Nous vivons déjà dans le monde spirituel

Nous vivons déjà dans le monde spirituel dans ESPRITS 9-petit1

Nous ne « devenons » pas subitement des esprits lorsque nous mourons. Déjà, au cours de notre vie terrestre, nous sommes des esprits, incarnés dans des corps. D’une certaine manière, nous faisons déjà partie du monde spirituel, tout en appartenant au monde terrestre.

Nous sommes sans cesse en contact avec toutes sortes d’entités spirituelles et, généralement, d’une manière inconsciente. La qualité du monde spirituel qui nous influence dépend largement de notre mode de vie et de nos « nourritures spirituelles » (lectures, arts, etc.). Nos pensées, nos sentiments et nos actions attirent des esprits de même niveau, qui, à leur tour, encouragent nos penchants bons ou mauvais.

Il existe donc des interactions multiples entre le monde des esprits et le monde des hommes sur la terre. D’une part, nous bénéficions de l’aide et de la protection de certains esprits, qui nous transmettent l’acquis de leur propre croissance accomplie sur la Terre.

Nos pensées, nos sentiments et nos actions attirent des esprits de même niveau, qui, à leur tour, encouragent nos penchants bons ou mauvais.

D’autre part, le monde physique est le milieu indispensable pour développer la maturité spirituelle et pour réparer les fautes que nous y avons commises. En coopérant à la vie de personnes physiques, les esprits peuvent continuer leur croissance et se libérer de leurs péchés, bien que beaucoup plus difficilement et lentement que s’ils possédaient leur propre corps physique. En effet, si l’on compare le corps à un véhicule pour l’esprit, leur situation est comparable à celle d’un auto-stoppeur qui n’est ni propriétaire ni maître des véhicules qu’il emprunte.

Ce processus est attesté par de nombreuses communications spirituelles. Écoutons par exemple ce message, reçu par le journaliste Alain Guillo de la part de sa mère, décédée alors qu’il était enfant. Elle lui parle de son expérience dans l’au-delà :

<< J’ai retrouvé ma mère, mon père, et une quantité de gens que je ne connaissais pas, que je pensais ne pas connaître. Certains avaient partagé tout ou une partie de mon existence. Ils étaient moi, j’étais eux, et je ne le savais pas. [...] Ici, des âmes t’attendent pour partager ton butin. Et, dans le fond, il est juste qu’elles bénéficient de la récolte, car elles t’ont aidé à l’engranger. [...] Moi, je vis avec toi depuis bientôt quarante-cinq ans, intégrée à ton âme, silencieuse et impuissante bien souvent, sauf quand tu ouvres ton coeur. >>

Publié dans : ESPRITS |le 9 avril, 2013 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3