Archive pour avril, 2013

Le travail sur soi

Le travail sur soi dans EXERCICES DEVELOPPEMENT petit-3

C’est souvent des remises en questions qui amènent à faire un travail sur soi. Pourquoi attendre d’avoir des ennuis, d’être malade pour commencer un travail sur soi ? le travail sur soi n’a pas d’autres buts que de se connaitre, que de se découvrir pour mieux vivre votre vie présente. En venant sur terre nous avons oublié beaucoup de choses concernant le fonctionnement des choses, le fonctionnement de l’univers. A partir de là des modes de fonctionnements se sont mis en place dans notre vie mais des modes de fonctionnements qui ne sont pas toujours en accord avec ce que nous sommes, avec notre nature profonde. Alors au bout d’un moment, des fois cela prend plusieurs années, cela va très mal, c’est le gouffre, c’est le néant. Rien ne va plus dans votre vie, vous ressentez un vide immense en vous. Vous cherchez quelque chose à vous rattacher, vous chercher quelque chose d’extérieur à vous qui pourrait bien vous apporter les réponses à vos questions mais finalement personne ne peut vous dire fait ça ou fait ci dans ta vie pour aller mieux. On peut vous aider mais c’est vous qui détenez les clés pour aller mieux, c’est vous qui décidez un jour de dire stop je n’en peux plus ce que je vis ne me va pas, j’en suis malheureux, j’arrête.

Début de mise en question. Il y a des choses qui ne vont pas, des choses très profondes, des choses qui ont commencé dès notre naissance, des que, une fois arrivé sur Terre nous avons oublié qui nous sommes. L’éducation occidentale n’éduque pas de façon à ce que l’enfant ait Dieu dans sa vie et dans son coeur. Je dirai même que Dieu est coupé des activité sociales économiques et politiques de vos sociétés. Alors déjà c’est le vide qui s’installe. Ne cherchez pas plus loin. Votre mal être, vos dépressions, vos maladies, les fous sur Terre, ne sont que des personnes qui n’ont pas encore eu cette lumière divine en eux, ou du moins elles ne l’ont pas dans leur conscience et dans leur coeur.

Travailler sur soi c’est se découvrir, c’est se connaître, mais pas de la façon dont vous avez l’habitude de vous connaitre mais de la fonçon telle que les guides nous connaissent c’est à dire connaître l’être que nous sommes, connaître notre âme. Il s’agit d’un vrai travail, parce que des fois cela ne fait pas toujours plaisir de voir comment on fonctionne. Mais il est important de dépasser les premiers obstacles pour gratter encore plus en profondeur et venir dans notre source Divine. Voilà le réel but du travail sur soi. Se connaître c’est à dire connaître l’être de lumière que nous sommes. Nous sommes Dieu dans notre âme parce que Dieu c’est le Tout, comme c’est aussi l’unité. Se connaître Dieu en soi c’est un grand pas vers l’évolution spirituelle. Cela sous-entend que la personne cultive en elle une lumière d’amour, en ayant Dieu en elle la personne est source de sagesse, elle est source d’Amour elle est source de bonté, elle EST tout simplement. Pas la peine de dire je suis un être d’amour, la personne qui ressent Dieu en elle illumine assez d’amour pour dégager cette force d’elle. les gens autour d’elle le savent. Pas la peine qu’elle dise je suis remplie de sagesse, les gens autour d’elle le ressentent. 

Nous ne sommes pas ce que nous disons être, nous sommes ce que notre coeur dégage de nous.

N’attendez pas demain pour ces transformations, n’attendez pas que le monde aille encore plus mal. Le monde manque terriblement d’Amour. C’est à chacun de nous de commencer la transformation. C’est à chacun de nous de voir clair en ce monde. Mais personne ne fera le travail à votre place, c’est un travail entre vous et vous, c’est travail d’amour entre vous et vous.

Mais la rencontre au final est cette rencontre avec Dieu, c’est le fait de vivre cette union entre soi et Dieu, pour cela ouvrez lui votre coeur, ouvrez le lui grand sans rétissances, il saura vous guider au mieux.

Article 35 © GDL – source-lumiere.net – 2002-2008 

Publié dans:EXERCICES DEVELOPPEMENT, GUERISON |on 18 avril, 2013 |Pas de commentaires »

Les fantômes face à la science

 Les fantômes face à la science dans POLTERGEISTS et LEGENDES ombre

Pour Emmanuel Kant (1724-1804) :

« On peut être sûr que jamais une académie des sciences ne choisira un pareil sujet, pour le mettre au concours ; non pas que chacun de ses membres soit persuadé de la futilité et du mensonge de toutes ces narrations, mais bien parce que la loi de la prudence met de sages bornes à l’examen de ces questions. Les histoires de revenants rencontreront toujours des croyants secrets et seront toujours l’objet, en public, d’une incrédulité de bon ton. »

De la seconde partie du XIXe siècle jusqu’au milieu du XXe, et encore jusqu’à nos jours, de nombreux savants et parapsychologues ont enquêté sur ces phénomènes. Parmi ceux-ci on peut citer :Camille Flammarion (1842-1925) astronome, Charles Richet (1850-1935) prix Nobel de médecine, Frank Podmore (1856-1910) écrivain, Ernest Bozzano (1862-1943) parapsychologue, Jean Prieur(1914-) professeur de français, Claude Lecouteux (1943-) docteur es lettres, Walter von Lucadou (1945-) physicien et psychologue, etc. Ils se sont souvent regroupés dans des instituts tels que la Society for Psychical Research (Société pour la recherche psychique ou SPR) fondée en 1882 en Angleterre, ou l’Institut métapsychique international (IMI) créé en 1919 en France.

Actuellement, la communauté scientifique considère en général que, méprises et tromperies mises à part, la plupart des manifestations de fantômes présentées comme authentiques n’ont pas de réalité physique. Les apparitions spectrales n’entrent pas dans le champ des études du mouvement zététique, celui-ci se limitant aux hypothèses réfutables et excluant, de fait, tout ce qui touche aux croyances. Pour Pascale Catala. :

« Seule une approche rationnelle, se fondant sur diverses disciplines scientifiques (physique, psychologie, psychiatriques, sociologie, neurophysiologiques, etc. permettra de démêler le vrai du faux. »

 Selon Rupert Sheldrake, l’esprit ne s’identifie pas avec le cerveau, mais s’étend au-delà de l’organe physique sous la forme d’un champ de perception produit par l’activité cérébrale. L’esprit est enraciné dans le cerveau mais n’y reste pas confiné et constitue un champ sensible qui interagit avec l’environnement. S’il en est ainsi, l’objet vu ne peut manquer d’être influencé par cette observation, ce qui est effectivement vérifié par l’expérience. Or, il s’agit là, d’une forme de communication, habituellement qualifiée par Joseph Rhine d’« extrasensorielle » (1934). Les expériences présentées par R. Sheldrake dans son dernier livre Le Septième Sens (2006) confirmeraient que l’homme est capable de percevoir le « poids » d’un regard dirigé sur lui, même à travers une vitre, dans le reflet d’un miroir ou par l’intermédiaire d’un circuit vidéo. Il rapproche le concept de télépathie des mouvements de groupes d’animaux (bancs de poissons ou vols d’oiseaux). Sheldrake pense que ces groupes baignent dans un même champ de conscience, selon le modèle morphogénétique, qui les unit par ce même type de sensibilité qui nous fait percevoir le regard d’autrui pose sur nous.

Critiques du paranormal

La plupart des scientifiques considèrent que le paranormal n’est qu’une affaire de charlatans et que les études confirmant l’existence de ces phénomènes relèvent de la pseudo-science. Ainsi, le scepticisme, et sa version francophone la zététique, est un mouvement qui étudie les phénomènes réputés paranormaux par une approche scientifique dans le but de « faire avancer la science ou reculer le charlatanisme ». Selon eux, aucun prétendu détenteur de pouvoirs paranormaux n’a pu remporter le défi zététique international.

Chez les Témoins de Jéhovah, les phénomènes paranormaux sont liés à Satan et ses démons.

Publié dans:POLTERGEISTS et LEGENDES |on 17 avril, 2013 |Pas de commentaires »

Chasseurs de fantômes

 Chasseurs de fantômes dans POLTERGEISTS et LEGENDES mort

On appelle « chasseurs de fantômes » les personnes qui se sont spécialisées dans l’étude des phénomènes de hantise. Le thème a été popularisé de façon comique dans le célèbre film américain S.O.S. fantômes sorti en 1984. Dans la réalité, la plupart des chasseurs de fantômes ne cherchent pas à combattre ces phénomènes, mais plutôt à les analyser en collectant un maximum de renseignements.

L’Anglais Harry Price (1881-1948), fondateur en 1925 du National Laboratory of Psychical Research à Londres, fut probablement le plus célèbre chercheur dans ce domaine au XXe siècle. Il publia une douzaine d’ouvrages, dont deux furent consacrés au presbytère hanté de Borley.

De nos jours, de nombreuses personnes, ou associations d’amateurs, se proclament chasseurs de fantômes, sans pour autant avoir une attitude réellement scientifique. Malgré l’emploi fréquent de divers détecteurs et appareils sophistiqués, censés fournir des preuves des phénomènes observés, leurs recherches n’apportent rien de concret aux études sur le sujet59.

La chasse au fantôme est la visite d’endroits réputés hantés par des fantômes, généralement afin de rapporter des preuves de leur existence.

Généralement, les chasseurs de fantômes agissent en équipe et utilisent divers équipements électroniques, tels que des détecteurs de champ électromagnétique, des caméras thermiques ou des magnétophones.

Bien que la plupart des chasseurs de fantômes prétendent utiliser des méthodes scientifiques, il n’a jamais pu être apporté d’éléments testables et vérifiables permettant de prouver scientifiquement l’existence de fantômes.


Explorateur insatiable des mystères de la nature humaine, Erick Fearson s’est rendu en Crète, l’été dernier, pour remonter le temps, à la rencontre des fantômes de l’Antiquité. Intrigué par le mythe de l’Atlantide, cette civilisation disparue révélée par Platon et tant convoitée par les scientifiques, il foule le sol d’Héraklion, un dimanche 13 août 2006, des projets d’expédition plein la tête et son matériel en poche. Sa réputation de mentaliste fait vite le tour de l’île. Avant d’inaugurer ses enquêtes surnaturelles, il enchaîne les lectures de tarot et les expériences psychiques, notamment dans les cafés lounge du quartier animé de la capitale. Hélas, la conduite crétoise ne fait pas défaut à sa mauvaise réputation. Quelques jours après son arrivée, Erick échappe de justesse à un accident de la circulation. De sérieuses complications ne cesseront alors de ponctuer son séjour au pays des ombres.

Mais, pour son plaisir de chasseur de fantômes (et pour celui de Maison-Hantee.com !), il s’est juré de les surmonter. Après tout, avec Erick, le monde des morts est souvent moins dangereux que celui des vivants…

Par Erick Fearson

Juillet 2006 : Au cœur de l’été, je me mets à rêver à de lointains rivages, de fantômes exotiques et de terres oubliées. Un lieu qui m’a toujours fasciné me vient à l’esprit : L’Atlantide ! Continent fabuleux ayant abrité l’une des civilisations les plus avancées de notre monde. Ses habitants, les Atlantes, formaient un peuple hautement évolué, en politique, dans les arts et le savoir. Englouti par un cataclysme extraordinaire, ce territoire disparu continue de faire couler beaucoup d’encre. Mythe ou réalité ? A-t-il réellement existé ? Difficile à dire, mais de nombreuses références attestent de son existence. Difficile à localiser aussi : les sources divergent puisqu’on le situe à différents points du globe. Certains le positionnent dans le fameux Triangle des Bermudes, d’autres en Islande ou au Spitzberg. D’autres encore aux Canaries.

J’ai eu plusieurs fois l’occasion de me rendre en Islande ainsi qu’au Spitzberg. Et, à vrai dire, je n’ai trouvé nulle trace, ni écrit sur cette civilisation qui reposerait maintenant au fond des océans. Cependant, il demeure un endroit où, plus qu’ailleurs, les spécialistes s’accordent à la situer : l’île de Santorini, en Mer Égée.

Les détectives de l’Atlantide

« Dans l’espace d’un seul jour et d’une nuit terribles, l’île de l’Atlantide s’abîma dans la mer et disparut. Voilà pourquoi, aujourd’hui encore, cet océan de là-bas est difficile et inexplorable, par l’obstacle des fonds vaseux et très bas que l’île, en s’engloutissant, a déposés ». Dans ses dialogues tardifs du Timée puis du Critias, Platon, le premier à en parler il y a déjà 2 400 ans, localise l’Atlantide à l’emplacement de l’île de Santorini (ou Santorin), proche de la Crète. Plus récemment et à l’instar de nombreux spécialistes, le Commandant Cousteau fit, lui aussi, des recherches entre Santorini et la Crète. De nombreux évènements ainsi que des fouilles minutieuses confirmeraient, dans cette région, l’existence d’un peuple très évolué : les Atlantes ?

Lire la suite de cette histoire ici   

Publié dans:POLTERGEISTS et LEGENDES |on 17 avril, 2013 |Pas de commentaires »

Quelques grandes représentations de la mort

 Quelques grandes représentations de la mort dans La MORT mort3

Le premier schéma d’ensemble de ce que c’est que mourir, c’est celui de la séparation qui s’établit non seulement entre le mourant et les vivants mais aussi à l’intérieur de celui ou de celle qui s’en va. J’ai parlé, il y a un instant, d’une destructuration de la vie par la mort. Sur cette symbolique se déploient des significations diverses que l’on peut ramener à l’idée d’une libération de l’âme. Dans l’humanité, abondent les réflexions sur l’identité de cette âme humaine, sur son immortalité, sur son mouvement vers l’au-delà. J’aurai l’occasion d’y revenir.

Un deuxième schéma de pensée au sujet de la mort consiste à intégrer l’acte de mourir dans une loi d’ensemble qui régit l’univers. En ce sens, la mort est pour les humains une manière d’avouer qu’ils sont du monde et (lue leur originalité au royaume de la vie ne les met pourtant pas à part de ce qui marque toute existence vivante. Mourir, dit Jésus selon saint Jean, c’est comme ce qui arrive au grain de blé qui tombe eu terre ; « s’il meurt, il porte beaucoup de fruit » . Symbolique fréquente dans les cultures humaines, sur laquelle s’appuie une réflexion multiple qui dit la fécondité de la mort à cause de la vie qui la ti-averse et ne s’annule pas en elle.

Ce même thème est susceptible de se donner des images très variées. Celle de la métamorphose de la nuit en jour, de la neige en eau, de la chenille en papillon. Le christianisme oriental ancien a aimé, dans le même sens, considérer la mort comme la venue au jour d’un être qui sort de la nuit maternelle où il était en gestation . Certains de nos contemporains, abandonnant les symboliques biologiques, ont préféré comprendre la mort comme un passage de relais dans la chaîne des générations. D’autres, dans une perspective un peu différente, méditent sur quelque réincarnation qui relancerait vers d’autres horizons une vie qui n’a pas eu le temps de s’achever avant la mort. Contentons-nous, pour l’instant, de relever ces figures et d’en percevoir la forme de pensée. Sous ces variations, un même thème est affirmé, celui de la cohérence entre la mort et la vie, l’une et l’autre échangeant leurs services.

Un troisième schéma me semble s’inscrire dans une tout autre perspective. C’est celui de la parole divine destinée aux mourants et dont vivent les morts. Le christianisme fait sienne cette représentation. Il n’ignore évidemment pas les deux schémas précédents. Il sait, parfois presque à l’excès, qu’il y a en nous de l’immortel et que l’âme traverse la mort sans perdre au passage son nom et son identité. Les chrétiens n’ignorent pas non plus que la mort fait partie de la vie et que l’univers est une grande symbolique qui évoque la loi du cosmos pour éclairer l’acte humain de mourir. Mais ces deux manières de comprendre la mort ne suffisent pas à la foi. Car elles ne sont pas assez parlantes.

Il leur manque de porter une voix que les mourants puissent entendre sur le versant disponible de leur être perturbé. Faisant mémoire du Christ et de son agonie à Gethsémani, la foi chrétienne croit que Dieu se fait entendre mystérieusement, paradoxalement, à l’heure de la mort. Certes, son appel est alors inattendu, plus surprenant encore que celui qu’il adresse au cours de la vie. Mais que l’on n’aille pas imaginer qu’il est recouvert par le silence. Luc a éprouvé le besoin de faire intervenir à Gethsémani l’étrange figure d’un ange (22,43). Pour qu’il soit bien dit que Dieu était là, malgré tout. »

Voir le livre : La mort. Sa signification chrétienne. 

 

Publié dans:La MORT |on 14 avril, 2013 |Pas de commentaires »

Bien-être et spiritualité

 

Par Roger Daulin

L’être humain est au cœur d’une Manifestation divine à laquelle il participe, et il contribue à sa pleine évolution.

Bien-être et spiritualité dans EXERCICES DEVELOPPEMENT 11

Un regard posé superficiellement sur notre univers conclut au fait qu’il est constitué de matière. Seul le niveau limité et fragmenté de nos perceptions nous fait percevoir les choses comme solides et distinctes les unes des autres… Mais le monde qui nous entoure, et l’être humain compris, est fait d’énergie. Chaque organisation vivante, qu’elle soit du monde minéral, végétal, animal, est constituée de particules plus ou moins denses, reliées les unes aux autres, en interactions permanentes. Dans le microcosme comme dans le macrocosme, dans notre corps comme dans l’univers, tout repose sur l’énergie. Le mouvement est énergie, la lumière, la chaleur, la pensée, la conscience, l’émotion sont également énergie.

Dans notre corps comme dans l’univers, tout repose sur l’énergie.

Nous vivons grâce et au milieu d’un tourbillon énergétique. Cette énergie vibre à des niveaux différents ce qui va lui confier des densités multiples allant de la plus grossière, de la plus dense à la plus légère, fine et subtile. Dans notre corps la structure osseuse est composée par une énergie dense, solide, alors que la pensée est plus fine, plus mobile, plus légère et jusqu’à la densité très subtile de la conscience. Tous ces différents niveaux vibratoires sont en mouvements constants. Si TOUT est énergie, tout est mouvement, et si tout est mouvement, tout est transformation. Toutes les Traditions parlent de deux dynamiques différentes, mais complémentaires et indissociables : l’orientation centrifuge et l’orientation centripète de l’énergie. La dynamique centrifuge nous pousse à nous préoccuper de ce qui se passe à l’extérieur, en dehors de notre corps, à nous identifier à ce que nous ressentons, à nous accrocher à nos pensées, à nos émotions. C’est l’attachement à tout ce que nous voyons, sentons, pensons. Dans ce mouvement nous nous éloignons de notre unité, de notre centre. La dynamique centripète en revanche nous ramène à l’intérieur. Notre mental ne s’attache plus, ou moins, aux pensées, nos ressentis ne pilotent plus à notre place notre vie. Nous percevons de façon élargie les sensations, nous accueillons les ressentis, nous acceptons que ceux-ci soient, mais sans se laisser entraîner, ou influencer notre vie, bref c’est dans ce processus de prise de conscience, de « dégagement » que nous pouvons parler de spiritualité.

Notre corps est ce lieu où l’attitude matérialiste et spiritualiste se rencontrent.

Quel regard portons-nous sur cette rencontre ? Comment se maintenir en lien avec l’Essentiel, dans ce qui n’a pas de contraire, de dualité, d’opposé ? Cela suppose un discernement entre ce qui est permanent (la Conscience) et ce qui ne l’est pas (les émotions les pensées, les ressentis, le corps…). Ce discernement provient d’un choix. C’est le choix du réel par rapport à l’illusion, à l’impermanence des choses.

Préparer le corps à retrouver l’unité.

Nous entrons de plain-pied dans l’espace de l’ÊTRE et non celui du FAIRE. Cet espace de l’Être est le fruit d’une progression qui s’appuie sur un « retrait des sens », sur une « non intention », sur un « désengagement » des ressentis perçus et éprouvés par le praticien en Massage Bien-Être. Il se doit de « pratiquer à reculons » c’est-à-dire de se donner les moyens de créer une distance, de créer un espace vide, espace d’où surgira la Conscience. C’est la conscience qui amène les résistances corporelles et psychiques à fléchir.

Elle seule peut inviter les résistances à fléchir, le corps à s’affranchir de ses rigidités et dans ce silence induit, quelque chose d’inattendu survient. Les défenses du corps et du mental deviennent labiles, moins réactives, elles laissent filtrer des informations vibratoires, unitives qui ont la particularité de réunifier et d’intégrer.

Le Bien-Être survient lorsque la personne se sent unie, non divisée donc non tendue, lorsque chaque spécificité de son corps se trouve rassemblée dans un Tout, lorsque chaque particularité de son tempérament s’imbrique dans un processus cohérent… Le Bien-Être c’est se sentir entier, complet, « rassasié », sans manque, et se percevoir plus près encore de l’Essentiel. Pour l’accompagnant en Massage de Bien-Être il s’agit d’évoluer dans une posture qui modifie le rapport à l’existence, qui accentue sa disponibilité à ce qui est, qui accueille sans jugement, sans pensée, sans raisonnement ce qui advient. Être le Toucher du Toucher !… Seule l’émergence de la Conscience permet d’éclairer ce qui se vit, s’entend, ce qui se touche, ce qui est touché. Grâce à cet espace vide issu du retrait intentionnel, le client comme l’accompagnant vivent l’entièreté de ce qui est là. La Présence, la Conscience génèrent une attitude intérieure qui permet au praticien de ne pas être le corps qu’il touche. C’est se détacher du corps de l’autre en pénétrant en nous-mêmes, à reculons. C’est la façon de vivre l’Essence du Toucher. Le détachement, plus encore que prendre du recul, c’est accepter que pour avancer, il faut savoir reculer.

Le massage Bien-Être peut être une voie d’évolution et d’accomplissement.

C’est une Voie qui engage dans le sens où elle nécessite pour l’accompagnant de se positionner, de trouver une place juste. C’est seulement à partir de cette place que l’accompagnant en Massage de Bien-Être s’expose à un consentement à ce qui dépossède et allège. C’est l’éloge « du moins », du creux, du vide… Dans ce « laissez-ouvert », le client tel qu’il est, avec ses failles et ses ressources, existe, se sent écouté et respecté. Cette altérité éprouvée au plus profond de son corps, ces effets de clarté et de prise de conscience que ce Toucher induit, cette spiritualité qu’il génère : le massage de Bien-Être devient ART DU TOUCHER.

Le geste juste symbolise et incarne la spiritualité. Il suppose une attitude éthique, responsable, et il passe par une ascèse, un travail de discernement quotidien. C’est un réel apprentissage pour passer d’une pratique de massage de confort à un accompagnement par le toucher de Bien-Etre. C’est l’art de se libérer des illusions, des tensions, des conflits internes, des processus de division et de rupture, générateurs de somatisations diverses… et d’accéder à une plus grande liberté de l’ÊTRE…<

Roger DAULIN propose des formation certifiantes en : Massages aux Pierres chaudes, Assis, Californien, Indiens, Ayurvédiques, Chinois (Tui Na), Equilibrage énergétique, Relaxologue corporelle…. mail :rogerdaulin@wanadoo.fr

La certitude de la Possession

La certitude de la Possession dans POSSESSION mort4-300x183

Le communiqué de l’Agence France-Presse, dont il a été fait mention précédemment, indique que, selon le nouveau Rituel « l’exorciste ne doit jamais procéder à un exorcisme sans avoir la ‘certitude morale’ de se trouver réellement face au démon » !… Voilà une exigence qui est théologiquement plus que discutable !…

Il faut rappeler d’abord que les signes caractéristiques d’une possession diabolique ne se manifestent pas constamment ; au contraire, ils apparaissent presque toujours pendant ou vers la fin d’un exorcisme. Sauf dans les cas les plus graves, le sujet possédé peut continuer à vaquer à son travail, à poursuivre des études, d’une manière apparemment normale, étant en réalité le seul à connaître les efforts que cela lui demande. Lorsqu’il ne se trouve pas en présence d’une influence religieuse, le possédé n’attire habituellement pas l’attention ; au contraire, il peut être aimable et discret !…

Le discernement est souvent difficile et conjectural et c’est l’exorcisme lui-même qui permet de diagnostiquer la possession. Les trois principaux symptômes de la possession, c’est-à-dire une force surhumaine, le parler en langues inconnues et la connaissance de choses cachées, ne se manifestent jamais avant l’exorcisme et toujours pendant celui-ci. C’est au cours de l’exorcisme que l’exorciste discerne graduellement la gravité du mal, qu’il constate s’il s’agit d’une possession, d’une obsession, d’une vexation, et si le mal est profondément enraciné.

Il convient de remarquer que le nouveau Code de droit canonique n’exige plus la certitude de la présence du démon pour prononcer un exorcisme (can. 1172), comme le faisait l’ancien Code (can. 1151).

D’ailleurs, pourquoi prendre tant de « précautions » pour éviter de nuire au démon, alors qu’il est la cause, plus ou moins lointaine, de tout le mal qu’il y a chez les hommes et sur la terre ?… De plus, selon le témoignage de nombreux exorcistes, jamais un exorcisme, qui n’était pas nécessaire, n’a causé le moindre dommage ; par contre, ils ont parfois eu à regretter de l’avoir omis !…

A ce sujet, on peut admirer la « sagesse » du père Francescau Palau, béatifié par le pape Jean-Paul II, le 25 avril 1988 !… Il accueillait les malades mentaux et il les exorcisait TOUS : alors, ceux qui étaient malades restaient malades, tandis que les possédés étaient libérés !…

Extrait du site : http://chapellesaintexpedit.com/pathologie.php

Publié dans:POSSESSION |on 13 avril, 2013 |Pas de commentaires »

La Loi de l’Amour

La Co-création de la Vie porte un autre nom : la loi de l’Amour

 

QUESTIONS – REPONSES

La Loi de l'Amour dans AMOUR libellule-150x145

« Pourquoi ai-je attrapé un cancer ? Je n’ai jamais pensé à avoir un cancer. »

Cette dame, que l’on appellera Anne, me faisait cette remarque sur le ton de la colère :

« je n’ai jamais désiré avoir un cancer, je n’y ai jamais pensé »

Elle n’avait évidemment pas désiré avoir un cancer. Qui déciderait d’utiliser sa pensée pour avoir un cancer ? Et cependant c’était la conséquence des ses pensées et sentiments.

Cette personne, quelques mois plus tôt avait été trahie. Elle a découvert que l’homme qu’elle aimait, avait une maîtresse à laquelle il avait donné de grosses sommes d’argent.

La conversation continue avec Anne et je lui rappelle ces sentiments tumultueux et les pensées obsédantes qu’elle avait à l’époque.

« J’y ai bien réagi, je suis restée calme, je cherchais simplement une solution »

Elle a oublié que durant cette époque il était impossible de pouvoir placer une phrase dans une conversation avec elle. Elle pouvait parler pendant plus de deux heures à répéter en boucle les mêmes phrases. Elle disait ne plus dormir, ne plus penser qu’à cela.

Bien souvent nous oublions ce qui nous arrange de ne pas se souvenir par auto-protection. Ce n’est pas consciemment. Mais nous avons une mémoire sélective. On se ment à soi-même. A chacun de désirer être honnête avec lui-même et de se regarder en face. Comment progresser dans sa pensée, si nous occultons tout ce qui ne nous convient pas en nous. Il n’est pas question de se juger et de se culpabiliser. Mais de regarder ce qui en soi, a pu amener les circonstances de la vie qui est la nôtre, afin de faire des progrès. C’est un apprentissage. Si, à un enfant, nous ne lui disons pas qu’il fait une faute, il recommencera toujours la même faute. Il en est de même pour chacun d’entre nous dans sa vie. Simplement le professeur est soi-même, Il nous enseigne par ce qui nous arrive à chaque instant. C’est la loi de la cause à effet, la loi de la co-création de la Vie.

Je rappelle donc à Anne ce qu’elle me disait : ne plus dormir, ne plus manger, ne penser qu’à cela. Elle me répond :

« Oui mais comment faire autrement ? »

Bien entendu, les émotions sont fortes devant une telle trahison. On peut choisir d’être la victime ou décider d’agir et réagir. Encore une fois comprendre que si cette trahison a eu lieu, c’est que quelque chose en soi l’a attirée. Accepter de comprendre que l’autre, celui qui trahit, en fait, nous permet ainsi de progresser, d’apprendre. Accorder le pardon. Si on n’arrive pas à pardonner demander l’aide Divine. Méditer sur la solution idéale qui est paix.

Analyser,
Comprendre
Pardonner
Incorporer des pensées de paix

Anne continue : « et puis c’est la faute de… » Elle remet la faute sur une tierce personne. Ce n’est plus l’homme qu’elle aime, qui est responsable, ce n’est pas elle, c’est une autre personne.

C’est plus facile ainsi. Elle peut continuer à vivre dans l’illusion d’un couple solide, d’un amour sincère, et croire aux mensonges de l’homme. Ils sont tous deux victimes. Elle occulte que cette situation, elle est déjà arrivée. Cet homme l’a déjà trahie plusieurs fois. Mais à chaque fois le mensonge est de plus en plus important. Cela est logique. Tant qu’elle se ment à elle-même, qu’elle éprouve le sentiment d’être trahie et ne fait pas ce qu’il faut pour s’en libérer, elle attire des situations similaires. Cet homme qui la trahit, ne fait que l’aider, par son comportement, à comprendre, à apprendre.

« C’est injuste »

Cette phrase que Anne vient de prononcer, je l’ai souvent entendue. Il n’y a jamais d’injustice dans la loi de la co-création de la Vie, il n’y a que des conséquences.

Imaginez que votre état de conscience soit comme une toile. Chaque sentiment y met une touche de couleur. Cela depuis votre naissance. De plus cette toile, était déjà colorée par ce que vous avez amené avec vous lors de votre naissance. Ce n’est pas votre première vie. Vous venez avec un plan précis de ce que vous désirez expérimenter, apprendre, comprendre. Vous avez dans vos bagages, certaines blessures dont vous avez envie de vous libérer. Pour cela il va vous falloir revivre des situations semblables à celles qui ont provoqué ces blessures.

Donc votre état de conscience est comme une toile avec une multitude de touches de couleurs qui correspondent à vos sentiments. Parfois vous y avez mis de l’harmonie, de l’amour, de la joie, de la beauté, d’autres fois, vous y avez mis, de la colère, de la peur, du chagrin, du doute, de l’envie….

Cette toile, va attirer les conditions, événements, personnes qui lui correspondent du point de vue couleur.

Tout est vibration. Imaginez que le chemin de votre vie corresponde à une note. Sur votre chemin vous ne rencontrerez que ce qui est sur la même vibration que cette note. Pour changer de chemin, il vous faut changer de couleur, changer de note, donc changer de sentiment.

Le malheur n’arrive pas systématiquement au « méchant ». Ce n’est pas ainsi que fonctionne la Co-création de la Vie. Elle n’est pas une loi de punition et récompense. Elle est conséquence, cause à effet.

A chaque fois que nous réagissons émotionnellement, nous nous attirons le même genre d’expériences. Le bonheur attire le bonheur, le malheur attire le malheur.

…..

« Comment changer ma fille, mon mari, mon ami, ma sœur, etc. »

Elle est longue la liste des personnes que l’on me dit vouloir changer. Il n’y a rien à changer en l’autre. L’autre, qu’il soit un parent ou un enfant, est une expression de la Vie, son Âme sait exactement ce qu’elle désire et peut faire autant que nous-mêmes. Ce qui est à changer ce sont le regard et les réactions émotionnelles vis-à-vis de l’autre. Apprendre à aimer sans juger, voir, par delà le mental de l’autre, la Présence qui nous répond au travers de lui. Lorsque l’autre nous blesse, la Vie nous montre ainsi notre reflet. L’autre n’est qu’un support pour que l’on puisse se voir.

Lorsqu’il y a des difficultés avec une personne, se tourner en soi. Chercher pourquoi nous réagissons émotionnellement. En réagissant émotionnellement nous donnons pouvoir à l’autre. Si c’est sur notre route c’est que cela nous correspond. Peut-être avons-nous eu un comportement semblable dans le passé, peut-être avons nous déjà rencontré cela et avons-nous été déjà blessé. La situation se répète jusqu’à ce que nous comprenions que tout cela n’a que le pouvoir que nous lui donnons. En comprenant, en restant calme, en pardonnant et bénissant, soit l’autre changera de comportement vis-à-vis de nous, soit il restera le même mais nous ne serons plus atteint, soit la vie l’éloignera.

C’est toujours en soi qu’est la cause et la solution. En trouvant la paix en soi, la paix s’installera à l’extérieur.

Ne pas réagir aux comportements et dires des autres s’apprend. Commencer par s’entraîner avec les simples relations. Lorsque quelque chose est dite de désagréable, ne pas la prendre avec soi, mais rester indifférent.

Par exemple si vous décidez d’acheter un vêtement, vous regardez les vitrines, les rayonnages des magasins. Tous les vêtements qui ne vous plaisent pas, vous passez outre, n’y attachez pas d’importance et vous les oubliez aussitôt. Vous portez votre attention vers le ou les vêtements qui peuvent vous convenir.

Faire de même avec les dires des autres.

Lorsque nous arrivons à faire cela avec les relations, apprendre à le mettre aussi en pratique avec les proches. Là il va vous falloir plus de ténacité car l’émotionnel sera plus intense. Mais, avec de la persévérance, en sachant que vous n’être pas seul, vous y arriverez. Lorsque l’on tend à l’harmonisation avec l‘Univers, on reçoit l’aide de l’Univers.

Accepter que l’autre est venu lui aussi, pour apprendre. On ne peut gérer la vie de ceux que l’on aime. Mais on peut l’aider en regardant la Présence en lui.

Extrait du livre « L’Alchimie du Bonheur – Et si les Licornes existaient »

 

Publié dans:AMOUR, CO-CREATION |on 13 avril, 2013 |Pas de commentaires »

Répondre aux épreuves de la vie

Répondre aux épreuves de la vie dans DEVELOPPEMENT 18-petit

Si vous vous sentez ballottés de droite à gauche, que pour vous, la vie vous amène des événements dont vous ne comprenez pas le sens, c’est le signe que vous n’êtes pas reliés à votre source. Même si on ne comprend pas toujours ce qui nous arrive, avoir l’intuition que ce qui se passe est juste, c’est déjà beaucoup. Cela prouve que vous êtes reliés à votre centre solaire.

Subir, avoir l’impression que l’on est impuissant devant sa vie, c’est ne pas avoir pris les rênes de sa vie. Une conscience claire et juste de sa vie permet de vivre celle-ci en toute confiance. Quand on a le sentiment de maîtriser sa vie plus que de la subir, naît en nous un sentiment de confiance en celle-ci et en l’avenir.

Si vous agissez comme des automates alors vous n’êtes pas conscients de ce que votre âme a besoin. Si les jours passent parce qu’ils doivent passer sans que vous vous posiez la question « est-ce que je suis dans ma voie ? », il y a de fortes chances qu’un jour ou l’autre vous sentiez un vide au fond de votre cœur vous sentant inutile ou pire pour combler ce vide vous voilà en train de faire mille activités sans chercher à combler votre cœur de ce manque.

Et si votre cœur vous réclame sans cesse d’être écouté mais que de votre côté vous ne preniez pas le temps de l’entendre. Le jour où un événement chamboulera votre vie d’une manière violente, vers qui, vers quoi, vous retournerez-vous pour surmonter l’épreuve ? Faut-il attendre de souffrir pour prendre conscience que l’on a un cœur qui peut nous dicter la voie de la Lumière ? Il est beaucoup plus facile de faire face aux épreuves de la vie lorsqu’on a pris l’habitude d’ouvrir son cœur et de l’ écouter que lorsqu’on a même pas conscience de son existence. Seulement, pour la plupart des gens, ouvrir son cœur et se laisser guider par lui sont des notions trop abstraites pour s’y attarder. Puis il faut de l’endurance ! C’est un travail, une détermination de chaque jour !

Pour réaliser une voie, entreprendre un chemin dans la Lumière, il faut déjà être convaincu que cette voie nous apportera quelque chose. Il faut avoir la foi. Mais comment peut-on savoir si on a foi en quelque chose si on ne s’écoute pas ? Vous ne pourrez pas répondre aux épreuves de la vie si vous ne découvrez pas qui vous êtes. Personne d’autre que vous ne pourra faire un deuil à votre place, personne d’autre que vous ne pourra changer de situation à votre place.

Apprendre à se connaître, ce n’est pas si abstrait que cela. Cela demande de la discipline et de la détermination. Dans cette société, il y a beaucoup de distractions. On vante le bonheur comme quelque chose qui peut s’obtenir par des biens ou des plaisirs que l’on s’offre. Mais le vrai bonheur, vous l’obtiendrez en méditant, en priant, en prenant le temps de revenir en vous. Et là, tout deviendra plus clair. Les problèmes trouveront des solutions, la douleur fera place au réconfort, les plaies de l’âme et du cœur se refermeront parce que vous serez en train de vous nourrir d’une nourriture spirituelle.

Parce que la Lumière entrera en vous, vous et votre vie changeront. Les événements seront vécus différemment car vos énergies seront nourries de Lumière. Mais il faut avoir l’habitude de méditer et de prier pour sentir dans son cœur cette transformation, c’est pourquoi il ne faut pas attendre un événement dur pour commencer à changer. C’est tellement plus simple de faire face aux événements durs de la vie quand au fond de soi on ressent cette Lumière et cette force intérieure.

Allez vers cette Lumière et les épreuves de la vie ne seront plus une montagne infranchissable.

Article 119 © GDL – source-lumiere.net – 2002-2008 

Publié dans:DEVELOPPEMENT, ENERGIES |on 12 avril, 2013 |Pas de commentaires »

Lors de rencontres d’entités

Lors de rencontres d'entités dans ESPRITS foret-300x187

 Placez immédiatement l’entité ou l’énergie dans une bulle de lumière et demandez qu’une puissante expression d’amour bien réelle pour vous se manifeste en vous et sur celle-ci. Vous pouvez choisir une représentation personnalisée, telle que le Christ, Mère Marie, Bouddha, l’archange Mickael ou une énergie plus impersonnelle comme le soleil, une forme géométrique radiante ou toute autre expression qui vous permet d’imaginer une lumière dorée et chaude vous enveloppant.

 Puis, faites pénétrer cette énergie de lumière dans votre plexus solaire et votre cœur en l’inspirant, jusqu’à ce que vous voyiez, entendiez ou sentirez une présence aimante et pénétrante.

 Maintenant, permettez à l’énergie de l’amour de vous assister afin d’être calme et plus détendu. Sentez l’énergie lourde, basée sur la peur, être comportée loin de vous par cette présence aimante à un endroit où elle peut guérir ou sentez-là se faire absorber complètement dans la lumière par un pouvoir plus grand que celui de votre ego.

 Désengagez-vous de l’expérience et ancrez-vous dans le nouveau présent en étant attentif à votre corps, à votre respiration et à vos sens. Délassez-vous et sachez que vous êtes en sécurité. Lâchez prise, pardonnez.

 Vous seul dirigez votre expérience. Le libre arbitre humain est toujours honoré. Dès que possible, tenez-vous debout, les pieds nus sur le sol, ou prenez une douche ou un bain. Sentez votre colonne vertébrale devenir forte et droite, votre cœur et votre ventre se libérer de toute tension. Soyez reconnaissant pour la sagesse acquise et la paix que vous ressentez maintenant.

 Avec le temps, recherchez des enseignements authentiques sur la façon de méditer et d’élargir votre conscience sans faire usage de drogues ni vous adonner à des cultes ou faire le jeu de manipulations religieuses. Soyez patient et compatissant envers vous-mêmes. Il n’y a rien à atteindre, à arranger ou à faire ; ce genre de pensées crée seulement de l’inquiétude et plus de difficultés. Votre nature profonde est celle du Christ et du Bouddha, grandes Lumières infinies attendant patiemment et avec compassion que vous arriviez, c’est-à-dire que vous vous souveniez que vous êtes et avez toujours été celui que vous recherchez.

 Quand viendra le moment de « vous connaître vous-même », vous, le maître projectionniste, fournirez le miroir divin. Les agents nettoyants viendront automatiquement ! Ce n’est pas là une théorie conceptuelle, mais une expérience de connaissance interdimensionnelle très réelle. Vous, mon cher ami, êtes l’Amour et la Sagesse incarnés ici sur la plante Terre.

 Issu du livre : Transition 2010 – série Kryeon – Redéfinir la dualité, canalisé par Lee Carroll  et les invités comme Anna, grand-mère de Jésus, en page 225.

Publié dans:ESPRITS, PEUR |on 12 avril, 2013 |Pas de commentaires »

Signification de la réincarnation

 Signification de la réincarnation dans REINCARNATION 14-petit

La doctrine de la réincarnation, très populaire de nos jours, est un point de vue déformé sur le processus d’interaction entre le monde des esprits et le monde terrestre. Pour comprendre la part de vérité que contient cette doctrine, il faut revenir à ses sources orientales. L’hindouisme et le bouddhisme partent du principe que l’individualité ne survit pas à la mort. La célèbre exploratrice Alexandra David-Néel soulignait qu’on ne peut parler de réincarnation sans poser la question : << Qu’est que cela qui se réincarne ? >> car, selon la doctrine orientale, le « moi » n’a aucune permanence.

La tradition monothéiste judéo-chrétienne affirme au contraire que l’esprit de chaque être humain reste éternellement individualisé. Nous ne pouvons donc transposer la doctrine de la réincarnation d’un contexte dans l’autre, sans préciser de quoi nous parlons.

En définitive, il faut comprendre que ce n’est pas l’individualité qui se réincarne, mais le karma lui-même. En quittant son corps de chair, une personne laisse derrière elle un karma qui va se « réincarner » dans d’autres vies terrestres. En même temps, elle reste liée à cekarma et donc également aux personnes terrestres qui en héritent, jusqu’à sa résolution finale.

Quant aux prétendus « souvenirs de vies antérieures », obtenus soit spontanément, soit sous hypnose, ils s’expliquent en réalité par les relations très fusionnelles qui peuvent exister entre un esprit et une personne incarnée. En fait, ce qui est interprété comme une « vie antérieure » n’est, souvent, que les souvenirs terrestres réels d’un esprit désincarné.

Ce qui est interprété comme une « vie antérieure » n’est, souvent, que les souvenirs terrestres réels d’un esprit désincarné.

L’hypnose, souvent utilisée pour faire « régresser » une personne dans ses « vies antérieures », favorise en réalité la perméabilité psychique et rend une personne incapable de distinguer ce qui lui appartient en propre de ce qui s’est infiltré dans son esprit par une source extérieure. Il est reconnu depuis longtemps que l’utilisation de l’hypnose ou d’autres techniques psychothérapiques dites « régressives » génère fréquemment de « faux souvenirs ».

Un lien fusionnel avec un esprit, pouvant donner l’impression de la réincarnation, peut aussi être obtenu de façon accidentelle. A titre d’exemple, étudions brièvement les célèbres 20 cas suggérant le phénomène de réincarnation de Ian Stevenson.9 Le scénario général de tous ces cas est le suivant : après une maladie ou une perte de connaissance, un enfant a des troubles d’identité. Il ne reconnaît plus ses parents et se prétend une autre personne qui s’avère avoir vécu à quelques kilomètres et être décédée quelques années auparavant de mort violente ou prématurée. La majorité de ces cas se passe en Inde.

Plusieurs éléments militent ici fortement pour l’hypothèse de la possession plutôt que celle de la réincarnation : la distance et le temps très courts qui séparent le décès du moment où l’enfant changera d’identité ; le fait que ce changement survienne chez un enfant, et à l’occasion d’une maladie, condition doublement favorable à la perméabilité psychique ; le fait que ces troubles de l’identité s’accompagnent chez l’enfant de graves symptômes névrotiques et retardent sa croissance psychologique ; enfin, le fait que les décès en question sont tous des morts violentes ou prématurées, ce qui, comme on sait également, peut entraîner chez certains un refus violent d’accepter leur mort et un désir puissant de revenir sur Terre.

Publié dans:REINCARNATION, VIES ANTERIEURES |on 9 avril, 2013 |Pas de commentaires »

Nous vivons déjà dans le monde spirituel

Nous vivons déjà dans le monde spirituel dans ESPRITS 9-petit1

Nous ne « devenons » pas subitement des esprits lorsque nous mourons. Déjà, au cours de notre vie terrestre, nous sommes des esprits, incarnés dans des corps. D’une certaine manière, nous faisons déjà partie du monde spirituel, tout en appartenant au monde terrestre.

Nous sommes sans cesse en contact avec toutes sortes d’entités spirituelles et, généralement, d’une manière inconsciente. La qualité du monde spirituel qui nous influence dépend largement de notre mode de vie et de nos « nourritures spirituelles » (lectures, arts, etc.). Nos pensées, nos sentiments et nos actions attirent des esprits de même niveau, qui, à leur tour, encouragent nos penchants bons ou mauvais.

Il existe donc des interactions multiples entre le monde des esprits et le monde des hommes sur la terre. D’une part, nous bénéficions de l’aide et de la protection de certains esprits, qui nous transmettent l’acquis de leur propre croissance accomplie sur la Terre.

Nos pensées, nos sentiments et nos actions attirent des esprits de même niveau, qui, à leur tour, encouragent nos penchants bons ou mauvais.

D’autre part, le monde physique est le milieu indispensable pour développer la maturité spirituelle et pour réparer les fautes que nous y avons commises. En coopérant à la vie de personnes physiques, les esprits peuvent continuer leur croissance et se libérer de leurs péchés, bien que beaucoup plus difficilement et lentement que s’ils possédaient leur propre corps physique. En effet, si l’on compare le corps à un véhicule pour l’esprit, leur situation est comparable à celle d’un auto-stoppeur qui n’est ni propriétaire ni maître des véhicules qu’il emprunte.

Ce processus est attesté par de nombreuses communications spirituelles. Écoutons par exemple ce message, reçu par le journaliste Alain Guillo de la part de sa mère, décédée alors qu’il était enfant. Elle lui parle de son expérience dans l’au-delà :

<< J’ai retrouvé ma mère, mon père, et une quantité de gens que je ne connaissais pas, que je pensais ne pas connaître. Certains avaient partagé tout ou une partie de mon existence. Ils étaient moi, j’étais eux, et je ne le savais pas. [...] Ici, des âmes t’attendent pour partager ton butin. Et, dans le fond, il est juste qu’elles bénéficient de la récolte, car elles t’ont aidé à l’engranger. [...] Moi, je vis avec toi depuis bientôt quarante-cinq ans, intégrée à ton âme, silencieuse et impuissante bien souvent, sauf quand tu ouvres ton coeur. >>

Publié dans:ESPRITS |on 9 avril, 2013 |Pas de commentaires »

Juger ou ne pas juger

…. telle est la question

« Ne jugez pas et vous ne serez pas jugé » a été préconisé durant des siècles. Pour la plupart des personnes cette doctrine a orienté leurs vies laissant peu de place pour la critique constructive, ou la révélation de la vérité. Le non-jugement est devenu une sorte d’habitude voire de réflexe culturel et juger les autres pour leurs mauvaises idées et actions impolies, incorrectes a été considéré contraire à la morale, indépendamment de la nature de ces actions et de ces idées. La plupart des personnes recourent au silence, pensant que s’elles osent juger, elles endommageront les sentiments d’autrui, provoqueront une réaction Juger ou ne pas juger dans HUMANITE petit-71agressive et créeront une situation désagréable. Se vouloir aussi neutre que possible est parfaitement excellent. Mais qu’arrive-t-il quand nous sommes confrontés au dilemme de se taire et rester neutre, ou proclamer courageusement la vérité?

Quand Jésus a visité Jérusalem et a vu tous les marchands dans le Temple, Il s’est mis en colère et les a fouettés en les chassant du temple. Son action était justifiée parce qu’Il vit les méfaits et décida que la chose juste à faire était de les renvoyer. Jésus était critique et personne ne peut nier qu’Il a fait le bon choix, la chose appropriée; pourquoi ? Parce que Son jugement était fondé sur la Vérité et non juste sur la critique.

Se vouloir neutre a trop bien servi nombre de gens à se défausser et à permettre aux Forces Sombres de déployer leurs plans. Mais qui sont-elles ? La liste en est très longue, mais je peux donner quelques exemples : les leaders religieux, empereurs, rois, les leaders de pays, les leaders d’armées, politiciens, banquiers. Le dogme du non-jugement leur a donné « le feu vert » pour appliquer leurs ordres du jour, sans résistance du peuple. Ces forces-là sont les changeurs, les échangeurs de monnaie des temps modernes. En enjambant les cadavres, ces gens essayent de collecter et rassembler à leur profit, la richesse et le pouvoir de la planète. Presque personne n’ose juger leurs actions, sans quoi on les considérerait politiquement incorrects. Ne faisant rien, nous devenons les victimes de leur soif d’argent et de pouvoir et en réalité nous servons à atteindre leur but. Devons- nous sceller nos lèvres en essayant d’être « politiquement corrects »? Devons-nous oser proclamer que l’empereur est nu, ou suivons-nous la pratique de l’adage « le silence est d’or »? Quelqu’un pourrait dire : « comment puis-je savoir quelle est la vérité? » Parfois, il est très difficile de distinguer entre la vérité et le mensonge. La plupart du temps ce l’est toujours, bien qu’il y ait des signes, des drapeaux rouges s’agitant devant nos yeux. Certains reconnaissent ces signes plus aisément que d’autres. Les Maîtres de Sagesse déclarent clairement dans leurs enseignements qu’il est essentiel de dire la vérité sagement. Si l’étourderie prévaut, donc révéler la vérité peut devenir un outil pour les égarés, les Forces Sombres comme nous les appelons. La perspicacité est obligatoire. La considération des faits, dégagés de toutes émotions est nécessaire, prenant les Lois Cosmiques en compte. N’importe quelle action, ou l’idée, qui suit les préceptes des Lois Cosmiques, ne pourra faire qu’une seule et unique chose : servir l’humanité. Être critique en servant les moyens de Vérité qui s’attachent à servir l’humanité, aussi longtemps que c’est accompli pour de justes raisons.

Je vous laisse avec la même interrogation par laquelle je vous ai interpellé au commencement : juger, ou ne pas juger?

Stavros Eleftheriou et l’équipe éditoriale de la fondation Sanctus Germanus http://www.sanctusgermanus.net/french/messages/Juger,%20ou%20ne%20pas%20juger,%20telle%20est%20la%20question.html

Publié dans:HUMANITE, SOCIETE |on 7 avril, 2013 |Pas de commentaires »

Se libérer de la possession

 Se libérer de la possession dans POSSESSION morta-241x300

Beaucoup de personnes ont perdu le contrôle de leurs corps, de leurs émotions, et même de leur esprit au contact d’autres « présences ». Cela entraîne des comportements inhabituels allant de l’hyperactivité, à la folie, au changement de personnalité, à la dépendance et à des colères incontrôlées. Nous sous-entendons que la plupart de ces comportements sont causés par la possession par des entités. Ce livret explore ce problème.

Qu’est-ce qu’une entité ? Qu’est-ce que la possession par une entité ?

Une « entité » est un être désincarné ou non physique qui s’est attaché lui-même à une personne, un hôte, afin de lui soutirer l’énergie dont il a besoin pour assouvir ses désirs. Par cet attachement, l’entité affecte la santé physique et émotionnelle, autant que mentale de l’hôte; elle peut causer des problèmes ou aggraver ceux déjà existants; elle peut aussi conduire son hôte vers des comportements criminels.

Le comportement de l’hôte, ses émotions, ou ses désirs attirent l’entité puisque celle-ci choisit d’habitude une personne ayant des besoins semblables : une entité qui garde une envie irrésistible de chocolat s’accrochera à un hôte qui adore le chocolat; celle qui aime jouer des percussions s’attachera à un batteur; celle qui sollicite de l’héroïne s’accrochera à un consommateur d’héroïne qui  risque de devenir un héroïnomane accro de par l’impact ajouté de l’envie insatiable de l’entité. L’hôte porte la responsabilité ultime et doit traiter avec le comportement qui attire l’entité.

Une entité peut s’emparer d’une personne pour la durée d’une vie, comme dans le cas d’un enfant solitaire qui invite une entité à apparaître et celle-ci lui reste accrochée; ou s’attache jusqu’à ce qu’un acte précis soit accompli, comme dans le cas de jeunes gens qui abattent leurs camarades de classe avec des armes à feu.
Une entité peut aussi s’emparer d’une personne de temps à autre, comme dans le cas d’artistes qui créent des œuvres d’art les unes à la suite des autres; les artistes identifient souvent l’entité comme leur muse et peuvent avoir un rituel particulier pour se connecter avec elle. Beaucoup de personnes qui ont une entité attachée à elles le réalisent à un niveau subconscient; vous pouvez le percevoir dans le langage qu’elles emploient : « Je ne sais pas ce qui m’a possédé, mais une fois que j’ai commencé à le fouetter, quelque chose m’a envahie et je ne pouvais juste plus m’arrêter. » Si elles s’étaient assises tranquillement à ressentir ce qui était alors en jeu, elles se seraient rendu compte qu’il y avait quelque chose d’étrange attaché à elles, affectant leur comportement.

Certaines personnes se rendent clairement compte qu’elles ont une entité qui leur est attachée, mais restent embarrassées pour en parler de crainte de paraître insensées. Écoutez ce que dit un homme qui est conscient qu’une entité le dirige; il pouvait seulement rester sobre une semaine à la fois; après il devait s’embarquer pour une soûlerie agressive : « Avant chaque bringue, je sens un monstre se coller à mon dos et ce monstre me fait boire et combattre. Le monstre s’en va seulement quand je suis ivre dingue et roué de coups. J’ai peur de ne pouvoir jamais m’arrêter. »

Comment une entité est-elle créée ? D’où vient-elle ?

Pour comprendre ceci, nous devons explorer la structure du corps humain. Les êtres humains possèdent plusieurs corps : le physique, l’éthérique, l’astral et des corps mentaux inférieurs; ainsi que le mental supérieur, bouddhique et des corps atmiques, qui composent le royaume de l’âme. Pour notre étude, nous nous occuperons des quatre corps inférieurs.

Le corps éthérique : votre corps physique possède un corps éthérique qui lui est associé, auquel il est entremêlé, un corps d’énergie subtil; c’est la force de vie qui soutient et anime votre corps physique. Votre corps éthérique lie votre corps physique dense avec votre corps astral, autrement dit émotionnel.  

Le corps astral : votre corps astral est le siège de vos désirs et émotions. Ces émotions peuvent s’étendre et varier des plus sombres (désirs qui poussent à  la cruauté, à l’avidité, à la dépendance, et à des pratiques sexuelles perverties) aux plus élevées (les désirs de joie, de paix et de libération d’âme).

Le corps mental inférieur : votre corps mental inférieur est le siège de la pensée concrète et du raisonnement; quand il est étroitement entrelacé avec le corps astral, sa faculté pensante est recrutée pour accomplir les désirs inférieurs du corps astral : il cherche des façons de soutenir vos besoins élémentaires primordiaux, comme contribuer délibérément, manipuler, et inventer des moyens pour obtenir ce que vous souhaitez. La plupart des personnes vivent sur ce plan d’existence.

À la mort le corps physique se décompose et retourne à la poussière. Le corps éthérique continue quant à lui à vivre, emportant avec lui le corps astral et le corps mental inférieur.  

Si la personne avait des attachements émotionnels forts, soit envers une personne aimée ou détestée, soit envers l’alcool, la drogue, le sexe, voire le pouvoir politique ou quelque chose d’équivalent, l’âme dès lors ne peut passer à autre chose, ou se développer. Le corps éthérique astral s’attarde alors au plan éthérique le plus bas et dans les sous-plans astraux appropriés au niveau de l’évolution de cette personne.  

Si l’âme tend à continuer son voyage d’évolution, le corps éthérique astral expérimente alors une deuxième mort, se brise en sous-parties, laissant derrière lui des coquilles éthériques astrales qui devraient se désagréger au fil du temps, ce qu’elles ne font pas souvent. Ces coquilles conservent leur instinct de préservation.  

Aussi, ces coquilles et corps éthériques astraux conservent certains des désirs et des appétits de leur personnalité précédente, mais elles n’ont plus de source de vie pour les animer. Si elles parviennent à s’attacher à une personne vivante, elles peuvent alors l’utiliser comme source d’énergie, elles deviennent dès lors des entités exploitant l’être qu’elles ont capturé.

Que veut une entité ?

Alors lisez la suite sur le site d’origine…. 

Publié dans:POSSESSION |on 7 avril, 2013 |1 Commentaire »

Diaporama « Fantomatique »

Fin mars 2013, une maison hantée de Lozère a fait la Une de l’actualité. Ampoules qui éclatent, vaisselle qui vole, meubles imposants et lourds qui s’écrasent au sol, frigo renversé… Bien qu’aucun séisme n’ait été ressenti dans la région, ces événements inhabituels ont eu lieu… Des scientifiques tentent de rassurer les habitants en expliquant qu’il s’agit là de phénomènes électromagnétiques… Pourtant, tous les faits étranges ne trouvent pas forcement d’explications rationnelles. Découvrez les dix vidéos paranormales les plus étranges… Prêts ?

Faites appel à Kim Lessage, médium channel. Elle répondra avec précision à vos questions !

http://www.dailymotion.com/video/x78260

 

Photo 1 : Une femme porte son enfant dans les bras. Un fantôme apparaît en arrière plan. 
Photo 2 : Une silhouette apparaît dans une cave humide. 

Photo 3 : Une personne sort du château de Hampton (Angleterre). Ce lieu était la résidence favorite du roi Henri VIII. Le 21 décembre 2003, une vidéo de surveillance montre deux portes coupe-feu s’ouvrir et se refermer. Une silhouette en tenue d’époque apparaît… Il s’agirait du fantôme d’Henry VIII. 

Photo 4 : Il s’agit là du célèbre fantôme du musée de Greenwich. Ralph Hardy, un ecclésiastique à la retraite, a pris ce cliché en 1966. Il souhaitait photographier le bel escalier de la section de la Maison de la Reine du Musée national à Greenwich. Lors du développement est apparu une forme enveloppée de brouillard montant l’escalier. Cette silhouette semble tenir la rampe des deux mains. Les experts ont examiné attentivement le négatif. Ils en ont conclu que la photographie était authentique. Aucune falsification n’a été révélée. 

Photo 5 : Derrière l’homme à casquette, nous apercevons une entité. Ce personnage a été identifié comme étant Freddy Jackson, un homme tué deux jours avant la prise de vue. Mécanicien dans la Royale Air Force pendant la Première Guerre Mondiale, Freddy Jackson est décédé en 1919 frappé par une hélice d’aéroplane. Les membres de l’escadron Goddard’s squadron de la R.A.F s’étaient rassemblés pour une photo de groupe où Freddy Jackson fait son apparition. Publié en 1975 le cliché n’a visiblement pas subi de trucage.

Photo 6 : La photographie d’un fantôme a été prise le 22 mars 1959 dans la ville de Ipswich (Angleterre). Accompagné de son mari, Mabel Chinnery va se recueillir sur la tombe de sa mère décédée un an plus tôt. Après avoir photographié la tombe, elle souhaite finir la pellicule et prend en photo Jim, son mari, assis au volant de sa voiture. Une fois les photographies développées, le couple découvre une femme sur l’image. Mabel Chinnery certifie que c’est sa mère décédée. Jim Chinnery se souvient que sa belle-mère s’asseyait toujours derrière lui dans la voiture. Elle lui aurait même dit avant son décès qu’elle resterait toujours à ses côtés. De très nombreux spécialistes soutiennent qu’aucun trucage n’est possible.

Photo 7 : Une jeune fille attend devant la porte. 
Photo 8 : Dans l’escalier une entité a été photographiée. 
Photo 9 : Au milieu des enfants, une silhouette sans tête apparait. 

Venez en parler avec nous : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Le pouvoir de la pensée

…pour produire le changement

un endroit à votre disposition pour en parler : http://devantsoi.forumgratuit.org/

À ce point de notre voyage vers le Nouvel Âge, beaucoup parmi nous se sentent impuissants contre l’écrasante structure de contrôle physico-mental dont disposent les Forces Sombres. Mais s’il existe quelque chose au monde qui soit plus puissant que l’arsenal des Forces Sombres, c’est encore le pouvoir de la pensée. C’est l’arme dont chacun dispose durant la bataille en cours avec les Forces Sombres. C’est bien plus puissant que les émeutes de rue ou les manifestations contre les injustices humaines, bien que de telles manifestations servent de repères pour mesurer l’état de changement dans la transmutation des problèmes en cours. La pensée est aussi l’outil créatif qui peut être employée pour attirer ce dont chacun à besoin.

Le pouvoir de la pensée dans PENSEE 9-petitCe qui confère du pouvoir à la forme pensée La clé du pouvoir de la forme pensée c’est la clarté et le détail. Le Maître, qui autrefois enseigna à Londres et à Boston comme l’a dépeint Cyril Scott dans la série l’Initié et nous étant connu sous le pseudonyme terrestre de Justin Moreward Haig, livra à l’auteur cette formule simple pour utiliser les formes pensées :

…Nous qui, aux pieds des grands Boudhas rendons hommage, nous les trouvons contemplant cette simple vérité. Vous voyez, il y a quelque chose qui relève du mystère ici. Ce qui passe pour être simple est souvent le plus profond. Quand je dis alors que toute chose commence avec la pensée, je parle de création du début à la fin. Les vêtements que vous portez ont été autrefois une pensée dans l’esprit du couturier. Maintenant, elles embellissent votre forme …

Il y a beaucoup à dire à propos de la pensée, sauf que cela se résume à ceci. Quoique vous souhaitiez accomplir, pensez-y d’abord précisément comme à une pensée seulement. Vous voyez qu’en cela, il y a confusion. Premièrement, cela doit être vu comme une forme pensée qui existe et seulement alors, une fois que la forme pensée est claire, les atomes savent comment procéder pour construire les molécules de matière autour de la forme pensée. Donc vous voyez que la pensée elle-même doit être intacte, claire et aussi nette et précise que l’on peut la rendre. Justin Moreward Haig

Le pouvoir de la pensée est très sous-estimé et la tendance parmi les porteurs de lumière est de penser que nous sommes individuellement trop insignifiants pour faire une différence. Mais avec une compréhension des cycles et des tendances cosmiques qui nous sont données dans la Sagesse Antique, notre pensée peut être mise en harmonie avec ce que nous connaissons du Plan Divin, et à l’intérieur de ce plan, nous pouvons produire des formes-pensées détaillées et de qualité qui peuvent faire tourner la bataille avec les Forces Sombres en faveur des forces de lumière.

La création de formes-pensées pour manifester ses propres besoins est aussi un droit légitime, mais ce processus créatif a été déformé dans encore une autre industrie Nouvel âge qui commercialise des enseignements spirituels. Par de très puissants et coûteux séminaires, les experts en marketing s’en prennent aux porteurs de lumière bien intentionnés pour utiliser « le secret » » de la Loi d’Attraction afin que chacun puisse satisfaire ses désirs égoïstes et faire partie des supers riches. Être en train de créer des formes-pensées pour s’offrir une grande propriété clôturée avec une piscine et deux voitures de sport garées dans l’allée est tout à fait différent que de créer des formes-pensées qui vont éclairer les mensonges et les projets que les Forces Sombres commettent contre leurs frères.

ISSU du site http://www.sanctusgermanus.net/french/Seeding%20the%20Mass%20Consciousness.html

Publié dans:PENSEE, POUVOIR |on 6 avril, 2013 |Pas de commentaires »

Le masque des envahisseurs


Par le Collectif Ashtar 
channeling Reçu le 21 mars 2009 par Simon Leclerc 

Salutations à vous, chers enfants de la Terre, 

Nous sommes à vos côtés afin de servir vos Êtres, dans une envie continuelle de partager avec vous des connaissances qui éveillent votre sagesse intérieure. Ces connaissances proviennent toujours de vous, mais elles sont parfois inspirées de sources en apparence extérieures. Celles-ci accèdent à la sagesse enfouie à l’intérieur de vos Êtres, pour en quelque sorte vous la représenter dans des formes plus malléables et palpables. Ceci facilite la connexion avec cet aspect de vous pour lequel tant d’humains sont encore voilés, séparés.

Voilà que maintenant, les voiles interdimensionnels se sont amincis, réduits. Ceci permet aux Êtres d’accéder à des aspects d’eux beaucoup plus vastes, qui vivent à l’intérieur de leurs cellules. Auparavant, ils n’y avaient accès que par les songes et quelques états de conscience altérés. Maintenant, il est possible pour un humain d’intégrer sa conscience christique Je Suis d’une façon très accélérée, au point de fusionner avec elle. Par extension, le collectif Terre bénéficie aussi de cette augmentation énergétique individuelle, et l’ensemble de cette humanité est alors stimulé à faire ce saut de conscience tant attendu vers l’avant.

Le masque des envahisseurs dans HUMANITE petit-7Le retour de l’ancien monde 
Tout cela nous amène maintenant à la période actuelle qui est, selon toute vraisemblance, ce que vous pourriez humainement nommer « le calme avant la tempête ». Au niveau divin, nous allons la nommer « la préparation avant la grande bascule du Nouveau Monde » ou, si vous préférez, « la bascule du retour de l’ancien monde ».

Ce monde où vous habitez a été conçu à la base pour être un véritable paradis terrestre. Mais en cours de route, il a basculé dans un espace où la dualité s’est séparée de son centre. N’entendez pas ici que vous en êtes les victimes, cela faisait partie d’un choix d’apprentissage de l’Âme collective humaine. Mais alternativement, cette dualité en opposition a fait en sorte que vous avez successivement partagé les rênes du pouvoir avec les deux polarités : parfois avec la lumière et parfois avec l’ombre. Votre passé connu, et surtout celui inconnu – beaucoup plus important – présente ces états de fait. Voilà donc que ces deux mouvements ont tour à tour proposé leur domination au monde, se présentant comme étant le plus fort des deux et jugeant évidemment l’autre aspect.

La vie incarnée impure 
Aujourd’hui, la dualité se présente de nouveau, mais sous un regard différent. Voici revenue l’opportunité de créer ce paradis sur Terre, celui qui intègre à la fois l’Être humain humain, et l’Être humain divin. Ces deux aspects n’ont plus besoin de s’opposer l’un et l’autre, comme il a été le cas pendant tant d’années et de siècles.

L’intention était noble à la base. Les Êtres ont jugé l’humain parce qu’ils voulaient honorer le divin. Ils ont considéré la vie incarnée comme étant impure, croyant ainsi se rapprocher de Dieu. Ce faisant, ils ont plongé cette humanité dans l’ombre d’elle-même, se traînant eux aussi dans cette « descente ». Ils ont alors laissé derrière eux tout un aspect de la création qui s’est vu privé de la lumière du divin, puisqu’il a été considéré comme étant souillé.

De nouvelles aventures 
Et maintenant, ce mouvement est à s’équilibrer au niveau du cœur, parce que l’expérience de la dualité a été comprise. Au niveau de l’Âme, les Êtres ont aussi fait le choix d’appeler à eux de nouvelles aventures qui les conduiront aux confins des Univers. Celles-ci ne seront plus basées sur un rejet ou un jugement de l’incarnation, mais plutôt sur une inclusion de tous les aspects incarnés.

Le collectif des Êtres humains se joindra à l’Univers pour collaborer à la reconstruction du vaisseau Terre. Cette expérience passera d’abord par la reconstruction de chaque vaisseau individuel, et par extension, c’est tout le vaisseau Terre qui deviendra le paradis terrestre prédit par vos plus grands prophètes.

La renonciation et le sacrifice 
Cette reconstruction de votre monde est au cœur d’un grand mouvement vers l’avant. Les humains, collectivement, sont appelés à retourner vers la voie du milieu, celle qui inclut tout, sans opposition et sans jugement. Cette voie les ramène dans un espace très vaste où tout peut exister, puisque rien n’est sacrifié dans la création. L’évolution peut alors suivre son cours et aller vraiment vers l’avant.

Cette notion de renonciation et de sacrifice est au cœur de nombreux heurts chez les humains. Ceux-ci ont cru à tort que pour devenir purs, parfaits et lumineux, ils devaient se séparer de leurs impuretés, de leurs imperfections et de leurs ombres. Cette vision dualiste est encore très mal comprise chez une majorité d’humains, mais jusqu’à récemment [le temps est très relatif dans l’Univers], elle l’était presque autant dans l’Univers.

Une expérience relativement nouvelle 
Il faut comprendre que la dualité est une expérience relativement nouvelle dans la création. Par amour et en service pour la Source, les Êtres voulaient la vivre afin de stimuler l’évolution. Mais aucun manuel d’instructions n’avait été conçu à la base pour accompagner cette exploration. Lorsque les humains sont venus vivre l’incarnation sur Terre, ils n’avaient pas à l’intérieur d’eux les outils pour comprendre la dualité. Il leur fallait l’explorer pour la saisir et l’intégrer.

Vous comprenez aujourd’hui que l’ombre et la lumière sont deux aspects d’un tout qui se complètent dans la matière, pour mieux se refléter mutuellement. Une fleur colorée poussant sur un terreau sombre se démarque ainsi de son fond plus terne. Son environnement ne la ternit pas au contraire, il lui permet de reluire davantage. La dualité a pour ultime objectif de ramener les Êtres en leur centre, là où la connaissance et l’expérience permettent la véritable évolution. Mais elle a été si souvent impliquée au cœur des conflits humains, que les Êtres en sont venus à croire que sa forme actuelle était normale et essentielle à la vie sur Terre.

L’opposition et les obstacles 
La dualité, certes, accompagne la vie terrestre. Mais sa non-compréhension, ou la difficulté de comprendre son sens sacré, est à l’origine des oppositions chez les humains. Lorsqu’ils ont rencontré les obstacles dans l’incarnation, au lieu de réaliser qu’il s’agissait d’aspects d’un tout qui cherchaient à s’exprimer, ils ont plutôt maintenu les voies d’opposition, de concurrence et les compétitions. Ceci a stimulé la séparation, au lieu de suggérer ultimement la proposition d’union.

Rappelez-vous que cette dualité n’avait jamais été expérimentée auparavant dans cette forme. Réagissant à elle, les Êtres se sont alors séparés d’eux-mêmes en voulant s’en éloigner. Ainsi affaiblis et tentant de retrouver leur lumière, ils se rendaient bien compte qu’ils n’en avaient plus la capacité. Ce n’est pas parce qu’ils n’étaient pas habilités à retourner vers la lumière. Mais ils le faisaient dans l’intention de ne présenter que leur pureté, séparée de leurs impuretés. C’est là tout le drame – s’il y a un drame – de l’expérience humaine.

Le « nettoyage »
Parce qu’ils se sont inconsciemment séparés d’aspects d’eux-mêmes, les humains dans l’ensemble ne ressentent plus qu’ils font partie de l’Univers et qu’ils sont reliés à la Source. Voulant y retourner, consciemment ou inconsciemment, ils s’acharnent encore plus intensément à « nettoyer » leurs impuretés, ce qui les atrophie encore plus, au lieu de les rapprocher du but.

L’intention consciente ou inconsciente de tous les Êtres est de « réintégrer » ultimement la Source. Mais en réalité, ils s’en éloignent davantage s’ils se séparent d’eux-mêmes pour mieux se présenter à la porte. Ils constatent rapidement que les impuretés qu’ils mettent de côté reviennent les hanter dans des formes d’envahisseurs extérieurs. Cette situation les amène à nourrir encore plus intensément l’interprétation que ces envahisseurs appartiennent au plan terrestre sombre, alors que dans le paradis céleste lumineux, ils n’existent pas.

Les envahisseurs 
Vous connaissez tous des Êtres qui sont perpétuellement victimes de leur vie, expérimentant des situations qui semblent continuellement se répéter pour eux. Peut-être vous reconnaîtrez-vous ici ?

Toutes les formes d’envahisseurs extérieurs, quels qu’ils soient, sont magnétisées par l’Être qui les subit. Et s’il se positionne en victime de ses ombres, celles-ci sont alors nourries avec plus de force par son inconscient, qui va alors chercher à le ramener dans un état d’équilibre. Pour ce faire, l’inconscient intensifiera les ombres jusqu’à ce qu’elles soient démasquées. La voie naturelle de la guérison et de la résolution de tous les conflits, tant avec soi qu’avec l’extérieur, se trouve dans le changement de regard face à ceux-ci. Est-ce que ce regard sera amoureux, ou s’il sera réprobateur, conflictuel et craintif ?

Le paradis terrestre
Chers amis incarnés, comprenez que la Terre a comme ultime destin d’être ce paradis terrestre tant désiré. Vous n’avez pas à quitter la Terre pour y accéder, vous y êtes. En rectifiant votre vision de la dualité, vous reviendrez à une voie d’équilibre qui inclut tout ce qui est, même l’inacceptable et l’incompréhensible. Et enfin, cela deviendra acceptable et compréhensible, parce que vous comprendrez alors ces événements. Ceux-ci sont divinement mis en scène par vos Âmes pour vous amener au fond de vous-mêmes, à l’extrême de la dualité, pour comprendre que derrière ces masques apparemment horribles, se cachent aussi Dieu, la Source de toute vie, et l’amour.

L’intégration de la souffrance 
Naîtra sous peu sur votre Terre une qualité d’amour jamais observée auparavant. Un amour-déité qui associe la connaissance à la pureté d’Âme, ramenant les Êtres vers un plus grand équilibre intérieur. Ce faisant, ils intégreront davantage d’amour et de compréhension envers eux-mêmes et envers leurs frères et sœurs incarnés.

Les Êtres auront capté la futilité de la souffrance humaine et comprendront alors son ultime message. Elle n’est plus un élément à juger et à combattre avec force. C’est un aspect de Dieu qui n’a pas encore été intégré dans la création et qui cherche maintenant à y revenir, pour s’équilibrer.

La souffrance n’est pas non plus à considérer avec détachement et nonchalance, puisqu’elle implique bel et bien des Êtres dans des défis de vie. Mais en même temps, si ces derniers ne s’ouvrent pas à capter la Lumière de vie derrière cette souffrance, ils se privent de son pouvoir guérisseur. Ils oublient que dans la dualité, deux polarités cohabitent et se complètent, mais n’ont pas pour objectif de s’opposer.

Revenir au centre 
En revenant au centre d’eux-mêmes, les Êtres comprennent l’inutilité du combat et ouvrent alors la porte à la Lumière de vie, celle qui viendra transformer totalement l’incarnation.

Aucun Être n’est destiné à vivre éternellement dans l’ombre, ni dans la lumière séparée de l’ombre. Toute particule de vie dans la dualité, dans la matérialité, va ultimement chercher à retourner vers la Source. La porte d’entrée, c’est la voie du milieu, celle située au centre de la vie, ni dans l’ombre, ni dans la lumière. C’est la Lumière de vie qui balaie tout sur son passage. Celle-ci soutient la vie et permet son déploiement, sans jugement, sans limites et sans interprétation. C’est une lumière qui est conscience, amour et harmonie en mouvement. 

Une période intense 
La période à venir en est une d’une extrême intensité. Jamais auparavant les humains n’auront été confrontés avec autant d’insistance à leurs ombres, et à leurs lumières. Et certes, les Êtres en général n’ont pas de difficulté à accueillir leurs aspects lumineux, mais nous pourrions dire qu’il en sera fort autrement pour leurs aspects ombrageux. Ceux-ci seront magnétisés plus intensément à l’extérieur, lorsque les Êtres ne voudront pas les accueillir. Et jamais les envahisseurs extérieurs n’auront été aussi présents que durant cette période.

Vous observerez des Êtres entrer dans des réactions parfois extrêmes, où leur équilibre de vie sera perturbé par de nombreux irritants extérieurs et intérieurs. Durant cette période, les Êtres ne seront pas pourchassés par le diable, ou l’ombre (certains le croiront). Mais leur lumière sera si intense qu’elle ne leur permettra plus d’être dans l’ombre d’eux-mêmes.

La Lumière de vie
En apparence, l’ombre sera présente planétairement. Mais au-delà des apparences, vous comprendrez que c’est la Lumière de vie qui est à l’œuvre, et que cette lumière recherche l’équilibre et tend à ramener tous les Êtres au centre d’eux-mêmes. Pour un temps, elle va stimuler les résolutions de l’ombre, puisque c’est l’aspect de la polarité qui est le plus mal en point et le plus mal compris en ce moment chez les Êtres.

Ceux qui marchent actuellement sur la voie de l’inconscience seront invités à s’ouvrir aux clés leur permettant de démasquer leurs envahisseurs. Mais s’ils ne les acceptent pas, ils subiront les situations. Ce faisant, ils s’exposeront à une augmentation des envahisseurs, et ce, jusqu’à ce qu’ils acceptent de lâcher prise et d’accueillir l’ultime vérité. Et celle-ci se fera très insistante, nous pouvons vous le confirmer.

Vos Âmes préparent ce rendez-vous depuis tant de siècles, elles ne relâcheront pas l’intensité rendue si près du but. Alors vous qui savez, nous vous invitons à vous préparer à accueillir et accompagner vos frères et sœurs incarnés. Car pour plusieurs d’entre eux, ce sera le choc de leur vie. Un choc lumineux, nous entendons, mais ce sera tout de même un choc.

Nous vous saluons et vous remercions d’avoir passé ce temps en notre compagnie. Nous allons maintenant compléter ce message et quitter cette forme de communication, mais si vous le souhaitez, nous demeurerons à vos côtés encore quelque temps.

Nous apprécions la compagnie de nos frères et sœurs humains. Ils nous rappellent jusqu’où peut aller un Être, par amour pour la Source. Et cela est magnifique.

Salutations à vous

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle

————————————– 

 par Simon Leclerc (www.psychologiedelame.com

Vous pouvez partager librement ce message à la condition d’en conserver l’intégralité, sans rien modifier ni enlever, y compris sa provenance et ces quelques lignes. Merci !

Publié dans:HUMANITE, SOCIETE, VIES ANTERIEURES |on 5 avril, 2013 |Pas de commentaires »

Nettoyage ascension

 

Nettoyage ascension dans ASCENSION fleurs-fleurs-magnolias-00001Question : sur les 95% de nettoyage possible pour l’ascension, est-il possible de savoir où on en est ? Ces choses ne sont pas révélées. On nous demande le chemin par la foi. L’amour inconditionnel pour soi et pour les autres et quand vous serez rendu aux 95% de votre évolution, personne ne le dira, car des facultés spirituelles surviennent. Proches de l’ascension. Il est requis de faire un service pour l’humanité, alors ce sera automatique à ce niveau, vous le saurez. Quand je suis arrivée à un certain niveau, alors que je n’aime pas écrire, encore moins voyager, ça s’est fait tout seul, faire des conférences, écrire, .. il y a des indications, pas besoin de demander à personne. Mission mondiale, je ne l’ai jamais cherchée. Ca s’ouvre de façon très naturelle. C’est ça être dans le courant divin. Le pourcentage, ne le prenez pas à la lettre avec votre mental, c’est des points de repères, le cœur sait tout, voit tout et sait exactement ce qu’il faut faire. Le mental est toujours trompeur ;

Comment utiliser les cristaux lémuriens pour un travail optimal ? Les cristaux lémuriens sont à employer comme les autres. Ils ont une énergie très féminine, des rayures qui contiennent de l’information. Et aussi ils peuvent absorber d’autres infos que vous pouvez programmer. J’ai fait des activations d’ascension. Je cherchais un cristal lémurien pour des cérémonies, j’ai trouvé un cristal pas très beau, il avait des tâches, il était nébuleux, j’ai hésité à l’utiliser, mais il était gros et je l’ai employé quand même. Depuis 3 ans, les gens viennent et prennent le cristal sur leur cœur pour leur ascension. Le cristal a absorbé tout l’amour et les belles prières de chaque personne. Le cristal s’est éclairé. Il devient de plus en plus beau avec les prières et l’amour de chaque personne qui est passée chez moi. Plusieurs centaines de personnes ont mis leur énergie. Moi, j’ai l’énergie d’amour de chaque personne et je peux mettre tout le monde sur mon cœur par l’entremise du cristal. C’est encodé, ils reçoivent et retransmettent.

Combien de temps, j’ai vu Adama ? Je ne l’ai pas vu sur le plan physique, mais je le vois avec les yeux de l’âme ; Aussi, je vois ma flamme jumelle très clairement avec les yeux du cœur et de l’âme. Il ne t’est pas permis de le voir physiquement car après, ce serait trop pénible pour toi, car nous sommes de la même famille spirituelle. Adama est ma flamme jumelle du chakra de la gorge, ce n’est pas le hasard si je suis son porte-parole. Je ne sais pas ça depuis longtemps, j’ai du cheminer plus de soixante ans pour le savoir.

Aurélia, raconte-nous-en plus sur notre relation spirituelle avec les gens de Télos. Ce sont nos ancêtres de notre lignée génétique C’est notre ancienne famille, de laquelle nous avons été séparés. C’est pour ça qu’ils sont restés, c’est pour nous assister, ils ont fait le choix de rester grâce à ce grand amour pour la famille. Adama est le père de l’humanité (Adam). Pendant des années, nous n’avons pas entendu parler d’eux, les Télosiens ont continué à supporter notre évolution jusqu’au moment où le temps s’approche de la réunion de nos deux civilisations, ça arrive bientôt. Quand nos deux civilisations ont été séparées, ils ne savaient pas quand aurait lieu la réunion. 12000ans, c’est long ! Des activités à se faire la guerre et à se considérer comme des ennemis, nous ont retardé. Maintenant, nous nous reconnaissons comme frères et sœurs. Et le temps de cette rencontre avec notre grande famille s’approche. D’une façon générale, nous avons tous une famille, pas seulement à Télos, mais dans les cités supérieures. En ce moment, ils nous accompagnent intensément, ils deviennent nos guides, permettez vous de vous reconnecter avec eux, ils vous attendent.

Nous voudrions travailler avec les maîtres lémuriens. Est-ce qu’on peut partager les affirmations ? Oui, oui, c’est important de partager, Je partage tout ce que je connais. C’est à vous de partager maintenant que vous faites ce travail de partage. Vos maîtres et guides sont très près de vous. Connectez avec eux, Ce sont de grands maîtres, prenez des messages,-par l’écriture- pas nécessairement canaliser pour les autres, ce n’est pas pour tout le monde. Mais tout le monde peut canaliser pour soi-même. Votre soi divin attend votre perception pour communiquer ces messages d’amour et de guidance avec vous. Le Dieu en chacun de vous, est aussi merveilleux et splendide que le Dieu en moi, nous sommes tous les mêmes.

Adama, il faut lui laisser de la place, il est poli, il attend toujours que j’arrête de parler. Préparez vous à communiquer de cœur à cœur avec lui, c’est un grand médecin du cœur.

SOURCE : TELOS

Publié dans:ASCENSION |on 1 avril, 2013 |Pas de commentaires »

Ô enfant de la Lumière

Ô Éternel Enfant de lumière, tu apportes la lumière en ce monde.

 Ô enfant bien aimé, en cette nouvelle ère, tu as choisi d’être dans ce monde pour lui apporter la lumière, cette terre d’émeraude a transcendé dans une nouvelle vibration. En cet instant il ne reste que les retardataires, ceux qui ont mis leur foi en la personnalité au service de l’Ego.

Ô enfant de la Lumière dans ENFANTS 70795af9-150x130 Que de déception à la venue de cette Ère nouvelle, plusieurs pensaient que les changements annoncés par certains enfants de lumière auraient libéré ce monde de la dualité. Changement il y a mais pas de la façon dont ces messages furent interprétés. Encore là, la personnalité les a déchiffrés selon sa propre perception, selon les croyances anciennes et actuelles.

 N’oublie pas cher enfant de lumière, tu n’es pas la personnalité qui glorifie l’Ego de ton être. Avant tout tu es un être accompli et ce que tu es venu faire en ce monde c’est lui apporter la lumière. Ce monde a encore besoin de la personnalité pour passer le message. Il est bien important de comprendre que la personnalité est un outil pour faire face à ce monde.

 Ta difficulté réside à lâcher prise de la personnalité et t’en servir comme un outil, il y a une chose que tu dois bien saisir et assimiler, ce monde est le reflet de la personnalité, des fausses croyances, il n’est que l’ombre de ta propre lumière. Tu as choisi de vivre dans cette matrice et le seul moyen de t’en libérer est de changer ta perception, en changeant ton regard, tu ne te sens plus victime mais créateur de ta nouvelle conscience renouvelée. Ainsi tu contribues à élever ce monde en lui facilitant la voie à suivre car tous reçoivent ta lumière.

Ô enfant de lumière, toi qui est en train de lire ce message, toujours à la recherche de cette mission qui t’a été attitrée en cette terre d’émeraude. Sache que ton âme a choisi de vivre en cet instant, en s’incarnant en cette matrice, ne cherche pas de responsable car nous le sommes tous. En n’étant plus sous l’emprise de la personnalité et en te centrant sur ce qu’il y a de plus divin en toi, il suffit d’y croire, d’avoir la foi pour ainsi recevoir ton flux divin, l’amour absolu et inconditionnel.

 C’est en renaissant de nouveau que tu seras en mesure de tout élever, j’entends ta personnalité qui me dit à l’oreille, quand quitterai-je ce monde? Cher enfant de lumière, tu es un être accompli et ton âme sait à quel moment elle quittera ce monde, lorsque tu auras achevé ta mission, ainsi en est-il pour tous et chacun. Ton seul rôle en lisant ce message est d’être ce messager de lumière, tout est le fruit de l’amour. Pourquoi jugerais-tu une autre partie de toi? Cela n’a aucun sens pour l’amour, seul celui qui s’identifie à la personnalité est confronté à sa propre ombre. Le fait que tu te centres en ton coeur pour vivre cette relation d’amour en tout ce qui est, te permet de sentir et ressentir la paix éternelle.

 Ta renaissance réside en ton coeur, c’est dans le silence, c’est dans le lâcher prise, c’est dans l’abandon, ne plus chercher à être dans la personnalité, dans les croyances, juste sentir que tu es au delà de la conscience, là où tout est accompli et réside pour l’éternité la paix éternelle.

 Comme toute nouvelle naissance, cela te demandera de faire des efforts, des sacrifices, le don de soi. Ne cherche pas la gratitude, ne cherche pas la gloire, ne cherche pas à être reconnu, ton rôle est d’illuminer ce monde par ta lumière. Ta personnalité n’est rien d’autre qu’un outil, lorsque tu en n’a besoin, tu te sers de ta personnalité pour jouer ton rôle en ce monde, n’oublie jamais que tu n’es pas cette personnalité, ce n’est qu’un voile.

 Rien ne t’empêche d’être dans le coeur à sentir et ressentir cette paix, seul l’émanation de ton amour en tout ce qui est te gardera dans cette quiétude. Affirmer cette vérité que tu es un être de lumière accompli qui n’est sous l’emprise d’aucune croyance, ton seul rôle est d’apporter et de partager cette paix sans l’imposer, juste proposer par l’émanation de ton je suis.

 N’oublie pas cette vérité, tout est toi, tout est nous, seul ton regard te permet de discerner du vrai du faux. C’est en te libérant et lâchant prise de la personnalité qui te permet d’enlever ce voile et percevoir ta lumière. N’oublie pas quoi qui se passe dans ce monde, ce n’est point la seule vérité, cette vérité réside en ton coeur, en ton âme, là où tout est accompli, là est la vérité suprême. Tu es lumière dans la lumière. Ta lumière reflètera ce que tu penses et crois être, tout est apprentissage et évolution.

 N’oublie pas chacun contribue au plan divin, tout n’a qu’un but, te dévoiler ta propre lumière.

 Raphaël Juste Être

 Tu peux diffuser et partager tous mes textes, sans les couper ni les modifier. je te demande juste de citer le nom de l’auteur Raphaël Juste Être 

Publié dans:ENFANTS, LUMIERE |on 1 avril, 2013 |Pas de commentaires »
12

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3