Archive pour le 1 mars, 2013

Les prophéties de Raspoutine

Les prophéties de Raspoutine

Le prophète russe Raspoutine ( Grigory lefimovitch Raspoutine. 1872/1916 ) fut certainement un prophète, un voyant les plus énigmatiques. Raspoutine avec son physique d’ours de sibérie, une vraie force de la nature, sans instruction ni éducation, eut dès son enfance le don de voyance. Il entra dans la cour impériale russe grâce a ses dons de guérisseur magnétiseur 

Un regard profond à l’extrême…. car quiconque le regardait était hypnotiser! Le village de prokrovskoie vit sa naissance et son mariage, il eut trois enfants. Le plus étrange est qu’il lui fallut moins de six mois pour imposer ses vues dans la cour du Tzar, toute la cour se l’arrachait, « surtout les dames ». On disait de lui qu’il réalisait des miracles. Lui seul était capable de stopper les hémorragies dues aux crises d’hémophilies du tzarévitch, ce qui lui attira les bonnes grâces du tzar du toute les Russie.

Les prophéties de Raspoutine dans PROPHETIES raspoutine

Voici quelques prophéties de Raspoutine

  • Les moins capables mèneront la charrue, en Russie, comme en France, en Italie, et partout ailleurs l’humanité sera vaincue par la cupidité (des bandits,corruption) la sagesse sera enchaînée. 
  • Une plante appelée sang croîtra en europe. Son premier fruit sera mur l’année du mystère. 
  • Des monstres naîtront qui ne seront ni homme, ni animal. De nombreux hommes qui ne seront marqués ni dans leur chair ni dans leur esprit auront la marque sur leur âme lorsque les temps seront murs. 
  • Vous verrez dans la basse-cour, le monstre des monstres : L’homme sans âme. 
  • Avec une fréquence de plus en plus grande vous verrez comment les parties du corps deviendront folles, là ou la nature avait crée l’ordre, l’homme sèmera le désordre.

La fin de raspoutine

On tenta de l’empoisonner au cyanure, mais cela sans effets ! On déchargea sur lui un revolver, il eu malgré cela, la force de tenter d’étrangler son agresseur, puis s’enfuit le corps truffé de bal, il s’effondra, en le croyant mort on l’attacha et on le jeta dans la Volga gelée. Plusieurs jours plus tard on découvrit son corps et on s’aperçu qu’il était mort noyé… et qu’il avait réussi a se détacher. Alors ? prophète, chamane, guérisseur, voyant, …

 

Publié dans:PROPHETIES |on 1 mars, 2013 |Pas de commentaires »

Elle a rejoint la Terre


Omnec Onec –congrès OVNI

 

 Native de Vénus, Omnec Onec rejoignit la Terre en 1954 afin de transmettre un extraordinaire message d’Amour et d’espoir à notre monde.

                              Elle a rejoint la Terre dans CHANNELING omnec-107x150

     Lors du premier « Congrès OVNI international » de Tucson, en Arizona, en novembre 1991, une jeune et jolie femme se présenta aux quelques 300 participants comme étant Omnec Onec, originaire de la planète Vénus. 

Son âge semblait avoisiner les 35 ans, mais elle en revendiquait 439. L’ensemble de l’auditoire fut impressionné par son aisance et la clarté de son discours, comme le souligne ce témoignage recueilli à l’époque par l’un des journalistes chargés de couvrir l’événement : 

« Elle nous a dit qu’elle avait résolu le problème du voyage interplanétaire aussi facilement qu’elle avait résolu celui de la température à la surface de Vénus. Elle nous a expliqué avec une grande éloquence comment elle “hyper-sautait” d’une dimension à une autre. Et tout le monde comprenait. Personne ne comprend jamais rien quand Stanton Friedman explique la physique du voyage dans le temps, mais tout le monde comprenait Omnec. Son message concernait principalement le développement spirituel et l’Amour universel. Mais elle semblait capable de discuter de n’importe quel sujet, y compris de l’algèbre de Grassman ! » 

Quelques mois auparavant, plusieurs journaux des États-Unis avaient déjà fait état d’une américaine déclarant être originaire de Teutonia sur Vénus et avoir été transportée en vaisseau jusqu’au Tibet avant de devenir américaine sous le nom de Sheila Gibson.

 Elle racontait qu’elle était née sur Vénus, qu’elle y avait été préparée et éduquée durant 8 de nos années en vue de sa future mission sur la Terre, et qu’elle en était partie depuis la cité de Retz, qui est la capitale physique de Vénus, à bord d’un vaisseau en forme de soucoupe. 

Elle décrivit Retz comme un port spatial entouré d’un désert chaud et sec ressemblant à ceux du sud-ouest des États-Unis. Elle précisa que la soucoupe à bord de laquelle elle se trouvait avait pénétré rapidement à bord d’un immense vaisseau interplanétaire en forme de long cylindre orbitant autour de Vénus, puis décrivit en détails son court vol à destination de notre planète où elle atterrit au cours de l’été 1954 sur les hauteurs himalayennes du Tibet, à l’intérieur de l’une des nombreuses navettes attenantes au vaisseau, un engin petit et de forme circulaire. Un monastère tibétain isolé avait été choisi comme destination en fonction de deux critères : son altitude élevée et favorable à un ajustement progressif à l’inconfort atmosphérique lié à notre pesanteur terrestre, et son éloignement de notre civilisation matérialiste, destiné à adoucir le fossé entre les valeurs spirituelles de la société vénusienne et les nôtres.

Omnec Onec ajouta que les corps des Vénusiens ressemblent à ceux d’êtres humains exceptionnellement attrayants, mais que ce n’est qu’une apparence, car ils sont avant tout beaucoup plus lumineux, avec une consistance moléculaire et une fréquence différentes de celles de nos corps terrestres, ce qui fait que notre atmosphère est dangereuse pour les Vénusiens, tout comme leur atmosphère s’avérerait mortelle pour nos formes. Il semble que le corps d’Omnec ait ainsi eu à subir une sorte de transformation de densité physique grâce à certaines technologies inconnues de notre civilisation, pour qu’elle puisse débarquer sur notre planète en toute sécurité. 

Elle a par la suite affirmé que notre culture est si primitive, si violente, et notre étrange atmosphère si lourde et si polluée qu’il est bien difficile pour une vénusienne de s’y adapter. Elle a même utilisé à différentes reprises le mot « répugnant » pour qualifier la nourriture américaine, parce que cette dernière privilégie la consommation de cadavres d’animaux au détriment des multiples aliments mis généreusement à notre disposition par notre Mère, la Terre. 

et-ovni dans O.V.N.I et E.T.Sous l’égide de Maîtres spirituels, Omnec étudia notre planète et sa civilisation dans ce monastère tibétain durant toute une année, avant de se trouver une nouvelle fois à bord d’un vaisseau-navette pour y être amenée jusqu’au beau milieu du désert du Névada, où la soucoupe se posa en pleine nuit au cours de l’été 1955. Dans un paysage qui lui rappela les environs de Retz, elle retrouva un vénusien qui l’attendait dans une automobile neuve de marque Cadillac en compagnie d’un autre extraterrestre. Ils la conduisirent alors jusqu’à Memphis, dans le Tennessee, afin qu’elle y soit progressivement conditionnée aux valeurs de notre société décadente. Elle raconte qu’habituée au silence des véhicules vénusiens et à leur fonctionnement à l’énergie libre, elle trouva le bruit de la voiture et ses émanations de fumée tellement insupportables que, plusieurs fois au cours du trajet, elle en perdit connaissance ! 

Les Américains, et surtout leur nourriture, lui parurent extrêmement grossiers. Mais il avait été programmé qu’elle accepte les coutumes de ce peuple afin de mieux se fondre dans l’anonymat de notre société de consommation. Elle devait en effet impérativement se préserver et taire ses origines jusqu’au jour de ce fameux congrès d’ufologie en Arizona au cours duquel toute l’assistance fut subjuguée par son charme et son aisance, et qui marqua l’ouverture officielle de sa mission terrestre, 

Pour mieux s’intégrer aux basses vibrations terrestres, elle choisit d’emprunter l’identité d’une jeune américaine, Sheila Gipson, qui avait été victime d’un accident de bus en se rendant chez sa grand-mère, et dont le corps entièrement calciné n’avait pu être identifié. Et c’est ainsi qu’Omnec devint une américaine en apparence tout à fait ordinaire, jusqu’au jour où elle publia le livre dans lequel elle révèle pourquoi elle s’est exilée sur la Terre. Car il lui faut désormais expliquer aux habitants de notre planète et les convaincre que les Vénusiens furent jadis confrontés aux mêmes problèmes que ceux que nous devons aujourd’hui affronter, et qu’ils sont parvenus à les résoudre. 

La clé de cette réussite est au fond assez simple. En voici le principe : l’énergie qui nous porte et qui sustente toute forme de vie est l’Amour de notre Créateur. Sans cet Amour, rien ne peut exister. À travers cet Amour, nous sommes tous des êtres universels. De même que nous ne sommes pas limités à une seule existence terrestre, nous ne sommes limités à aucun plan d’existence, car l’Amour ne connaît aucune limite ! 

Nous pouvons, si nous l’acceptons, recevoir et apprendre beaucoup des Vénusiens. 

Voici quelques magnifiques extraits du message délivré à notre humanité par notre chère Sœur vénusienne, Omnec Onec.

Extraits du « Message de Vénus », par Omnec Onec  à lire ici….

 

Venez nous rejoindre sur le forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans:CHANNELING, O.V.N.I et E.T. |on 1 mars, 2013 |Pas de commentaires »

Il n’y a pas d’Ascension

 

résumé de lectures par : Pascuser

Une question étant posée sur l’ascension, les neuf indiquent qu’il n’y a pas d’ascension. C’est une mauvaise compréhension du fait que la Terre, en tant que véhiculé spatial pour l’humanité va devenir moins dense, par l’action de transformation par ouverture de la conscience de l’humanité ; dans un mouvement allant vers l’avant. Il n’y aura pas certains qui ascendant et d’autres pas. Selon les sources, cela peut être une information erronée car mal comprise de certaines sous-civilisations, ou des intentions volontairement négatives des « autres » pour créer la destruction (car les informations vont de pair avec des informations de destruction pour ceux qui ne font pas l’ascension). Encore une fois, croire en la destruction c’est apporter des pierres à sa réalisation… attention à la provenance de tels propos !

Il n'y a pas d'Ascension  dans ASCENSION image-91-a-300x241Mais il y a aussi les sous-civilisations qui ne sont ni avec les « autres », ni avec les neuf, qui viennent donner les informations qu’elles veulent donner avec leurs propres intentions.

L’humanité est entrée dans la période correspondant Bibliquement aux 1000 ans durant lesquels l’humanité peut avoir les choses en mains. Elle peut décider d’accélérer le changement dans le bon sens ou abandonner sa volonté à ceux qui veulent le pouvoir pour détruire. Le fait qu’il n’y ait pas de mort après la mort ne signifie pas qu’il n’y ait pas de responsabilité envers notre propre mort (accidentelle par un mauvais mode de pensée en donnant le pouvoir aux « autres » ou volontaire) et qu’elle n’ait pas d’importance. Il y a un prix à payer pour la coupure d’une vie avant qu’elle ait pu accomplir ce qui avait été prévu et le prix à payer risque beaucoup de ne pas nous plaire.

Les dernières questions portent sur l’utilisation d la technologie et des ordinateurs, l’interrogateur a manifestement des doutes sur leur bien pour l’homme.

Les neuf répondent clairement que la Terre est un lieu destiné à faire atteindre un équilibre entre physique et spirituel.

L’humanité a vécu des âges de travail laborieux, proche de l’esclavage. Le millénaire à venir est celui du mental, cela signifie que pour équilibrer, le millénaire à venir sera celui de la technologie ; l’humanité doit être libre des tâches laborieuses et utiliser sa technologie en ce sens. Ce n’est qu’en étant libéré des tâches laborieuses par la technologie qu’elle peut travailler le côté spirituel correctement. Au fur et à mesure que l’homme comprendra la puissance du mental, il en émergera une technologie. Mais attention là aussi, il faudra garder l’équilibre, pour ne pas perdre de vue le développement spirituel. Technologie et développement spirituel ; il faut les deux et pas l’un sans l’autre.

Lire la suite ici…

Venez nous rejoindre sur le forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans:ASCENSION |on 1 mars, 2013 |Pas de commentaires »

La peur de soi-même

 

Respect et affirmation de soi

Pour imposer le respect aux autres, il convient déjà de se respecter soi-même. Donc de s’accorder une juste valeur, ni trop basse ni trop haute. Hélas, complexes et craintes héritées de l’enfance poussent souvent à se mésestimer.

Isabelle Taubes

  • On peut avoir peur de soi-même. Les passions, échappant à la volonté, on peut avoir l’impression d’être un autre. Freud montrera que l’homme est dirigé par son inconscient]
  • [Il est aussi absurde d'avoir peur de soi-même que d'avoir peur de son ombre. La connaissance de soi est le meilleur moyen pour ne plus se craindre soi-même. L'homme, grâce à sa volonté, peut maîtriser ses passions.] 
  • Une dévalorisation précoce

La peur de soi-même dans PEUR image-116-300x186Dans cette société qualifiée par le psychanalyste Jean-Claude Liaudet d’« hypernarcissique et irrespectueuse des êtres », nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne. Comment l’individu hors normes, trop petit, trop gros, trop maigre, trop vieux, oserait-il faire entendre sa voix, protester et affirmer une valeur qu’il a déjà du mal à s’accorder à lui-même ? Face au sentiment de se faire « marcher sur les pieds » par un enfant, un collègue ou un inconnu, la personne issue d’un milieu dévalorisé, convaincue de son infériorité, se taira ou, au contraire, exigera maladroitement, agressivement, d’être respectée. Et peu importe si cette sensation repose sur un simple malentendu, pour un regard ou un mot mal compris…

Notre capacité à réagir, à nous imposer – ou non – repose en effet sur nos complexes et nos craintes les plus intimes. Car, pour inspirer le respect, pour oser s’affirmer, il convient déjà de se respecter soi-même. La peur de déplaire, le sentiment de ne pas valoir grand-chose peut pousser quelqu’un à subir sans réagir les remarques désobligeantes de son entourage ou à demeurer avec un partenaire grossier.

Une dévalorisation précoce

Ces difficultés à s’affirmer remontent généralement à l’enfance, aux premières années où le moi et l’estime de soi se construisent. Il n’existe pas de recette miracle pour permettre à un individu d’avoir conscience de sa valeur et de son droit au respect. En revanche, avec un enfant, toutes les petites phrases dévalorisantes qui vont parfois le marquer à vie (« Tu n’es qu’un bon à rien », « Tu n’arriveras jamais à rien »…) doivent être bannies. Même si « cela ne signifie pas qu’en s’interdisant d’humilier l’enfant, de se moquer de lui, ses parents en feront un ado puis un adulte sans complexes, tempère le psychanalyste Gérard Louvain. Un enfant peut aussi manquer de confiance en lui car il est identifié à un père ou une mère méprisé par l’autre parent. De plus, certains parents brillants, doués, sûrs d’eux refusent inconsciemment de servir de modèle : ils voient en leur fils ou leur fille des rivaux ne devant surtout pas les égaler ».

Lui répéter qu’il est merveilleux l’expose à se prendre de plein fouet les démentis du réel. Quant aux malentendus autour de la fameuse idée de Françoise Dolto – « l’enfant est une personne », une phrase trop souvent interprétée comme : « L’enfant est un adulte miniature qui sait ce qu’il lui faut, laissons-le s’exprimer » –, ils ont produit des dizaines de milliers d’enfants privés de repères. Car livré à ses pulsions, loin d’apprendre à s’autonomiser et à s’affirmer, l’enfant risque au contraire d’osciller entre mégalomanie et basse estime de soi, sans jamais apprendre à se connaître et à s’affirmer à bon escient. « C’est exactement le phénomène auquel nous assistons actuellement, remarque Gérard Louvain. D’un côté, nous voyons des ados et des jeunes adultes incapables de supporter la moindre frustration, le plus petit retard dans la satisfaction de leurs envies, de se séparer de leur téléphone portable pour se concentrer sur une leçon d’anglais… Et de l’autre, nous recevons de plus en plus de jeunes souffrant de phobies scolaires, qui ne savent pas se situer tellement ils sont terrifiés par les autres. »

À la différence de la politesse, qui s’enseigne, le respect se transmet. « Ce qui conduit au paradoxe suivant, décrypte Stéphane Clerget : un individu peut être d’une exquise politesse en société et totalement irrespectueux envers sa femme, par exemple. » Pourtant, la bonne nouvelle, c’est que le respect est contagieux. « Brisons la chaîne, propose Stéphane Clerget. Défendons les autres quand nous voyons qu’on leur manque de respect, et nous serons plus à même de le susciter envers nous-mêmes. » Car qui respecte les autres se respecte soi-même. Ce qui est encore la meilleure voie vers l’estime de soi.

Venez nous rejoindre sur le forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans:PEUR |on 1 mars, 2013 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3