Quand la Nature et l’Homme vibrent des mêmes émotions

 

 images (1)Voilà bientôt 100 ans que le Dr. Edward Bach nous a quitté, pourtant son oeuvre et ses remèdes, les célèbres « Fleurs de Bach », sont plus que jamais utiles pour aider à retrouver la paix de l’esprit et baliser notre chemin de vie, en toute simplicité !

Hommage à un homme et un héritage d’exception…

Edward Bach naît en 1886 en Angleterre. Passionné de nature et mu par une empathie immense pour tous les êtres vivants souffrants qui croisent son chemin, il décide très tôt de devenir médecin. Son rêve d’enfant de découvrir une méthode de guérison simple et à la portée de tous animera sa vie. Entré à l’université à l’âge

de 20 ans, il devient, à l’âge de 28 ans, diplômé en médecine, chirurgie et santé publique. Tour à tour pathologiste puis bactériologiste, il entame une brillante carrière au cours de laquelle les consultations et la recherche médicale se mêlent intimement pour l’amener à la mise au point de vaccins injectables préparés à partir de germes intestinaux et destinés à traiter les maladies chroniques. 

Les résultats obtenus sont formidables, mais E. Bach a à coeur de développer une médecine moins agressive pour les patients. 

Vers une médecine plus humaine

Son entrée à l’Hôpital Homéopathique de Londres en 1919 marque un tournant dans sa carrière. Il y découvre les travaux d’Hahnemann (le père de l’homéopathie) qui l’amènent à mettre au point 7 vaccins préparés selon la méthode homéopathique qui feront sa renommée internationale, les « Nosodes de Bach ». Ces années de travail acharné l’épuisent mais le confortent dans l’idée que la médecine se perd en techniques complexes en oubliant ce qui est vraiment important: le malade. Sa clientèle importante lui a en effet révélé que, bien plus que la maladie, c’est la façon qu’a le patient d’y réagir qui conditionne ses chances de guérison ! Edward Bach va donc suivre l’idée qui l’a toujours habité : chercher des remèdes centrés sur la personnalité du malade et qui soient issus de la Nature, à l’opposé de ceux basés sur les germes de la maladie qu’il a employé jusqu’alors. 

Tous les remèdes sont dans la Nature

L’année 1928 marque pour Edward Bach le début de découverte de sa nouvelle méthode de guérison. De plus en plus oppressé par la ville, avide de grand air et fidèle à sa détermination habituelle, il quitte Londres, renommée et sécurité financière, pour partir à la recherche des plantes de la Nature à même de soulager les malades. Doté d’une intuition profonde, en communion avec l’énergie du végétal, véritable canal humain entre l’énergie de la plante et celle du malade, il est capable de reconnaître la plante permettant d’équilibrer telle ou telle disposition d’esprit du patient ! Car là est sa conviction : les maladies physiques trouvent leur origine dans le déséquilibre émotionnel qui affecte la personne et finit par se matérialiser dans son corps physique. Mettant au point les méthodes permettant de recueillir l’énergie des fleurs, E. Bach découvre ainsi, entre 1928 et 1936, 38 remèdes communément appelés « Fleurs de Bach ». Chaque remède avec lequel, pendant 6 ans, il va ainsi traiter ses patients, permet d’équilibrer une émotion. Les résultats qu’il obtient sont remarquables. 

La mission d’une vie

Ayant découvert les 38 remèdes à même de rétablir l’équilibre émotionnel des patients, Edward Bach s’éteint en 1936, à l’âge de 50 ans. Pour un homme dont l’un des idéaux était d’être fidèle à sa mission de vie et de permettre aux autres de découvrir la leur en usant de ses remèdes tant comme moyen de guérison que comme outil de développement personnel, on ne peut s’empêcher de penser qu’il s’en est allé une fois sa mission accomplie. Si aujourd’hui le plus connu de ses remèdes est en réalité un mélange qu’il mit au point pour les situations d’urgence – le «Rescue» – les 38 fleurs de Bach continuent d’aider les gens de par le monde à faire face aux peurs, manque de confiance en soi, deuil, colère, amour excessif,… en somme tout ce qui constitue la nature humaine. Aujourd’hui encore, des conseillers formés à la méthode du Dr. Bach par Le Centre Bach [demeure d’Edward Bach dans les dernières années de sa vie et aujourd’hui encore gérée par ses successeurs, fidèles à son enseignement] aident les personnes à retrouver la sérénité grâce à ces élixirs floraux et en suivant l’idée, si chère au Dr. Bach, de simplicité au service de l’autre. 

téléchargementSi les récents développements de la physique quantique et de ses applications aux êtres vivants permettent aujourd’hui de mieux comprendre les fondements scientifiques de l’efficacité des fleurs de Bach, tout aussi important est le message transmis par E. Bach au travers de son existence: retrouver la responsabilité de sa santé et accomplir sa mission de vie dans le respect du monde qui nous entoure est le plus sûr chemin vers la santé et le bonheur.

 

Sources : Formation de Conseiller Agréée en Fleurs de Bach dispensée par la Fondation Bach, Livre : « Les découvertes médicales d’Edward Bach, médecin » (Ed. le Courrier du Livre).

 

Publié dans : NATURE |le 1 octobre, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3