LA TRILOGIE ENERGETIQUE : les Pouvoirs de l’Etre

 

La trilogie énergétique, une assise de la projection puissante et cohérente des pouvoirs créateurs, se présente ainsi :

L’énergie de la volonté,

L’énergie de la conscience,

L’énergie de l’amour.

images (10)Ces trois manifestations de l’énergie permettent une véritable sensation, une compréhension et une utilisation concrète des pouvoirs de l’individu. Sans l’intensification de ces énergies, la connaissance seule n’en permettra qu’une utilisation minime, voire très superficielle.

La trilogie énergétique est créée par l’union des trois expressions de l’énergie dans l’être, soit la volonté, associée au chakra du hara, l’amour, associé au chakra du cœur, et la conscience, associée au chakra du troisième œil. Cette trilogie est aussi une autre représentation incarnée de la trinité de l’être. Il est fondamental d’en arriver à ressentir les vibrations.

Concrètement, nous proposons à chacun, ds le réveil, de retrouver consciemment la sensation de cette trinité. Pas simplement en tant que concept spirituel – et encore moins religieux – mais en tant que ressenti réel. Vous savez fort bien que par le passé plusieurs voies religieuses ont plutôt proposé aux hommes d’ignorer leurs sensations pour se laisser simplement diriger par une force extérieure. Or, les sensations permettent d’être en relation avec la vie, avec l’énergie circulant en soi, l’expression de l’énergie universelle. En se coupant des sensations, en ne les autorisant pas, les êtres se rendaient vulnérables aux connaissances extérieures et à l’influence de ceux qui les véhiculaient. Cependant, comme tout cela n’est pas naturel, ils ont tout de même cherché à les vivre secrètement. Il y eut donc des abus, des utilisations malsaines et la création de tabous. Par ailleurs, cet éloignement d’un élément fondamental à l’individu, la séparation d’avec les sensations, a intensifié l’impression de séparation entre l’âme et le corps. Cela a donc intensifié les peurs et entraîné l’individu dans tout un ensemble d’expériences émotives qui, elles, ont été bien ressenties.

Le chemin religieux alors proposé amenait les hommes à s’éloigner de leurs sensations profondes et à vivre plutôt des émotions. Et aujourd’hui, la majorité des humains ressentent la vie à partir de leurs émotions, en particulier sous forme de tristesse, de colère, de frustration, d’impatience, et de quelques joies occasionnelles. Ils définissent ainsi l’existence par l’émotion. Ce faisant, ils ne peuvent ressentir l’aspect pourtant le plus naturel de la vie, c’est à dire l’énergie créatrice qui, de leur hara, s’élève vers le plexus, le cœur et la couronne. En d’autres termes, plutôt que de vivre dans la sensation d’une vie qui se déploie, ils limitent leur impression de la vie à ce qu’ils captent émotivement.

Il est donc important de retrouver l’intensité des sensations que leurs corps physique et subtil ont le potentiel de vivre. Cela les guidera nécessairement vers la sensation de l’énergie, l’inspiration et la rencontre du subtil dans l’univers. Ainsi, la connaissance pertinente perçue par inspiration est nécessairement guidée par les sensations.

Notre but est la sensation des trois aspects de l’être. La trinité est, bien sûr, celle de l’âme, de l’esprit et du corps. L’être libre est dans la sensation de cette trinité en lui.

L’énergie de la volonté

Commence d’abord par la volonté d’exister. Chaque humain se présentant sur cette terre, qu’il en soit conscient ou non, est à la recherche d’une intensité existentielle, laquelle peut adopter différentes formes. Certains recherchent cette intensité dans une relation affective ; d’autres, dans l’effervescence au travail ou l’activité physique. D’autres encore s’efforcent de la trouver par une collaboration au mieux-être de ce monde. Tous les hommes aspirent à cette intensité, même s’ils ne l’expriment pas ainsi.

Or, vous serrez sans doute étonné de l’apprendre, mais l’intensité tant souhaitée est associée à une forme extatique vécue lorsque l’être s’est propulsé dans l’incarnation.

Imaginez le duo âme-esprit se propulsant dans l’incarnation. Cela rappelle en quelque sorte un objet entrant dans l’atmosphère terrestre. Cette atmosphère crée alors une résistance, et il faille soit une puissance importante pour pénétrer l’atmosphère, soit un angle particulier qui permet à cet objet, par son rythme, sa force et sa vélocité, d’y entrer. Lorsqu’il y a pénétration, il y a une friction telle que des éclats de lumière se manifestent. Nous empruntons cette métaphore pour vous amener à saisir que lorsque le duo âme-esprit se manifeste dans l’incarnation, lorsqu’il y a une conscientisation du fœtus justement, il y a aussi cette intensité nécessaire, laquelle produit un état extatique en l’être qui se conscientise. Cet état extatique, cette énergie déployée, est si important que la mère porteuse attentive et dans la sensation non seulement de son corps, mais aussi de sa propre énergie, pourra ressentir qu’il y a un passage.

L’intensité vécue à ce moment est associée à une véritable communion entre la dimension physique, concrète et matérielle de la chair, de la matière de ce fœtus, et la dimension lumineuse subtile. En d’autres termes, l’énergie se manifeste alors tant dans la matière que dans la lumière et l’individu en est non seulement témoin, mais il la ressent en totalité. Un champ magnétique important se crée aussitôt. La puissante énergie de la Présence Je Suis s’est inscrite en lui.

Ce moment est fort important, car cette intensité extatique sera désormais inscrite dans toutes ses cellules. L’être qui va naître, croître et se déployer durant toute une vie recherchera cette intensité, même inconsciemment. Il pourra en avoir perdu le sens ou la mémoire consciente, mais la mémoire cellulaire l’influencera. Parfois, ila cherchera dans la passion amoureuse ou celle du jeu, même extrême. D’autres tenteront de la retrouver dans la voie spirituelle.

Rappelons-nous que l’humain est, par sa nature même, un créateur. Ainsi, par des états d’intériorisation, il peut ressentir l’extase en ressentant l’union avec le Tout. Il peut aussi ressentir cette sensation d’union avec le Tout par le déploiement de sa puissance ou de son mouvement créateur dans une forme d’extériorisation. L’état d’ouverture à l’universel, donc d’ouverture à la fois aux plans cosmique et terrestre à partir de laquelle rejaillit une sensation de plénitude, peut être ressenti et obtenu par l’intériorisation et le parcours méditatif de même que par l’extériorisation et le parcours créateur. Et dans un parcours comme dans l’autre, l’être aura non seulement à comprendre, mais à ressentir qu’il s’agit de l’union de divers aspects de lui-même et de la vie qui l’entoure, non d’une dispersion ou du recours à des outils extérieurs en vue de provoquer artificiellement une intensité. C’est une reconnexion avec l’intensité de son propre mouvement énergétique.

Par la contemplation et la méditation, l’individu s’unit à la vie autour de lui, et cette union va progressivement lui procurer des sensations de plus en plus intenses, jusqu’à l’amener à vivre des joies, des états de grâce et des extases. S’il est vrai que divers enseignements spirituels ont proclamé l’intériorisation comme étant la voie réelle pour goûter l’intensité extatique, celle de l’extériorisation, de la manifestation et de l’expression créatrice de l’être est une voie tout aussi vraie. Chacun est appelé à emprunter les deux voies.

Cela suit un mouvement naturel : l’inspiration et l’expiration, le ressourcement et la création. D’une part, l’humain veut se nourrir, physiquement, psychiquement, émotivement, intellectuellement et spirituellement. Cette progression du type de nourriture l’entraîne nécessairement vers sa nourriture naturelle, de plus en plus subtile, celle de la lumière. L’être s’imprègne de la vie, devient l’hôte de la vie, de la lumière, et s’en réjouit.

Ainsi, l’activité du ressourcement correspond à l’inspiration. Vous cherchez à vous nourrir d’air, de prâna, essentiel à votre vie. L’inspiration vous apporte nourriture et bien-être, car elle permet non seulement la croissance, amis le développement équilibré de tous vos organes, de tous vos tissus, de toutes vos cellules. Toutefois, vous savez fort bien que vous ne pouvez pas qu’inspirer. Il vous faille aussi expirer, émettre votre souffle. L’expiration correspond au deuxième type d’activités, soit la création et l’expression de l’être. En étant bien nourri, celui-ci cherchera inéluctablement à offrir en retour. Son offrande à la vie est sa création.

Ainsi, la recherche de l’intensité est ne soi associée à une volonté profonde qui va bien au-delà de vouloir vivre ceci ou d’obtenir cela. L’énergie de la volonté est une expression de l’énergie vitale qui permet à l’homme d’exister. La force de vie ou volonté de vivre présente en chacun est beaucoup plus intense que vous ne pouvez l’imaginer. Peu importe qu’un individu vive un déséquilibre physique important, que ce soit une dégénérescence cellulaire majeur ou autre chose, car s’il n’y avait pas cette volonté de vivre, de vivre la joie, l’union, très rapidement la dégénérescence prendrait le dessus en peu d’années. Alors, lorsque vous observez quelqu’un en déséquilibre, même très avancé, sachez que la force de vie est présente en cette personne.

La quête de l’intensité est donc une expression de la volonté, laquelle es tune expression de la force de vie, de la pulsion de vie. Votre être a eu recours à l’énergie vitale pour naître et croître, et il continue à l’utiliser pour dépasser tous les obstacles – pour tenter d’aimer et d’être aimé. Sans cette force de vie, il n’y a tout simplement plus de vie.

Notre but ici est de mettre en évidence que c’est par cette même pulsion de vie que l’homme pourra créer et se guérir. La volonté est une expression du Je Suis véritable. Souvent, on associe cette force au cœur, ce qui n’est pas erroné. Toutefois, la dimension divine, christique et universelle de l’être se manifeste dans l’incarnation avant tout par l’énergie de vie, aussi appelée énergie de la kundalini. Celle-ci s’élève des entrailles jusqu’au cœur et la couronne. La sensation d’exister, de parcourir un chemin à la recherche de l’amour, est aussi l’expression du Je Suis véritable. Elle se manifeste par l’énergie de la volonté (la puissance pour créer).

La source de la volonté n’est donc pas cérébrale ; elle se situe plutôt dans le hara (bas du ventre). Pour utiliser ses pouvoris, l’individu doit ressentir cette énergie puissante de la volonté et l’intensifier.

L’énergie de la conscience

La deuxième expression énergétique qui constitue les assises des pouvoirs créateurs de l’être est l’énergie de la conscience, liée au troisième œil. Celle-ci est associée à l’Esprit (le Soi supérieur). En affirmant que l’âme (le Je Suis) se projette dans l’incarnation par l’intermédiaire de la création de l’Esprit, nous entendons que le mouvement créatif universel est ainsi orienté, qu’il a un sens et une structure. En créant l’Esprit, l’âme a donné une direction à son mouvement créatif.

images (2)La volonté est l’énergie qui permet le déploiement de l’être. La conscience lui donne une orientation, une direction afin, bien sûr d’apporter un sens à tout cela. Ainsi, l’Esprit universel se manifeste par l’Esprit de l’être et, de ce fait, ce dernier a alors accès à la connaissance de l’Esprit universel.

La notion de connaissance intellectuelle, une connaissance acquise reconnue par la société humaine, nous est familière. Elle est diffusée, entre autres, par les discours et les écritures. Or, à la source, cette connaissance est souvent inspirée d’une connaissance subtile, même si  les individus en sont inconscients. Cela explique les impressions et les intuitions qui les guident, même s’ils n’ont pas conscientisé une structure ou un logique à cet effet.

La conscience est donc ce qui permet d’être en relation avec la connaissance subtile donnant un sens à sa vie. Ce sens est essentiel afin de croître en harmonie, en équilibre et en santé. Dès que l’être, dans une sphère de son existence, vit une perte de sens, il ressent un inconfort et une contraction. Il se sentira totalement équilibré lorsque chacune de ses pensée, de ses paroles, de ses actions et chacun de ses gestes auront un sens, c’est-à-dire qu’ils collaboreront à un parcours le guidant vers ses idéaux, déterminés par sa conscience. Nous rappelons que la conscience est présente non seulement dans le cerveau, mais aussi dans toute la structure cellulaire.

Ainsi, il est important de viser à un état d’être où les différents aspects de la vie ont un sens. Plus l’individu intensifiera ce choix, plus il sera à même de développer ses pouvoirs. En d’autres termes, si un ou plusieurs aspects de la vie d’un être n’ont pas de sens, ce dernier aura de la difficulté à utiliser ses pouvoirs. Pour utiliser ses pouvoirs, l’être doit ressentir cette énergie puissante de la conscience et l’intensifier.

L’Energie d’amour

L’amour est la troisième expression de l’énergie qui constitue les assises des pouvoirs réels de l’être. Il est associé au chakra du cœur. L’amour est en soi une énergie de création. L’individu ressentira un amour profond pour lui-même lorsqu’il se reconnaître et s’autorisera à s’exprimer selon ce qu’il porte profondément en lui. Rappelons-nous que son essence est l’ensemble des dons, talents et qualités naturels qui existent en lui, même s’il en est inconscient, pour servir son mandat d’incarnation. Sa pulsion de vie, ou énergie de la volonté, stimulera son essence pour qu’il la reconnaisse.

Nous avons souvent transmis l’importance de vous aimer. Vous l’avez lu et entendu de tous les Maîtres et les Sages. Qu’en avez-vous saisi ? L’amour de soi est-il une forme d’acceptation complaisante des difficultés de l’être, de ses caprices et de ses désir,s des traits de caractère, des contractions de la personnalité, de l’individu tel qu’il se présente, ou bien plutôt une reconnaissance de tout ce qu’il port intérieurement comme lumière et beauté ? Une conviction qu’il est de nature universelle avec des talents et des qualités essentiels grâce auxquels il peut transformer les désirs et les traits de caractère de sa personnalité afin qu’ils servent justement cette essence ?

Voilà, bien sûr, qui a plus de sens, car si l’amour de soi invite l’individu à cesser de se juger, de se culpabiliser ou d’être dans le déni de lui-même, il ne signifie pas non plus qu’il doive passivement accepter son côté ombragé. L’amour de soi, c’est la redécouverte et la reconnaissance de ses aspects lumineux, et l’autorisation sans jugement de les déployer afin de dissoudre ses ombres.

Au risque d’en choquer certains, nous affirmons que sans l’amour de soi, l’amour des autres est toujours limité. Certes, un être peut aimer les autres, mais si cet amour est pur, il sera de ce fait une incitation à redécouvrir l’amour de lui-même. Il y a toutefois souvent un piège à cet amour des autres, car il cache un besoin de reconnaissance extérieure. Chaque être a à se reconnaître lui-même et, par cette reconnaissance, à s’offrir à lui-même l’expression de tout ce qu’il est.

Lorsque l’humain s’autorise à être avec ses talents et sa beauté, alors il se crée de la joie. Rappelez-vous que le besoin premier de l’humain est la reconnaissance du fait qu’il existe dans cet univers. Et lorsqu’il se sert de ses talents et qu’il déploie son essence, il se sent créateur. Et parce qu’il se sent créateur, il peut, même inconsciemment, ressentir qu’il est universel, car c’est la nature même de l’univers que d’être créateur. Il y aura une identification à l’universel, et cette reconnaissance l’amènera à ressentir la joie.

L’amour es tune énergie de création qui entraîne l’individu vers la joie pure et profonde, vers des états de grâce, et éventuellement vers des extases.

L’amour d’un autre peut servir l’être à se reconnaître, car lorsqu’il aime l’autre, il aime sa propre lumière et sa beauté, et il peut alors ressentir, par cet amour, qui il est. Cependant, l’amour d’un autre n’est pas suffisant. Il faille que l’être s’aime lui-même afin de permettre une expansion totale de l’énergie d’amour. Cette reconnaissance de lui-même, de qui il est véritablement, intensifie l’énergie de l’amour et lui permettra d’utiliser pleinement ses pouvoirs.

Intensification de la trilogie énergétique

En intensifiant la trilogie énergétique en lui, l’être fortifie les assises de ses pouvoirs réels. Pour ce fait, il en prendra d’abord conscience, puis il portera son attention sur l’énergie qui vibre en lui et qu’il peut ressentir physiquement et psychiquement. Enfin, il choisira de se laisser guider et inspirer par elle.

Chaque jour, en portant attention à ses idéaux et à ses choix primordiaux, et en s’unissant à eux, il s’ouvrira à l’énergie de la conscience.

Chaque jour, en ressentant la puissance de l’énergie dans son hara, il goûtera sa pulsion de vie, s’imprégnera de son essence, et l’énergie de la volonté s’élèvera.

Chaque jour, en reconnaissant et en nourrissant sa conviction qu’il est universel et qu’il a son essence propre, il créera de plus en plus librement pour sa plus grand ejoie et celle des autres. Il sentira en lui l’énergie de l’amour et l’émanera.

Voilà comment les assises puissantes de la trilogie énergétique permettent à l’individu de retrouver, de ressentir et d’exprimer ses pouvoirs. Allons maintenant plus avant dans ce processus en clarifiant de quelle manière l’intention, associée à l’élévation du rythme vibratoire – jusqu’à atteindre la fréquence fondamentale individuelle – et à l’amplification du champ magnétique, permettra véritablement à l’être d’entrer dans les processus de guérison, de création et de projection de sa vibration.

Ces trois processus constituent la manifestation des pouvoirs énergétiques d’une personne. C’est trois types de pouvoirs sont innés. Toutefois, rappelons ceci : pour que la personne puisse les exercer, elle devra intensifier chacune des expressions de son énergie, soit la volonté, la conscience et l’amour :

Amour / cœur : reconnaissance de sa divinité, union à l’ensemble.

Conscience / troisième œil : faire sens, inspiration et direction.

Volonté / hara : pulsion de vie, source et puissance générée.

 

Extrait du livre : MANIFESTER SES POUVOIRS SPIRITUELS – Vivre en équilibre dans un monde en mutation de Pierre Lessard aux Editions Ariane 2009

 

Publié dans : ENERGIES, POUVOIR |le 15 mars, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3