Archive pour le 24 juin, 2014

De très nombreuses planètes habitées existent

 

planat10

 Certaines terres habitées arrivent en fin de vie, et leurs habitants sont très avancés en tous domaines. Leur structure corporelle est considérablement allégée, et leur permet d’utiliser presque toutes les facultés de leur corps éthérique ; Ils sont devenus hermaphrodites et n’ont plus aucun souci avec la sexualité. Les tabous sont très largement dépassés et c’est l’expression naturelle qui commande le comportement de chacun. 

Les planètes qui sont en tout début de vie abritent les mêmes habitants que notre terre au commencement de son existence. Le cycle est sans fin. Il n’y a aucune alternative possible à ce rythme. La vie éternelle est promise à tous, il n’existe pas de créature qui en soit dispensée ; mais il y a pourtant de grandes nuances entre elles. Pour nous, observateurs parfois passifs, mais plus souvent actifs dans notre évolution, le spectacle est grandiose. Parce qu’en réalité et sans aucun effort, nous parcourons, si je puis m’exprimer ainsi, des milliards d’années dans notre passé, mais également dans notre futur. Ce qui veut dire que les plus évolués de notre monde ont la capacité fantastique de se mouvoir et de s déplacer dans le temps ; ce temps qui en réalité n’est rien. Il n’est qu’une illusion qui disparaît entièrement lorsque la vraie vie a sonné. 

Les planètes habitées sont très nombreuses, et pour certaines d’entre elles éloignées considérablement de nous. L’être préhistorique tel que nous le connaissons, séjourne sur l’une d’elle. Mais l’être le plus évolué : celui qui est arrivé au terme de sa vie et de sa mutation biologique, existe aussi. Il est un temps où tout s’arrête et où la planète qui a abrité les civilisations successives meurt à son tour. Nous avons de nombreux exemples autour de nous, nul n’est besoin d’aller chercher très loin…. 

Il suffit simplement de raisonner et d’admettre en toute humilité que la terre (une si petite planète au regard d e l’immensité universelle) ne peut être la seule à vivre ainsi. Il est important pour nous de savoir que parfois, nous choisirons d’être incarné sur un autre monde pour y vivre une expérience originale. Tout est possible, rien n’st interdit. Mais le choix sera pesé par notre guide spirituel pour nous éviter de prendre un chemin trop difficile. Pourtant, c’est nous qui en dernier ressort, décidons. 

Si l’intolérance existe à ce point sur la terre, c’est tout simplement parce que l’humain est resté très primaire et parfois bestial dans sa vision des choses. Il ne supporte pas la différence et s’entête à vouloir identifier un modèle qui pour lui valeur de normalité. Nous sommes avant tout des terriens. Nous sommes les habitants d’une terre malade, prisonnière d’un destin qu’elle n’a pas choisi. Il n’existe pas de fatalité pour elle, ni pour nous, parce que nous ne sommes pas ni elle, ni nous, arrivés à l’issue finale. 

L’évolution est très longue. Les mutations sont multiples et se déroulent selon un processus saccadé et cadencé. Tout a sa raison d’être, et si nous sommes parfois placés face à de légitimes interrogations, nous devons ne plus nous poser d’inutiles questions qui ne font qu’encombrer notre esprit, et scléroser presque toujours notre être spirituel. 

Prenons le temps, ne nous précipitons pas. Restons simples dans notre vision des choses de la vie. Nul n’est besoin d’être érudit pour les comprendre. Il s’agit tout simplement de sagesse, et cette sagesse est latente ou ne l’est pas. Elle ne s’apprend pas, au sens religieux du terme. Elle se forme et se forge par l’expérience, par l’expérimentation de l’erreur, par le fourvoiement. Elle est une création de la nature qu’il nous suffit d’observer sans masque ni lunettes déformantes, pour l’acquérir à notre tour. 

canalisation

Publié dans:PLANETES |on 24 juin, 2014 |Pas de commentaires »

Soigner les enfants par les plantes

 

 

images (14)En traitement de fond ou comme alternative aux antibiotiques, les plantes accompagnent parfaitement les maux bénins de l’enfance. Elles sont tellement efficaces que parfois les parents n’en mesurent pas la puissance et donc les éventuels risques. Ainsi, comme l’explique le Dr Jean-Michel Morel, président du Syndicat national de la phyto-aromathérapie, les suppositoires à base d’huiles essentielles pour les enfants de moins de 30 mois ont récemment été interdits à cause des risques de convulsions. 

« C’est dommage, explique le Dr Jean-Michel Morel, qui pratique la phytothérapie depuis plus de trente ans. Sous le contrôle d’un médecin phytothérapeute, avec les bons choix d’huiles essentielles aux bonnes doses, on obtenait des traitements efficaces en alternative aux antibiotiques. Cependant, pour le grand public et les professionnels non formés, la prudence est de mise et les huiles essentielles sont déconseillées avant 3 ans, même en massage. Les parents ne se rendent pas toujours compte de la concentration des huiles essentielles et quelques gouttes de trop n’ont rien d’anodin ! » Certaines huiles essentielles sont déconseillées avant 6 ans (eucalyptus, menthe…) ou avant 8 ans (camphre, certains romarins, hysope, inule…), car elles contiennent des cétones qui sont neurotoxiques. La dénomination précise des huiles essentielles est également importante. Ainsi, il existe différentes variétés de romarin : celui à camphre est réservé à une utilisation locale pour les adultes (rhumatismes), tandis que le romarin à cinéol est, lui, indiqué en cas d’infections ORL chez les adultes et enfants de plus de 30 mois.

S’il paraît séduisant et sain de distiller ces agréables odeurs dans la maison en spray ou en diffusion, quelques précautions d’usage s’imposent quand il y a de jeunes enfants. Tout d’abord, la diffusion d’huiles essentielles ne se fait jamais en présence d’un bébé. Dans ce cas, il vaut mieux diffuser quelques minutes en son absence puis aérer avant de pouvoir le faire entrer dans la pièce en question. Pour désinfecter une pièce, le Dr Morel conseille, par exemple, un mélange de quelques gouttes d’eucalyptus radié, de lavande fine et d’aiguilles de pin.

Petites blessures et brûlures

Pour les jeunes enfants, l’arnica sous forme de crème, d’huile ou en granules homéopathiques est bien connue des mamans. Ces préparations sont issues de l’arnica des montagnes, une plante toxique par voie orale et à n’utiliser donc qu’en application extérieure (sauf les préparations homéopathiques). Pour les blessures ou brûlures, une ou deux gouttes d’huile essentielle de lavande officinale pure cicatrise et apaise. A partir de 3-4 ans, l’huile essentielle d’hélicryse italienne ou immortelle (Helichrysum italicum ssp serotinum) est parfaite pour les bleus et les bosses fréquents à cet âge : une goutte pure à bien étaler sur le bleu, deux à trois fois par jour. En cas de piqûre d’insecte ou comme répulsif, on peut associer l’huile essentielle de lavande aspic (Lavandula spica) et de géranium rosat (Pelargonium x asperum cv bourbon), diluée dans une huile végétale (à partir de 8-10 ans). Associées à l’huile essentielle de citronnelle de Ceylan, lavande fine et géranium rosat sont également utiles en diffusion comme répulsifs (attendre ensuite 15 min pour laisser entrer l’enfant dans la pièce).

Rhinites, otites et autres infections ORL

Pour prévenir les infections hivernales, dès la rentrée, le Dr Morel prescrit à ses jeunes patients des traitements de fond incluant notamment la gemmothérapie. Ces préparations phytothérapiques à base de bourgeons (macérats glycérinés) sont dispensées en pharmacie et particulièrement adaptées aux enfants. En cas de terrain inflammatoire avec des problèmes allergiques et de fatigue, les macérats glycérinés de bourgeons de cassis (Ribes nigrum) sont tout à fait indiqués, à raison d’une goutte par kilo et par jour, le matin dans un peu d’eau (pour un enfant de 20 kilos, 20 gouttes, ou en macérat-mère, 2 à 3 gouttes). 

Rhinites, otites et pharyngites récurrentes ? Le Dr Morel conseille alors les bourgeons d’églantier (Rosa canina) aux mêmes doses prises cette fois le soir. La gemmothérapie permet aussi de répondre aux infections installées. Ainsi, le macérat de bouleau est indiqué en cas d’écoulement nasal clair, tandis qu’un écoulement nasal ou bronchique plus épais orientera vers les macérats d’aulne glutineux. Une otite ? Massez le contour de l’oreille avec de l’huile essentielle de giroflier (Eugenia caryophyllata) diluée dans une huile végétale (10 à 20 %), associée à de l’huile essentielle de tea-tree (Melaleuca alternifolia) et de lavande (pour les très jeunes enfants, tea-tree et lavande suffisent). On peut aussi proposer à l’enfant une tisane anti-infectieuse à base de sureau, serpolet, mauve et violettes à quantités égales avec un peu de miel ou de sirop d’agave.

Allergies, eczéma sec

Les infusions de pensée sauvage (Viola tricolor) sont bien indiquées pour les enfants souffrant d’eczéma sec. Cette même tisane peut être appliquée froide localement sur les plaques d’eczéma des tout-petits. Quand l’enfant est plus âgé, il peut prendre la pensée sauvage sous forme de gélules ou de gouttes d’EPS (extraits fluides de plantes fraîches, en pharmacie) en association avec des EPS de plantain en cas de démangeaisons (1 ml pour 10 kilos de poids). Le plantain est également bien indiqué aux petits allergiques : EPS de plantain associés à des macérats glycérinés de cassis, 1 à 2 mois avant l’arrivée des pollens (1 goutte par kilo et par jour).

Sommeil et rentrée zen

Pour une bonne nuit, on peut déposer une à deux gouttes de lavande sur l’oreiller de l’enfant ou encore lui proposer de l’eau florale de fleur d’oranger ou de lavande dans un peu d’eau le soir. En cas de problème de sommeil, l’incontournable tilleul, sous forme de macérats glycérinés, sera de circonstance, tout comme les pétales de coquelicots en une amusante tisane rose. Angoisse de la rentrée ? Le gelsemium sempervirens 9 CH est un produit homéopathique tiré du jasmin de Caroline. C’est un remède phare de l’anxiété bien adapté les veilles de rentrée (trois granules trois fois par jour les jours qui précèdent la rentrée et les premiers jours, par exemple). Pour passer les caps difficiles comme la rentrée ou une séparation des parents, par exemple, outre bien sûr une écoute adaptée, les macérats de bourgeons glycérinés de figuier seront utiles aux enfants hypersensibles et stressés.

source : LePoint fr

 

Publié dans:ENFANTS, PLANTES |on 24 juin, 2014 |Pas de commentaires »

UNE DÉFINITION GÉNÉRALE DE L’ASCENSION

– Vous connaissez tous la notion de dimension vibratoire. Une dimension vibratoire, c’est un substrat de matière-énergie et d’espace-temps caractérisé par une plage vibratoire relativement délimitée. Nous allons essayer de le dire plus simplement encore. Considérons seulement la matière-énergie. La matière est de l’énergie coagulée, tandis que l’énergie est de la matière non coagulée. C’est la raison pour laquelle nous pouvons parler directement de matière-énergie. 

téléchargement (8)Nous espérons que vous captez par intuition ce que nous entendons par coagulée. Tout ce qui existe est constitué de quelque forme de matière-énergie. Votre corps physique est constitué de matière-énergie vibrant à une certaine fréquence. Les objets autour de vous, les corps physiques des autres personnes, le corps physique de la planète elle-même, les corps physiques des étoiles, la lumière physique qui vous permet de voir, l’air physique qui vous permet de respirer… tout cela vibre à une fréquence plus ou moins similaire à celle de votre propre corps physique. 

Il est ainsi possible de définir ce qu’est une plage vibratoire qu’on appelle également DIMENSION PHYSIQUE. De la même façon, chaque objet, se trouvant situé à l’intérieur de cette plage vibratoire, possède à son tour un taux qui lui est propre appartenant également à la même dimension physique que celle de sa plage vibratoire. 

Une dimension vibratoire, c’est donc une plage vibratoire délimitée par une valeur base et une valeur plafond, et l’ensemble de tous les objets qui en font partie est par conséquent composé de matière-énergie gravitant sur un taux vibratoire de fréquence similaire. Ainsi, des objets appartenant à une même dimension vibratoire partagent nécessairement certains degrés d’interaction. Par contre, plus la distance vibratoire est grande entre deux objets, moins ils sont en mesure d’interagir l’un avec l’autre. Mais ce n’est là qu’une sorte de loi générale; il existe évidemment des nuances et des adaptations dans certains cas. Quand un objet change de taux vibratoire, c’est qu’il sort en quelque sorte de la plage vibratoire qui déterminait sa dimension. De ce fait, en changeant de dimension il se trouve à disparaît littéralement de sa dimension d’origine pour apparaître sur une nouvelle dimension.

La dimension PHYSIQUE est appelée TROISIÈME dimension. Même si cette dénomination provient d’une confusion avec les caractéristiques volumétriques de l’espace, nous allons quand même la conserver. 

Il existe des dimensions vibratoires dont les plages vibratoires sont supérieures à la plage vibratoire de la troisième dimension. On parle alors de quatrième, cinquième, sixième dimension, etc. Quand un objet passe de la troisième à la quatrième dimension, cet objet disparaît concrètement de la troisième dimension et il apparaît dans la quatrième dimension. Les caractéristiques spatio-temporelles sont différentes d’une dimension à l’autre, mais nous n’allons pas les évoquer précisément. Cela pourra faire l’objet d’une autre discussion. 

À partir de tout ça, comment proposer une définition très générale de l’ascension? Quand un être est incarné dans une dimension donnée, cela signifie que son corps PHYSIQUE extérieur est un objet stable de cette dimension. Par exemple, chez un humain, le corps physique extérieur est une enveloppe visible dont le taux vibratoire est stable et se trouve contenu d’une manière quasi fixe dans la plage vibratoire de la troisième dimension. 

Mais il en va autrement pour ses autres corps intérieurs. Le corps astral d’un humain n’est pas un corps physique. Il ne vibre donc pas au même taux que son enveloppe corporelle et il n’est pas visible de la même façon que son corps physique. Pourtant, ce dernier existe bel et bien même si ce n’est qu’en captant un lien magnétique entre eux qu’on puisse en avoir la perception. 

Prenons un cas de figure particulier. Un homme décède, donc étant désincarné, son esprit n’habite plus son corps physique. Cependant, il existe tout de même, mais cette fois à l’intérieur d’un sous-plan où il se trouve être sur une nouvelle dimension. Celle-ci est une plage vibratoire du plan astral très différente du plan physique.
 
Ce dernier, dans cette autre dimension dite astrale, peut réaliser un travail spirituel lui permettant d’élever le taux vibratoire de son enveloppe lumineuse non physique. 

Pourquoi le ferait-il? Parce que ce travail spirituel lui permettra non seulement d’améliorer son taux vibratoire dans cette nouvelle plage de son sous-plan d’appartenance, mais en plus, ce travail pourrait lui permettre de faire passer son corps astral à une autre plage vibratoire supérieure. Cet homme va littéralement changer de sous-plan astral. Ainsi, par ce changement, du point de vue astral, on peut dire que cet homme aura ASCENSIONNÉ. 

Maintenant, prenons un cas de figure un peu différent. Il s’agit d’un homme incarné, donc possédant un corps physique. Cet homme entreprend lui aussi un travail spirituel. Ce travail lui permet de faire passer le taux vibratoire de son corps astral d’une plage donnée à une plage supérieure. Mais, même si le taux vibratoire de son corps de lumière astral s’est amélioré, son corps physique, lui, demeure quand même un corps tangible de troisième dimension. Pourtant, du point de vue astral, cet homme a bel et bien ascensionné sans toutefois avoir quitté la dimension physique. 

Ainsi, du point de vue de l’incarnation physique, cet homme n’a pas ascensionné du tout. Il y a donc une différence entre l’ascension intérieure qui concerne uniquement les corps subtils, et l’ascension d’incarnation qui concerne non seulement les corps subtils, mais AUSSI le corps physique d’incarnation. 

L’ascension d’incarnation implique naturellement une ascension intérieure, c’est important de le souligner. Tandis que l’inverse n’est pas nécessairement vrai. Certes, réaliser une ascension intérieure induit une certaine élévation du taux vibratoire du corps d’incarnation, mais cela ne signifie pas forcément que ce corps d’incarnation va changer de dimension. 

L’ascension intérieure est quelque chose de très important. Mais l’ascension d’incarnation est ce qui nous intéresse ici. C’est le passage DÉFINITIF du corps d’incarnation, d’une dimension donnée, à une dimension supérieure. Ce passage connaît au moins trois formes différentes. Voilà pour une définition très générale.

Il y a des personnes qui ont vécu une ascension intérieure, mais qui continuent cependant à être des humains incarnés, avec un corps physique et tout ce que cela implique du point de vue des limitations et des besoins. 

L’ascension intérieure n’est pas nécessairement un phénomène « fort ». Prenons le cas de deux personnes, A et B. La personne A possède un corps astral qui vibre selon la DEUXIÈME dimension astrale, et la personne B possède un corps astral qui vibre selon la TROISIÈME dimension astrale. Cela se traduira peut-être par le fait que les dispositions psychologiques de B paraîtront un peu plus saines et un peu plus positives que celles de A. Si la personne A ascensionne intérieurement, elle accèdera à des dispositions psychologiques aussi saines et positives que celles de B. 

Cela arrive assez souvent : beaucoup de personnes vivent une ascension intérieure, et dans certains cas, cela signifie seulement qu’elles accèdent à une certaine forme d’équilibre psychologique. 

Nous ne voulons pas établir une hiérarchie, mais l’ascension d’incarnation est beaucoup plus intéressante. Et celle-là, pour l’instant, peu de gens l’ont réalisée. Nous parlons bien du passage définitif de tout l’être incarné, de la troisième dimension vers une dimension supérieure, du moins en ce qui concerne les êtres incarnés dans la troisième dimension, c’est-à-dire vous et moi. Si on ne peut pas rechercher une véritable ascension d’incarnation, alors, par défaut, il faut essayer de rechercher une ascension intérieure. Mais si vous lisez ceci, c’est que l’ascension d’incarnation vous intéresse.

Mon désir se limite simplement à vulgariser le sujet afin de modestement contribuer au grand bien de ceux se trouvant, tout comme moi, à la recherche de réponses éclairées sur l’ascension spirituelle même si je n’ai pas encore eu la chance de réaliser celle-ci dans la réalité concrète. 

Le livre de 304 pages : « Comment Reconnaître et Créer
Vos Coïncidences Magiques »
épanouira votre vie à son maximum 
plusieurs centaines de témoignages le prouvent
Mme Céline Jacques   

Publié dans:ASCENSION |on 24 juin, 2014 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3