ANATOMIE SPIRITUELLE : Réflexion sur la Merkavah

images (1)

Depuis des temps immémoriaux, les chercheurs de Vérité se sont demandé comment les âmes se déplaçaient à travers les dimensions célestes. Ce savoir était gardé secret au sein de confréries initiatiques. De nos jours, la confusion moderne, mêlant science matérialiste et occultisme spirite, a brouillé les pistes avec les idées confuses de dématérialisation », de « voyage astral » ou de « téléportation ». Pourtant les dieux ont tout prévu pour leurs enfants, à qui ils ont donné des ailes.

La connaissance de notre physiologie éthérique change les données spirituelles habituelles. Il n’est pas nécessaire de développer une expansion de conscience, ni de se livrer à des exercices contraignants. L’introspection ou l’analyse, qui paralysent en accroissant encore plus le souci de soi-même, sont inutiles et cristallisent la personnalité. Nous pouvons nous envoler et redevenir libres comme l’oiseau dans le ciel, il nous suffit de déployer nos ailes. Nous devons comprendre cet envol mystique comme un processus réel. C’est ce qui différencie les gnostiques de leurs adversaires théologiens qui déblatèrent sur les mystères au moyen de leur intellect déconnecté. Dans les mondes divins, la possibilité de voler à travers les dimensions est aussi réelle et simple que notre capacité présente de marcher sur terre.

Les dieux ont mis en place un « plan de sauvetage » qui nous permettra de retrouver nos aptitudes divines. Les autorités du monde s’obstinent à nous faire croire que nous sommes issus du singe, misérables animaux humains rampants, éternels condamnés à mort, asservis au temps et à la matière. Nous sommes pourtant des dieux endormis ! Et nous possédons un véhicule d’immortalité. Actuellement, le vaisseau collectif de l’humanité, habité par de pieux égoïstes, s’éloigne de plus en plus du cœur de l’Univers. Il se cristallise dans son « autonomie » et fait un pied de nez à la hiérarchie divine qui l’a engendré. Mais pour retourner vers la source et réintégrer l’ordre cosmique, il faut un plan, le but étant de faire appel à l’énergie universelle, afin qu’elle se déverse dans notre âme et remette la dynamique de notre Merkavah en mouvement.

Le char divin est le véhicule qui permet à l’âme de voyager à travers les dimensions supérieures, au-delà de l’espace et du temps. Comme dans une bulle, les sept rayons de l’Esprit nécessaires à toute création parfaite, s’y reflètent. Les atomes éthériques sont les briques de construction fondamentales dans l’Univers multidimensionnel. La structure de la Merkavah, à l’image de l’Univers, est comme une cité merveilleuse sertie de joyaux, de roues et de foyers ardents. Les sept centres magnétiques, gardiens de nos glandes et de la circulation hormonale, sont des sanctuaires en résonance avec les sept rayons créateurs. Trois moteurs énergétiques, centrés dans le cœur, la tête et le bassin (selon l’ordre où ils doivent être allumés) sont responsables de sa propulsion. En outre, douze constellations, comme des chambres divines éclairées par la lumière des étoiles, ornent notre ciel intérieur. Ce merveilleux palais enchanté est malheureusement assoupi.

Dans les lignes qui suivent, nous nous concentrerons sur les trois dits moteurs dynamisant la Merkavah.

Publié dans : MER-KA-BA |le 7 juin, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3