Le temps n’existe pas

 

images (9)Au niveau d’unité le plus haut, le temps n’existe pas. C’est le niveau de l’Esprit, de Dieu, pure existence. A ce niveau, il n’y a aucun développement, aucun ‘devenir’ mais seulement ‘être’.

Au niveau le plus bas d’unité, là où la séparation est vécue le plus fortement, une notion creuse, linéaire du temps est employée. Par  ‘creuse’ je veux dire une notion du temps scientifique, abstraite et complètement exempte de subjectivité et de contenu sensible. Le temps, dans cette notion, est une structure objective à l’extérieur de vous. Le temps est quelque chose recouvrant vos expériences comme une structure externe. 

‘Un curriculum vitae’, par exemple, que vous envoyez quand vous sollicitez des emplois, consiste souvent en une linéarité temporelle objective des faits. Cette année j’ ai fait ceci, cette année j’ai obtenu mon diplôme  à cette école, etc… Vous soulignez le côté visible, externe des choses. Le côté intérieur des choses – la motivation, la signification, la subjectivité – est omis.

Sur les niveaux énergétiques intermédiaires entre unité et  séparation, le temps est une réalité qui ‘fluctue’ avec votre expérience. Le temps est une notion expérimentale; une façon de découper l’expérience . À ces niveaux, le temps existe, mais ce n’est pas quelque chose d’indépendant ou d’externe à vos expériences. 

Par exemple, sur les plans astraux, où vous voyagez pendant le sommeil et aussi après votre mort, il n’y a aucun ‘ le temps d’horloge ’. Le temps d’horloge est la plus grande tentative de dégager le temps de la subjectivité, c’est-à-dire de vous et de vos expériences. C’est une grande illusion. Sur les plans astraux, le temps est le rythme de vos expériences. Parfois vous vous reposez, maintenant vous rencontrez quelqu’un, ensuite vous étudiez, etc. Chaque fois qu’une étape se termine et qu’une autre commence, ça n’est pas déterminé par le temps d’horloge – quelque chose d’externe – mais par votre flux intérieur de ressentis, par ce qui vous semble naturel.

Ce sens naturel du temps ou  rythme peut aussi faire partie de la vie terrestre. 
La subjectivité du temps, c’est-à-dire le fait que le temps peut être vécu différemment dans diverses circonstances, vous est à tous familière . Vous dites que ‘ le temps file’ quand vous vous amusez, alors que le temps semble se figer quand vous êtes dans la salle d’attente du dentiste ou dans la file d’attente au supermarché.

Maintenant, le sceptique à l’intérieur de vous peut dire : le temps est perçu comme s’il s’écoulait lentement quand on ressent les circonstances comme négatives, tandis qu’il va apparemment plus vite quand les circonstances sont positives. Mais le temps lui-même est toujours le même, avec son tic tac rigide toujours identique, quelle que soit la façon dont nous vivons les choses.

C’est la notion de temps dans sa ‘  structure objective ’, appelée aussi  notion linéaire du temps. Elle a son origine dans une approche du temps rationaliste, scientifique. 

Mais imaginez qu’il n’y ait pas de montres, pas de nuit ni de jour, aucune influence naturelle comme le soleil, la lune et les marées, à travers lesquelles mesurer le temps. Alors vous pourriez seulement compter sur votre propre sens subjectif du temps. Votre mesure objective du temps – l’horloge – n’est pas vraiment basée sur quelque chose d’externe; c’est le produit du mental humain qui souhaite partager et classifier. Le mental humain a extrait un certain ordre des choses à partir des phénomènes naturels terrestres. Mais ‘ le temps en soi ’, indépendant du facteur humain, n’existe pas. C’est une illusion qui est le produit d’un type de conscience coincée dans la croyance en la séparation.

Le temps est essentiellement subjectif. Le temps est une façon de découper l’expérience, d’une façon telle que vous pouvez lui donner un sens. Par exemple, vous dites de quelqu’un : “c’ est une vieille âme”. Est-ce qu’en réalité vous parlez du nombre des années ou des incarnations quand vous faites référence à sa vieillesse ? Ou bien est-ce que par ‘vieux’ vous voulez dire qu’il exprime certaines qualités, comme la sagesse, l’équilibre et la sérénité, plutôt qu’une certaine quantité de temps ? La référence au temps dans l’expression ‘ vieille âme ’ est en réalité une référence à l’expérience..

Au plein sens du terme, le temps est “la dynamique du devenir” au niveau intérieur. Il peut être un concept utile dans la mesure où il vous aide à articuler le rythme naturel ou le flux des choses. Mais quand il est conçu comme quelque chose d’objectif, se tenant au-dessus de vous, il a tendance à vous limiter et vous distraire. Vous n’êtes pas limités à une ligne de temps particulière. Vous n’êtes pas des êtres linéaires. Certains niveaux de votre être sont à l’extérieur de la structure du temps tel que vous le vivez actuellement. C’est sur cet aspect de vous, c’est-à-dire votre multidimensionalité, que nous désirons attirer votre attention maintenant.

Jeshua

© Pamela Kribbe
www.jeshua.net/fr

Publié dans : TEMPS |le 1 février, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3