Le chat noir…

La crainte du chat noir qui traverse une allée a une origine très récente. Cette croyance va d’ailleurs à l’encontre de la vénération dont le chat était l’objet en Égypte à l’époque de sa domestication, vers 3000 av-JC. 

Dans l’Égypte antique tous les chats, y compris les noirs, étaient tenus en très haute estime et protégés par la loi. Cette idolâtrie était telle que lorsque l’animal mourait, toute la famille prenait le deuil ; et les pauvres comme les riches embaumaient le corps du défunt de manière très raffinée, l’enveloppant dans des linges fins avant de le placer dans des sarcophages en matériaux précieux tels que le bronze ou même le bois (très rare dans ce pays quasi désertique qu’était l’Égypte). Et dans les cimetières de chats qui furent mis à jour par les archéologues, les chats noirs momifiés étaient loin de constituer des exceptions. 

Le chat noir... dans POLTERGEISTS et LEGENDES 150px-cat_silhouette.svg_1Impressionnés par la grande résistance du chat, capable de sortir indemne de chutes d’une hauteur considérable, les Egyptiens en vinrent à croire que le chat disposait de neuf vies. 

 La popularité du chat se développa rapidement au cours des âges. Des documents vieux de deux mille ans, rédigés en sanscrit, évoquent son rôle dans la société indienne. Et en Chine, vers 500 av-JC, Confucius possédait un chat. En l’an 600 ap-JC, le prophète Mahomet prêchait avec un chat dans les bras, et à la même époque, les japonais commençaient à adopter des chats dans leurs pagodes pour protéger les manuscrits sacrés. Jusque-là, voir un chat traverser une allée devant soi était de bon augure. 

La crainte du chat, surtout noir apparut au Moyen-Age en Europe, plus particulièrement en Angleterre. Son caractère indépendant, obstiné et sournois, ajouté à la soudaine surpopulation de ces animaux dans les grandes villes, contribua à sa disgrâce. Or les chats de gouttières étaient souvent nourris par de vieilles femmes pauvres et solitaires et, lorsque l’obsession de la sorcellerie envahit l’Europe, beaucoup de ces femmes sans abri furent accusées de pratiquer la magie noire et par association, les chats qu’elles entretenaient (surtout les noirs) furent eux aussi jugés coupables de sorcellerie. 

 Vers la fin du Moyen-Age, de nombreuses sociétés tentèrent d’exterminer les chats. Alors que la phobie des sorcières se transformait en véritable paranoïa, nombreuses furent les femmes qui moururent sur le bûcher en compagnie de leurs innocents compagnons. En France, des milliers de chats étaient brûlés chaque mois jusqu’à ce que Louis XIII, vers 1630, mît un terme à cette cruelle pratique. Vu le nombre de siècles pendant lesquels des chats noirs furent sacrifiés dans toute l’Europe, n’est-il pas surprenant de constater que le gène de la couleur noire a survécu? A moins que les chats ne possèdent effectivement neuf vies… 

 Egalement, une légende britannique raconte que Napoléon qui était très superstitieux et qui détestait particulièrement les chats noirs, en aurait vu un avant la bataille de Waterloo, ce qui expliquerait sa défaite. 

Publié dans : POLTERGEISTS et LEGENDES |le 11 novembre, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3