Jésus, les Maîtres et les Grands Instructeurs

 

RO. Certains des ces Maîtres sont-ils connus publiquement ?

BC. L’un d’entre eux, que tout le monde connaît, est le Maître Jésus. Lorsqu’il vivait en Palestine, Jésus était un disciple très avancé, un initié du quatrième degré, presqu’un Maître. Il passa la quatrième initiation, la Crucifixion, ouvertement, dans le monde extérieur. Normalement, nous ne sommes pas censés mourir sur une croix lorsque nous passons la quatrième initiation. Lui le fit de manière à symboliser pour nous, de manière saisissante, cette grande expérience de renoncement. Jésus est maintenant un Maître. Il l’est devenu, dans sa vie suivante, sous l’identité d’Appolonius de Tyane, qui ouvrit un ashram au nord de l’Inde, où il mourut et fut enterré. C’est de là qu’est venue la légende selon laquelle Jésus ne serait pas mort sur la croix, mais qu’il aurait quitté secrètement la Palestine et serait parti en Inde, où il serait enterré. Il s’agit bien de l’être qui fut Jésus, mais dans son incarnation suivante en tant qu’Appolonius. Jésus est maintenant un Maître très avancé. Aux VIIe et VIIIe siècle, il s’est rendu en Amérique où il a transmis des enseignements aux populations indiennes, puis il est parti pour le Pacifique où il a donné des enseignements aux Polynésiens. Tous ces peuples ont gardé la légende d’un homme blanc venu enseigner, et les différents noms qu’ils lui donnent ont tous un lien avec celui de Jésus. Il leur apprit qu’un autre grand instructeur viendrait de l’Est, qui prodiguerait lui aussi ses enseignements aux Indiens et, bien sûr, lorsque les Espagnols, Cortez et ses hommes, sont arrivés, ils furent accueillis à bras ouverts par Montezuma et son peuple qui, pour leur peine, furent massacrés, comme chacun le sait.

Jésus, les Maîtres et les Grands Instructeurs dans JESUS jesus

RO. Vous avez mentionné le nom de Jésus. Y a-t-il d’autres noms qui pourraient nous être familiers ?

BC. Celui, très connu, du Maître Djwhal Khul, le Maître tibétain qui a donné au monde les enseignements transmis par Alice Bailey. De 1919 à 1949, il lui dicta par télépathie mentale, une série d’ouvrages, 19 au total (auxquels s’ajoutent les cinq livres qu’Alice Bailey écrivit elle-même). Ces enseignements très profonds et, à mon avis, très pratiques, constituent la phase intermédiaire des enseignements donnés par les Maîtres pour le nouvel âge, celui du Verseau, qui commence maintenant. Les enseignements préliminaires furent communiqués auparavant dans la Doctrine secrète, transmise par l’intermédiaire de Helena Petrovna Blavatsky. Mme Blavatsky travailla avec un groupe de Maîtres et pendant quelques années elle vécu avec eux dans l’Himalaya. L’un d’entre eux était le Maître Morya, son propre Maître, et un autre le Maître Koot Hoomi, tous deux très avancés. Profondément concernés par l’évolution humaine, ce sont eux qui, avec le Maître Jésus, inaugureront la nouvelle religion mondiale qui se développera plus tard : une religion très scientifique, basée sur le processus d’initiation dont nous venons de parler.

RO. Les Maîtres que vous avez cités sont tous des hommes. N’y a-t-il pas de femmes parmi les Maîtres ?

BC. Actuellement, il n’y a pas de Maîtres incarnés dans des corps de femmes.

RO. Pourquoi cela ?

BC. Les Maîtres, en un sens, ne sont ni hommes ni femmes. Ils sont parvenus à un équilibre parfait entre ces deux aspects. Sur le plan de l’âme, il n’y a pas de sexe, ni masculin ni féminin. Il existe simplement une énergie avec deux pôles, l’un positif, l’autre négatif, comme pour l’électricité. C’est une énergie bipolaire. Les Maîtres, étant des âmes parfaites, ont atteint l’équilibre entre ces deux pôles. Cependant, lorsqu’ils prennent un corps physique (ce qu’ils ne font pas tous : deux tiers d’entre eux sont actuellement incarnés dans un corps physique dense, c’est-à-dire environ 40), c’est pour l’instant un corps masculin, afin d’ancrer puissamment dans le monde l’énergie qu’ils possèdent abondamment, celle de l’aspect masculin ou spirituel, ceci pour contrebalancer l’aspect matériel qui se manifeste bien davantage dans le monde d’aujourd’hui. Cela est lié au niveau d’évolution atteint par notre planète. Dans 350 ou 400 ans environ, les choses changeront, et les Maîtres s’incarneront dans des corps féminins jusqu’à ce qu’un équilibre soit atteint entre le nombre de Maîtres masculins et de Maîtres féminins.

Cela n’a rien à voir avec un quelconque parti pris à l’égard des femmes, ou de l’aspect féminin. Bien au contraire, les Maîtres sont à l’origine du mouvement de libération des femmes. Ils jugent essentiel que les femmes prennent leur place en toute égalité avec les hommes dans le nouvel âge, âge qui sera connu comme celui de Tara, la Mère. L’ère de Maitreya est celle où se manifestera l’aspect maternel. La femme représente la Mère, l’aspect nourricier, celui qui nourrit l’enfant, la famille, la civilisation. Les nations sont également masculines ou féminines, et celles qui sont féminines pourront devenir le siège d’une civilisation. Aussi est-il essentiel que les femmes puissent jouer totalement leur rôle, en toute égalité, dans la vie de l’humanité. En Occident, cela s’inscrit déjà largement dans les faits, mais en Orient, c’est encore très loin d’être le cas. Les femmes ne sont souvent considérées guère mieux que des biens mobiliers. Un grand changement est nécessaire. C’est pour cette raison que les Maîtres ont inspiré le mouvement de libération des femmes.

RO. Un Maître a-t-il un corps physique comparable au nôtre ? Ou est-il différent ?

BC. Il nous ressemble (en mieux), mais son corps est parfait, c’est un corps de lumière et il peut disparaître et réapparaître à volonté. Il peut traverser les murs et voyager instantanément par la pensée.

RO. Est-il exempt de toute maladie ?

BC. Oui, totalement. Les Maîtres ne meurent pas, ne vieillissent pas. Ils peuvent vivre des milliers d’années dans le même corps. On verra bientôt le Maître Jésus qui possède le même corps depuis plus de 650 ans. Certains Maîtres ont le corps qu’ils avaient lorsqu’ils ont atteint la maîtrise. D’autres ont des corps qui ont littéralement des milliers d’années. Ils ne dorment pas et ne mangent pas. Ils se nourrissent directement de la lumière solaire, du prana, de l’énergie venant directement du soleil. Ils portent des robes immaculées, ou, s’ils sont vêtus à la manière occidentale, des costumes très bien coupés. Mais ils créent leurs vêtements par la pensée.

RO. Les vêtements aussi… ?

BC. Oui. Ils n’achètent pas du tissu dans le commerce ; ils peuvent le créer eux-mêmes.

RO. Quelle est la place de l’humanité dans cette notion de hiérarchie ? Vous avez parlé des Maîtres, en incarnation ou non, où nous situons-nous par rapport à eux ?

BC. Il existe trois grands centres, et j’ai mentionné deux d’entre eux. Le premier est celui qui s’appelle Shamballa, un grand centre éthérique situé dans le désert de Gobi. C’est le centre où sont connus la Volonté et le Plan (le plan de l’évolution) de la Déité qui est l’âme de notre planète. Cette volonté et ce plan sont transmis au deuxième centre, la Hiérarchie spirituelle des Maîtres et des initiés, le centre où s’exprime l’Amour de Dieu. Le troisième centre est l’humanité elle-même, le centre où se manifeste l’Intelligence de Dieu. Ces centres sont actuellement séparés, mais grâce au processus évolutif, ils finiront par être réunis. Tout comme l’étincelle divine, appelée la  » monade  » dans la terminologie théosophique, se reflète en tant qu’âme, qui elle-même se reflète dans la personnalité humaine qui finit par s’unir à elle au cours du processus d’évolution, de même, dans l’ordre extérieur, l’humanité s’unira à la Hiérarchie. Quand les hommes seront prêts, lorsqu’il y aura suffisamment de disciples dans le monde pour créer un lien avec la Hiérarchie, le centre que nous appelons l’humanité deviendra finalement identique à celui où s’exprime l’Amour de Dieu, la Hiérarchie spirituelle. Puis, celle-ci s’unira finalement avec Shamballa, le centre où la Volonté de Dieu est connue. Le but des Maîtres est de se joindre à Shamballa, tout comme le nôtre, même si nous l’ignorons, est de nous unir à la Hiérarchie. Pour finir les trois centres seront réunis. Le processus évolutif sera alors achevé.

RO. On pourrait dire que l’intelligence n’est guère exprimée par l’humanité.

BC. Ce n’est pas un manque d’intelligence, mais de volonté spirituelle. Nous avons de grands idéaux, mais nous avons tendance à penser que l’idéal suffit, qu’il se réalisera en quelque sorte tout seul. Mais il faut le mettre en œuvre.

ISSU DU SITE….. 

Publié dans : JESUS |le 2 février, 2013 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3