Archive pour le 26 juin, 2014

Nos Mémoires successives

images (6)Nous avons tous une mémoire. Toutefois, avec l’âge, elle a souvent la fâcheuse tendance de s’éroder. Oui, il est vrai que cette mémoire est périssable. Oui, il est exact qu’elle peut s’éteindre définitivement. Oui, il est possible qu’elle disparaisse totalement, ne laissant plus aucun souvenir à l’être en sursis. Cette mémoire dont nous parlons est physiologique ; Elle est liée à notre organe physique qui s’appelle le cerveau. Elle est bien sûr éphémère et s’endort progressivement au même rythme que toutes nos cellules en déclin. 

Prenons en exemple un vieillard. Essayons de sonder sa mémoire. Soyons observateur de son comportement et sachons discerner les pertes de mémoire de cette personne. Si elle est âgée, mais en bonne santé, la mémoire se transformera pas à pas. C’est à dire que sa dégradation neuronale sera progressivement remplacée par la restauration des cellules spirituelles qui composent le corps éthérique ; Soyons plus clairs pour faciliter notre compréhension : la mémoire physiologique sera peu à peu submergée par la mémoire spirituelle, parce que le corps physique dont la matière touche presque à sa fin, sera remplacé par ce corps éthérique. Ce qui veut dire que l’un chasse l’autre. 

Nous avons tous remarqué que très souvent les vieillards retrouvent une excellente mémoire pour les années les plus reculées de leur vie, e tune toute petite, voire inexistante mémoire, pour les années les plus récentes. Cela n’est pas une règle, mais c’est toutefois un constat assez général. Cela est lié, à cette mémoire physique ou physiologique qui se retire pour laisser la place à la mémoire spirituelle ; La matière se retire peu à peu de la vie en emportant avec elle tous ses attributs, et cette mémoire en fait partie ; Les cellules qui subsistent restent entièrement imprégnées de tous les souvenirs, récents ou très anciens ; Ce qui veut dire que l’âme qui est présente dans le corps, devient plus sensible et perceptible à l’esprit. 

Notre mémoire s’ouvre au fur et à mesure que s’opère le passage d’un monde à l’autre et d’un corps à un autre. Ce qui signifie qu’elle ne disparaît pas, mais que tout au contraire elle s’amplifie considérablement. Elle se transforme pour devenir la mémoire supérieure et inaltérable que seul un corps immortel peut contenir.  Elle sera totalement reconstituée au jour de notre mort. Nos obsèques, contrairement à l’idée bien ancrée dans nos esprits imaginant la mort comme le néant, resteront comme le lus mémorable et formidable moment de notre vie. Les festivités qui nous attendent après le passage au travers de ce voile opaque et mystérieux, demeureront l’événement le plus marquant de notre vie et de notre arrivée de l’autre côté. 

En résumé, la mémoire qui est très vivante dans notre vie physique laissera la place à une autre, beaucoup plus vivace et persistant au-delà de l’extinction de la matière. Ce qui vaut pour la mémoire vaut également pour les autres organes liés aux sens physiques et physiologiques. Le goût sera le seul sens qui disparaître totalement après la mort parce qu’il n’aura plus aucune raison d’exister, et pour cause. Notre alimentation sera très différente, elle ne sera plus matérielle. Les autres sens, quant à eux, seront considérablement amplifiés au même titre que notre mémoire. Ils seront également complétés par de nouveaux sens, en latence actuellement en nous, mais très peut utilisés parce que la matière qui compose notre corps l’interdit, ou le limite considérablement. 

La matière sera anéantie, mais l’esprit survivra avec le cœur ou le poumon qui l’aliment, c’est-à-dire l’âme divine ; les mémoires sont multiples. Elles sont liées, d’une part, au physiologique et à toutes les cellules qui le composent et, d’autre part, à la structure spirituelle qui les domine. Le spirituel se superpose toujours à la matière. Il est en interaction permanente avec elle et les mémoires solidement attachées à la dimension physiologique et biologique de l’être, qui transitent inévitablement vers les mémoires spirituelle sou éthériques. Le réseau est très complexe, mais très simple à la fois. 

La mémoire, la vraie, l’inaltérable mémoire, est la gardienne inviolable de tous les souvenirs antérieurs de notre vie actuelle. Il existe, nous pouvons l’imaginer, des milliers, voire des millions de connexions entre nos mémoires individuelles et la mémoire collective qui est reconstituée dans les arches universelles. C’est-à-dire que la mémoire la plus ancienne existant dans l’univers nous sera accessible après notre départ terrestre. 

Publié dans:VIES ANTERIEURES |on 26 juin, 2014 |Pas de commentaires »

La réincarnation et sa définition

 

téléchargement (7)Le terme RÉINCARNATION à sa plus simple expression signifie : REVÊTIR pour une seconde fois, un corps de chair manifestement visible.

Voilà qui est clair en ce qui concerne le corps, MAIS QU’EN EST-IL EN CE QUI CONCERNE L’ÂME ?

Le corps mortel ne serait que le vêtement de l’âme pour sa part immortelle. Le drame humain est vraiment d’accorder une trop grande importance au corps, dans sa façon de le satisfaire, alors que nous devrions avant tout, accorder LA priorité à notre âme. Le corps éphémère ne durera pas, alors que notre âme survivra à son enveloppe. Elle est donc de ce fait, de la plus haute importance.

Lorsqu’une vie prend fin, l’âme quitte ce corps (de vieillard) ou son vêtement usé afin de s’incorporer à une seconde enveloppe plus neuve ou corps du nouveau-né (bébé).

L’âme possède selon de nombreux peuples, différentes définitions. La plus explicite, la décrirait comme étant une « infime parcelle d’énergie ou partie intégrante de Dieu » à son image, donc, immortelle et parfaite en tout point.

Sa raison d’être est de constituer l’origine de la conscience ou d’amener l’individu à s’approcher de sa Divinité absolue.

Il faut de toute évidence plus d’une vie afin de parvenir à cet ÉTAT DE DIVINITÉ absolu.

La personnalité d’un individu est loin d’être parfaite, elle est constituée d’un ensemble de qualités et de défauts. L’enjeu pour l’âme est d’enseigner à cette personnalité comment sublimer ses imperfections grâce aux prises de conscience qui s’additionnent vers une plus grande élévation spirituelle.

Celle-ci pourrait se traduire par être plus sage, plus ÉVEILLÉ ou investi d’un plus grand savoir spirituel. L’âme serait donc au départ la manifestation d’une expérience SÉPARÉE DU CORPS, si on se réfère aux  » VÉDAS « , c’est à dire aux ÉCRITS VÉRIDIQUES HINDOUISTES, datant de plus de cinq mille ans.

Ces écrits, nous enseignent entre autre, que chaque nuit lors de notre sommeil, l’âme dont le corps subtil est le support, quitte son corps physique afin d’expérimenter différentes réalités par le biais de songes ou de rêves nocturnes.

Le support de l’âme, le corps subtil appelé aussi corps éthérique, force vitale, et parfois nommé corps de lumière, est la partie énergétique du corps physique qui définit que ce dernier est en vie.

La bible l’identifie comme étant  » le souffle de vie  » alors que les scientifiques l’appelle la  » conscience de l’être « .

Ainsi, ce corps subtil, habite votre enveloppe charnelle et ne s’en séparera définitivement qu’au moment précis de votre mort. Cependant, lorsque vous êtes en état de rêve, votre corps subtil reste unit à votre corps physique par un très mince cordon d’argent. À chacune de ses sorties hors corps, donc chaque fois que vous sommeillez, il utilise ce cordon d’argent un peu à l’image d’un cordon ombilical.

C’est par ce mince fil que l’âme voyage hors du corps mais tout en s’assurant, d’y retourner extrêmement rapidement, sous l’effet de la moindre alerte susceptible de le réveiller.

MAIS, QU’ADVIENT-IL RÉELLEMENT AU MOMENT DE LA MORT ?

Cette fois, le cordon d’argent se rompt, libérant définitivement l’âme de son corps physique. À son tour, le corps physique, privé de son souffle de vie, meurt.

C’est au moment de cette mort, que votre mental et votre intelligence se mettent à créer la forme énergétique du prochain corps subtil, selon la  » Bhagavad-gita  » en prévision de votre prochaine existence.

L’âme en tant que parcelle d’énergie Divine, même séparée de son corps physique, possède la capacité de voir l’enveloppe charnelle qu’elle vient de quitter, tout comme elle peut entendre et sentir son environnement.

Ceci dit, en plus de posséder ses sens, comme lorsqu’elle était fusionnée au corps physique, elle possède de surcroît le grand avantage de pouvoir autant conserver le plaisir que celui d’exclure tous ressentis douloureux.

Ainsi, des milliers de personnes ayant expérimenté des sorties hors-corps lors d’un accident dont ils étaient victimes ou encore, lors d’une opération chirurgicale, restaient tout simplement là, suspendus au-dessus de la scène, et pourtant, totalement conscient de tout ce qui s’y passait. Ils ne ressentaient aucune douleur, se sentant bien au contraire, flotter dans un état total de béatitude.

MAIS OÙ VA DONC L’ÂME APRÈS LA MORT ?

S’INCORPORERAIT-ELLE IMMÉDIATEMENT POUR RENOUVELER LE PARCOURS D’UNE SECONDE EXISTENCE ?

OU SE REND- T-ELLE PLUTÔT POUR UNE PÉRIODE TEMPORAIRE DANS LE LIEU APPELÉ  » LIMBES  » ?

OU ENCORE DOIT-ELLE FAIRE L’ANALYSE DÉTAILLÉE DES MÉFAITS ET DES BONNES ACTIONS DE SA PERSONNALITÉ DURANT SA VIE ?

DOIT-ELLE DE CE FAIT, ÉVALUER LA SOMME DE L’EXPIATION DE SON KARMA ANTÉRIEUR OU ENCORE EN SUBIR LE RAJOUT ?

Toutes ces interrogations, sont autant de possibilités.

Nous ne pouvons que nous en remettre aux Écrits y faisant allusion, sans autres preuves irréfutables.

Les voyages hors-corps quant à eux, font l’objet de témoignages éloquents, comme c’est également le cas pour d’innombrables témoignages de vies antérieures. Mais, en ce qui concerne le voyage de l’âme AVANT une prochaine réincarnation, aucune certitude absolue n’existerait en regard de ses choix ou de ses devoirs.

Toutefois, les Écrits Hindouistes, stipuleraient que l’âme après avoir quitté son corps physique, lors de la mort, se déplacerait à la vitesse de la pensée.

Dans cette dimension, le temps est continu, ainsi, le cycle des incarnations a déjà prévu un autre corps convenant tout à fait à l’évolution du Karma réalisé. Cette nouvelle enveloppe, est prête pour sa nouvelle incarnation au sein de la matrice de la mère choisie par l’âme pour ce dessein.

L’important, est de saisir que ce sont les pensées et les souvenirs de l’être ou de la personnalité qui à l’instant même de quitter définitivement le corps, DÉTERMINERONT infailliblement sa condition future.

Si à la fin de votre vie, vous entretenez l’idée que vous auriez probablement eu plus de chance en naissant dans le corps de l’autre sexe, vous vous réincarnerez automatiquement dans un corps d’un autre sexe.

Les Écritures stipulent ceci :  » Quand vient le moment de quitter son corps, l’être atteint inévitablement l’état auquel il pense intensément « . À titre d’exemple, si ses pensées sont totalement absorbées par l’amour qu’il éprouve pour son chien, qu’il regrette amèrement de quitter, il pourrait apparemment, se réincarner automatiquement en chien pour sa prochaine vie, en raison de son attachement à cette forme.

Personnellement, je n’adhère pas nécessairement à la perspective d’une régression de l’humain vers l’animal, cependant, par respect, je vous transmets  intégralement les données issues de mes recherches. 

Mais si au contraire, ses pensées sont intensément orientées vers son AMOUR ABSOLU pour Dieu, sans le moindre attachement de toutes autres natures, alors, instantanément prendrait fin, tous cycles d’incarnations futurs, avec le miracle du retour à l’origine Divine dont cette âme est issue.

Parfois, l’âme pourrait toutefois choisir de se réincarner de nouveau, mais uniquement dans le but précis de contribuer à l’évolution spirituelle de l’humanité en lui servant de modèle d’amour.

 Le livre de 304 pages : « Comment Reconnaître et Créer Vos Coïncidences Magiques »
épanouira votre vie à son maximum plusieurs centaines de témoignages le prouvent
Mme Céline Jacques     
http://www.edition-celinejacques.com/

Publié dans:REINCARNATION |on 26 juin, 2014 |Pas de commentaires »

Idée rationnelle sur Jésus-Christ

La dérive du christianisme : le réel devient fiction
par Hadrat Mirza Tahir Ahmad (r.t.a) – Quatrième Calife de la Communauté Musulmane Ahmadiyya http://islam-ahmadiyya.org/

 Image de prévisualisation YouTube

https://www.youtube.com/watch?v=IaJzBFQogKM

La doctrine du christianisme a acquis sa présente forme à travers un processus de changement qui s’est déroulé sur presque toute son histoire. Plutôt que de s’aventurer dans un débat sans fin sur le cours de ce processus évolutif, l’auteur a principalement choisi d’examiner les croyances chrétiennes avec l’aide de la logique et de la raison.
________________________________________­________________________________
La véritable histoire de Jésus
par Rashid Ahmad Chaudhry

Tiré de sources coraniques et historiques, ce récit de la vie de Jésus-Christ met l’histoire biblique dans une optique rationnelle, dénuée des mythes qui se sont tissées autour de sa personne au fil des siècles. Ce livre nous révèle, entre autres, sa vie après la crucifixion et son voyage en Asie à la recherche des tribus perdues de la maison d’Israël.

Publié dans:JESUS |on 26 juin, 2014 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3