Archive pour le 19 juin, 2014

Qu’est-ce que la vie sur Terre

images (19)

 

La vie est une conséquence, elle est le résultat d’un processus long et complexe. La vie est un aboutissement, c’est la nature qui l’a créée et non l’humain venu de je ne sais qu’elle planète habitée. La vie n’a pas été importée sur telle, elle s’y est développée tout naturellement. Mais il faut comprendre que derrière la nature, il existe un Maître incontesté : Sans lui, c’est le néant qui prévaut. Sans lui, c’est la tristesse qui domine. Sans lui, c’est incompréhension qui surgit. 

Vivrez sur terre est un mal nécessaire et non une finalité. La vie n’est pas un jeu, elle n’st pas davantage le fruit d’une manipulation génétique ou biologique qui se substitue à l’accouplement indispensable des êtres vivants et de sa raison d’être. La vie n’st pas facile à donner, elle est même souvent une épreuve pour ceux qui la protègent. La vie est constituée de nombreux séjours terrestres, en tout cas pour l’humain, car les végétaux ou les animaux n’ont pas la même évolution. 

Donc, si la vie de tout humaine st composée d’étapes, il convient de ne pas ajouter de difficultés supplémentaire à ces vies terrestres qui connaissent de nombreuses épreuves et souffrances. 

N’oublions pas que toute vie sur terre comporte une âme ou un embryon de cette âme divine. Il est donc de la responsabilité de chacun de savoir s’il est utile ou non de donner la vie, même si la nature en a décidé autrement. Si la nature s’oppose à la naissance d’un nouvel être physique et physiologique, il y a souvent une raison profonde ignorée ou enfouie momentanément au fond de la mémoire. Ce qui veut dire qu’une étape du parcours doit ou devrait se dérouler ainsi. 

L’Amour est le seul mouvement spontané qui donne la vie. Toute vie créée plus moins artificiellement est handicapée par l’absence du souffle d’amour qui régit la vie. Il faut rester simple et naturel chaque fois qu’un geste d’une telle importance est réalisé. Cela signifie que seule la vie donnée naturellement mériterait de s’exprimer pleinement. L’autre vie, la vie artificielle ; celle qui est donnée par les chimistes et par tous ces manipulateurs de cellules humaines n’est pas une vie naturelle. 

Elevons notre niveau de conscience et réfléchissons bien avant d’agir. Ne mettons pas en péril la Vie d’autrui en lui donnant la vie à tout prix. 

Tout comme réaliser un avortement… cela veut dire anéantir le corps physique de l’être en gestation, mais libérer du même coup les particules spirituelles qui s’en vont immédiatement rejoindre le champ cosmique énergétique universel. 

L’âme est introduite dans le corps du fœtus aux tout derniers instants de sa vie intra-utérine. C’est un processus complexe et simple à la fois qui se déroule lors de l’incarnation d‘un nouvel être spirituel. Sourire ou pleurer à la vie ? C’est tout le constat qu’il nous est possible de faire. Pleure-t-il ou sourit-il à cette nouvelle vie, l’être qui s’incarne ? A cette question, il existe une réponse, et dans cette réponse nous avons également d’autres réponses… 

Il est petit et grand celui qui nous parvient. Il est très évolué ou très peu, c’est un constat que nous ferons plus tard. Néanmoins, dès sa naissance, les signes de son évolution nous apparaîtront. Ils seront plus précis au cours de sa petite enfance. C’est ainsi que certains jeunes enfants ont des facultés médiumniques très tôt dans leur vie. Les uns voient les décédés, les autres les entendent. Ils échangent avec eux et cette relation, pourtant si bizarre, ne les incommode pas le moins du monde. A partir de l’instant où nous ferons dans notre famille ce genre d’observation, ne soyons plus surpris par ce degré de discussion et d’interrogation de notre enfant qui nous étonnera souvent. Tout ne peut se résumer à cet exemple, il en existe d’autres plus ou moins visibles.

L’incarnation est Le voyage, aussi enrichissant pour la connaissance de l’être humain. Il n’est pas toujours nécessaire. Chacun peut passer toute sa vie chez lui sans jamais découvrir d’autres pays. L’âme peut également passer toute sa vie dans l’au-delà, sans jamais se réincarner. Mais cela n’est pas réaliste parce que l’âme, au nom de sa nature divine, éprouve tôt ou tard le besoin d‘élargir sa connaissance et en conséquence, de revenir séjourner de nouveau sur terre. 

Quant aux cellules spirituelles, elles vont inévitablement reconstituer un jour ou l’autre une âme qui est, un condensé complexe de l’éther ; un condensé voué à s’incarner et véhiculant avec lui la vie de chaque particule cosmique et divine ayant participé à son assemblage. La conséquence est toujours plus ou moins douloureuse ; Elle consiste en un transport au fil des ans, des siècles et des millénaires, de cette mémoire cellulaire qui se manifestera inévitablement un jour ou l’autre chez l’humai qui aura été, à son corps défendant, destinataire d’un passé a priori non souhaité. Les particules spirituelles restent imprégnées de souvenirs. Leur mémoire est indestructible. C’est la raison pour laquelle l’histoire de l’univers est inscrite en chacun de nous. 

Publié dans:TERRE |on 19 juin, 2014 |Pas de commentaires »

Les Soins des Esséniens

 téléchargement (3)Les Esséniens étaient des êtres marginaux qui vivaient dans les montagnes. Jésus était leur maître avant qu’il ne se manifeste officiellement. Il faisait partie de leur tribu. Le Christ partageait la vie des Esséniens, il était leur maître incontesté. Très rapidement, il s’est imposé naturellement à eux, et ils l’ont reconnu comme chef de leur groupement philosophique. 

Si le Christ a enseigné plus tard aux foules d’Israël et d’ailleurs, il avait déjà commencé avec cette tribu essénienne. Leurs lois étaient les plus justes, les plus pures, les plus respectables, même si elles dérangeaient considérablement le pouvoir religieux en place. Ils ont appris beaucoup de leur maître Jésus pour soigner et guérir tous les maux ; les maux de l’âme, les maux de l’esprit et ceux du corps physique qui n’est que son serviteur. 

Soucieux de la santé de l’âme, le Christ s’attachait particulièrement à cet organe divin parce qu’l savait que tout en l’homme dépendait d’elle. C’est ainsi que son énergie se diffusait dans la matière pour atteindre le siège ou le cœur de l’esprit, c’est à dire l’âme. Ses soins étaient variés, il utilisait bien sûr la puissance de sa foi ; laquelle transfigurait et transformait totalement l’autre. Mais il utilisait aussi, comme ses amis esséniens, le traitement par les plantes ou avec certains minéraux très puissants et aujourd’hui totalement délaissés par la science. Il serait temps d’y revenir. 

L’opale, le quartz, la magnétite, furent les principaux minéraux utilisés à cette époque par le Christ. Ils émettent un rayonnement très puissant qui intervient sur le champ vibratoire de l’individu et en accélère la fréquence. Tout cela malheureusement quasiment disparu de nos jours, excepté une pratique occulte et généralement inconnue de la masse. 

Les Esséniens portaient donc une attention particulière à l’Esprit parce qu’ils savaient qu’il dominait la matière, et qu’il était indispensable d’être sains d’esprit pour être sains de corps. Donc, ils utilisaient pour l’esprit, pour le soin de l’esprit, les plantes. Certaines plantes étaient des euphorisants ; l’imposition des mains faisait partie de leur panoplie de guérison ainsi que l’utilisation de minéraux très influents recherchés aujourd’hui. Toutefois, n’allons surtout pas imaginer que ces matières sont miraculeuses. 

L’eau ne l’est pas davantage. C’est seulement la foi associée à leur utilisation qui conduit à la guérison et parfois au miracle ; Il était enseigné aux gens de cette époque que sans la foi, il n’est point de salut. 

Les Esséniens prirent un avantage considérable dans les techniques de soins et de guérison, grâce à leur savoir très particulier qui leur était enseigné par le plus grand d’entre eux : Jésus. Mais ils savaient qu’en agissant en marge de la société, ils prenaient de très grands risques pour leur devenir. C’est pour cette raison essentiellement d’ailleurs qu’ils ont été massacrés pour la plupart d’entre eux et très rapidement décimés. 

Le Christ a réussi à échapper à tous les pharisiens et grands prêtres qui les pourchassaient. Mais il était guidé par Dieu et sa mission ne devait pas s’arrêter à ce niveau….

Publié dans:GUERISON |on 19 juin, 2014 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3