Le don d’Amour Universel

Le don d’Amour Universel dans AMOUR telechargement-4

Quel que soit le lieu où elle se trouve, Amma offre ses bras à tous ceux et toutes celles qui désirent recevoir le darshan de l’Etreinte, (ph. 3, 6, 12). Ce darshan qui lui est particulier ne s’inscrit pas dans la tradition hindoue dans laquelle il est malséant d’entrer en contact physique avec un maître, d’autant plus s’il s’agit d’une femme. Le comportement d’Amma est àl’opposé de toutes les traditions de l’Inde.

Elle prend dans ses bras le monde entier, et chacun peut s’abandonner quelques secondes dans sa tendresse de Mère Divine. Lors de l’anniversaire de ses 50 ans, plus d’un million de personnes s’étaient rassemblées autour d’elle, venues de tous les pays du monde, y compris de pays musulmans. Amma aurait serré plus de 45 000 personnes par jour, et par nuit.

Lorsqu’elle donne le darshan de l’Etreinte, elle peut rester assise 24 heures sans dormir ni manger. Ce faisant, elle murmure parfois quelques mots en malayalam, sa langue maternelle, à ceux qui sont en souffrance. On dit qu’elle prendrait dans sa chair les énergies de détresse, et les vasanas (tendances inconscientes) négatives de ceux qui s’y abandonnent. Amma pourrait en tomber gravement malade, mais ce n’est pas le cas. Elle continue de développer une énergie d’action et de service considérable.

Il paraît que certaines analyses médicales auraient révèlé qu’Amma serait porteuse de maladies graves… sans en être aucunement affectée. Lorsque Amma se déplace autour de la planète, le darshan de l’étreinte est le point culminant de son message. Bien sûr, elle enseigne la voie de l’éveil spirituel, elle chante avec dévotion des bhajans, mais l’essentiel de la rencontre avec les foules qui viennent à ses pieds réside en cette étreinte de Pur Amour…

le  Darshan d’Amma : Cette cérémonie s’inscrit dans la plus pure tradition de l’Inde millénaire selon laquelle un être éveillé à sa nature divine peut en devenir l’incorporation dans la matière. On parle alors « d’avatar ». Ainsi furent considérés Rama, Krishna et de nombreux rishis et sages de l’antiquité. De nos jours la tradition perdure. Amma en offre l’illustration.

L’entrée du grand hall destiné aux darshans est surmontée d’une immense statue équestre représentant Krishna, et Arjuna (3) sur son char de guerre, juste avant la célèbre bataille de Kurukshetra, au moment où Krishna enseigne la Bhagavad Gita au roi Arjuna, le texte le plus sacré du Mahabaratta. La salle est remplie de fidèles souvent venus de loin pour contempler l’apparition divine. Un grand rideau ferme la scène. L’instant se nimbe de magie divine car ce qui va apparaître appartient aux sphères célestes des Divinités.

Soudain les tentures s’écartent et la forme immobile d’Amma apparaît, hiératique, dans la position traditionnelle de Krishna jouant de la flute ; vêtue de bleu et coiffée de plumes de paon. Elle se tient là, figée dans l’Energie Divine et personne dans le public ne saurait nier que le Dieu Krishna lui-même leur fait face ; les minutes s’égrainent, hors du temps, baignées du rayonnement sacré du Dieu d’Amour. Puis le rideau retombe. Alors, revenant dans son corps de femme de Lumière, Amma revient s’asseoir à même le sol pour chanter sa dévotion envers Dieu. Elle incarne aussi la Mère divine lors de certains darshans (ph. 7) coiffée d’une tiare telles les déesses qui siègent dans le sanctuaire des temples; elle chante pendant une bonne partie de la nuit jusqu’à l’extase.

Publié dans : AMOUR |le 26 septembre, 2013 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3