UNE NOUVELLE Phase Ascensionnelle

 

 

2bNous entrons maintenant dans une nouvelle phase de nos enseignements. Elle sera pour certains d’entre vous la dernière, car plus vous intégrez en vous votre divinité, plus vous vous unissez à l’Enfant Divin qui est en vous et absorbez toutes ses qualités, moins vous avez besoin d’enseignements.

Des clés vous seront données pour réussir cette phase, mais n’oubliez pas que ces clés ne sont pas automatiques, qu’il faut quand même faire l’effort de les introduire dans les serrures correspondantes et les tourner. Certaines sont un peu rouillées, mais toutes finiront par se soumettre à votre détermination. Et si vous ne comprenez pas toujours ce qui vous est dit, réjouissez-vous, car ce n’est pas avez votre intellect que vous devez le comprendre, mais avec votre cœur. C’est au fond de vous-mêmes que vous trouverez la lumière pour éclairer ces clés et leur mode d’emploi.  Vous vous demandez pourquoi nous ne sommes pas plus explicites, pourquoi nous avons l’air de vous mettre face à des mystères. Ce n’est pas, chers enfants pour vous agacer. Vous devez vous en douter. Simplement, les choses de l’esprit n’ont pas la même signification pour tous. Elles sont intiment reliées à la mission et au chemin de chacun de vous, et il est utile (je dirai même indispensable) que chacun trouve en lui ce qu’elles représentent pour lui-même, pour son avancée personnelle. Souvenez-vous que, si vous êtes tous UN, vous n’en êtes pas moins tous différents.

Ainsi donc, c’est avec votre cœur grand ouvert, en respirant profondément et en conscience, sachant que par votre inspiration vous vous reliez aux Plans Célestes et par l’expiration au noyau de votre Terre, que vous devez vous mettre en état de recevoir le message qui, à travers les mêmes  mots, est différent pour chacun. Ceux qui n’ont pas conscience d’avoir fait un long parcours initiatique ne doivent pas craindre de « prendre le train en marche », comme vous dites, puisque le chemin que l’on faisait autrefois tout au long d’une vie et même de plusieurs vies d’efforts acharnés, devient de plus en plus facile et rapide à transposer. Et aussi, parce que des vies et des vies vous ont préparés à ce moment.

Certains de vos aînés ont encore mis la moitié de leur vie à arriver là où ils se trouvent à présent, tandis que d’autres, propulsés par les énergies nouvelles et de plus en plus puissantes qui se déversent sur cette planète, pourront tout assimiler, tout intégrer, en un temps qui varie entre quelques mois et quelques jours, selon le degré de confiance, persistance et surtout d’amour qu’ils y mettront.  C’est un peu comme vos moyens de transport. Il y a à peine un siècle de votre temps, pour aller d’une ville à une autre, c’était tout une expédition. Cela prenait des jours ou des semaines, il fallait apporter de la nourriture et de l’avoine pour les chevaux, de l’eau, des matelas et des tentes, des couvertures pour la nuit. Aujourd’hui vous prenez tranquillement l’avion à Paris, avec juste une petite valise de vêtements, et vous êtes à Tokyo en quelques heures. A condition, bien sûr, d’avoir un passeport et un billet, qui sont les clés pour réussir votre voyage.

Pour décoller vers un autre type de vol, qui vous conduira en même temps au-delà des nuages et au plus profond de vous-mêmes, vous aurez besoin des clés mentionnées plus haut. L’amour sera votre passeport, à validité permanente, la volonté et la confiance, en vous surtout, constituent le billet, la carte d’embarquement. Depuis le début de nos enseignements nous avons toujours insisté sur l’amour inconditionnel, l’amour de tout et de tous et surtout l’amour pour vous-mêmes au point de vous avoir parfois quelque peu agacés. C’était indispensable, mes chers enfants. Vous en étiez, pour la plupart, si loin !

J’espère sincèrement que c’est aujourd’hui chose faite, qu’en vous regardant dans le miroir, chaque matin, vous y voyez davantage qu’un nez, une bouche, un front où peut-être quelques rides commencent à se montrer, des cheveux qui n’ont pas la couleur souhaitée ou se font rares. J’espère que vous percevez ce pétillement au fond de vos yeux qui révèle une âme bien éveillée et en harmonie avec tout l’univers. Si ce n’est pas le cas, je ne peux que vous conseiller de suivre les sages paroles d’un de vos dictons : « Vingt fois sur le métier remets l’ouvrage… » Et, si possible vingt fois par jour, car le temps presse.

Reconnaissez que, sachant maintenant Qui vous êtes, ayant ressenti (ou pressenti) votre Etre Divin, il n’y a plus de raisons pour que vous continuiez à ne considérer en vous que votre enveloppe charnelle. Nous vous avons conseillé aussi de rendre grâce à ce que vous êtes, y compris à ces choses qui ne vous plaisent pas en vous-mêmes. Car tout a sa raison d’être, et ce que vous prenez pour vos défauts sont peut-être vos plus grands atouts pour arriver à accomplir la mission que vous avez choisie. Et maintenant ajoutez à cette action de grâce une autre qui, elle aussi, a sa raison d’être.  Dites encore : « Je rends grâce à ce que je ne suis pas ».

Qu’est-ce que cela veut dire ? A quoi cela sert-il ?

Tout simplement à permettre au Père, à la volonté divine, de s’exprimer  à travers vous, d’œuvrer dans votre cœur grand ouvert et plein d’amour. Oui  mes enfants : votre rôle de catalyseurs de la Lumière Divine ne sera complet, ne transformera l’humanité, la Terre et jusqu’aux plans non-manifestés, que si vous exprimez reconnaissance de ce qui n’est pas, de tout ce qui reste dans le domaine des potentialités et peut être manifesté par vous, à travers vous. Et aussi reconnaissance de ce que vous avez été et absolution du passé, du vôtre et de celui de tous et de tout.  Comprenez-vous, chers enfants, le pouvoir qui vous est conféré par votre amour inconditionnel et l’immense responsabilité qu’est la vôtre, celle de co-créer avec nous des Plans Célestes, l’expression de la volonté divine sur Terre ?

Méditez sur ces deux phrases, car elles ne peuvent être bien comprises que par vote cœur. Votre intellect, aussi brillant, aussi cultivé soit-il, ne peut saisir toute la beauté et toute la puissance de ces mots, lorsque prononcés en conscience et issus d’un cœur ouvert et plein d’amour. Appelez-nous même si vous n’êtes pas canal, et nous vous parlerons en votre cœur pour vous apporter les éclairages qui vous manquent. Car après tout, que vous le sachiez ou non, vous êtes tous canal. Sauf que la plupart ont besoin d’une ouverture, ou d’une bénédiction, d’une sorte d’autorisation, pour se permettre nous contacter, de dialoguer avec nous du Monde Céleste. De notre côté nous vous parlons à tous, ou du moins à tous ceux qui consentent à nous écouter, ne fut-ce que pendant leurs rêves.

Je ne veux pas m’étendre davantage. Je vous laisse le temps d’assimiler ce que je vous ai dit aujourd’hui et vous conseille encore de ne reprendre la lecture que quand vous aurez intégré ce qui précède. Je n’ai pas dis « compris », car votre mental risque de ne pas l’accepter pendant longtemps encore, mais assimilé, intégré en votre cœur, là où résident la vraie connaissance et la vraie sagesse. Nous vous aimons à un point que vous ne pouvez imaginer et vous bénissons.

Extrait de « Le Temps des Maîtres » – transmis par Marlice d’Allance 2012- - recopié par Francesca  

 aux édition HELIOS

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3