Sous influence de nos vies antérieures

 

  téléchargement (5)  Beaucoup de ceux que nous croisons au quotidien sont des âmes que nous côtoyons en fait depuis plusieurs vies. 

    Des régressions rapportent que des liens avec des proches peuvent remonter à plusieurs centaines d’années. Aussi, bien de ceux avec qui nous nous sentons le plus proche, avec lesquelles le contact s’établit facilement au premier abord (comme si en fait nous les connaissions déjà !), celles pour qui nous nourrissons un attachement affectif inné… mais aussi toutes les inimitiés, surtout celles pour lesquelles il ne semble pas y avoir de raison particulière à première vue, sont sans aucun doute des retrouvailles karmiques. 

Il découvre qu’il était déjà marié à sa femme, 400 ans plus tôt ! 

    C’est l’expérience qu’a pu faire Robert1. Marié dans les années 70, père d’une petite fille, Robert va découvrir au cours d’une séance de régression qu’il a déjà été le mari de sa femme et le père de sa fille… quatre cents ans environ plus tôt.

Châtelains, ils subirent une violente colère paysanne dont l’issue fut fatale à l’épouse. Pour Robert, il s’ensuivit un veuvage au rapport tendu avec sa fille qui le rendait responsable de la perte de sa mère. Retrouvés dans cette vie-ci, ils ont là l’occasion d’explorer et de vivre pleinement les relations d’une vie familiale épanouie et de renouer des liens brisés par le passé. 

Un amour inconditionnel depuis l’aube des temps 

    Cet autre exemple montre à quel point des liens tissés entre deux êtres, malgré des obstacles insurmontables, sont si puissants qu’ils survivent au-delà du temps, parfois d’époques si lointaines qu’elles nous semblent faire partie de l’histoire de l’Humanité.  Ces amants karmiques, mus par un amour très fort, peuvent se retrouver au cours de plusieurs vies. 

    C’est ce qu’a découvert Pierre2 lors de régressions, quelques années après avoir croisé le chemin d’une jeune femme qu’il ne parviendra pas à chasser de sa mémoire. 

    Dès la première séance, Pierre se remémora une vie antérieure commune pendant la guerre d’Espagne. Officier de l’armée napoléonienne, c’est à l’occasion d’une soirée qu’il fit la rencontre d’une jeune noble espagnole, Maria. Issus de milieux totalement différents – qui plus est, lui est un Occupant – rien n’est possible entre eux. Pourtant, Pierre s’évertuera à passer outre les obstacles. Il le paiera hélas de sa vie, assassiné par la main du frère de Maria. 

    Lors d’une autre séance, Pierre retrouva le souvenir d’une vie de soldat en Grèce, sous les couleurs d’Alexandre le Grand. Il se remémora une liaison avec une vestale en qui il reconnaît celle qu’il a retrouvé précédemment en Maria. Très vite, la passion les emporte. Seulement, une vestale ne peut renier ses vœux sans se perdre. Ils fuiront pour construire une nouvelle vie, en vain. Ils seront retrouvés puis condamnés… 

    Bien que tragiques, ces expériences démontrent combien nous emportons avec nous un capital affectif qui peut influer nos rapports avec les autres et qui, à travers le temps et l’espace, reste suffisamment vivace pour se faire ressentir plusieurs vies durant. 

 Souvenirs et régressions : ce qu’il faut savoir

Se souvenir de ses vies antérieures, c’est possible  

    Chacun porte en soi la mémoire de ses incarnations. A l’état latent, ces souvenirs sont toutefois dissimulés sous un voile d’abstraction. Vivre au quotidien avec des références d’un passé, remontant parfois à plusieurs siècles, serait déroutant. Tout comme il serait complexe de nous repérer à travers les multiples personnalités de ceux que nous avons été. Ou bien encore si nous devions indéfiniment porter sur nous le poids d’actes culpabilisants. 

    Si l’accès permanent à ce capital mémoriel serait ingérable, il est cependant bien regrettable de se priver de son histoire, de sa véritable histoire ; celle du parcours de son âme. 

    Riche en expériences et événements de toutes sortes, il est bien évident que nous en apprendrions beaucoup sur nos vies antérieures mais aussi sur ceux que nous avons été. Ce vaste univers de souvenirs demeure pourtant à notre portée. 

Les régressions : un moyen sûr de se remémorer ses vies antérieures  

    Diverses techniques régressives rendent possible ce « voyage intérieur ». Une régression (séance qui s’apparente à une relaxation profonde au cours de laquelle notre état de conscience se modifie et ouvre ainsi l’accès aux souvenirs de nos vies antérieures) peut en effet nous permettre de remonter de vie en vie et de nous attarder sur un événement en particulier. Elle s’effectue généralement sous la conduite d’un praticien. 

    Ce dernier utilisera une technique telle que l’autosuggestion ou l’hypnose, pour ne citer que celles-ci et veillera au bon déroulement de la séance. Sans danger aucun, il est cependant important de préciser qu’il est préférable de s’assurer du sérieux du praticien. Une régression ne laisse pas indifférent. Il est souhaitable qu’il soit suffisamment expérimenté pour que le participant ne ressorte pas perturbé par des souvenirs désagréables. Etre confronté à des scènes de son propre passé éveille des émotions qui leurs sont liées. Il est bien évident qu’au cours de nos vies nous n’avons pas toujours traversé des moments plaisants.    

images (16)Des thérapies s’appuient déjà sur des régressions 

    Des thérapeutes, soucieux d’apporter des réponses adaptées à leurs consultants, se sont penchés sur le phénomène des vies antérieures et de leurs conséquences. Ils les ont ainsi intégrées à leurs séances. Leurs travaux ont permis de démontrer la tangibilité de la réincarnation. Nous leurs devons de nombreuses publications, constituées parfois au terme de plusieurs années de recherches.     

    Au fil de leurs régressions, beaucoup de leurs participants sont remontés à des temps très anciens établissant ainsi que chacun conservait en mémoire la trace de vies pouvant s’être déroulées plusieurs siècles auparavant. 

    La somme de leur travail a par ailleurs mis en évidence que bien des troubles (émotionnels, relationnels ou comportementaux mais aussi certaines phobies) trouvaient une explication dans des expériences karmiques souvent pénibles, si ce n’est traumatisantes. Les revivre aiderait à mettre le doigt sur une causalité qui, une fois identifiée, permettait bien souvent de s’en libérer. 

    Beaucoup de régressions ont été rendues publiques. Elles conservent toutefois, pour des raisons compréhensibles, l’anonymat de ceux qui y ont eu recourt. Ces expériences apportent des éléments qui éclairent le phénomène de la réincarnation. Très précis, certains témoignages permettent de mieux saisir l’influence que peuvent avoir nos vies antérieures sur notre quotidien et notre santé… mais aussi à prendre conscience que nous avons tous en nous un « bagage karmique » souvent insoupçonné.  

Références :

1. Patrick Drouot, Des Vies Antérieures aux Vies Futures, p. 108-109, Monaco, Editions du Rocher

2. Patrick Drouot, Des Vies Antérieures aux Vies Futures, p. 111-125, Monaco, Editions du Rocher

https://sites.google.com/site/memoiredesviesanterieures

 

Publié dans : VIES ANTERIEURES |le 7 août, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3