Archive pour le 11 septembre, 2014

Les souris peuvent chanter

Des chercheurs américains affirment que le rongeur est capable de moduler les ultrasons qu’il émet et de s’accorder avec ses congénères.

 téléchargement (1)

C’est une étude qui pourrait faire entrer les souris dans un cercle très fermé, celui des animaux capables de moduler leur chant et d’apprendre de nouvelles « mélodies ». Jusqu’ici, hormis l’homme, seuls quelques oiseaux comme le perroquet et certains mammifères (des primates, les cétacés ou encore les éléphants, les lions de mer et les chauves-souris) étaient supposés avoir cette rare faculté. 

Pourtant, en observant les ultrasons émis par des souris mâles faisant la cour à des femelles, jusqu’ici considérés comme innés, des chercheurs de l’université de Duke aux États-Unis ont fait une étonnante découverte. En plaçant deux mâles dans une même cage, toujours en présence d’une femelle, les scientifiques ont constaté que les animaux adoptaient progressivement le même chant composé de sifflements plaintifs oscillant entre des fréquences de 50 et 100 kHz (kilohertz), comme s’ils accordaient leurs violons pour parvenir au même ton. Un processus qui, selon les résultats de ces travaux publiés dans la revue scientifique PLoS One, prendrait environ huit semaines. Précisément, c’est le mâle le plus frêle des deux qui chercherait à imiter la sérénade de son colocataire plus robuste…

Une aptitude intéressante pour la recherche médicale

En étudiant de plus près l’encéphale des souris, les chercheurs ont mis en évidence l’implication de différentes zones du cerveau, notamment d’une aire motrice, ainsi que des connexions neuronales permettant un contrôle des muscles du larynx. Des caractéristiques présentes chez toutes les autres espèces concernées par cette aptitude. De là, dès que les scientifiques altéraient leur cortex moteur, les rongeurs devenaient incapables de reproduire le chant de leurs congénères. Même résultat lorsque les souris étaient rendues sourdes, preuve que l’ouïe et la capacité à décoder et à mémoriser les sons étaient elles aussi en cause… 

« C’est une découverte excitante, car elle démontre la présence d’un contrôle direct du cerveau antérieur sur les neurones vocaux, ce qui est l’un des aspects les plus déterminants dans l’évolution du langage humain », affirme Erich Jarvis, auteur principal de l’étude, tout en estimant que les possibilités des souris restent toutefois limitées au regard de celles des perroquets et des quelques autres oiseaux capables d’apprendre des phrases musicales. Certains biologistes restent encore sceptiques face à cette étude qui bouleverse les connaissances actuelles sur l’espèce, invoquant notamment un trop petit nombre de souris étudiées. Il faudra donc mener de nouvelles expériences pour parvenir à valider définitivement la découverte. Mais, si tel est le cas, la souris pourrait se révéler un bien meilleur modèle que prévu pour la recherche sur certaines maladies, comme l’autisme ou les troubles de l’anxiété.

article Le Point.fr – écrit par CHLOÉ DURAND-PARENTI

 

Publié dans:ANIMAUX |on 11 septembre, 2014 |Pas de commentaires »

L’amande de la douceur sans amertume

A ne pas confondre avec sa soeur toxique l’amande amère, l’amande douce, fruit de l’amandier Prunus Dulcis est un trésor à découvrir au  quotidien. De petite taille et d’allure discrète, elle mérite tous les regards….

La symbolique de l’amande Depuis l’histoire des temps, l’amande jouit d’une symbolique très forte. Dans l’ancienne Egypte, elle était le présent qu’on offrait aux pharaons. Pour les Romains elle était synonyme de fertilité et était toujours présente lors des mariages.

 images (4)

Le monde grec voyait dans le lait d’amande l’image symbolique de sperme liée à l’éjaculation phallique de Zeus en tant que puissance créatrice. Les Chrétiens, quant à eux, attribuèrent à l’amande une valeur mystique de premier plan, l’associant à la virginité de Marie. Pour les hébreux c’était le symbole d’une vie nouvelle, l’amandier étant le premier arbre fleurissant au printemps. Dans les pays du nord de l’Europe, l’amande symbolise encore actuellement le bonheur. L’amande trouvée dans le gâteau assurera le bonheur pour l’année à celui qui la découvre. 

Symbole d’immortalité et de renouveau, selon l’ésotérisme, elle est l’image de l’essentiel caché, la réalité masquée par les apparences. D’un point de vue mystique, elle symbolise le secret [le trésor] vivant dans l’ombre et qu’il convient de découvrir afin de s’en nourrir. Quelle que soit sa place au travers des époques et cultures, sa symbolique est toujours liée à la notion de renouveau, de renaissance, de passage, de transformation, de pureté. 

«Que ton aliment soit ton remède et ton remède ton aliment» 

L’amande est la noix qui offre la plus grande richesse de saveurs, de valeur nutritionnelle et de vertus bénéfiques pour la santé. Elle est très riche en protéines, en comportant presque autant que la viande. 

Une portion de 30 g d’amandes apporte 5 à 6 g de protéines, soit autant que 150 ml de lait et plus que 40 g de tofu. Sa caractéristique originale est d’être la seule noix alcalinisante, de par son fort contenu en minéraux alcalins [calcium, magnésium, potassium]. De par ses propriétés intrinsèques, elle participe à la régulation de la pression artérielle et au bon fonctionnement neuromusculaire. L’amande fraîche est une véritable source de bienfaits pour l’organisme. Elle ne contient pas moins de 65 % d’acides gras monoinsaturés, meilleures huiles pour la santé. Ces acides gras ont une importance majeure pour l’organisme au niveau de la prévention des maladies cardiovasculaires, de la diminution du taux de LDL [mauvais cholestérol sanguin], préservation du taux de HDL [le bon cholestérol]. Cette huile contenue dans les amandes est extraite quand on la mâche et tapisse les parois de l’estomac agissant comme une couche protectrice contre les brûlures d’estomac. C’est aussi une merveilleuse source de fibres. 

Composée de 15 % de fibres solubles, elle participe au bon fonctionnement intestinal ; 30 g d’amandes fournissent 4 à 5 g de fibres. Mais ce n’est pas tout, l’amande est aussi un antioxydant de grande puissance car elle est une excellente source de vitamine E, vitamine essentielle dans la prévention des maladies cardiovasculaires et de certains cancers [colique]. 

Contenant un fort pourcentage d’acide linoléique, acide gras essentiel, elle a pour effet de stimuler les fonctions intellectuelles, en particulier la mémoire et d’être un tonique pour la vue. Une poignée d’amandes par jour est un reflex santé bénéfique. Elle procure un effet de satiété élevé allié à un goût tendre et savoureux. C’est le snack idéal. Quand on sait que 20 amandes couvrent 1/3 des besoins quotidiens en vitamine E [240 mg pour 100 gramme] et environ 20 % des besoins en phosphore, pourquoi s’en priver ? 

Consommées avec modération, elles  n’induisent pas de surcharge pondérale.

Entières, effilées, grillées, en poudre, ou en pâte… les amandes sont le snack idéal. Si vous les préférez entières, trempez les une nuit dans l’eau, elles n’en seront que plus digestes. Sans gluten elles peuvent néanmoins être allergisantes pour les personnes sensibles aux noix. 

Beauté au naturel

Depuis l’antiquité, l’huile d’amande douce est très utilisée pour ses propriétés cosmétiques, adoucissantes et hydratantes. Cléopatre y faisait macérer de la cannelle, du henné et de la fleur d’oranger pour masser ses pieds. Pourquoi ne pas faire comme elle ? Cette huile adoucit, assouplit et tonifie la peau. A ses propriétés hydratantes, s’ajoutent des vertus cicatrisantes et anti-inflammatoires conférées notamment par sa teneur en antioxydants.

Gorgée en vitamine E, elle favorise l’élasticité et la cicatrisation cutanée. Ne présentant aucune toxicité, elle peut s’utiliser directement sur le corps. 

Dans les magasins, l’offre de cométiques à base d’huile ou de lait d’amande est très variée. Largement utilisée pour les massages, ses notes douces et sucrées participent à la détente corporelle et mentale. Conseillée pour les peaux sèches, elle participe à la prévention des rides et des vergetures. En aromathérapie, elle sert de base pour diluer les huiles essentielles. 

L’amande de la douceur sans amertume dans PLANTES 220px-Unripe_almond_on_treePour redonner éclat à une chevelure terne, il suffit de répandre 2 cuillères à café d’huile sur l’ensemble de la chevelure, de couvrir pendant une heure et ensuite de laver avec un shampooing quotidien. Mélangée à d’autres huiles végétales, elle est très efficace en cas d’inflammation cutanée pour dégager l’infection des tissus.  Son huile s’utilise comme émollient dans les irritations de la peau, les démangeaisons, dermatoses, psoriasis et aussi pour le traitement des érythèmes, ceci en raison de  ses qualités anti-inflammatoires. 

En hiver, son application sur le visage protège la peau des attaques du vent et du froid. Appliquée 2 à 4 fois par semaine sur les lèvres à l’aide d’un coton tige en massages doux, elle met fin à la présence de peaux mortes des lèvres gercées. L’huile d’amande douce est également un démaquillant très efficace. Pour le bébé, l’enfant et l’adulte cette jolie petite noix très précieuse laisse sur la peau de douces traces de sa formule naturelle bien gardée. 

Vanessa Jansen

Références : «Découvrez les fruits secs», Lionel et Chantal Clergeaud aux Editions Trois spirales, «Noix, noisettes, amandes, sésame», Catherine Oudot aux Editions Anagramme et «Bienfaits des huiles végétales», Eleonore

Dupardieu aux Editions Exclusif.

 

Publié dans:PLANTES |on 11 septembre, 2014 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3