Archive pour le 1 décembre, 2012

Les Crop-Circles ne sont pas d’origine humaine

Un physicien affirme apporter une preuve scientifique que les Crop-Circles ne sont pas d’origine humaine

  En effet, le Dr Eltjo Haselhoff des pays-bas propose qu’au moins certains acroglyphes aient été formés suite à l’apparition de boules lumineuses.

Ses recherches publiées dans la revue internationale Genotoxic Plantarum, sont reconnues par ses pairs et apportent un début de preuve scientifique autour de ce mystère.

 Il a démontré que les crop circles qu’il a examiné s’étaient constitués près de sources ponctuelles électromagnétiques.

 Un exemple d’une source ponctuelle électromagnétique est une ampoule.

 Le Dr Haselhoff a fait sa découverte en examinant les anomalies retrouvées dans les nœuds des plantes constituants l’agroglyphe .

Lorsqu’il a mesuré les nœuds de tous les échantillons qu’il avait pris, il a conclu que les nœuds dans le centre des cercles s’allongés considérablement.

 Les nœuds des plantes en périphérie des cercles, montraient bien l’élongation, mais pas autant que ceux qu’il avait trouvé au centre.

Le Dr Haselhoff a mis au point un programme de logiciel sur son ordinateur afin de confirmer ces mesures une fois de plus (ainsi écarter toute possibilité d’erreurs humaines ) ; il a ainsi effectuer plusieurs centaines de mesures.

  Voir sur le site :

 http://www.etupdates.com/2012/11/15/physicist-offers-scientific-proof-that-crop-circles-are-formed-by-ufos-video/

 

vidéo : Image de prévisualisation YouTube

 

Venez rejoindre le forum de Francesca : http://devantsoi.forumgratuit.org/ 

 

Publié dans:CROP CIRCLES |on 1 décembre, 2012 |Pas de commentaires »

La Terre parle musique

 

Question : Cher Kryeon, la musique existe depuis aussi longtemps que l’homme. Elle a été, et est toujours, intégrée aux cultes et aux célébrations de toutes sortes. Je suis auteur-compositeur-interprète ; je souhaiterais comprendre comment la musique affecte toutes choses. J’aimerais aussi savoir si les vibrations musicales peuvent se révéler négatives, comme dans le rock « heavy metal ». Enfin, peut-on utiliser la musique en thérapie, et comment ?

La Terre parle musique dans TERRE pointillisue Réponse de Kryeon : Que penseriez-vous si je vous disais qu’en votre double qualité de chanteur et d’auteur, vous êtes aussi un channel ? Vous êtes-vous jamais demandé d’où venait cette merveilleuse musique après l’avoir couchée sur le papier ? De même pour ceux qui écrivent les paroles de la musique. « D’où viennent ces superbes concepts et paroles ? » vous demandez-vous lorsque vous avez terminé. Vous les avez reçus par channeling ! C’est un cadeau béni ! Les tonalités sont des vibrations. Diverses tonalités arrangées harmonieusement de façon complexe possèdent véritablement le pouvoir de guérir et de créer la paix, provoquent de profondes émotions dans le cœur humain et incitent aux prises de décisions et à l’action ! Les vibrations sont mathématiques et résonnent en vous et dans la terre. La musique est donc consistante et crée sa propre réalité. Elle est importante et sacrée.

 Je vais maintenant vous donner deux réponses, l’une concernant la question posée, l’autre répondant à une question que vous n’avez pas posée. 

  1. La musique peut-elle être nocive ? Oui, de la même façon que les médicaments peuvent être toxiques. La vibration envoie un message. Et c’est vous, humains, qu’appartient en dernier ressort la décision de respecter les attributs de votre planète. Les vibrations peuvent être mélangées afin de provoquer le chaos et même le chagrin, car tel est le pouvoir des vibrations tonales de la planète.
  2. La seconde réponse peut sembler une plaisanterie ; un philosophe s’interroge ; « Si de la musique retentit dans la forêt, crée-t-elle un son ? » La réponse est oui ! Une sonorité que chacun et chaque chose peut « entendre ». Car le sol de la planète, lui aussi réagit aux vibrations sonores comme n’importe quelle créature vivante sur la Terre.

 Qu’y a-t-il d’étonnant au fait que la musique vous émeuve ?

Elle a le pouvoir d’embellir n’importe quel message et de créer une atmosphère d’amour sans qu’une parole soit prononcée.

 Enfin, réfléchissez à ceci : Comment se fait-il que vous ayez des centaines de langues et dialectes sur la Terre et que, lorsqu’un musicien d’un pays quelconque s’assied devant sa partition, il comprend sa signification ? L’écriture musicale est commune à toutes les cultures civilisées ! Il s’agit d’un langage unique, universel et compris par tous. Ceci n’est pas un hasard. La Terre entière « parle » musique de la même façon, en toute compréhension, comme pour l’amour.

 Extrait de la série Kryeon, canalisé par Lee Carroll. TOME 4, page 296 de : Partenaire avec le divin. Aux Editions Ariane. 

Venez rejoindre le forum de Francesca : http://devantsoi.forumgratuit.org/ 

 

Publié dans:TERRE |on 1 décembre, 2012 |Pas de commentaires »

Les secrets du Karma

 

Interview de Fanchon Pradalier Roy

Fanchon Pradalier-Roy est astrologue et psychopédagogue de formation. Elle centre ses recherches sur l’éducation et la notion de transmission. Elle publie « Le Karma dévoilé » aux Editions Alphée, un essai qui explicite la notion de Karma, et donc la notion de Vie. Rencontre passionnante avec cette humaniste pas comme les autres.

Propos recueillis par Marjolaine Watelle

Les secrets du Karma dans KARMA karmaFanchon, pourquoi vous êtes-vous penchée sur la notion de karma ?

Cela fait maintenant plus d’un siècle qu’en Occident, on parle du karma sans en avoir réellement élucidé le mystère. J’ai donc cherché notamment, parmi les ouvrages de Bailey et de Blavatsky, -je n’ai pas travaillé par compilation mais par inspiration- et j’ai d’abord trouvé que c’est une loi universelle, commune à tous les systèmes religieux. Le karma est une des lois de la vie mais elle n’est pas la seule. J’en ai dégagé douze. Pour simplifier, retenez les trois premières : 1/ la vie est une : unicité de la vie, inclusivité de la vie, aucune séparativité. 2/ la vie a deux pôle : esprit / matière. 3/ la conscience se met en jeu entre l’esprit et la matière. Dans ce continuum, chaque vie se situe à un niveau de conscience médian entre les deux pôles. Lorsque la vie se manifeste, la conscience se manifeste, le karma d’une vie va être la distance qui la sépare du retour à l’unité.

La loi du karma est-elle nécessairement liée à la loi de réincarnation et de renaissance ?

Oui car si l’on n’admet pas cette hypothèse il est très difficile d’accepter la loi du karma.En effet, pour revenir à l’unité, au Un, il va falloir plusieurs vies. Dans chacune de ces vies, on choisit ou non de progresser. Progresser, c’est aller dans le sens des ses aspirations, vers le haut ; régresser c’est se laisser alourdir par ce qui nous pèse et tout ce qui tient du passé. En fait, le karma est cette tension en nous qu’il y a entre nos plus hautes aspirations et ce qui nous alourdit. C’est une tension que nous vivons à chaque instant, que la psychanalyse nomme le désir. Le karma nous demande de nous libérer pour évoluer et revenir à l’équilibre et ensuite à l’unité. Ce qui fait que dans une journée on est en permanence sujet à ça : on cherche à sortir de l’opacité de la forme pour trouver un niveau d’équilibre entre la matière et l’esprit….

Le karma nous permet-il de connaître nos vies antérieures ?

Oui, mais ce qui est important c’est comment il se traduit dans cette vie. Même si il est évident que les vies passées nous ont donné des acquis en forme de vibrations légères et des passifs en formes de vibrations lourdes engrammées dans la matière….- la matière est de l’esprit à son taux vibratoire le plus bas, l’esprit est à son taux vibratoire le plus haut -. (Selon la formule de H.P. Blavatsky. NDR)

La notion de karma est-elle nécessairement liée à la notion de Conscience ?

On peut dire d’une certaine manière que tant que la conscience n’est pas éveillée, on ne génère pas de karma. Jésus-Christ dit « Père, pardonne leur : ils ne savent ce qu’ils font »**. Le bien et le mal sont relatifs : ce qui est mal est ce qui en dessous de son niveau de conscience, ce qui est bien est ce qui est au-dessus de son niveau de conscience. Plus on est évolué en conscience plus on est exposé à se charger en karma. A partir du moment où on a pris conscience que les paroles nous chargent ou nous libèrent, à partir de là, on devient responsable de ce que l’on dit. Et la moindre incartade est lourde de conséquences. La conscience est de la lumière. Plus on avance dans la lumière, plus cette lumière nous rend responsable, c’est le « prix à payer ». Le devoir premier est la vigilance permanente à tous les niveaux. Plus vous avancez moins vous avez droit à l’erreur.

Comment vit-on le karma au quotidien ?

Malheureusement, on le ressent lors des épreuves. C’est comme une charge qui nous pèse, nous alourdit, ou comme une aspiration à un mieux. Par exemple si je suis un être impatient qui a du mal à être calme, qui génère affolement et excitation autour de lui … vont m’être proposées en permanence des situations qui vont susciter en moi un effort pour m’améliorer. Tant que je génèrerai ce genre de perturbations, j’aurai des épreuves, car les impatients se retrouvent toujours dans des situations qui mettent à l’épreuve leur patience. Ça, c’est la loi du karma qui est à l’œuvre et qui est gérée par notre être. Notre âme qui est venue pour faire une expérience d’évolution va être mise à l’épreuve par rapport à des mécanismes non dépassés. En soignant cela en elle, elle contribue à soigner cela autour d’elle. Avoir de la civilité, de la patience est extrêmement bénéfique non seulement pour soi mais aussi pour l’entourage. Il est primordial de comprendre qu’on ne peut séparer l’individu du collectif. On arrive dans l’ère du Verseau et on va parler de plus en plus de « l’Individu Universel » qui possède à la fois sa singularité tout en représentant chacun des autres en lui….

Comment le Karma se manifeste-t-il physiquement ?

Quand un être revient dans ce monde, il va projeter ses atomes de mémoire, au niveau des ses corps physiques, émotionnels… Par exemple, les maladies congénitales sont des maladies karmiques. Incarner nos maladies, nos tares, nos défauts comme quelque chose de créateur change et guérit la mémoire de la lignée, du clan familial. C’est ça aussi le karma. Au lieu d’en faire quelque chose de stigmatisant, on en fait quelque chose de créateur. On peut voir les maladies karmiques comme quelque chose qui cherche à s’exprimer, à se libérer. Le karma exprime la mémoire du clan mais aussi celle de la lignée spirituelle -des êtres qui partagent notre niveau de conscience-. En mettant de la conscience sur les problèmes rencontrés au quotidien, on soigne beaucoup pour soi et autour de soi.

Si on assiste à un délit ou à un crime et que l’on croit au karma certains se protègent derrière : « c’est son karma, je laisse faire »…

Oui, mais c’est une fausse vision du karma car à partir du moment où la vie me propose d’assister à telle ou telle situation c’est que je suis d’une manière ou d’une autre impliquée, mon projet de vie est impliqué. Si j’assiste à un délit, je dois intervenir. D’ailleurs la loi punit les cas de non assistance à personne en danger. On ne peut agir que dans sa sphère d’influence (avec son niveau de conscience) mais dans sa sphère il faut savoir que notre développement à nous implique le développement des autres. Etre en accord avec sa conscience est la meilleure des choses. Quand on est en accord on répond à la loi d’équilibre et d’amour qui est la loi de karma.

Le karma implique-t-il des devoirs ?

Oui, nous avons tous à prendre en charge les êtres moins avancés que nous sur le chemin à tous les niveaux, matériel, physique, émotionnel, spirituel… nous avons un devoir de solidarité chacun à notre niveau. Plus on est conscient plus on a de devoirs et la plupart des êtres avancés ont oublié cela. On est tous égaux, personne n’est supérieur à l’autre. Chaque être humain est « l’enseignant » d’un autre être humain mais aussi « l’élève » d’un autre. On est dans une cordée, tous en chemin et on ne peut pas avancer plus vite que le rythme du plus lent ; chacun doit veiller à ce que celui qui est derrière ne tombe pas et suive bien celui qui est devant. On ne doit abandonner personne en chemin. C’est pourtant ce que nos sociétés font trop souvent. Le karma ne nous invite pas à être passif, tout ce que nous regardons nous regarde !<Le karma n’est pas une fatalité c’est une loi évolutive, de progrès, d’équilibre, d’harmonie, d’assistante et de devoir d’aide.

A Lire de Fanchon Pradalier-Roy : Le Karma Dévoilé aux Editions Alphée. 18,90 € L’Amour ou le choix de la vie, aux Editions du Rocher. 17,50 €

 

Venez rejoindre le forum de Francesca : http://devantsoi.forumgratuit.org/  

Publié dans:KARMA |on 1 décembre, 2012 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3