Archive pour le 18 juin, 2013

Sagesse Amérindienne

Source : Livre de Henri Gougaud (Les sept plumes de l’aigle)

Image de prévisualisation YouTube

La première chose qu’on apprend à l’enfant dans la tradition amérindienne, c’est qu’il est un fils de la Terre, qu’il doit respecter la Pacha Mama. Le premier centre de l’homme, c’est la Terre Sacrée. Non pas le Terre Promise, la Terre Sacrée, celle que l’on a sous les pieds. La terre est là, ce n’est pas une promesse, c’est une évidence !. De la matière palpable créée par le Créateur. Car Il est là, lui aussi ! Dans  le mystère de la matière, dans les secrets organiques du corps. Mon corps est la Maison de Dieu. La cause principales des problèmes psychiques et émotionnels de l’Occidental réside dans le fait qu’il vit dans une négation presque totale de sa matérialité et donc du vivant dans son propre corps. Il ne faut pas chercher Dieu dans le Ciel, mais sur la Terre.

Il faut devenir l’ami de son corps, écouter ses besoins, ses désirs. Pas avec sa tête, mais avec ses sens. Il est symptomatique en effet que c’est par ce que l’Eglise a appelé « les parties honteuses », c’est-à-dire le sexe, que passe la Création Divine !.

Rûmi, grand Maître Soufi a dit : « Dans une goutte de sperme, il y a l’Univers ».Dans le soufisme, on dit que le secret se protège de lui-même. Il faut donner, il faut partager, oui, mais avec qui ? Avec celui qui est capable de porter ce que vous allez donner. Il ne faut pas donner au collectif ce qu’il est incapable de comprendre.

L’affect veut que l’autre soit pareil tandis que respecter l’autre, c’est dire : nous sommes différents. Le détachement et l’humilité permettent de ne pas être « affect », donc sans discernement.

Image de prévisualisation YouTube

ne grande partie des peurs et des angoisses de l’humanité vient de l’affirmation de la prédominance de l’intellect sur les cinq sens. Alors que les cinq sens sont un moyen d’appréhension d’une réalité cachée, d’une mémoire cosmique, galactique, universelle. 

L’état dans lequel l’humanité passe le plus clair de son temps se situe à un niveau vibratoire très bas que l’on appelle conscience ordinaire ou sommeil éveillé. Nos réactions partent d’un centre situé dans la partie émotive de notre personnalité. L’égo. La conscience ordinaire subit passivement les impacts extérieurs. Elle a d’abord été formée par les informations que nous transmettent les sens. Ensuite, elle a été façonnée, dans sa partie émotionnelle, par des croyances, sous forme de préceptes, de dogmes, de promesses et de menaces. Elle est soumise au  mental inférieur, qui est réducteur…Il est difficile à la conscience ordinaire de se détacher de cet état de dépendance. Il arrive cependant que l’on ait  des contacts avec un état de conscience « éveillé ».

Publié dans:AMERINDIENS, VIDEOS à voir |on 18 juin, 2013 |Pas de commentaires »

Les Chakras pour l’évolution spirituelle

UN FORUM http://devantsoi.forumgratuit.org/

Les Chakras pour l'évolution spirituelle dans CHAKRAS hh

 Les chakras ont une importance capitale pour l’évolution spirituelle et la relativité de la perception. Supposons que 7 personnes font un pique-nique par une journée chaude dans un jardin public bondé. Chacun des participants aura une expérience différente du monde, selon l’activité de ses chakras.

 L’exemple est hypothétique, puisque les chakras sont rarement activés séquentiellement. A plupart d’entre nous présentent un mélange où certains chakras sont ouverts, tandis que d’autres sont fermés. Mais pour le propos de notre exemple, ces 7 personnes fictives nous permettront de mieux comprendre comment le système des chakras module la perception.

 Disons que la première personne  vit surtout par l’intermédiaire du 1er chakra, situé près de la base de la colonne vertébrale. Ses préoccupations premières auront surtout trait à la sécurité et à la survie. Malgré le beau temps, cette personne sera anxieuse.  Tous ces gens qui se baladent sont, à ses yeux, une menace potentielle ; cette personne sera très circonspecte avec les inconnus.

 Notre deuxième personne vit surtout au travers du second chakra, situé à environ 4 centimètres au-dessus de la base de la colonne vertébrale. Il sera constamment en quête d’expériences sexuelles nouvelles. S’il ne cherche pas activement quelqu’un avec qui coucher, il sera la proie constante de fantasmes érotiques. Cette personne engagera difficilement la conversation avec un autre membre du groupe, puisqu’elle ne peut s’empêcher de draguer à la ronde.

 Le troisième individu dans notre groupe est bloqué au plexus solaire, situé à l’arrière du creux dans l’estomac. Ses uniques préoccupations sont le statut social et le pouvoir. Si cet individu  entame une conversation, ce sera dans le seul but d’obtenir quelque chose de son interlocuteur (pensez à ces défenseurs d’affaires et ces cocktails).

 Tournons-nous vers la quatrième personne, qui vit dans le chakra du cœur, situé derrière le sternum, au centre de la poitrine. Pour elle, le monde est rempli d’amour ; cet amour n’est pas de nature romantique mais s’approche davantage de ce que les Grecs de l’Antiquité nommaient Agape, l’amour divin.

 Pour cette personne donc, le monde n’est qu’amour. Ce sentiment peut aller d’une vague impression d’interconnexion à une intense compassion universelle. Dans certains cas, ces gens s’absorberont spontanément dans un Sanadhi en raison de l’intensité de leur Bhakti, ou amour divin. L’être qui vit avec le cœur ouvert croit généralement que les autres perçoivent le monde de la même manière que lui. Il sera passablement déconcerté de découvrir qu’il n’en est pas ainsi.

 Le cinquième membre de notre petit groupe se centre pour sa part sur le chakra de la gorge, situé près des cordes vocales. Il sera très craintif et, selon la force de sa volonté, ses créations sont susceptibles de prendre forme assez rapidement. Plusieurs traditions alchimiques affirment que lorsqu’un individu atteint des stades d’évolution très avancés, ses paroles ont le pouvoir de prendre forme instantanément.

 Notre sixième personne est extralucide : elle est douée de pouvoirs intérieurs parce que son 3ème œil est ouvert. Le 3ème œil a cette particularité que le point énergétique pour ce chakra se situe au front, juste au-dessus des yeux. Néanmoins, certains systèmes yogiques placent ce chakra entre les yeux, à 2 centimètres derrières l’arrête du nez. Il est intéressant de noter que dans cette région du cerveau résident la glande pituitaire, régulatrice du système endocrinien, et l’hypothalamus. En tant que centre de traitement des informations du cerveau, l’hypothalamus lui permet de communiquer avec le reste du corps, par l’entremise des voies hypothalamiques. La juxtaposition fortuite de ce centre d’énergie subtile et d’un plexus nerveux si important dans le cerveau est fort intéressante.

 La personne dont le 3ème œil est ouvert perçoit le monde par le filtre de la vision extralucide. Elle verra aisément les auras, les champs énergétiques et ceux qui les entourent. Elle pressentira leurs désirs ou entendra leurs pensées. Dans certains cas, elle sera visionnaire, car elle pressentira les futurs probables de ses proches. Il existe des possibilités, des points d’option, et le clairvoyant peut les pressentir. Mais personne ne peut prédire l’avenir avec certitude, car nous sommes tous doués de libre-arbitre. Et chaque choix influe sur notre destinée.

Pour finir, le septième membre du groupe se centre au chakra du coronal, situé au sommet de la tête. Cet individu voit le monde comme le jeu de maya, le jeu de l’illusion. Même s’il vit dans le monde, il en est détaché. Il est difficile de concevoir son expérience du monde car dans son cas, la conscience se perçoit elle-même.

 Le miroir de la conscience s’oriente vers l’intérieur et le yogi ou la yogini (élève) voit le soi, le grand être qui vit et s’exprime sous une myriade de formes. Cette personne éprouvera de la compassion pour les souffrances d’autrui sans toutefois en être captivée. Elle perçoit le monde comme un jeu d’ombres. Les drames de la vie ne le touchent plus, car elle a pris conscience du marionnettiste et de l’éclairage qui projette les ombres. Ce qui était conçu comme réalité n’est désormais plus perçu ainsi. Ce yogi ou cette yogini a atteint l’éveil.

 En réalité, la situation est beaucoup plus complexe, parce que les chakras sont rarement équilibrés en séquence. De ce fait, il est possible qu’un ou plusieurs chakras soient fortement activés chez une personne, mais que ses motivations psychologiques résident dans un autre chakra.

 Ce phénomène a causé bien des désillusions chez nombre de disciples naïfs d’un maître spirituel. Ils sont attirés par la puissance spirituelle évidente, et peut-être les aptitudes extrasensorielles d’un maître, puis ils découvrent qu’il est assoiffé de pouvoir et manipulateur… Ou alors, il couche avec n’importe qui et ne respecte pas les interdits sexuels. Le conflit du disciple qui doit affronter les avances malvenues d’un maître spirituel peut être dévastateur sur le plan psychologique.

 Le problème, c’est que l’achèvement de pouvoirs spirituels n’est pas forcément lié à une maturité psychologique. Le fait qu’un yogi ou une yogini ait atteint des états avancés de Samadhi (éveil) et de félicité ne signifie pas que ses problèmes psychologiques sont résolus. De ce fait, quelqu’un qui n’a pas résolu les problèmes associés aux trois chakras inférieurs est susceptible de faire mauvais usage de ses pouvoirs spirituels.

 Un « grand maître » peut, par exemple, ne pas avoir résolu son hostilité innée, puisse dieu venir en aide au disciple d’un tel maître, ou une personne peut  être douée de facultés extrasensorielles hautement développées, mais elle aura un besoin non résolu de manipuler les autres. Même si elle présente les indices d’une spiritualité évoluée, elle pourrait subrepticement, ou de manière très flagrante, se servir de ses facultés psychiques pour vous placer sous sa coupe.

 Dans plusieurs de ces cas, la personne n’a pas conscience de ces motifs. D’ailleurs, nos motivations inconscientes causent souvent davantage de tort que celles qui sont conscientes. Voilà pourquoi j’estime que ceux qui s’engagent sur la voie de l’alchimie doivent prendre connaissance de leurs antécédents psychologiques et de leurs motivations.

 

Extrait du Manuscrit de Marie-Madeleine de Tom Kenyon et Judi Sion – p.110 à 114 – éd. Ariane.

Publié dans:CHAKRAS |on 18 juin, 2013 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3