Archive pour le 1 août, 2013

Ouverture d’un BLOG sur le DIVIN avec Omraam

Ouverture d'un BLOG sur le DIVIN avec Omraam dans NATURE banniere

Au travers de plus de 4500 conférences, il explore la nature humaine dans son environnement, à l’échelle individuelle, familiale, sociale, planétaire. Celui que nous appelons Maître, dans l’acception orientale du terme se référant à la maîtrise personnelle et au talent pédagogique, nous dit : « ce que je souhaite par cet enseignement, c’est vous donner des notions sur la vie, sur vous-même, comment vous êtes construits, quelles relations vous avez avec l’univers tout entier et quels échanges vous devez faire après entre vous et l’univers qui est la Vie ».

Aider l’être humain à retrouver sa dimension spirituelle (qu’il appelle sa nature supérieure ou divine), à se perfectionner, se renforcer et s’épanouir au cœur du monde où il se trouve, voilà son objectif prioritaire. Omraam Mikhaël Aïvanhov précise : « Je me suis surtout efforcé d’éclairer un sujet : les deux natures de l’être humain, sa nature supérieure et sa nature inférieure, parce que c’est la clé qui permet de résoudre tous les problèmes. 

Mais le travail intérieur, individuel, s’inscrit dans une perspective plus large et universelle : il permet d’acquérir la conscience que nous sommes citoyens du cosmos, membres de la grande famille humaine, la fraternité universelle, fils et filles d’un même créateur. Au-delà encore, l’enseignement du Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov nous invite à participer à la réalisation d’un nouvel âge d’or sur la terre.

Par son rayonnement et son enseignement, le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov a ouvert à d’innombrables personnes le chemin de l’épanouissement intérieur.

Pour suivre les enseignements de Omraam Mikhaël Aïvanhov :

fleche-a-droite1 dans POUVOIRVoici le lien : http://herosdelaterre.blogspot.fr/ 

 

omraam.mikhael.aivanhov-106x150 dans SOCIETE

Publié dans:NATURE, Non classé, POUVOIR, SOCIETE |on 1 août, 2013 |Pas de commentaires »

Délaissez vos peurs


Délaissez vos peurs dans ASCENSION agissante3

Chères Âmes, accueillez notre amour.

S’il vous sied, derrière vos yeux clos, respirant consciemment, retrouvez, recréez un état et un espace de légèreté qui vous sont si naturels. Ils vous permettent de ressentir votre propre vibration, votre nature et votre essence. Ouvrez votre couronne. Invoquez le rayon du violet, émanation de la présence Je Suis, votre dimension divine, christique, universelle. En vous, elle favorise l’unification de votre aspect terrestre à votre aspect céleste, l’élévation de votre rythme vibratoire et votre guérison.

Tout Être, de par sa nature, est parfait. Il est de lumière et porte en chacune de ses cellules la connaissance pure et infinie de l’univers. Un maître d’amour vibre en lui.

Pourquoi alors souffre-t-il dans son incarnation ? Pourquoi ne répond-il pas de par lui-même dès sa naissance au besoin de reconnaissance de son universalité ? Pourquoi permet-il que la peur de ne pas être aimé, de ne pas être uni à toutes les formes de vie l’éloigne de lui-même et l’entraîne dans la douleur ?

Dès l’arrivée de la lumière de l’âme et de l’esprit dans la chair un instant de conscientisation est vécu et la fréquence fondamentale individuelle de l’Être s’inscrit en lui.

Puis la manifestation dans la matière provoque une diminution de son rythme vibratoire et la création d’une membrane d’incarnation autour de lui. Son état d’Être incarné l’alourdit par la suite et modifie sa fréquence vibratoire.

Sur Terre, en relation avec toutes les beautés de toutes les formes de vie, chaque Être éventuellement retrouvera sa nature et son essence, élèvera son rythme vibratoire, retrouvera sa fréquence et s’affranchira de la membrane de l’incarnation ou du poids de la matière.

Tout comme, par exemple, un Être humain a la capacité de voir autour de lui dans la pénombre. Pourtant, lorsque qu’il quitte un ‘environnement ensoleillé pour pénétrer dans un espace d’ombre ou de noirceur, il ne voit pas. Il vivra un moment l’expérience de ce lieu ombragé pour ensuite retrouver progressivement sa faculté naturelle de telle sorte que son regard transcende la noirceur. Il en est de même pour son incarnation. Pendant l’instant où ses yeux ne sont pas acclimatés à la pénombre de l’espace sombre, il se peut que la peur ou l’angoisse l’envahissent et qu’ils vivent des sensations de limitation ou de lourdeur et qu’il en souffre

Il en est de même dans l’incarnation; pendant un instant, celui nécessaire à la retrouvaille de sa vibration, un individu peut être envahi de peurs ou d’angoisses. Celles-ci l’entraînent à s’identifier à la matière et à la façon de vivre d’une collectivité de fréquence vibratoire réduite. Il se sépare de lui-même pour se conformer afin d’être aimé et reconnu. Il souffrira alors de cette séparation d’avec lui-même.   Toutefois, la souffrance d’un tel rythme vibratoire qui ne lui correspond pas, inévitablement le guidera à sa propre transformation. Peu à peu l’expérience de la vie, même celle de la souffrance le guide vers les retrouvailles de lui-même. Il en ressentira l’amour et la reconnaissance de son être véritable Il n’est toutefois pas nécessaire que l’Être vive la souffrance puisqu’en chacun, la fibre universelle vibre et indique la voie de l’amour.

Chères Âmes, vous n’êtes pas incarnés pour souffrir. Vous êtes de lumière, des Êtres parfaits. Un moment d’acclimatation à l’ombre et aux lourdeurs pour que vous retrouviez toutes vos facultés. Que ce moment se termine maintenant et que vous puissiez vous réjouir de la vie. Offrez votre beauté, réjouissez-vous de celle des autres, délaissez vos peurs et vos appréhensions. Que votre incarnation soit une célébration de l’univers dans la troisième dimension. Et que de celle-ci vous puissiez vous projeter vers toutes les dimensions. Que l’amour que vous émettez et que vous ressentez soit infini.

Accueillez notre amour.

[nous vous proposons d'offrir ce message à tous les Êtres qui veulent bien entendre.] 

Les Énergies du Maître Saint-Germain 
Par Pierre Lessard 

Publié dans:ASCENSION, MEDITATION, PEUR |on 1 août, 2013 |Pas de commentaires »

L’amour, une force surnaturelle

L'amour, une force surnaturelle dans AMOUR cadeau

L’amour est-il sécrété par notre cerveau, comme la bile est sécrétée par le foie ? Bien qu’il continue de nourrir notre imaginaire, c’est l’image qui lui est souvent associée. Mais une toute autre réalité est possible.

Qui aime quand je t’aime ? Quand j’aime mon mari, ma femme, mon fils, mon compagnon, ma mère, mon père, mon frère, ma soeur… Est-ce le marteau en moi ? Le névrosé qui a besoin d’être rassuré sur lui-même, de savoir qu’il n’est pas seul, ou ce besoin d’admirer et d’être admiré ? Nous voulons aimer. Nous voulons donner de l’amour. Nous voulons aussi tout contrôler. Et nous voulons des résultats. Nous voulons être heureux. Nous sommes un jour euphoriques, le lendemain déçus. Dans son livreEt si de l’amour on ne savait rien, le philosophe et méditant Fabrice Midal décrit ce dessin de Voutch, montrant une femme qui dit à l’homme en face d’elle : « Sache que je suis prête à t’accepter tel que tu es, Julian. Mais d’abord, il faut que tu deviennes quelqu’un de complètement différent. »

À moins que ce ne soit l’excitation, le besoin d’aimer qui nous poussent dans l’étreinte. Amabam amare« j’aimais aimer » dit saint Augustin évoquant un état précédant la marche vers Dieu. Marc Marronnier alias Frédéric Beigbeder s’interroge dans L’Amour dure trois ans : « Je l’ai lu dans un magazine féminin : l’amour est une poussée éphémère de dopamine, de noradrénaline, de lulibérine, et d’ocytocine [...]. La société vous trompe : elle vous vend le grand amour alors qu’il est scientifiquement prouvé que ces hormones cessent d’agir après trois ans. » Entre vision matérialiste du monde et société de consommation, nous avons développé une vision à la fois naïve et désespérée de l’amour : nous lui demandons tout et n’en espérons finalement plus rien.

Amour et connaissance
Il est vrai que la science s’est emparée de l’amour, longtemps chasse gardée des artistes et des poètes. Mais l’a-t-elle démystifié ou revalorisé ? Les recherches tendent à montrer que notre cerveau et l’ensemble de notre biologie sont câblés pour l’amour. Certaines établissent l’influence bénéfique de l’amour et des émotions positives sur notre santé physique. En voici deux exemples : dans les années 70, une étude menée sur cinq ans en Israël et impliquant dix mille hommes a montré que ceux qui se sentaient aimés par leur femme étaient aussi les plus résistants à l’angine de poitrine, un grave problème cardiaque ; une autre étude menée avec un groupe d’étudiants de Harvard suivis pendant trente-cinq ans a révélé que seuls 25 % de ceux qui se déclaraient aimés et considérés par leurs parents avaient eu au cours de la période une maladie grave, alors que… 87 % de ceux qui estimaient n’avoir pas été aimés avaient eu une maladie grave. Nos cellules saines sont pétries d’amour, catalyseur de notre biologie.

Cet article est accessible dans son intégralité uniquement aux abonnés. 

Vous souhaitez lire l’article complet ? Abonnez-vous et découvrez l’article immédiatement » 
Déjà abonné ? Connectez-vous »

 

 

Publié dans:AMOUR |on 1 août, 2013 |Pas de commentaires »

L’énergie sexuelle puissance de vie divine


 

L’énergie sexuelle puissance de vie divine dans SEXUALITE papillons-00026Depuis pas mal de temps, et peut-être encore plus après avoir lu : « Anna, grand-mère de Jésus » et « La voix des Madeleines », j’associe le saint Graal, à l’utérus féminin. Bien que ça ne soit pas dit précisément, je le ressens ainsi. Le lieu ou naît la vie, la matrice de l’humanité et comme ce qui est en bas est à l’image de ce qui est en haut… Je me dis que ce pouvoir de donner la vie ne doit pas être limité à la procréation. Il y a une puissance immense dans l’énergie sexuelle, un pouvoir divin. Et là, je ne parle pas de la façon dont le monde l’a compris et vécu depuis des millénaires, à travers la séduction, qui est l’expression la plus vile de cette puissante extraordinaire et amène à la manipulation et la dominance. Non, je parle de la force de création, le pouvoir d’attraction entre le masculin et le féminin. Nous réprimons énormément notre libido, par honte, par culpabilité. C’est tout de même hallucinant que la femme un peu partout sur la planète, soit considérée soit comme une mère respectable qui se sacrifie pour ses enfants, son mari, soit comme une sainte, vierge, soit carrément comme une salope. Soit victime, soit séductrice, rien entre les deux!

Le Saint Graal, sa symbolique, sa puissance a été remplacée par les églises dont les édifices, leurs clochers, sont une représentation phallique qui imprègne l’inconscient collectif de la main mise, du pouvoir de l’homme sur la femme, de la toute puissance du patriarcat.

 

Rédigé par : Lydia

Mon blog: http://lydiouze.blogspot.fr/

 

Publié dans:SEXUALITE |on 1 août, 2013 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3