Archive pour le 21 février, 2014

La simultanéité de la Création

images (1)

Dans la ronde des étoiles et de votre planète dans les dimensions denses, vous avez placé le temps. Vos guides vous ont toujours affirmé qu’il est une illusion de votre plan, pour nous, votre temps n’a absolument aucune existence car nous évoluons dans la simultanéité de la Création.

Pourtant, dans votre expérience, il semble bien être une réalité puisque vous croyez y être soumis : vous observez que les aiguilles des horloges avancent seconde après seconde ; vous constatez aussi des conséquences visibles sur et dans votre corps physique, conséquences que vous attribuez à un phénomène que vous jugez naturel et que vous avez nommé : le vieillissement. Malgré ces effets que vous mesurez et que, je le souligne, ne sont en aucune façon naturels, je réaffirme que le temps reste une illusion : ne vous arrive-t-il pas de vivre une minute comme une heure ou inversement. Ce simple fait devrait vous permettre de comprendre que le temps est essentiellement déterminé par votre conscience d’être. Tel que vous le concevez encore, il correspond à une fonction de conscience de troisième dimension. Mais les choses changent et, dans votre élévation en quatrième dimension, vos repères temporels vont être quelque peu bousculés. Et ils le sont déjà pour beaucoup d’entre vous. Vous vivez actuellement le passage d’un temps linéaire à un temps que certains d’entre vous nomment radial.

Vous avez tendance à placer le temps sur une ligne horizontale avec un passé d’où vous venez, un présent dans lequel vous vous situez et un avenir vers lequel vous vous dirigez. C’est effectivement votre expérience du temps : ce qui fut hier, ce qui est aujourd’hui et ce qui sera demain. A ces modes de conjugaison, je préfère le suivant : ce qui est hier, ce qui est aujourd’hui et ce qui est demain. Cela illustre la simultanéité de la Création.

Vous croyez vous déplacer sur la ligne du temps ou alors vous vous leurrez en prétendant que c’est lui qui coule en vous. Dans les deux ca,s c’est bien le « vous » actuel qui se trouve au centre de ce soi-disant mouvement ou écoulement. Pour autant, combien d’entre vous sont vraiment conscients d’être ce point centra et unique qu’est l’instant présent ? Trop souvent vous ressassez des erreurs ou des bonheurs passés. Trop souvent vous imaginez un futur que vous espérez beau et magnifique. Plus souvent encore vous vous figez dans la peur du lendemain. Et c’est ainsi que vous en arrivez à ne pas vivre pleinement votre existence : vous passez à côté d’elle en vous projetant constamment dans un ailleurs de remords, d’espoirs ou de craintes.

Mes Amis, hier n’est plus et demain n’est pas encore né. Alors, je vous le demande, à quoi bon vous préoccuper de ce qui n’est plus ou vous inquiéter de ce qui n’est pas encore ? Pouvez-vous changer votre passé ? pouvez-vous transformer votre futur ? Je vous laisse répondre à ces deux questions avant de vous donner mon avis sur ce sujet.

Je le rappelle, votre expérience linéaire du temps vous a conduit à une compréhension erronée de la loi de cause à effet. Et par ricochet, à créer la culpabilité, le péché, le bien et le mal, ou encore la nécessité de rectifier vos actes passés, soit par des actes vertueux, soit par des événements difficiles permettant de compenser vos erreurs. Tout cela bien entendu dans un souci d’évolution. L’évolution, j’y reviendrai…. De telles croyances s’inscrivent très justement dans ce que vous nommez la loi de réincarnation. Et cette dernière s’explique d’une manière logique dans le cadre de votre temps linéaire auquel vous croyez si fort, avec des vies antérieures, une existence actuelle et d’autres à venir.  Tout cela forme dans votre pensée un schéma parfaitement cohérent. Or, il se trouve que le temps n’est pas ainsi que vous le concevez : la Création est simultanée. Il n’y a donc pas de vie antérieures ou futures, mais plutôt des vies simultanées. Je préfère l’expression : La Vie simultanée, votre Vie simultanée. Ce qui signifie que vous expérimentez toutes vos existences dans l’instant. 

Prenons l’un des symboles qui apparaît sur vos cartes routières, celui du point de vue. Il s’agit d’un point qui semble rayonner en plusieurs traits. Mais améliorons-le en plaçant des traits tout autour du point.    

point rayonnant

Ce symbole vous représente assez bien : le point peut être considéré comme la conscience de Qui vous êtes. Il est celui qui observe chacun des traits qui ne sont autres que chacune de vos vies. L’une se déroule dans un décor qui correspond à l’Ancienne Egypte, l’autre dans un environnement du 21ème siècle, et une autre à celui qui existera – qui existe déjà – trois cent ans plus tard. Cependant, Qui vous êtes observe Qui il est dans chaque trait depuis l’instantanéité de la Création. Mais si vous restez seulement conscient de l’existence présente, c’est parce que vous portez uniquement votre attention vers celle-ci.

Vivre l’instant présent vous permet de vous replacer peu à peu dans le point central, celui qui réunit toutes vos expériences de vies, donc tous les acquis que vous possédez dans la simultanéité des différents environnements correspondants à de multiples époques. C’est ainsi qu’il est possible, du moins pour certains seulement, et torp souvent uniquement par le biais de ce que vous nommez les régressions, de vous projeter dans une existence passée ou future pour y rencontrer ce que vous y êtes, et surtout ce que vous y accomplissez. Cette possibilité vous sera rendue au fur et à mesure de votre élévation ascensionnelle et de votre capacité à l’utiliser avec parcimonie. Cela dans le seul but de recouvrer les capacités de Qui vous êtes de toute éternité et de les appliquer dans votre maintient. Je précise au fur et à mesure, car il y a fort à parier que si cette possibilité vous était totalement accordée aujourd’hui, avec votre fâcheuse tendance à toujours vous préoccuper d’hier ou de rêver votre lendemain, la plupart d’entre vous seraient encore moins présents dans leur vie actuelle. 

L’illustration améliorée du point de vue peut également représenter ce que d’aucuns appellent le temps radial. Il n’est plus une ligne qui s’écoule en vous ou sur laquelle vous vous déplacez et dont vous subissez les effets. Il devient comme une étoile qui rayonne à partir de vous-même. Ainsi, vous devenez les maîtres du temps, ce qui signifie qu’il naît à partir de vous. Vous en êtes alors les créateurs et vous décidez seuls de sa durée en fonction de ce que vos faites, ou du plaisir ou non que vous avez pour telle ou autre activité. Vous connaissez déjà ce principe, comme je l’ai dit, lorsque vous avez l’impression qu’une heure s’est évaporée comme une minute ou que des minutes vous ont paru des heures. A l’avenir, vous le ferez consciemment.

Mais revenons, comme je vous l’ai promis, à ce que vous nommez l’évolution. Je peux vous le dire aujourd’hui, car vous êtes maintenant dans une expérience qui vous permet de l’accepter et de la comprendre. L’évolution telle que vous la concevez n’a pas plus de consistance que le karma.

Vous avez tendance à vous imaginer sur un sentier, que vous nommez spirituel ou initiatique. Et selon l’endroit où vous vous situez sur celui-ci, vous vous croyez plus ou moins évolués. Cette façon de comprendre entre toujours dans le cadre manichéen de votre troisième dimension, avec des mieux ou des moins bien, des degrés d’élévation ou des niveaux de conscience. De là est né le jugement. Or, au royaume du Père (et votre dimension en fait partie), il n’y a pas de grands, il n’y a pas de petits, il n’y a que des semblables. Tous sont égaux à Ses yeux et Il aime chacun de vous et chacune de vos vies pareillement, quelles qu’elles soient. Cela signifie, si vous prenez en considération la simultanéité de la Création et la multidimensionnalié de l’être, qu’il n’y a pas de personnages plus avancés les uns que le autres sur le chemin spirituel, pas de vie plus ou moins belle, ou plus ou moins accomplies, mais simplement  des expériences différentes et uniques.

Replaçons le terme évolution dans son réel contexte en le voyant depuis l’illustration améliorée du point de vue, dont chaque trait, je le rappelle, représente une de vos existences dans un décor précis. C’est manifester une fonction de conscience de troisième dimension et rester figé dans la séparation de la Création que de croire que les traits du dessus seraient plus importants ou évolués que ceux du dessous ou inversement. En réalité, il en est tout autrement puisque chacun de ces traits es tune expérience, ou une extension de Qui vous êtes. Et Qui vous êtes est la globalité des traits, de ces expériences. En tant que globalité, Qui vous êtes, donc vous-même, est accompli et parfait dans la conscience de la simultanéité.

Extrait de ADONAI transmis par Hilaïhi 2012 – aux éditions Hélios

Publié dans:ASCENSION, MULTIDIMENSIONNALITE |on 21 février, 2014 |Pas de commentaires »

Un Premier aspect de la Multidimensionnalité

 

téléchargement (1)Enfants de la Rose, soyez dans le calme et lisez ce message-conseil avec l’attention de votre cœur.

Vous êtes venus dans le monde par la voie de l’incarnation, mais vous y êtes aussi présents par celle de la multidimensionnalité. Voici un terme qui vous paraît parfois barbare, que vous lisez ou entendez de plus en plus souvent, n’est-ce pas ? Et je sais que beaucoup d’entre vous sont quelque peu perdus quant à sa réelle signification. Si tel est votre cas, je vous conseille de lire ce qui suit non pas avec votre mental logique, mais avec votre intériorité, c’est à dire en vous reliant à la partie divine en vous qui, elle, est au-delà de la logique. Elle n’en a nul besoin puisqu’elle sait. Elle ne réclame donc pas d’explication puisqu’elle est la multidimension. C’est donc bien en vous unissant à cette partie que vous pourrez intégrer la perspective la plus simple de la multidimension que j’ai décidé de venir vous expliquer aujourd’hui. 

Lorsque je disais que vous étiez venus dans le monde par la voie de l’incarnation, c’était pour vous rappeler le premier aspect de votre être, le plus évident pour vous et le plus important pour beaucoup. Pourtant, s’il est le plus manifeste à vos sens, il n’est pas pour autant celui auquel vous devez accorder toute votre attention.

Le premier aspect de vous-mêmes est bien celui du plan physique. Mais puisque vous lisez ceci, c’est que vous n’ignorez plus qu’il existe d’autres plans, plus subtils. Ces plans, jusqu’à présent, vous les aviez considérés comme extérieurs à vous. Par exemple, le plus proche de vous est celui que beaucoup nomment l’astral. D’autres préfèrent l’appellation de quatrième dimension. Depuis toujours, vous associez l’astral au lieu où évoluent vos chers disparus. Et vous pensez que vous-mêmes un jour, quand votre heure sera venue, le plus tard possible, vous rejoindrez ce plan et y retrouverez celles et ceux que  vous avez aimés ici-bas.

Je vous le dis, il est exact que depuis des milliers d’années, celui qui quitte son corps physique par le phénomène que vous avez identifié comme la mort, se rend bien sur la plan de l’astral. Mais je vous affirme aussi que, bien que vous soyez en incarnation sur la Terre, aujourd’hui dans une enveloppe charnelle, vous êtes également et pleinement présents sur le plan astral, maintenant, et chacun de vous qui me lisez. C’est un autre aspect de la multidimensionnalité : vous existez, vous vivez, vous agissez sur ces deux plans simultanément, même si vous n’en êtes pas conscients.

Mes enfants, mes propos sont importants car, dans votre élévation ascensionnelle, il sera impératif que vous compreniez, que vous acceptiez que vous êtes tout à la fois, et pas uniquement un corps avec une âme incarnée dans vous êtes sur la Terre, puis un être plus subtil évoluant dans l’astral quand vous l’aurez quitté physiquement. Cette dernière manière de  penser et de croire était nécessaire utile durant l’ère passée. Elle correspondait au cheminement de l’époque antérieure. Puisque vous êtes aujourd’hui déjà entrés dans la nouvelle ère, il vous est demandé, si vous le voulez bien, d’approcher la compréhension qui correspond à celle-ci.

Je pense, si vous avez lu avec votre intériorité, que vous pouvez accepter sans grande difficulté le fait que vous vivez, maintenant, simultanément et depuis toujours, sur les plans physiques et astral. Pour autant, ce que je dis est devenu quelque peu inexact puisque la Terre-Mère a entrepris son voyage ascensionnel. Vous le savez déjà, depuis quelques mois, elle est entrée, avec chacun de vous, dans la quatrième dimension. Certes, elle est encore dans les toutes premières vibrations de celle-ci, mais tout de même dans la quatrième. En conséquence, vous pouvez en déduire que vous n’êtes plus vraiment physique, au sens où vous l’entendez habituellement. Si ce fait ne vous paraît pas évident, c’est tout simplement parce que vous êtes encore comme en l’entre deux. Un pied dans l’ancienne dimension, un autre dans la nouvelle. C’est le cas pour la plupart d’entre vous : la troisième dimension n’a pas cessé d’exister. Vous ouvrez encore un regard sur elle. Je devrais dire vous projetez votre regard de cette dimension sans oser encore vous tourner vers celle qui vous appelle de sa lumière différente. Je félicite au passage ceux qui, en confiance et avec amour, y sont entrés pleinement et en ressentent maintenant les énergies, les voient et les utilisent.

Comment les utilisent-ils ? Tout simplement en pensant, en émettant une intention, en mettant de la conscience dans un acte. Ceux-là se servent des lois de la quatrième dimension qui se résument par un mot simple : création. La particularité de ce plan est en effet le pouvoir de création quasi instantanée. C’est une dimension à la vibration plus rapide que la précédente. Résultat, tout s’y concrétise au même rythme que celle-ci. Ne l’avez-vous pas remarqué ? Ne trouvez-vous pas que le temps passe comme une étoile filante et qu’il vous est de plus en plus difficile de maîtriser votre agenda ?

Il y a encore quelques années, lorsque vous faisiez une visualisation créatrice, lorsque vous m’adressiez une prière, le résultat vous parvenait dans un laps de temps plus ou moins long, mais rarement instantanément, vous en conviendrez. Aujourd’hui, selon la force de votre intention, ce que vous émettez ou demandez peut se réaliser devant vos yeux, immédiatement.

Comprenez-vous l’importance de ce que je vous dis. Voyez-vous où je veux en venir ?

Non pas au temps, non pas à la création instantanée, mais plutôt au fait que vous avez énormément grandi. Ce que vous êtes devenus est vraiment sans aucune commune mesure par rapport à ce que vous manifestiez il y a encore une dizaine d’années. Et si vous  êtes présent, aujourd’hui, dans la quatrième dimension, c’est que vous êtes de ceux qui ont évolué et que vous avez réussi à poser le pied sur la première marche de l’Ascension. En avançant d’un pas, consciemment ou non, dans la quatrième dimension, vous avez aussi permis à l’aspect de Qui vous Etes dans celle-ci de poser un pas dans la dimension immédiatement suivante.

Je voudrais que vous réfléchissiez à ce message calmement, que vous le relisiez afin de bien vous imprégner de son contenu et de la compréhension qu’il véhicule. Faites-me, mes enfants, je vous en prie, avant de passer à un message suivant qui lui aussi abordera la multidimensionnalité. Faites-le, non pour moi, mais pour vous-mêmes et également celui que vous êtes dans une autre plan de conscience, car il n’est pas séparé de vous.

Extrait de « Au cœur de l’Amour » transmis par Hilaïhi 2012 – aux Editions Hélios

 

 

Publié dans:MULTIDIMENSIONNALITE |on 21 février, 2014 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3