Archive pour le 2 juin, 2014

Au retour des Crop Circles 2013

 

images (6)Entre 2008 et 2011, Jean Claude Genel pu explorer les « Crop Circles » chaque été avec des groupes. En 2012, il a choisi de renouer avec la Lémurie et il est parti au Mont Shasta (Californie), sachant qu’il reviendrait en Angleterre en 2013. Mais il savait aussi qu’il y aurait nettement moins de manifestions d’agroglyphes après 2012. Pourquoi cette intuition ? 

Et si tout l’enseignement que nous pouvions recevoir de l’intelligence à l’origine des corp circles avait été donné ? Et si le temps était venu de commencer véritablement à les étudier afin de saisir leur impact sur notre vie ? Il faut savoir que visiter les crop circles n’est pas de tout repos. Demandez à Francine Blake qui en a répertoriés des centaines dans le Witshire depuis plus de 25 ans… 

Leur présence vibratoire est intense, exceptionnelle la plupart du temps. On s’émerveille et on cherche à comprendre. Chaque année, de plus en plus de monde venait les voir, les survoler, les photographier, mais aussi manger à l’intérieur, chanter, jouer de la musique, imprégner les cristaux, peluches, que sais-je encore. Au fil du temps, la quantité de gens a supplanté la qualité. Les crop circles se font désormais plus rares. 

Crop circle : SIGNATURES COSMIQUES 

Un film-documentaire sur le phénomène des Cercles de Culture

Quelle réalité se manifeste ainsi ? A côté d’une nécessaire approche analytique et scientifique, l’investigation spirituelle a sa place. Jean-Claude Genel, avec les capacités peu ordinaires qui lui sont reconnues, explore plusieurs cercles de culture et nous rapporte de stupéfiantes observations et des explications éblouissantes. Avec la participation de Francine Blake.

 En deux parties de 20 minutes chacune :

 Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=MZiIJnjAaT4

 

Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=1XVCJL5ODAQ

 

 

Un pèlerinage intérieur

Il est même possible que les crop circle se manifestent autrement, de manière plus mystérieuse dans les prochaines années. Ils ne s’adresseront qu’aux personnes qui auront su rester fidèles au message des années passées, qui l’auront travaillé et pourront être porteurs d’une force différente qui permettra l’ancrage des énergies du Verseau. Il ne faut pas oublier que nous sommes des êtres spirituels, multidimensionnels et que les mondes co-existent. Les crop circle sont des liens qui permettent cette compréhension, ils affinent même notre intelligence qui devient alors la source vibratoire dans laquelle nous pouvons puiser des nouvelles vérités. Cette année, beaucoup moins de monde dans les champs et donc beaucoup moins d’illuminés et d’hurluberlus. Mon intuition était donc juste et c’est dans une ambiance « hors saison » que nous avons pu, avec le groupe, recevoir beaucoup plus que nous le pensions, nous pourrons le vérifier dans les mois qui viennent. La sagesse extra-terrestre comme celle des guides est de témoigner de leur présence, elle ne s’adresse qu’aux personnes qui accomplissent, en venant ici, une forme de pèlerinage intérieur.    

Remise à niveau

Cet été, avec le groupe que J.Claude Genel accompagnait, ils ont travaillé principalement sur 2 crop circles sur les 8 recensés. C’était bien suffisant pour s’interroger en profondeur sur leurs énergies bienveillantes capables de stimuler l’intelligence, celle de l’âme. Une fois de plus, tout les a ramené à leurs états-ressources, leurs valeurs, afin de mieux pénétrer le sublime en soi et les remettre à niveau. Parce qu’il s’agit de cela : comprendre que les crop circles nous aident à nous remettre à niveau sur le plan énergétique grâce leurs messages, symboliques ou canalisés.  JC Genel s’est efforcé de transmettre, mais aussi de travailler ces messages afin de dépasser l’image pour entrer dans le ressenti. Lui seul peut traduire l’intention à l’origine de ces géométries sacrées. Contacter l’intention donc l’énergie, c’est ce qui permet de contacter la mémoire de l’âme et ainsi de s’affranchir des énergies anciennes pour mieux recevoir celles du nouveau cycle. 

Comprendre le projet Divin…

Les crop circles révèlent une profonde sagesse et ils nous sont donnés pour que nous acceptions ce que le futur nous propose. Les étudier nous empêche d’être troublés ou découragés par les bouleversements actuels, peut-être même d’être si émerveillés que rien ne se passe. Ils nous demandent de nous mettre à la bonne fréquence pour comprendre le Projet Divin pour l’ère du Verseau. Les intelligences qui en sont à l’origine témoignent ainsi de leur présence d’une manière moderne et interpellent celles et ceux dont l’esprit pionnier peut être source de progrès pour l’humanité. Elles nous conduisent sur des terres sacrées souvent oubliées et qu’il nous faut reconquérir en nous-mêmes. Les lieux sacrés de la grande Tradition ont besoin de nous aujourd’hui pour assurer la transmission et le renouvellement d’un enseignement millénaire. 

L’empreinte des crop en soi

Les guides ont toujours affirmé qu’ils ne suffisaient pas, de pendules, d’utiliser la mathématique ou de faire des suppositions, mais qu’il fallait  travailler sur soi, en soi. En effet, l’imprégnation des crop circle est une forme d’intelligence qui reflète une autre dimension que seule notre évolution sait capter et traduire. C’est le même principe quand on travaille nos états-ressources (nos valeurs) qui sont le lien invisible qui nous relie à tous les mondes. A tous ceux qui sont allés explorer les crop circles cette année et qui auraient pu être désappointés, je leur dis ceci : a vous de trouver l’empreinte de ces « signatures cosmiques », en dedans de vous. Attendez-vous à être guidés de manière différente, peut-être en d’autres lieux ou d’avoir des révélations qui vous encourageront à vivre ce que votre être est venu offrir ici-bas. 

med@me n° 6 de la revue de l’ULV

 

Publié dans:CROP CIRCLES |on 2 juin, 2014 |Pas de commentaires »

La Vie après la Vie, perception Universelle

 

« Les hommes sont différents dans la vie, semblables dans la mort.« 
[Lao Tseu]

par Michael

 téléchargement (2)

Certains auront reconnu un titre bien connu des personnes qui s’intéressent à la recherche sur l’après vie, celui du Dr Raymond Moody qui a ouvert une perception nouvelle sur l’élaboration d’hypothèses sur la survie de la conscience après la mort physique. Depuis, de nombreux ouvrages sont sortis, et les recherches dans ce domaine se sont progressivement affinées. Je ne vais pas traiter ici de ces recherches mais plutôt émettre une perception sur l’hypothèse de l’après vie car il m’a semblé qu’il subsistait certaines crispations idéologiques autour de ce thème.

En effet, l’esprit humain a une tendance atavique à interpréter l’inconnu à partir du connu, il ne peut être neuf d’interprétation et de préjugés hérités de son conditionnement culturel, religieux et familial. Tant que, bien entendu, un travail de connaissance de soi n’a pas été profondément engagé, l’esprit ne peut voir le réel tel qu’il est sans le prisme déformant de ses créations mentales. Dans ce site nous parlons d’une spiritualité universelle au delà des dogmes parce que nous pensons intimement que Dieu est UN, mais que ses expressions, les religions et philosophies sont aussi multiples qu’il y a d’humains, un proverbe Zen énonce : « Mille homme, mille vérités ».

Regardons attentivement le monde : nous voyons diverses conceptions de l’au-delà et si nous prenons le passé de l’humanité, il y en a eut tant et tant par le passé, aussi infinies qu’est la créativité humaine, et nous pourrions en inventer encore d’innombrables. Mais ceci nous permettra-t-il de comprendre la réalité de l’après vie ?

Au même titre que le mot n’est pas la chose qu’il décrit, la description d’un couché de soleil ne vous fera pas vivre le couché de soleil réellement. L’après vie est donc logiquement sujette à ce principe : nous créons notre propre réalité avec nos pensées. Ainsi nous ne verrons pas tous le même couché de soleil si viennent interférer nos créations mentales et surtout nos propres limitations, issues bien souvent de notre propres peurs. Dans certains témoignages sur les expériences de mort imminente par exemple, si la trame du scénario reste semblable d’une personne à l’autre, la forme elle varie en fonction du contenu psychique de la personne. Ainsi un chrétien verra Jésus, un bouddhiste, le bouddha, un athée un philosophe qu’il apprécie et un enfant, peut être Mickey. Ceci nous amène à comprendre que nos idées sur le réel ne sont pas le réel et que nos croyances sur l’au-delà bien que, comportant un fond commun de vérité, ne seront jamais la vérité de ce qui est. C’est aussi pour cela que les traditions initiatiques ont toujours amené les êtres à se détacher de leurs illusions et à voir la réalité telle qu’elle est. Dans le livre des morts tibétains, le Bardö Thodol, on énonce aussi que les visions terrifiantes ou bienfaisantes que perçois le désincarné sont relatives à son propre degré de clarté intérieur. Et que ces visions sont issues de sa propre ignorance vis à vis de sa nature véritable. Le monde des idées serait donc empli de toutes ces projections créées par le mental ; d’après certains récits il existerait bien des rues pavées d’or, des Jérusalem céleste ou des temples bouddhiques merveilleux, mais ces imageries seraient de pures illusions créées et alimentées par les croyants eux-mêmes.

Ceci n’est pas difficile à comprendre, quand nous rêvons, le contenu du rêve est relatif au contenu de notre esprit, nous verrons la plupart du temps des personnes, des lieux qui nous sont communs et un autre ne rêvera pas ce que nous avons dans notre esprit. Un chrétien rêvera peut être de Jésus, mais un musulman rêvera plutôt de ce à quoi il croit en rapport avec sa foi, et une personne sans religion rêvera d’autres choses, de paysages, d’êtres qu’il aime etc. Donc, nous pouvons transposer par analogie cette personnalisation du rêve à la conception de l’au-delà en rapport avec chacun, et c’est justement cela qui amène à comprendre que l’après vie est universelle pour tous , comme la vie l’est. Regardons cette planète, chacun s’est créé sa conception de la vie, mais la vie elle laisse les êtres créer cela, elle reste un vaste terrain de créativité humaine ou aucune de ses conceptions ne peut être supérieure à l’autre, car en amont c’est l’universalité de la vie qui permet le particularisme et non l’inverse. Le global permet au particulier de s’exprimer, car de par sa vastitude il offre la possibilité à des combinaisons infinies de particularisme d’exister.

Le problème vient au moment ou l’ego s’attache à ce particularisme et que par oubli de l’universel énonce que son particularisme est la norme absolue. Cette attitude est le résultat de la peur entre les êtres humains, des guerres de religions et des conflits économico-politiques. Voilà pourquoi les sages ont toujours poussé l’humain a dépasser son particularisme pour vivre en son cœur la source de l’universel. Une fois cette source pleinement vécue le particularisme peut être accepté de manière légère, sans accroche et en comprenant que le voisin vit son particularisme mais que nous sommes relié par l’universel.

Il est dommage de voir comment certains auteurs récupèrent les témoignages sur l’après vie au profit de leur particularisme, en oubliant l’universel, souvent parce qu’ils sont encore prisonnier eux-mêmes de leurs croyances religieuses ou qu’ils font parti d’une institution religieuse qui veut encore s’arroger le droit de gouverne sur les âmes du monde …

Je l’énonce simplement et personne n’est obligé de me croire, l’après vie peut être laïque !

La laïcité nous offre un cadre de tolérance et de respect entre les particularismes sur le plan social. La spiritualité laïque peut nous offrir la même chose sur le plan spirituel et plus encore, nous permettre de toucher l’essence universelle du monde, le fond commun qui permet à la diversité d’être si riche. Et si la recherche sur l’après vie se poursuit, nous serons à même dans les années à venir de démontrer encore plus clairement que l’après vie répond à la même universalité. D’ailleurs, je pense que même sans preuve, l’universel parle à tous, mais que la peur et le conditionnement religieux ou familial nous empêche de penser par nous même, de voir avec lucidité ce que notre cœur vibre au fond de lui. C’est du bon sens, comment peut-il en être autrement ? Combien d’êtres humains ont foulé le sol de la terre depuis l’aube de l’humanité ? Des milliards et des milliards n’est-ce pas ?

Où sont ces âmes ?

Celles des égyptiens, des chaldéens, des étrusques, des mayas et tant d’autres civilisations prodigieuses. N’avaient-ils pas, eux aussi, leurs conceptions de l’après vie, leur religiosité, leur amours, leurs peurs et leur espérances, tout comme nous tous aujourd’hui. Et demain, comment percevrons-nous l’après vie ? Tous ces concepts évoluent, mutent, se mélangent, toute religion n’est-elle pas le syncrétisme de celles qui la précédent ? L’archéologie nous amène cette compréhension, en ce sens que si nous faisons parti d’une religion aujourd’hui, nous faisons aussi un peu parti de celles sur lesquelles elles se sont inspirées. Les conceptions qui viendront seront elles aussi inspirées de celles d’aujourd’hui, elles évolueront vers davantage de clarté et surtout d’unicité entre les êtres, privilégiant toujours l’universel au particulier, mais tout en respectant la richesse des particularismes.

En attendant, la vie laisse se développer toutes ces conceptions, elle laisse libre la créativité des êtres et elle offre aussi l’opportunité à ceux-ci de la comprendre réellement grâce au chemin qu’elle a manifesté, par le biais des traditions spirituelles du monde entier. Je ressens la vie comme un champs d’expérimentation permanent, comme un immense terrain de jeu, où chaque enfant va de sa créativité propre et où il peut partager avec les autres enfants le fruit de ses recherches intérieures. La terre, comme une mère aimante laisse ses enfants s’exprimer, elle veille … Mais si ceux-ci se retournent les uns contre les autres parce qu’ils ont oublié leur identité commune, alors celle-ci s’attriste et parfois réagit de manière abrupte, sommes-nous prêt à prendre conscience devant l’urgence ?

source : http://www.unisson06.org

 

 

Publié dans:La MORT |on 2 juin, 2014 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3