A ceux qui sont encore dans LA DUALITE

chemin2Je sais, chers enfants, qu’il ne vous est pas aisé de sortir de la dualité qui es la loi sur notre 3ème dimension. Tout autour de vous conspire pour vous y maintenir, et si vous sortez des « rangs » il y aura toujours une bonne âme pour chercher à vous y ramener.

C’est là que votre libre arbitre et votre détermination peuvent vous êtres très utiles, ainsi que notre aide. Dois-je vous rappeler que vous n’êtes pas obligés de suivre le courant général, que vous ne faites pas partie des brebis mais êtes plutôt des bergers dont la mission est justement de conduire le troupeau aux verts pâturages oubliés depuis très longtemps ?

Même dans un couple, il n’y a pas de raison de rester dans la dualité. Lorsque vous avez intégré en chacun de vous les énergies masculines et féminines que tous vous possédez en un tout harmonieux, l’autre devient le prolongement de cette harmonie puisqu’il a, lui aussi, les deux types d’énergie en lui. Il est vrai qu’au niveau physique, tant que durera cette dimension, cette densité, tant que vous serez encore soumis à ses lois (pour peu de temps cependant) la dualité existera. Néanmoins, rien ne vous force à maintenir cette li de la densité dans votre âme et dans votre cœur.

Vous qui séjournez de plus en plus, en conscience, dans la 4ème dimension, vous qui nous rejoignez sans peine au cours de vos méditations, solitaires ou en groupe devez vous apercevoir que la loi des contraires peut devenir loi d’harmonie, que les opposés sont à transformer en facettes d’un diamant qui contribuent toutes à l’éclat merveilleux de cette pierre précieuse que vous êtes. Ainsi, l’autre surtout votre compagnon de vie, votre époux, ayant harmonisé à son tour en lui les énergies contraires, deviendra votre alter ego, le prolongement de ce que vous êtes et de ce que vous devenez.

Je crois entendre un chœur de protestation. Oui, il y a beaucoup de maris (et aussi quelques épouses) qui refusent les nouvelles idées et les nouvelles énergies. Et, bien sûr, vous ne pouvez pas les « convertir ». Personne n’en a le droit ; d’ailleurs ce mot est à tel point entaché de souvenirs douloureux, d’histoires de coercition et d’irrespect des êtres qu’il vaut mieux le bannir de notre dictionnaire ; mais vous pouvez les transformer en silence, en douceur, le cœur grand ouvert et plein d ‘amour ; rendez grâce à ce qu’ils sont et à ce qu’ils ne sont pas. Ensuite laissez faire la vie, laissez faire le ciel.

Cette transformation a l’avantage de s’opérer avec l’accord du patient, ou du moins de son être profond, de son Enfant Divin. Il répondra à cette invitation qui lui permettra enfin de grandir et de s’épanouir. La réponse ne sera peut-être pas instantanée ou pas immédiatement visible, mais elle ne sera pas moins en route, sous forme d’un processus irrévocable. Gardez donc confiance. Comme disait un Etre de Lumière à une de vos soeurs : « Apprenez à surfer sur vos difficultés ». Dans les romans, les films et les pièces de théâtre, quand ils ne sont pas destinés à vous maintenir dans la crainte, quelques minutes avant le dénouement heureux, tout s’embrouille e t l’histoire atteint le paroxysme de l’horreur. Et soudain, par un de ces retournements inattendus de ce que vous avez coutume d’appeler « le sort », la tempête se calme, la guerre se termine, l’épidémie est arrêtée ou la comète qui allait détruire la Terre est déviée.

Dans la réalité aussi, tout semble plus sombre et désespéré au cours des moments qui précèdent le salut, l’apothéose, le miracle du triomphe de la Lumière sur l’obscurité. Alors je vous pose la question : si vous qui connaissez ces choses, vous qui nous avez à vos côtés pour vous enseigner, vous rassurer, vous soutenir et, au besoin, vous porter , si vous vous laissez noyer dans le doute et la peur, qui rassurera les foules ? Qui seront les phares, les guides, les supports de l’humanité en ces moments difficiles ?

Vous pouvez, et même vous devez vous appuyer sur nous, mes doux enfants, mais ne vous permettez pas des défaillances qui annuleraient votre mission et nous laisseraient impuissants à sauver vos frères et sœurs. Nous comptons sur vous, nos Maîtres en incarnation, nos relais sur la Terre. Et nous viendrons vous rejoindre, bien visibles, dès que cela sera possible. C’est une promesse.

Vous avez toute la force requise. Vous vous y êtes préparés pendant des millénaires. Et nous serons avec vous à chaque instant. Allez jusqu’au bout ; La porte du paradis est devant vous. Marchez en sa direction, d’un pas ferme, suivis de tous ceux que vous aurez pu réveiller, et pourquoi pas de toute l’humanité ?

Qu’il en soit ainsi.

Extrait de Le Temps des Maîtres – transmis par Marlice d’Allance 2012recopié par Francesca   aux Editions HELIOS – page 79

Publié dans : MULTIDIMENSIONNALITE |le 7 mai, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3