Archive pour le 14 mars, 2013

Le second Holon d’Immunité

 Par Tom Kenyon

A cause de la destruction de votre éco-système et autres répercussions du mauvais usage de votre technologie, des bactéries et des virus sont en train de muter à une vitesse record, et de nouvelles formes apparaissent. Ce holon a un effet puissant sur votre système immunitaire. Cela ne signifie pas qu’il est une substitution au fait de prendre soin de vous-même, mais c’est un complément; et si vous tombez malade, ce holon peut-être d’un grand intérêt.

Le second Holon d'Immunité dans HOLONS terre2 C’est essentiellement un cylindre qui tourne autour de vous, depuis juste au- dessus de votre tête jusque juste sous vos pieds. Au sommet du cylindre, la forme se cintre en avant comme une banane, en face du front. Au bas du cylindre, la forme se tord dans la direction opposée au sommet. Ainsi si vous le regardiez de côté, il ressemblerait beaucoup à une banane qui aurait été vrillée. Certains l’appellent le holon du dauphin. Vous ressentez cette forme autour de votre corps, maintenant l’impression qu’il est de couleur argentée, ressemblant beaucoup à un ballon publicitaire fait de “mylar” (sorte de matière plastique, ndt). Cette couleur argent n’a pas besoin d’être vue, mais seulement d’être imaginée. Elle est spécifiquement reliée aux propriétés anti-bactériennes et anti-virales de l’argent colloïdal.

Ressentez ce holon autour de vous, et quand votre esprit s’égare, ramenez-le vers la sensation du holon. Cette géométrie spécifique permet aux énergies subtiles qui sont en vous d’être calmées, et en même temps énergétisées d’une façon particulière, ce qui renforce le système immunitaire. Nous vous suggérons de l’ajouter à votre “kit de première urgence”, comme on dit.

Nous souhaitons vous laisser en ce moment avec ces dernières pensées: Alors que le chaos sur votre terre s’accroît, ne soyez pas angoissé. C’est un processus naturel pour passer d’une dimension à l’autre. La maîtrise spirituelle est l’habileté à traiter de nouvelles situations de façon créative. Rien d’autre que cela n’a d’intérêt. Vous devez trouver de nouvelles manières de vous occuper de votre vie et de ce qui arrive dans votre environnement.

Les choix que vous faites détermineront votre destinée. C’est vraiment aussi simple que cela. Alors que beaucoup autour de vous entrent dans une spirale de désespoir et de confusion, une étrange opportunité s’ouvre. Il est possible de surfer sur les vagues du changement à travers les prochaines et mouvantes périodes de chaos avec humour, grâce et une croissance extraordinaire. Le pouvoir de faire cela ne vient pas de l’extérieur. Il vient de l’intérieur, mais comme un mineur qui cherche de l’or, vous devez aller creuser. Trouver le trésor qui vous rendra riche, en terme de qualités spirituelles et de probabilités croissantes de survivre à ces temps, nécessite une recherche de votre part, non pas à l’extérieur de vous-même mais à l’intérieur, car vous possédez déjà ce dont vous avez besoin. Les suggestions que nous ferons dans les mois à venir sont simplement des allusions utiles pour que vous résolviez l’énigme que vous êtes, et, espérons-le, un jour prochain, si vous n’êtes pas déjà en train de hurler de rire, vous comprendrez la blague cosmique, et avec un cri perçant de plaisir, vous vous éveillerez de votre sommeil, sortirez de ce rêve, et entrerez dans un nouveau, ou mieux encore, vous vous éveillerez complètement.

Sourcehttp://tomkenyon.com/le-holon-de-lequilibre-et-le-holon-de-la-sante

Venez nous rejoindre sur le forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans:HOLONS |on 14 mars, 2013 |Pas de commentaires »

Gardien des enfers : Yanluowang

 

Gardien des enfers : Yanluowang dans La MORT mort_du_fossoyeur-213x300Yanluowang  (le roi Yanluowang) est un dieu chinois d’origine bouddhiste, gardien et juge de l’enfer. Très présent dans l’imaginaire grâce à l’iconographie et aux contes populaires, il ne possède aucun temple en propre, comme toutes les déités d’aspect trop féroce. Tout au plus trouve-t-on quelques rares sanctuaires où il est honoré en même temps que neuf autres collègues (ex : temple des Dix rois des enfers de Yaumatei à Hong Kong). ATaïwan, une place est parfois faite aux Dix rois des enfers dans le temple du Dieu de la muraille et des douves. Yanluowang lui est en effet est associé dans le bouddhisme populaire et la religion traditionnelle, tout comme il l’est au bodhisattva Dizangwang. Ces trois divinités sont liées au monde infernal.

Les enfers que président Yanluowang sont parfois appelés Fengdu  et situés sous le mont du même nom, aussi appelé Mingshan , « mont des Enfers », au nord-est du comté de Fengdu  dans le Sichuan. Selon le professeur Jiang Yuxiang  du Musée de l’université du Sichuan, Fengdu, où un culte est rendu à un immortel depuis la dynastie Han, est l’une des 72 terres d’immortalité du taoïsme. Il fut identifié à partir des Song du sud au mont Luofeng  donné comme siège des enfers par Tao Hongjing dans le Zhengao. On y trouve au XXIe siècle un village-fantôme touristique sur la route des croisières sur le Chang Jiang.

Le roi des enfers dirige un petit personnel de démons souvent représentés avec une face animale, chargés de capturer les âmes que leur méchanceté a désigné à son attention et de tourmenter les damnés. Ce sont eux-mêmes des créatures ayant mal tourné ; leur fonction est ainsi une sorte de punition. À l’issue de leur peine, qui peut parfois être très longue, les âmes sont réinsérées dans le cycle des réincarnations après l’absorption d’une potion d’oubli.

Le bouddhisme a joué un grand rôle dans la diffusion de l’image de l’enfer et des punitions terribles promises aux pécheurs. Néanmoins, cet enfer se superpose à la représentation du monde des morts issue de la religion chinoise, et la croyance en la réincarnation est quelquefois la seule trace d’idéologie bouddhiste qu’on y trouve. Le monde des morts est alors un reflet de celui des vivants, administré de façon similaire. Les démons, par exemple, y sont des gardiens que la famille du défunt peut soudoyer par des offrandes de papier-monnaie, d’où l’importance des cérémonies en faveur des morts sans famille comme celles de la fête des fantômes. Dans le temple de Yaumatei on peut voir la représentation d’un homme portant un carcan qui offre de l’encens aux Dieux des enfers. Il s’agit d’un mort sans sépulture, ramassé comme un vulgaire vagabond par la police démoniaque et amené devant le juge divin, qui déterminera grâce à sa clairvoyance s’il est criminel ou victime, et veillera le cas échéant à ce que justice lui soit rendue.

Dans la version plus bouddhiste de l’enfer, les démons tourmenteurs sont des émanations de l’âme impure des damnés, et le salut tient autant à la valeur spirituelle des prières des vivants qu’à la force magique des cérémonies.

Dans l’univers très syncrétiste et peu dogmatique de la religion chinoise, l’interprétation de Yanluowang peut varier grandement de personne à personne. Si certains reconnaissent en lui une divinité bouddhiste, d’autres le considèrent comme un dieu taoïste en concurrence avec le bodhisattva Dizangwang. Généralement vu comme une divinité effrayante, il peut également présenter l’image plus rassurante d’un juge intègre et juste ou d’un défenseur du dharma.

Publié dans:La MORT |on 14 mars, 2013 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3