Archive pour le 2 avril, 2014

Se connecter à un guide spirituel

 

couvmax_1235En quoi tient le channeling, cet état de conscience qui nous permet de nous connecter à un guide spirituel? Est-ce une capacité intuitive ou plutôt un état que nous pouvons cultiver ? Dans « S’ouvrir au channeling », Sanaya Roman et Duane Packer nous proposent les instructions de leurs propres guides respectifs, Orin et DaBen.

La plupart d’entre vous ont déjà eu de brèves expériences d’un espace relevant du channeling : lorsque, par exemple, vous parlez à une personne dont vous vous sentez proche, qui est dans le besoin, et que vous sentez une sagesse vous imprégner, que vous dites des choses que vous n’aviez pas prévu de dire. Dans les moments où vous ressentez un profond amour pour un proche, quand la beauté d’un coucher de soleil vous touche, lorsque vous appréciez la délicatesse d’une fleur ou que, plongé(e) dans la prière, vous ressentez de la ferveur – toutes ces situations contiennent des éléments de cet état de conscience.
Quand une voix intérieure très claire vous dit des choses qui semblent provenir d’un niveau plus élevé que celui de vos pensées courantes, quand vous enseignez et que vous vous sentez soudain inspiré(e), quand une impulsion vous amène à dire des choses inattendues et sages, ou à toucher quelqu’un de façon inhabituelle et qui lui fait du bien, vous pouvez faire l’expérience de ce à quoi ressemble un état de channeling.

L’état de channeling crée de subtiles modifications dans votre perception de la réalité. La réponse à des questions peut vous venir facilement et sembler simple ou évidente. Il se peut même, au début, que vous ayez l’impression d’imaginer ou de créer de toutes pièces ces mots et ces pensées. Vous pouvez avoir l’impression d’être en train de vous concentrer. Vous ne voulez pas repousser votre esprit ; servez-vous-en activement pour vous aider à vous élever davantage. 
Le channeling provoque en général un changement dans votre respiration et, au début, il peut s’accompagner d’une sensibilité inhabituelle dans la partie supérieure du corps. Vous sentirez peut-être de la chaleur dans les mains ou la température de votre corps augmenter. L’état de channeling est une expérience individuelle. Certains ne ressentent aucune sensation physique. Après avoir pratiqué le channeling pendant quelques temps, vous vous habituez aux sensations physiques qui peuvent l’accompagner, et il est rare que des choses inhabituelles se produisent. Certaines personnes se plaignent de l’absence de ces sensations lorsqu’elles cessent.

Lorsque vous parvenez à de nouveaux niveaux, vous pouvez parfois sentir des picotements dans le cou ou en haut du front. Certaines personnes éprouvent des sensations le long de la colonne vertébrale, ou sentent, au niveau du front, comme une énergie ou un bandeau qui les serre. Quand vous êtes en train de pratiquer, le rythme et le ton de votre voix peuvent être différents de ceux qui vous sont habituels. Elle devient parfois beaucoup plus lente et plus grave. Il est toutefois possible que votre voix ne subisse aucune modification et que vous ne ressentiez aucune sensation physique ; ne soyez donc pas à la recherche de changements ou de symptômes physiques comme indication de la présence de votre guide. (…)

Orin et DaBen : Certaines personnes mettent totalement de côté leur conscience de veille lorsqu’elles pratiquent le channeling. Elles expliquent que, pour elles, le channeling est comme s’endormir, et elles ne se souviennent de rien de ce qu’elles ont dit en tant que channel au cours de leur pratique. Les individus dont la conscience de veille disparaît ainsi au cours de leur pratique sont parfois appelés des « channels inconscients ». 

Ces channels inconscients entrent en général dans des états de relaxation tellement profonds qu’ils n’ont aucun souvenir des messages de leur guide ; ils reçoivent l’énergie de ces transmissions – si ce n’est les paroles elles-mêmes – directement au niveau de l’âme, mais sont incapables de ce rappeler ce que leur guide a dit. Ce dont vous allez vous souvenir va varier en fonction de la nature de votre état lors du channeling.

D’autres channels restent partiellement conscients et, puisqu’ils peuvent se souvenir en partie de ce qu’ils ont transmis, ils sont appelés des « channels conscients ». A des niveaux divers, ces personnes sont conscientes des informations lorsqu’elles sont transmises. Certaines peuvent avoir une vague idée des messages de leur guide, mais peu de souvenirs spécifiques de ce qui s’est passé. Certains channels comparent cela aux souvenirs qu’ils ont de leurs rêves, étant donné que le souvenir des informations qu’ils ont canalisées s’évanouit très vite. Ils peuvent se rappeler ces informations au moment même où ils sortent d’un état de channeling, mais ils sont incapables de s’en souvenir une heure plus tard. D’autres channels gardent en mémoire ce qui est dit, et se sentent parfaitement éveillés au cours de la pratique elle-même. Pour la plupart des gens, l’expérience se situe quelque part entre un état de channeling de transe profondément inconscient et un état pleinement conscient. (…)

Les personnes qui se souviennent de ce qui transparaît au cours de leur pratique ont en général le sentiment d’une grande richesse, qui dépasse le sens des mots. Elles ont l’impression d’être dans un état élargi de conscience, où chaque mot a une signification plus grande que celle dont elles se rendaient compte auparavant. Ces paroles s’accompagnent parfois de sensations de voyage. Il arrive également que ces personnes ressentent des modifications internes conduisant à un niveau vibratoire plus élevé. Certains disent que le channeling peut être comparé aux rêves : des rêves très intenses, emplis d’actions, d’émotions et souvent de couleurs. Quand la séance s’achève, ce sentiment de richesse commence à se dissiper. D’autres disent percevoir en partie d’autres royaumes. Eux-mêmes se sentent physiquement plus vastes, plus grands que d’habitude. Certains disent recevoir les messages de leurs guides sous la forme d’images qui semblent être un langage plus riche et plus complet, qu’ils traduisent ensuite en mots. D’autres ont l’impression que des « paquets » d’informations sont parachutés dans leur esprit, contenant des ensembles complets d’idées dont ils déroulent le fil à mesure qu’ils délivrent les messages.

UN LIVRE : S’ouvrir au channeling, Sanaya Roman, Duane Packer
Mama Editions (Janvier 2013 ; 264 pages) 

 

S’ouvrir au channeling / Comment se relier à son guide de  SANAYA ROMAN, DUANE PACKER


Résumé :   Le channeling est un art qui peut s apprendre. On a longtemps cru qu il fallait un talent spécial pour se relier à un guide de haut niveau, à son moi intérieur ou à l intelligence universelle. Aujourd hui, Sanaya Roman, channel d Orin et auteure de best-sellers, ainsi que Duane Packer, channel de DaBen, démontrent le contraire : ce guide mène le lecteur pas à pas jusqu à une pratique individuelle du channeling, selon une méthode qui peut être utilisée avec profit par toute personne souhaitant élargir son champ de conscience. S ouvrir au channeling permet d accomplir une percée vers une croissance spirituelle accélérée. Les résultats obtenus parlent d eux-mêmes. Un manuel qui permet de pratiquer le channeling ; une approche sûre et progressive, que l on cherche à se connecter à son moi supérieur ou à un guide spirituel. Une référence internationale, entièrement mise à jour. S ouvrir au channeling est à cette pratique ce que La Voie du chamane est au chamanisme.

 

 

 

 

 

 

Publié dans:CHANNELING |on 2 avril, 2014 |Pas de commentaires »

UNE EXPERIENCE D’ASCENSION

 

images (10)Depuis quelques années, chaque samedi vers 20 heures et dans le monde entier, des êtres s’unissent par la pensée et la visualisation afin d’offrir à la Terre-Mère le meilleur d’eux-mêmes, c’est à dire leur amour. Un couple divin dont j’ai parlé précédemment participe aussi à cette œuvre ; il profite de l’occasion que représente ces instants de lecture pour inviter chacun de nous à les accompagner dans cette élévation créatrice. Nous pouvons le faire seul ou en groupe, selon notre convenance ou les opportunités présentes. Cette expérience sera conduite par celui qui, dans ce couple, est le représentant de la vibration masculine Père-Mère. Mais n’oubliez pas que la vibration féminine que sa compagne représente est totalement active dans cette élévation et y participe à part égale. Tous deux possèdent en eux les deux polarités totalement équilibrées et c’est en tant qu’Elle/Lui ou couple fusionne, qu’il vous invite à les rejoindre dans cette expérience d’Ascension.

Après vous être confortablement installés, vous pouvez commencer :

Mes amis, vous qui avez bien voulu nous accompagner, ma compagne et moi-même, dans cette expérience qui nous est offerte par notre Père-Créateur, soyez bienvenus auprès de nous. Nous sommes touchés de votre présence dont nous vous remercions en vous transmettant notre Amour.

Nous vous prenons par la main et nous vous demandons de vous relier, comme nous, aux énergies du Ciel et de la Terre. Pour cela, les yeux clos, imaginons une colonne de lumière dorée qui vient du Père-Mère et qui, lentement et avec une douceur infinie, s’installe amoureusement en nous en pénétrant par le sommet de notre tête. Cette colonne continue son chemin en nous jusqu’à rejoindre l’endroit le plus sacré de nous-mêmes, notre cœur. Maintenant, nous voyons venir depuis le centre de la planète une autre colonne de lumière, couleur argent celle-là. Elle s’installe avec tout autant de douceur en nous par le chemin que sont nos pieds pour aller s’unir à la colonne dorée dans notre cœur. La colonne dorée reste reliée au Ciel, de même que la colonne argentée l’est à la Terre. Mais elles fusionnent dans ce pur espace d’Amour qu’est notre cœur, là où ma compagne et moi-même avons déposé un pétale qui s’est depuis transformée en un joli bouton de rose. Nous sommes le lien entre Ciel et la Terre. Mon enfant, tu es le lien entre le Ciel et la Terre. En cet instant précieux, en ce lieu unique, tu retrouves Qui tu es.

Prononçons maintenant à haute voix, ou dans l’intimité de notre expérience, selon notre choix, la phrase suivante : « Intégration de Qui je suis ». Les colonnes dorées et argentée deviennent une lumière blanche transparente qui nous entoure totalement. Puis, doucement, cette lumière prend la forme d’une spirale ascensionnelle qui tourner sur elle-même dans le sens des aiguilles du cadran. Nous sommes au centre de cette spirale. Je prends ma compagne par la main. Je vous offre la mienne et ma compagne la sienne. Ainsi unis, nous formons un cercle. Dans son mouvement, la spirale nous entraîne doucement avec elle : nous nous élevons lentement, lentement…

Nous avons maintenant atteint un plan de création et d’amour ; celui que nous retrouverons tous dans quelques années seulement : la cinquième dimension. Là, tout y est pureté, transparence, bien-être t paix. Nous découvrons que nous sommes attendus. Devant nous, tout autour de nous, se tient un nombre incalculable de personnages. Ce son les Maîtres. Ils viennent de tous les horizons galactiques et universels. Ils nous sourient avec affection et nous disent par la pensée combien ils sont réjouis de nous voir sur ce plan.

Les Maîtres se penchent en avant en signe de salutation. Nous sommes tentés d’aller à leur rencontre mais nous préférons y renoncer pour rester unis, main dans la main, et continuer notre voyage. Car ce plan n’est qu’une étape intermédiaire vers une réalité encore plus subtile ; A nouveau les Maîtres nous sourient et nous invitent à poursuivre. Alors, nous les quittons en les saluant à notre tour et nous nous élevons vers une autre dimension en utilisant, cette fois-ci, pour nous porter jusqu’à notre destination, la puissance de Qui nous sommes. C’est donc instantanément que nous nous retrouvons dans une dimension supérieure de lumière transparente. J’aperçois à quelques pas de moi une petite boule blanche, une toute petite boule de la grosseur d’une bille. Je lâche la main de ma compagne et lui demande d’aller cueillir cette petite boule dans le creux de sa paume.

Vous aussi vous voyez cette toute petite boule blanche. Mais, en même temps  que moi, vous en découvrez bien d’autres, de tailles différentes. Il y en a des grandes, des moyennes, des petites, pourtant toutes possèdent une blancheur douce et vivifiante. Et vous vous ressourcez de cette blancheur. Je me tourne alors vers vous et je vous dis : « Nous voici parvenus sur le plan des âmes et des esprits des planètes et des Soleils de notre système solaire, des autres systèmes solaires de notre galaxie, des autres galaxies, de l’univers et de tous les autres univers issus du Père-Mère. Il y en a une infinité. En vérité, nous contemplons leur pure essence ». Ma compagne nous rejoint avec la petite boule dans le creux de sa main. Elle nous la présente. Je lui souris et je vous déclare : »Voici l’âme et l’esprit de notre Mère la Terre. Saluons-là » Ce que nous faisons par un simple regard d’Amour vers elle.

A ce moment-là, l’environnement se transfigure. Le plan sur lequel nous nous trouvons prend lentement une coloration bleu-nuit. Puis une multitude d’étincelles argentées apparaissent les unes après les autres sur ce fond bleuté. Ce sont des âmes et les esprits des planètes, des astres et des galaxies qui scintillent joyeusement. Nous sommes dans l’espace sidéral. Ma compagne tend sa main vers moi. Je lui souris et souffle doucement sur la toute petite boule blanche et celle-ci s’élève de quelques centimètres. Puis elle perd petit à petit sa blancheur pour prendre un aspect transparent et cristallin. L’âme et l’esprit de la Terre se montre tels qu’ils sont : un pur diamant de vie. Je souffle une nouvelle fois sur cette petite boule devenue cristalline et elle s’éloigne lentement de ma compagne, de moi, de nous. Elle vole en direction de la Terre que nous apercevons au loin. La boule cristalline poursuit son vol vers la planète. Elle est si petite qu’à un moment elle disparaît de notre vue. Qu’importe si elle nous est devenue invisible, elle sait où elle se rend, elle sait d’où elle vient, elle connaît son rôle et accomplit en cet instant Qui elle est.

Nous nous unissons à nouveau en nous prenant par la main et formons ainsi un cercle. Maintenant, nous fermons nos paupières pour mieux nous intérioriser. Car nous sommes venus accomplir une œuvre : offrir l’Amour … Mon enfant, l’Amour que tu portes en ce bouton de rose posé sur ton cœur, ma compagne et moi-même te demandons de te l’offrir … oui, à toi. Donne-toi de l’Amour mon enfant, sans retenue aucune car ton bouton de rose est une source inépuisable. Prends tout ton temps, donne-toi de l’amour, sans retenue aucune car tu le mérites, nous te l’affirmons tous les deux ; Donne-toi de l’amour, mon enfant, maintenant.

L’Amour commence par soi. Nous ne pouvons retransmettre que ce que nous avons reçu ou ce que nous nous sommes accordés. Alors, puisque tu t’es donné de l’Amour, puisque tu sais que la source en ton cœur est inépuisable, si tut le veux bine, nous te demandons d’offrir de l’Amour à une personne de ton choix, quelle qu’elle soit, où qu’elle soit, cela t’appartient. Fais-le, si tu le veux, maintenant. Ce que nous offrons à autrui, nous le donnons à nous-mêmes. N’est-ce pas merveilleux ? Ouvrons à nouveau les yeux sur l’espace sidéral et portons notre attention et notre intention vers la Terre. Nous percevons autour d’elle comme une fine pellicule sombre qui ternit ses couleurs. Dirigeons-nous vers la planète et installons-nous autour d’elle. Elle est au centre du cercle que nous formons en étant unis main dans la main. Nous allons lui offrir de l’Amour. 

Nous sentons à l’intérieur de notre coeur un doux et chaud rayonnement ; Notre cœur est une boule lumineuse ressemblant à un soleil. Cette sphère est vibrante d’Amour et elle sort de nous pour se placer à quelques centimètres devant notre plexus cardiaque. Nous l’observons : elle pivote sur elle-même tout comme la Terre tourne sur elle-même. Puis, de notre cœur naît un rayon lumineux vert qui se déploie, touche notre sphère solaire avant de se diriger vers la Terre, de traverse sa surface pour pénétrer jusqu’à son centre, là où rayonne son soleil intérieur. Maintenant, le rayon vert, à partir du soleil du centre de la planète rayonne dans toutes les directions ; Ce rayonnement se dirige vers la surface et la recouvre entièrement de sa lumière et de sa couleur ; nous sentons la Terre heureuse. Nous tournons à nouveau notre regard vers le soleil central. De lui naît un nouveau rayon lumineux ; Un étonnant rayon à la fois couleur or et argent, couleurs qui nous apparaissent come entrelacées, ce qui peut nous laisser croire qu’il y a des rayons différents. En réalité, il n’y en a vraiment qu’un seul, un seul rayon qui manifeste l’or et l’argent. Tout reste UN.

A son tour, ce rayon se dirige vers la surface de la planète et la recouvre entièrement pour l’illuminer totalement d’une infinité de paillettes d’or et d’argent. Nous sentons que la Terre est heureuse. Une étonnante chaleur caresse notre dos. Nous nous retournons et apercevons tout autour de nous toutes les autres planètes d notre système solaire. Elles se sont approchées de nous avec le désir de participer à notre œuvre d’amour. Et cette douce chaleur nous vient d’elles. il y a là, Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et Pluton. Un peu plus loin se tiennent nos deux astres, le Soleil et la Lune. Nous les saluons.

Nous protons à nouveau notre attention vers la Terre. Toutes les planètes qui nous entourent dirigent vers nous un rayon violet qui nous englobe avant d’atteindre le soleil central de notre Mère et de couvrir, pénétrer et insuffler sa force à tout ce qui la compose. C’est le rayon de la transmutation et la fine pellicule sombre qui ternissait les couleurs de la planète a totalement disparu. Nous sentons que la Terre est heureuse. Et elle nous le montre car, subitement, elle devient translucide, puis totalement transparente, laissant apparaître en son centre son soleil intérieur.  A son tour, ce soleil devient lui-même transparent et, au cœur de celui-ci, nous y découvrons la toute petite boule cristalline que tout à l’heure nous avions perdue de vue : l’âme de la Terre qui abrite l’esprit de la Terre. Notre planète révèle en cet instant à nos yeux son espace sacré. Et elle dit : « Je vous aime ».

C’est accompli. Nous pouvons maintenant nous en retourner. Nous quittons l’espace sidéral et rejoignons le plan où nous avons rencontré une multitude de Maîtres après avoir été élevés jusqu’à eux par la spirale ascensionnelle. Mais ils sont absents.  Le sont-ils vraiment ? En vérité, ils sont en nous, en chacun de nous. En nous donnant de l’Amour, en le transmettant à une personne de notre choix puis en l’offrant à notre Terre-Mère, nous avons intégré les Maîtres et leur force. Ils vivent en nous. Retournons maintenant au plan physique, conscients que nous sommes désormais enrichis de la force des Maîtres et des énergies des dimensions que nous avons atteintes durant cette expérience. Nous vous aimons.

Le couple divin.

Mes enfants : J’ai souhaité que vous puissiez participer à une œuvre telle que l’accomplissent les Maîtres. A travers cette visualisation, il vous a été donné l’opportunité de vous aimer, d’aimer l’autre et d’aimer la Terre. Mais il vous a aussi été offert de voir comment utiliser la force créatrice que chacun de vous possède et que vous pratiquez trop souvent sans conscience et dans une certaine ignorance de sa portée. Sachez que ce que vous nommez visualisation est pour les Maîtres un acte instantané de création. Peut-être que pour quelques-uns d’entre vous, ce que vous avez vu n’était que des images mentales, pour autant, je vous assure qu’en participant à cette œuvre, vous avez participé à purifier votre monde et à rendre à votre Terre-Mère ses couleurs les plus rayonnantes.

Quant aux quelques-uns qui affirment n’avoir rien vu, qu’ils sachent que si leur intention de donner de l’amour était sincère et complète, alors ils ont reçu tout autant que les autres. L’important restera toujours votre intention réelle et vous recevrez à chaque fois dans une mesure égale à cette intention. Vous pourrez réitérer cette expérience autant de fois que vous le désirerez, et même l’adapter à vous-mêmes, à votre propre expérience ou à votre propre culture.

Soyez bénis.

Extrait de « AU CŒUR DE L’AMOUR » – transmis par Hilaïhi 2012- - recopié par Francesca   aux Editions HELIOS

 

Publié dans:ASCENSION |on 2 avril, 2014 |Pas de commentaires »

Retrouver sa fréquence lumineuse de guérison

téléchargementPrès de BUGARACH, Diane-Eya transmet l’énergie d’amour et de lumière par sa présence et par ses séminaires. Chaque être humain a sa propre Fréquence Lumineuse, la sienne est la fréquence Verte : c’est la fréquence de la Guérison et de la Science, du Chakra du Coeur.

 

  • 3 jours de jeûne purification et intégration des nouvelles énergies de ce début de cycle

- Transmission de Sagesse et pratiques de diverses traditions.
– Méditations pour la Nouvelle Terre.
– Sorties dans les lieux sacrés du Pays Cathare.
– Découverte des eaux chaudes et salées…

Lors des 3 jours de jeûne : Diane-Eya propose d’ascensionner de l”homo-érectus” à l”homoluminus” : celui dont la conscience s’illumine et fusionne avec la Lumière et l’Amour Cosmique.

  • Cérémonie de l’Eau dimanche 8 juin 2014 à Gruissan plage de Mateille près de Narbonne Participation ouverte à tous et gratuite.

Appel de notre Mère TERRE ! Agissons ensemble pour préserver notre héritage vital : L’EAU Cérémonie de dépollution vers 14h30. L’humanité a le droit et le devoir de contribuer à guérir la TERRE et l’EAU.
Maintenant nous savons qu’ensemble nous pouvons, en toute vérité, AGIR !
L’un des messages les plus importants des cristaux d’eau est que chacune de nos pensées, chaque mot et chaque acte constituent une information que nous émettons ou recevons. Notre conscience, par nos paroles, exerce en effet une influence sur l’EAU.
Cette influence est super puissante si nous faisons TOUS converger notre pensée vers le même but. C’est en cela que réside la force d’un souhait en commun.

  • Séminaires de Femmes

Adaptés de la tradition amérindienne dans laquelle les femmes se retrouvaient dans la loge de « lune », venez vous aussi partager et vous libérer de toutes vos entraves karmiques, ainsi que celles de vos lignées.

Offrez-vous la chance de créer votre « colonne de puissance », en utilisant divers objets symboliques et en vous connectant à l’énergie féminine sacrée par des pratiques ancestrales. Cette technique vous permettra de libérer votre énergie vitale de tous les blocages accumulés tout au long de vos années d’incarnation en nettoyant vos chakras l’un après l’autre de toutes les épreuves émotionnelles.

  • Prochaines dates des Séminaires :

21 et 22 juin 2014
12 et 13 juillet 2014
26 et 27 juillet 2014
9 et 10 août 2014
23 et 24 août 2014

Possibilité de retraites végétarisme – hébergement méditation sur le lieu

Contact : [1]DIANE-EYA
06 87 88 49 43 ou 06 73 57 77 60
ou 04 68 70 08 90
eyadiane@yahoo.fr
mmargueritedaste@live.fr

www.diane-eya.fr

Publié dans:NATURE |on 2 avril, 2014 |Pas de commentaires »

Télépathie questions – réponses

 de François Brousse (I/III)

images (9)Pouvez-vous donner une méthode concernant l’accumulation des forces ?

Je puis vous en donner deux, mais elles dépendent essentiellement de vos énergies personnelles.

Nous vous écoutons.
Il faut d’abord évoquer en soi le souvenir d’une joie ardente, exaltatrice, et la revivre dans sa plénitude. Amour, découverte, aventure, plaisir du corps ou de l’esprit. Quand vous sentez en vous la force colossale de cette évocation, vous jetez votre image télépathique dans la direction voulue, comme un rayon victorieux.

La réussite est-elle assurée ?
La force de l’impact résulte de la force de l’impulsion. Plus se concentrera le dynamisme de la joie évoquée, plus augmenteront les chances de réussite. La détente du ressort provient de sa contrainte première. Le sentiment condensé est la catapulte de la pensée.

Et l’autre méthode ?
Elle se fonde sur la transformation de l’énergie musculaire en une énergie psychique, une véritable transmutation.

Est-ce possible ?
Oui, car une seule énergie remplit l’immensité du monde ; dans sa manifestation supérieure elle s’appelle énergie spirituelle. Mais entre le nadir et le zénith n’existent que des différences de vibrations. Lourdes et lentes en bas, elles deviennent vertigineusement rapides au sommet.

On peut donc passer du sommet à la base, et de la base au sommet ?
Effectivement. Ce qui explique comment la matière peut devenir esprit et l’esprit matière. À vrai dire, la matière a pour nom authentique : la dégradation de l’esprit. Ce mystère éclaircit la chute des anges comme la rédemption, mythes religieux et symboles magiques.

Ce que vous dites est effrayant. […] Rien n’est assuré, tout porte la marque de l’instable et de l’illusion…
Rassurez-vous. Il existe un royaume indestructible, une sphère idéale et immuable. L’archange peut choir dans la fumée des abîmes, mais l’âme libérée demeure éternellement dans la lumière informelle, hors du temps, de l’espace et de la causalité. Les conquérants de la conscience cosmique vivent en dehors des dualités  toujours mouvantes. Ils sont les enfants de l’Éternel.

Comment atteindre à cette cime de gloire ?
Ceci est une autre histoire. Mais je la résumerai en disant qu’on peut briser les chaînes du temps par la conscience de l’éternité de l’âme ; les fers de l’espace par la conscience de l’infini de l’esprit et les carcans de la causalité par la conscience de la liberté vivante. Nous avons en nous un principe éternel, infini et libre. La Gnose salvatrice nous en fait connaître l’essence divine.

Je voudrais savoir le deuxième procédé pour l’envoi télépathique, le second arc de cette flèche secrète.

Cet arc est un art. Il faut utiliser la force musculaire et la transmuter. Crisper les poings avec frénésie, de manière à créer un courant de  dynamisme vital ; puis, quand vous êtes prêt comme un boxeur au début du combat, vous relâchez brusquement, vos muscles, et vous envoyez aussitôt l’image télépathique, comme le caillou qui s’échappe d’une fronde.

(BMP., N°120, mars 1994)

brousseDédoublement

Les techniques du dédoublement : comment faire pour quitter le corps physique et voyager dans une forme astrale ?
Les techniques sont subtiles et complexes.

Il en existe plusieurs ?

Je vais vous en donner quatre : la grande lumière blanche, le voyage imaginaire, la respiration des lointains, la concentration sur les chakras.

Comme c’est attirant !
Mais il faut se préparer à la tentative par trois jours de jeûne, ce qui risque de diminuer l’attirance.

Un jeûne intégral ?
N’allons pas jusqu’à pareille extrémité. La nourriture seulement. La boisson – deux litres d’eau par jour – est permise par les lois kabbalistiques.

Et si l’on ne prend pas la précaution de jeûner ?
La méthode, sans perdre son efficacité, n’aura pas le même dynamisme. Néanmoins la volonté peut suffire à ouvrir le chemin des montagnes.

Alors, avec ou sans jeûne, quelles sont ces quatre méthodes ? J’ai bien envie de quitter mon corps, à la manière d’un avion s’envolant de l’aérodrome.
Calmez un peu votre impatience. Voici la première méthode : la grande lumière blanche.

C’est le nom que vous lui donnez ?
C’est le nom que lui donnent les sages du Tibet.

Je vous écoute religieusement.
Et métaphysiquement, ce qui vaut mieux.

Tout ce que vous voudrez.
Je commence donc par situer le temps de la grande lumière blanche. Elle se faufile comme un reptile furtif dans le crépuscule du sommeil, ce moment où vous n’êtes pas encore endormi, où vous n’êtes plus tout à fait réveillé.

Ce précieux instant – combien fugace ! – tient le pouvoir de la sortie astrale, la clé d’or du dédoublement.

Comment procéder ?
Il faut au moment de la grande lumière blanche vouloir fortement quitter son corps pour se précipiter vers un lieu précis, déterminé à l’avance : ville, montagne, maison, arbre, connu de vous. Par l’intensité du vouloir fleurit la réalisation !

Je rumine cette méthode qui me paraît fascinante et difficile. Le voyage imaginaire a plus de facilité, sans doute ?
Vous êtes étendu et détendu sur une surface plane, lit, divan, parquet, sol, à votre choix. Vous imaginez que votre forme astrale sort de votre corps physique, à la manière d’une image transparente. Il faut essayer de mettre votre conscience dans l’image, et de voyager sur la Terre au moyen de ce véhicule subtil.

Cela ne me paraît pas très facile.
Tout dépend de votre puissance mentale. Commencez par voyager imaginairement dans des lieux connus, dont votre mémoire conserve la photographie précise. Allez dans la pièce voisine, dans une rue familière, dans une maison amie. Ensuite s’ouvrent devant vous les routes de l’impossible.

Qu’entendez-vous par là ?
Vous pouvez visiter des lieux que vous n’avez jamais vus, sauf par les yeux de l’intelligence.

Il faudrait donc nous documenter sur des villes réelles, mais inconnues de notre expérience sensorielle ?
Une large et claire information du mental favorise le voyage astral. L’Hindou imagine une ville française, le Français une ville hindoue. Et l’âme obéissante se transporte dans l’espace vaincu.
(BMP., N°121, avril 1994)

À suivre dans le prochain numéro.
François Brousse (1913-1995) Textes édités
www.licorne-ailee.com 
www.unsagedebonnecompagnie.fr
Publié dans:POUVOIR |on 2 avril, 2014 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3