Archive pour le 18 août, 2013

Nous sommes plus que des corps physiques

Nous sommes plus que des corps physiques dans ASCENSION canada-goose-szmurlo

Qui n’a pas rêvé, au moins une fois, de voler dans le ciel comme un oiseau ? Qui n’a pas rêvé de se déplacer à la vitesse de la lumière parmi les étoiles ?

La sortie hors du corps (SHC) s’adresse à ceux qui nourrissent la conviction intime qu’ils sont plus que leur corps physique. Elle éclaire ceux qui s’interrogent sur le terme inéluctable de toute vie. Les religions proposent à notre soif de savoir des dogmes et des mystères coupés de notre vécu. Elles nous inculquent des croyances et ne nous permettent pas de faire des expériences. La SHC nous invite à trouver nous-mêmes nos propres réponses. À ce titre, elle fait partie du potentiel le plus précieux de l’esprit humain.

Quelques uns vivent des SHC sans l’avoir voulu, en particulier pendant l’enfance ou, plus tard, si un vécu émotionnel fort, une grave maladie ou le décès d’un proche remettent en question les repères habituels. Ces expériences marquent de leur empreinte le cours d’une vie. Même si elles ne sont pas comprises dans l’immédiat, elles restent ancrées dans la mémoire. Le plus souvent, la personne préfère se taire car elle redoute le sourire narquois de ses auditeurs. Aucune explication du phénomène ne lui sera proposée. Alors, commencent la quête et les lectures…

Depuis mon adolescence, de très nombreuses expériences de SHC conscientes ont changé radicalement le cours de ma vie. J’ai eu l’occasion de partager mon vécu avec des expérienceurs authentiques. J’ai pu aussi former de nombreux élèves. Je tire un bilan positif de 25 années d’enseignement. Ceux qui sont sortis, et ce ne sont pas les moins nombreux, affirment que la SHC les a mis sur un chemin d’éveil authentique et leur a permis de réaliser un travail en profondeur sur leurs projections et sur les croyances enracinées au plus profond de leur inconscient.

Quand l’aspirant sort pour la première fois, il éprouve un grand choc. Il se rend compte que sortir hors de son corps est une réalité bien plus bouleversante que tout ce qu’il a pu rêver ou imaginer. L’expérienceur ne posera plus le même regard sur le monde et choisit d’autres options existentielles.

Mais on ne peut pas sortir sans fournir un travail, qui loin d’être un fardeau, est générateur de sens et d’intégration à la vie.

Quand les expériences se multiplient et sont contrôlées, la SHC devient un outil précieux de connaissance de soi, de développement de l’attention et de la concentration. Le sentiment d’unité avec la Vie fait désormais partie intégrante de la conscience. La mort est remise à sa juste place, celle d’un passage vers une autre dimension. L’expérienceur restera ouvert à la découverte de l’inconnu et n’acceptera plus jamais d’être emprisonné dans des croyances limitatives.

Au début, vous vous contenterez peut-être d’aller dans la pièce à côté. C’est déjà énorme de constater que vous êtes capable d’accomplir cet acte banal sans votre corps physique, tout en étant en possession de l’intégralité de vos sensations, de vos émotions et de votre pensée. Quels objectifs choisir ? Vous élancer dans le cosmos ? Recevoir un enseignement ? Revoir un décédé bien-aimé ? Explorer des mondes inconnus ? Rencontrer votre guide spirituel ?

Vous n’êtes jamais coupés du monde. Au contraire, plus vous avancez plus vous sentez votre unité avec tout ce qui vit. Vous ne faites que développer votre potentiel d’être humain.

Nous sommes maintenant un petit groupe d’expérienceurs bien soudé. Nous vérifions la réalité de nos expériences. Nous avons mis au point des protocoles performants. Nous ne cherchons pas à convaincre qui que ce soit. La grande aventure est ouverte à tous. Chacun est invité à réaliser sa propre expérience s’il le souhaite en toute liberté. 
Akhena

Notre siège social : 13117 Lavera – contact@akhena.com

Publié dans:ASCENSION, DEVELOPPEMENT, ESPRITS |on 18 août, 2013 |Pas de commentaires »

Les étapes du processus de création


Les étapes du processus de création dans ACCORD a1Comme l’univers répond à votre vibration et non à ce que vous vivez présentement, des choses étonnantes jamais vécues auparavant se manifesteront peu à peu dans votre existence. D’après nos observations, la chose qui vous fait le plus souvent trébucher est la suivante: le contraste [entre les expériences agréables et désagréables que vous vivez], pourtant nécessaire et utile pour vous aider à susciter la montée de désirs nouveaux en vous, fait souvent apparaitre toutes sortes d’énergies confuses. En général, pour savoir si vous voulez quelque chose, il vous faut déjà avoir une assez bonne idée des détails et des événements qui vous ont aidé à identifier ce que vous ne voulez pas.

Autrement dit, quand exprimez-vous avec clarté le désir d’être bien ? N’est-ce pas habituellement lorsque vous ne vous sentez pas tellement bien ? Quand avez-vous le plus fortement envie d’avoir davantage d’argent ? Sans doute quand vous n’en avez pas assez. Ainsi, c’est lorsque la confusion règne en vous que vous avez le plus grand besoin de clarté. C’est lorsque l’accablement vous envahit que votre désir de sérénité est le plus grand. Et c’est lorsque vous vous ennuyez que votre besoin de stimulation devient le plus fort…

Le processus de créativité comporte 3 étapes. Premièrement, vous demandez, ce qui est facile puisque vous le faites constamment. Deuxièmement, une réponse est apportée à votre requête, ce qui ne vous concerne pas puisqu’elle provient de l’énergie Source. Troisièmement, vous devez consentir à recevoir ce que vous avez demandé.

Il est important de bien comprendre la différence entre la première étape et la troisième. Lorsque toute votre attention est focalisée sur une chose dont vous avez besoin ou que vous désirez vraiment, ou lorsque vous priez pour obtenir cette chose, il est fréquent que la vibration émanant de vous ne corresponde pas à la chose désirée et qu’elle soit plutôt en résonance harmonique avec l’absence de cette même chose.

Lorsque toutes vos factures arrivent en même temps, que vous n’avez pas assez d’argent pour les payer, que la panique s’empare de vous et que vous vous dites: « J’ai besoin de plus d’argent » ou, de façon plus positive, « Je veux plus d’argent », vous en êtes alors à la première étape, celle d’exprimer votre désir. Mais vous n’êtes pas en mode réceptif, lequel correspond à la troisième étape. Vous maintenez une distance entre votre demande et vous. Vous demandez continuellement, incapable de vous arrêter, car le contraste entre la situation actuelle et la situation recherchée fait naitre un désir en vous. Vous devez trouver un moyen de vous mettre en mode réceptif, comme si vous vouliez recevoir un signal radio.

Extrait de: Créateurs d’avant-garde, E.&J. Hicks

Publié dans:ACCORD, CO-CREATION, DEVELOPPEMENT, POUVOIR |on 18 août, 2013 |Pas de commentaires »

le cyprès contre les boutons de fièvre


le cyprès contre les boutons de fièvre dans PLANTES 1770415-jpg_1628612

Cette plante est très active contre les virus : l’herpès, la varicelle, le zona, la rougeole, les oreillons ou encore la mononucléose.

Le cyprès est un arbre qui peut atteindre 25 mètres de hauteur. Originaire d’Europe orientale et d’Asie occidentale, il pousse en particulier sur le pourtour méditerranéen. Son écorce gris rougeâtre exhale une très forte odeur de térébenthine. Les feuilles sont persistantes, petites, vert grisâtre et en forme d’écailles. Les fleurs femelles, groupées en chatons, donnent naissance à des fruits appelés galbules ou noix de cyprès, que l’on utilise en médecine.

Principales propriétés pharmacologiques

In vitro (en laboratoire), les proanthocyanidines (PAC) de cyprès ont été testées sur différents virus. Leur mode d’action est double : non seulement elles entravent l’adhérence des virus sur leurs cellules hôtes, ce qui limite leur multiplication, mais en plus elles induisent une lyse, une destruction des virus, ce qui permet la diminution rapide de la charge virale. Des études menées chez des souris montrent que l’administration quotidienne d’une solution de PAC de cyprès à 0,5 % pendant 7 jours avant l’inoculation du virus de la grippe permet de garder en vie 90 % des rongeurs, contre 40 % dans le groupe témoin non traité. De même, les proanthocyanidines ont un effet protecteur chez l’animal vis-à-vis de l’infection à coronavirus. Chez la souris, les PCA limitent les conséquences pulmonaires de l’emphysème et diminuent les symptômes de l’insuffisance veineuse ou des troubles hémorroïdaires.

Usages les plus fréquents

Ils concernent l’herpès. Qu’elle soit due au virus de type 1 – à l’origine de 95 % des boutons de fièvre (qui touchent les deux tiers de la population) – ou à celui de type 2 – responsable de l’herpès génital -, cette maladie contagieuse provoque plus ou moins souvent l’éruption de vésicules douloureuses. L’herpès labial est efficacement combattu par l’association de cyprès et d’échinacée, par voie orale et en application locale. Le soulagement est rapide et la cicatrisation accélérée. En stimulant l’immunité, l’échinacée complète l’action anti-herpétique du cyprès, qui a été démontrée même dans les formes résistant au médicament synthétique de référence. Au niveau génital, il faut également privilégier l’extrait fluide de cyprès, qui peut être associé à la réglisse pour calmer la douleur. En rapport avec ses activités antivirales, le cyprès est aussi utile pour lutter contre les infections ORL et pulmonaires (bronchite, grippe…), les maladies de l’enfance (rougeole, rubéole, varicelle, oreillons), ainsi que contre le zona et la mononucléose.

Précautions d’emploi

Le cyprès est très bien toléré, sans aucune contre-indication, précaution d’emploi ou interactions médicamenteuses. Mais, attention, les personnes souffrant de maladies auto-immunes, notamment en période de poussée évolutive, ne peuvent prendre de l’échinacée en plus de leur traitement que pendant de courtes périodes.

À savoir

La tradition a souvent consacré le cyprès au culte des morts et à l’ornementation des cimetières en raison de son feuillage sombre et de sa couleur éternellement verte. En médecine grecque comme au Moyen Âge, le cyprès était surtout employé pour ses vertus anti-hémorroïdaires. 

Publié dans:PLANTES |on 18 août, 2013 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3