LA CONNAISSANCE DE SOI

 

280px-Delphi_CompositeL’ancien temple de Delphes en Grèce, qui fut considéré comme le centre du monde et un lieu où il est possible d’accéder à la sagesse des Dieux, comportait à l’entrée l’inscription célèbre « Connais-toi toi-même » Socrate explique la signification profonde de cette affirmation dans ses dialogues philosophiques. Dans l’un de ces dialogues, il  est dit : 

-       Socrate : C’est donc notre âme que nous recommande de connaître celui qui nous enjoint de nous connaître nous-mêmes ?

-       Alcibiade : Il le semble.

-       Socrate : Or, dans l’âme, pouvons-nous trouver une partie plus divine que celle où résident la connaissance et la pensée ?

-       Alcibiade : Nous ne le pouvons pas.

-       Socrate : C’est donc au divin que ressemble cette partie de l’âme et, si l’on regarde cette partie et qu’on y voit tout ce qu’elle a de divin, Dieu et la pensée, c’est alors qu’on est le mieux à même de se connaître. 

L’évolution est le processus selon lequel la conscience et l’énergie, la pensée originelle du Néant, donne naissance à la création et continue son expansion en tant qu’expression de sa réflexion de soi. En conséquence, dans la pensée de Ramtha, la conscience est le principe qui fut à l’origine de l’évolution et qui la guide ; L’émergence d’organismes vivants ayant la capacité de se propager eux-mêmes, comme les plantes et les animaux, prit un temps incommensurable à s’accomplir ; Le perfectionnement du modèle animal afin qu’il puisse servir de véhicule approprié pour les Dieux, pour la conscience, dans le but d’explorer et de faire l’expérience du plan physique de l’intérieur prit des millions d’années d’expérimentation. 

L’image de chacune des parties de notre corps si merveilleux fut construite à partir de la vision de la création. Chaque organe, chaque compréhension, fut établie en pensée dans sa perfection et la synthèse de la lumière deviendrait l’image parfaite dans la formulation de la matière. Dans sa structure atomique de base, chaque cellule contient totalement le souvenir parfait de l’idéal parfait et pourtant la graine de la cellule contient la reproduction de la partie de la totalité qu’elle exprimera éventuellement. La pensée infime fut donnée à la cellule infime et le fondement de chaque cellule est la lumière. Comment un Dieu peut-il comprendre complètement jusque dans sa compréhension la plus infime un système vasculaire qui ne se mesure pas dans sa longueur, car l’idéal, complet se manifestera, lorsque l’idéal sera vu dans sa perfection. Et ce Dieu n’avait en aucune façon recherché la perfection la première fois. Il recommença de multiples fois. 

Extrait du Chapitre : « Les dieux nés sous forme humaine » – par RAMTHA aux Editions AdA. – copié par Francesca http://francesca1.unblog.fr/  

Publié dans : CHANNELING |le 29 juillet, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3