Archive pour mars, 2014

Pour le bien-être de notre Thyroïde

 

290px-Blackcurrant_1Les troubles de la thyroïde touchent six millions de Français. Découvrez les plantes qui peuvent vous aider à mieux vivre ces dérèglements.

Hyperthyroïdie, hypothyroïdie, maladie de Basedow, thyroïdite de Hashimoto, voire cancer : les troubles de la thyroïde touchent 6 millions de Français, et en majorité les femmes. Située à l’avant du cou, la glande en forme de papillon est la plus grande du corps humain. Son rôle est fondamental puisqu’elle préside un nombre considérable de fonctions. Véritable chaudière du corps humain, elle fournit l’énergie nécessaire à toutes nos activités. À travers ses hormones T3 et T4, qui se diffusent dans le sang, elle est impliquée dans l’ensemble de la gestion de notre corps : cerveau et émotions, coeur, consommation de lipides et de cholestérol, glycémie et fabrication d’insuline, muscles, os, peau, cheveux, ongles, système immunitaire ou encore libido.

Pas étonnant que ses dérèglements puissent mettre le feu à notre organisme quand elle est hyperactive, ou, au contraire, nous vident de toute énergie quand elle est en berne. Mieux la connaître, savoir en prendre soin et repérer les signes d’alerte peut éviter des dérèglements majeurs entraînant des traitements à vie. En plus de la composante génétique, notre mode de vie joue aussi un rôle, à commencer par notre gestion du stress, le tabac, les polluants ou encore notre alimentation. Certaines plantes permettent d’activer ou de freiner la thyroïde. Les connaître permet de les privilégier ou de les éviter si vous êtes en légère hyperthyroïdie ou en hypothyroïdie. Modération et prudence s’imposent, et mieux vaut consulter aux premiers signes et agir en concertation avec votre médecin qui pourra procéder à des analyses de sang ou d’autres examens médicaux.

Tempérer les thyroïdes en surchauffe

Nos vies stressantes associées à des bouleversements hormonaux (cycles, grossesses, ménopause) conduisent bien souvent les femmes à sursolliciter leur thyroïde, ce qui peut entraîner une hyperthyroïdie. Avant d’en arriver là, certains symptômes peuvent mettre en alerte comme l’irritabilité, l’hyperactivité, les insomnies, les battements de coeur accélérés, les diarrhées, l’amaigrissement, les faiblesses musculaires, les cheveux cassants, une sensation excessive de chaleur accompagnée de soif ou de suées fréquentes, ou encore un désir sexuel diminué. Autant de signes qui doivent amener à consulter.

En attendant, il est bon de connaître les plantes qui aident à freiner la thyroïde. Nombre d’entre elles se trouvent tout simplement dans notre alimentation, on aura donc tout intérêt à les consommer dans les périodes de surexcitation ! Ainsi, le chou et toutes les crucifères (brocoli, choux de Bruxelles, chou, chou frisé) figurent en bonne place parmi ces plantes, de même que le maïs qui freine modérément la thyroïde en plus d’agir comme anti-inflammatoire et draineur hépatorénal. Le navet, les patates douces, le raifort ou encore les rutabagas (espèce de chou-navet) peuvent également calmer la thyroïde, tout comme l’oignon, qui a aussi une action hypoglycémiante tout à fait intéressante. Enfin, le lycope (Lycopus europaeus) occupe une place de choix parmi les plantes susceptibles d’accompagner des hyperthyroïdies débutantes. En plus de son action sur la thyroïde, elle freine aussi l’activité des gonades fortement interconnectées avec la thyroïde. 

Soutenir les thyroïdes fatiguées

En cas de fatigue de la thyroïde – fatigue généralisée, besoin excessif de sommeil, prise de poids, frilosité excessive, troubles de mémoire, chute de cheveux… -, il faut consulter et éviter les aliments freinant l’activité de cette glande (choux, patates douces…). En revanche, certains aliments et plantes peuvent la stimuler, comme l’ail. Des algues, comme le fucus ou les algues brunes, ont également ces propriétés, tout comme l’avoine ou la sauge officinale, qu’il faut consommer avec la plus grande prudence et sur avis médical. En effet, ces derniers (sauge et avoine) sont également oestrogéniques et sont à éviter sur des terrains cancérigènes. Il faut par ailleurs comprendre que la thyroïde fait partie intégrante de tout notre système hormonal, véritable chef d’orchestre de notre corps, réglant tout son fonctionnement avec la minutie d’un horloger. 

Interaction de la thyroïde avec les autres glandes hormonales

Le Dr Jean-Claude Lapraz, président de la Société internationale de médecine endobiogénique et de physiologie intégrative (SIMEPI), a fondé ses recherches autour du système endocrinien depuis plus de quarante ans, tout en étudiant l’action hormonale des plantes. Il invite à une approche plus globale du patient afin de mieux comprendre comment la défaillance apparente d’une glande endocrine peut révéler de profonds dysfonctionnements cachés d’une autre. « Il faut replacer la thyroïde dans l’ensemble du système hormonal, explique-t-il. Actuellement, notre médecine ne considère pas suffisamment les relations entre les divers systèmes hormonaux, et, devant un trouble de la thyroïde (soit en excès, soit en manque), elle se contente d’agir sur la seule thyroïde avec des médicaments qui la freinent ou la stimulent. Ces traitements sont parfois nécessaires, mais au préalable il serait bon de rechercher quels autres éléments hormonaux participent à l’installation et au développement des dérèglements de cette glande. » Les problèmes de thyroïde sont souvent provoqués par des stress répétés ou des chocs émotionnels. Le stress induit une augmentation du cortisol, l’hormone du stress, et déclenche des sécrétions de neuromédiateurs qui perturbent l’activité de la thyroïde. En fonction de l’état de base de l’individu, des effets négatifs plus ou moins importants, immédiats ou retardés, peuvent alors se manifester. « Le traitement idéal devrait alors tenir compte des diverses anomalies qui les ont générés : état de la surrénale, de la thyroïde, de la dopamine, de la noradrénaline… », complète le docteur.

Les périodes de changement hormonal sont également particulièrement délicates chez la femme. Puberté, cycles, grossesse, ménopause font constamment appel à des fluctuations hormonales subtiles. Ainsi, l’apparition d’un goitre au moment de la ménopause n’est pas le fait du hasard, mais peut traduire une diminution de l’activité de la thyroïde consécutive à la baisse des oestrogènes qui survient à cette période de la vie de la femme. Face à cette baisse, la commande hormonale centrale (hypothalamus, hypophyse) tente de relancer l’activité de la thyroïde, ce qui peut conduire à l’apparition d’un goitre. De même, les modifications de volume de la thyroïde ou l’apparition de nodules au moment des changements de saison évoquent une mauvaise adaptation de la glande surrénale. Le traitement devra alors tenir compte non seulement de la thyroïde, mais aussi de l’état fonctionnel de la surrénale. 

Pour le bien-être de notre Thyroïde dans PLANTES 220px-Schwarze_Johannisbeeren_MakroCassis, maca et plantes calmantes

En cas de thyroïde fatiguée, le Dr Lapraz conseille d’être attentif aux changements de saison, printemps et surtout automne, car c’est le moment où cette glande est la plus sollicitée pour s’adapter aux différences de conditions climatiques. Des plantes adaptatives comme le cassis, l’éleuthérocoque ou la maca peuvent la soutenir sur de courtes périodes, de même que les algues à l’automne. Les fruits de mer, riches en iode, la matière première de la thyroïde, sont quant à eux de bons régulateurs que l’on peut consommer régulièrement tout en faisant attention à ne pas surcharger l’organisme en iode, ce qui aurait un effet inverse à celui recherché. Enfin, le Dr Lapraz rappelle que les plantes doivent être prescrites avec une grande prudence. Les considérer comme une « médecine douce » est un non-sens, car elles sont douées d’une activité pharmacologique complexe sur le corps humain. Seules quelques-unes peuvent être conseillées sans risque, comme les tisanes calmantes de lavande, mélisse ou passiflore qui agissent sur le stress et les émotions, et donc indirectement sur les thyroïdes emballées.

Le Point.fr – Publié le 20/03/2014 

Publié dans:PLANTES |on 20 mars, 2014 |Pas de commentaires »

Transformation actuelle pour le nouveau monde

 

 Voici un message qui date du 17 mars 2014 et qui devrait vous intéresser !

Source provenant du site :http://conscience.nouvelle.free.fr

téléchargement (2)On y parle de « l’événement » et voici juste quelques extraits :

« Bonjour Pascal…

(Plusieurs présences se font ressentir…)

Effectivement, le message d’aujourd’hui sera collectif. Il est bon de temps à autre de prendre son temps. Cette semaine marquera un temps de pause, avant de passer à autre chose. Ensuite, ce sera soudain, prévu et « essentiel » (essence – ciel).

C’est une question de calendrier. Nous prenons petit à petit les « choses en main », tandis que vous ne savez plus ou « donner de la tête ». C’est fort bien, puisque c’est ce qui était prévu. Vous vivrez cela collectivement et individuellement, de manière plus ou moins consciente, selon votre préparation ou degré d’évolution. Ce qui a été vécu, pour certains au niveau personnel, doit maintenant être vécu au niveau collectif.

Tout changement de réalité implique l’abandon du paradigme précédent, au profit de celui à venir. Entre les deux, un reset (point zéro) est nécessaire. Cela se conçoit de façon linéaire. Cependant le changement peut ne pas être linéaire, de sorte que deux niveaux de réalités peuvent se côtoyer ou se croiser à l’intérieur
d’un espace « pluriel ».

Cela se conçoit d’un point de vue quantique ou « multidimensionnel ». L’être humain sur la Terre peine encore à concevoir un espace quantique «multidimensionnel », ce qui est « normal », dans une réalité matérielle de
troisième dimension. Cet apprentissage se fera donc un peu plus tard, lorsque l’être humain sur la Terre se sera affranchi de l’espace de dualité au sein duquel sa conscience se trouve encore confinée…. »

et encore :

« Nous entendons les plaintes de ceux qui trouvent que les « Evènements » ne se déroulent pas assez vite, mais heureusement pour vous, vous ne savez pas ce que vous demandez !

Bien sûr, ces décalages de perception sont normaux et ne suscitent aucun jugement de notre part. Le temps est à la satisfaction et aux réjouissances, tout en demeurant concentré sur le travail à accomplir. C’est ainsi et c’est formidable, n’est-ce pas ?

« Tout a fait d’accord sur le principe, sauf que pour le moment, ce scénario me semble appartenir à un autre film. Il est vrai que celui dans le quel je me trouve plongé, en tant qu’acteur, semble parvenir à son terme… »

Ce dont nous parlons relève de la fin de ce film, et c’est « maintenant » !

« D’accord. Et maintenant ?… »

. L’Evènement se met en place.
. Les divulgations ont commencé.
. Les nouvelles technologies arrivent
. La refonte du système financier est imminente.
. Vos frères d’Argartha sont prêts à vous accueillir.
. Nos vaisseaux s’apprêtent à devenir visibles et à atterrir.
. Des portails s’ouvrent, qui libèrent de nouvelles énergies et faciliteront les contacts.

Nous nous apprêtons donc à vous signifier collectivement, que le film de « l’Ancienne Terre » est terminé, et que celui correspondant à la « Nouvelle Terre » est commencé. Il est offert à chacun d’entre vous d’y participer, en version multidimensionnelle, en précisant que tous les rôles sont « gagnants ».

Pour lire le document en entier suivez simplement ce lien :

http://conscience.nouvelle.free.fr/wa_files/MESSAGE_2075.pdf

 

Publié dans:LEMURIENS |on 20 mars, 2014 |Pas de commentaires »

Comment se protéger des ténèbres

images (4)

Dans un monde où les entités blanches et les entités des Ténèbres coexistent, les zones grises sont inévitables. Et cela s’applique aussi bien au monde des esprits qu’ici sur terre.

Les entités grises sont d’éternelles indécises. Elles peuvent être aussi profondément influencées par les entités blanches que par les entités des Ténèbres, alors elles ne savent pas vraiment à quel saint se vouer. Ce n’est pas forcément une question de faiblesse ; elles sont simplement confuses et essaient de trouver un milieu qui leur convient.

Si nous sommes franc avec nous-mêmes, nous, les entités blanches, devons admettre qu’il nous arrive fréquemment de nous demander si on ne s’amuse pas davantage dans le Monde des Ténèbres et si nous ne devrions pas essayer l’un de ces comportements « déviants » pour changer. Si vous n’avez jamais fait quelque chose de répréhensible en toute connaissance de cause ou si vous l’avez fait en vous donnant une excuse lamentable du genre « C’était plus fort que moi » ou « C’est arrivé comme ça », dans ce cas, j’imagine que vous êtres trop jeune pour lire ceci. Dans la vraie vie, lorsque nous adoptons l’un de ces comportements déviants, nous échouons toujours misérablement et tôt ou tard, nous nous ridiculisons aux yeux  de tous. Nous savons au fond de notre cœur que nous nous joignons à un groupe dont nous ne voulons pas vraiment faire partie, et c’est souvent dans l’embarras et le cœur gonflé de remords que nous retournons vers la « blancheur », le seul endroit où nous sommes véritablement à notre aise. Je vous rappelle encore une fois que les entités blanches ne peuvent pas passer du côté des Ténèbres. Dans le cas que je viens décrire, c’est un peu comme si après avoir essayé des vêtements qui nous semblaient plus à la mode que les nôtres, une fois l’attrait de la nouveauté passé, nous finissions par admettre que ces vêtements ne nous allaient pas.

Les entités grises se situent au milieu ; elles sont à la recherche de leur propre style, elles sont capables de se vêtir dans l’une ou l’autre des garde-robes, mais elles ne savent pas ce qui leur convient le mieux. Les entités grises peuvent devenir blanche sou se tourner vers les Ténèbres, et c’est pourquoi elles ont l’impression d’être tiraillées entre les deux camps.

Contrairement aux entités des Ténèbres, les entités grises, à l’instar de certains criminels, peuvent être réhabilitées. Ces enfants égarés à la recherche d’une identité qui leur vaudra le plus d’attention et d’approbation possible sont une proie facile pour le Monde des Ténèbres. Il se peut qu’elles aient croisé trop souvent de « mauvaises » entités blanches et qu’elles se demandent à présent si la « blancheur » peut vraiment leur offrir la sincérité, l’intégrité, la compassion et l’espoir dont elles ont besoin. Ou il se peut qu’après avoir vécu une bonne vie, une série de malchances ou de tragédies viennent remettre en question leur choix initial. L’abus de drogues, les déséquilibres chimiques et les maladies mentales comptent également parmi les forces qui peuvent pousser un esprit innocent dans le désert de la grisaille. 

Mais sur terre, nous, les entités blanches, pouvons faire certaines choses pour conduire les entités grises loin du Monde des Ténèbres.

Premièrement, nous devons éviter cette habitude un peu trop répandue chez les entités blanches de préférer les mots à l’action. Nous avons tous été témoins de ce genre de comportements. Et avouons-le, il nous arrive tous à l’occasion d’y succomber. Lorsque nous décrivons notre amour pour Dieu et la vie d’une véritable entité blanche nous en faisons quelque chose de grandiose. Mais après avoir ôté nos vêtements du dimanche, et en dépit de ce que nous venons de professer, il nous arrive aussi de redevenir malheureux, grossiers, malhonnêtes et enclins à juger. Comment pouvons-nous espérer dès lors convaincre les entités grises si nous ne vivons pas conformément à nos croyances ? Il ne suffit pas de parler de la joie et de l’espoir que nous avons trouvé en Dieu. Nous devons en faire la démonstration, sinon les entités grises n’y verront que des promesses vides.

Et, bien sûr, nous pouvons prier pour eux.

L’importance de la prière m’est apparue à la suite d’une expérience que j’ai faite pendant que j’écrivais. Personnellement, je ne suis pas très portée sur la projection astrale ; Il m’arrive rarement de laisser mon esprit vagabonder sans mon corps, mais une nuit, au cours d’une projection astrale, je me retrouvai dans un endroit appelé « L’Esplanade de l’Attente » comme me l’appris plus tard mon Guide spirituel. Je me retrouvai entourée de gens décédés. Et, bien que personne ne m’adressât la parole, je sentis qu’ils étaient complètement désespérés. Il y avait de la tristesse dans l’air, et même le langage corporel de ces gens, certains adolescents, d’autres déjà vieux, qui marchaient en se traînant les pieds, les yeux fixés sur le sol transpirait le désespoir.

Au-delà du secteur où nous nous trouvions, je vis des ténèbres impénétrables qui franchement m’effrayèrent et dont pour rien au monde je ne me serais approchée. C’est alors que je compris que je venais de franchir La Porte de Gauche (pour les entités séparées de Dieu) et que ces ténèbres derrière nous étaient remplies d’entités noires attendant de retourner sur terre dans un utérus.

Je compris également que ces gens étaient encore libres de choisir leur destinée. Ils pouvaient aller vers les ténèbres ou ils pouvaient choisir de passer par La Porte de Droite (pour les entités blanches)  et entrer dans la lumière de Dieu. Ils n’étaient pas prisonniers de ce lieu ; ils s’y trouvaient justement parce qu’ils devaient choisir. Ils n’avaient pas perdu la foi ; ils l’avaient égarée, comme eux-mêmes s’étaient égarés en cours de route. Obéissant à mon instinct, je m’approchai de l’un d ‘eux et le suppliai : «  Je vous en prie, dites que vous aimez Dieu. Dites que vous avez encore espoir. Croyez en Dieu et vous pourrez enfin sortir d’ici ». Il demeura néanmoins silencieux et ne leva même pas ses yeux remplis de larmes vers mi, et je me rappelle, avant de finalement quitter cet endroit, avoir faibli sous les coups du désespoir que je venais d’absorber.

Le lendemain, je débattis de la question avec mon Guide Spirituel, et lui demandai pourquoi elle ne m’avait jamais parlé de l’Esplanade de l’Attente.. Elle me répondit ce qu’elle me répond toujours dans ces cas-là : « A moins que tu me poses la question, je ne te donnerai pas la réponse ». Ce qu’elle peut m’agacer parfois…

Mais elle m’apprit néanmoins que j’avais touché deux esprits parmi ces milliers d’âmes en peine. Deux d’entre eux avaient quitté l’Esplanade de l’Attente et franchi La Porte de Droite qui les avait menés à la lumière de l’Au-delà après mon départ. Depuis ce jour, j’inclus dans mes prières ces pauvres esprits qui errent sur l’Esplanade de l’Attente. J’espère que vous en ferez autant. S’ils parviennent, en rassemblant toute leur foi, à se rendre sans incident jusqu’à La Maison dans l’Au-delà, le moins que nous puissions faire, nous, les entités blanches, c’est bien de les aider en les soutenant de notre foi, puisque nous avons la chance d’en avoir en réserve.

Extrait du livre : Aller-retour dans l’Au-delà de Sylvia Browne, aux éditions ADA – pages 232  – chapitre 7

Publié dans:POSSESSION |on 18 mars, 2014 |Pas de commentaires »

LE MONDE DES TENEBRES ENTRE DEUX VIES

images (3)

Dans l’AU-DELA, il ya La porte de Droite et La porte de Gauche.

Lorsque nous « mourons », nous, les entités blanches, nous passons par La porte de Droite. Le voyage est généralement si bref que nous ne sommes même pas conscientes qu’il y a une porte. Portées par notre joie, nous en franchissons simplement le seuil pour suivre la lumière.

Les entités des Ténèbres, de leur côté, passent par La Porte de Gauche, qui mène à un abîme de néant, dépourvu d’espoir, dans une obscurité qui est exactement le contraire, sur le plan spirituel, de la pure et blanche lumière émanant de l’amour inconditionnel de Dieu. A nouveau, notez que ce n’est pas Dieu qui les pousse vers La Porte de Gauche. Ces « gens de La porte de Gauche » sont séparés de Dieu uniquement parce qu’ils ont choisi de s’en détourner. D’ailleurs, ils ne restent pas là longtemps. De ce vide où règne le désespoir et d’où l’amour est absent, les entités des Ténèbres retournent immédiatement dans un utérus pour entreprendre une nouvelle vie sur terre, victimes d’une sorte « d’éternel retour ».

Ceci explique pourquoi j’ai toujours eu l’impression que je ne pourrais jamais rien tirer d’une entité des Ténèbres. Et pour cause, il n’y a rien à en tirer. Elles recommencent sans cesse le même cycle, vie après vie, après vie, sans plan de vie, sans Guides Spirituels, sans Anges, sans connaître les avantages de la paix, de la sagesse, de la perspicacité que nous éprouvons à être réunis avec nos êtres chers à notre arrivée dans l’Au-delà, dans l’amour parfait et la joie de la lumière de Dieu.

Néanmoins, même les entités des Ténèbres ne sont pas condamnées pour toujours à être privées de la présence de Dieu. Tôt ou tard, les puissantes entités blanches de l’Au-delà parviennent à intercepter ces entités des Ténèbres au moment où elles transitent d’une dimension à l’autre, et à les ramener à La Maison, afin qu’elles puissent enfin embrasser la blanche lumière de l’Esprit saint. Mais jusque-là, les entités des Ténèbres poursuivent un périple sans Dieu, sans destination, qu’elles ont-elles-mêmes choisi et qui dépasse toute imagination.

Comme les entités blanches, certaines entités des Ténèbres, ne sachant pas qu’elles sont mortes, restent prisonnières sur terre pendant un certain temps ; d’autres reviennent brièvement sur terre sous forme d’esprit entre deux incarnations. Si on m’en donnait le choix, je préférerais toujours avoir affaire à une entité des Ténèbres ayant la forme d’un fantôme ou d’un esprit, plutôt qu’en forme humaine. Mais à nouveau, sous quelque forme que ce soit, ces entités peuvent introduire le chaos dans nos vies, à grande et à petite échelle, grâce à leur énergie négative. Elles peuvent trafiquer votre voiture, votre téléphone, vos appareils ménagers, votre ordinateur, votre téléviseur ou tout autre appareil électrique ou mécanique. Elles peuvent aussi influencer l’atmosphère d’une pièce, si bien que soudain, sans comprendre ce qui leur arrive, même les gens les plus agréables, le s plus enjoués, sombrent dans la déprime, deviennent anxieux, irritables et grossiers.

Dans ce genre de situation, la première chose à faire est d’en parler ouvertement. Si des entités des Ténèbres se sont infiltrées dans votre groupe, il y a de fortes chances que vous ne soyez pas la seule personne à avoir ressenti leur agression. Annoncer à vos amis que votre voiture se comporte bizarrement depuis quelque temps ou que vous avez soudain mal à la tête ou encore que vous êtes de mauvaise humeur. Vous serez souvent étonné du nombre de gens autour de vous qui lèveront la main en disant « Moi aussi » !

Le fait d’en parler dissipera la confusion et le sentiment d’impuissance que vous ressentez, en jetant le blâme sur le véritable responsable – sur la négativité des entités des Ténèbres. Rien ne les fait fuir plus rapidement que de les traîner à la lumière des entités blanches.

Parlant de révélation, j’aimerais éclaircir certains mythes concernant les entités des Ténèbres se manifestant sous forme d’esprits, car il arrive souvent qu’on leur accorde plus de pouvoir qu’elles n’en ont vraiment.

  1. Elles ne peuvent vus blesser physiquement. Au pire, si elles parviennent à vous troubler suffisamment, vous risquez de devenir négligent et de vous blesser vous-même accidentellement.
  2. Elles ne peuvent vous pousser au suicide. Au pire, elles vous feront sombrer dans une dépression qui vous déstabilisera, mais ce ne sera que temporaire et ce ne sera pas de votre faute. N’allez jamais leur donner la satisfaction de masquer votre lumière. Nous, les entités blanches, avons besoin les unes des autres, et ensemble, nous sommes plus fortes qu’elles ne le seront jamais.
  3. Elles ne peuvent vous lancer une malédiction. Comme nous le verrons, les malédictions n’existent pas. UN point c’est tout.
  4. Et par-dessus tout, elles ne peuvent vous posséder.

Pour moi, les possessions démoniaques ou diaboliques, cela n’existe pas. Il est vrai que j’ai pratiqué ma part au fil des ans, mais j’y ai recours uniquement lorsque la personne est convaincue d’être possédée et que seul un exorcisme peut la « guérir ». Et même au cours de l’exorcisme, il leur est rappelé que le diable et les démons n’existent pas – et que s’ils existaient, il ne serait pas en leur pouvoir, de toute façon, de prendre le contrôle de son corps et de son esprit.

Je ne dis pourtant pas que les gens qui affirment être possédés sont des menteurs. S’ils le croient, il faut les prendre au sérieux et s’attaquer au problème. D’un autre côté, il est facile de confondre des cas de possession avec d’autres phénomènes.

Premièrement, il existe ce qu’on appelle le « pouvoir de la suggestion ». Le fait d’avoir été élevé dans une culture ou une religion où la croyance en la possession est répandue amène parfois les gens à confondre syndromes prémenstruels et maladies mentales avec des cas de « possession ». Mais le simple fait de s’identifier à une personne ou d’avoir des intérêts particuliers peut amener quelqu’un à manifester les symptômes de la possession si ce diagnostic lui a été fortement suggéré. Vous remarquerez que les personnes pieuses sont toujours convaincues d’être possédées par Satan. Une personne ayant un intérêt marqué par l’histoire se prendra pour Napoléon. Les mordus de littérature seront convaincus d’êtres Shakespeare, Poe ou Dickens. Les fanas d’aviation prétendront être Amelia Earhart ou Wilbur Wright. Fait amusant, je n’ai pas encore rencontré quelqu’un disant être possédé par une personne dont personne n’a jamais entendu parler.

Certaines personnes sont si sensibles à l’énergie négative qu’elles se sentent submergés par celle-ci et vont jusqu’à croire qu’elles ont perdu leur propre identité. Mais ce n’est pas de la possession. Il nous arrive tous à l’occasion de nous sentir à côté de la plaque ou pas dans notre assiette, et plus nous sommes sensibles à ce genre d’humeur, plus ces sentiments de malaise reviennent fréquemment ; Mais à moins que nous décidions volontairement de laisser un autre esprit prendre le contrôle de notre être, le fait de nous sentir « à côté de la plaque » ne signifie nullement que nous ne sommes plus nous-mêmes. Cela signifie simplement que nous avons besoin d ‘une attention spirituelle particulière, de notre part et de la part de nos êtres chers, afin de trouver le chemin du retour.

téléchargement (2)L’énergie cinétique peut également être à l’origine des symptômes physiques spectaculaires que nous associons généralement aux cas de possession. Rappelez-vous qu’on parle d’énergie cinétique lorsque l’esprit manipule spontanément et involontairement des objets tangibles. Les périodes de grandes tensions émotionnelles et spirituelles peuvent déclencher des spasmes d’énergie cinétique – surcharges électriques, objets volant à travers la pièce, appareils ménagers devenus fous, conduits qui éclatent, etc. Et puisque le chaos qui libère cette énergie cinétique est souvent le même chaos que nous associons aux cas de possession, il n’est pas étonnant que nous les confondions l’une et l’autre. Mais il existe toutefois une différence importante ; l’énergie cinétique est réelle. La possession ne l’est pas.

Extrait du livre : Aller-retour dans l’Au-delà de Sylvia Browne, aux éditions ADA – pages 226-231    – chapitre 7

Publié dans:POSSESSION |on 18 mars, 2014 |Pas de commentaires »

Quel est ce monde des Ténèbres

 

images (2)Le Monde des Ténèbres n’a sûrement pas apprécié que ce chapitre voit le jour. Il et caractéristique des entités des Ténèbres de pousser la mesquinerie et l’égoïsme jusqu’à interférer avec un livre qu’elles ne liront jamais. Et croyez-mois, tous les livres où l’on explore et célèbre notre essence spirituelle sont pour elles, dépourvus d’intérêt. En fait, si vous vous demandez en lisant ces lignes si vous n’êtres pas vous-même une entité des Ténèbres, je peux vous assurer que si vous l’étiez, vous ne seriez pas en train de lire ceci, et encore moins en train de vous poser ce genre de questions. Les entités des Ténèbres ne se posent pas la question, non pas parce qu’elles connaissent déjà la réponse, mais parce que contrairement à nous, elles s’en fichent.

QU’EST-CE QUE LE MONDE DES TENEBRES ?

Dieu n’a pas créé la négativité, le chaos et le mal qui caractérisent le Monde des Ténèbres. Pour créer ces choses, il aurait fallu que Dieu possède également une part de négativité, de chaos et de mal, et nous savons que cela n’est pas vrai. S’il existe un Monde des Ténèbres, c’est que Dieu a accordé à l’esprit le libre arbitre, et que certains esprits ont choisi de l’exercer en rejetant la lumière et en embrassant le monde des Ténèbres. Dieu ne se détourne jamais de personne, mais Il n’empêchera jamais personne de se détourner de Lui.

Lorsque Dieu vit que certains de Ses enfants avaient choisi le Monde des Ténèbres, il envoya Lucifer, le plus beau, le plus adoré et le plus puissant des Anges, afin qu’l veille sur eux. Lucifer n’est ni une entité des Ténèbres, ni un Ange déchu. Il n’a pas été rejet épar Dieu ou banni de la Lumière. En fait, le nom « Lucifer » signifie « Lumière ». C’est parce que Dieu ne voulait pas que sa prodigue création sur terre soit seule et abandonnée qu’il confia à Lucifer le soin de la protéger.

Il se trouve que je n’ai jamais cru à l’existence du « Diable ». Je ne crois pas qu’il y a quelque part un être appelé Satan, avec des cornes, un habit rouge et une fourche. D’ailleurs, je ne crois pas non plus au feu éternel de l’enfer, où un dieu mal-intentionné enverrait tous ceux qui lui tapent sur les nerfs. Si c’était vrai, qu’en est-il de tous ces catholiques qui sont allés en enfer parce qu’ils avaient mangé de la viande un vendredi ? A présent qu’il a été décidé que ce n’est plus un péché mortel de manger de viande le vendredi, ces catholiques qui sont en enfer vont-ils avoir le droit d’en sortir ou vont-ils devoir y rester ? Et puisque les baptistes croient que danser est un péché, qu’est-il advenu du pauvre Fred Astaire et de Gene Kelly ? Je suis désolée, mais cette histoire d’enfer ne tient pas debout en ce qui me concerne.

Mais plus important encore, le Dieu qui nous a créés ne juge pas, ne punit pas et ne condamne certainement pas. Nous sommes tous Ses enfants. Son amour pour nous est inconditionnel et éternel. Bien sûr, si nous Le rejetons, Lui et Son amour, nous devrons en subir les conséquences. Mais il ne condamne pas ceux qui refusent de répondre à son appel et qui préfèrent vivre dans les Ténèbres. Ce faisant, ils se condamnent eux-mêmes. Alors je vous en prie, lorsqu’il est question des entités des Ténèbres, n’allez pas imaginer une légion de créatures maléfiques qui entrent et sortent de l’enfer comme des chauves-souris au service de Satan. Cela peut faire peur et produire un certain effet au cinéma, mais ce n’est pas la réalité.

Les entités des Ténèbres existent sous forme humaine et sous forme spirituelle, tout comme les entités blanches existent sous forme humaine et spirituelle ; Ceux qui vivent parmi nous sous forme humane peuvent faire partie de votre vie sans que vous le sachiez ; il peut s’agir d’un membre de votre famille, d’un voisin, d’un amoureux, d’un collègue de travail ou d’un soi-disant ami. Lorsqu’ils meurent, au moment où leur esprit quitte leur corps, l’énergie négative de ces esprits peut grandement nous affecter et qui plus est, sans que nous en soyons conscients (ils peuvent, par exemple, je ne sais pas moi, ruiner le ruban d’une cassette audio et s’amuser à fermer les lumières). Mais qu’ils aient forme humaine ou spirituelle, les entités des Ténèbres partagent tous, les mêmes caractéristiques :

Tout d’abord, elles n’ont pas de conscience, aucun sens des responsabilités, et n’éprouvent jamais de remords. Elles s’attribuent tous les mérites, mais n’acceptent jamais d’être blâmées pour ce qui se passe autour d’elles. En ce qui les concerne, si elles vous blessent, soit c’est de votre faute, soit vous les y avez poussées. En termes imagés, si elles vous poignardent, c’est parce que vous aurez foncé sr leur couteau. Et si vous osez les critiquer, ce n’est pas parce qu’elles méritent, non, c’est parce que vous êtes trop stupide et superficiel pour les comprendre et les apprécier. Pour elles, il n’y a rien de plus naturel que de constamment se justifier. A leurs yeux, vous devriez même vous compter chanceux de faire partie des quelques élus à qui elles accordent leur temps et leur attention. Et croyez-moi, toute relation basée sur de telles prémisses est dégradante et inacceptable au départ.

En termes psychiatrique, les entités des Ténèbres ayant forme humaine sont de véritables sociopathes. Elles peuvent imiter brillamment les émotions humaines sans jamais les ressentir. Elles peuvent sembler incroyablement charmantes (et elles en profiteront pour vous séduire) ; elles peuvent sembler extrêmement sensibles, compatissantes et adorables ; elles peuvent sembler authentiquement désolées de vous avoir fait mal, mais tout cela dans un seul but ; vous tromper sur leur vraie nature. Elles peuvent faire semblant de s’intéresser à ce qui vous intéresse – y compris à Dieu et à la spiritualité – pour créer l’illusion que vous savez quelque chose en commun. Tout cela n’est que comédie, et elles cesseront de jouer ce rôle dès que vous serez sous leur contrôle. 

Malheureusement, nous les entités blanches, en raison de nos émotions et de notre foi en l’authenticité, avons du mal à saisir qu’il s’agit en fait d’une comédie. Et c’est pourquoi plutôt que de nous éloigner des entités noires une fois qu’elles ont retiré leur masque, nous restons avec elles dans l’espoir que nous arriverons à sauver ces personnes que nous croyons merveilleuses pour l’avoir vu de nos propres yeux. En effet, il est plus facile d’imaginer que ces personnes merveilleuses se sont égarées en chemin, que d’imaginer qu’elles n’ont jamais vraiment existé. Mais si vous avez affaire à une véritable entité des Ténèbres, c’est la triste t cruelle vérité.

Deuxièmement, les entités des Ténèbres ne se soucient pas des gens qu’elles côtoient et n’apprennent jamais vraiment à les connaître. Elles se préoccupent uniquement de l’image que ces gens leur renvoient d’elles-mêmes. En ce qui les concerne, les entités blanches sont des miroirs ambulants dans lesquels elles peuvent s’admirer. Tans que l’image est flatteuse, nous leur sommes utiles. Mais à la minute où nous saisissons qu’il s’agit d’un déguisement, et que la personnalité et l’intégrité que nous avions vues en elles, nous les y avions mises nous-mêmes, elles réagiront de deux façons. Soit elles prendront leur distance, soit elles reprendront le petit numéro qui leur avait valu au départ nos bonnes grâces.

Troisièmement, les entités des Ténèbres vivent selon leurs propres règles, toutes aussi arbitraires et intéressées, qu’elles peuvent modifier sans vous prévenir et qui ne s’appliquent pas nécessairement à ceux qui les entourent. Dans leur esprit, leur comportement est toujours acceptable, mais elles peuvent se montrer outrées et feindre d’être blessées si quelqu’un se comporte de la même manière devant elles. Les entités blanches tentent invariablement de trouver un sens à tout cela et de s’adapter à ces règles changeantes. C’est logique, mais c’est également inutile. Les règles et les comportements qui plaisent à une entité des Ténèbres le mardi, peuvent le faire enrager le mercredi. Par conséquent, l’entité blanche est constamment prise au dépourvu et confuse, ce qui donne encore plus de contrôle et de pouvoir à l’entité des Ténèbres.

Le but des entités des Ténèbres n’est pas de « convertir » au mal les entités blanches. C’est impossible. Leur but est de les détruire – pas nécessairement physiquement, mais certainement sur le plan émotionnel. Regardons les choses en face, pour survivre, les entités des Ténèbres doivent faire disparaître la lumière, c’est donc un but et un plaisir. Pour y arriver, elles tenteront de provoquer des turbulences émotionnelles, de susciter le doute, de stimuler la culpabilité des gens, de les enfoncer dans la dépression, tout cela dans l’espoir d’attirer dans leur vil piège le plus grand nombre possible d’entités blanches. Elles insulteront, elles mépriseront, elles menaceront l’entité blanche de mettre un terme à leur relation si elle ne se « secoue » pas, en insistant sur le fait que de toute manière personne ne voudrait vivre avec une personne aussi dépourvue de toute valeur. Elles lui promettront de la priver de tout ce qui lui est cher si elle choisir  de partir. En d’autres mots, elles feront tout leur possible pour que l’entité blanche se sente constamment menacée et, par conséquent, éliminer tout pouvoir dont elle pourrait disposer.

Le problème est fort simple : les entités blanches ont une conscience. Nous sommes sensibles et compatissantes, et nous prenons notre responsabilité morale au sérieux. Nous avons une tendance naturelle à croire en la bonté des gens qui nous sont chers. Or, ce sont justement ces qualités qui attirent les entités des Ténèbres au départ. Elles adorent l’image flatteuse d’elles-mêmes qu’elles voient dans nos yeux et elles savent que nous allons probablement confondre leur côté obscure avec de la tristesse ou de la douleur et que nous allons vouloir les aider. Vous avez peut-être déjà entendu cet adage : « Aucune bonne action ne reste impunie ». J’ai l’impression que cet adage a été inventé par une entité blanche qui a un jour tenté de secourir une entité des Ténèbres feignant d’être préoccupée et incomprise. Si vous essayez de secourir une entité des Ténèbres en lui prodiguant votre amour ou en lui accordant votre amitié, je vous en prie, posez-vous la question suivante : comment êtes-vous le plus souvent récompensé pour vos efforts ? Par de la reconnaissance ou par une punition ?  

Tourner le dos à un enfant de Dieu est probablement contraire à votre éducation et à vos instincts humanitaires. Mais je vous promets une chose, vous trouverez toujours une meilleure façon de dépenser votre temps et votre énergie que d’essayer d’aider et de sauver une entité des Ténèbres qui serait selon vous une personne merveilleuse si seulement elle acceptait de « changer » (un but auquel font souvent référence les entités blanches lorsqu’elles parlent des entités des Ténèbres qui partagent leur vie) et de recevoir la lumière que vous avez à leur offrir. Une entité des Ténèbres ne deviendra jamais une entité blanche, pas plus qu’une entité blanche ne deviendra une entité des Ténèbres. Vous ne pouvez pas faire appel à une conscience qui n’existe pas, et ne vous y trompez pas, les entités des Ténèbres n’ont pas de conscience. De plus, comment allez-vous susciter d’authentiques remords chez une personne qui ne se sent jamais responsable de rien ? Je vous dis ceci en tant que médium et en tant que personne ayant été à la dure école : « s’il y a une entité des Ténèbres dans votre vie – un ami, un amant, un conjoint, un membre de votre famille – suivez le conseil du Christ : « Secouer la poussière de vos sandales et allez ».

Extrait du livre : Aller-retour dans l’Au-delà de Sylvia Browne, aux éditions ADA – pages 217-223 – chapitre 7

 

Publié dans:POSSESSION |on 18 mars, 2014 |Pas de commentaires »

Une flotte d’OVNI

filmé par la NASA depuis la station Internationale le 10 mars 2014

A1

Cette vidéo impressionnante provient d’une webcam de la NASA installée sur l’ISS (la station spatiale internationale) en date du 10 mars 2014.

On peut voir clairement une flotte complète d’OVNI ou de vaisseaux spatiaux qui apparaissent et changent de couleur en se déplaçant.

Difficile d’avoir le moindre doute sur l’existence d’une vie extraterrestre après le visionnement de cette vidéo.

Regardez ces images de la NASA, c’est vraiment magnifique :

Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=rtexWpYWbXk

Source : http://www.nouvelordremondial.cc

Publié dans:O.V.N.I et E.T., VIDEOS à voir |on 18 mars, 2014 |Pas de commentaires »

Amour et associations

 

 

images (1)Dans les ultimes profondeurs de son âme, l’homme porte d’obscures mémoires, de puissantes nostalgies qui le poussent irrésistiblement à rechercher un équilibre, un complément idéal capable de combler une lacune béante comme un gouffre. L’homme s’associera à des êtres, il s’associera à des choses, à des idéaux. Il adorera tout ce qui se présente à lui dans la matière et percevant finalement l’impermanence fondamentale des éléments matériels, il poursuivra les créations de l’univers mental. 

Et les unes après les autres, les choses de la matière et celles de l’esprit auxquelles il s’associe sont incapables de combler le gouffre insondable de son âme, véritable tonneau des Danaïdes.

Finalement, l’homme se réveille à la façon dont on se délivre des cauchemars empreints d’une acuité trop douloureuse. Il découvre la force obscure qui présidait à toutes ses tentatives d’association. C’est le « moi », le « vieil homme » dont l’instinct de conservation se manifeste par mille avidités, par mille ambitions. Jusqu’à ce moment, l’histoire d’un univers, depuis l’atome jusqu’à l’homme, en passant par l’amibe, était une succession d’associations. Mais dans un éclair soudain, l’homme saisit la ronde infernale dans laquelle l’entraînent ses associations continuelles. Il cesse de s’associer à son milieu, à ses idées. L’amour et l’intelligence se dépouillent de toutes les fausses identifications auxquelles procédaient le mental. 

Pour la première fois, depuis qu’un univers est né, nous assistons à la fin du processus d’association signe distinctif de l’amour possessif, pour accéder à un règne nouveau : celui du pur amour libéré de toute avidité dans la sérénité et la paix infinies de l’Etre. 

Nous venons d’envisager très sommairement comment certains êtres peuvent accéder de l’amour humain à l’amour divin par la conscience des limitations inhérentes au processus d’association. L’être ainsi libéré ou « intégré » ne s’associe plus à rien. Le désir de s’associer à quelque chose ou à quelqu’un ne peut naître que dans un être psychologiquement incomplet. 

L’homme qui a réalisé l’état de Pur Amour est psychologiquement complet. Il a découvert en lui, la réalité profonde de son être. Cette réalité dépasse infiniment les limites de sa personnalité séparée. Devant elle, le masque de la séparativité des êtres et des choses s’effondre. L’Univers entier se transfigure en une indicible lumière. Ceci ne peut être envisagé comme une acquisition intellectuelle. Le Sage considère cet « Etat d’Etre » comme un fait d’expérience intégrale, supra-intellectuelle. 

Il retrouve ainsi la joie infinie de la pure essence. Chaque seconde lui apporte la révélation d’une divine féerie qui se poursuit en silence dans le cœur des choses. Il participe au Délice du « Souverain Bien » dont les profondeurs constituent la base cosmique de l’Univers. Eprouvant d’instant en instant, la Pure félicité de l’« Ananda » telle qu’elle se situe dans sa plus haute demeure, infiniment pure, éternellement incandescente, le Sage n’a plus à rechercher les jouissances extérieures que pourraient lui procurer les plaisirs des sens. Ces derniers font figure de travestissements et de dégradations du Souverain Bien. Ainsi que l’exprime le poète indou Kanta Gupta (Vers la Lumière) : « Il existe une joie devant laquelle toutes les autres joies ne sont que souffrances ». Cette Joie est celle que nous accorde la réalisation de l’Amour divin. 

EXTRAIT de : L’Amour Humain  A L’Amour Divin de Ram LINSSEN -  Editions ETRE LIBRE 1953 –  

 

 

 

 

 

Publié dans:AMOUR |on 16 mars, 2014 |Pas de commentaires »

UNE NOUVELLE Phase Ascensionnelle

 

 

2bNous entrons maintenant dans une nouvelle phase de nos enseignements. Elle sera pour certains d’entre vous la dernière, car plus vous intégrez en vous votre divinité, plus vous vous unissez à l’Enfant Divin qui est en vous et absorbez toutes ses qualités, moins vous avez besoin d’enseignements.

Des clés vous seront données pour réussir cette phase, mais n’oubliez pas que ces clés ne sont pas automatiques, qu’il faut quand même faire l’effort de les introduire dans les serrures correspondantes et les tourner. Certaines sont un peu rouillées, mais toutes finiront par se soumettre à votre détermination. Et si vous ne comprenez pas toujours ce qui vous est dit, réjouissez-vous, car ce n’est pas avez votre intellect que vous devez le comprendre, mais avec votre cœur. C’est au fond de vous-mêmes que vous trouverez la lumière pour éclairer ces clés et leur mode d’emploi.  Vous vous demandez pourquoi nous ne sommes pas plus explicites, pourquoi nous avons l’air de vous mettre face à des mystères. Ce n’est pas, chers enfants pour vous agacer. Vous devez vous en douter. Simplement, les choses de l’esprit n’ont pas la même signification pour tous. Elles sont intiment reliées à la mission et au chemin de chacun de vous, et il est utile (je dirai même indispensable) que chacun trouve en lui ce qu’elles représentent pour lui-même, pour son avancée personnelle. Souvenez-vous que, si vous êtes tous UN, vous n’en êtes pas moins tous différents.

Ainsi donc, c’est avec votre cœur grand ouvert, en respirant profondément et en conscience, sachant que par votre inspiration vous vous reliez aux Plans Célestes et par l’expiration au noyau de votre Terre, que vous devez vous mettre en état de recevoir le message qui, à travers les mêmes  mots, est différent pour chacun. Ceux qui n’ont pas conscience d’avoir fait un long parcours initiatique ne doivent pas craindre de « prendre le train en marche », comme vous dites, puisque le chemin que l’on faisait autrefois tout au long d’une vie et même de plusieurs vies d’efforts acharnés, devient de plus en plus facile et rapide à transposer. Et aussi, parce que des vies et des vies vous ont préparés à ce moment.

Certains de vos aînés ont encore mis la moitié de leur vie à arriver là où ils se trouvent à présent, tandis que d’autres, propulsés par les énergies nouvelles et de plus en plus puissantes qui se déversent sur cette planète, pourront tout assimiler, tout intégrer, en un temps qui varie entre quelques mois et quelques jours, selon le degré de confiance, persistance et surtout d’amour qu’ils y mettront.  C’est un peu comme vos moyens de transport. Il y a à peine un siècle de votre temps, pour aller d’une ville à une autre, c’était tout une expédition. Cela prenait des jours ou des semaines, il fallait apporter de la nourriture et de l’avoine pour les chevaux, de l’eau, des matelas et des tentes, des couvertures pour la nuit. Aujourd’hui vous prenez tranquillement l’avion à Paris, avec juste une petite valise de vêtements, et vous êtes à Tokyo en quelques heures. A condition, bien sûr, d’avoir un passeport et un billet, qui sont les clés pour réussir votre voyage.

Pour décoller vers un autre type de vol, qui vous conduira en même temps au-delà des nuages et au plus profond de vous-mêmes, vous aurez besoin des clés mentionnées plus haut. L’amour sera votre passeport, à validité permanente, la volonté et la confiance, en vous surtout, constituent le billet, la carte d’embarquement. Depuis le début de nos enseignements nous avons toujours insisté sur l’amour inconditionnel, l’amour de tout et de tous et surtout l’amour pour vous-mêmes au point de vous avoir parfois quelque peu agacés. C’était indispensable, mes chers enfants. Vous en étiez, pour la plupart, si loin !

J’espère sincèrement que c’est aujourd’hui chose faite, qu’en vous regardant dans le miroir, chaque matin, vous y voyez davantage qu’un nez, une bouche, un front où peut-être quelques rides commencent à se montrer, des cheveux qui n’ont pas la couleur souhaitée ou se font rares. J’espère que vous percevez ce pétillement au fond de vos yeux qui révèle une âme bien éveillée et en harmonie avec tout l’univers. Si ce n’est pas le cas, je ne peux que vous conseiller de suivre les sages paroles d’un de vos dictons : « Vingt fois sur le métier remets l’ouvrage… » Et, si possible vingt fois par jour, car le temps presse.

Reconnaissez que, sachant maintenant Qui vous êtes, ayant ressenti (ou pressenti) votre Etre Divin, il n’y a plus de raisons pour que vous continuiez à ne considérer en vous que votre enveloppe charnelle. Nous vous avons conseillé aussi de rendre grâce à ce que vous êtes, y compris à ces choses qui ne vous plaisent pas en vous-mêmes. Car tout a sa raison d’être, et ce que vous prenez pour vos défauts sont peut-être vos plus grands atouts pour arriver à accomplir la mission que vous avez choisie. Et maintenant ajoutez à cette action de grâce une autre qui, elle aussi, a sa raison d’être.  Dites encore : « Je rends grâce à ce que je ne suis pas ».

Qu’est-ce que cela veut dire ? A quoi cela sert-il ?

Tout simplement à permettre au Père, à la volonté divine, de s’exprimer  à travers vous, d’œuvrer dans votre cœur grand ouvert et plein d’amour. Oui  mes enfants : votre rôle de catalyseurs de la Lumière Divine ne sera complet, ne transformera l’humanité, la Terre et jusqu’aux plans non-manifestés, que si vous exprimez reconnaissance de ce qui n’est pas, de tout ce qui reste dans le domaine des potentialités et peut être manifesté par vous, à travers vous. Et aussi reconnaissance de ce que vous avez été et absolution du passé, du vôtre et de celui de tous et de tout.  Comprenez-vous, chers enfants, le pouvoir qui vous est conféré par votre amour inconditionnel et l’immense responsabilité qu’est la vôtre, celle de co-créer avec nous des Plans Célestes, l’expression de la volonté divine sur Terre ?

Méditez sur ces deux phrases, car elles ne peuvent être bien comprises que par vote cœur. Votre intellect, aussi brillant, aussi cultivé soit-il, ne peut saisir toute la beauté et toute la puissance de ces mots, lorsque prononcés en conscience et issus d’un cœur ouvert et plein d’amour. Appelez-nous même si vous n’êtes pas canal, et nous vous parlerons en votre cœur pour vous apporter les éclairages qui vous manquent. Car après tout, que vous le sachiez ou non, vous êtes tous canal. Sauf que la plupart ont besoin d’une ouverture, ou d’une bénédiction, d’une sorte d’autorisation, pour se permettre nous contacter, de dialoguer avec nous du Monde Céleste. De notre côté nous vous parlons à tous, ou du moins à tous ceux qui consentent à nous écouter, ne fut-ce que pendant leurs rêves.

Je ne veux pas m’étendre davantage. Je vous laisse le temps d’assimiler ce que je vous ai dit aujourd’hui et vous conseille encore de ne reprendre la lecture que quand vous aurez intégré ce qui précède. Je n’ai pas dis « compris », car votre mental risque de ne pas l’accepter pendant longtemps encore, mais assimilé, intégré en votre cœur, là où résident la vraie connaissance et la vraie sagesse. Nous vous aimons à un point que vous ne pouvez imaginer et vous bénissons.

Extrait de « Le Temps des Maîtres » – transmis par Marlice d’Allance 2012- - recopié par Francesca  

 aux édition HELIOS

Les 15 archanges

 

images

Les Archanges nous protégent et nous guident, apportent la paix sur la terre. Leur puissance divine et la sagesse nous inspire pour notre plus grand bien. Chaque Archange est à la disposition de toute personne vivante. Appelez un Archange lorsque vous avez besoin de soutien, de confort, de sagesse, de guérison, ou d’assistance. Tout ce que vous devez faire c’est de penser au nom d’un archange pour vous connecter avec celui-ci. Un Archange sera à vos côtés à tout moment.  Il y a plus de 15 Archanges nommés tout au long des nombreuses religions du monde. Les 15 Archanges nommés ci-dessous sont les plus connus Archanges. L’unique désir d’un Archange est de créer la paix et l’amour. Appelez les Archanges quand vous aurez peur ou quand vous douterez. Ils vous béniront avec ce que vous avez besoin. Prenez le temps de remercier les Archanges pour tout l’amour et la lumière crée dans votre vie.

Ariel

L’Archange Ariel nous donne le courage, la bravoure, la concentration et la confiance. Elle est impliquée dans la magie divine, la manifestation et la prospérité. Sa couleur est une nuance pâle de rose, et le quartz rose cristal est sa pierre. Elle soutient les personnes qui sont des guérisseurs, des enseignants et des travailleurs de services, et les causes environnementales. Pour lui rendre hommage, participer aux travaux de l’environnement ou d’autres dons. Son nom signifie, “Lionne de Dieu.”

Azrael

L’Archange Azrael soutient le deuil ou les mourants. Jaune crème calcite est la pierre d’Azrael. Azrael soutient les guérisseurs et les conseillers. Il est patient et compatissant. Le rôle principal d’Azrael est d’aider les gens à traverser le ciel. Azrael vous entoure en aimant la lumière blanche. Demandez l’aide d’Azrael pour entrer en contact avec les êtres chers décédés. Son nom signifie «Dieu l’aide.”

Chamuel

Archange Chamuel vous aide à trouver une carrière mieux adapté à votre objectif et à votre passion. Munissez-vous d’un cristal de fluorite verte pour être proche de l’énergie d’amour de Chamuel. Appelez Chamuel quand vous voulez vous sentir plus centré et paisible. Chamuel est l’Archange de la paix personnelle et mondiale. Il voit toujours vos vraies qualités et vous aime inconditionnellement. Son nom signifie: «Celui qui voit Dieu.”

Gabriel

L’Archange Gabriel est l’ange messager. Elle soutient les écrivains et les journalistes. Gabriel prend en charge la publication d’articles et de livres. Gabriel vous permet également de tirer parti de la puissance de l’amour de Dieu qui pores à travers vous. Elle vous aide à vous sentir en sécurité en votre pouvoir et vous protège de toutes les manières. Son métal est le cuivre et sa pierre est en cristal citrine. Gabriel travaille également avec des mères et des enfants. Elle est liée à la conception, à l’accouchement, l’adoption. Gabriel vous permet de vous connecter avec votre enfant intérieur. Son nom signifie: «O Messager de Dieu.”

Ha Niel

L’Archange Ha Niel, son cristal est la pierre de lune, qui est magique et stimulante. Elle est une mère nourricière en mesure de prendre soin de vous et de créer des miracles. Ha Niel vous montre comment être à la hauteur de votre potentiel le plus élevé. Elle peut également vous aider à trouver des talents cachés et vous aider à peaufiner vos compétences. Ha Niel vous montre comment honorer vos cycles naturels, les humeurs et les rythmes. Demandez à Ha Niel de vous aider quand vous vous sentirez mal dans votre peau ou quand vous aurez des doutes à propos d’une décision. Son nom signifie: “Gloire de Dieu.”

Jeremiel

Chaque fois que vous voyez des éclats de lumière pourpre foncé, sachez que l’Archange Jeremiel est avec vous. Son cristal est, bien sûr, l’améthyste. Un des buts Jeremiel est de travailler à la croisée des âmes dans l’examen de leur vie sur terre. Il peut aussi aider ceux qui passent leur vie à se réexaminer. Jeremiel livrera pitié lorsqu’on lui demande, et il vous aidera à agir en l’amour envers les autres moyens. Jeremiel soutient les personnes dans le traitement d’eux-mêmes et les autres avec respect et donne du soin et de l’amour. Son nom signifie «la Miséricorde de Dieu.”

Jophiel

L’Archange Jophiel est une Archange belle, aimante et attentionnée. Tous les cristaux rose foncée sont associés à l’énergie de Jophiel. Elle permet de vous dégager des espaces et de les rendre de nouveau. Jophiel voit la beauté en toute chose et tout le monde et vous inspire à faire de même. Passez plus de temps dehors pour être près de Jophiel. Jophiel nous bénit avec la grâce et la paix dans nos vies. Elle vous encourage à savourer et profiter de chaque instant, ralentir, et d’apprécier la vie de tous les jours des miracles. Son nom signifie «La beauté de Dieu.”

Métatron

L’Archange Métatron aide à la compensation chakra. Sa pierre est la cristalline. Métatron soutient ceux qui sont attirés pour aider les enfants. Métatron protège également les enfants sensibles et les adultes. Métatron marchait autrefois sur la terre comme un homme humain. Il était un prophète et un écrivain Enoch. Métatron vous aidera à organiser vos priorités.

Michael

L’aura de l’Archange Michael est un bleu royal mélangé avec de la pourpre royale. Sa pierre de cristal peut vous aider à canaliser des messages profonds. Michael peut vous aider à vous rappeler qui vous êtes vraiment. Il peut vous bénir avec de l’amour, de la puissance, de la force et une foi inébranlable. Michael aime plus communiquer avec vous à travers vos rêves. Son rôle principal est de supprimer la peur de votre vie. Il peut effacer des espaces, des pensées, et des gens de toutes les énergies négatives ou moins. Son nom signifie «Celui qui est comme Dieu».

Raguel

L’Archange Raguel supervise les archanges et les anges. Il peut également vous aider à trier vos sentiments et à comprendre quel chemin prendre. Raguel est préoccupé par l’ordre divin, clair et l’harmonie des relations. Pour être proche de Raguel, il faut porter un cristal aigue-marine. Raguel règle les différends et crée l’harmonie et l’ordre dans les relations. Son nom signifie «ami de Dieu».

Raphaël

L’Archange Raphaël peut entourer tout besoin de guérison avec l’émeraude verte de l’énergie. Les cristaux qui sont associés à Raphaël sont l’émeraude et la malachite. Raphaël nous aide à respirer et à créer un mode de vie sain. Raphaël peut vous aider à vous guérir ou à trouver un guérisseur qui peut vous aider à guérir. Raphaël est connu comme l’ange de la guérison, et il donne des conseils à travers nos intuitions, des pensées, des idées, des rêves et autres impressions internes. Son nom signifie: «Celui qui guérit.”

Raziel

L’Archange Raziel est l’Archange de la clairvoyance, de la compréhension spirituelle, et de la récupération de votre pouvoir. Son aura détient toutes les couleurs de l’arc en ciel comme un prisme de belle lumière. Travaillez avec des cristaux de quartz clairs pour agrandir la clairvoyance et vous sentir plus proche de Raziel. C’est un magicien et un alchimiste. Appelez le Raziel aux voyages âme dans vos rêves. Raziel peut également vous aider à comprendre les idées spirituelles ésotériques et de les appliquer de manière pratique. Son nom signifie, “Les secrets de Dieu.”

Sandalphon

L’Archange Sandalphon peut apporter douceur dans tous les domaines de votre vie. Il peut vous aider à être gentille et douce, mais puissante. Il est l’Archange lié à la musique. Sa pierre est de couleur turquoise, ce qui peut ralentir le rythme cardiaque et la respiration. L’un des rôles principaux Sandalphon est d’aider à répondre à nos prières. Il peut vous aider à vous permettre de recevoir. Sandalphon marchait autrefois sur la terre comme un homme mortel. Il était le prophète Elie. Il peut vous aider à vivre avec intégrité, apporter des cadeaux spirituels de prophétie, de permettre la guérison, et la manifestation de soutien. Sandalphon peut vous aider à dire la vérité.

Uriel

L’Archange Uriel est l’Archange de claire connaissance. Il peut éclairer nos esprits avec une inspiration divine. Si vous avez des pensées répétitives ou des idées qui sont positifs, affectueuses et serviables, Uriel vous parlera. Le cristal d’Uriel est le cristal ambre. Il oriente toutes les idées et l’intelligence. Uriel veut que vous sachiez ce que vous savez déjà ce qu’il faut faire. Il vous aidera à chaque étape de la lumière le long du chemin, une à la fois. Son nom signifie “Dieu est Lumière”.

Zadkiel

L’Archange Zadkiel nous apporte la compassion. Il nous aide à pardonner aux autres et nous-mêmes. Zadkiel peut apporter la guérison émotionnelle de façon miraculeuse. Il est l’Archange de l’audience. Lapas Lazulite est une pierre de Zadkiel. Zadkiel peut nous aider à mémoriser des informations, à apprendre des choses nouvelles, et à accéder à toutes les connaissances. Posez des questions lorsque vous avez besoin d’aide. Son nom signifie «justice de Dieu».

SOURCE  / http://eloviawp-live.nth.ch/

 

Publié dans:ANGES |on 16 mars, 2014 |Pas de commentaires »

LA TRILOGIE ENERGETIQUE : les Pouvoirs de l’Etre

 

La trilogie énergétique, une assise de la projection puissante et cohérente des pouvoirs créateurs, se présente ainsi :

L’énergie de la volonté,

L’énergie de la conscience,

L’énergie de l’amour.

images (10)Ces trois manifestations de l’énergie permettent une véritable sensation, une compréhension et une utilisation concrète des pouvoirs de l’individu. Sans l’intensification de ces énergies, la connaissance seule n’en permettra qu’une utilisation minime, voire très superficielle.

La trilogie énergétique est créée par l’union des trois expressions de l’énergie dans l’être, soit la volonté, associée au chakra du hara, l’amour, associé au chakra du cœur, et la conscience, associée au chakra du troisième œil. Cette trilogie est aussi une autre représentation incarnée de la trinité de l’être. Il est fondamental d’en arriver à ressentir les vibrations.

Concrètement, nous proposons à chacun, ds le réveil, de retrouver consciemment la sensation de cette trinité. Pas simplement en tant que concept spirituel – et encore moins religieux – mais en tant que ressenti réel. Vous savez fort bien que par le passé plusieurs voies religieuses ont plutôt proposé aux hommes d’ignorer leurs sensations pour se laisser simplement diriger par une force extérieure. Or, les sensations permettent d’être en relation avec la vie, avec l’énergie circulant en soi, l’expression de l’énergie universelle. En se coupant des sensations, en ne les autorisant pas, les êtres se rendaient vulnérables aux connaissances extérieures et à l’influence de ceux qui les véhiculaient. Cependant, comme tout cela n’est pas naturel, ils ont tout de même cherché à les vivre secrètement. Il y eut donc des abus, des utilisations malsaines et la création de tabous. Par ailleurs, cet éloignement d’un élément fondamental à l’individu, la séparation d’avec les sensations, a intensifié l’impression de séparation entre l’âme et le corps. Cela a donc intensifié les peurs et entraîné l’individu dans tout un ensemble d’expériences émotives qui, elles, ont été bien ressenties.

Le chemin religieux alors proposé amenait les hommes à s’éloigner de leurs sensations profondes et à vivre plutôt des émotions. Et aujourd’hui, la majorité des humains ressentent la vie à partir de leurs émotions, en particulier sous forme de tristesse, de colère, de frustration, d’impatience, et de quelques joies occasionnelles. Ils définissent ainsi l’existence par l’émotion. Ce faisant, ils ne peuvent ressentir l’aspect pourtant le plus naturel de la vie, c’est à dire l’énergie créatrice qui, de leur hara, s’élève vers le plexus, le cœur et la couronne. En d’autres termes, plutôt que de vivre dans la sensation d’une vie qui se déploie, ils limitent leur impression de la vie à ce qu’ils captent émotivement.

Il est donc important de retrouver l’intensité des sensations que leurs corps physique et subtil ont le potentiel de vivre. Cela les guidera nécessairement vers la sensation de l’énergie, l’inspiration et la rencontre du subtil dans l’univers. Ainsi, la connaissance pertinente perçue par inspiration est nécessairement guidée par les sensations.

Notre but est la sensation des trois aspects de l’être. La trinité est, bien sûr, celle de l’âme, de l’esprit et du corps. L’être libre est dans la sensation de cette trinité en lui.

L’énergie de la volonté

Commence d’abord par la volonté d’exister. Chaque humain se présentant sur cette terre, qu’il en soit conscient ou non, est à la recherche d’une intensité existentielle, laquelle peut adopter différentes formes. Certains recherchent cette intensité dans une relation affective ; d’autres, dans l’effervescence au travail ou l’activité physique. D’autres encore s’efforcent de la trouver par une collaboration au mieux-être de ce monde. Tous les hommes aspirent à cette intensité, même s’ils ne l’expriment pas ainsi.

Or, vous serrez sans doute étonné de l’apprendre, mais l’intensité tant souhaitée est associée à une forme extatique vécue lorsque l’être s’est propulsé dans l’incarnation.

Imaginez le duo âme-esprit se propulsant dans l’incarnation. Cela rappelle en quelque sorte un objet entrant dans l’atmosphère terrestre. Cette atmosphère crée alors une résistance, et il faille soit une puissance importante pour pénétrer l’atmosphère, soit un angle particulier qui permet à cet objet, par son rythme, sa force et sa vélocité, d’y entrer. Lorsqu’il y a pénétration, il y a une friction telle que des éclats de lumière se manifestent. Nous empruntons cette métaphore pour vous amener à saisir que lorsque le duo âme-esprit se manifeste dans l’incarnation, lorsqu’il y a une conscientisation du fœtus justement, il y a aussi cette intensité nécessaire, laquelle produit un état extatique en l’être qui se conscientise. Cet état extatique, cette énergie déployée, est si important que la mère porteuse attentive et dans la sensation non seulement de son corps, mais aussi de sa propre énergie, pourra ressentir qu’il y a un passage.

L’intensité vécue à ce moment est associée à une véritable communion entre la dimension physique, concrète et matérielle de la chair, de la matière de ce fœtus, et la dimension lumineuse subtile. En d’autres termes, l’énergie se manifeste alors tant dans la matière que dans la lumière et l’individu en est non seulement témoin, mais il la ressent en totalité. Un champ magnétique important se crée aussitôt. La puissante énergie de la Présence Je Suis s’est inscrite en lui.

Ce moment est fort important, car cette intensité extatique sera désormais inscrite dans toutes ses cellules. L’être qui va naître, croître et se déployer durant toute une vie recherchera cette intensité, même inconsciemment. Il pourra en avoir perdu le sens ou la mémoire consciente, mais la mémoire cellulaire l’influencera. Parfois, ila cherchera dans la passion amoureuse ou celle du jeu, même extrême. D’autres tenteront de la retrouver dans la voie spirituelle.

Rappelons-nous que l’humain est, par sa nature même, un créateur. Ainsi, par des états d’intériorisation, il peut ressentir l’extase en ressentant l’union avec le Tout. Il peut aussi ressentir cette sensation d’union avec le Tout par le déploiement de sa puissance ou de son mouvement créateur dans une forme d’extériorisation. L’état d’ouverture à l’universel, donc d’ouverture à la fois aux plans cosmique et terrestre à partir de laquelle rejaillit une sensation de plénitude, peut être ressenti et obtenu par l’intériorisation et le parcours méditatif de même que par l’extériorisation et le parcours créateur. Et dans un parcours comme dans l’autre, l’être aura non seulement à comprendre, mais à ressentir qu’il s’agit de l’union de divers aspects de lui-même et de la vie qui l’entoure, non d’une dispersion ou du recours à des outils extérieurs en vue de provoquer artificiellement une intensité. C’est une reconnexion avec l’intensité de son propre mouvement énergétique.

Par la contemplation et la méditation, l’individu s’unit à la vie autour de lui, et cette union va progressivement lui procurer des sensations de plus en plus intenses, jusqu’à l’amener à vivre des joies, des états de grâce et des extases. S’il est vrai que divers enseignements spirituels ont proclamé l’intériorisation comme étant la voie réelle pour goûter l’intensité extatique, celle de l’extériorisation, de la manifestation et de l’expression créatrice de l’être est une voie tout aussi vraie. Chacun est appelé à emprunter les deux voies.

Cela suit un mouvement naturel : l’inspiration et l’expiration, le ressourcement et la création. D’une part, l’humain veut se nourrir, physiquement, psychiquement, émotivement, intellectuellement et spirituellement. Cette progression du type de nourriture l’entraîne nécessairement vers sa nourriture naturelle, de plus en plus subtile, celle de la lumière. L’être s’imprègne de la vie, devient l’hôte de la vie, de la lumière, et s’en réjouit.

Ainsi, l’activité du ressourcement correspond à l’inspiration. Vous cherchez à vous nourrir d’air, de prâna, essentiel à votre vie. L’inspiration vous apporte nourriture et bien-être, car elle permet non seulement la croissance, amis le développement équilibré de tous vos organes, de tous vos tissus, de toutes vos cellules. Toutefois, vous savez fort bien que vous ne pouvez pas qu’inspirer. Il vous faille aussi expirer, émettre votre souffle. L’expiration correspond au deuxième type d’activités, soit la création et l’expression de l’être. En étant bien nourri, celui-ci cherchera inéluctablement à offrir en retour. Son offrande à la vie est sa création.

Ainsi, la recherche de l’intensité est ne soi associée à une volonté profonde qui va bien au-delà de vouloir vivre ceci ou d’obtenir cela. L’énergie de la volonté est une expression de l’énergie vitale qui permet à l’homme d’exister. La force de vie ou volonté de vivre présente en chacun est beaucoup plus intense que vous ne pouvez l’imaginer. Peu importe qu’un individu vive un déséquilibre physique important, que ce soit une dégénérescence cellulaire majeur ou autre chose, car s’il n’y avait pas cette volonté de vivre, de vivre la joie, l’union, très rapidement la dégénérescence prendrait le dessus en peu d’années. Alors, lorsque vous observez quelqu’un en déséquilibre, même très avancé, sachez que la force de vie est présente en cette personne.

La quête de l’intensité est donc une expression de la volonté, laquelle es tune expression de la force de vie, de la pulsion de vie. Votre être a eu recours à l’énergie vitale pour naître et croître, et il continue à l’utiliser pour dépasser tous les obstacles – pour tenter d’aimer et d’être aimé. Sans cette force de vie, il n’y a tout simplement plus de vie.

Notre but ici est de mettre en évidence que c’est par cette même pulsion de vie que l’homme pourra créer et se guérir. La volonté est une expression du Je Suis véritable. Souvent, on associe cette force au cœur, ce qui n’est pas erroné. Toutefois, la dimension divine, christique et universelle de l’être se manifeste dans l’incarnation avant tout par l’énergie de vie, aussi appelée énergie de la kundalini. Celle-ci s’élève des entrailles jusqu’au cœur et la couronne. La sensation d’exister, de parcourir un chemin à la recherche de l’amour, est aussi l’expression du Je Suis véritable. Elle se manifeste par l’énergie de la volonté (la puissance pour créer).

La source de la volonté n’est donc pas cérébrale ; elle se situe plutôt dans le hara (bas du ventre). Pour utiliser ses pouvoris, l’individu doit ressentir cette énergie puissante de la volonté et l’intensifier.

L’énergie de la conscience

La deuxième expression énergétique qui constitue les assises des pouvoirs créateurs de l’être est l’énergie de la conscience, liée au troisième œil. Celle-ci est associée à l’Esprit (le Soi supérieur). En affirmant que l’âme (le Je Suis) se projette dans l’incarnation par l’intermédiaire de la création de l’Esprit, nous entendons que le mouvement créatif universel est ainsi orienté, qu’il a un sens et une structure. En créant l’Esprit, l’âme a donné une direction à son mouvement créatif.

images (2)La volonté est l’énergie qui permet le déploiement de l’être. La conscience lui donne une orientation, une direction afin, bien sûr d’apporter un sens à tout cela. Ainsi, l’Esprit universel se manifeste par l’Esprit de l’être et, de ce fait, ce dernier a alors accès à la connaissance de l’Esprit universel.

La notion de connaissance intellectuelle, une connaissance acquise reconnue par la société humaine, nous est familière. Elle est diffusée, entre autres, par les discours et les écritures. Or, à la source, cette connaissance est souvent inspirée d’une connaissance subtile, même si  les individus en sont inconscients. Cela explique les impressions et les intuitions qui les guident, même s’ils n’ont pas conscientisé une structure ou un logique à cet effet.

La conscience est donc ce qui permet d’être en relation avec la connaissance subtile donnant un sens à sa vie. Ce sens est essentiel afin de croître en harmonie, en équilibre et en santé. Dès que l’être, dans une sphère de son existence, vit une perte de sens, il ressent un inconfort et une contraction. Il se sentira totalement équilibré lorsque chacune de ses pensée, de ses paroles, de ses actions et chacun de ses gestes auront un sens, c’est-à-dire qu’ils collaboreront à un parcours le guidant vers ses idéaux, déterminés par sa conscience. Nous rappelons que la conscience est présente non seulement dans le cerveau, mais aussi dans toute la structure cellulaire.

Ainsi, il est important de viser à un état d’être où les différents aspects de la vie ont un sens. Plus l’individu intensifiera ce choix, plus il sera à même de développer ses pouvoirs. En d’autres termes, si un ou plusieurs aspects de la vie d’un être n’ont pas de sens, ce dernier aura de la difficulté à utiliser ses pouvoirs. Pour utiliser ses pouvoirs, l’être doit ressentir cette énergie puissante de la conscience et l’intensifier.

L’Energie d’amour

L’amour est la troisième expression de l’énergie qui constitue les assises des pouvoirs réels de l’être. Il est associé au chakra du cœur. L’amour est en soi une énergie de création. L’individu ressentira un amour profond pour lui-même lorsqu’il se reconnaître et s’autorisera à s’exprimer selon ce qu’il porte profondément en lui. Rappelons-nous que son essence est l’ensemble des dons, talents et qualités naturels qui existent en lui, même s’il en est inconscient, pour servir son mandat d’incarnation. Sa pulsion de vie, ou énergie de la volonté, stimulera son essence pour qu’il la reconnaisse.

Nous avons souvent transmis l’importance de vous aimer. Vous l’avez lu et entendu de tous les Maîtres et les Sages. Qu’en avez-vous saisi ? L’amour de soi est-il une forme d’acceptation complaisante des difficultés de l’être, de ses caprices et de ses désir,s des traits de caractère, des contractions de la personnalité, de l’individu tel qu’il se présente, ou bien plutôt une reconnaissance de tout ce qu’il port intérieurement comme lumière et beauté ? Une conviction qu’il est de nature universelle avec des talents et des qualités essentiels grâce auxquels il peut transformer les désirs et les traits de caractère de sa personnalité afin qu’ils servent justement cette essence ?

Voilà, bien sûr, qui a plus de sens, car si l’amour de soi invite l’individu à cesser de se juger, de se culpabiliser ou d’être dans le déni de lui-même, il ne signifie pas non plus qu’il doive passivement accepter son côté ombragé. L’amour de soi, c’est la redécouverte et la reconnaissance de ses aspects lumineux, et l’autorisation sans jugement de les déployer afin de dissoudre ses ombres.

Au risque d’en choquer certains, nous affirmons que sans l’amour de soi, l’amour des autres est toujours limité. Certes, un être peut aimer les autres, mais si cet amour est pur, il sera de ce fait une incitation à redécouvrir l’amour de lui-même. Il y a toutefois souvent un piège à cet amour des autres, car il cache un besoin de reconnaissance extérieure. Chaque être a à se reconnaître lui-même et, par cette reconnaissance, à s’offrir à lui-même l’expression de tout ce qu’il est.

Lorsque l’humain s’autorise à être avec ses talents et sa beauté, alors il se crée de la joie. Rappelez-vous que le besoin premier de l’humain est la reconnaissance du fait qu’il existe dans cet univers. Et lorsqu’il se sert de ses talents et qu’il déploie son essence, il se sent créateur. Et parce qu’il se sent créateur, il peut, même inconsciemment, ressentir qu’il est universel, car c’est la nature même de l’univers que d’être créateur. Il y aura une identification à l’universel, et cette reconnaissance l’amènera à ressentir la joie.

L’amour es tune énergie de création qui entraîne l’individu vers la joie pure et profonde, vers des états de grâce, et éventuellement vers des extases.

L’amour d’un autre peut servir l’être à se reconnaître, car lorsqu’il aime l’autre, il aime sa propre lumière et sa beauté, et il peut alors ressentir, par cet amour, qui il est. Cependant, l’amour d’un autre n’est pas suffisant. Il faille que l’être s’aime lui-même afin de permettre une expansion totale de l’énergie d’amour. Cette reconnaissance de lui-même, de qui il est véritablement, intensifie l’énergie de l’amour et lui permettra d’utiliser pleinement ses pouvoirs.

Intensification de la trilogie énergétique

En intensifiant la trilogie énergétique en lui, l’être fortifie les assises de ses pouvoirs réels. Pour ce fait, il en prendra d’abord conscience, puis il portera son attention sur l’énergie qui vibre en lui et qu’il peut ressentir physiquement et psychiquement. Enfin, il choisira de se laisser guider et inspirer par elle.

Chaque jour, en portant attention à ses idéaux et à ses choix primordiaux, et en s’unissant à eux, il s’ouvrira à l’énergie de la conscience.

Chaque jour, en ressentant la puissance de l’énergie dans son hara, il goûtera sa pulsion de vie, s’imprégnera de son essence, et l’énergie de la volonté s’élèvera.

Chaque jour, en reconnaissant et en nourrissant sa conviction qu’il est universel et qu’il a son essence propre, il créera de plus en plus librement pour sa plus grand ejoie et celle des autres. Il sentira en lui l’énergie de l’amour et l’émanera.

Voilà comment les assises puissantes de la trilogie énergétique permettent à l’individu de retrouver, de ressentir et d’exprimer ses pouvoirs. Allons maintenant plus avant dans ce processus en clarifiant de quelle manière l’intention, associée à l’élévation du rythme vibratoire – jusqu’à atteindre la fréquence fondamentale individuelle – et à l’amplification du champ magnétique, permettra véritablement à l’être d’entrer dans les processus de guérison, de création et de projection de sa vibration.

Ces trois processus constituent la manifestation des pouvoirs énergétiques d’une personne. C’est trois types de pouvoirs sont innés. Toutefois, rappelons ceci : pour que la personne puisse les exercer, elle devra intensifier chacune des expressions de son énergie, soit la volonté, la conscience et l’amour :

Amour / cœur : reconnaissance de sa divinité, union à l’ensemble.

Conscience / troisième œil : faire sens, inspiration et direction.

Volonté / hara : pulsion de vie, source et puissance générée.

 

Extrait du livre : MANIFESTER SES POUVOIRS SPIRITUELS – Vivre en équilibre dans un monde en mutation de Pierre Lessard aux Editions Ariane 2009

 

Publié dans:ENERGIES, POUVOIR |on 15 mars, 2014 |Pas de commentaires »

POUVOIRS HUMAINS : La présence JE SUIS

 

images (9)Chaque humain sur cette terre est la manifestation incarnée de la divine Présence Je Suis qui lui confère tous ses pouvoirs réels. Cette présence est le Maître de Lumière intérieur, expression de sa divinité, de son infinité, de son immortalité et de sa perfection. La Présence Je Suis, expression de l’âme illimitée dans toute sa magnificence, est omniprésente, omnisciente et omnipuissante.

Unie à l’univers dans son ensemble, vibrant dans toutes les dimensions de la matrice universelle, elle peut être perçue comme un corps de lumière dont les purs rayons sont la puissance créatrice de l’amour infini.

La Présence Je Suis peut être ressentie au plus profond de vos entrailles. Elle est le sang du Christ, présent dans le hara, cotre Graal. C’est l’élixir de votre immortalité, de votre infinité, de votre universalité. C’est la source de votre pouvoir créateur, de votre force physique, psychique, spirituelle et cosmique. Voilà ce que signifie le sang du Christ. C’est l’énergie universelle en résonance avec votre individualité.

L’humain, produit de l’univers, est conscience et amour.

Cette conscience et cet amour ont permis sa manifestation à la fois universelle et individuelle. L’amalgame de l’universalité et de l’individualité est représenté dans cette Présence Je Suis. Vous pouvez ressentir cette présence comme la puissante énergie de vie dans vos entrailles, au niveau du hara (2è chakra), comme l’amour infini émanant de votre cœur et comme la sagesse de votre conscience. Vous pouvez aussi l’imaginer comme une sphère de lumière qui permettra de rallier en vous les dimensions de l’amour et de la conscience universelle.

C’est cette puissante énergie en vous, continuellement unie à l’énergie de l’univers et de la Terre, qui vous permettra de déployer et d’exprimer la beauté universelle à votre façon. Si le personnage (créé par les peurs et les désirs) est en soi une illusion, la réalité de l’être est le Je Suis, une réalité énergétique, cosmique, mais aussi terrestre.

A cette étape de l’évolution de l’humanité, le moment est venu d’émerger de l’océan des émotions. Tandis que le rythme vibratoire s’élève, que l’atmosphère terrestre se transforme, que la nature est en mutation et que d’autres formes de vie se manifestent, il est de la plus haute importance que les humains non seulement reconnaissent leur Présence Je Suis mais s’unissent à elle – l’objectif premier de ce livre et des exercices proposés. Ainsi, à l’instar des Maîtres, ils pourront créer un monde en harmonie et en équilibre.

En d’autres termes, les personnages s’adapteront de plus en plus difficilement aux exigences de ces nouveaux environnements géophysiques, sociaux, économiques et énergétiques. Trouver un espace d’harmonisation s’avérera aussi difficile. Pourtant, c’est grâce à  la connexion avec le Je Suis véritable que les individus pourront faire face aux changements imminents, s’y adapter et continuer de vivre en équilibre tout en étant présents à une vie plus subtile et aux autres dimensions de la vie universelle.

L’univers, les galaxies ainsi que l’atmosphère terrestres sont composés d’une matrice définissant la circulation de l’énergie. Les humains ayant atteint l’union avec la Présence Je Suis peuvent alors y circuler, que ce soit sur les plans plus physiques ou les plans plus subtils. C’est pourquoi nous affirmons la toute-puissance du Je Suis, tant sur la Terre que dans l’espace subtil universel. La puissante énergie de vie de la Présence Je Suis permet à l’être de s’affranchir et de transcender les limites apparents, mais illusoires, de l’incarnation. Elle porte une puissance individuelle pour que l’être éprouve une joie réelle à se manifester et à s’unir aux autres de manière complémentaire.

Ainsi, la source, l’être existant véritablement est le Je Suis ; l’autre, le personnage, est en soi un masque. Vous comprendrez alors que tant et aussi longtemps que vous serez séparé ou désuni de votre Je Suis, vous vivrez des déceptions, des désillusions, mais aussi des formes d’autodestruction. L’être qui n’est pas en relation continue avec son Je Suis, sont âme, présente une image vulnérable devant les différentes forces de vie.

Lorsque vou savez saisi cela, votre première véritable mission consiste à vibrer de plus en plus dans la Présence Je Suis, à ressentir sur puissance universelle et son orientation en vous. Voilà ce que chacun de vous est venu réaliser ici. Cela ne signifie pas que vous devez occulter vos blessures, nier vos responsabilités ou oublier la structure karmique que vous avez mise en place. Cela veut simplement dire reconnaître ce qu’il y a au plus profond de votre être – qui vous êtes réellement – ainsi que vos pouvoirs véritables.

La reconnaissance du Je Suis est aussi un éveil à la présence de l’Esprit en vous, lequel se manifeste par l’énergie de la conscience. L’Esprit peut- être représenté par un corps invisible juste au-dessus du chakra de la couronne, dans le corps mental supérieur. Cette reconnaissance vous permettra de mieux rencontrer les turbulences du quotidien en vous donnant un sens, une orientation, un idéal pour les choix inspirés en ce qui a trait à votre création et à votre unification.

Jusqu’iici, nous avons abordé la constitution de l’humain en termes d’âme, d’esprit et de corps, ce qui renvoie aussi à la Présence Je Suis, au Soi supérieur ou christique et à l’être incarné ou, encore, au Père, au Saint Esprit et au Fils. Ce qu’on appelle la trilogie énergétique de la volonté, de la conscience et de l’amour et qui correspondent avec les chakras du hara, du cœur et du troisième œil. Lorsque les énergies de ces chakras sont dirigées avec cohérence et maîtrise, les pouvoirs spirituels de guérison, de manifestation et de projection/communication avec les autres dimensions de vie universelle sont aisés, voire naturels.

Ainsi, l’étude des assises en vue de reconnaître et de déployer vos pouvoirs réels, tels qu’octroyés par le Je Suis, vous permettra d’intensifier la trilogie énergétique, d’élever votre rythme vibratoire vers votre fréquence fondamentale, d’amplifier votre champ magnétique et de créer des intentions pures.

La méditation et la contemplation vous y guideront en favorisant des états d’expansion grâce auxquels vous serez mieux à même de ressentir la Présence Je Suis et la guidance de l’esprit.

Extrait du livre : MANIFESTER SES POUVOIRS SPIRITUELS – Vivre en équilibre dans un monde en mutation de Pierre Lessard aux Editions Ariane 2009

 

Publié dans:POUVOIR |on 15 mars, 2014 |Pas de commentaires »

LES TROIS GRANDS POUVOIRS HUMAINS

 

images (1)Le pouvoir de la guérison

La cellule originelle, maîtresse, porte en elle la connaissance de l’univers, les vibrations de son âme, le pouvoir de se reproduire et de manifester un véhicule terrestre accompagné de tous ses corps subtils. Puisqu’il s’est créé, l’être peut donc se recréer et transformer tout qui n’est pas équilibré en lui. De plus, il a aussi le pouvoir de transformer toutes ses sources de nourriture pour qu’elles servent parfaitement son évolution physique et subtile.

Il est aussi important de comprendre qu’afin de bien orienter l’utilisation de ses pouvoirs, l’individu doit saisir les sources de ses déséquilibres. S’il a la capacité de se guérir, c’est qu’il peut non seulement stimuler la régénérescence mais aussi éliminer ce qui provoque la dégénérescence. L’auto-guérison est un véritable processus de transmutation du déséquilibre physique, émotionnel e t mental par la dissolution de ces sources.

Le pouvoir de création ou de manifestation

L’être à la faculté d’attirer dans sa vie et dans son environnement – pour lui et l’humanité – tout ce qui favorise l’équilibre, l’harmonie la joie et l’amour. Il est une puissance énergétique qui crée naturellement tout ce qui existe dans sa vie. La connaissance de son rôle d’acteur-créateur et la désidentification d’avec un personnage victime de l’incarnation lui permettront non seulement de jouir de l’abondance de la vie, mais aussi de collaborer concrètement à la création d’une œuvre commune terrestre et cosmique ;

Le pouvoir de communication et de projection

C’est la faculté de tout humain d’établir des relations conscientes avec toutes les formes de vie terrestre et subtile. Au-delà du langage verbal et corporel, l’humain a le pouvoir de communiquer par l’esprit. Non seulement peut-il  transmettre ses pensées et capter celles qui circulent autour de lui, mais il peut aussi se projeter vibratoirement pour communiquer et s’unir à des être comme lui, mais aussi avec d’autres formes de vie. Ses pouvoirs lui permettent de s transformer afin de découvrir d’autres espaces, d’autres plans de conscience et d’autres dimensions.

Ces pouvoirs sont réels. La sensation de ceux-ci et leur utilisation exigent une intensité et un équilibre énergétique ; Les assises des pouvoirs permettent de les concrétiser, de les intensifier et de les utiliser avec justesse.

Pourquoi retrouver ses pouvoirs : Les changements majeurs prophétisés pour ce monde sont en cours, bien que plusieurs les attendent toujours ou vivent l’appréhension d’in phénomène à venir. Le rythme vibratoire planétaire s’élève et invite chacun à exprimer maintenant ce qu’il est réellement et à découvrir sa raison d’être sur cette terre. Par ailleurs, l’évolution de l’humanité a provoqué des déséquilibres majeurs dans la nature et les sources de nourriture essentielles à la vie. Ainsi, il devient évident que les structures et les fondements actuels des organisations sociales, politiques et économiques sont contraires à un mouvement d’évolution pacifique et harmonieux. Les individus prennent conscience aussi des contacts possibles avec d’autres formes de vie – visible sou invisibles – à la surface de cette terre, mais aussi des intraterrestres, des extraterrestres et des plans multidimensionnels. Ils ne peuvent plus s’opposer à l’existence de ces différentes formes de vie sans vivre des contradictions et des contractions. Ils savent qu’ils ont non seulement à reconnaître que la vie existe à l’extérieur de leur milieu habituel mais qu’ils ont à la respecter et à communiquer avec elle pour assurer une vie harmonieuse.

Ainsi, l’ignorance de leurs pouvoirs réels limite l’humanité dans son évolution et dans sa capacité d’une vie équilibrée, car plus les hommes, au sens large du terme, sont conscients de leurs pouvoirs et s’en servent, plus ils sont en communion avec la vie et libres des charges lourdes qui les emprisonnent physiquement et psychiquement, plus ils retrouvent la sensation de liberté universelle.

La guidance donnée pour amener les êtres à se transformer, à retrouver leurs pouvoirs et à se reprogrammer ne se fait pas dans une perspective de peur et de protection d’un monde en changement, mais bien plutôt dans une perspective d’expansion, de participation et de collaboration consciente avec cette transformation de soi et de l’humanité.

[…]L’Eveil énergétique quotidien et l’Expression énergétique quotidienne consistent en un ensemble d’exercices, de rituels et d’expériences d’utilisation de vos pouvoirs en vue de leur intégration dans votre réalité quotidienne.

Ne les considérez pas comme des activités qui s’ajoutent à votre labeur quotidien mais plutôt comme l’expression naturelle de votre être qui permet une vie équilibrée, harmonieuse et joyeuse dans laquelle chaque situation est une occasion de révéler votre lumière. Sans cette compréhension, vous auriez l’impression que nous vous proposons beaucoup trop d’éléments à intégrer dans votre vie. Ce ne sont pas des outils supplémentaires, mais des retrouvailles et des reprogrammations d’outils qui sont déjà vôtres.

Extrait du livre : MANIFESTER SES POUVOIRS SPIRITUELS – Vivre en équilibre dans un monde en mutation de Pierre Lessard aux Editions Ariane 2009

Publié dans:POUVOIR |on 14 mars, 2014 |Pas de commentaires »

L’ETRE ET SES POUVOIRS DE TRANSMUTATION

 

 

imagesPar sa nature universelle, chaque humain est doté de véritables pouvoirs de transmutations. Il a la faculté de se transformer, ainsi que l e pouvoir de s’unir et d’influencer son environnement. il peut changer son état d’être, son rythme vibratoire et son champ magnétique. Plus l’être choisit de s’exprimer dans l’Amour et la Conscience, plus son évolution l’amène à reconnaître et à utiliser ses pouvoirs réels dans toute leur amplitude. Ainsi, en réalisant le Maître en lui, es pouvoirs déployés servent sa création, celle de l’humanité et de l’univers.

Les pouvoirs naturels de l’individu son regroupés en trois grands pouvoirs : celui de la guérison, celui de la création ou de la manifestation, et celui de la communication et de la projection avec et sur les plans subtils.

Ces possibilités soulèvent l’intérêt et l’enthousiasme de beaucoup de personnes. Toutefois, la seule connaissance de ces pouvoirs ne transformera pas leur vie. Bien sûr, la présence et les enseignements lumineux des Maîtres et des Sages (incarnés ou non) ainsi que les rituels et les puissantes expériences d’élévation de l’énergie qu’ils provoquent favorisent des ouvertures de conscience et des états de grâce qui permettent à l’être de se révéler lui-même. Les connaissances philosophiques et cosmiques ainsi que les expériences énergétiques éclairent et stimulent la pulsion de vie et la reconnaissance du Maître en soi. S’il est vrai que toute cette intensité favorise l’éveil, elle ne provoquera pas l’illumination.

L’intellectualisation et le tourisme spirituel peuvent stimuler l’individu à choisir une voie de transformation et de retrouvaille avec sa nature universelle lumineuse et son essence, mais à eux seuls ils n’ont jamais permis la pleine réalisation du maître dans l’étendue de ses pouvoirs réels.

C’est l’intégration de toutes ses connaissances et expériences au quotidien qui transforme véritablement le disciple en maître.

L’être incarné est un germe ayant pour source la lumière universelle. Ce germe va croître et se déployer non seulement sur le plan du corps, mais en esprit et dans la vibration de l’amour. Ainsi, dans le germe, ou la graine originelle, tout est déjà présent. Tout votre être est déjà manifesté dan s le germe. Il n’y  qu’à le déployer. La graine porte la fibre universelle, la conscience, la vibration amoureuse et le plan d ‘édification du corps. Il s’agit simplement de prendre conscience de l’intensité du pouvoir présent dans ce germe qui, tel un arbre émergeant de sa graine avec sa grandeur et sa magnificence déjà inscrites, vous permet de vous élancer vers les sommets qui vous attendent.

Comment pouvez-vous douter de vos pouvoirs en prenant conscience du potentiel évolutif à l’intérieur d’une graine ? Comment pouvez-vous douter de la capacité de votre être à vibrer dans la Pure joie universelle alors que, d’un simple germe, vous avez pu créer un véhicule mû et inspiré par une âme toujours présente ?

Plusieurs individus doutent de leurs véritables pouvoirs, d’autres doutent de leur nature et de leurs dons, et d’autres encore attendent que des pouvoirs leur soient conférés par une force suprême. Ils prient une force supérieur de leur transmettre ces pouvoirs et même de créer pour eux, déniant ainsi qu’ils sont eux-mêmes une expression de cette force suprême. Comment l’âme aurait-elle pu conscientiser ce germe et faire en sorte de s’y manifester s’il n’y avait pas tout le pouvoir de l’univers et de Dieu en lui ? Il vous faut en être conscient pour manifester concrètement vos pouvoirs. Imaginez le fœtus en croissance dans l’espace intra-utérin. Il sait déjà se nourrir, capter les vibrations de l’extérieur, reconnaître les vibrations de la mère, du père et de son environnement ; Il sait déjà ressentir l’amour en provenance de l’extérieur, comme il en ressent aussi les turbulences. Dès es premières semaines de vie, il a le pouvoir de transformer ce qui n’est pas sain pour lui, afin de continuer à croître.

Lorsqu’un enfant se présente sur cette terre, voyez comment il se nourrit de toutes les sources de lumière disponibles pour sa croissance et pour être en relation avec la vie. Lorsque l’enfant atteint l’âge qui lui permet de s’exprimer par la parle,  entendez-le vous faire part d’autres mondes, d’espaces subtils, de vies passées. Pourtant, dès le début de sa croissance, l’enfant est amené à occulter sa relation avec le monde subtil et avec ses pouvoirs véritables afin de se conformer à des êtres qui se sentent victimes, emprisonnés et limités par l’incarnation.

Chères Ames, nous vous proposons ici non seulement un regard, mais une activation de vos propres pouvoirs. Il faille bien que vous abandonniez les croyances et les attentes selon lesquelles des forces supérieures se présenteront un jour à vous pour vous offrir moult pouvoirs extraordinaires. Il vous faille retrouver la conscience de vos pouvoirs innés, lesquels sont extraordinaires pour ceux qui ne les ont pas reconnus, mais naturels pour ceux qui savent reconnaître qu’ils sont une expression de l’univers entier.

Extrait du livre : MANIFESTER SES POUVOIRS SPIRITUELS – Vivre en équilibre dans un monde en mutation de Pierre Lessard aux Editions Ariane 2009

Publié dans:POUVOIR |on 14 mars, 2014 |Pas de commentaires »

L’EXPERIENCE DE LA LUMIERE EN SOI

 

 images (3)

Tu as fait plusieurs fois, en méditant, l’expérience de la “lumière dans la tête”. Cette lumière, c’est la Conscience de Soi.

SOI = SOL = SOLEIL.

Ce n’est pas la conscience limitée, étriquée du petit Moi, mais celle du Grand Soi, la seule qui ne connaît pas de limites. Fais avec moi, si tu le veux bien, l’expérience de l’expansion de conscience, grâce à cette prise de conscience du Soi : De là où tu te trouves maintenant, élève ta conscience au-dessus de ta tête et regarde-toi, ton corps bien sûr, dans ce lieu où tu te trouves. 

Tu n’as pas besoin de voir comme avec tes propres yeux, bien nettement, mais seulement en avoir pleinement conscience. Puis, lentement, élève ta conscience au-dessus de la maison où tu te trouves, et regarde autour de toi. Tu aperçois les arbres, les rues qui entourent cette maison. Maintenant, élargis ta conscience jusqu’à ce qu’elle englobe le village ou la ville où tu te trouves. Tu ressens la “température” des gens qui y vivent, leurs vibrations, et tu peux même y associer une couleur, un rythme, une sensation… 

Ensuite, élargis ta conscience jusqu’à ce qu’elle englobe le pays tout entier. Tu peux

visualiser les contours de ce pays, avec ce que vous appelez ses frontières : les chaînes de montagnes, la mer ou l’océan. Tu prends ici conscience de la rotondité de la Terre, tu vois les nuages s’effilocher à l’horizon, et le temps s’étire lui aussi dans la nouvelle conscience que tu expérimentes… 

Maintenant, élargis ta conscience jusqu’à ce qu’elle englobe le continent où tu te trouves. Les pays proches du tien t’apparaissent nettement, avec toutes leurs particularités : montagnes, lacs, mers, sommets enneigés, villes et villages. Elargis encore ta conscience jusqu’à ce qu’elle englobe la Terre entière, et ressens cette planète où tu es né comme un enfant du Soleil, avec son satellite qui semble tourner autour d’elle comme un enfant auprès de sa mère. Grâce à cette conscience planétaire, que tu as maintenant, élargis encore ton champ de conscience jusqu’à ce qu’il englobe le système solaire dans son ensemble. Prends place où tu le désires dans ce système solaire ; choisis la planète ou l’astéroïde qui te convient, c’est là où ton âme aime se reposer lorsqu’elle transmigre d’un corps à un autre. C’est son lieu de prédilection, sa vraie demeure dans le système solaire… 

Puis, lentement, élargis encore ta conscience jusqu’à ce qu’elle englobe la galaxie toute entière. Visualise la Voie Lactée au sein des autres galaxies, et regarde-la tourner calmement au milieu de son groupe… 

Tu es un enfant de l’Univers qui regarde un autre enfant de l’Univers, petit en apparence car tout est relatif dans le Monde de la Manifestation. Maintenant, élargis encore cette Conscience jusqu’à ce qu’elle englobe l’Univers entier, qui n’a pas de limites, et ressens cette infinitude, ressens cette immensité, cette Eternité en toi. Tu es le JE SUIS en toi, éternellement, infiniment, pour les siècles des siècles… 

Repose ton esprit un moment dans cette infinitude et, dans la Paix de ton âme, rejoins le centre de Paix et d’Amour qui réside en ton cœur… Place ta conscience en ton cœur en revenant dans ton corps, ici et maintenant, et ressens l’expansion de conscience que tu viens de vivre au milieu de ta poitrine, dans ton propre cœur précisément. 

Oui, ton cœur peut s’ouvrir de la même manière, infiniment et éternellement. Dès que tu en feras la demande ou que tu en ressentiras le besoin, il te suffira de revivre cette expansion de conscience en toi-même. 

Paix en ton cœur et en ton âme, frère de Lumière.

Sois béni. Je t’aime.

Un Guide

 

EXTRAIT de : Messages aux frères de Lumière – URIEL et ses frères / issus de Les Livrets bleus de l’Association AQUARIUS par Patrick Giani

 

Publié dans:LUMIERE |on 13 mars, 2014 |Pas de commentaires »

La lumière sur la planète : Pléiades

téléchargement (3)

L’impression de détachement descendit en moi et j’eus une vision dans laquelle je me découvrais comme l’une des nombreuses volontaires pour la grande expérimentation de procréation. Nous étions toutes enceintes.

Eleura était sur le point d’accoucher et nous nous empressions autour d’elle dans ce moment important. C’était un grand honneur que ce travail car nous étions conscientes que nous apportions la lumière sur une planète d’où elle était absente. Beaucoup de femmes avaient été inséminées artificiellement, à partir de la semence de notre propre race mais génétiquement modifiée par celle empruntée à une race bipède de la Terre. Nous escomptions pouvoir produire un nouvel être, capable de survivre au soleil et à l’atmosphère de cet endroit. Plus important encore : les nouveaux enfants ainsi conçus appartiendraient à la lumière. La naissance se fit rapidement, sans douleur, comme c’est toujours le cas pour les femmes de la Lyre. Je baissai les yeux pour voir l’enfant émerger. L’être qui apparut était couvert de poils noirs denses et drus. Le nouveau-né luttait pour respirer à l’intérieur de cette enveloppe velue. Les femmes reculèrent, poussant des cris d’horreur et se regardant l’une l’autre, sachant qu’elles portaient probablement aussi le même genre de monstre au sein de leur propre corps. Il fallut maintenir et apaiser Eleura

Un des hommes présents dégagea l’enchevêtrement des poils pour parvenir au petit visage du nouveau né dont la peau était noire comme du charbon. Dans nos efforts primitifs et précipités de produire un croisement stable et compatible avec le singe bipède, nous avions créé quelque chose qui était réduit à une séquence commune des cellules de nos deux races. Les poumons du minuscule petit être étaient encore plus sensibles que les nôtres à l’atmosphère riche en carbone. Un simple regard me confirma qu’en dépit de son apparence, c’était un être de lumière. La tête était aussi plus grande, plutôt comme les nôtres. L’amour qui palpitait en moi pour cet enfant était indescriptible. Plusieurs femmes s’évanouirent et d’autres s’enfuirent en pleurant. Soudain, je fus prise de vertige .Je me redressai. John me regardait avec une expression curieuse. Karen se précipita

.- L’as-tu vu ?

- Oui.

- Comment avons-nous pu survivre à de telles épreuves? lança Karen. Quand je pense à ce que nous avons dû supporter pour finalement nous retrouver dans une situation pire que celle dans laquelle nous étions avant d’avoir commencé! Je voulais tuer l’enfant qui venait de mes entrailles. Toutes les femmes avaient aussi des pensées dont elles n’auraient jamais cru être capables. Elle essuya ses larmes et je me remis debout en tremblant. Mes oreilles gardaient le souvenir du son que faisait le nouveau-né dans sa lutte désespérée pour respirer. Soudain, je me sentis épuisée et j’avais envie de dormir et de pleurer en même temps. C’était plus que suffisant pour une seule journée.- Rentrons, déclarai-je, nous en parlerons demain. Ce soir-là, nous avions, John et moi, un dîner pour une association caritative. Depuis le patio, j’aperçus Gerry Bostock et j’allai vers lui pour lui faire part des évènements qui s’étaient déroulés plus tôt à Kariong. Juste au moment où j’allais ouvrir la bouche, il me présenta à Margaret, une femme aborigène. Cette dernière avait lu mon premier livre et elle été très enthousiaste. Elle saisit ma main :

- Vous n’auriez pas pu avoir accès à toute cette information, dit-elle, à moins qu’un pouvoir supérieur ne vous y ait aidée. Maintenant que je vous ai rencontrée, il est évident que vous êtes inspirée par un être pur. 

Cet être travaille par votre intermédiaire. Vous n’avez pas fini d’écrire sur ces thèmes, chaque jour vous apportera son lot de révélations. Ce n’était donc pas terminé. Les évènements étranges de la journée se poursuivaient. Gerry toucha mon épaule et me fit un clin d’œil 

.- Voyez-vous, nous autres Koori, nous pensons que nous sommes la race la plus ancienne de l’humanité. Nous savons que vos anthropologues perpétuent la théorie de ses débuts en Afrique mais ils s’entêtent à nous oublier, nous, le chaînon manquant. Son sourire était chaleureux et il désignait le ciel. 

- Nous sommes des gens venus des étoiles, et nous avons atterri ici au travers des âges depuis différents points de la galaxie. Quand j’étais petit, ma grand-mère me montrait les Pléiades et me disait que c’était de là que venaient nos ancêtres. Il nous est facile de croire en l’existence des extraterrestres car c’est précisément ce que nous sommes. Tous les trois, nous éclatâmes de rire. Leurs immenses yeux noirs étaient brillants d’amour. La journée m’avait exténuée. Allongée dans la quiétude de la nuit, mon mari reposant calmement auprès de moi, je ne pouvais m’empêcher de revivre toute cette journée qui aurait pu être directement inspirée de  La Guerre des Etoiles. 

Chaque mot y avait été prononcé sur un ton assuré. Je m’étais souvenue avoir assisté à une naissance, produit d’une expérimentation génétique qui avait terriblement mal tourné et pourtant j’avais été submergée d’un fantastique sentiment d’amour. Puis, Gerry et Margaret m’avaient hypnotisée avec leur charme aborigène. Le souvenir de ce minuscule visage noir à Kariong faisait remonter cette formidable tendresse avec plus de vigueur encore, au-delà de tout ce que je n ‘avais jamais pu ressentir.

Cette femme que j’avais été dans ce passé ancestral était capable de sentiments tellement plus forts que ce que j’aurais imaginé. Qui était-elle? Étais-je réellement elle dans cette vie présente ? J’eus enfin la vision de l’enfant qui, quatre jours après sa naissance, mourut dans une angoisse et un chagrin écrasants, source de l’intériorisation de la culpabilité et des émotions qui s’ensuivirent pour moi. Au plus profond, je reconnus les mêmes émotions refoulées en moi et enfin je pouvais identifier leur origine. Était-il possible que je les aie portées pendant près d’un million d’années? Je voulais pleurer pour ce petit bébé mais je ne pouvais pas.

Extrait de « Contacts Avec Les Pléiadiens : La Mission Du Rexégéna » recopié par Francesca    – paru aux éditions Hélios par Valérie J. Barrow

Publié dans:LUMIERE, PLEIADES |on 13 mars, 2014 |Pas de commentaires »

Amour véritable et émotion

 téléchargement (2)

 

Il existe donc une gamme infinie d’émotions, qui se situent entre l’amour humain ordinaire et l’amour divin. Les psychologues indous ont décrit avec un luxe de détails toute une hiérarchie de « rasa » ou saveurs émotionnelles correspondant aux différents niveaux évolutifs de l’amour, depuis l’émotion amoureuse libidineuse, jusqu’à l’amour mystique, en passant par l’amour « tendresse », par l’amitié pure, par l’émotion esthétique, par la dévotion. 

Disons tout de suite que pour Krishnamurti, ainsi que pour les maîtres du Bouddhisme Zen et les Advaitistes, l’Amour divin ne se perçoit pas sous la forme d’une émotion. L’énoncé d’une telle affirmation provoque en général un mouvement de recul ou de surprise chez la plupart.

L’amour divin ne peut-il donc être « éprouvé » ? 

Certainement qu’il peut être « éprouvé », mais d’une façon telle qu’il est impossible de la définir.

Dans ce domaine, chaque mot devient un piège. L’Amour véritable est un « Etat d’Etre impensable, incomparable ». Il est, à fortiori, rigoureusement impossible de le définir dans les termes du langage courant. Les philosophes orientaux sont plus prudents que nous à cet endroit. Ils nous disent en effet :  « Ceux qui le connaissent n’en parlent pas. Ceux qui en parlent, ne le connaissent pas. » 

Voilà le comble du paradoxe !

Tout en admettant qu’une grande part de vérité se trouve dans cette pensée, nous constatons que la plupart des Grands Sages, tels le Bouddha, Jésus, Ramakrishna, le Maharshi, Krishnamurti ont proclamé aux foules la vision nouvelle résultant de leurs expériences divines. Nous ne pouvons donc définir l’Amour véritable. Définir l’Amour divin équivaudrait à définir le Divin Lui-même. Ce sont là de pures impossibilités, car l’Infini ne se laisse pas circonscrire par les cadres rigides et limités de nos définitions. 

Pour Krishnamurti, le processus de l’émotion n’est pas différent de celui de la pensée. Les émotions, les pensées, les plaisirs sont considérés d’un même point de vue : ce sont les éléments essentiels du processus du « moi ». Il y a là, autant de distractions que nous poursuivons irrésistiblement pour tenter de recouvrir une pauvreté intérieure fondamentale « L’esprit », dit-il (Krishnamurti Ojai 1949, p. 183) « ne peut jamais expérimenter; il ne peut connaître que des sensations. L’expérience n’a lieu que lorsque l’esprit cesse d’être l’expérimentateur ». L’état d’amour véritable ne se réalise que par la dissolution du processus du « moi ». 

« Il nous faut parvenir à une fin », nous dit encore Krishnamurti (Ojai 1949, p. 183), « ce qui n’implique ni un désespoir, ni une terreur. Connaissez le fonctionnement de l’esprit; voyez ses rouages, et lorsque vous l’aurez vu dans son ensemble, il parviendra à sa fin, sans que vous ayez eu à imposer cette fin. Alors seulement sera possible ce  8renouveau qui est Eternel ». Dans une telle réalisation les pensées et les émotions sont l’objet de processus totalement différents de ceux qui se déroulent chez l’homme ordinaire non intégré. Chez la plupart, la pensée et l’émotion sont séparées entre elles par des cloisons étanches. 

Dans le cas de l’homme intégré, il y a non seulement équilibre entre les fonctions affectives et mentales mais intégration. Nous pourrions dire qu’un tel homme tend plus à penser par le cœur et à sentir par l’esprit. C’est là, l’une des raisons pour lesquelles Krishnamurti emploie souvent l’expression « penser-sentir » ou « esprit-cœur ». La condition de déséquilibre dans laquelle se trouvent nos facultés affectives et mentales et le manque de coordination existant entre elles entraînent une dissociation de notre structure psychologique. Cette dissociation est responsable de la faiblesse dont nous faisons preuve vis-à-vis des images mentales qui nous sollicitent. 

« Nous sommes plus souvent « agis » que nous agissons intégralement nous mêmes », disait Bergson. Et comme l’exprime C.G. Jung, nous sommes possédés par nos facultés. Nous ne les possédons pas. L’homme intégré par l’expérience de l’amour véritable « possède » ses facultés. Il n’est plus « possédé » par elles. Il les utilise en parfaite connaissance de cause. Il est libre d’elles.

Ceci signifie qu’un homme intégré peut éprouver certaines émotions, certaines pensées, mais il est libre de toute « auto-identification » à leur égard. Cette attitude n’entraîne pas un amoindrissement des facultés mais leur plus haut épanouissement. 

EXTRAIT de : L’Amour Humain  A L’Amour Divin de Ram LINSSEN -  Editions ETRE LIBRE

 1953 –  http://www.revue3emillenaire.com/doc/livres/Robert-Linssen-Amour-Humain-Amour-Divin-1953.pdf

 

 

Publié dans:AMOUR |on 13 mars, 2014 |Pas de commentaires »

AU-DELÀ DE NOTRE PEUR

 

images (16)La peur qui est en nous est le plus grand obstacle auquel est confrontée toute forme de vie faisant appel à l’énergie d’Andromède. Nous demandons de l’aide mais en même temps la refusons. Notre conscience est si fragmentée et limitée qu’il est difficile de trouver le chemin menant aux formes-pensées cristallisées créatrices de notre réalité.

Bien que certains d’entre nous aient aperçu des anges, des extra-terrestres et des guides spirituels, de telles apparitions n’ont pas suffisamment marqué la conscience collective pour lever les obstacles empêchant d’atteindre notre moi profond. L’Inquisition, orchestrée par l’Église catholique romaine à travers la torture et le meurtre systématiques des thérapeutes de l’âme et des individus intuitifs, a si profondément mutilé la conscience collective de l’homme que celui-ci se détourne à présent instinctivement de sa véritable puissance.

(Cet épisode de l’histoire s’explique du fait que l’homme, dans sa conscience collective, a rejeté ses pouvoirs – mais aucun pouvoir négatif ne peut exister sans notre accord.)

L’homme est effrayé par les entités immatérielles et a adopté des croyances négatives à l’encontre des formes de vie évoluant hors de son univers. Anges, extra-terrestres et les véritables guides spirituels s’efforcent d’attirer notre attention mais le peu de succès rencontré n’a qu’un impact très bref car les croyances négatives qui sont les nôtres à leur égard sont bien trop puissantes. 

Aussi, ces entités faisant appel à l’énergie d’Andromède doivent faire preuve d’initiatives les plus diverses mais continuent à nous faire signe par des méthodes de communication telles que la clairaudience et la clairvoyance car certains d’entre nous y répondent positivement.  

Auteur : Yasmine ROONEY – LE PROJET PLEIADIEN – l’Assistance pléiadienne dans le vie humaine. 

 

Publié dans:PEUR |on 11 mars, 2014 |Pas de commentaires »

Amour Humain et Amour DIVIN

 

images (15)Existerait-il une incompatibilité radicale et définitive entre l’amour humain et l’amour divin ?

Lorsque nous parlons ici de l’amour humain nous évoquons bien entendu le climat psychologique dans lequel se situe la grande norme de l’époque actuelle : amour possessif, possession physique, possession psychologique avec le cortège de plaisirs et de souffrances qui en résultent, voluptés, jalousies, attachements, etc. Quant à définir ce que nous entendons par « Amour Divin », rien n’est plus ingrat. Les Sages l’enseignent par le silence. 

Nous pourrons plus facilement dire ce que l’amour divin n’est pas. Par « amour divin » nous ne voulons en aucun cas désigner l’élan dévotionnel qu’éprouverait le fidèle des religions anthropomorphiques, fixant son esprit sur le symbole d’un « Dieu » extérieur, fait à l’image de l’homme, punissant les uns, récompensant les autres… Ces élans affectifs de dévotion pure doivent être considérés parmi les manifestations les plus élevées de l’amour humain personnel, mais pour le Sage, ces expériences se situent toujours dans la dualité « sujet-objet », « adorateur-objet de son culte ». 

L’amour divin n’est réalisé que lorsque toute dualité se trouve abolie.

Il s’agit d’un état d’intégration, au cours duquel l’adorateur se délivre des limites psychologiques de sa conscience personnelle. Les Sages et mystiques d’Orient attirent spécialement notre attention sur le danger inhérent aux processus de dévotion dualistes. Dans la mesure de leur ferveur les adorateurs d’un symbole finissent par matérialiser à leurs yeux l’objet de leur culte. 

 Beaucoup préféreraient se faire brûler vifs que de reconnaître leur erreur. Les Sages nous enseignent que nos représentations mentales du divin n’ont aucune commune mesure avec le Divin Lui-même. La plupart des mystiques d’Occident ne tiennent pas compte de cette importante distinction. Ils sont ainsi les témoins éblouis de leurs propres projections mentales et vivent des années en victimes inconscientes d’une auto-hypnose. 

EXTRAIT de : L’Amour Humain  A L’Amour Divin de Ram LINSSEN -  Editions ETRE LIBRE

 1953 -  http://www.revue3emillenaire.com/doc/livres/Robert-Linssen-Amour-Humain-Amour-Divin-1953.pdf

Publié dans:AMOUR |on 11 mars, 2014 |Pas de commentaires »

DES ÊTRES DU MONDE SPIRITUEL

images (14)

 

Si l’âme pénètre avec la conscience clairvoyante dans le monde suprasensible, elle y apprend à se connaître d’une manière dont elle ne peut se faire une idée dans le monde des sens. 

Elle trouve que sa faculté transformatrice lui permet de faire la connaissance d’êtres qui ont avec elle une degré plus ou moins grand d’affinité ; mais elle se rend compte aussi qu’elle rencontre dans le monde suprasensible des êtres qui n’ont pas seulement cette affinité avec elle, mais avec lesquels elle doit se comparer pour apprendre à se connaître. De plus, elle remarque que ces êtres sont devenus dans les mondes suprasensibles ce qu’elle est devenue elle-même par ses expériences dans le monde des sens. Dans le monde élémentaire se présentent devant l’âme humaine des êtres qui ont développé dans ce monde des forces et des facultés que l’homme lui-même ne peut développer que s’il est porteur d’un corps physique en même temps que d’un corps éthérique et des autres organismes suprasensibles de son être. 

Les êtres dont il est question ici, n’ont pas un corps physique sensible. Ils se sont développés de telle façon que, par leur corps éthérique, ils possèdent en fait de qualités de l’âme ce que l’homme possède par le moyen du corps physique. Bien que, jusqu’à un certain degré, ils soient des êtres semblables à l’homme, ils se distinguent pourtant de lui par le fait qu’ils ne sont pas sujets aux lois du monde sensible. Ils n’ont pas les sens que l’homme possède. Leur savoir ressemble à celui des hommes, seulement ils ne l’ont pas acquis au moyen des sens, mais en laissant en quelque sorte émerger leurs représentations et autres expériences de l’âme des profondeurs de leur être. Leur vie intérieure est pour ainsi dire un dépôt en dedans d’eux ; et ils l’extraient du fond de leurs âmes comme l’homme en extrait les représentations de la mémoire. 

L’homme apprend ainsi à connaître des êtres qui sont devenus dans le monde suprasensible ce qu’il peut devenir dans le monde des sens. À cet égard, le rang de ces êtres dans l’ordre cosmique est d’un degré plus élevé que celui de l’homme bien que, dans un certain sens, on puisse dire qu’ils lui sont semblables. Ils forment un règne d’êtres au-dessus de l’homme, une hiérarchie d’un échelon plus élevé dans la succession des êtres. Leur corps éthérique – malgré l’analogie de structure – est différent du corps éthérique de l’homme. Tandis que le corps éthérique suprasensible de la terre est tramé des sympathies et antipathies du corps éthérique de l’homme, ces êtres ne sont pas liés à la terre par la vie de leur âme. 

Si l’homme observe ce que ces êtres expérimentent au moyen de leur corps éthérique, il trouve qu’ils ont des expériences semblables à celles qu’il a dans son âme. Ils ont la pensée ; ils ont des sentiments et une volonté. Mais au moyen du corps éthérique ils développent quelque chose que l’homme ne peut développer qu’au moyen du corps physique. Par leur corps éthérique ils arrivent à une conscience de leur propre être. L’homme ne pourrait rien savoir d’un être suprasensible, s’il ne transportait dans les mondes supérieurs, ce qu’il acquiert de forces dans son corps physique sensible.

La conscience clairvoyante apprend à connaître ces êtres en se rendant capable d’observer à l’aide du corps éthérique humain. Cette conscience clairvoyante élève l’âme humaine dans le monde où ces êtres ont leur demeure et leur champ d’action. Seulement quand l’âme devient consciente d’elle-même dans ce monde, des images et représentations surgissent dans sa conscience et elles lui acquièrent la connaissance de ces êtres. Car ces êtres n’interviennent pas directement dans le monde physique et par conséquent pas davantage dans le corps humain physique sensible. 

Pour les expériences qui peuvent se faire au moyen de ce corps, ils sont inexistants. Ce sont des êtres spirituels (suprasensibles) qui, en quelque sorte, ne touchent pas le monde sensible. 

Si l’homme n’observe pas la limite entre le monde des sens et le monde suprasensible, il peut arriver que des images suprasensibles qui n’expriment pas véritablement la nature de ces êtres s’insinuent dans sa conscience physique sensible. 

Ces images surgissent parce que l’homme prend conscience des êtres lucifériens et ahrimaniens qui, il est vrai, sont de même nature que les êtres suprasensibles que nous venons de décrire, mais qui, contrairement à ceux-ci, ont transféré leur demeure et leur champ d’action dans le monde que l’homme perçoit comme monde sensible. 

Quand l’homme, par la conscience clairvoyante, contemple du haut du monde supérieur les êtres lucifériens et ahrimaniens, après avoir appris, grâce à l’expérience du « Gardien du Seuil », à bien respecter la limite entre ce monde et le monde sensible, alors il apprend à connaître ces êtres dans leur réalité. Il apprend à les distinguer des autres êtres spirituels qui sont restés dans le champ d’action correspondant à leur nature. C’est en se plaçant à ce point de vue que la science de l’esprit doit décrire les êtres lucifériens et ahrimaniens. Il se découvre alors que le champ d’action approprié aux êtres lucifériens n’est pas le monde physique sensible, mais le monde élémentaire. Quand, dans l’âme humaine, pénètre ce qui émerge comme images des flots de ce monde élémentaire et quand ces images exercent leur action vivifiante dans le corps éthérique de l’homme, sans prendre dans l’âme la forme d’une existence illusoire, l’être luciférien peut être présent dans ces images sans qu’il agisse contrairement à l’ordre cosmique. Cet être exerce alors une action libératrice sur l’âme humaine ; il l’élève au-dessus des conditions purement matérielles auxquelles elle se trouve mêlée dans le monde physique. Mais quand l’âme humaine introduit dans le monde physique sensible la vie qu’elle ne devrait déployer que dans le monde élémentaire, si elle permet que des antipathies et des sympathies qui ne devraient régner que dans le corps éthérique, passent dans les sentiments liés au corps physique, alors l’être luciférien acquiert par cette âme une influence qui s’oppose à l’ordre cosmique général. Cette influence se trouve partout où, dans les sympathies et antipathies du monde sensible, agit une force différente de cet amour qui consiste à prendre part par le sentiment à la vie des autres êtres qui évoluent dans le monde sensible. Ces êtres peuvent être aimés à cause de telle ou telle qualité qu’ils révèlent à celui qui les aime ; dans ce cas aucun élément luciférien ne pourra s’insinuer dans l’amour. L’amour qui se fonde sur les qualités de l’être aimé qui se manifestent dans l’existence sensible, ne subit pas l’empreinte luciférienne. 

L’amour qui a son fondement dans l’être qui aime, penche vers l’influence luciférienne. Un être qu’on aime parce qu’il possède des qualités vers lesquelles on incline naturellement, est aimé par la partie de l’âme accessible à l’élément luciférien. 

Il ne faudrait donc jamais dire que l’élément luciférien soit en tous cas mauvais. Car il faut bien que l’âme humaine aime les phénomènes et les êtres des mondes suprasensibles dans le sens de l’élément luciférien. L’ordre cosmique n’est enfreint que lorsqu’on dirige vers le sensible l’espèce d’amour par lequel on devrait se sentir attiré vers le suprasensible. L’amour de ce dernier exalte à juste titre le sentiment du moi dans celui qui aime ; l’amour auquel on aspire dans le monde des sens en vue de cette exaltation correspond à une tentation luciférienne. L’amour du spirituel, recherché pour l’avantage du moi, a un effet libérateur ; l’amour du sensible, recherché à cause du moi, n’a pas d’effet libérateur ; au contraire, la satisfaction qui en résulte forge des chaînes pour le moi. 

Les êtres ahrimaniens agissent par rapport à l’âme pensante comme les êtres lucifériens par rapport à l’âme sentante. Ils rivent la pensée au monde sensible.Ils la détournent du fait que toute pensée n’a d’importance que quand elle se présente comme partie du grand ordre cosmique mental qui ne peut se trouver dans l’existence sensible. 

Dans le monde qui contient les fils dont est tramé le tissu de la vie de l’âme humaine, l’élément ahrimanien est nécessaire comme contrepoids à l’élément luciférien. Sans l’élément luciférien l’âme gaspillerait sa vie en observations rêveuses de l’existence sensible et ne se sentirait point stimulée à s’élever au-dessus. Sans la réaction de l’élément ahrimanien l’âme tomberait sous la domination de l’élément luciférien ; elle n’apprécierait pas à sa valeur l’importance du monde sensible, bien que celui-ci contienne, en partie, les conditions nécessaires à son existence. Elle voudrait ne rien savoir du monde matériel. L’élément ahrimanien se montre dans sa vraie signification quand il amène l’âme à s’assimiler le monde des sens d’une manière adéquate à ce dernier, à le prendre pour ce qu’il est et à ne pas s’attacher à ses éléments naturellement et nécessairement transitoires. 

Il est tout à fait impossible de dire qu’on peut échapper à l’influence des éléments ahrimaniens et lucifériens en les extirpant en soi. Si, par exemple, on extirpait en soi l’élément luciférien, on ne pourrait plus, dans son âme, aspirer au suprasensible ; et si l’on extirpait l’élément ahrimanien, on ne pourrait plus donner au monde sensible toute sa part d’importance. On se met dans un juste rapport avec l’un de ces éléments, si on lui oppose le contrepoids de l’autre. Tous les effets nuisibles de ces êtres cosmiques dérivent du seul fait que quelquefois ils peuvent agir sans trouver dans la force opposée, une limite qui leur permettrait de s’harmoniser. 

extrait de LE SEUIL DU MONDE SPIRITUEL de RUDOLF STEINER aux ÉDITIONS ALICE SAUERWEIN

Publié dans:AME, POUVOIR |on 11 mars, 2014 |Pas de commentaires »

SE TENIR DANS LA LUMIERE

images H

Rassemble tes forces, frère de la Lumière, et transcris ce que je te dicte :

Ne penses pas que tout est blanc et tout est noir en ce bas monde. Le Bien et le Mal n’existent que pour celui qui est dans la dualité. Celui qui se tient dans la Lumière ne peut juger si une chose est bien ou mal. Elle EST, en fonction de ce que les Forces Créatrices de l’Univers lui ont concédé comme pouvoir et comme expression.

Nous sommes les garants de la Vérité, de l’authentique Lumière, parce que celle-ci ne peut se mesurer en intensité ni en couleur. Elle EST, tout simplement. C’est, si tu préfères, la chaleur du Cœur de Dieu, cette profondeur dans l’Amour cosmique, incommensurable Amour du Créateur pour Ses Oeuvres.

Aussi, évites de juger, et tiens toi autant que possible dans la Voie du milieu, celle que Bouddha a enseignée. Les Maîtres l’ont compris, ceux qui ont réalisé le Soi, qui ont pénétré dans le Cœur de Dieu. Ils savent que l’on ne peut juger sans être jugé, de même que l’on ne peut aimer sans être aimé. La vie est un échange perpétuel de cellules, d’énergies vibratoires, de courants ascendants et descendants, qui se mêlent, se superposent, s’interpénètrent, et tout cela dans une myriade de sons et de couleurs dont tu ne peux imaginer la force et la beauté.

Oui, on peut dire que, en tant qu’humains, vous êtes aveugles, sourds et muets. Vous ne voyez pas les merveilles de Dieu, vous n’entendez pas Sa musique, et vous ne pouvez pas traduire Son Cœur , son Amour incommensurable. Tout cela parce que vous êtes limités. Libérez-vous et vous verrez, vous entendrez, et vous parlerez avec votre cœur . Nul n’est besoin de techniques ni de savoir pour cela, n’importe quel être humain peut le faire. Il suffit qu’il ait la Foi, et qu’il s’immerge le plus souvent possible dans l’Océan infini de tendresse de l’Univers-Dieu. La seule chose est qu’il faut le faire souvent, et persévérer. Comme dans tout travail, il est nécessaire de pratiquer régulièrement. Qu’importe la voie, pourvu que le but soit le même, qu’importe les moyens, pourvu que le but soit atteint et réalisé. Tout ce que Dieu souhaite, dans Son infinie Bonté, c’est que tu Le rejoignes et que tu sois UN avec Lui.

A ton échelle aussi, Il peut te rejoindre, sois-en sûr. Ne penses pas que tu es trop petit pour cela. Regarde les petits enfants. Ne sont-ils pas les enfants de Dieu, ne respirent-ils pas Sa joie et Son insouciante Bonté ? Pourquoi penser que tu es différent d’eux ?

En vieillissant, votre cœur s’est durci, votre Foi s’est évaporée, et votre savoir s’est emprisonné. Libérez votre cœur , fortifiez votre Foi et élargissez votre savoir. On apprend tous les jours, à chaque minute et à chaque seconde. Ne considérez jamais que vous savez; soyez toujours en éveil. C’est cela la vraie Connaissance, c’est cela la Vérité.

Dans le désir de Dieu pour les hommes, il y a aussi la Sagesse. Mais pas cette sagesse qui veut que l’être soit froid et austère. Non, plutôt celle qui nécessite d’être pur et humble, désintéressé, et apte à conduire ses frères dans le silence et le secret de Dieu. Oui, encore une particularité de ce monde divin est l’accès à cette sagesse. Elle ne peut se passer du cœur , encore une fois. Car tout vient du cœur , garde ceci à l’esprit. Quoi que tu fasses, fais-le avec le cœur , et tu verras tous tes souhaits s’accomplir; toutes les portes de la Connaissance s’ouvriront devant toi et toutes les Merveilles du monde se déploieront devant tes yeux.

Aie confiance, frère de Lumière, et ne te lasse pas de donner. Nous sommes là pour t’encourager dans la Voie, pour te donner force et sagesse, afin que tu accomplisses les desseins du Tout Puissant.

Garde toi de la rancune et du doute, ce sont tes pires ennemis. Fais confiance en la Vie, fais toi confiance aussi.

Nous t’aimons, frère de Lumière.

URIEL et ses frères

 EXTRAIT de : Messages aux frères de Lumière – URIEL et ses frères / issus de Les Livrets bleus de l’Association AQUARIUS par Patrick Giani

Publié dans:LUMIERE |on 9 mars, 2014 |Pas de commentaires »
123

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3