Entre l’homme et l’animal

images (3)

« Les chevaux ne sont pas des prédateurs »

« S’ils se sentent respectés, en sécurité, ils ont tout naturellement envie de servir l’homme et de l’aimer », explique Jack. Autour de moi, tout le monde a l’air détendu, émerveillé. En paix. Jack arrête son véhicule à un endroit stratégique d’où l’on peut contempler toute une horde de chevaux avec, au loin, la vallée et l’océan. Vivre en ville apparaît brusquement comme une drôle d’idée.

« Les chevaux sont un miroir pour l’homme. Ils ne comprennent pas nos mots mais ils lisent dans notre énergie, dans les postures de notre corps, la fluidité de nos mouvements. Et ils réagissent en fonction de ce qu’ils perçoivent », poursuit Jack en nous tendant un paquet de « cartes à jouer ». Nous en piochons chacun une. Sur le recto, la photo de l’un des chevaux ; sur le verso, sa principale qualité. Je pioche l’étalon Moniet El Kabadi. Sa qualité : l’amour. Marek pioche le poulain Waziri. Sa qualité : l’équilibre. Ces cartes ont pour but de nous faire réfléchir sur notre propre qualité essentielle. Quel est notre don principal ? Quel cadeau les autres reçoivent-ils en notre présence ? Notre bienveillance, notre ouverture d’esprit, notre originalité ? « Chaque cheval est différent. Comme chaque être humain. Et il est fondamental de tenir compte de cette différence », poursuit Jack, tout en caressant délicatement le ventre de Shaikh, une magnifique jument blanc moucheté prête à mettre bas.

Qui vient ici ? Des propriétaires et des amoureux des chevaux, bien évidemment, mais aussi des gens qui en ont peur. Certains ont eu un accident et souhaitent en effacer les séquelles psychologiques. « D’autres viennent par hasard, ajoute Frankee. C’est une étape dans leur parcours de vie. »

Un rapprochement entre l’homme et l’animal

« Depuis que je fréquente le ranch, j’ai arrêté ma psychanalyse, me révèle Laura, propriétaire d’un cheval confié à Frankee. Avant, tout me semblait abstrait. Ici, c’est concret. Quand je travaille avec mon cheval, je vois tout de suite où j’en suis. Avec lui, pas de mensonges. Il me renvoie une image de moi-même sans fioritures. »

« Je n’utilise que du feed-back positif. Je ne punis jamais un cheval, j’attends qu’il fasse quelque chose de bien et je le félicite. Je fais pareil avec mes enfants. » Pour Monty Roberts, l’un des plus grands chuchoteurs contemporains, le consentement de l’autre est essentiel. Il n’aime d’ailleurs pas trop le terme de chuchoteur parce qu’en fait, on ne chuchote pas vraiment. Il s’agit plutôt d’un rapprochement entre l’homme et l’animal favorisé par une attitude intérieure particulière, un contact des yeux et un certain toucher. Monty Roberts a fini par inventer un langage, l’Equus, une sorte de codification de la technique du chuchotement. Ce langage rappelle celui des sourds-muets. La gestuelle en est suggestive, gracieuse et connue des deux interlocuteurs. « Vous pourrez toujours obtenir ce que vous voudrez d’un cheval, affirme Roberts, mais c’est à vous de choisir la façon dont vous communiquerez : en utilisant la force et la punition pour qu’il vous obéisse, ou au contraire l’amour, l’écoute et le respect pour qu’il coopère de lui-même. »

L’amour, l’écoute et le respect. Trois mots sacrés pour Frankee. La jeune femme chuchoteur vit dans une roulotte, près de Windermere, entourée des trente chevaux dont elle a la charge. Deux seulement lui appartiennent, les autres lui ont été confiés par des particuliers. « Cette jument, me dit-elle en s’approchant d’un animal à l’œil vif, revient de loin. Sa propriétaire l’a rachetée in extremis à un boucher. Quand elle l’a récupérée, absolument personne ne pouvait l’approcher. Elle lui a sauvé la vie… La jument a sauvé la vie de sa propriétaire », précise Frankee, sûre de son effet. Elle poursuit : « Après la mort de son mari, cette femme avait perdu le goût de tout. Réhabiliter sa jument après son traumatisme lui a redonné envie de vivre. Elles se sont guéries mutuellement. »

 Source : Psycho.com 

Publié dans : ANIMAUX |le 17 juin, 2014 |1 Commentaire »

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 18 juin, 2014 à 16:40 Le Brebis Galleux Blog écrit:

    égoïstement, je souhaite que les animaux aussi me sauvent la vie…

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3