Archive pour février, 2014

La ROSE de l’Amour par Adonaï

 

 

Qu’est la Rose de l’Amour ?

250px-Rose_Papa_MeillandMes Amis, elle n’est autre que chacun de vous car vous êtes la fleur de l’Amour incarné. Cette merveille aux mille pétales que vous représentez éclôt au Soleil du Père-Mère-Créateur et exhale son parfum et sa beauté cristalline sans aucune attente, simplement dans la totale joie de son propre accomplissement. Ainsi est Celui qui Est. Ainsi vous êtes, chacun de vous, dans l’expression du Grand Qui vous êtes.  Mais je constate trop souvent encore, et malgré mes conseils ou ceux de mes frères et sœurs, ou plus simplement par des mots et des inspirations soufflés dans le creux de  votre cœur, que vous vous plaisez à manifester essentiellement le petit qui vous êtes. Ne voyez pas dans l’expression « petit qui vous êtes »  un reproche. Le petit qui vous êtes est un aspect essentiel du Grand Qui vous êtes, il est son support d’expérience dans le monde sur lequel vous évoluez. Sans le petit, le Grand n’est pas, et inversement. Le Grand Qui vous êtes le sait, mais le petit semble encore vouloir l’ignorer.

Pourquoi réagit-il ainsi ? Tout simplement parce que vous doutez de l’autre et de vous-même. Vous doutez de moi, de mes propos, de ceux qui les transmettent et, pour certains, vos doutez de Dieu Lui-même. A ces derniers, je demande d’imaginer un univers sans le Père-Mère et de constater s’il y reste quoi que ce soit et, si c’est le cas, d’en trouver l’origine. Mais sachez que si vous doutez de Dieu ou de moi, ni Lui ni moi ne doutons de vous et que nous vous conservons toute notre confiance : c’est cela la puissance de l’Amour et vous en êtes la gloire.

Le doute est utile quand il s’agit de mettre en pratique le discernement sur votre sphère d’illusion. Mais celui dont je vous entretiens n’est pas l’extension saine du discernement, mais plus sûrement un refus de vous reconnaître dans votre splendeur divine. Oui, mes Amis, c’est ma vision à propos des raisons qui vous conduisent à exprimer le petit qui vous êtes au détriment du Grand Qui vous êtes : vous doutez de votre splendeur divine. En premier lieu, parce qu’hier, ou dans ce que vous appelez une vie précédente, vous auriez soi-disant commis une erreur. Vous en êtes conscients s’il s’agit d’hier, mais inconscients pour la plupart s’il s’agit d’une autre vie. Pourtant, dans les deux cas, cette culpabilité vous conduit à refuser votre splendeur divine. Je ne vous invite même pas à vous pardonner à vous-même ou à l’autre. Je vous dis : SOYEZ. Car, s’il y a pardon, il y a jugement. Cela peut sembler contredire ce qui fut dis en d’autres temps, mais il n’en est rien, et de plus les temps ont changé. Est- venu celui d’ETRE.

Culpabilité, bien et mal, vous mettez tout cela à la soupe du karma et au paiement des dettes correspondantes. C’était, certes, une étape importante de vote cheminement, mais elle est aujourd’hui devenue inutile. Si vous le ovulez bine, n’en gardez que la loi de causalité où les notions de réparation, de récompense, de punition, donc de bien et de mal sont totalement absentes. Car la Loi de causalité est d’origine divine, tendis que celle que vous nommez karma est purement humaine. Vous l’avez créée.

Toute cause engendre un effet : vous n’avez qu’à bouger un petit doigt pour que l’air autour de vous soit perturbé. Vous connaissez aussi l’effet papillon. Dans la loi d’origine divine, l’effet n’a rien de positif ou négatif. Ce qui signifie que dans son cadre vos actes ne produisent ni récompense ni punition. Ainsi, si vous lancez une balle vers un mur, l’effet est que la balle rebondit sur le mur, et pas forcément vers vous mais une fois vers la droite, une fois vers la gauche. Et à chaque fois l’expérience est différente.

Sachez que les énergies universelles sont neutres et obéissent très exactement aux ordres qu leurs sont donnés. Ainsi, en essence, aucune énergie dans la Loi de cause à effet ne vous préparera une expérience bonne ou mauvaise en fonction de la nature de vos actes. Sauf si vous le demandez. Et c’est ce qui s’est produit il y a fort longtemps dans votre humanité. Un jour, usant de votre liberté de choix, vous avez désiré que vos actes et vos pensées produisent directement un effet sur vous. Et d’une nature semblable à l’acte. Cela pour vous aider à évoluer, disiez-vous… Vous avez voulu vivre ce genre d’expériences. Et comme nous ne devons pas intervenir dans vos choix, nous vous avons laissé faire. C’est ainsi que, depuis « votre balle rebondit sur le mur » pour revenir toujours vers vous, et toujours avec plus de brutalité. C’est ainsi que, dans ce cadre manichéen où vous vous complaisez, vous vous êtes créé un paradis, un enfer ou un nirvana. Car cette Loi du karma, ou du moins son principe de fonctionnement, est présent dans toutes les confessions ou philosophies, qu’elles adhèrent ou non à la réincarnation. Le seul avantage dans cette dernière croyance est qu’il y a au moins la possibilité de se racheter dans la vie suivante tandis qu’avec une seule existence, vous êtes voués à la damnation. C’est donc bien le règne de la culpabilité que vous a apporté votre choix. Un règne auquel chacun a participé en laissant quelques-uns s’approprier et déformer les conseils qui vous ont régulièrement été transmis par les envoyés de l’Amour tout au long de ces siècles.

Je sais que certains « sautent au plafond » en lisant mes propos et j’entends la pensée de l’un de vous : « Mais alors, celui qui fait le mal pourrait continuer sans jamais en pâtir » ? Toi, mon ami, qui prononce ces mots, je te propose la chose suivante pour apaiser ton courroux et ton sentiment d’injustice. Va chercher celui qui fait le mal, comme tu le dis, et conduis-le près de moi. Et pour juger ses actes je te prendrai pour exemple. Je réunirai ce que tu es maintenant, ce que tu étais hier et il y a dix mille ans. J’en ferai de même pour lui et je comparerai ce que tu es à ce qu’il est. Quand à juger et éventuellement décider d’une sentence contre celui qui fait le mal, je te laisserai ce soin…

Etre, c’est s’accepter, être c’est accepter l’autre. L’acceptation de vote passé vous autorise à avoir de nouveau foi en vous et à entrer dans la splendeur de votre divinité. Et, mes Amis, vous pouvez vous l’autoriser en vous l’affirmant haut et fort, car vous êtes de grands personnages dotés d’une vertu puissante : le courage. Et vous avez eu une foi inébranlable et totale  en vous incarnant dans cette dimension de libre arbitre, dans cette dimension où le voile de l’oubli vous a fait perdre la conscience de votre origine divine – ce qui était nécessaire – de l’être parfait que vous êtes de toute éternité.  Tout n’est qu’expérience. Ne pas oublier ce qui fut mais l’accepter comme une expérience qui vous a renforcés et construits. Autrefois, il était nécessaire d’oublier vos erreurs par le phénomène appelé mort pour pouvoir expérimenter une nouvelle incarnation. Car peu auraient supporté les souvenirs d’une existence de roi sanguinaire ou de prostituée, ou autres. Ce temps est aujourd’hui révolu, et approche celui d’entrer dans la cinquième dimension, sans le passage par la mort. Vous aurez à vous élever dans cette dimension en conservant la totale conscience de votre vie présente, mais il vous reviendra aussi en mémoire, petit à petit, les souvenirs de vos existences précédentes qui, en réalité, sont  simultanées, puisque tout s’accomplit dans l’instant. Alors mes Amis, croyez-vous pouvoir entrer dans cette dimension plus subtile sans avoir réglé votre culpabilité actuelle ? C’est impossible car cela réactiverait de façon exponentielle les culpabilités de vos autres vies. En réglant celles de la vie présente, vous réglerez toutes les autres. C’est ce que vous offre l’Ascension.  Vous pouvez retirer de votre vécu les pétales de la Rose que vous êtes et non les épines qui sont sur la tige. La Rose, c’est le résultat de votre parcours depuis des éons de temps, la tige peut être considérée comme votre parcours lui-même.

Alors, mes Amis, la meilleure façon de régler une culpabilité n’est certainement pas de travailler encore des mois et des mois sur vous, comme vous le faites depuis toujours. Pas même en disant que finalement vous êtes innocents car là où il y a des innocents, il y a des coupable,s des accusateurs et des juges. Mais plutôt en agissant à partir du cœur de vous-même comme je l’ai expliqué. Et plus sûrement encore en affirmant avec une foi totale : « Je suis » A partir de là : Vous Etes. Certains trouvent peut-être mon propos simpliste. Je le concède. Pourtant, mes mots sont simples parce que c’est seulement dans la simplicité que tout se construit solidement dans la Création du Père-Mère. C’est sur les fondations de la simplicité que peut s’asseoir véritablement la gloire cristalline de Qui vous êtes de toute éternité. Cela pour vous faire comprendre que hors de cette simplicité, rien de durable n’est possible. Pour illustrer ce manque de simplicité, je me permets de paraphraser l’un de vos contemporains, inconnu de vous mais cher à mon cœur, et qui se plaît à dire parfois : « il y a toujours un problème à la solution que vous recherchez ». Je constate que beaucoup parmi vous jugent cette phrase quelque peu dénuée de sens. Cependant, à bien y réfléchir…

Prenons par exemple le cas d’une personne en quête du bonheur. Pourquoi, je vous le demande, cherche-t-elle ce bonheur ? Parce qu’actuellement elle est malheureuse, pensez-vous ? Qu’elle est professionnellement insatisfaite, qu’elle est seule ou alors que son compagnon ou sa compagne lui manifeste peu d’amour ? Qu’elle manque d’argent ? Etc… Depuis ma vision – sui n’est pas éloignée de vous mais très proche puisque je suis en vous – je puis vous affirmer que cette personne ne vit pas le bonheur uniquement parce qu’elle recherche ce bonheur. Je m’explique. Vous savez que les énergies de l’Univers sont à votre entière disposition. Elles agissent et réagissent pour vous, en vous et autour de vous à la mesure de vos demandes conscientes ou inconscientes. D’une part, elles agissent et réagissent selon les lois particulières de votre dimension, créée pour votre réalisation, cela pour la  cohérence du tout. D’autre part, elles agissent et réagissent selon les lois particulières de votre propre monde, c’est à dire de votre monde personnel, pour être plus précis, dans le cadre et le respect des schémas de pensées, d’habitudes ou de croyances qui sont les vôtres. Vous pouvez en déduire qu’il n’y a pas deux personnes qui vivent exactement dans le même monde puisque chacune est une expression unique et originale de l’Amour.

En conséquence, les énergies de l’Univers vous font expérimenter très exactement ce que vous êtes dans votre espace individuel. Elles vous donnent ce que vous demandez et ce que vous êtes, c’est à dire ce que vous formulez, que ce soit par la parole, par la pensée, par l’ace mais aussi par l’habitude, par le sentiment ou par l’émotion, conscients ou non. Vous voyez qu’il n’est pas une seule seconde de votre vie qui ne soit demande. Alors, dans mon propos, où se situe l’explication de l’affirmation de notre fameux contemporain ? La voici : qui cherche une solution – le bonheur dans notre exemple – se voit proposer, par les énergies universelles, les défis correspondants et menant à la solution pur qu’il les relève et les dépasse afin d’atteindre ce bonheur qu’il désire… Et cela dans le cadre des lois ou schémas de son mode individuel. Et il en sera ainsi tant qu’il cherchera à atteindre le bonheur, jusqu’au jour où il acceptera que le bonheur est déjà en lui. Oui, mes Amis, le bonheur est en vous, et il vous suffit de le vivre maintenant, à cet endroit de votre lecture. Soyez heureux, en cet instant. 

Le bonheur ne dépend pas des éléments extérieurs, ce sont les éléments extérieurs qui dépendent de ce que vous êtes. Soyez le bonheur et out se transformera. En d’autres termes, les éléments extérieurs sont la manifestation de ce vous avez décidé de vivre. On prétend qu’il y a deux mille ans, j’ai affirmé : « Cherchez et vous trouverez » Encore une citation mal comprise et mal transmise. A la lumière de ce que j’ai dit dans les lignes précédentes, vous serez plutôt en droit de comprendre ceci : « cherchez et vous continuerez de chercher » Aujourd’hui, je vous dis ceci : « soyez, car vous êtes ce que vous avez toujours cherché ».

Vous tournez en rond depuis des vies et des vies après un bonheur qui pourtant est déjà là, en vous. Que celui-ci soit de rencontrer une âme sœur pour les uns, de gagner l’argent nécessaire pour vous acheter une belle voiture, décapotable ou non, pour les autres, ne change rien. De toute façon, dès que vous obtiendrez la belle voiture, il est for  à parier que vous désirerez trouver l’âme sœur qui va avec la couleur du splendide véhicule, ou alors chercherez-vous la voiture pour promener l’âme sœur quand vous l’aurez rencontrée. Entendez tout cela avec humour bien sûr, mais en gardant l’oreille et l’esprit ouverts. Un de mes frères à transmis, il y a fort longtemps, une philosophie concernant le désir et le non-attachement. Ce que j’a dit dans les paragraphes précédents est une illustration de cette philosophie, adaptée aux temps d’aujourd’hui. Bien évidement je pourrais illustrer cette philosophie par d’autres exemples. D’ailleurs, vous les avez déjà lus ou entendus sans savoir qu’ils se référaient à cela, mais dorénavant, vous les lirez et les entendrez en faisant cette fois la relation, si vous le voulez bien.  Cela ne signifie pas qu’il faut renoncer au désir, loin s’en faut. La simplicité dont je vous entretenais tout à l’heure, vous demande de vivre le bonheur et tout vous sera donné de surcroît, y compris la satisfaction de vos désirs. C’est ainsi qu’il fallait comprendre la phrase : « Donnez et vous recevrez ». Mes Amis, en vivant joyeux, en souriant, en riant, en faisant des galipettes dans l’herbe de printemps au grand étonnement du passant, alors vous donner, vous offrez aux autres une belle part de Qui vous êtes. C’est à ce moment-là Qu’il viendra à votre rencontre et vous donnera au centuple. Mais dois-je continuer sur ce sujet ? Car chacun de vous connaît le processus et le résultat d’une personne qui fait trop souvent une moue grise, n’est-ce pas ? Elle refuse le bonheur et n’aide guère son entourage et l’humanité par cette attitude. Il n’y a bien entendu aucun jugement de ma part, juste un constat de son choix dans sa liberté, choix d’une expérience respectable.

J’en vois encore beaucoup parmi vous qui font ces mines sombres, et le plus souvent sans s’en rendre compte. Parmi ceux-là, du moins chez ceux qui s’intéressent à la Cristallinisation du soi, la plupart aiment parler du travail sur soi. Et beaucoup affirment qu’ils travaillent ou ont beaucoup travaillé sur eux. A ceux-là, je pose la question : « Etes-vous heureux pour autant » ? Je voudrais vous offrir quelques conseils que vous appliquerez ou pas, selon votre vouloir : il est préférable de ne pas forcer votre comportement. Vous pouvez y porter attention bien sur, mais évitez de le contraindre, parce que, dans ce cas, la personnalité, lego et l’inconscient se révoltent automatiquement en vos imposant un mal-être, un quelconque désagrément physique ou émotionnel. Pourquoi cette révolte quasiment naturelle de la part de certains de vos aspects ? Tout simplement parce que vous avez été créés libres et que le libre arbitre es tune loi de votre existence. Ne pensez-vous pas qu’il serait bien dommage de ne pas bénéficier de cette liberté divine par votre propre volonté d’humain ? C’est pourtant ce que vous faites couramment pour et par vous-mêmes. Et aussi ce que vous acceptez des autres, qu’ils soient un seul individu, u groupe social, politique ou financier, etc. Mais puisque vous avez la liberté, vous avez celle d’y renoncer… ou de la reprendre. C’est en votre pouvoir.

Ne pas forcer le comportement signifie qu’il faut agir en accord avec votre personnalité, avec ce que vous êtes. Sinon, c’est renoncer à vous-même, renoncer à l’expression unique et originale de l’Amour que vous êtes venus exprimer et expérimenter dans l’incarnation. Ainsi, s’il est bien pour certains de méditer, ce n’est pas pour autant utile pour tous. Pourquoi vous obligeriez-vous à cette pratique si en essence vous n’êtes pas un méditatif ? Uniquement parce qu’un quelconque maître vous l’a dit ? Et si vous ne le faites pas, alors vous culpabilisez. Il en est bien d’autres des pratiques que l’on vous invite à utiliser sans vous demander si elles vous plaisent et si elles sont épanouissantes en ce qui vous concerne personnellement. Mes Amis, tout cela entre dans le cadre manichéen où vos évoluez depuis de millénaires, et il est temps de passer à une nouvelle étape. Si vous aimez les choux à la crème, devez-vous y renoncer pour des carottes râpées sous prétexte que ça rend aimable ou que c’est bine mieux pour la santé ? Ce n’est pas non plus une raison pour vous nourrir uniquement de pâtisserie – j’adore la mousse au chocolat… Je crois me souvenir qu’il a été dit que le plus important est ce qui sort de la bouche et non ce qui y entre. Croyez-moi, un ventre rassasié de ce qu’ lest et aime est bien plus lumineux qu’un ventre plein de ce qu’il ne go^te pas vraiment, donc de ce qu’il n’est pas. On n’entre pas dans le royaume en forçant la porte, ni même en la défonçant – ce qui serait le meilleur moyen de vous faire remarquer…  je plaisante, bien sûr. Je voudrais aussi préciser, et là sans plaisanter, qu’il n’y a pas vraiment de porte au royaume, sinon vous-mêmes. Vous êtes la porte et la clé à la fois.

Extrait de ADONAI transmis par Hilaïhi 2012

Publié dans:AMOUR, ENERGIES |on 12 février, 2014 |Pas de commentaires »

LA PEUR ne fait pas partie de moi

 

 

images (1)Il y a peu de temps, quelqu’un me disait : « La peur et l’amour ne peuvent pas cohabiter. Mon cœur est trop plein d ‘amour pour abriter la peur ». (Srimad Bhagavatam)

J’aimerais, si vous le voulez bien, que vous méditiez sur cette phrase jusqu’à la faire vôtre et la graver en vos cœurs. Pas dans votre mental, mais bien au fond de votre cœur, où elle sera comme un viatique aux moments les plus difficiles de votre chemin. Car celui qui est débordant d‘amour peut rester calme et confiant même si le monde s’écroule autour de lui. Réfugié dans cette énergie d’amour, bien ancré en lui-même, sûr de la protection qui l’entoure, il peut paraître inconscient des dangers, mais il ne l’est pas. Simplement, il SAIT que rien ne lui arrivera.

Les milices célestes, ou les flottes galactiques, si vous préférez un langage plus actuel, veillent sur cette planète depuis très longtemps et surtout en cette époque de transition. Elles vous ont épargnés des désastres terribles, à votre insu, et si elles ont été impuissantes pour vous protéger de vous-mêmes, c’est le revers de la médaille de votre liberté, de votre libre arbitre. Pourtant aujourd’hui les choses ont changé. Vous êtes assez nombreux à avoir demandé que la Lumière Divine revienne sur la Terre et votre Père vous a écoutés. Chaque Travailleur de la Lumière, chacun de vous, est sur les listes des êtres à sauver en priorité en cas de conflit grave, déclenché par des êtres qui ne veulent pas sortir de l’obscurité. Ce n’est que justice ; Souvenez-vous que vous êtes venus ici comme volontaires, pour réveiller vos frères et sœurs endormis. Votre karma était soldé ou presque, et votre dévouement au Père/Mère/Créateur de Tout, à l’Humanité et à la Terre, a effacé le peu qui restait ; Dans ces circonstances, il est normal que vous soyez les plus précieux et donc les premiers à secourir. Ceci ne veut pas dire que le Ciel abandonnera les autres humains. La flotte dispose d’assez de vaisseaux pour accueillir tous les êtres humains, sauf ceux qui ne voudront pas être sauvés, incapables de sortir de leurs systèmes de fausses valeurs. Et vous savez que nous ne pouvons rien leur imposer, en raison de leur libre arbitre.

Ces derniers iront donc continuer à jouer, aux guerres, aux tueries, aux luttes pour le pouvoir et la richesse, ailleurs dans l’univers. Et un jour, peut-être dans 2000 ans de votre temps, ils seront mûrs à leur tour pour appeler la Lumière Divine. Sachez donc que la Flotte connaît vos noms et adresses, même si vous déménagez ; que les vaisseaux du Commandant Ashtar Shéran vous trouveront, où que vous soyez, fut-ce au fond d’une grotte sous la mer. Et ceci n’est pas de la science fiction. Plutôt le contraire. Votre science-fiction s’est parfois inspirée de la vérité, même si la plupart du temps elle crée des fantaisies destinées à vous maintenir dans la crainte. Vos seuls ennemis, les seuls qui peuvent vraiment vous nuire, ce sont vos peurs et vos doutes. Et ceux-ci ne s’empareront jamais de vous si votre cœur déborde d’amour. Ces précisions sont nécessaires face aux bruits qui courent et que malheureusement vous écoutez souvent. Vous n’êtes pas assez prudents, mes enfants. En dépit de nos mises en garde, vous êtes encore trop fascinés, trop hypnotisés par vos médias et leurs scénarios catastrophes, généralement conçus exprès pour vous insuffler la crainte qui vous maintiendra sous l’emprise de leurs patrons.

Vos Frères de Lumière sont à votre disposition pour vous instruire, vous renseigner, vous encourager, vous sustenter. Malgré cela, vous cherchez des informations dans les livres qui ne portent pas toujours le sceau des Maîtres ou des Etres Angéliques, et sur votre dernier jouet, cet Internet qui est le véhicule le plus dangereux de votre monde, où circulent de belles choses, des données utiles, mais aussi les pires poisons pour vos âmes. On y trouve le vrai, le faux, mais le pire de tout est un mélange sournois de vrai et de faux, destiné à créer la confusion dans vos esprits. Si au moins vous suiviez les sages conseils que vous laissés votre Maître Jésus, lorsqu’il a dit : « Les arbres se reconnaissent à leurs fruits ».

Ceci était une bonne clé pour vous permettre de trier le vrai du faux. Quels fruits, mes enfants, font pousser en vous certaines soi-disant informations ? La vanité d’en savoir plus que les autres, de connaître davantage ce qui va se passer l’année prochaine, ou encore dans les huit ans à venir ? Le sentiment de supériorité que vous confère l’idée d’être, comme vous dites, dans le secret des dieux ?

Désolé de vous décevoir. Personne, même pas les Maîtres et les Archanges ne peuvent prédire avec certitude ce qui va avoir lieu, car il s’agit d’un processus nouveau pour lequel nous n’avons pas de références. Plus important encore, personne ne connaît d’avance les émotions et réactions que vont expérimenter les êtres humains de la Terre confrontés à ces événements nouveaux. Donc, ceux qui vous préviennent qu’il va arriver ceci ou cela ne sont pas tous forcément vos amis. On peut, certes, faire quelques prévisions, étant donné que certaines probabilités sont déjà plausibles, telle l’Ascension de la Terre et d’une partie de l’humanité. Partie qui, nous l’espérons, ira en grandissant à un rythme exponentiel au cours des prochaines années. Mais comment se fera cette Ascension est encore dans le domaine des hypothèses. Si cela  vous rassure, je vous dirai que, jusqu’à présent, cela se passe mieux que ne le prévoyaient certaines prophéties pessimistes (je ne parle pas de celles émises au cours es siècles passés, mais d’autres plus récentes).

Les secousses telluriques, bien que traumatisantes pour ceux qui les subissent, ne sont pas très étendues. Les inondations et les feux n’atteignent pas des proportions extrêmes et les vents violents sont localisés. Seuls les actes des êtres de l’ombre restent imprévisibles. Contre ceux-ci nous prenons toutes les mesures possibles ; Et vous serez informés par l’un ou l’autre de nous sur les choses que vous devez savoir. Pour le reste, faites-nous confiance. Bien sûr, nous pensons aux victimes vers lesquelles vont notre amour et compassion. Ceux qui périssent sont accueillis par les Maîtres et les Anges avec toute la douceur dont ils ont besoin. Ils sont réconfortés et retrouvent vite, à note côtés, paix et bonheur. Quant à ceux qui survivent en ayant perdu tout ou la plupart de leurs biens matériels, ils ont tout notre amour, notre compassion, nos encouragements. Nous aimerions que ces leçons amères les invitent à reconnaître la fragilité des choses et à se tourner davantage vers leur seul trésor inaliénable : leur âme immortelle, divine. Seront-ils prêts à le comprendre ?

Je termine ici ce message, en souhaitant que la peur soit éloignée de vous, et que l’amour, la paix, la joie prennent sa place. Mon Amour et celui des Maîtres sont avec vous pour toujours.

Extrait de Le Temps des Maîtres – transmis par Marlice d’Allance 2012

Publié dans:AMOUR, PEUR |on 12 février, 2014 |Pas de commentaires »

La préparation au retour

images (15)

Notre guide va avec nous, si nous sommes suffisamment évolués, sinon, il le fera seul, prévoir un nouveau scénario de vie ayant 3 objectifs :

1. Nous proposer une nouvelle fois l’épreuve que nous n’avons pas réussi la fois précédente. L’objectif est de passer, cette fois,  brillamment l’épreuve. Quelqu’un qui se sera suicidé, se verra proposer des situations où il sera à nouveau confronté à ce choix, bien entendu, c’est plus compliqué que cela, tous les suicidés n’en sont pas à leur 100° échec, je suis obligé de schématiser.

2. Il nous faudra réparer les souffrances que nous avons crées dans notre entourage lors de la vie ou des vies précédentes. Si nous avons été autoritaires vis-à-vis de personnes, nous aurons à subir la situation inverse. Quelqu’un qui aura fait des avortements pour gagner de l’argent et non pour soulager la détresse, devra vivre cet avortement en temps que fœtus. C’est une possibilité d’expiation parmi de nombreuses autres.

3. Dans notre nouvelle vie, il faudra aussi progresser sur des aspects non encore testés : Il faudra, par exemple, dompter l’ambition, l’orgueil, l’égoïsme. L’objectif est de progresser en amour, c’est l’indicateur majeur.

Voici les principales étapes décrites par Michael Newton  dans son livre: Un autre corps pour mon âme

La sélection d’une nouvelle identité  

Une fois la décision prise de s’incarner à nouveau, l’âme est dirigée dans un lieu de sélection des vies. Le lieu ressemble à une salle de cinéma qui va permettre aux âmes de se voir dans différents futurs possibles, dans différents environnements. C’est comme une machine à explorer le futur qui permettrait de voir les différents choix, embranchements possibles. Nous viendrons sur terre avec cette « carte », qui peut sembler parfois un peu obscure ! 

Quelqu’un qui a vécu une vie plus facile, va demander un scénario plus difficile dans la vie suivante, il prendra plus de risques afin de progresser plus vite cette fois et ne pas être distancé par les autres membres du même groupe primaire. Certains veulent aller trop vite et « ratent » leur vie du fait des trop grosses contraintes qu’ils se sont données. 

Remarquons que dès notre incarnation, nous oublions tout pour laisser libre cours à notre libre arbitre. Nous sommes libres, mais responsables de nos choix. Nous en tirerons les leçons qui nous aiderons à progresser de vie en vie.  

Le choix du corps physique 


Nous choisissons d’abord un scénario dans un lieu terrestre qui nous plaît. Ensuite il faut choisir un corps qui permettra de jouer ce scénario. Un corps handicapé est bien un choix et non pas le fruit du hasard ! Choisir un corps cela commence par choisir une famille et les relations que nous devrons « expérimenter ». 

Pour ce qui est du corps physique lui-même : un handicap, un aspect très valorisant ou au contraire éloigné des canons de la beauté peut servir le scénario envisagé. Les composantes héréditaires de la famille (déjà choisie) sont pesées et adaptées si nécessaire à la réussite de ce même scénario. Un traumatisme psychologique ou physique dans la prime enfance peut être nécessaire pour montrer les capacités d’adaptation, et parfois, les capacités de compassion de la famille d’accueil. La souffrance a une dimension karmique, c’est la réponse à la question de Grégory Lemarchal dans sa chanson « le Lien ». 
Il n’y aura pas de place sur terre pour le hasard, l’imprévu, la chance de rencontrer celui-ci ou celle-la. Le hasard n’existe pas, il est favorisé par nos guides, jour après jour, méticuleusement.  

La répétition 
Avant de s’incarner, il est nécessaire que les différents acteurs du scénario s’entendent. Michael Newton appellent la classe de reconnaissance, le lieu où se rendent les âmes « sœurs ». La pièce est répétée, chaque acteur révise son rôle pour la première. Bienentendu, nous allons oublier tout cela, en tout cas consciemment. Nous ne boirons pas l’eau du fleuve Amélès, comme dans le mythe de Er de la République de Platon, mais le résultat sera le même, nous aurons oublié..  

L’envoi en mission
Avant l’incarnation, nous retournons une dernière fois devant le comité des anciens. Ils veulent une dernière fois tester notre motivation pour cette nouvelle vie. Ils nous rappellent, une dernière fois les actions ratées des vies passées que nous devons réussir cette fois. C’est notre nouveau contrat et ils nous encouragent.  
Cette fois la nouvelle aventure commence dans un nouveau corps pour une nouvelle vie sur terre.

Nota : vous n’êtes pas obligés d’adhérer  à ces croyances pour que vous puissiez contacter vos défunts. Les contacts sont du domaine de la physique, les croyances ne sont que des croyances. 

copyright 44825 . issu du site référence AU DELA DU MIROIR http://www.audeladumiroir.fr/organisaudela.html

Publié dans:CHANNELING, ENERGIES, ESPRITS |on 11 février, 2014 |Pas de commentaires »

Message du Maître Cristal Djeba

téléchargement (9)

La vie à la surface de la Terre est en cours de transformation par la présence de Maîtres incarnés dans la splendeur de leur courage.

Au centre de la planète brille un Soleil. Je suis la reine de ce Soleil intérieur. Mais je suis aussi un cristal de roche, plus ou moins transparent par endroits, posé en ce moment sur les genoux de notre ami qui transmet mes paroles. Il peut me toucher, il peut me caresser. Dans ses doigts, la sensation qu’il expérimente est totalement physique. A son touché, je n’ai rien d’une reine, mais tout d’un cailloux.

Pourtant, je n’en demeure pas moins un maître cristal qui porte pour nom, Djeba. Tout comme vous, je suis incarnée sur la terre extérieure, dans ce cristal pour ce qui me concerne. Cependant, si je vis dans ce cristal que l’on peut toucher, je ne suis pas que cela : je suis une extension, un aspect multidimensionnel de la reine du Soleil intérieur.  Chacun de vous est semblable à moi, en quelque sorte. Vous êtes effectivement celle ou celui que vous prétendez être. Vous avez un nom et un prénom. Vous pouvez vous regarder dans un miroir, y coir se refléter les traits de votre visage que vous connaissez depuis si longtemps. Mais êtes-vous seulement un nom, un visage ? Tout comme moi, vous êtes bien davantage.

Je suis reine  et je vis en compagnie du roi du soleil intérieur. Bien entendu, l’un n’est pas plus important que l’autre et nous ne le sommes pas davantage que le peuple dont nous avons la charge. Car le Soleil abrite la vie. Mais ce que je voudrais vous dire, c’est que nous n’oublions pas que nous sommes des extensions de quelque chose de bien plus grand que des monarques : unis, nous sommes le Soleil intérieur lui-même. Nous n’avons jamais perdu le fil conducteur de Qui nous sommes, ce qui fait que nous ne pouvons pas nous contenter simplement d’être un roi ou une reine, car nous ne sommes que des expressions du Soleil intérieur tout comme l’est le cristal posé sur les genoux de notre ami. Nous restons conscients de ce que nous sommes : il n’y a donc, pour nous, pas vraiment de roi ou de reine, de féminin ou de masculin. Il n’y a pas de maîtres et leur peuple, il y a une entité Une, qui rayonne, qui s’exprime. Et c’est ainsi qu’apparaissent à la surface de celle-ci des colorations chatoyantes. Ces couleurs sont la manifestation du Soleil intérieur, une autre expression de ce que nous sommes et que les habitants du centre de la Terre peuvent contempler.

Pour ces raisons, le cristal que je suis peut affirmer : « Je suis la reine du Soleil intérieur ». Mais je pourrais tout aussi bien dire : « Je suis le Soleil intérieur ». Je pourrais en révéler bien davantage…. Il en est de même pour vous. Si je me suis présentée à notre ami, c’est pour, qu’à travers mes mots, vous preniez conscience de ce que vous êtes vraiment. Je sais que souvent vous parlez entre vous de la multidimension et de Qui vous êtes, et parfois certains arrivent à croire quelques instants ce qu’ils disent. Mais je vous le demande : le vivez-vous ? 

En tant que cristal, je suis Djeba. En tant qu’être incarné, je vis Djeba, mais également en tant qu’être incarné, je n’oublie pas de vivre mon rôle de reine, mon rôle de Soleil, mon rôle de Vie, mon rôle de Source aussi, ainsi que mon rôle de Créateur. Et comprenez bien que, tout cela, je le fais en passant par mon corps cristallin.  Dans ce sanctuaire sacré qu’est votre forme humaine, avec vos pensées humaines, avec vos émotions et sentiments humains que vous devez vivre et qui sont respectables, vous pouvez vous aussi vivre Qui vous êtes sur tous les autres plans comme je le fait. Car c’est bien dans votre forme humaine que doit se focaliser la totalité de vos extensions. Votre rôle, votre choix ou votre décision avant de venir sur ce monde fut bien de focaliser l’entièreté de tout cela afin que vous puissiez le rayonner pour vous-même et pour les autres. 

Ne croyez pas que je vous sermonne. Ce que je veux vous dire, c’est qu’à tout instant, quelles que soient les pensées, les émotions, les joies et les souffrances qui sont les vôtres, vous pouvez appeler la conscience de Qui vous êtes, la totalité de vos extensions, de vos expériences accomplies. Vous n’êtes pas de petits humains insignifiants, pas plus que je serais, à la compréhension de beaucoup, un simple cristal, un caillou sans vie et sans âme.  C’est toujours en se hissant au-dessus que l’on élargit son horizon. Alors, si vos oreilles refusent d’entendre, si votre bouche refuse de parler, dites à votre bouche « Ecoute ». Et à votre oreille : « Parle ». Car vos oreilles savent parler et votre bouche peut écouter. Et vos yeux peuvent en faire autant. Mes Amis, l’être humain a figé les sens : l’œil : la vue ; la peau : le toucher ; etc. Mais tout comme vous êtes multidimensionnels, vos sens le sont aussi. Alors, quittez vos limitations, celles que vous vous imposer.

Le Soleil intérieur que nous sommes va bientôt quitter ses limites, je l’ai dit. Il ne va pas les dépasser physiquement. C’est sa force intérieure qui va grandir et rayonner pour aller toucher la surface  de la Terre et l’englober, elle et ses habitants. Ceci afin que le royaume qui est en vous et qui demande à s’exprimer pour retrouver l’unité et la complétude, puisse exister et que se continue ce que vous avez choisi de créer.  Mais il ne grandira qu’à la vitesse et à la mesure de votre expansion car, ne l’oubliez pas – et je salue votre courage – vous êtes venus sur la Terre dans ce but.

Oui, vous vous êtes incarnés dans la splendeur de votre courage, car il en fallait pour accepter de passer les voiles qui vous ont conduits à oublier vos origines et votre Père Lui-même. Il vous a fallu batiller durant des années pour retrouver quelques parcelles de ce que vous êtes. Mais au fond de vous, durant tout ce temps, il y a toujours eu, pour certains plus que pour d’autres, un vague souvenir sur lequel il était impossible de poser des images ou des mots. Mais aussi un certain mal-être, et ce mal-être vous disait : « Sois ».

Moi, le Soleil intérieur, la reine ou Djeba le cristal, je salue Qui vous êtes tout comme je sais que vous me saluez pour ce que je suis. Mon message veut vous aider à vous souvenir et à reprendre confiance. J’ai dit que vous vous étiez incarnés dans la splendeur de votre courage, maintenant je peux le révéler, en réalité, c’est dans la splendeur de votre Amour que vous êtes venus.

 

Extrait de ADONAI transmis par Hilaïhi 2012

Publié dans:INTRATERRESTRES - MESSAGES |on 11 février, 2014 |Pas de commentaires »

NOS PRIORITES : FAIRE – AVOIR – ETRE

147F97B9E7D74EFAE82F4160523ECB_h498_w598_m2

Quand nous vous parlons de votre mission, vous pensez tout de suite à ce qu’il faut faire, car vous avez été élevés dans la conviction que seul le « faire » a de l’importance….

Pourtant, entre FAIRE – AVOIR – ETRE, dans les Nouvelles Energies, c’est ce dernier le plus important. Il est le seul qui ne disparaît pas, le seul que vous emporterez avec vous dans n’importe quelle dimension, sur n’importe quel plan où vous irez. Sur votre plan, et en mettant de côté ceux qui ne pensent qu’à avoir, à amasser des richesses matérielles en soumettant les plus faibles, qui semblent très puissants mais ne sont pas si nombreux, on vous a apprise puis des millénaires qu’il fallait « faire », travailler beaucoup, courir tout le temps du bureau, de l’usine ou du chantier vers la maison et vice-versa. Cela s’est accentué au point que, de nos jours, la plupart des êtres ont une vie inhumaine. Ils sont esclaves et ne s’en aperçoivent pas. Ou bien ils s’en rendent compte mais ignorent comment sortir de ce cercle infernal.

Je connais les hommes et les femmes qui, lorsqu’ils se trouvent inactifs pendant quelques instants, éprouvent une inquiétude, voire une sorte de remords, comme s’ils n’en avaient pas le droit.  Nous ne vous conseillons pas de quitter votre travail sur un coup de tête, de laisser votre famille mourir de faim, de rompre vos engagements. Mais de grâce, changez vos priorités, si vous comprenez, si votre cœur vous dit que, dans la trilogie ci-dessus, c’est ETRE le plus important.

Voyez-vous, l’AVOIR est le plus aléatoire. Il n’est même pas sûr qu’en quittant cette Terre vous le laisserez à vos proches. N’oubliez pas que vous vivez sur une planète en mutation.  Quant au FAIRE, il n’a d’importance que dans la mesure où il se compose d’expériences qui s’intégreront à votre Etre et l’enrichiront. Surtout si vous savez tirer les leçons de chacune de ces expériences. Faites donc ce que vous avez envie de faire, ce que votre Soi profond vous conseille. Honorez vos engagements humains. Guérissez si vous vous sentez guérisseurs, que ce soit des corps physiques ou des corps subtils. Apportez la bonne nouvelle de l’Ascension de la Terre et de l’Humanité au plus grand nombre, si vous êtes convaincus que telle est votre mission. Eclairez ceux qui sont dans l’ombre et l’incertitude. Occupez-vous d’enfants, de sinistrés, d’égarés ou de toute sorte d’êtres affaiblis et fragilisés, si cela vous donne satisfaction. Vous serez bénis pour cela.

Pourtant, n’oubliez jamais que ce qui compte avant tout est ce que vous ETES dans votre âme et dans votre cœur. Et que, même si vous ne pratiquez aucune action d’éclat, vous pouvez rayonner votre Lumière sur toute la Terre et plus loin encore, et vous serez également bénis. Ce message,  je l’avais donné à un canal il y a quelques mois déjà. Mais ce canal, étant relié aux Maîtres, s’entretenant avec nous depuis peu de temps, n’a pas osé le présenter à son groupe sous mon nom, pris par une de ces considérations inhérentes à votre 3ème dimension : que seuls les plus anciens ( ?) auraient le droit de transmettre les messages des Etres de Lumière. Alors il le passa à ses proches sous son propre nom.

Ceci aurait pu être pris pour de l’orgueil par quelqu’un situé sur le même plan que le cana. Cependant nous, sur notre plan, avons bien compris ses doutes et ses scrupules. Il ne s’agissait pas de se faire passer pour un sage, mais bien de ne pas attribuer à un Maître des propos qui pourraient, tout compte fait, venir de lui-même. Notre avantage dans ces cas c’est de voir les êtres tels qu’ils sont et non point tels que les jugent leurs semblables. Et voilà que ceci nous conduit  ouvrir une parenthèse destinée à ceux qui nous canalisent, surtout aux timides et aux néophytes. Le fait que nous ne fassions pas dire à un canal la moindre phrase avec laquelle son soi profond ne soit pas entièrement d’accord le porte souvent à croire qu’ils ne canalisent qu’eux-mêmes. Qu’ils se rassurent. Avec un peu de pratique, ils apprendront à reconnaître nos énergies et jusqu’à savoir d’emblée quel Maître ou Etre de Lumière les sollicite. Et s’il leur arrive de canaliser ‘seulement » leur soi supérieur, n’est-ce pas déjà merveilleux ? N’est-il pas, cet Etre de Lumière qui les habite, un sage et un ange ?

Le canal en question a fait du chemin depuis. Il a accepté de « désapprendre » la plupart de ses préjugés. Et comme « punition » pour cet excès d’humilité, il se voit aujourd’hui invité à rendre l’incident public, sans rien omettre. C’est ainsi que nous nous vengeons, nous, sur les Plans Célestes, en vous rendant votre estime de vous-mêmes.

J’avais dit à celle qui rédige ces lignes que le chemin qu’elle a mis 50 ans à parcourir, d’autres pourront maintenant le franchir en 5 ans, ou en 5 mois, peut-être en 5 jours, s’ils sont vraiment prêts. Elle avait compris à l’époque que je parlais des énergies cosmiques qui descendent sur la Terre à un rythme de plus en plus rapide. Plus tard, après réflexion, sa compréhension élevée à un autre niveau, elle saisit encore un deuxième sens à mes paroles. Car je voulais dire aussi que ceux qui se sont déjà éveillés ou s’éveillent en ce moment, de toute façon ceux qui s’intéressent à des œuvres comme celle-ci, sont des pionniers. Ils se sont enfoncés en pays inconnu, sur des terres semées d’embûches, afin d’ouvrir des routes, de jeter des ponts pour ceux qui vont suivre. Ils sont encore en train de déblayer, de construire pour que tous les autres humains puissent avancer cite et sans trop de peine. Et pour cela nous les appelons Artisans ou Travailleurs de la Lumière, parfois même Guerriers de la Lumière, bien que leur seule arme, leur épée, soit faite d’AMOUR.

Ne vous inquiétez pas si votre place dans la société humaine est effacée. L’important est que vous exécutiez les tâches qui vous sont dévolues, même les plus humbles, dans l’amour. Si vous balayez les rues, dites-vous qu’en le faisant en conscience, en sachant que vous contribuez ainsi à la propreté de votre ville ou de votre village, au bien-être et à la santé des citoyens, vous réalisez une œuvre de Lumière et vous êtes respectés et aimés.  Vous faites partie de ce groupe venu au monde pour guider les autres, sans tapage, sans haranguer les foules en étant simplement Lumière et en rayonnant cette Lumière autour de vous, en offrant ce que vous êtes au collectif de l’humanité. C’est cela qui vous rend aussi précieux aux yeux des Maîtres. Pas que vous soyez supérieurs au reste des humains. Non. Tout être est l’Enfant Divin et prendra un jour ou l’autre le chemin du retour vers son vrai Foyer.

Cependant, vous avez accepté cette mission, ce travail d’Amour que vous seuls pouvez réaliser. Vous êtes les relais du Ciel auprès de vos frères et sœurs. Vous êtes nos relais, et à travers vous nous pouvons œuvrer ce qui n’était pas le cas il ya seulement une centaine d’années de votre temps. Peu importe dans quelle enveloppe charnelle vous vous trouvez. Peu importe que votre entourage, ou même le monde entier, ne vous comprenne pas et ne vous aime pas. Les êtres n’aiment pas souvent ce qu’ils ne peuvent pas comprendre. L’univers tout entier vous aime, vous admire et vous respecte. N’est-ce pas suffisant ? Que demander de plus ?

J’espère que, dorénavant, vous vous aimerez davantage, vous rendrez grâce chaque jour à ce que vous êtes, à toutes les épreuves et soi-disant échecs de votre vie, de vos vies, puisque tout cela vous a conduits à ce moment où vous commencez à remplir votre mission. Vous êtes des Etres de Lumière enfermés dans un petit corps physique. Vous vous êtes ainsi limités par amour pour votre Père/Mère/Créateur, pour le Monde Divin, pour l’Humanité et pour la Terre. Je m’incline et tous les Maîtres Ascensionnés avec moi, devant l’Etre grandiose qui vit en vous, qui EST vous.

 

Extrait de Le Temps des Maîtres – transmis par Marlice d’Allance 2012

Publié dans:AMOUR, CHANNELING, LUMIERE |on 9 février, 2014 |Pas de commentaires »

Marie Madeleine et Simon Pierre

téléchargement (5)

Simon Pierre leur dit : que mariam sorte de chez nous car les femmes ne sont pas dignes de la vie a dit jésus voici que je l’attirerai afin qu’elle devienne mâle pour qu’elle aussi soit un esprit vivant semblable à vous mâles car toute femme qui se fera mâle entrera dans le royaume des cieux

Le dernier logion de cet évangile remarquable témoigne d’un anti-climax dégrisant ! Il nous rejette dans une réalité ô combien humaine, qui de toute évidence est peu réceptive à la parole de Jésus.

Les évangiles canoniques nous proposent eux aussi une image du caractère impulsif de Simon Pierre. La grossièreté de sa remarque ne laisse planer aucun doute quant à la place de la femme dans la culture religieuse juive. De cet état d’esprit Paul témoigna lui aussi sans aucune ambiguïté. Pour Paul, l’homme qui en paroles exaltantes chanta pourtant l’amour, Jésus fut en effet tellement plus important en tant que «Christ crucifié et ressuscité», que comme l’homme qui reconnut dans chaque être, homme ou femme, son égal. L’état d’esprit juif, dont témoignèrent Pierre et Paul, fustigea hélas bien davantage le christianisme que ne le fit celui de Jésus.

Face à leur sentiment de supériorité, l’attitude de Jésus a du être ressentie comme une atteinte à leur honorabilité masculine. Ici Simon Pierre n’accepte pas qu’une femme demeure parmi eux . Dans l’ancien – toujours présent hélas, et malgré la qualification de «catholique» – la religion était en effet considérée comme un territoire uniquement réservé à la gente masculine…

Afin de spécifier son union spirituelle, l’unité dans laquelle la vie peut nous révéler sa richesse totale, Jésus fait dans cet évangile appel à l’image de l’unité du masculin et du féminin. Le même symbolisme est à l’honneur dans l’image du mariage et dans celle de la chambre nuptiale. Il est donc compréhensible que ces images furent la cause d’une certaine commotion parmi les disciples. En plus, la relation particulière qui unissait Jésus et Mariam – Marie Madeleine, à qui Jean reconnut le privilège d’être la première à reconnaître le Jésus ressuscité – ne fut pas toujours acceptée de bon cœur par ses disciples.

Dans ce logion la métaphore utilisée par Jésus a subi une transformation remarquable ! L’image de l’unité du masculin et du féminin dégénère en effet en une mutation nécessaire de la féminité, qui se ferait mâle… Il est évident que les paroles, mises ici dans la bouche de Jésus, ne pourrait en aucun cas lui être attribuées ! La nécessité d’une telle mutation serait en outre un blâme au Créateur… Le fruit de l’unité du masculin et du féminin, symbolisé dans le mariage, est l’ovule fécondé, comme le germe est le fruit de l’unité de la graine et de la bonne terre…

Comment le symbolisme dans une image peut-il être reconnu si l’image elle-même n’est pas acceptée… ? La manipulation, qu’a subie l’image dans ce logion, ne pourrait se concevoir que dans la plume d’un transcripteur qui, imbu de son orgueil masculin, ne pouvait accepter – comme ne pouvait le faire Simon Pierre – l’égalité de l’homme et de la femme comme symbole de l’unité. Simon Pierre et ses conjoints peuvent pourtant en appeler à quelque mansuétude… En effet, le décryptage du symbolisme dans la métaphore de l’unité du masculin et du féminin, de l’époux et de l’épouse, comme dans celle du mariage et de la chambre nuptiale, la transposition d’une union biologique vers une union spirituelle, se sont avérés être un défi insurmontable pour vingt siècles de théologie chrétienne… Ni la signification radicale de l’unité, ni les nombreuses images référant à elle, n’ont pu effleurer la conscience de ceux qui se sont présentés comme les héritiers des disciples. De même que ceux-ci croyaient devoir redevenir petits pour avoir accès au royaume, ainsi leurs héritiers semblent toujours croire que la vie nous est transmise par une cigogne ou par un chou-fleur et non pas par l’unité de papa et maman… L’épouvante paulinienne face à la sexualité – domaine de la chair et du sang – a, en outre, laissé des traces plus que pénibles dans l’éducation chrétienne…

L’aspiration de Jésus à une élévation de la conscience humaine à une vision d’unité - et non pas de séparation - de l’inférieur et du supérieur, du naturel et du surnaturel, fut sans doute trop perturbante pour être acceptable. Ce dernier logion nous confirme combien il était difficile pour les hommes de se défaire de leurs prérogatives et, par une juste perception des images, d’être réceptifs à une vision nouvelle. Jadis cette démarche représentait pour eux – comme elle représente aujourd’hui toujours pour une grande majorité d’entre nous – un engagement trop révolutionnaire. Peu nombreux furent ceux ou celles en qui s’est opérée une metanoia , ce bouleversement mental libérateur et nécessaire proposé par Jésus.

Parmi eux : Marie Madeleine et Judas Thomas …

issu de   L’évangile de Thomas dévoilé – Sommairewww.unisson06.org

 

Publié dans:MARIE-MADELEINE |on 9 février, 2014 |1 Commentaire »

N’ayons pas peur de mourir

Extraits du livre de

Nicole Montinéri

téléchargement (3)Je n’ai pas « vu » Dieu, cet Absolu qui n’a pas de nom. Cela aurait été une image de plus, une simple production de l’esprit. C’est le mental qui attribue à ce mot de Dieu une entité qu’il personnalise.  Cependant, je savais être en présence d’une Intelligence qui se conçoit Elle-même, se manifestant en une énergie qui pénètre tout et en laquelle est tout pouvoir.

           Au sein de cette énergie lumineuse qui se meut éternellement en elle-même, je perçus clairement la Transcendance qui répondit à Moïse : Je Suis Cela qui Est. Immédiatement, sans ambiguïté, une communication s’installa. Ce qui est depuis toujours apparut dans l’espace libre de ma conscience. Celle-ci recevait des informations dont elle percevait instantanément la signification. Tout était clair. Chaque information était parfaitement adaptée à ma conscience. Elle était investie de perceptions qui la dotaient d’une compréhension profonde et subtile de la vie. Tout était accessible, comme si ma conscience ouverte et la Conscience cosmique se reflétaient parfaitement, dans cet accomplissement d’une existence voulue par Elle.

           Les informations semblaient toutes arriver simultanément, dans cette dimension atemporelle. Elles ne constituaient pas un savoir, ne passaient pas par la formulation de mots, l’élaboration de pensées ou d’images. La conscience, parce qu’impersonnelle et transparente, était devenue connaissance. La compréhension était directe et sans effort. Elle ne produisait aucune réaction, aucune émotion, car j’étais vide de toute mémoire. Elle dépassait de loin les capacités mentales. C’était comme si je percevais avec l’Intelligence, comme si je voyais avec Son regard. J’étais le fragile réceptacle de vérités intransmissibles, car intraduisibles par des mots. Ce que j’ai perçu se situe au-delà de l’expression de notre langage. Les mots ne peuvent traduire que des images ou des concepts liés à la dimension terrestre espace-temps au sein de laquelle nous évoluons. Ils ne pourront jamais exprimer les perceptions connues dans cette autre réalité. Bien que mon cerveau fût inactif durant toute cette expérience, je me souviens cependant avec précision de la connaissance essentielle de l’origine de l’univers et du sens de la vie à laquelle j’ai eu accès. Je compris la signification de l’univers, perçu comme un ensemble cohérent, comme un tout harmonieux qui me donna la certitude d’appartenir à une unité cosmique. Je saisis la raison d’être de tout ce qui existe. Rien ne se crée en vain. Chaque chose a sa juste place. L’Intelligence sait parfaitement ce dont la création a besoin, ce qui lui convient pour son développement. Je perçus la cohérence des évènements de tous les temps, leur enchaînement sans commencement ni fin. Un processus cosmique, ayant un sens, se déroule. Il s’agit, pour ses créatures, de se laisser guider, de s’abandonner sans réserve à l’énergie de l’Intelligence qui façonne sans cesse la marche du cosmos. Tout, absolument tout, est contenu en elle : nos existences, bien sûr, mais aussi la moindre de nos pensées.

           J’avais le sentiment que mon identité était parfaitement connue de cette Intelligence. Ce qui suggère un lien permanent indéfectible et montre l’extrême importance de notre vie sur la terre, de nos actions,  de nos relations avec les autres, placées dans ce contexte du sens de la création et du rôle de nos existences en son sein. L’Intelligence ne m’est pas apparue comme une pure abstraction. Toutes les formes manifestées de l’univers sont inséparables de Sa conscience. Tout provient d’Elle et y retourne. Tout ce qui existe dans l’univers a sa source en Elle, sa substance en Elle, son sens en Elle.

           La vie se présenta à moi éclairée depuis sa source. C’est dans la lumière de la Conscience suprême que se crée l’univers, que les formes naissent et se dissolvent. Cette lumière est aussi la substance de la part de notre conscience qui demeure reliée à la vibrante réalité. Cette conscience pure, conscience sans objet, est la claire connaissance. Elle est immuable, éternelle, absolue. C’est pourquoi elle est réelle. Elle est même la seule réalité. Elle est notre véritable nature. L’univers entier se trouve en son sein. Il n’y a rien qui soit à l’extérieur, parce que le monde et ses manifestations ne peuvent être appréhendés que par la conscience. Sans son miroir, on n’aurait aucune image, aucune représentation.            

           Lorsqu’on comprend que chaque chose fait partie de nous, on connaît tout de l’action de l’énergie cosmique sur l’univers, sur notre monde changeant et multiple, sur nos existences fragiles. C’est une compréhension sans la moindre réflexion, car aucun de nos raisonnements, aucune de nos facultés intellectuelles ne peuvent cerner la réalité ultime. La connaissance suprême ne prend pas sa source dans le mental, mais dans la conscience impersonnelle. Tout est perçu intensément dans la lumière qui la baigne, qui la fond dans la Conscience cosmique. Au sein de cette Conscience, notre propre conscience est légère, car vide. Seulement conscience-de-soi, et non conscience d’un objet. Débarrassée du poids de l’ego, dépourvue de toute identification. Ce vide, potentiel infini, est plénitude. Les anciens textes sacrés indiens expliquent que la vacuité est la plus haute forme d’énergie et que d’elle émerge la multitude des manifestations de l’univers. C’est cette plénitude que ressent la conscience lorsqu’elle s’immerge totalement dans l’énergie vide d’objet. Une plénitude vibrante d’amour et de connaissance, l’un toujours uni à l’autre. Un espace sans direction, immobile, non créé et qui permet à toutes choses d’exister. Notre conscience est alors Je Suis. Pleine de la Présence divine. Ce fut la plus haute connaissance qui me fut révélée.

VU su http://www.laconscience-espace.com

Publié dans:La MORT |on 8 février, 2014 |Pas de commentaires »

Se sentir chez soi sur Terre

Pamela transmet Marie Madeleine 

Pour le fichiers audio, cliquez ici 

         images (9)

Chers amis, chers hommes, chères femmes,

Cela me remplit de joie d’être avec vous en cette claire matinée. Nous sommes de vieux amis. Nos chemins se sont croisés maintes fois dans le temps et l’espace. Ressentez notre vieille amitié, nous faisons partie de la même famille. Appréciez un moment ce sentiment de familiarité, ce retour à la Maison. Détendez-vous simplement et laissez aller toute tension en vous. Visualisez les tensions s’écouler dans la Terre qui les neutralise. Sentez votre corps se détendre et s’alourdir. Recevez en retour l’énergie de guérison en provenance de Mère Terre et laissez-la entourer vos pieds et vos jambes et circuler dans votre bassin et votre ventre. Sentez-vous soutenus par la Terre. Vous êtes en sécurité.

Ressentez le rythme de la Terre, lent et stable. C’est ce rythme que vous cherchez. Votre âme vient d’une sphère différente, et lorsqu’elle descend, elle doit apprendre à s’ajuster au rythme de la Terre. Votre âme doit demeurer dans un corps et apprendre à utiliser un mental, et cela peut la perturber. L’âme est sur une voie d’apprentissage. Ce n’est pas seulement vous en tant qu’humain qui apprenez, mais votre âme aussi apprend et grandit.

Dans votre âme, vous portez des mémoires douloureuses concernant la vie sur Terre et par conséquent, il n’est pas évident pour vous de faire confiance à la Terre et de vous abandonner à elle. Il peut y avoir un blocage dans votre corps vous empêchant de vous détendre et de vous sentir en sécurité ici. Ce blocage est une énergie, ce n’est pas seulement quelque chose de physique. En réalité, il n’a pas été causé par la Terre, mais par ce qui vous est arrivé dans le monde humain : la négativité que vous y avez vécue, la douleur d’être rejetés et de pas convenir. C’est pour cela qu’il vous est difficile de vous sentir à l’aise ici.

Je veux vous rappeler la vraie nature de Mère Terre. C’est un Ange. Pensez à la beauté des forêts, des océans, des fleurs. Telle est la vraie nature de la vie sur Terre et vous participez à cette majestueuse réalité. Vous êtes comme des fleurs, mais les fleurs ne peuvent s’ouvrir que si elles sont fermement enracinées. Il vous est indispensable de vous sentir chez vous sur Terre pour être capables d’exprimer votre lumière. Je vous invite donc à présent à vous connecter à la Terre, à l’Ange qu’elle est. Ressentez son énergie au fond de votre corps, vous êtes son enfant et vous pouvez vous détendre.

Imaginez maintenant que vous marchez dans un bel endroit naturel. Ce peut être dans une forêt, au bord de l’océan ou dans un désert. Faites en sorte que cette vision soit très réelle et vivante pour vous. Ressentez les éléments de la Nature, le vent, le soleil, l’air. Ressentez le sol sous vos pieds. Asseyez-vous et posez vos mains sur le sol. Permettez à la Terre de vous affecter, de vous guérir, et de vous remémorer votre partenariat avec elle. Votre âme veut être ici, même si elle a été blessée sur Terre, surtout par la peur et les conflits présents dans la société humaine. Mais en tant qu’êtres humains, vous êtes aussi connectés à la nature, à l’harmonie et au rythme qui se trouvent ici. Et si vous étreignez la nature, au dedans et au dehors, il vous est possible d’entendre clairement le message de votre âme.

Vous êtes donc assis sur la Terre. Ressentez de l’énergie venir à vous d’en-haut. Vous êtes en mesure de la recevoir, car vous êtes maintenant connectés à la Terre et à son énergie. Ces deux énergies sont faites pour être ensemble. Laissez à présent cette énergie de votre âme briller sur vous comme un soleil.

Appréciez-la un moment.

Souvent, lorsque vous vous connectez, ou essayez de vous connecter à votre âme, votre mental interfère. Vous voulez obtenir des informations concrètes, pratiques à propos de votre vie. Mais pour recevoir des informations réelles, il est nécessaire d’abord de modifier votre conscience, car le besoin d’information, le besoin de savoir quoi faire proviennent souvent de la peur. D’abord, vous avez besoin de vous détendre complètement, et d’être dans un état de rêverie éveillée, laissez courir votre imagination. Entrez maintenant dans cet état.

Imaginez que vous êtes complètement libres, vous n’êtes pas limités par les lois de la société humaine. Vous êtes des anges, et comme des papillons, vous allez d’une fleur à l’autre. Demandez-vous : « Qu’est-ce qui me donne de la joie dans ma vie ? » Ne pensez pas aux résultats que cela va vous apporter, focalisez-vous seulement sur la joie et l’inspiration que vous ressentez. Il se peut que des choses très simples telles qu’une simple promenade ou passer un moment seuls, dans la tranquillité, vous inspirent. Ce qui est important, c’est de reconnaître le langage de votre âme. Elle ne parle pas d’une voix évidente, à laquelle vous êtes habitués. Vous avez l’habitude de vous parler de façon très sévère, de beaucoup vous critiquer. Vous avez une image mentale de vous telle que vous devriez être et vous vous comparez constamment à elle et vous avez l’impression d’échouer. Mais en fait, le réel problème, c’est de porter un jugement. Ce type de jugement, ce timbre de voix, ne proviennent pas de la nature.

Le langage de votre âme est très différent. Il est très doux. Il offre des suggestions, mais ne veut jamais vous forcer à faire quoi que ce soit. Demandez donc simplement à votre âme : « De quoi ai-je besoin maintenant ? » Et vous pourrez recevoir la réponse sous forme d’une énergie, pas nécessairement en mots. Laissez aller toutes vos expectatives. En tant qu’humains, vos problèmes sont souvent causés par le fait que vous avez un angle mort. Vous avez des croyances persistantes dont vous n’avez pas conscience et votre âme veut que vous sortiez de ces croyances. Cela signifie qu’il vous est nécessaire de lâcher prise de vos convictions les plus ancrées et de vous ouvrir à quelque chose d’entièrement nouveau. Laissez-vous surprendre par votre âme !

Donc, chaque fois que vous avez un moment de tranquillité et que vous avez envie de vous connecter à votre âme, lâchez votre mental et connectez-vous de manière joueuse, spontanée. Telle est la voie de la nature. Vous pouvez le constater chez les animaux et les plantes qui vivent sur Terre. Ils suivent joyeusement le rythme qui est le leur. Ils ne pensent pas au futur, et cependant ils sont parfaitement alignés. Vous faites partie de la nature et de la Terre. 
©Pamela Kribbe www.jeshua.net/fr

Traduction Christelle Schoettel                     

Publié dans:MARIE-MADELEINE |on 8 février, 2014 |Pas de commentaires »

Le Repas de Jésus

images (8)

jésus a dit : un homme avait des invités et lorsqu’il eut préparé le repas il envoya son serviteur afin qu’il convie les invités il alla au premier et lui dit mon maître te convie il dit j’ai de l’argent pour des marchands ils viennent ce soir et je leur donnerai des ordres je m’excuse pour le repas il alla vers un autre et lui dit mon maître te convie il dit j’ai acheté une maison et il me faut un jour je ne serai pas disponible il vint chez un autre et lui dit mon maître te convie il lui dit mon ami va se marier et je ferai le repas je ne pourrai pas venir excuse moi pour le repas il alla vers un autre et lui dit mon maître te convie il lui dit j’ai acheté une ferme et irai recevoir le revenu je ne pourrai pas venir je m’excuse le serviteur vint et dit à son maître ceux que tu as conviés au repas se sont excusés le maître dit à son serviteur va au bord des chemins ceux que tu rencontreras amène les pour prendre le repas les acheteurs et les marchands ne rentreront pas dans les lieux de mon père

Mt 22. 1-10 – Lc 14. 15-24

Que représente le repas auquel ces personnes sont invitées, mais qu’elles n’apprécient pas à sa juste valeur ? Est-ce une récompense céleste qui nous attend au terme de nos épreuves terrestres ? La dernière ligne du logion précise en effet qu’il s’agit bien du Père qui invite. Et qui sont les conviés, acheteurs et marchands , qui se sont excusés ? Ne s’agit-il pas de nous, qui aimons tant notre profit…? Et ceux qui, finalement, sont conviés à la fête parce qu’ils ont déjà entamé leur cheminement…? Ce festin pourrait-il faire partie de la réalité de cette vie terrestre…?

La réalité biblique du paradis terrestre est considérée comme une fabulation… Que cette vie puisse être vécue comme un festin nous semble tout aussi fantaisiste ! Notre expérience quotidienne s’oppose foncièrement à une telle vision. Pourtant ce n’est pas la première fois que cet évangile nous confronte à une réalité peu crédible. Dans l’ivresse qui est la nôtre, la pauvreté des ténèbres dans lesquelles toujours nous demeurons, dans un savoir prétentieux concernant Dieu et ses commandements, les lieux aussi où Il demeure, bref, dans l’orgueil qui nous pousse à nous considérer nous-mêmes comme les détenteurs d’une connaissance véritable, voir infaillible, il nous est quasiment impossible d’imaginer une réalité différente, qui serait la conséquence d’une vie vécue selon Sa loi d’harmonie… À l’invitation de cette loi, à laquelle répondent pourtant spontanément toutes les plantes, tous les animaux, toutes les cellules de notre propre corps aussi, à cette invitation notre moi reste sourd…

Ce que vous guettez cela est venu, mais vous ne le reconnaissez pas était dit au logion 51. Comme le nirvana pour le Bouddha, la participation dans la royauté du Père fait, selon Jésus, partie de la réalité de cette vie. Chez Luc (17. 21) aussi nous lisons : car le royaume de Dieu est au-dedans de vous … Une vie vécue dans l’unité avec l’Être absolu, qui est à la fois source et loi, qui est symbolisé par Jésus dans l’image d’un père, cela serait donc le repas auquel tous et toutes nous sommes conviés ici et maintenant.

Si la réalité d’un festin, comme celle du paradis terrestre, eût à l’origine fait partie du scénario de la création, qu’elle pourrait bien être la cause de la tournure désastreuse qu’ont prise les évènements ? Ce scénario pourrait-il encore être corrigé ? La réponse à cette question nous confronte à la responsabilité de chaque être humain sur cette terre. Car à lui seul est déléguée une liberté d’action. Le prix de cette liberté s’appelle toutefois responsabilité , tant individuelle que collective. Au logion 58 nous avons tenté d’évaluer la loi de karma  : dans l’action même réside sa conséquence. Toute action juste tente à rétablir l’harmonie, toute action fautive perturbe l’harmonie. Une action, émanant d’une conscience qui méconnaît les valeurs véritables, aura toujours des conséquences néfastes !

Depuis que l’homme, l’Adam, est apparu sur terre il a méconnu l’autorité du Père, a renié Sa loi d’harmonie. Toujours nous sommes l’Adam, car toujours ce sont nos désirs égocentriques qui déterminent le choix de nos actions. Ce qui est sacro-saint dans notre vie est moi, mon et ma… Voici ma famille ma maison, mon travail, mon droit, mon peuple, ma culture, ma foi… Il y a urgence à dé- mon -ter un certain orgueil, à dé-  -ter un bateau ivre… Non pas que nous ayons à répudier nos valeurs, mais une bonne dose de relativisation pourrait bien convenir…

Un arbre est constitué de milliards de cellules, qui toutes sont à l’écoute de Sa loi. Imaginez un instant que ces cellules se comporteraient comme des êtres humains… Il n’y aurait plus d’arbre mais un amas de poussière, car toute cohérence harmonieuse aurait disparu ! Ce qui détermine notre comportement n’est pas une responsabilité collective, mais un intérêt personnel. Cet état d’esprit est, depuis la chute d’Adam, à l’origine d’une spirale de négativité dont les conséquences sont devenues maintenant incommensurables. Car impitoyablement la loi fustige toute perturbation. Comme Jésus au logion 28, nous ne pouvons que faire un constat désolant et reconnaître notre propre responsabilité.

Ce qui sur cette petite planète nous unis tous et toutes est tellement plus important que ce qui nous sépare . Porter notre attention vers ces valeurs, qui nous unissent dans une même source de vie et sa loi, nécessite toutefois un abandon de préoccupations égocentriques, qui nous rendent sourds à l’invitation la plus essentielle. Celle ou celui qui a pris conscience de cette réalité et s’est engagé dans la voie d’un juste cheminement , est convié à la fête chez le Père.

Quelque soit l’image de cette réalité terrestre, qui puisse être la nôtre, jamais elle ne pourrait constituer une excuse pour méconnaître notre responsabilité ici et maintenant. Car tous ensembles nous déterminons aujourd’hui une qualité de vie pour tous ceux qui viennent après nous sur cette planète.

issu de   L’évangile de Thomas dévoilé – Sommairewww.unisson06.org

Publié dans:JESUS |on 8 février, 2014 |Pas de commentaires »

L’AMOUR EST UN ETAT D’ETRE NATUREL


« Love is a natural state of Being »

    Traduction du message de l’Archange Michel

transmis à travers Ronna Herman

images (3)

 Maîtres bien-aimés, n’oubliez jamais : l’Amour est un état d’Etre naturel. L’Amour est un état inné, qui nourrit la vie. Quand l’amour est la force qui rayonne dans votre vie, la crainte disparaît. La crainte est créée par l’absence d’amour. La crainte est un état d’esprit créé par le fait de puiser dans des formes pensées de fréquences inférieures, déformées. Quand vous vous tournez objectivement en vous-mêmes et puisez dans cette source d’amour au sein de votre Cœur Sacré, il diffuse d’abord dans votre Etre intérieur puis le reste rayonne à l’extérieur dans le monde. En conséquence, vous commencerez à voir à travers des yeux purifiés par une énergie pleine d’amour ce qui changera la façon dont vous voyez les gens dans votre vie – cela affectera aussi la façon dont vous traitez les défis et occasions de chaque jour – une couche enveloppante d’énergie pleine d’amour crée des miracles. 

Pour devenir un Maître de Soi, vous devez vous efforcer d’intégrer les hémisphères droit et gauche de votre cerveau de sorte que vous puissiez réussir à accéder à votre Esprit Sacré. Il est important aussi que vous intégriez les attributs masculins / féminins et les vertus masculines / féminines du plan de base parfait d’Adam et Eve Kadmon de votre Soi – Sur Ame universel. (ADAM = ATOME * EVE + EVOLUTION) 

S’il vous plaît, prenez quelques instants pour vous asseoir tranquillement et vous tournez objectivement en vous-mêmes, alors que vous vous focalisez sur le Centre de votre Cœur Sacré. Sentez l’expansion de votre Centre de Puissance Solaire, alors que vous vous déplacez de plus en plus profondément dans la Chambre de votre Cœur sacré. Sentez l’amour écrasant qui doucement rayonne partout dans votre corps, car vous êtes maintenant connectés à votre Cellule Divine au Noyau de Diamant qui contient le précieux Atome Semence de votre Essence Divine. Là-dedans se trouve une fourniture inépuisable de Particules Adamantines attendant que vous les activiez avec votre intention pleine d’amour. C’est une expérience tangible, bien-aimés. C’est réel, et c’est la sensation la plus merveilleuse, la plus bienheureuse que vous puissiez jamais ressentir en étant dans votre vaisseau terrestre, car vous aurez puisé dans la pure Essence pleine d’amour de votre Dieu Père / Mère.

 Votre corps à base de carbone revient très progressivement à la forme à base de silicium / à base cristalline de votre Corps de Lumière parfait. A un niveau ou à un autre, tous les Etres humains s’efforcent d’atteindre une personnalité infusée par l’Ame et une unité avec leur Soi Ame et leur Sur Ame – leur Soi Supérieur. Que ce soit conscient ou non, un Atome Semence de mémoires est enterré profondément au sein de la Cellule Divine au Noyau de Diamant de chaque Ame sur Terre – un désir intérieur de chercher et d’atteindre un ajustement cosmique -. Votre Pyramide de Lumière personnelle de cinquième dimension est votre sanctuaire céleste où vous commencerez progressivement à intégrer les fréquences, les attributs et les qualités des niveaux supérieurs de la quatrième dimension et pour finir les niveaux d’entrée de la cinquième dimension. Au sein de ces domaines supérieurs d’existence, il y a des sous dimensions de Lumière, de feu Sacré, de sons et de couleurs. 

FEU SOLAIRE : Rien ne peut échapper au rayonnement et à l’influence magnétique de la Lumière raréfiée du Créateur qui filtre maintenant dans notre Sous Univers, notre galaxie, notre système solaire, la Terre et l’humanité. Les Rayons Cosmiques de Lumière du Créateur élèveront votre conscience et accéléreront votre ajustement avec la sagesse supérieure de la Pensée Cosmique, activant de cette façon les clés et les codes d’ascension. La Lumière du Créateur Suprême et les Rayons Réfractés contenant les différents attributs, qualités et vertus de la conscience du Créateur sont RAYON nés à l’extérieur dans l’univers par les grands Archanges grâce à des courants cosmiques puissants. Ces courants ont été nommés la Rivière de Vie. Il est important que vous compreniez qu’il y a des RAYONS DU CREATEUR tout autant que des RAYONS DE DIEU. Il y a un empire de la Galaxie d’Or qui règne sur chaque monde Sous Universel. Deux grands Etres deviennent la Sur Ame suprême d’un Sous Univers – un Dieu Père/ Mère désigné – qui réside à l’intérieur du Grand Soleil Central du Sous Univers. 

Pendant cette ère de transformation monumentale, les Rayons du Créateur Suprême contenant de puissants courants de conscience Divine sont rayonnés dans le Grand Soleil Central de chaque univers. Ces Rayons de Lumière du Créateur de fréquences supérieures sont envoyés alors dans les soleils qui Guident en les Inondant de Lumière chaque Sous Univers. De l’intérieur du Noyau du Cœur Sacré de notre Dieu Père / Mère, ces Rayons Cosmiques nouvellement infusés qui contiennent le nouveau Plan de Base Divin pour ce Sous Univers, sont alors rayonnés à l’extérieur dans chaque galaxie suivante. Ces puissants Rayons nouveaux traversent alors le Soleil Central de chaque système solaire, le soleil de chaque planète et pour finir atteignent l’humanité sur la planète Terre. 

Beaucoup d’entre-vous se sentent écrasés et ne peuvent pas comprendre ce que toute cette information compliquée a à faire avec eux personnellement. Nous vous assurons, bien-aimés, que chacun d’entre-vous est affecté par l’influx d’énergie de fréquence supérieure, que vous le croyiez ou non. L’humanité est en plein dans un grand changement évolutionnel, ce qui impliquera de nombreux tests et défis, tout autant que de merveilleuses opportunités. Vous apprenez à utiliser des dons et des capacités qui sont restés en dormance depuis des siècles et des siècles. Vous n’êtes pas jugés sur votre score ou votre niveau d’authenticité alors que vous déplacez dans les domaines de la vérité illuminée, seulement sur votre intention.

 Chaque personne qui canalise ou apporte des informations trouvera des adeptes au niveau de connaissance qu’elle transmet – une grande partie de celles-ci ne vous a pas été disponible avant, ce sont des compréhensions intérieures profondes, des outils et des méthodes dont vous aurez besoin pour cheminer le long de la spirale d’ascension. Quelquefois, elles apporteront l’innocence de l’Esprit, une douce nature pleine d’amour qui résonne avec l’amour inconditionnel comme un exemple brillant d’un vrai maître. Il se peut que d’autres enseignent les leçons de discernement, assez vraisemblablement à travers des expériences douloureuses, de sorte que vous vous en veniez à réaliser que vous ne pouvez plus abandonner votre vérité ou votre pouvoir à un autre.

 C’est une période où de plus en plus d’entre-vous, ceux qui ont déblayé certaines des distorsions à l’intérieur du Passage de Lumière, qui s’étend de votre chakra couronne à votre Présence JE SUIS / Soi Dieu, commencent à développer leurs capacités télépathiques. Votre intuition et vos pensées inspirées augmentent parce que vous écoutez maintenant les murmures de votre Soi Ame. C’est une merveilleuse occasion lorsque vous êtes prêts et capables de reconnecter les nombreuses facettes de votre Soi Divin.

 Au long des trente, ou à peu près, dernières années, une grande variété de messagers et professeurs  dévoués, pleins d’amour ont été projetés dans l’arène du service public afin de vous donner accès à la multitude de nouvelles informations cosmiques qui ont commencé à se déverser quand le voile éthérique, ou la quarantaine, a été levé de la Terre. Cependant, avec la grande variété de nouvelles informations, beaucoup de celles-ci étaient / sont en harmonie avec les concepts et enseignements de la Hiérarchie et des Etres de Lumière, il y avait / il y a toujours des informations qui sont amenées en formes pensées qui sont filtrées à travers le système de croyances et la réalité du messager, informations qui sont contradictoires et déroutantes, certaines partiellement vraies, beaucoup avec une vérité nuancée d’ombre et même avec des dénaturations erronées piochées dans les mythes de la conscience de masse. Il y a longtemps, nous vous avons donné un avertissement : « Examinez toujours tout nouvel enseignement au niveau de votre Cœur Sacré / Esprit Sacré avant de l’accepter comme votre vérité ». Le discernement est une part importante de la Maîtrise de Soi.

 Ce qui se passe maintenant pour ceux d’entre-vous à l’avant-garde, les Montreurs de chemin, est ceci : vous traversez le processus consistant à lâcher ce que vous pensiez être important dans votre réalité de troisième dimension, abandonnant vos relations dysfonctionnelles et vos possessions non essentielles. Votre perception de ce que et de qui vous êtes a avancé et s’est étendue de façon extraordinaire, alors que vous allez vers l’harmonie et l’ajustement avec votre Soi Supérieur, accédant peu à peu à de l’énergie plus raffinée, à des fréquences supérieures, à de nouvelles informations et à une sagesse plus grande. En conséquence, vous devenez finalement plus à l’aise au sein de votre réalité de quatrième dimension, alors que vous assumez toutes les énergies émotionnelles négatives qui montent en bouillonnant des profondeurs de votre subconscient, balayant et transmutant les perceptions dépassées. Les fréquences de Lumière, pulsante, transformante sont aussi réfléchies partout dans les profondeurs de votre structure cellulaire et commencent à balayer toutes les formes pensées effrayantes et restreignantes que vous avez accumulées tout au long des âges, les réveillant, les extirpant, afin qu’elles soient libérées et remplacées par la substance de Lumière Divine.

 Nombre d’entre-vous transportent d’anciennes mémoires douloureuses de trahison et d’abandonnement, de comment vous avez été, pour finir, piégés à l’intérieur de votre corps physique sans plus pouvoir vous en retirer à volonté. Vous aviez oublié que c’était la tâche qui vous était assignée de vous concentrer sur l’Esprit à l’intérieur du corps physique et de l’intégrer via les corps mental, émotionnel, astral / le corps de désirs grâce au don du libre arbitre — de devenir une extension de votre Présence Divine en manifestant, développant, perfectionnant une vie dans l’expression physique –. Ceci a eu lieu lorsque l’expérience a mal tourné, qu’une relation d’amour / de haine envers le vaisseau physique a commencé, a continué et a augmenté de par les âges. Regardez autour de vous l’humanité en général. Jusqu’où vous êtes tombés depuis les vaisseaux parfaits, magnifiques, dans lesquels vous vous êtes d’abord incarnés sur Terre – depuis le beau modèle, l’incroyable structure que vous habitiez à l’origine -. 

Il y avait ceux d’entre-vous qui ont été de grands leaders, des dirigeants de pouvoir et d’autorité dans beaucoup de vies passées. Vous avez fait serment avant de vous incarner dans cette vie que vous accepteriez, une fois de plus, le défi et que vous réussiriez cette fois. Vous voyez ce qui a été provoqué à la suite du mauvais usage de ces dons. Quand ceux qui sont maintenant au pouvoir, ces leaders naturels qui semblent toujours aller vers l’avant pour diriger et influencer l’humanité, vont-ils s’éveiller et réaliser quel grand don leur a été donné ? Ils doivent réaliser que ces dons leur seront repris et pour finir retournés contre eux, s’ils n’assument pas la responsabilité du grand honneur qui leur a été octroyé et ne commencent pas à utiliser leurs capacités de façon juste pour le bienfait de tous. 

Il y a nombre d’entre-vous qui ont les talents potentiels pour devenir des guérisseurs et des gardiens compétents – une des plus honorables voies pour servir l’humanité – . Beaucoup d’entre-vous utilisent ces dons comme ils étaient censés être utilisés, mais beaucoup plus profitent des masses et utilisent à mauvais escient leur connaissance et leurs capacités pour contrôler l’humanité et amasser de grandes fortunes. Et il y a une idée fausse selon laquelle être un serviteur ou un donneur de soins à l’humanité n’est pas une tâche ou tentative méritante et beaucoup les regardent de haut ou en profitent, les considérant des « moins que » ou pas aussi importants que ceux qui accomplissent d’autres devoirs ou vocations. Il est indubitable que ces bien-aimés, ces Ames non égoïstes sont importants pour le bien-être de l’humanité et sont aussi des émissaires Divins du Créateur. 

Ceux parmi vous qui sont venus avec un amour écrasant pour le Créateur et votre belle planète ont ressenti une grande responsabilité envers la Terre. Ils ont toujours su (même avant que ce soit une croyance populaire ou un concept acceptable) que la Terre est une entité vivante, qui respire. Ils se sentent une grande affinité pour la nature et pour la merveilleuse variété et la splendeur de la flore et de la faune que la Mère la Terre offre comme un don à l’humanité. Beaucoup d’entre-vous ressentent une douleur personnelle profonde, presque une attaque contre leur Etre propre du fait du mauvais usage, de la négligence, de la destruction égoïste que l’humanité a exercés sur son paradis d’autrefois, primitif, parfait. Vous êtes ceux qui se sentent le plus en paix dans les montagnes, dans les lieux sauvages ou en s’asseyant sur le rivage en observant le miracle des vagues alors que, rythmiquement, elles enflent et s’écoulent essayant d’apaiser votre planète souffrante. 

Envoyez votre énergie pleine d’amour, très chers, ressentez le puissant mouvement à travers votre Etre, alors que vous vous inspirez les plus hautes fréquences possibles et puis transmettez cette énergie guérissante vers le bas dans la Terre. Visualisez la Lumière guérissante, transformante coulant à travers la toile éthérique de la Terre, la clarifiant et la guérissant. C’est votre mission, votre rôle dans le Plan Divin. Vous savez qui vous êtes. Vous saurez que ceci est votre mission par la joie, la sérénité et le sentiment de paix que vous ressentirez, alors que vous vous permettrez d’être un instrument de guérison pour la Terre Mère. 

Certains d’entre-vous reçoivent des pensées isolées et contradictoires et rêvent de façon très pénétrante et avec beaucoup de détails. Nous vous disons que vous commencez à accéder à certaines de vos vies parallèles, à certaines des Etincelles de Lumière de votre Soi Supérieur qui font l »expérience d’autres dimensions. Nombre d’entre-vous, qui pourraient être appelés ceux qui sont « sur le chemin ultra rapide d’ascension » sont en cours d’intégration de fragments de plus en plus nombreux de leur Soi Supérieur et en conséquence, il se peut qu’ils soient confrontés à beaucoup d’informations déroutantes et contradictoires. Quelquefois, il se peut que vous soyez confrontés à des informations et des formes pensées déformées qui ne semblent pas vous appartenir, et à d’autres moments, il se peut que vous receviez de merveilleuses compréhensions intérieures et de profonds concepts nouveaux. Laissez ces nouveaux concepts filtrer doucement dans votre conscience et s’ils résonnent comme vrais au sein de votre Cœur Sacré et de votre Esprit Sacré, il est approprié d’intégrer la nouvelle connaissance et d’en faire usage. Cependant, tout comme avec les émotions et les pensées qui sourdent de l’intérieur de votre Etre propre qui sont basées sur la peur ou la négativité de quelque sorte que ce soit, voyez les formes pensées qui ne sont pas basées sur l’amour ou la joie être instantanément transmutées en pure substance de Lumière Divine et lâcher les. 

Mes courageux guerriers, ne vous découragez pas. C’est maintenant le moment d’amener à vous le don du Premier Rayon de Volonté Divine. Vous êtes éprouvés et testés afin de voir si vous pouvez tenir tête à vos plus grandes peurs et les surmonter et pour voir si vous pouvez accepter, et accepterez, la pleine mesure de Lumière du Créateur qui vous est offerte. Vous faites des progrès importants. Les ombres et les coins sombres de la Terre et des esprits des hommes en général ne pourront pas résister au rayonnement de Lumière du Créateur beaucoup plus longtemps. Maintenez inébranlablement votre vision. Ayez le courage et encouragez les autres, alors que vous avancez avec témérité dans la Lumière du monde futur. Nous nous tenons à vos côtés et nous vous entourons dans une aura d’amour Divin. Je suis l’Archange Michaël.

Je réclame le copyright universel pour cet article au nom de l’Archange Michel. Copiez et partagez en toute liberté.

Transmis par Ronna Herman, www.ronnastar.com et ronnastar@earthlink.net

Traduit par Mona Barbier, www.ascensionspi.fr et mona.barbier@orange.fr

Publié dans:AMOUR |on 6 février, 2014 |Pas de commentaires »

Parole de Jésus : La paille dans l’oeil

images (2)

jésus a dit : la paille dans l’œil de ton frère tu la vois mais la poutre dans ton œil tu ne la vois pas lorsque tu auras ôté la poutre de ton œil alors tu verras et tu pourras ôter la paille de l’œil de ton frère

Mt 7. 3-5 – Lc 6. 41-42

Parce que vivre en harmonie est la finalité de cette vie, chaque être aspire au bonheur, le fruit naturel de l’harmonie. Mais les lois de l’inférieur, les règles que l’homme a conçues pour lui-même, le pousse à réaliser ses propres ambitions et à s’affirmer lui-même dans une confrontation avec les autres.

Depuis que l’homme fit de l’ un le deux, et aussi longtemps qu’il persiste dans cette séparation, l’inférieur restera isolé de la lumière du supérieur. La loi qui prévaut dans le monde inférieur est celle du lion. Cette loi nous incite à détecter les faiblesses chez l’autre, afin d’en tirer profit. De ce fait les défauts des autres sont davantage l’objet de notre sens critique que nos propres manquements. Un changement de mentalité s’impose donc…

Le point de départ de ce changement est une introspection personnelle et sincère. De quelles valeurs me suis-je donc paré ? Par quel subterfuge me suis-je accordé savoir, pouvoir et droits ? De quelle confusion suis-je devenu la victime ? La sincérité est le moyen le plus efficace pour reconnaître l’orgueil qui ne cesse de nous harceler, pour déceler dans notre œil la poutre qui nous empêche de voir. Dans la loi d’harmonie point il n’y a de lieu pour jugement ou discrimination, car tous nous sommes à valeur égale issus de l’Être absolu. Quoi que soit le délit commis par un ou une autre, jamais nous ne pouvons juger à sa juste valeur des circonstances personnelles qui l’ont poussé à la faute. Jamais la reconnaissance d’une erreur chez son prochain ne nous autorise à porter un jugement sur la personne elle-même…

«Aimer son ennemi» est une parole qui dans les évangiles fut malencontreusement attribuée à Jésus. En effet, le préalable à toute considération de quelqu’un comme son ennemi, est un jugement porté sur la personne elle-même. Ici se distingue la conception bouddhiste de la commisération   : confrontés à une incompréhension envers l’autre, il convient d’être toujours conscient des restrictions de notre propre compréhension… À un aveugle nous ne pouvons faire le reproche de nous heurter… à moins que nous soyons aveugles nous-mêmes…

issu de   L’évangile de Thomas dévoilé – Sommairewww.unisson06.org

 

Publié dans:JESUS |on 6 février, 2014 |Pas de commentaires »

CO-CRÉATION CONSCIENTE

joieNous des Grands Prêtes Mayas sommes présents sur Terre en énergie pour vous guider et vous aider à traverser ces moments de transition parfois très intenses.

Chaque humain ressent au fond de lui une grande détresse qui refait surface. Celle-ci demande compréhension et libération par l’exécution, la mise en œuvre de votre plan d’incarnation.  Il vous est parfois difficile de vous résigner à adopter l’action la plus juste pour votre âme étant reliés encore très fortement à votre plan terrestre.

Recueillez-vous dans ces instants, ces périodes de grands bouleversements, priez et remettez en la Force Suprême les actions justes dans votre situation. Vous serez conseillés adéquatement et dans toute la douceur nécessaire à votre âme.

Votre perception de la situation sera pour vous adéquate si votre recueillement a été profond et entendu.  Si votre mental, vos pensées, votre jugement, vos doutes, vos remises en questions, vos incertitudes refont surface;  votre recueillement sera biaisé et votre réalité perçue différemment du réel potentiel, de la réelle action à porter.

Le meilleur outil, cher humain, dans les cas de détresse, mal être, découragement, stress, sera de vous ouvrir à la Foi, à votre Foi, en sachant que tout est placé dans votre vie pour votre mieux être.

Soyez assurés que nous avons à « cœur » votre équilibre et votre harmonie intérieure et nous utilisons tout (la Force Suprême, Dieu, Énergie Universelle, l’Univers) pour que vous puissiez comprendre et entendre les messages qui vous sont transmis de part et d’autre.

Plusieurs humains résistent aux changements par peur de l’inconnu alors que si votre Foi est présente en vous, vous aurez la force et la motivation de passer à l’action pour trouver une vie, une situation meilleure, qui sera bien intégrée dans vos cellules et dans votre corps physique.

Soyez humbles, laissez l’égo de côté et acceptez la défaite ou votre vie telle qu’elle est vraiment, sans illusion.

Soyez honnêtes avec vous-mêmes et conciliants.

Rien ne sert de vous apitoyer sur votre sort, regarder plutôt au loin, plus haut et trouver l’alternative qui apporterait lumière au cœur de votre vie.

Chaque être humain aspire à une vie de d’amour, de paix et d’harmonie sur Terre et il n’en tient qu’à vous, votre discernement de vivre une vie lumineuse et inspirée.

TOUT EST POSSIBLE, vous co-créez votre existence et notre support est disponible constamment.

Apprenez à vivre au présent, ici et maintenant, cela vous permettra d’avoir une perception plus juste et adéquate de votre réalité.

Vous êtes des êtres qui avez toutes ces potentialités disponibles à l’intérieur de vous, prenez contact avec vous-mêmes, voyez vos réels besoins, vos réels buts, vos goûts.  Il est impératif que chaque individu se reconnaisse à sa propre et juste valeur. Ne jamais vous en remettre à quelqu’un d’autre pour cette essentielle découverte.  Vous êtes unique et différent des autres humains et vos aspirations et besoins sont également tout-à-fait différents de tous les autres humains.

Pour chaque décision à prendre dans votre vie; prenez un moment de recueillement, méditation, soyez à l’extérieur du tumulte pour vous permettre d’aller vous interroger et trouver la guidance personnalisée à votre être.  Votre âme est présente et toujours prête à vous répondre. Ayez confiance en vous à l’intérieur de cette démarche et vous apprivoiserez ce mode de communication avec vous-même.

Ces enseignements demanderont peut-être plusieurs années de cheminement pour certains, mais ils valent l’importance de la démarche et l’intégration dans vos vies.

Soyez à l’écoute de vous-même, réceptifs à votre âme et ses guidances. Accueillez-vous et instaurez une vie positive et accueillante à l’intérieur même de votre quotidien.

Ces enseignements sont essentiels à votre parcours d’évolution, prenez un moment pour les lire et relire pour une meilleure intégration dans vos vies.

Nous sommes présents pour vous.

Les Grands Prêtes Mayas

Message canalisé par Sylvie Gourde le 14 Octobre 2012.

www.lesailesdelange.com

Publié dans:CO-CREATION, MAYAS |on 5 février, 2014 |Pas de commentaires »

Don et échange vrai

téléchargement

Ames chères, 

Chez vous la notion de partage s’apparente souvent à un état de demande et non pas de possible échange. 

Ce que nous aimerions vous dire est l’importance qu’il serait souhaitable d’accorder à cette vision de vos identités. 

Vous êtes souvent amenés à considérer l’échange dans un système étriqué qui consiste à donner pour recevoir, soit cette notion là est juste dans la mesure ou vous décidez avec une autre personne cet échange qui vise à rejoindre une même idéologie. 

Ce qu’il serait intéressant de considérer désormais est que cet échange là pourrait être dans la mesure de votre possible peut être accordé à une notion bien plus grande d’humanité.

Vos dirigeants et le monde en général sollicite pour le moment votre participation active à une économie afin d’alléger les charges de certains pour les attribuer à d’autres alors qu’en est il réellement !

Ceux qui se considèrent lésés sont ceux qui d’une manière ou d’une autre profitent au maximum des statuts particuliers conférés par le système social dans lequel vous êtes impliqués.

Ces personnes là demandent à ce que chacun leur apporte une aide monétaire alors même que bien souvent ils ne participent d’aucune manière à l’évolution de la société puisque ils ne peuvent engendrer des revenus suffisants ! Et bien soit mais alors pourquoi ne participeraient ils pas d’une moindre manière à l’objectif commun qui est une action massive afin que chacun résolve ses difficultés.

L’humain incarné désire recevoir mais sait peu donner, en échange de quoi il se sentira toujours redevable mais cela bien évidemment fait partie de l’apanage du collectif humanitaire ce qui engendre état d’être « victimes » et non responsable de sa vie. 

Bien évidemment de telles situations nécessitent de chacun une prise de conscience de la nouvelle identité humaine considérée d’une manière plus évolutive. 

Vos dirigeants et hommes politiques eux ne peuvent en aucun cas faire en sorte que vous compreniez ces situations car ils engendrent manifestations, l’homme étant soumis à des lois et contraintes de tout temps il s’est restreint et a profité des bénéfices engendrés par les plus fortunés quoiqu’on puisse en dire. 

Aussi ce jour je me veux l’interprète du don et de l’échange vrai qui parfois consisterait à donner une part moindre de ses revenus et éveillerait ainsi d’une manière autre la conscience du donner et recevoir qui légitimerait en partie le don que la nature et la vie fait à chacun d’entre vous. 

Nul besoin de participation et manifestation inconsidérée si chacun à sa manière délivrait ce message de vrai partage et non se considérerait toujours comme opprimé.

Là aussi intervient la nouvelle conscience et ceux qui sont à notre service de manière bénévole la plupart du temps seraient aussi considérés comme des acteurs à part entière de la vie sociale puisqu’ils font un travail considérable en vue de l’évolution humaine et spirituelle des hommes. 

Alors chers âmes, au moment ou vous regarderez en vous ce qu’il est souhaitable de vivre, pensez à considérer et élever vos visions afin que tout un chacun puisse être responsable de sa vie et responsable d’une humanité nouvelle en devenir. 

Oui mes amis, cela est une notion d’équité et de partage qu’il vous appartient de reconsidérer aux vues de votre nouvelle identité humaine. 

Je suis Anaël 

La liberté vous appartient de diffuser cet écrit reçu en canalisation par Adèle, à condition de le garder intact et den donner la Source.

http://www.a-d-ailes-d-ange.com

 

Un savoir animal

 200px-Big-eared-townsend-fledermaus

Capables de percevoir les choses d’une manière remarquable, et dotés d’une faculté tout aussi incroyable de se souvenir d’informations hautement détaillées, les animaux seraient détenteurs d’un savoir que nous avons soit perdu, soit que nous n’avons peut-être même pas du tout. « Dans mes communications avec les animaux, je constate régulièrement qu’ils ont accès à des informations époustouflantes. On n’a pas idée de combien ils peuvent sentir. Une fois où j’ai communiqué avec un chien, j’ai senti des odeurs que je ne connaissais pas du tout. Et je sais que je n’ai senti qu’une infime partie de ce qui était possible, parce que je suis limitée par mes capacités humaines. Il y a tout un domaine de la sensibilité animale auquel on n’a pas accès et qui est très, très vaste. Ils peuvent alors nous communiquer des informations très pertinentes », explique Laïla Del Monte. 

Renversement de vapeur, les animaux pourraient carrément avoir des choses à nous apprendre. Seraient-ils même capables de nous accompagner dans des passages difficiles ? Le cas du fameux chat Oscar qui, dans un hôpital américain, venait comme par hasard sur le lit des mourants, est souvent cité en exemple. Dominique Gutierrez, équithérapeute, nous parle de cette aptitude thérapeutique chez les chevaux : « de Pégase à Chiron en passant par la licorne ou Epona, tous ces archétypes équins sont des « passeurs d’âmes », ils accompagnent à la métamorphose. Le cheval, si toutes ses fonctions vitales sont satisfaites, est un thérapeute d’une grande finesse. Il peut rester longtemps dans cet accueil inconditionnel en étant très attentif au besoin de chaque personne avec qui je facilite la rencontre. Et les résultats thérapeutiques sont visibles ». C’est ce que souligne aussi Laïla Del Monte : « Les animaux ne nous jugent pas, ils ont une patience innée et nous acceptent. Nous avons beaucoup à apprendre d’eux. La plus importante d’entre toutes, c’est l’amour inconditionnel. C’est ça qui nous touche si profondément ».

Des animaux amis, des animaux thérapeutes, des animaux dotés d’un savoir insoupçonné auprès de qui nous pourrions peut-être acquérir des informations précieuses – comme semblent le penser toutes les traditions chamaniques, qui entrent en contact avec des esprits du monde animal pour leur demander conseil… Notre relation à l’animal prend des dimensions que l’Occident a encore parfois du mal à accepter.« Notre imagination est bien pauvre ou bien égocentrique lorsque nous pensons que, si des extraterrestres venaient sur terre, c’est avec nous qu’ils entreraient en contact, raconte Vinciane Despret. Quand je lis ce que les éleveurs racontent de leurs vaches, je me plais à penser que c’est avec elles que les extraterrestres pourraient entreprendre les premières relations. Pour leur rapport au temps et à la méditation, pour leurs cornes – ces antennes qui les lient au cosmos -, pour ce qu’elles savent et ce qu’elles transmettent, pour leur sens de l’ordre et des préséances, pour la confiance qu’elles sont capables de manifester, pour leur curiosité, pour leur sens des valeurs et des responsabilités; ou encore, pour ce qu’un éleveur nous dit d’elles et qui nous surprend : elles vont plus loin que nous dans la réflexion ».

Signez la pétition de 30 millions d’amis soutenue par Christophe André, Boris Cyrulnik, Matthieu Ricard, Frédéric Lenoir, Pierre Rabhi, Edgar Morin et beaucoup d’autres…

Publié dans:ANIMAUX |on 3 février, 2014 |Pas de commentaires »

Le monde moderne et les animaux

 

290px-Mammal_Diversity_2011Nous pouvons fermer les yeux autant que nous le voulons, la réalité contemporaine de notre rapport aux animaux n’est pas honorable. Elevage intensif, expérimentation scientifique et déconsidération, font aussi partie du paysage, aux côtés de notre rapport affectif envers nos animaux de compagnie. Comment l’être l’humain justifie-t-il de faire subir à l’animal de telles situations de maltraitance ? C’est à se demander quelle est la réelle « bonne cause » pour laquelle des milliers d’animaux sont sacrifiés toutes les semaines au nom de la recherche. N’est-il pas sérieusement temps de modérer nos expérimentations animales ? Pensons-nous que les animaux sont des choses, à notre service ? 

En dessinant un univers mécanique, dans lequel tout serait inerte et déterminé, Galilée au 17ème siècle, Descartes et Newton au 18ème siècle, ont promu un mode de pensée radical, fondateur de notre culture. « Ce que le matérialisme dit c’est que d’une manière imprécise, à un moment de l’évolution, la conscience humaine se serait allumée subitement, commente Rupert Sheldrake avec une pointe d’ironie (…) Tout le reste de l’univers serait totalement inconscient et mécanique ». Cette philosophie matérialiste, qui décrit la nature, et donc l’animal, comme totalement dénués de conscience et obéissant à des automatismes, a ouvert la voie à toutes sortes d’exploitations abusives par l’homme de son environnement. Car à partir du moment où l’animal est une machine qui n’a pas de conscience, tout est justifié. 

Mais nous n’avons pas toujours eu ce rapport à l’animal. Vinciane Despret nous raconte comment, jusqu’au 18ème siècle, nombre d’animaux soupçonnés d’avoir commis des crimes, avaient des droits et étaient traînés en justice, avec procédures en bonne et due forme. « Ces procès témoignaient d’une sagesse que nous réapprenons, ça et là, à cultiver : la mort de l’animal peut ne pas aller de soi. La justice devait intervenir » raconte-t-elle. Et c’est ce qu’il s’est passé en 1713, à Piedade no Maranhao au Brésil, non pas avec des animaux domestiques, mais avec des termites accusées de la destruction d’une partie d’un monastère. Surprenant. « L’avocat qui leur fut attribué plaida de manière ingénieuse, poursuit Vinciane Despret (…) Le juge décida, au regard des faits et des arguments, d’obliger les moines à offrir un tas de bois aux termites ; ces dernières reçurent quand à elles l’ordre de quitter le monastère et de limiter leur louable industrie à ce tas de bois ». Si cet exemple paraît incroyable, il montre combien nous avons su par le passé considérer les formes de vie qui nous entourent comme étant conscientes et détentrices de droits, tout comme nous. 

 

Une réhabilitation difficile

Aujourd’hui, c’est tout juste si les animaux ne doivent pas nous prouver qu’ils sont conscients. Nous ne cessons d’être étonnés de toutes ces nouvelles recherches scientifiques qui démontrent l’étendue de leur intelligence. Capables de fabriquer des objets, de faire des maths, de tenir des conversations structurées, de se reconnaître dans des miroirs, d’avoir de l’humour et de rire, de faire preuve d’empathie ou même d’un sens inné de l’éthique, de faire des œuvres d’art ou d’honorer leur morts – comme on le voit chez les éléphants… les animaux sont des êtres conscients, ça ne devrait plus être discutable. « Et ce qui est sûr c’est que nous ne connaissons pas encore l’étendue de la conscience animale. Tous les tests scientifiques sont basés sur notre façon à nous de concevoir les choses. Ils sont faussés parce que basés sur notre idée de ce qui fait la conscience ou l’intelligence », nous dit Laïla del Monte, formatrice en communication animale et dotée de la capacité à entrer en contact télépathique avec les animaux. Et c’est ce que soutient aussi Tom Regan, un philosophe, dans son livre Les droits des animaux. « Loin d’être sans pensée, comme l’affirmait Descartes, les animaux que nous mangeons, chassons ou livrons aux expériences scientifiques sont conscients du monde. Leur esprit est empreint de croyances et de désirs, de souvenirs et d’attentes. Ce sont, à ce titre, des êtres dotés d’une valeur morale propre »

Alors petit à petit, certains pays changent leurs lois pour améliorer la condition animale. Depuis mai 2013, les cétacés sont par exemple considérés comme des Personnes non-humaines en Inde. Le ministre indien de l’environnement a même déclaré que leur mise en captivité et leur exploitation pouvait être assimilés à la séquestration de personnes et à l’esclavage. Et que ce passe-t-il chez nous ? La France, pays des droits de l’homme, pays des droits des animaux ? Malheureusement, non. « En France le code civil, pilier du droit français, ne prévoit que 2 régimes juridiques : celui des « personnes », et celui des « biens » incluant les animaux. Au regard de ce texte, il n’y a donc aucune différence entre une table et un animal », explique l’association 30 millions d’amis. C’est impensable, légalement un animal est un objet. 30 millions d’amis vient alors de lancer une pétition pour qu’un 3ème statut, « conforme à leur nature d’êtres vivants et sensibles » soit créé. Visiblement, il reste du pain sur la planche pour les nombreuses institutions qui se démènent de part le monde pour essayer de changer nos consciences et nos comportements. Avons-nous, par exemple, besoin de manger de la viande à tous les repas ? 

 extrait du site http://www.inrees.com/

 

Publié dans:ANIMAUX |on 3 février, 2014 |Pas de commentaires »

OVNIS : une réalité – conférence INREES

 

Un événement INREES pour enfin séparer les faits de la fiction

Mardi 18 Mars 2014 de 19h50 à 22h30couvmax_1377

Prix public : 18€
Prix abonnés INREES : 12€ 

Conférence à guichet fermé. Réservez dès maintenant !
167 places restantes sur 500 disponibles

Lieu :
Centre Malesherbes

Grand amphithéâtre
108 boulevard Malesherbes
Paris 75017
Plan d’accès sur Google Map »

La soirée en deux mots

En présence du Général de division Wilfried De Brouwer, ancien Chef des opérations à l’Etat-major de l’air belge, et de Jean-François Clervoy, astronaute de l’Agence spatiale européenne, l’INREES vous propose une conférence exceptionnelle avec la journaliste Leslie Kean.

Si leur origine demeure encore une énigme, les OVNIS n’en sont pas moins une réalité. Des objets volants non identifiés sont en effet observés dans l’atmosphère terrestre par des dizaines de milliers de personnes chaque année. Cette affirmation résulte de décennies d’observations et d’investigations de la part de pilotes, de hauts responsables militaires, et de chercheurs. La journaliste d’investigation Leslie Kean, soutenue dans son enquête par les plus hautes autorités jamais encore impliquées sur le dossier, nous livre ce soir le fruit de 10 ans d’enquête à l’occasion de la publication en France de son livre événement : OVNIS – Des généraux, des pilotes et des officiels parlent.

En savoir plus

Leur origine demeure encore une énigme mais ce que l’on appelle des OVNIS n’en est pas moins une réalité. On parle d’ailleurs officiellement de P.A.N. pour phénomènes aérospatiaux non-identifiés. En effet, chaque année, à travers le monde entier, des dizaines de milliers de personnes disent avoir observé des phénomènes aérospatiaux non-identifiés. Un pourcentage important de ces observations reçoit après enquête une explication conventionnelle. Il peut s’agir d’avions, de débris de satellite, de météorites, de montgolfières ou de ballons, de planètes, ou encore de phénomènes atmosphériques, etc. Les possibilités de méprise sont nombreuses, notamment de la part de témoins peu ou pas habitués à identifier tous les types de phénomènes pouvant être rencontrés ou se produire dans l’atmosphère. Mais au-delà de ces cas expliqués, une part significative des témoignages collectés ne reçoit aucune explication connue. Cette réalité résulte de décennies d’observations et d’investigations de la part de pilotes, de hauts responsables militaires, et de chercheurs. Ce fait, mis en évidence à travers le monde entier par les différents organes ou chercheurs s’étant penchés sur la question, a incité la journaliste d’investigation américaine Leslie Kean, à se lancer dans l’une des plus ambitieuses enquêtes jamais réalisées sur la question OVNI. Le fruit de ce travail est aujourd’hui publié en France sous le titre : OVNIS – Des généraux, des pilotes et des officiels parlent. C’est un livre événement, salué pour son impartialité et son sérieux. Leslie Kean présentera lors de cette conférence exceptionnelle des indices incontestables sur la présence réelle d’objets volants non identifiés — métalliques, lumineux, et capables de manœuvres qui défient les lois de la physique — dans l’atmosphère terrestre. Elle partagera avec nous le fruit de dix ans d’une enquête acharnée durant laquelle elle a rencontré et interviewé des dizaines d’officiers d’aviation de haut niveau et de témoins à travers le monde, passé en revue des centaines de documents gouvernementaux, de rapports d’aviation, de données radar, et d’études de cas corroborés par des indices matériels. 

L’astronaute français Jean-François Clervoy qui a déjà participé à trois missions spatiales, et qui préface l’ouvrage de Leslie Kean sera présent à ses côtés. Il livrera pourquoi selon lui « il est temps de chercher, avec des moyens adéquats, à comprendre ce que sont ces objets ou phénomènes apparemment intelligents surgissant dans notre ciel, dont la réalité est confirmée par de multiples sources. Nous ne savons pas ce que nous trouverons, mais l’ignorance est assurée si nous ne faisons rien. » Autre invité de marque présent lors de cette grande soirée : le Général de division Wilfried De Brouwer, ancien Chef des opérations à l’Etat-major de l’air belge, en activité au début des années 90 en Belgique alors que le pays était survolé par de mystérieux objets. Ce sujet — des objets au comportement intelligent et à l’origine inconnue évoluant dans l’atmosphère terrestre — est potentiellement l’un des plus importants auquel l’humanité puisse être confrontée. S’y pencher requiert une indispensable ouverture d’esprit, et un solide bon sens journalistique, deux qualités que possède Leslie Kean. Son enquête magistrale permet enfin de séparer les faits de la fiction.

Les livres incontournables à découvrir 

OVNIS – Des généraux, des pilotes et des officiels parlent
Par Leslie Kean 

Les OVNIS sont une réalité. Cette affirmation résulte de décennies d’observations et d’investigations de la part de pilotes, de hauts responsables militaires, et de chercheurs. Dans cette enquête unique, la journaliste d’investigation Leslie Kean présente des indices incontestables sur la… En savoir plus »

Publié dans:O.V.N.I et E.T. |on 3 février, 2014 |Pas de commentaires »

Lettre Sur la tolérance

images (5)

John Locke   


     »La tolérance à l’égard de ceux qui ont des opinons religieuses différentes, est si conforme à l’Evangile et à la raison qu’il semble monstrueux que des hommes puissent n’y point voir dans une si claire lumière. Quant à moi, je ne veux pas accuser ici l’orgueil ou l’ambition des autres, leurs excès et leur fanatisme privé de charité et de mansuétude; ce sont là des vices qui ne peuvent peut-être être extirpés des choses humaines. Mais ils sont néanmoins d’une telle nature que personne ne veut ne subir ouvertement le reproche; il n’y a quasiment personne qui, dévoyé par ces vices, ne recherche la louange après les avoir cachés sous une honnête apparence. Mais afin que personne ne donne pour prétexte à une persécution et à une cruauté peu chrétienne le souci de l’État et le respect des lois, et afin, au contraire, que d’autres, sous le couvert de la religion, ne cherchent pas la licence des moeurs et l’impunité de leurs crimes; afin, dis-je, que personne, soit comme sujet fidèle du prince, soit comme croyant sincère, n’en n’impose ni à lui-même, ni aux autres, j’estime qu’il faut avant tout distinguer entre les affaires de la cité et celle de la religion et que de justes limites doivent être définies entre l’Eglise et l’État. Faute de quoi, on ne pourra apporter aucune solution aux conflits soulevés entre ceux qui ont véritablement à coeur, et ceux qui font semblant d’avoir à coeur, ou bien le salut des âmes ou bien le salut de l’État ».

Lettre sur la toléranceP.U.F. trad. R. Polin, p.9-11.

Publié dans:TOLERANCE |on 2 février, 2014 |Pas de commentaires »

La peur est l’ennemi de l’homme

images (4)

Swami Prajnanpad    


     »  La peur est le plus grand ennemi de l’homme. Cette peur peut prendre des formes aussi diverses que la honte, la jalousie, la colère, la mauvaise humeur, une conduite arrogante et insolente, une manière désinvolte de parler aux autres, en fonction de ce qui fait plaisir à soi-même et sans tenir aucun compte des sentiments de l’autres, etc. Quelle est la cause de la peur? Le manque de confiance en soi. Pourquoi ce manque de confiance? A cause d’une action qui a été désapprouvée par quelqu’un d’autre et pour laquelle on a été rejeté, battu, blâmé. On fait des erreurs seulement parce que l’on ignore ce qui est juste et qu’on accepte comme correct ce que disent les autres, spécialement les aînés. On en vient à considérer ses propres actions comme des erreurs. Plus tard dans la vie, face à une situation semblable ou potentiellement semblable, apparaît dans le mental l’impression: « non, ce n’est pas bien. et immédiatement apparaissent en conséquence les émotions de peur et de honte: « c’est incorrect d’agir ainsi, que vont dire les autres! etc… Mais quand le mental refuse d’accepter cette manière de penser, on commence à ressentir: « non, ce n’est pas moi qui ai fait quelque chose de mauvais, ce sont les gens qui sont méchants; c’est pourquoi ils disent que mon action est mauvaise ». On tombe alors sous l’emprise de la colère, de la jalousie etc. et le comportement devient arrogant; on ne se contrôle plus et on se livre à des excès aussi bien en parole qu’en action. Alors voyons, où est la cause de tout ce trouble? Vous avez fait quelque chose; quelqu’un d’autre a fait des remarques sur votre action; vous vous êtes trouvé dans un état de confusion et vous avez, en conséquence, accepté comme vrai ce que les autres ont dit. Vous n’avez pas découvert vous-même ce qui était réellement juste. »

La vérité du bonheur, édition l’originel, p. 53-54.

Publié dans:PEUR |on 2 février, 2014 |Pas de commentaires »

Entre frénésie et pédagogie animale

 

images (3)Vers les années 1990, pas franchement plus lucide que la moyenne, j’ai accompagné plusieurs groupes d’humains « civilisés » à la rencontre de groupes de dauphins « sauvages » de type Tursiops (le plus médiatique, les frères de Flipper), ou, plus fin et certainement plus raffiné, ou Stenella Frontalis (dauphins tâchetés), notamment au sud de la « Floride alabamienne » (l’Alabama s’est fait rouler, cette côte devrait lui revenir) et au large des Bahamas. J’avoue que, lorsqu’en pleine mer, sur un « spot » repéré d’avance, un groupe de dauphins accepte de jouer, non plus seulement avec l’étrave de votre bateau, mais avec tout un groupe de bipèdes plus ou moins nageurs, qui se jettent à l’eau en poussant des cris stridents, l’effet est saisissant. La force de ces êtres permettrait à n’importe lequel d’entre eux de ratatiner n’importe quel humain en une fraction de seconde ! Au lieu de quoi, ils entrent en interaction, dans des danses aquatiques si belles que, parfois, tâchant de les suivre dans leurs cabrioles sous l’eau, vous en oubliez de respirer ! L’incroyable contact velouté de leur peau (quand vous avez de la chance qu’ils vous touchent – vous-même, ne le faites jamais), la façon dont ils vous sondent avec leur « sonar » (ça, à tous les coups), ce sixième sens à écholocation qu’ils se sont inventé pour survivre, ultrason imperceptible légèrement électrique, la sensualité et la drôlerie de leurs comportements, tout cela fait de la rencontre avec eux un moment inoubliable. Puis ils disparaissent, après une étourdissante mêlée d’un quart d’heure, ou d’une demi-heure, et vous remontez sur votre bateau, en proie à une euphorie incontrôlable.

Certains en demeurent marqués à vie. Dans l’instant, tous ceux qui ont participé à l’événement, strictement tous (même le non-nageur qui a osé se jeter à l’eau avec une bouée sous les bras) ont des révélations exceptionnelles à vous faire : sur les dauphins, sur les baleines, sur la mer, sur la vie, sur le cosmos, sur eux-mêmes, sur la condition humaine et sur la société qui règne actuellement sur cette planète. Mais aussi sur l’âme, sur le souffle, sur l’esprit, sur l’inspiration poétique, sur les anges…. Bref, le contact avec le dauphin vous fait lâcher prise et vous ouvre à la créativité la plus large. Ce serait un excellent animateur de brain storming ! Vous voulez réveiller votre inspiration créatrice et votre enthousiasme originel ? Nagez donc avec un dauphin libre !

(nous nous refusons à entrer en contact avec de pauvres dauphins prisonniers, même si leurs geôliers ont d’implacables alibis pour justifier que l’on enferme des princes des mers dans des bassins ridicules, notamment celui qui consiste à dire qu’en emprisonnant une poignée de dauphins otages, les marinelands vous expliqueront qu’ils font en sorte que le public laisse les dauphins sauvages tranquilles).

La pédagogie de ces rencontres inter-espèces est simple : voilà des êtres intelligents et sensibles, qui vivent sur cette planète depuis trente à cinquante millions d’années, sans en avoir rompu les grands équilibres, et ceci alors même que certains de leurs représentants, en particulier les orques, sont les plus grands prédateurs, craints même des grands requins blancs et constituant le bout de la chaîne alimentaire océanique, comme nous avons longtemps constitué le bout de la chaîne continentale (aujourd’hui, notre gasteropolis est mondiale). Mais comparés à eux, nous, qui vivons sur cette même planète depuis à peine deux millions d’années (et encore, la maîtrise du feu ne date-t-elle que de cinq cent mille ans), nous faisons figure d’antibiotique léthal, de poison monstrueux, de prédateur dément, puisque, dans ce très court laps de temps, nous avons réussi à mettre toute la biosphère en danger. La grande différence entre les cétacés et nous, disions-nous, est qu’ils n’ont pas de mains et ne fabriquent donc rien, alors que notre génie manuel nous a fait métamorphoser notre environnement tout entier…

Ne dit-on pas, depuis Darwin (qui de ce point de vue demeure très pertinent), que les espèces disparaissent par leurs points forts ? Aujourd’hui, nous savons que la métamorphose de l’environnement par l’homme est allée trop loin et que, comme le préconisent les sages, de Lao Zi à Pierre Rabhi, nous ferions bien de nous rappeler que nous avons aussi la capacité de communiquer et de jouir, de donner et de contempler, de rire et d’aimer, autant de verbes qui peuvent se conjuguer même si l’on n’a pas de mains et qu’on ne fabrique rien.

article extrait de http://www.cles.com/enquetes

 

Publié dans:ANIMAUX |on 2 février, 2014 |Pas de commentaires »

Le temps n’existe pas

 

images (9)Au niveau d’unité le plus haut, le temps n’existe pas. C’est le niveau de l’Esprit, de Dieu, pure existence. A ce niveau, il n’y a aucun développement, aucun ‘devenir’ mais seulement ‘être’.

Au niveau le plus bas d’unité, là où la séparation est vécue le plus fortement, une notion creuse, linéaire du temps est employée. Par  ‘creuse’ je veux dire une notion du temps scientifique, abstraite et complètement exempte de subjectivité et de contenu sensible. Le temps, dans cette notion, est une structure objective à l’extérieur de vous. Le temps est quelque chose recouvrant vos expériences comme une structure externe. 

‘Un curriculum vitae’, par exemple, que vous envoyez quand vous sollicitez des emplois, consiste souvent en une linéarité temporelle objective des faits. Cette année j’ ai fait ceci, cette année j’ai obtenu mon diplôme  à cette école, etc… Vous soulignez le côté visible, externe des choses. Le côté intérieur des choses – la motivation, la signification, la subjectivité – est omis.

Sur les niveaux énergétiques intermédiaires entre unité et  séparation, le temps est une réalité qui ‘fluctue’ avec votre expérience. Le temps est une notion expérimentale; une façon de découper l’expérience . À ces niveaux, le temps existe, mais ce n’est pas quelque chose d’indépendant ou d’externe à vos expériences. 

Par exemple, sur les plans astraux, où vous voyagez pendant le sommeil et aussi après votre mort, il n’y a aucun ‘ le temps d’horloge ’. Le temps d’horloge est la plus grande tentative de dégager le temps de la subjectivité, c’est-à-dire de vous et de vos expériences. C’est une grande illusion. Sur les plans astraux, le temps est le rythme de vos expériences. Parfois vous vous reposez, maintenant vous rencontrez quelqu’un, ensuite vous étudiez, etc. Chaque fois qu’une étape se termine et qu’une autre commence, ça n’est pas déterminé par le temps d’horloge – quelque chose d’externe – mais par votre flux intérieur de ressentis, par ce qui vous semble naturel.

Ce sens naturel du temps ou  rythme peut aussi faire partie de la vie terrestre. 
La subjectivité du temps, c’est-à-dire le fait que le temps peut être vécu différemment dans diverses circonstances, vous est à tous familière . Vous dites que ‘ le temps file’ quand vous vous amusez, alors que le temps semble se figer quand vous êtes dans la salle d’attente du dentiste ou dans la file d’attente au supermarché.

Maintenant, le sceptique à l’intérieur de vous peut dire : le temps est perçu comme s’il s’écoulait lentement quand on ressent les circonstances comme négatives, tandis qu’il va apparemment plus vite quand les circonstances sont positives. Mais le temps lui-même est toujours le même, avec son tic tac rigide toujours identique, quelle que soit la façon dont nous vivons les choses.

C’est la notion de temps dans sa ‘  structure objective ’, appelée aussi  notion linéaire du temps. Elle a son origine dans une approche du temps rationaliste, scientifique. 

Mais imaginez qu’il n’y ait pas de montres, pas de nuit ni de jour, aucune influence naturelle comme le soleil, la lune et les marées, à travers lesquelles mesurer le temps. Alors vous pourriez seulement compter sur votre propre sens subjectif du temps. Votre mesure objective du temps – l’horloge – n’est pas vraiment basée sur quelque chose d’externe; c’est le produit du mental humain qui souhaite partager et classifier. Le mental humain a extrait un certain ordre des choses à partir des phénomènes naturels terrestres. Mais ‘ le temps en soi ’, indépendant du facteur humain, n’existe pas. C’est une illusion qui est le produit d’un type de conscience coincée dans la croyance en la séparation.

Le temps est essentiellement subjectif. Le temps est une façon de découper l’expérience, d’une façon telle que vous pouvez lui donner un sens. Par exemple, vous dites de quelqu’un : “c’ est une vieille âme”. Est-ce qu’en réalité vous parlez du nombre des années ou des incarnations quand vous faites référence à sa vieillesse ? Ou bien est-ce que par ‘vieux’ vous voulez dire qu’il exprime certaines qualités, comme la sagesse, l’équilibre et la sérénité, plutôt qu’une certaine quantité de temps ? La référence au temps dans l’expression ‘ vieille âme ’ est en réalité une référence à l’expérience..

Au plein sens du terme, le temps est “la dynamique du devenir” au niveau intérieur. Il peut être un concept utile dans la mesure où il vous aide à articuler le rythme naturel ou le flux des choses. Mais quand il est conçu comme quelque chose d’objectif, se tenant au-dessus de vous, il a tendance à vous limiter et vous distraire. Vous n’êtes pas limités à une ligne de temps particulière. Vous n’êtes pas des êtres linéaires. Certains niveaux de votre être sont à l’extérieur de la structure du temps tel que vous le vivez actuellement. C’est sur cet aspect de vous, c’est-à-dire votre multidimensionalité, que nous désirons attirer votre attention maintenant.

Jeshua

© Pamela Kribbe
www.jeshua.net/fr

Publié dans:TEMPS |on 1 février, 2014 |Pas de commentaires »
123

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3