Archive pour le 24 mai, 2013

Les cercles de lumière

Venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

par Jean Richardet

Le phénomène des cercles de lumière a été révélé pour la première fois en avril 2001 par le magazine Partage international*.

Les cercles de lumière dans CROP CIRCLES merkaba1

Ce phénomène, que certains considèrent comme un miracle, est sous bien des aspects comparable aux fameux agroglyphes que l’on voit apparaître chaque année dans des champs de blé. 
Les cercles de lumière sont produits par les rayons du soleil reflétés par les fenêtres. Ce sont en réalité des pictogrammes lumineux qui ont différentes formes et qui apparaissent sur les façades des maisons. La caractéristique de ces reflets est qu’ils ne correspondent pas à la forme de la surface vitrée qui les produit. En effet, une vitre rectangulaire « normale » renvoie les rayons solaires par réflexion et produit une tache de lumière rectangulaire sur le mur qui se trouve vis-à-vis de la fenêtre émettrice. Pour un cercle de lumière, une même fenêtre rectangulaire produira un reflet, par exemple, de forme ovoïde dans laquelle, et en surbrillance, une sorte de X se détache du fond. Selon la revue Partage international ce phénomène est attribué aux ovnis, en collaboration avec Maitreya (l’Instructeur mondial pour l’ère du Verseau).

  Où peut-on voir ces cercles de lumière ? 
Les cercles sont visibles dans presque tous les pays, mais principalement dans l’hémisphère Nord. En France, ils sont présents depuis une dizaine d’années. 

  Quand ces cercles de lumière sont-ils visibles ? 
La période favorable est l’hiver, car le soleil est au plus bas et les cercles seront plus nombreux à être projetés contre les façades des immeubles. L’été, ces cercles sont présents, mais puisque le soleil est plus haut dans le ciel, ils seront peut-être apparents sur un trottoir ou sur une route, plutôt que sur une maison. L’heure à laquelle il est possible de voir des cercles dépend de l’orientation des vitres de la maison qui « produisent » les reflets. Certains cercles de lumière seront visibles le matin, d’autres l’après-midi. Il est aussi très important que le ciel soit clair et sans humidité. Le soleil doit être net. En fonction de la position du soleil dans la journée, les cercles de lumière se déplacent, ce qui est normal, et changent un peu d’aspect, ce qui est conforme aux lois connues de l’optique. 

  Pourquoi ces cercles de lumière sont-ils si intéressants ? 
La question que tout un chacun se pose à juste titre est certainement celle-ci : puisqu’il y a partout et dans tous les pays des cercles de lumière, ne serait-ce pas un phénomène tout à fait explicable et parfaitement normal, que tout scientifique peut démontrer facilement ? Eh bien, la réponse est…non ! Les considérations qui suivent sont extraites du livre (Le phénomène extraordinaire des cercles de lumière – voir référence en fin d’article). La première chose qu’il faut se souvenir est que ce phénomène a été constaté seulement dès 1997, d’abord aux USA, puis dans d’autres pays, cela dans le monde entier. Si le phénomène était naturel, il aurait toujours existé et ceci, simultanément et partout sur la planète. Une deuxième observation permet de dire que ces cercles se produisent depuis des fenêtres à double vitrage. Tout de suite on pense que par jeu optique entre la vitre extérieure et la vitre intérieure, le phénomène est créé. Mais alors, comment expliquer que le phénomène n’était pas apparent avant 1997 ? Une étude récente montre une différence notoire entre la théorie optique et les faits constatés. 

  Comment expliquer aussi, qu’avec des fenêtres parfaitement identiques, certaines donnent un reflet classique et d’autres un cercle de lumière ? 
Les mesures faites démontrent que la température n’est pas la cause de ces différences, pas plus qu’il y ait un gaz ou non à l’intérieur des vitrages. 
Une autre constatation a été faite sur certaines fenêtres. Des fenêtres de grandeurs différentes (dans un rapport 3 à 1), contenues dans une structure unique, sur la même façade et reflétant la lumière du soleil sur la façade parfaitement parallèle d’un bâtiment vis-à-vis, ont le même reflet. La logique aurait voulu que la fenêtre la plus grande ait un cercle de lumière trois fois plus grand que la plus petite. Eh bien non, les deux reflets de cercles ont la même surface ! Que penser des résultats obtenus avec différentes sources de lumière, si ce n’est qu’ici aussi le constat n’est pas ce à quoi on pouvait s’attendre. Des mesures ont été faites sur une fenêtre qui donne un cercle de lumière quand le soleil brille. En éclairant la fenêtre à la lumière de la pleine lune, le cercle n’apparaît plus et nous obtenons un reflet classique de rectangle lumineux ! Même constat en exposant notre fenêtre à la lumière d’un projecteur ou d’un rayon laser. Que déduire de telles observations si ce n’est qu’il n’y a que la lumière venant directement du soleil qui peut produire les cercles de lumière. 

D’autres tests révélateurs ont été effectués, en plaçant par exemple, des bandes autocollantes noires sur la vitre extérieure. On remarque que les ombres produites par ces bandes ne sont pas du même côté sur le reflet du cercle de lumière, ce qui est complètement déconcertant puisque les rayons du soleil arrivent partout avec le même angle sur la fenêtre. Ce test démontre, une fois encore, que les vitres ont subi une modification, modification survenue après leur fabrication et après avoir été installées. On voit qu’une intervention humaine est totalement impossible car ne l’oublions pas, ceci se passe à l’échelle mondiale ! Des mesures en fonction de la distance séparant les fenêtres produisant des cercles et le plan de réception des pictogrammes montrent des formes différentes, comme si le renvoi de la lumière solaire était programmé dans le verre lui-même. Cette programmation étant probablement réalisée au niveau moléculaire, voire subatomique. Pour terminer ce petit tour des constatations, bien qu’il y aurait encore beaucoup à dire, nous donnerons cette observation, photographiée et absolument extraordinaire rapportée dans le livre mis en référence. Une fenêtre, qui n’a jamais été changée, donnait en janvier 2003 un reflet de cercle créé depuis sa partie gauche, alors que sa partie droite ne produisait aucun cercle. Cette situation a été la même jusqu’en décembre 2003, où là, il a été constaté que les deux pans de la fenêtre donnaient un cercle de lumière ! En janvier 2005, toujours la même fenêtre, donnait un cercle sur sa partie droite et le cercle qui était sur la partie gauche avait disparu et laissait la place à un reflet rectangulaire ! Actuellement, et ceci depuis 2007, il n’y a plus de cercles produits par cette fenêtre. Aucune explication scientifique crédible ne permet d’élucider ces changements ! 

  Par qui et comment ces cercles de lumière sont-ils créés ? 
Au vu de ce qui a été écrit ci-dessus, on est obligé d’admettre que le phénomène échappe à l’entendement humain. Aussi, l’affirmation de Partage international qui dit que ces cercles de lumière sont réalisés par les ovnis, est renforcée par l’observation. Mais pourquoi produire des millions de ces cercles à travers le monde ? Et si c’était simplement pour nous aider et soulager notre Terre des blessures que nous lui infligeons ? L’avenir nous le révélera, c’est certain. 

www.partageinternational.org

- A LIRE : Le phénomène extraordinaire des cercles de lumière, Jean Richardet, 2005, Trafford Editions 2005 - www.trafford.com

Publié dans:CROP CIRCLES, LUMIERE |on 24 mai, 2013 |Pas de commentaires »

Les Plantes magiques et leurs secrets

 

Par Patrice de Bonneval.

Venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Les Plantes magiques et leurs secrets dans PLANTES g

Une rencontre 
J’ai rencontré un jour, dans l’avion, un chercheur africain missionné par un laboratoire pharmaceutique pour recueillir les données de la tradition concernant certaines plantes médicinales de son pays. L’ordre de mission qu’il me montra précisait bien qu’il s’agissait de savoir à quoi servaient les plantes mais, en aucun cas comment on les cueillait. Le laboratoire définissait ainsi sa philosophie totalement matérialiste ramenant la plante à un principe actif, c’est-à-dire quelque chose de concret, mesurable et utilisable sous forme pharmaceutique. Son refus de considérer l’entourage de la récolte comme une donnée importante souligne la peur ou l’aveuglement des techniciens de santé face à ce qui n’est pas purement matériel.

La Magie 
« La magie est liée à la sorcellerie, et au monde des éléments que l’homme ne peut mesurer, par conséquent, cela est dangereux et mensonger…. » 

Telle est la pensée résumée, caricaturée, du scientisme mondial : 
Seul ce que je touche est réel, cette manière de voir, bien que datant des siècles passés, semble encore bien installée dans l’esprit matérialiste actuel. En ce qui concerne l’homéopathie, par exemple, la médecine continue à vouloir utiliser des « preuves » adaptées à l’allopathie alors même que l’on est dans l’infiniment petit. Je ne dirai pas que cela est absurde mais en tout cas loin du bon sens pratique que devrait posséder tout esprit dit scientifique. Dans notre monde des soins naturels, nous ne concevons en aucun cas le médicament comme soignant suffisant.

Les ensembles 
En Inde, et aujourd’hui dans la recherche fondamentale scientifique très moderne de l’infiniment petit ou de l’infiniment grand, on tient compte de trois points principaux : 
– L’objet de l’observation 
– L’observateur 
– et la relation entre les trois. 
En médecine, il en est de même : 
– L’objet de l’expérience est le malade. 
– L’expérience est le type de soin. 
– L’expérimentateur, le praticien. 

Le malade et le praticien ont une relation basée sur quatre points principaux correspondant à leurs différents plans de vie interdépendants et indissociables : 
– Intellect 
– Affectif 
– Physique 
– Spirituel. 

On ne peut soigner l’un sans tenir compte des autres. Dans notre société occidentale qui pratique la séparation des pouvoirs temporels et intemporels, notre Inconscient collectif répète cette idée séparative alors même que les spiritualistes dits civilisés ou ceux qui sont, paraît-il, en voie de civilisation ne conçoivent le Monde et l’Individu que dans un rapport global synthétique et interconnecté.

Pour le thérapeute de la nature, il n’est pas concevable de cueillir, transformer et prescrire une plante sans tenir compte de l’environnement, se mettre en état de réceptivité ou utiliser nos vieilles méthodes ancestrales que sont le chant et la danse comme support d’action thérapeutique. 
Ces méthodes plus ou moins rituelles ont pour effet de mettre à niveau la plante et le cueilleur puis le soignant et la maladie avec la présence participative du malade.

Le médicament moderne 
Revenons au médicament : celui-ci ne peut se concevoir sans prévoir une synthèse chimique du ou des principes actifs principaux afin de rentabiliser l’investissement. 
Autrement dit : l’aspect Magique est totalement exclu de la pensée Occidentale.

La Magie 
On peut dès lors se poser la question de ce qu’est réellement la Magie. Le dictionnaire nous assure qu’il s’agit d’un ensemble de pratiques visant à la maîtrise des forces invisibles immanentes à la Nature et à les faire servir aux fins que l’on se propose. Pour le scientifique de base, la question ne se pose guère car son matérialisme lui interdit d’imaginer autre chose que ce qu’il connaît. Pour les autres, au contraire, l’invisible et par voie de conséquence, la Magie existe aussi :

Les Forces invisibles existent 
Ce qui n’est pas connu ce jour le sera demain. C’est ce que nous disent les différents Yogi, Sages, Chamans, Mediums de toute contrée et de tous âges. Nous vivons dans un monde de mystère en croyant vivre dans un monde déterminé. 
Physiquement tout le monde admet l’existence de vibrations dont la sphère humaine ne perçoit normalement qu’une microscopique partie, bien que ses ressentis puissent assez facilement s’affiner. 

Même le plus courant est mystère pour nous ; ainsi, nous utilisons la fée électricité sans même savoir ce qu’elle est. 
Affectivement, il en est de même : nous croyons à l’amour, à la haine, à la colère mais nous ne savons que reconnaître leurs effets sans en connaître la Nature. Dans ce cas, même le plus retardataire des scientistes est obligé de reconnaître qu’il vit et utilise des émotions dont il ne peut trouver la moindre preuve d’existence. Psychiquement le domaine des rêves et de la télépathie restent totalement mystérieux.

Les plantes 
Ce sont des êtres vivants qui souffrent, vivent, perçoivent la présence de ce qui les entoure. Pour les personnes intéressées par le sujet, je conseille la lecture de « La vie secrète des Plantes »*. Etudiez l’Homéopahie. Pratiquez les Fleurs de Bach. Et surtout apprenez à parler et écouter les plantes, soignez les chez vous, immergez vous dans les forêts et la Nature. Vous ne serez pas déçus car LES PLANTES PARLENT VOUS ECOUTENT ET VOUS CONSOLENT. 
<Je le sais parce que je les pratique depuis bien longtemps.

*« La vie secrète des Plantes » de P. Tomkins et C. Bird chez Presse Pocket.

A lire : 
Manuel pratique d’aromathérapie au quotidien. Patrice de Bonneval et Franck Dubus. Editions le Sureau 29 €.

Cours à Lyon, Toulouse, ou par correspondance 
www.ecoledeplantesmedicinales.com Email : elpm@wanadoo.fr

Publié dans:PLANTES, POUVOIR |on 24 mai, 2013 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3