Archive pour le 27 mars, 2013

Comment jouer avec les nombres

L’Ennéagramme

Par Josiane Rossé

L’ENNEAGRAMME existe depuis plusieurs millénaires (-4000 av. JC selon certaines sources). Il a été « redécouvert » récemment et il séduit le monde d’aujourd’hui par sa simplicité.

Comment jouer avec les nombres dans CHIFFRES enneagramme

L’Ennéagramme est un symbole représenté par 9 points reliés entre eux et formant un cercle. Chaque être humain a une place et une seule sur ce cercle. Bien sûr la position de chacun correspond à un certain nombre de caractéristiques psychologiques. Comme tous les symboles l’Ennéagramme est relié à une vérité plus grande. Et cette vérité concerne l’être humain, et son lien avec l’univers. L’Ennéagramme nous apprend comment nous avons construit notre personnalité, à partir de quelle vérité -cachée dans notre inconscient- nous voyons la vie.

3 grandes stratégies pour « exister »….

L’Ennéagramme nous enseigne que l’homme est issu du TOUT, que chacun nomme selon ses croyances Dieu, le Cosmos, l’Univers, le Non manifesté, etc… Lors de la naissance c’est une étincelle de ce TOUT qui s’individualise pour s’incarner dans un être et créer un EGO. Cette étincelle se nomme l’ESSENCE de l’être humain dans la tradition de l’Ennéagramme. Ce processus est magnifique et terrorisant. La PEUR de quitter le TOUT et de ne trouver que le néant se confronte au plaisir de vivre en tant qu’individu. L’ego élabore donc des stratégies / solutions pour faire face à cette peur. On distingue 3 grandes familles de stratégies distinctes.

1.Penser, réfléchir c’est la garantie que je ne suis pas dans le néant et que j’existe.

2.Agir, sentir vivre mon corps, c’est la garantie que je ne suis pas dans le néant et que j’existe.

3.Ressentir des émotions c’est la garantie que je ne suis pas dans le néant et que j’existe.

Ces « stratégies de survie » ont des conséquences sur notre quotidien. Car si je crois que « vivre c’est penser », alors « ne plus penser = mourir » et je redouterai plus que tout de : « Ne plus être capable de penser » et je fuirais donc toute situation qui entravera mes facultés de réflexion. Il en est de même pour chacune des solutions. Et chacun d’entre nous s’appropriant plus particulièrement l’une de ces 3 stratégies, 3 grandes « familles » se forment : Les mentaux, les instinctifs, les émotionnels.

Bien sûr tout cela se passe au niveau inconscient de l’être mais cela gouverne pourtant complètement notre vie. Les « mentaux » privilégient la réflexion, la compréhension. Ils ne peuvent s’empêcher de voir la vie d’un point de vue analytique. Ils ont besoin de comprendre et d’anticiper le futur pour vivre pleinement et ils sont à l’aise avec l’abstrait. Tandis que les « instinctifs » ont besoin de bouger, d’agir. Ils voient la vie à partir du réel et s’appuient sur le concret et le connu pour avancer. Ils font confiance à leur instinct plutôt qu’à leur réflexion pour prendre une décision et s’appuient sur le passé. Enfin les « émotionnels » ont besoin d’un climat affectif harmonieux pour vivre pleinement. Ils voient la vie comme une suite de rencontres affectives aussi bien avec les êtres qu’avec les choses ou les situations. Ils vivent intensément chaque rencontre dans le présent.

Par exemple si j’appartiens à la famille des « instinctifs » et que j’ai un enfant appartenant à la famille des « mentaux » je vais privilégier, les contacts physiques, les partages d’activités concrètes avec lui alors qu’il a essentiellement besoin de comprendre. Au travail c’est la même chose si je suis un émotionnel, j’ai besoin de créer un lien affectif avec mon environnement et j’aurais beaucoup de mal avec un responsable qui négligera le coté humain et voudra d’abord me faire comprendre ce qu’il me demande. etc… Et je n’évoque là que le principe de base général mais il est bien évident que chacun aura son « truc » plus personnel pour penser, ressentir ou agir. Et ainsi commencent à s’esquisser des différences fondamentales dans notre manière de construire notre personnalité et notre ego. Puisque la préoccupation première de chaque être humain : rester en vie ne sera pas vécue ni solutionnée de la même façon par tous. Il existe 9 grandes familles de solutions et une infinité de nuances.

Se libérer des schémas emprisonnant.

Les 9 solutions fondamentales obéissent au symbolisme des nombres et sont reliées à une vérité qui touche au sens de la vie pour chacun d’entre nous. Les 9 nombres sont porteurs d’un symbolisme universel et quel que soit le lieu du monde et sa culture, le nombre 2 par exemple évoque la dualité, la loi des contraires ou la rencontre. Le 2 évoque automatiquement le duo ou le duel. Il en est ainsi de chaque nombre. Pour les ésotéristes, les nombres décrivent l’histoire de la terre et de l’humanité depuis les origines, ils sont un langage universel. L’Ennéagramme à partir de ce langage décrit et décrypte les différents comportements humains.

Découvrir à partir de quelle croyance fondamentale et -bien sûr inconsciente- nous avons bâti notre ego est particulièrement instructif car nous mettons en même temps à jour tous les mécanismes de défenses et tous les automatismes que nous avons fabriqués pour « rester en vie ». Nous découvrons souvent avec stupéfaction que nous avons construit des défenses en béton pour nous protéger d’un danger illusoire et que nous vivons dans une prison sans le savoir. Le paradoxe est que nous passons une grande partie de notre temps et de notre énergie à consolider les murs de notre propre prison. Lorsque nous trouvons notre position sur l’Ennéagramme nous pouvons alors libérer toute cette énergie et l’utiliser en conscience à de nouveaux projets. Nous devenons alors des individus pleinement LIBRES. Nous pouvons à notre convenance utiliser nos compétences propres et laisser tomber nos fausses protections. Nous découvrons également que nos proches, collègues, amis ou parents sont eux aussi dans leurs prisons et si nous ne pouvons pas les libérer nous avons les « clefs » appropriées pour leur rendre visite et être sûrs d’en être entendu et compris.

Découvrir lequel de ces 9 chemins est le sien, c’est aller à la rencontre de soi dans toute sa profondeur. C’est accepter de regarder ses fragilités mais c’est aussi faire la merveilleuse découverte de sa beauté spécifique. L’Ennéagramme nous permet de devenir notre meilleur ami. Puis s’aimant soi même il devient facile d’aimer les autres et à ce titre l’Ennéagramme est un cadeau précieux et un extraordinaire outil de tolérance.  

Josiane Rossé est à l’origine une physicienne qui très vite s’est passionnée pour l’être humain et son fonctionnement psychologique. Les nombres d’abord outils mathématiques puis symboliques sont au cœur de son parcours et lui ont servi de fil conducteur. Formée à la PNL et à l’hypnose ericksonienne, Josiane Rossé est formatrice et thérapeute depuis 15ans et a crée le Centre Pythagore à Nice. Elle est l’auteur de « L’Ennéagramme à la lumière du symbolisme des nombres » Ed. Librairie de Médicis.

faites le texte ici …

ou venez consulter notre forum ici…..

Centre Pythagore – 52 Rue Vernier – 06000 NICE -

L’incarnation

 

Extrait de Caroline Cory 

L'incarnation dans REINCARNATION pecheAvant de nous incarner, nous avons un contrat avec nous-mêmes.  Nous décidons de venir ici pour remplir une tâche et une mission.  Ce n’est pas nécessairement une tâche énorme.  Ça peut tout simplement être de vivre une expérience humaine.  Et vous organisez tout cela avant de vous incarner.  Vous avez déjà une bonne idée du temps que cela prendra pour accomplir ce que vous voulez.  Par exemple pour compléter votre mission, vous aurez besoin de 30, 40, 70 ans ou cent ans.  Alors vous écrivez dans votre histoire ce que vous voulez accomplir et vers quel âge vous partirez ainsi que la possibilité de modifier légèrement le moment de votre départ lorsque celui-ci approchera.  Je dis légèrement car, voyez-vous, à partir d’une perspective beaucoup plus élevée, vous êtes une conscience très large, beaucoup plus grande que celle qui peut entrer dans votre corps physique en ce moment.  Toute décision que vous prenez à propos de votre incarnation va également affecter votre conscience globale.  Et cette conscience plus grande affecte également la Création en général, voyez-vous.

Essayez d’imaginer une immense bulle qui contiendrait tout la Création.  Puis à l’intérieur de cette bulle, visualisez une bulle un peu plus petite qui est celle de votre famille spirituelle, celle à laquelle la totalité de votre conscience appartient et ensuite une bulle plus petite qui est vous.  Ainsi, si vous changez quelque chose dans la plus petite bulle, qui est contenue dans les plus grandes, cela va affecter tout le reste et cela est très important.  D’une certaine façon, cela devrait vous faire sentir bien car alors que la petite bulle, qui est vous, décide de s’incarner, vous apportez à la plus grande bulle de votre conscience quelque chose de nouveau, quelque chose de différent.  Vous n’êtes pas là simplement par vous-mêmes, séparés de la Création.  Vous amenez la Création entière avec vous et vous ajoutez à la Création en général alors que vous complétez votre mission.

C’est pourquoi il est si important de comprendre que le moment de votre transition est crucial vu d’une perspective globale.  Disons par exemple que vous réalisez que vous aurez besoin de 2 ou 3 incarnations pour compléter cette mission.  Dans la première vie, vous vous incarnerez et vivrez peut-être 30 ans et puis vous partirez et vous reviendrez aussitôt.  Dans ce cas, lorsque vous partez vous n’allez pas très loin puisque vous voulez vous réincarner tout de suite  pour terminer la 2e et la 3e partie de cette mission.  Et quand vous aurez complété toutes les parties qui composent cette mission, alors votre conscience retournera complètement à la plus grande bulle qui contient votre conscience entière car vous aurez complété votre mission.

Ceci dit, lorsque nous regardons cet événement de notre perspective humaine, nous ne voyons que le fait que cette personne soit partie jeune et nous disons : ‘Oh mon Dieu, il n’avait que 30 ans!’ ou encore ‘Il a perdu un enfant qui avait 7 ans seulement.’  Nous ne comprenons pas que le moment de notre départ correspond à un but très précis.  Les accidents n’existent pas.  C’est extrêmement rare.  Même les accidents font partie de l’histoire que nous avons écrite avant de nous incarner – ils ont un but.  Disons qu’un enfant est tué dans un accident par une fusillade.  Cet événement va provoquer un grand changement de conscience dans la communauté, dans le pays et peut-être même internationalement.  Si cela avait été une personne plus âgée, l’impact n’aurait pas été le même.  Alors dans l’histoire de cette personne, avant de s’incarner, elle écrit : ‘ Je vais provoquer un phénomène simplement par ma mort si jeune.’  Et c’est la raison pourquoi mon départ à l’âge de 7 ans répond à un but très précis, voyez-vous? Il s’agit de comprendre que le moment de notre départ a un but particulier à tous les niveaux : il sert l’histoire personnelle, l’évolution de la conscience sur Terre et la Création en général parce que cet événement va s’ajouter à la grande bulle de la Création et contribuer ainsi à son expansion.

À suivre…

Source originale : The Physical Transition 2013 02 10 – http://www.youtube.com/watch?v=RqIUTQxbsZo

 

Image de prévisualisation YouTube

Traduction Dominique Lacroix – http://www.nouvellerealite.com/

Publié dans:REINCARNATION |on 27 mars, 2013 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3