nos attitudes, nos pensées, nos peurs, nos croyances. Ces lois biologiques servent à règlementer notre façon de fonctionner et à nous garder dans une santé et une longévité agréable et saine.

Les lois spirituelles sont celles qui dictent à notre âme ce que nous sommes venus respecter et expérimenter dans cette incarnation. Ces lois sont en relation avec toutes les autres lois afin que notre passage sur terre se fasse dans l’harmonie, l’équilibre, le plaisir et la paix. Ces lois tiennent compte des expériences que nous venons vivre, des qualités, des ressources et de la place que nous devons prendre et de l’acceptation des défis que nous devons surmonter.

Les 12 lois morales de la conscience:
Pourquoi est-ce si important d’apprendre et de respecter les lois morales de la conscience?
Ces lois sont imprimés dans la matrice de la vie et dans notre ADN. Vivant un moment d’évolution important sur la terre actuellement, les humains sont appelés à se « souvenir » les codes d’accès qui ouvre la conscience vers l’équilibre, l’harmonie, la paix en nous.

La mise en pratique des lois naturelles de la conscience unifiée à la « conscience unique » nous permet:

  • Meilleure santé physique, émotionnelle, relationnelle, psychique, spirituelle et autres
  • Vivre dans un état d’esprit plus serein et en paix avec l’ensemble de la nature
  • Meilleure communication avec le visible et l’invisible
  • Une plus grande conscience du rôle que nous tenons dans l’ensemble de la création sur terre
  • Une plus grande capacité à prendre sa véritable place et à donner la place à l’autre tout simplement
  • Se défaire des responsabilités qui ne sont pas véritablement les nôtres
  • Et plus encore

Quelles sont les principales lois inscrites dans la matrice de la vie et dans l’ADN de chaque Être vivant sur terre?
Loi 1 : retrouver la simplicité en nous et transcender notre Ego
Loi 2 : apprendre à vibrer de joie et ouvrir sa conscience à tout ce qui existe
Loi 3 : vibrer en accord avec la vie en devenant miséricordieux et déposer les armes du jugement sévère envers nous et les autres
Loi 4 : Être compréhensif envers le degré d’évolution de chaque Un afin d’établir une véritable communication
Loi 5 : observer la loi naturelle des intentions qui gèrent nos actions
Loi 6 : Cette 6e loi demande le respect de nous, de la nature et de tout ce qui nous entoure afin d’avoir sa place sur Terre
Loi 7 : Développer la générosité et le respect envers soi
Loi 8 : Les codes génétiques imprimés dans notre ADN et dans la matrice de la vie demande l’accès à la liberté de tous sans préjugés
Loi 9 : Comprendre et observer les lois naturelles inscrites dans la matrice de la vie est une loi fondamentale
Loi 10 : Avoir un sens juste de la justice donne accès à la loi de la Justice Unique
Loi 11 : Demeurer Maître de sa vie et prendre sa place, sa juste place est une règle à suivre afin de respecter cette loi naturelle
Loi 12 : Accueillir le sexe opposé au sien est un code génétique qui donne accès à l’équilibre et l’harmonie dans la vie

source http://agatheraymond.com/

 

Publié dans:ACCORD |on 11 octobre, 2014 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3