Archive pour septembre, 2012

Astrologie et Pouvoirs

 

Astrologie et Pouvoirs dans ASTROLOGIE 15219G-114x150Contrairement aux Egyptiens et aux Chinois, Les Romains, peuples de paysans et de soldats, étaient plus intéressés par la guerre, la politique et les conquêtes que par les sciences et dans la Rome antique, même si l’Astrologie connut quelques belles périodes, elle ne fut en tout cas comprise que dans le seul but de servir le pouvoir. En 118 avant Jésus Christ, la défaite du roi de Syrie, Antiochos III eut pour conséquence, entre autre, de voir des centaines de nomades affluer vers Rome, prestigieuse métropole.

Parmi eux se trouvaient les « Chaldéens » diseurs de bonne aventure et faiseurs d’horoscopes. Le peuple les consultait pour connaître son avenir et en 139 avant Jésus Christ, un édit fut promulgué leur interdisant le sol italien car ils « exploitaient la crédulité populaire avec leur astrologie mensongère ». Mais les esclaves et affranchis travaillant pour les familles romaines ne tombèrent pas sous le coup de cette interdiction, et continuèrent de prédire, certains romains riches et puissants qui voulaient assimiler la culture grecque, rivale de la culture romaine, les prenant sous leur protection.

Des débats s’en suivirent, pendant lesquels certains membres de l’académie se firent les détracteurs de l’Astrologie, utilisant des arguments que l’on entend encore de nos jours, comme « les individus nés au même moment ou en un même lieu ont le même horoscope et pourtant ils ont souvent des destinées complètement différentes. »

L’Astrologie connut par la suite une période d’embellie avec l’arrivée sur le sol romain de Posidonios d’Apamée, possesseur d’un savoir encyclopédique, qui enseigna à Rome et qui eut des élèves aussi illustres que César et Cicéron. L’Astrologie devint à la mode, seuls les incultes n’y croyaient pas, les horoscopes étaient largement diffusés et on s’achetait des bijoux et des pierres précieuses représentant les signes du zodiaque, même si le calendrier encore imparfait des romains entraînait des doutes immenses quant aux signes même auxquels ils appartenaient : l’illustre Empereur Auguste lui-même, passionné d’Astrologie, ignora toute sa vie s’il était Capricorne ou Balance… le mathématicien (à Rome les astrologues étaient appelés soit Chaldéens soit mathématiciens en raison des calculs indispensables) et poète Manilius composa d’ailleurs pour lui ses Astronomiques, poème didactique en 5 livres consacré à l’Astrologie.

 Le puissant empire Romain dura plus de 500 ans, et nous n’allons pas ici expliquer en détail son histoire, mais il est important de comprendre que durant cette période et contrairement à l’Egypte Antique, l’Astrologie, rejetée niée et interdite, ou au contraire encensée et encouragée en fonction des ambitions personnelles des hommes politiques en place, n’était utilisée que pour servir le pouvoir. 

Dans les luttes entre puissances intellectuelles qui ébranlèrent les fondements de la culture antique, l’astrologie prit une place toute particulière et trouva des alliés inattendus dans le christianisme, même s’il paraît évident que le « fatalisme » astral, s’apparentant quelque peu à cette époque à la pensée stoïcienne, était en totale opposition avec les dogmes chrétiens de la toute puissance divine. Mais l’astrologie s’adapta à la croyance chrétienne de salut, en rejetant une certaine forme de fatalisme pour la remplacer peu à peu par le libre-arbitre. Pour beaucoup, les astres n’étaient pas des forces agissantes, mais de simples signaux, et la pensée astrologique influença les premiers chrétiens.

Il en résulta la naissance d’une certaine forme « d’astrologie christianisée » qui voyait dans les configurations astrales des signes divins et laissait à l’homme son libre arbitre, trouvant donc des adeptes parmi les Chrétiens et même le clergé. Il faudra attendre l’arrivée de Saint Augustin, homme à la forte personnalité, ainsi qu’une situation nouvelle dans l’église et dans l’état, pour aboutir à la fin de l’astrologie antique.

 

consultez le site de référence http://www.astrotheme.fr/dossier.php?ID=53

Publié dans:ASTROLOGIE, POUVOIR |on 15 septembre, 2012 |Pas de commentaires »

Les pensées …

….. et Observations de Tom

La première chose qui m’a frappé dans ce dernier message des Hathors est le fait qu’ils nomment deux formes de pensée hautement préjudiciables qui affectent notre culture mondiale.

Les pensées ... dans PENSEE aniouchka-3757bc8Selon eux, ces deux formes de pensée sont un type de poison mental/émotionnel et spirituel qui nous affecte, nous et le monde dans lequel nous vivons. La première de ces formes de pensée perpétue la croyance que nous dominons la Terre et qu’elle peut-être utilisée et abusée comme nous le souhaitons. Une partie de ce qui soutient notre crise écologique mondiale actuelle, peut se retrouver directement dans cette forme de pensée qui est exprimée très succinctement dans le livre de la Genèse. Récemment, j’ai lu quelques écrits de spécialistes suggérant que la traduction du Roi Jacques (King James) de ce texte était en fait une interprétation erronée de ce passage biblique précis en question (Genèse 1:26-28). Mais, interprétation erronée ou pas, elle a alimenté une arrogance humaine qui sous-tend une grande partie de notre philosophie ainsi que nos attitudes culturelles, scientifiques et technologiques. La blessure de cette forme de pensée affecte notre écosystème, le tissu même de la vie.

La seconde forme de pensée préjudiciable qu’ils abordent, trouve aussi ses racines dans la religion. C’est la croyance que nous sommes d’une certaine façon séparé de notre propre Moi Supérieur, Divinité, Dieu, ou quelque soit le nom que vous souhaitez lui donner. Le résultat final de cette forme de pensée est que nous sommes bannis des royaumes de lumière et d’esprit par notre propre auto-condamnation. Les Hathors sont très clairs au sujet de leur attitude vis à vis de cette forme de pensée. Il n’y a, à leur avis, aucune séparation entre nous et notre Âme Céleste, notre Moi supérieur, ou notre Divinité (à nouveau, quelque soit le nom que vous souhaitez lui donner). Nous n’avons besoin d’aucun intermédiaire entre nous et notre nature divine. Et la perpétuation de cette croyance en notre manque de mérite à recevoir les dons des royaumes de lumière, en fait, nous empêche de recevoir la grâce et la guérison qui est notre droit. Ce type de grâce de guérison des royaumes de lumière, coule sur nous à partir d’un autre aspect de nous-même, pas d’une force extérieure à nous.

 

SITE D4ORIGINE http://tomkenyon.com/le-palace-de-cristal-interieur-et-louverture-des-salles-damenti

 

Publié dans:PENSEE |on 15 septembre, 2012 |Pas de commentaires »

Amour et Maladie

conversation intuitive avec ERENA

                   Lorsque la maladie prend le dessus, il s’agit d’une remise en question, d’un message de l’Univers qui passe par le corps, d’un message que la Lumière veut faire passer… Observer ce qui ne va pas dans sa vie de tous les jours, les pensées, les comportements, les façons d’exprimer ses ressentis, et comprendre que tout mène vers la Lumière un jour ou l’autre… Il est donc temps de revoir ses positionnements, ses questions existentielles, de renforcer sa foi et sa confiance en son destin…

Amour et Maladie dans AMOUR microscope                   Que la pensée, la parole et l’acte soit en accord, en harmonie, dans la même dynamique du cœur !… L’Amour restera toujours maître de tous les domaines, et vaincra tous les tabous, interdits, intellectualisations, restrictions ; il poussera vers une métamorphose, un changement, un pas en avant… Amour et Estime de soi sont prioritairement indispensables, indissociables de l’énergie utilisée, et sont là pour aider à apprécier son chemin spirituel et temporel…        

     
                   Tout va toujours dans le sens de cette invite à s’élever et élever ses sentiments au profit du cheminement de cœur et d’âme et au profit d’un bien-être mis au service du bien commun, l’entente étant bien évidement une priorité… Entente intérieure… Entente extérieure… C’est le même mouvement !…

                   La maladie vient donc rappeler les Règles de l’Unité, qui seront tôt ou tard à respecter, parce qu’elles sont en soi et que l’Amour les anime pour le meilleur de chaque journée… L’Amour est un état de bien-être… La maladie montre que cet état est en défaillance et qu’il est sage de revoir ce qui se passe en soi, pour réajuster ses sentiments, ses façons de voir la vie et ce que l’on vit, tout étant changeable dans l’instant présent, pas demain, pas plus tard !…, puisque tout est possible…

                   Ne pas s’imposer l’impossible, mais autant que faire se peut, ressentir, respecter, aimer plus et mieux, renforcer sa confiance, agir en conscience, libérer les pensées négatives par des pensées de corrélation entre le cœur et le raisonnement, entre la pensée, la parole et le choix juste, donc l’acte posé dans l’idée que cela rend libre et heureux… 

                   C’est dire agir dans la connaissance de la Loi de cause à effet – ce que l’on sème se récolte –, en conscientisant ses choix, en se respectant totalement, en ne cédant pas devant les pressions, les injonctions extérieures ou du mental, pour établir un affermissement, une confiance, une symbiose entre la personnalité et le moi divin serein, donc entre les parts inférieures et supérieures en soi… 

                   Cela se peut par l’abandon des luttes de pouvoir, par le détachement, le lâcher prise, par le sensation d’innocence, de pardon, d’accueil et d’acceptation, de ce que l’on est, de ce que l’on vit… Puis, vient le moment de la guérison des émotions, du partage et de l’empathie… Enfin, vient le moment de la foi en soi, et de la confiance en son destin… Puis, arrivent les offres et les cadeaux de la Vie… D’où l’idée juste que l’Amour et l’Estime de soi guérissent et apportent de belles récompenses !… 

                   Que cela soit !…    

         
ERENA                    

Reproduction autorisée à condition d’en respecter l’intégralité et de citer le blog ci-après : http://centregalactique.blogspot.ca/p/erena.html
michelerena@orange.fr    
            

Publié dans:AMOUR, MALADIE |on 15 septembre, 2012 |Pas de commentaires »

Nombre miroir

Qu’est-ce qu’un nombre miroir ?

C’est un nombre qui a la particularité de se lire d’une façon identique de gauche à droite et réciproquement. En d’autres termes, son analogie est frappante avec le palindrome de lettres, dont le plus célèbre est le fameux Rotas-Sator. (3) Autres exemples beaucoup plus simples : tôtLaval, mais aussi des nombres comme 1221, 75357.

Nombre miroir dans CHIFFRES grim-tales-the-bride044Selon les auteurs, la terminologie peut différer, mais le résultat est le même. Ainsi, le nombre 2552 est appelé palindrome numérique. On lit aussi nombre symétrique, comme chez Papus qui a donné quelques éléments sur ces curieux nombres.

« Tout nombre composé de plusieurs chiffres possède son nombre symétrique par le renversement des chiffres.

Ainsi 41 a pour symétrique 14 ; le premier impair ; le second pair.

32 a pour symétrique 23, le premier pair, le second impair.

Les nombres composés de deux chiffres ou plusieurs identiques n’ont pour symétriques qu’eux-mêmes.

Ainsi 22 – 33 – 44 – 333 – 555, etc.

On obtient des lumières spéciales par l’addition de deux nombres symétriques.

41 et 14 donnent 55

32 et 23 donnent aussi 55. » (4)

Il serait effectivement intéressant de connaître à quoi correspondent ces « lumières spéciales » auxquelles se réfère Papus. Essayons néanmoins de comprendre pourquoi ces nombres miroir ont intéressé des chercheurs de l’étrange.

Tout comme le miroir réfléchit une certaine image de soi-même, le nombre miroir renvoie à une situation qu’il s’agit le plus souvent d’interpréter.

Plusieurs cas, les plus communs, sont à considérer selon que le nombre miroir est un signe temporel (l’heure généralement) ou s’il surprend l’observateur au cours d’événements imprévisibles ou simplement lors de la vie quotidienne.

Le nombre miroir est un signe providentiel qui incite à réfléchir sur le déploiement de la vie scindée en passé et en futur. Si la première partie du nombre miroir est inférieure à la seconde partie – par exemple dans 1551, 15 étant plus petit que 51, il s’agit d’un événement passé à reconsidérer afin que ses fruits se développent d’une façon plus positive ou plus fructueuse dans le futur. Par contre, avec 9229, 92 étant plus grand que 29, on peut donc penser qu’un événement futur est sur le point d’influencer ou de rectifier l’action d’un événement passé. Le problème sera de rechercher dans quelle voie doivent s’interpréter ces influences temporelles.

Tous les nombres miroir n’interférent pas nécessairement avec la conscience. Lorsqu’un tel nombre accroche l’attention, il y a lieu de réfléchir sur son implication dans le déroulement de l’existence.

number-71-104x150 dans CHIFFRESAinsi que je viens de l’écrire, le nombre miroir est scindé obligatoirement en deux parties qui indiquent le passé et le futur. Leur observation est identique, la seule différence étant leur interprétation.

Un exemple parmi d’autres : vous partez en voyage. Dans la gare de départ, le haut-parleur annonce l’arrivée du train n° 5335. A ce moment précis, si ce nombre glisse sur votre conscience sans y prêter attention, vous venez peut-être de laisser passer un de ces moments privilégiés octroyés par la Providence. Par contre, si vous y prêtez attention, peut-être vous indiquera-t-il une information intéressante à ne pas laisser échapper.

Le nombre 5335 se scinde en 53 et 35. Le premier est supérieur au second. On peut donc penser qu’une opportunité future est sur le point de dénouer un événement passé. Alors que le 7 issu de la réduction de ce nombre à un chiffre (5 + 3 + 3 + 5 = 16 =  7) enseigne le sens de l’interprétation, la réduction à 8 des deux parties (5 + 3 = 8 et 3 + 5 =  8) indique son terrain d’observation.

Essayons d’approfondir ce que révèle le nombre miroir 5335.

Pour reprendre l’expression de Papus, nous aurons des lumières spéciales en additionnant les deux nombres symétriques 53 + 35 = 88, et 8 + 8 = 16, qui se réduit à 7. L’interprétation devra tenir compte du fait que le premier nombre 53 implique qu’un événement futur est sur le point d’orienter différemment la répercussion d’un événement passé, le nombre 35. Cela se réalisera par la forte influence du 5 redressant un événement social, le 3. La solution du nombre miroir étant 88, qui précisent les deux plans de l’inconscient, on peut penser à une réharmonisation psycho-spirituelle, confirmée par le 7.

LIRE LA SUITE ICI….

Extrait des carnets de recherche de Christian Sastre

Publié dans:CHIFFRES |on 14 septembre, 2012 |Pas de commentaires »

Marie-Madeleine

La Lumière Dorée

Par Pamela Kribbe. Pamela transmet Marie-Madeleine.

Très chers amis, je suis Marie-Madeleine, votre sœur, et je suis ici de bon cœur. Nous sommes réunis une nouvelle fois, et cela me semble si familier d’être reliée à la réalité de la Terre. Nous avons si souvent été ensemble, réunis en cercles fraternels, afin de nous accorder au présent et au futur. Tout au long de nos vies, cela a toujours été une source de soutien et d’encouragement de reconnaître chez les uns et les autres le même désir, la même soif de liberté et de joie, le même désir de communion véritable.

Image illustrative de l'article Marie de MagdalaNous voici ensemble au seuil d’un temps nouveau, et vous êtes dans une phase de transition importante. L’énergie de l’innovation qui balaie la Terre en ce moment est comme une grande vague qui nettoie tous les registres mentaux, émotionnels et d’activités du genre humain. En fait, c’est une grande vague de lumière éblouissante qui pénètre votre dimension et vous incite à vous éveiller. Elle peut aussi parfois vous effrayer, parce que cette vague d’énergie nouvelle bouleverse votre vie. C’est comme si rien d’ancien ne pouvait rester : l’activité, les relations, les moyens de subsistance, votre vie quotidienne. Tout semble aller de travers. Pourquoi cela se produit-il ? Que se passe-t-il ?

Actuellement, il vous est demandé d’oser clarifier pour vous-mêmes ce qui est vous et ce qui ne l’est pas. Et par  »vous », je ne veux pas dire cette personnalité humaine terrestre qui a été formée par les influences extérieures : vos gènes (en provenance de l’extérieur), vos parents, votre éducation, la société, etc. Ce n’est pas à cette personnalité que je fais référence lorsque je dis  »vous », mais à l’être que vous êtes. Ce  »vous » indépendant de ce monde, des préjugés et des critères de norme que vous avez reçus de cette société, indépendant même de ce corps que vous habitez et dont les réactions sont aussi influencées par les stimuli externes. Plongez une fois encore dans votre for intérieur, et souvenez-vous de qui vous êtes ! Vous êtes la conscience éternelle qui donne et maintient la vie de votre corps et qui acquiert ainsi temporairement des expériences terrestres. Cette conscience que vous êtes au fond de vous est pleine de vie. Elle est créatrice, radieuse, aventurière. Elle connaît aussi, car elle est enracinée dans l’Être.

Cette conscience que vous êtes n’est pas un principe abstrait. Ce n’est pas un Dieu lointain, mais une conscience vivante et palpable. C’est ce que vous êtes ! Vous la sentez circuler en vous au moment où vous avez le plus conscience de qui vous êtes. Lorsque vous savez ce qui vous donne de la joie. Lorsque vous êtes émus par ce que vous voulez et aussi lorsque vous savez ce que vous ne voulez pas. Cette aptitude fondamentale à discerner, à dire oui ou non à ce qui vous fait du bien ou du mal, vous maintient en contact avec qui vous êtes réellement, avec votre âme et votre Être éternel. À présent, cet Être est invité à prendre une place prépondérante dans votre vie, et à choisir ce qui vous appartient en propre et ce qui ne vous appartient pas.

La vie vous invite maintenant à prendre le chemin de la nouvelle énergie, de cette vague d’énergie qui pénètre actuellement l’atmosphère de la Terre. Vous pouvez réagir de deux façons à cette invitation : soit vous aligner sur ce courant d’énergie nouvelle, soit vous y opposer. Si vous faites confiance à ce courant, et que vous acceptez de vous laisser porter par sa force, cela vous donne des  »ailes » et son dynamisme vous propulse. Cela peut aussi vous faire peur, car il vous faut lâcher prise de l’ancienne énergie. Mais en même temps, c’est passionnant et libérateur !

Vous pouvez aussi choisir d’aller à contre-courant, par peur de ce que la nouvelle énergie va vous apporter ou effrayés à l’idée de lâcher la sécurité apparente qu’offre l’ancienne énergie. Dans ce cas, vous entrez en lutte contre les forces qui veulent changer votre vie de l’intérieur. Cette résistance, cette opposition, sont une forme de lutte, et si vous résistez à un courant aussi puissant, il se produit une sorte de noyade et les choses peuvent alors devenir étouffantes et oppressantes en vous et autour de vous. Votre vie manque d’un ancrage solide, parce que vous ne faites pas confiance aux forces merveilleuses qui veulent guider votre vie. Il est toujours possible de faire marche arrière et de dire  »oui » au courant. Au moment où vous capitulez et lâchez prise, vous pouvez à nouveau faire l’expérience d’être portés, qu’il y a un sens à ce courant, et qu’il vous portera vers un lieu beau et bon. Il est important que vous ayez conscience qu’en protestant, vous êtes encore nourris par des images pleines de peur en provenance du passé. Il y a là des images tellement sacrées pour vous que vous ne voyez même pas qu’elles sont, en fait, la voix de la peur. Il peut donc arriver que vous soyez si occupés à résister que vous ne réalisez pas que vous résistez à quelque chose de bon qui veut émerger dans votre vie. Vous pensez que le fait de tenir à ce qui est ancien est correct, sans voir ni reconnaître votre peur. Vivre selon la peur est devenu une habitude en grandissant dans une société pleine de peurs.

Je vous invite aujourd’hui, grâce à un simple exercice, à examiner de quelle façon vous êtes englués dans de vieilles habitudes de peur, et comment vous résistez à ce qui veut circuler dans votre vie. Afin de pouvoir faire cet exercice, je vais d’abord vous parler un peu de ce nouveau monde au seuil duquel vous vous trouvez. Imaginez la réalité de la Nouvelle Terre devant vous, telle une Lumière Dorée. Nous n’allons pas décrire les détails physiques de ce monde, mais nous allons nous relier à lui sur le plan énergétique pour ressentir sa réalité. Pensez à vos rêves, vos visions d’une nouvelle réalité pleine d’amour sur la Terre, étayée par des relations fondées sur le cœur. Voyez la Lumière Dorée émanant de cette réalité, et prenez contact avec cette Lumière. Voyez s’il vous est possible de laisser entrer cette Lumière Dorée dans votre corps.

Ressentez sa douceur, aimante et puissante. Cette Lumière Dorée connecte. Elle ne résiste à rien. Elle dit  »oui » à tout et donc, cette Lumière peut tout imprégner, aussi bien les zones d’ombre que les zones de lumière. C’est la lumière de l’amour, la lumière de l’alchimie, qui transforme l’ombre (le plomb) en lumière (l’or). Dans cette Lumière Dorée, tout a un sens et une valeur. Il n’y a plus de combat entre la lumière et l’ombre. Ressentez la puissance de cette Lumière Dorée. C’est la naissance de la conscience christique en chacun et chacune de vous. Lorsque vous incarnez cette lumière, vous n’avez pas besoin de vous éloigner de l’ombre et de la lourdeur. Vous pouvez être complètement présents dans ce monde terrestre. Vous pouvez être qui vous êtes au milieu du chaos de l’effondrement du vieux système qui se produit maintenant dans le monde qui vous entoure. Vous n’avez besoin d’aller nulle part. Gardez simplement cette lumière en vous. C’est la lumière du monde nouveau, la lumière de votre âme. Vous n’avez pas besoin d’éviter le monde. La seule chose requise est votre fidélité à cette Lumière Dorée. Reconnaissez-la en vous, elle est tranquille, calme et confiante. Ressentez la force de cette énergie qui vous porte et vous soutient. Sentez-la descendre dans vos pieds, elle a une certaine substance. Sentez cette Lumière Dorée circuler dans vos pieds jusque dans la Terre, et y allumer des semences de Lumière partout.

Dans l’ère à venir, l’ancien et le nouveau coexistent. Ici et là, des ouvertures émergent dans le champ énergétique ancien, là où des êtres humains consentent à abandonner leurs sécurités apparentes et accueillent la nouvelle énergie. L’afflux de Lumière Dorée peut alors prendre place. Peut-être va-t-il passer par vous, parce que vous incarnez déjà cette Lumière Dorée. En restant dans le monde avec votre Lumière Dorée, vous pouvez être vous-mêmes, et en même temps, offrir quelque chose de neuf au champ énergétique ancien. Vous êtes comme une porte, une ouverture vers plus de liberté et de gentillesse. Vous êtes cette porte pour les autres grâce à cette énergie qui émane de vous. Il n’est pas nécessaire de faire de gros efforts pour cela. Lorsque la lumière Dorée passe de vous aux autres, cela se fait sans effort, simplement par votre présence. Le temps des durs efforts et des combats contre l’ombre est terminé. Vous n’avez plus à vous battre ! Ce n’est pas votre combat. Laissez tomber toute cette dynamique de combat pour ou contre quelque chose. Vous avez seulement besoin d’être là, de nourrir en vous cette Lumière Dorée du futur et d’y être fidèles.

Nous allons maintenant voir de quelle façon vous êtes encore englués dans des pensées anciennes de pénurie basées sur la peur, et des actions issues du besoin de pouvoir et de contrôle. Vous avez grandi avec ces pensées parce qu’elles font partie de l’énergie collective sur Terre. Vous venez juste de vous reconnecter à la Lumière Dorée de la Nouvelle Terre, où prévalent la joie et le réconfort. Regardez maintenant avec votre œil intérieur cette énergie de l’ancien monde, basée sur la peur, la lutte et l’hostilité, et visualisez cette énergie devant vous. Regardez-la de façon neutre, sans peur. De quelle couleur est-elle ? Est-elle comme un brouillard dense et sombre, suffocant et collant ? Quelle impression s’en dégage ? Il y a beaucoup de peur en elle, vous pouvez l’observer calmement, car vous n’avez rien à faire avec elle. Vous n’avez pas besoin d’y adhérer ni de vous y opposer. Elle est juste là, et vous l’observez.

Marie-Madeleine dans MARIE-MADELEINE 220px-Magdala_um_1900Maintenant, ressentez à nouveau la présence de la Lumière en vous. Puis regardez où l’énergie ancienne s’accroche encore à vous. Regardez surtout dans les zones du cœur et des centres inférieurs : l’estomac, le nombril et le coccyx. Y’a-t-il des cordes énergétiques qui vous retiennent et vous relient encore à la vieille Terre, régie par la peur, le jugement et la lutte ? Regardez cela calmement et demandez-vous :  »où suis-je encore coincé (e) dans l’ancienne énergie ? Montrez-le moi simplement et clairement, parce que je veux en être complètement conscient (e) ». Au moment où cette ancienne énergie devient visible, et que vous voyez les cordes qui vous retiennent à elle, ressentez quelles sont les énergies qu’elles contiennent. Qu’est-ce qui vous enchaîne encore à l’ancienne énergie ? Est-ce la peur ou l’incertitude ? Est-ce un sentiment d’infériorité que vous n’osez pas relâcher ? Et cependant que vous savez ne plus vous appartenir ? Qu’est-ce qui vous restreint et vous empêche de vous focaliser sur ce qui vous fait du bien ?

Regardez attentivement ce qui vous paralyse ou vous bloque le plus. Il se peut que cela se présente sous la forme d’un enfant : un enfant terrorisé, incertain, refoulé, ou encore agressif. Soyez très conscients de la dynamique émotionnelle qui vous ramène à l’ancienne énergie. Plus vous verrez clairement cette dynamique et la comprendrez, plus ce sera facile de la laisser aller. Il n’y a rien d’aussi libérateur que de voir clairement qui vous êtes. Même si cela peut être décourageant de réaliser que vous êtes encore enchaînés à l’ancienne énergie ici ou là, c’est toujours mieux d’en avoir conscience, plutôt que refouler cette peur et ne pas vouloir la voir. Et la Lumière Dorée ne condamne jamais. Laissez tout ce qui est encore effrayé ou qui offre de la résistance à la nouvelle énergie se présenter à la lumière du jour, c’est précieux et significatif. Lorsque vous avez une conscience claire de vos liens avec l’ancienne énergie, que vous savez ce qu’ils sont, vous laissez alors la Lumière Dorée circuler dans cette zone. N’essayez pas de rompre les liens qui vous attachent au passé. Permettez-leur juste de s’imprégner de Lumière Dorée, chaleureuse et compréhensive.

Ne vous battez pas contre votre peur, votre incertitude ou votre dépendance à l’ancienne énergie. Entourez-les de Lumière Dorée, avec empathie, avec compassion. Il n’est pas nécessaire de les combattre. Le combat les fait empirer, car il génère de la résistance dans ces aspects de vous qui ne sont pas encore prêts ou capables de se joindre à la nouvelle énergie. Laissez l’amour dégeler et détendre ces aspects. Si vous dites à ces aspects sous l’emprise de la peur et de l’insécurité que vous les accueillez tels qu’ils sont, ils vont alors commencer à se relâcher et changer. Gardez toutes vos frayeurs et vos résistances, ne les reniez pas. Dites-leur que vous les aimez et que vous avancez avec eux. Elles contiennent une puissance énorme et vous ne voulez pas perdre cela ! Vous voulez transformer cette énergie et cela ne peut se faire que par l’amour.

À présent, permettez à un enfant intérieur de venir à vous, l’enfant qui reflète le plus cette résistance, cette peur, ce manque de confiance en vous. Accueillez cet enfant dans votre cœur, entourez-le de Lumière Dorée et dites-lui que vous êtes heureux de l’avoir trouvé. Maintenant qu’il est avec vous, vous pouvez le mettre  »sous votre aile » et prendre soin de lui. Il n’est donc plus vulnérable aux impulsions et aux coups en provenance de l’extérieur qui renforcent cette peur.

J’aimerais maintenant vous parler de cette nouvelle année 2012. nous sommes au dernier mois de 2011, et l’hiver est un temps de transition naturelle, un temps d’intériorisation et de préparation. Beaucoup de choses ont été dites sur ce que serait 2012. J’aimerais vous inviter à oublier tout ce que vous avez entendu ou lu sur  »2012 ». Ce sont des suggestions externes. Je préférerais que vous acceptiez de ressentir ce que cela signifie pour vous. Calmez-vous. Vous n’avez rien à craindre et vous êtes en sécurité. Accordez-vous à l’année 2012 et à ce qu’elle signifie pour vous, et non pour le monde. Visualisez une couleur ou une lumière qui la représente, et ressentez son énergie, ses possibilités. Posez-lui des questions :  »Quel est le plus grand potentiel pour moi cette année et comment puis-je réaliser ce potentiel ? »  »Quelle est la chose la plus importante pour moi à connaître et à faire ? »

Imaginez que vous êtes assis (e) sur la crête d’une énorme vague de l’océan. C’est délicieux et passionnant d’être porté (e) par cette vague. Permettez à ce que vous ressentez en vous de vous porter, parce qu’au sommet de cette vague, vous êtes dans le courant de vos possibilités les plus élevées, et que vous permettez au courant de la vie de vous mener là où il veut. Qu’est-ce que cela vous demande  pour vous abandonner à ce courant ? Comment pouvez-vous lui dire  »oui » ? Permettez à ce que vous ressentez sur la crête de la vague d’agir sur vous. En haut de la vague, vous vivez dans la vérité, et en vous replongeant dans ce ressenti, vous vous accordez avec ce que l’année va vous apporter. Faites toujours confiance à vos signaux internes. Les informations offertes par le monde extérieur, comme par exemple les prédictions et l’attente de la fin du temps, ne sont pas nécessairement fondées sur une pensée claire ou intuitive. Certains messagers parlent à partir de leur peur, par besoin de sensationnel et de tragédie, et leurs messages peuvent semer la confusion. Il y a aussi des messages de Lumière qui génèrent la paix et la tranquillité. Faites la distinction sur la base de ce que vous ressentez. Qu’est-ce qui me semble bon ? Qu’est-ce qui ne me semble pas bon ? Vous êtes l’ancre.

feu-anim dans MARIE-MADELEINEPour finir, j’attire votre attention sur notre petit cercle réuni ici aujourd’hui. Imaginez que nous soyons assis autour d’un feu, un feu brûlant d’inspiration. Nous sommes tous nourris par ce feu, le feu de notre cœur. Voyez la lueur qui brille sur nos visages, elle reflète nos espoirs, nos aspirations, notre tristesse et nos doutes. Lorsque ces expressions se manifestent sur nos visages à la lueur du feu, elles paraissent très humaines et transparentes. Dans la douce lumière chaude du feu, toutes choses ont la permission d’exister telles qu’elles sont. Accordez-vous cette chaleur, cette Lumière Dorée. Vous vivez encore des traces de la Nuit de l’âme, de l’ombre qui vous a piégés. Maintenant, entourez-vous de chaude lumière, vous en êtes capables. Rendez-vous hommage, soyez fiers de qui vous êtes, et voyez votre bravoure. Rappelez-vous tout ce que vous avez déjà accompli, ce que vous êtes capables de faire, et ce que vous avez enduré. Confirmez-vous dans votre grandeur et n’écoutez pas les pensées qui vous diminuent. Laissez ce feu devenir un feu de joie, dont les étincelles jaillissent au-delà de ce cercle et touchent un grand nombre d’autres personnes, faisant ainsi s’agrandir le cercle. Ce sont mes vœux de cette année pour vous et tous ceux et celles qui liront ce message.

© Pamela Kribbe - Traduction Christelle Schoettel.

Source originale.  Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source).

 

 

Publié dans:MARIE-MADELEINE |on 14 septembre, 2012 |Pas de commentaires »

Pamela transmet Marie-Madeleine

Pamela Kribbe.

Pamela transmet Marie-Madeleine dans MARIE-MADELEINE peintureChers amis, je suis Marie-Madeleine. Vous me connaissez, ma silhouette et mon visage font partie de votre histoire, et de ce fait, ils ont été déformés et défigurés. Mais vous connaissez bien mon origine, parce que nous vivons à partir de la même source, l’espace intérieur du cœur, le Foyer de l’âme. Vous êtes poussés par le même désir que celui que j’avais lors de ma vie sur Terre. Une aspiration, un désir ardent pour la vérité, pour ce qui est réel, pour l’Être. Un désir de vivre à partir de l’âme, de l’inspiration, de votre centre. C’est ce qui est important pour vous.

Vivre de cette façon peut faire mal. Cela vous amène dans vos zones les plus obscures, parce que vivre depuis votre centre intérieur signifie que tout doit être vu. La lumière a besoin de briller sur tout, de façon que vous puissiez devenir Un et complets en vous-mêmes. Beaucoup de gens sont engagés dans un combat contre eux-mêmes et c’est pénible à voir. Les gens vivent souvent selon des images, des représentations et des séries de règles idéalisées à propos de ce qu’est un être humain réussi, reconnu et respecté par le monde. Alors, avant que vous le sachiez, vous êtes déviés par les opinions et les exigences du courant principal de la société. Vous avez l’impression d’avoir besoin de vous ajuster à leur mode de pensée, de façon à pouvoir paraître séduisants et bons aux yeux du monde. Cela vous éloigne de votre centre intérieur et c’est ainsi que vous vous déconnectez de vous-mêmes. Mais il y a encore une petite voix qui dit : « Va en toi, découvre qui tu es ».

À lire sur http://www.urantia-gaia.info/

 

Publié dans:MARIE-MADELEINE |on 13 septembre, 2012 |Pas de commentaires »

Question : Pouvez-vous m’éclairer sur mes résistances à lâcher ma personnalité ?

Une partie de la réponse que je te ferai est donc issue de la question précédente. Je n’y reviendrai pas. L’attachement de la personnalité à elle-même est inhérent au principe de survie. La personnalité, pour exister, doit se croire éternelle, ce que, bien évidemment, elle n’est jamais puisque la personnalité apparaît et disparaît entre la naissance et la mort. Rien ne subsiste de la personnalité une fois que le sac de nourriture n’est plus et est rendu à la Terre. Ce qui persiste (et encore, pour vous, cela est une croyance, le plus souvent) est l’âme et l’Esprit. Mais l’âme et l’Esprit ne sont pas l’Absolu. Ils sont contenus dans l’Absolu. Les résistances de la personnalité, au-delà de toute notion psychologique, sont liées même à la présence de la projection de la conscience au sein de ce monde. Ainsi, il n’y a pas de spécificité individuelle, même s’il existe des programmations au sein de la personnalité, fonction de ta propre histoire, de ta propre mémoire. Au-delà de cela, il y a des archétypes, des fondements, des fondamentaux qui, chez tout être humain incarné, sont, par le principe de préservation de l’espèce, en quelque sorte, les garants et les garde-fous de la non-disparition de la personnalité avant un terme échu (que celui-ci soit la mort naturelle, une mort accidentelle, ou quoi que ce soit d’autre mettant fin à l’existence de la personnalité et donc, à la projection de la conscience dans son enfermement au sein de ce sac de nourriture). Ainsi donc, je ne peux te donner d’élément personnel concernant ce qui est commun à l’ensemble de l’humanité incarnée. Je te renvoie donc à ce qui a pu être dit, de différentes façons, concernant ce que vous nommez les 2 premiers chakras, où sont inscrits les principes de survie, les principes de survivance, ainsi que les principes d’illusion permettant de maintenir un semblant de cohérence au sein de ce qui est nommé la personnalité. Il n’y a donc pas de réponse qui te soit personnelle.

 dans ACCORD VOY1209_337-150x97Que l’on soit au niveau du je, que l’on soit au niveau du Soi, que l’on soit au sein de la Présence Infinie ou de l’Infinie Présence, le mécanisme, si l’on peut dire, reste le même : il n’y a que dans le dépassement de la peur de la mort, de la peur de sa propre disparition, que l’Absolu apparaît comme quelque chose qui est là, de toute éternité. La projection de la conscience doit donc, le temps de ce qui n’est pas un passage mais bien une Transfiguration, cesser d’exister. C’est cette peur-là qui doit être vaincue. Non pas dans le sens d’un combat, non pas dans le sens d’une explication, mais bien dans un face à face. Au sein de l’Occident, ceci a été la rencontre avec le « Gardien du Seuil », vous permettant de vivre vos propres Ténèbres, votre propre Dissolution. Ceci est inscrit, encore une fois, dans le principe de préservation même du corps. Il ne peut exister d’élément, à proprement parler, psychologique, puisque nous sommes ici, directement, dans quelque chose qui est inscrit dans le sac de nourriture lui-même. Le sac de nourriture est persuadé, lui aussi, d’être immortel, alors que, bien évidemment, vous savez que cela est faux, du moins sur la surface de cette Terre. Il y a un moment où vous apparaissez. Il y a un moment où vous disparaissez. Ce qui apparaît et ce qui disparaît concerne exclusivement l’éphémère. Sous-tendu à cette apparition et cette disparition, il existe ce qui est nommé un observateur ou conscience du « je suis », Réalisant le Soi. Au-delà du « je suis », il y a le non-être. Le non-être est la cessation de toute projection de conscience au sein de ce monde, comme au sein de toute Dimension. Être Absolu définit des nouveaux cadres qui sont constitués par l’absence de cadre et l’absence de limite. Il n’y a plus de localisation, il n’y a plus d’enfermement, il n’y a plus de possibilité d’être limité, en aucune manière. La conscience peut se projeter, comme ne plus se projeter. La réintégration au sein de La Source, la pulsation (si l’on peut l’appeler ainsi, bien que cela ne corresponde à rien qui vous soit connu) de l’Absolu, est une émanation d’Amour, se contemplant elle-même. C’est ce que nous sommes tous : Amour se contemplant lui-même. Projection de l’Amour au sein de différentes strates Vibratoires, au sein de différentes fréquences, au sein de différentes expériences. Tant qu’il existe, au sein de la conscience (que cela soit du je ou du Soi), le besoin d’expérimenter, le besoin de se projeter, l’Absolu ne peut apparaître, alors qu’il est déjà là. Il faut donc qu’il y ait, en quelque sorte, une extinction totale de la conscience. Que cela soit la conscience fragmentaire de la personnalité, que cela soit la conscience élargie ou la Supra conscience du Soi, tout ceci doit cesser, comme si le temps s’arrêtait, comme si l’espace n’existait plus, afin que la conscience, elle-même, arrête de s’observer, arrête de se voir et arrête d’être vue, elle-même, dans quelque Dimension que ce soit. Ceci, réalisé, transforme totalement votre vie, ici comme ailleurs, parce qu’à ce moment-là, vous n’êtes plus (tout en étant dans l’Absolu) dans une forme, limité par cette forme, en aucune manière. Votre conscience, en quelque sorte, même dans ses projections, n’est plus limitée à ce corps, à cette Dimension, ou à toute autre conscience existante. Vous êtes vraiment, à ce moment-là, Absolu, dans la réalité, non pas de l’expérience mais, de ce que vous Êtes, de toute éternité. Je résumerai cela en disant que le seul obstacle à Être Absolu est la peur. Tant qu’existe en vous la moindre peur (concernant ce corps, concernant cette âme, concernant cet Esprit, concernant votre devenir, concernant vos attaches, vos croyances), l’Absolu ne peut aucunement être ce que vous Êtes et que pourtant vous Êtes, de toute éternité. Parce que la peur est une projection de conscience, au sein de la limitation, au sein de la peur de sa propre disparition ou auto-dissolution. Le même mécanisme se retrouve dans les mécanismes d’approche de la mort où, dès l’instant où vous savez que vous allez mourir, pour une raison précise, survient, au sein de la conscience, le refus. Ce refus est caractéristique de la conscience de la personnalité. Au sein même de la conscience du Soi, même si cette période de refus semble beaucoup plus légère, elle existe, néanmoins. Le refus n’est que le reflet et la conséquence de la peur.

62225-58x150 dans AMELa personnalité est construite sur le manque de Lumière, sur la falsification, sur l’amputation. De cette falsification, de cette amputation, résulte ce qui est nommé la peur. La peur n’est qu’un sentiment d’incomplétude faisant que, toute sa vie, la personnalité va chercher à se rassurer en essayant de créer des circonstances qui lui semblent éternelles et qui, bien évidemment, ne le seront jamais (que cela soit à travers une affection, que cela soit à travers un travail, que cela soit à travers une descendance) puisque, de toute façon, le jour où vous quittez ce monde, ce monde-là n’existe plus, pour vous. Bien sûr, il existe des moyens (limités) de contact entre ce côté-ci de la vie et l’autre côté de la vie appelé la mort. Mais l’un comme l’autre ne sont que des amputations de ce que vous Êtes, en Vérité. Il existe, au sein de la personnalité (et ceci est commun à tout humain), le besoin d’être rassuré, le besoin de trouver une stabilité au sein d’un monde où rien de tout cela ne peut exister, de par l’existence même du principe d’amputation et de falsification, ainsi que d’enfermement.

Extrait de canalisation de BIDI Référé par : http://www.autresdimensions.com/

Publié dans:ACCORD, AME, ESPRITS, LUMIERE |on 12 septembre, 2012 |Pas de commentaires »

Etres de la Nature

EXTRAIT DU LIVRE DE ANNE GIVAUDAN : 

<< Rencontre avec les Etres de la nature >> aux Editions SOIS

Page 130 «  Danger de maîtriser plus que d’aimer »

Je cite :<< …Il y eu autrefois, dans des civilisations dont nous avons perdu jusqu’à la trace, des connaissances extrêmement poussées sur les Lois de la Nature et des Etres qui y président.

Cependant, lors du déclin de ces civilisations, ces connaissances furent utilisées à des fins de pouvoir et, loin de collaborer avec les forces des mondes subtils, l’humain a commencé à vouloir les dominer, les asservir et les transformer en esclaves serviles ou en exécutants zélés. Il n’était pas question de vivre en harmonie mais de trouver le moyen de mettre ces énergies au service de l’homme. Il fut possible alors de saisir les matières éthériques d’un décédé pour les attachées à un robot qui devenait ainsi mi-humain, mi-machine. Il y manquait cependant une dimension qui précipita la chute de ces empires : l’Amour. …Aujourd’hui…certains pays ont retrouvé les secrets de la maîtrise des Etres des éléments. >>

Page 134 «  La collaboration avec le cristal >>

Je cite : <<…Lorsqu’on travaille avec le cristal tout ce qui se passe dans l’esprit est amplifié….Le potentiel du cristal est plus grand que celui des plus grandes armes nucléaires actuellement en usage. …Il peut perturber le spin des électrons et la cohésion moléculaire de n’importe quelle forme. >>

Note explicative : Le spin est une propriété quantique intrinsèque associée à chaque particule, caractéristique de la nature de la particule, au même titre que sa masse et sa charge électrique.

barre de separation

Publié dans:ELEMENTS, ENERGIES, NATURE |on 12 septembre, 2012 |Pas de commentaires »

La magie x 2

La magie Blanche :

La magie blanche est la plus vieille science du monde et ses origines remontent aux époques païennes et celtiques… Les pouvoirs de la magie blanche est basé sur la projection d’énergie naturelle provenant des Chakras et qui entre en osmose au cour du rituel avec l’univers, la nature et ses esprits élémentaires qui la peuple afin d’obtenir les effets désirés… La magie blanche est aussi une magie d’amour avec les forces de la nature pour en devenir l’initié. Elle vous servira de fil d’Ariane dans votre chemin spirituel et vous aidera à mieux comprendre votre place dans l’univers ainsi que dans la nature… Cette science divine utilise tous les accessoires que la nature met à votre disposition comme par exemple : herbes magiques, pierres précieuses aux pouvoirs magnétiques, esprits élémentaires, paroles magiques, fleurs, Chakras etc… On utilisait cette science dans plusieurs domaines comme faire revenir l’être aimé, se débarrasser de certains mauvais esprits, attirer la chance, réussir un projet, communiquer avec son guide spirituel et les esprits de la nature etc., spiritisme, magie blanche, dédoublement corporel, extase spirituelle…

La magie x 2 dans ESPRITS 2-300x133

La magie noire :

La magie noire est depuis le Moyen Age jugée comme dangereuse et néfaste. Actuellement, certains la voient toujours de cet œil tandis que d’autres la respecte pour la tradition qu’elle représente. Pour mieux comprendre la première vision de la magie noire, on peut faire une simple comparaison avec la magie blanche. Elles ont un point commun qui est d’intervenir dans le destin des personnes grâce à l’intervention des forces de la nature ou des esprits que nous transmettent leurs énergies. Cependant, les grandes différences sont la façon d’obtenir ce que le souhaite et le but. En effet, la magie blanche intervient lorsqu’il s’agit de faire le bien alors au contraire de la magie noire qui fait du mal. Le but est atteint en détruisant la situation d’une tierce personne et l’objectif peut même parfois être une vengeance pour détruire son adversaire. Cette magie est donc dangereuse pour la personne visée mais également pour le sorcier qui la met en place. En effet, il faut être très expérimenté et prudent pour réaliser de la magie noire afin d’éviter le « triple retour ». Il s’agit de l’action des démons sur le sorcier en fonction de sa demande, il sera atteint avec trois fois plus de virulence. Cette magie peut agir non seulement sur les humaines mais également sur des lieux, des objets,… Les résultats et les conséquences de cette magie sont très puissants et peuvent être néfastes.

Extrait de :  http://elovia.be/la-magie-la-magie-peut-etre-divisee-en-deux-groupes-bien-differents/

Publié dans:ESPRITS, LOI NATURELLE, NATURE, POUVOIR |on 12 septembre, 2012 |Pas de commentaires »

Le don du Prophète

  EXTRAIT DU LIVRE « Le don du Prophète, Chris Iwen, Ed. ALTESS »  

-  Clef n°13 : Les 2 prisons : collective et individuelle

 

En abordant le sujet du gouvernement mondial, puis celui de la prison collective, notre intention est seulement d’évoquer un certain aspect (provisoire dans le temps terrestre) de la réalité terrestre (de ce cycle sur sa fin). Mais la réalité terrestre n’est pas la vérité absolue « tout court ». La vérité (plus profonde et paradoxale encore) est que nous sommes toutes et tous des âmes immortelles en route vers l’Eveil divin (ou ascension). Les décors tout au bord de cette route (bien sinistre) n’ont aucun pouvoir de faire échouer le voyage. Ils ont juste le pouvoir de ralentir (retarder et dévier) nos pas. Et certains d’entre nous avancent si lentement, qu’on peut avoir l’impression qu’ils n’avancent pas du tout. Mais de toutes les façons, nous sommes d’essence immortelle, tandis que les décors sont transitoires. Et le transitoire ne saurait définitivement bloquer (éternellement) le chemin de l’immortel. Vous devez donc vous en rappeler en lisant nos quelques propos sur le côté obscur du décor terrestre.

L’état « relatif » de l’humain terrestre, en quelques mots :

Le don du Prophète dans PROPHETIES horizons-150x112La prison égotique

En quelques mots, l’humain terrestre (car des humains sont aussi extra-terrestres) est soumis aux lois de l’égo et aux lois de la matière. Ce sont les lois de la matière qui font que vous êtes obligés de marcher ou d’emprunter un véhicule pour vous rendre d’un endroit à un autre, et que vous ne pouvez pas (encore) vous téléporter ou voler dans les airs. Ce sont les lois de la matière qui font que vous avez (encore) besoin de manger et de dormir… Ce sont les lois de l’égo qui font que vous réagissez (encore) à des choses plus ou moins caractéristiques par des émotions comme la peur, la crainte, l’irritation, etc. Les lois matérielles et égotiques sont, pour ainsi dire, des programmes énergétiques encodés dans la psyché et dans la matière. Imaginez que vous êtes dans une voiture pilotée par un ordinateur. L’ordinateur est conçu selon un certain programme : il ne peut rien faire qui sorte de ce programme, et tout ce qu’il fait est déterminé par ce programme. Le comportement de la voiture sera donc directement le résultat de l’application de ce programme. Vous, dans la voiture, ne feriez que subir le programme. Le programme impose des limites, des contraintes et des besoins, et vous, vous subissez, ou vous essayez de vous adapter à cette matrice égotique, elle-même située dans une autre matrice spatiale en 3D. (de là l’importance actuelle de pouvoir modifier cette ancienne programmation)

La prison collective (ou matrice générale en 3D)

La prison collective dont nous parlons, c’est cette matrice 3D.(qui se désactive actuellement sur quelques années) C’est ce programme énergétique de l’égo et de la matière, qui vous impose d’avoir froid quand l’agitation des molécules autour de vous atteint un certain degré de lenteur, d’avoir chaud quand cette même agitation dépasse un certain niveau de rapidité, de devoir vous soumettre à la force de gravitation, d’avoir peur quand un danger se présente, de vous mettre en colère quand on vous provoque, etc.

         Il y a deux prisons superposées : la prison égotique, et la prison matérielle (générale ou matrice 3D.)

La prison égotique se trouve au-dedans de votre propre psyché. C’est-à-dire que chacun transporte dans son système mental-émotionnel, sa propre prison égotique. Quant à la prison matérielle, c’est l’univers physique lui-même : (ce vaste champ cosmique et terrestre avec des planètes, des soleils et des étoiles… )

Qui a créé ces deux prisons ? La matrice égotique et la matrice matérielle 3D sont des co-créations (innocentes) des âmes elles-mêmes(et de leur concepteurs). La matrice égotique (isolée ou bloquée sur une seule fonction) est une erreur (volontaire et aussi involontaire)tandis que la matrice matérielle originelle était un cadre énergétique densifié conçu fondamentalement pour offrir un cadre efficace de « travail » pour l’éveil du soleil intérieur des âmes (sensées obéir à une hiérarchie très rigide). Cela peut paraître absolument incroyable, mais ces étoiles qu’étudient les astrophysiciens, ces atomes qu’étudient les physiciens, ces cellules qu’étudient les biologistes…y compris notre espace temps planétaire, tout cela a été créé pour recevoir les âmes que nous sommes, dans un élan vibratoire collectif et syntonisé. Quand nous aurons tous atteint notre but, à savoir l’Eveil divin (ou ascension), nous annihilerons cet univers (expérimental) de la même manière : en émettant une onde énergétique collective (Noos) qui va tout désintégrer, des étoiles jusqu’aux quarks. (Ce sont les fameux points Alpha et Omega du Jésuite dissident Teilhard de Chardin. Rome n’a pas accepté cette vérité interdite au public.)

6-150x100 dans TERRECes 2 structures expérimentales ne sont devenues des prisons que parce que nous nous sommes mis à (accepter de) croire qu’il nous était impossible d’en transcender les lois, et nous nous sommes mis à en conclure que la seule chose à faire était de se soumettre (aux concepteurs originaux ou faux dieux) et de s’adapter. (Voilà pourquoi Jésus est un vrai sauveur). Le problème, ce n’est pas la double matrice égotique et matérielle (qui fait partie des plans favorables à l’eveil de l’humain). Le problème, c’est notre esprit de soumission aux concepteurs la double matrice. Et lorsque nous disons esprit de soumission, nous ne parlons pas seulement de manière imagée. Nous parlons d’un égrégore dont l’impulsion psychique principale peut se traduire par la phrase suivante : « Vous êtes soumis à la matrice et vous devez vous y faire. Il n’y a pas d’autre option possible»(Tel est l’ancien paradigme de l’ancien monde rigide et aujourd’hui échu depuis 2011).

Note de J.Vésone selon son site « La Grande Révélation – Arrêt du moteur de souffrance » : Tout se passe comme si nous étions ce riche héritier dont le tuteur escroquerait la fortune en le faisant déclarer irresponsable à sa majorité. Jusqu’à aujourd’hui ce sont les dieux de nos diverses religions et Loges qui administraient notre richesse énergétique en nous expliquant pourquoi ’ils sont nos sauveurs. Une banale histoire d’escroquerie, mais au niveau d’une race cosmique et d’une planète. Je crois que nous nous en souviendrons. http://www.la-grande-revelation.com/

Publié dans:PROPHETIES, TERRE |on 12 septembre, 2012 |Pas de commentaires »

AIDE aux mourants

Entretien avec Denis Natan sur l’aide aux mourants

Quel est ton rôle à travers cette aide aux mourants ?

Mon rôle à travers cette aide aux mourants, qui fait partie intégrante de la structure des soins palliatifs prodigués à la personne malade en phase terminale, est axé principalement sur l’accompagnement et l’assistance de l’individu en fin de vie.

AIDE aux mourants dans La MORT trounoir-einsteinsCe service d’accompagnement offre un soutien émotionnel expérimenté et une guidance professionnelle et spirituelle à la personne demandant aide et réconfort lors du processus de la mort. Ce service spécialisé permet de fournir une compréhension plus éclairée du rôle de l’individu face à la mort et prépare celui-ci à la transition de son Âme vers des niveaux subtils de conscience. Lorsque j’assiste la personne mourante, le but de mon travail consiste à lui permettre de vivre pleinement cette étape capitale de sa vie, et de mettre l’accent sur ses besoins psychologiques, sociaux et spirituels visant à améliorer la qualité de sa vie et à atténuer sa souffrance morale et psychosociale caractérisée par cette phase terminal de la vie. Cela propose que le mourant conserve sa pleine dignité. 

Est-ce que tu fais partie d’une structure ?

Oui, j’adhère à une association qui offre ses services ou programmes d’aide aux mourants à divers niveaux en milieu hospitalier. Le portrait type de cette organisation est qu’elle s’inscrit comme un organisme de charité à but non lucratif et communautaire, qui est constitué d’un réseau de membres ayant participés à des activités de formation et de perfectionnement. Enfin, son financement s’appuie essentiellement sur les subventions de l’état, les dons qu’il reçoit et les cotisations de ses membres. Toute cette aide aux mourants est une action altruiste strictement bénévole. Je crois que cela doit être une responsabilité partagée par les particuliers et la collectivité, autant que par le système social et médico-hospitalier. 

Comment peut-on te contacter : on te contacte directement ou par l’intermédiaire d’une structure ?

Par l’intermédiaire d’une association structurée. Par contre, lorsque cela arrive à une personne de mon entourage de faire face elle-même à l’approche de sa mort, je suis alors rejoint directement pour offrir cet accompagnement.

Est-ce que la demande vient de la famille ou de la personne mourante ?

Cela vient à la fois de la personne malade, de sa famille. Ce processus est le plus souvent proposé aux personnes en cause par les instances médicales même.

Est-ce que ton aide se dirige aussi vers les familles ?

Oui, en plus d’être un service d’aide aux mourants, cela consiste également en une aide dirigée aux membres de leurs familles. J’apporte un soutien non seulement aux membres de la famille, mais ainsi qu’aux proches pendant cette période difficile, leur prodiguant une aide pour le deuil. De même, l’on doit considérer que cette aide se répercute également sur tout le personnel soignant en milieu hospitalier.

Est-ce que tu aides la personne juste avant son décès ou déjà l’accompagnes-tu depuis plus longtemps ?

Habituellement ce type d’aide commence lorsque la personne malade arrive au stade des soins palliatifs, ce qui survient, la plupart du temps, à une période relativement assez proche de la fin de sa vie. Normalement, la durée de cette période d’accompagnement ne dépasse pas quatre à six semaines avant le décès.

Est-ce que la religion a une place dans cette aide ? Fais-tu référence à Dieu ? Comment cela se passe-t-il lorsque la personne est athée ?

Oui, mais ce choix est toujours axé en fonction de l’orientation religieuse et spirituelle de la personne mourante, et non de celui de l’accompagnateur. Je fais référence à tout ce qui peut représenter le Divin pour cet individu mourant, peu importe ses noms et qualificatifs, que ce soit celui de Dieu ou de tout autre. J’éprouve autant de respect pour l’entité que l’on nomme Jésus-Christ que pour celles nommées Krisna, Bouddha, Mohammed, … De toute façon, selon moi le Divin possède autant de noms qu’il y a d’entités et de choses dans les Univers. Je n’ai personnellement encore jamais rencontré une personne qui étant très proche de la mort, persiste à avoir une pensée totalement athée. Récemment, j’ai accompagné un jeune homme dans la trentaine jusqu’à son trépas. Bien qu’il se définissait lui-même comme un athée pur et dur, il a pourtant eut le désir d’avoir foi en la survivance de l’âme durant les derniers jours de sa vie. Je l’ai vu quitter ce monde avec cette certitude dans le regard.

Qu’est-ce qui t’a amené à te diriger dans cette voie ?

Une profonde aspiration intérieure à venir en aide à d’autres individus, de leurs dispenser un amour inconditionnel et une grande compassion. Un désir prononcé à œuvrer dans le sens de l’amélioration de la qualité de vie de ces personnes à l’approche de la mort. Je dois absolument dire ici, que cette perspective d’empathie pour les autres c’est fortement accentuée depuis qu’une expérience spirituelle majeure c’est produite à un moment précis de ma vie.

Qu’est-ce que ces expériences t’ont apportées dans la vie ?

Une meilleure compréhension de la mort et de la vie. Chacune des personnes qui ont fais l’expérience d’acceptation totale de leur mort, ont été un Maître pour moi-même. J’ai le sentiment qu’elles m’ont toutes apportées beaucoup plus que ce que je leur ai donné. Il va de soi que toutes ces expériences me fournissent, inévitablement, l’occasion de me préparer moi-même face à ma mort éventuelle. C’est une chose très importante pour chacun de nous, que d’être bien préparés au moment de notre propre mort. Cela devrait faire parti des enseignements dans le processus de notre éducation, au même titre que notre compréhension de chacune des étapes de notre vie.

Qu’est-ce qui est le plus dur pour toi dans cette aide que tu leur apportes ?

Il existe plusieurs facteurs en lesquels je ne me sens pas à l’aise, et qui représentent une certaine difficulté d’acceptation de ma part. Surtout lorsqu’ils sont hors de mon contrôle et que je me retrouve ainsi impuissant à pouvoir y changer quoi que ce soit. Par exemple, lorsque la thérapeutique curative l’emporte sur la qualité de vie, où l’acharnement des soins médicaux ne sert qu’à prolonger la vie, parfois même dans des conditions inhumaines. Mais, ce qui m’est le plus dur, c’est lorsque la personne meurt sans avoir réussi à accepter sa mort. Il faut comprendre que le malade passe habituellement par une suite de réactions psychologiques lorsqu’il est confronté à sa fin de vie. Cela passe chronologiquement par le refus, la dénégation sous l’effet du choc, la colère, la révolte, l’agressivité, la culpabilité, le marchandage, la tristesse, la dépression, l’acceptation, la résignation et finalement le lâcher prise. Mais il arrive que la personne malade n’est pas le temps de traverser chacune de ces étapes avant son agonie, ou qu’elle stagne sur l’un de ces paliers. Cela augmente donc son désarrois et il m’est alors plus difficile de la parrainée adéquatement.

Si tu te retrouves dans une situation où tu peux choisir, est-ce que tu voudrais toi aussi être accompagné pour passer dans l’autre monde ?

Oui, définitivement. D’ailleurs, s’il est une chose dans notre vie qui doit être très bien préparé, c’est bien celle de notre mort. Personnellement, j’aimerais que cet accompagnement se fasse selon l’optique Tibétaine du passage en l’autre dimension de la vie.

En guise de conclusion et pour approfondir le sujet :

Les premiers programmes d’assistance aux mourants ont été mis en place dans les hôpitaux. Toutefois, ce réseau organisé s’étant étendu, prodigue maintenant des services actifs et humains aux malades en phase terminale à domicile et dans tout autre établissement de la santé. Cependant, je déplore le fait qu’il existe très peu de gens qui reçoivent ces services d’accompagnement face à leur mort, des études récentes ont évaluées qu’environ 5 p. 100 seulement des mourants ont accès à ce type d’aide. Encore trop de personnes doivent faire faces seules à cet état, en proie à la douleur et à la souffrance physique et psychique. Les réseaux d’assistance aux mourants manque de professionnels et de bénévoles, et la population n’est pas assez au courant des services offerts.

L’humanité doit se réappropriée  » l’art du mourir  » et lui redonner l’illustre place qu’il doit occuper dans le processus naturel de la vie afin de l’instituer en  » Science du mourir « . La Mort n’est pas la fin de l’être, mais le couronnement de sa vie. Ce n’est pas une porte qui se referme sur le néant, mais une porte qui s’ouvre sur l’éternité. La mort et la naissance sont deux moments privilégiés et sacrés dans l’existence de l’être, on peut y déceler un parallèle entre elles.

Je te remercie pour cet entretien.

SOURCE : GDL – source-lumiere.net – 2002-2007

Publié dans:La MORT |on 9 septembre, 2012 |1 Commentaire »

Un voyage au purgatoire

Les habitants de Liffré et des communes environnantes connaissent tous l’histoire du père Malvat, de Gosné, qui cependant est mort depuis longtemps.

Voici cette histoire, telle qu’on la débite à la veillée, et telle que le bonhomme la racontait lui-même.

C’était un honnête homme que le père Malvat, qui ne passait point pour un menteur, pas plus qu’il n’aurait voulu se moquer des gens qui l’écoutaient.

Or donc, voici l’aventure qui lui était arrivée.

Il s’en alla, à Noël, payer ses fermages à son propriétaire, qui l’accueillit bien comme de juste, qui le fit asseoir, compta son argent et le félicita d’être aussi exact à payer son terme.

Puis il ajouta :

— Mon ami, je suis trop occupé en ce moment pour te faire une quittance, tu viendras la chercher dans quelques jours.

— À votre volonté, notre maître, répondit le fermier, j’ai confiance en vous, et je viendrai la crir dimanche prochain en allant à la messe.

Grand Dieu ! faut-il avoir du guignon tout de même : le propriétaire de la métairie du père Malvat mourut, de mort subite, le lendemain du jour où il avait reçu ses fermages.

Un voyage au purgatoire dans La MORT logo-abductionLe malheureux fermier eut presque une faiblesse en apprenant cette nouvelle. Il courut bien vite déclarer aux héritiers du défunt qu’il avait payé son terme le jour de Noël ; mais ceux-ci lui répondirent :

— Vous avez un reçu ?

— Nenni, mon maître était occupé, et n’eut pas le temps de l’écrire.

— C’est malheureux pour vous, répondirent-ils, mais comme nous ne sommes pas obligés de vous croire, si vous ne produisez pas une quittance de votre paiement, il faudra nous apporter de l’argent.

— Ciel ! de l’argent ! où le prendrais-t’y ? Je n’ai plus un sou chez moi.

— Cela ne nous regarde pas.

Voyant qu’il n’obtiendrait rien de pareilles gens, l’infortuné vieillard s’en alla en pleurant.

Tous les jours suivants il ne cessa de sangloter dans les champs en gardant ses vaches.

Le pauvre homme dépérissait à vue d’œil.

Une vesprée qu’il geignait à fendre l’âme, il vit s’avancer vers lui un personnage étrange qui lui demanda ce qu’il avait ainsi.

— Ce que j’ai, répondit Malvat, je suis la plus malheureuse des créatures du bon Dieu.

— Si vous me faisiez connaître le sujet de vos peines, je pourrais peut-être vous être utile.

— Ah ! je ne le crois guère, car voilà ce qui me chagrine.

Et il raconta à l’étranger l’accident qui allait être cause de sa ruine.

Celui-ci, après l’avoir écouté attentive ment, et lui avoir fait répéter plusieurs fois le nom de son maître, lui dit :

— Mettez vos mains dans les miennes, et vos pieds sur mes deux sabots.

Le père Malvat obéit, et aussitôt il se vit enlevé de terre, et transporté, à travers les airs, dans un pays qui ne ressemblait en rien au bourg de Gosné.

Ils arrivèrent ainsi à la porte d’un palais dans lequel ils entrèrent.

Qu’on juge de la surprise du bonhomme lorsqu’en pénétrant dans un superbe appartement, il aperçut son maître qui était assis devant un bureau, en train de feuilleter des papiers.

— Ah ! notre maître, s’écria le père Malvat, que je suis aise de vous retrouver pour vous réclamer le reçu de mon argent, car vos héritiers veulent me faire payer deux fois.

— Rassure-toi, mon ami, j’ai prié mon ange gardien d’aller te chercher pour te remettre la pièce que voici, qui prouve que tu ne dois rien.

— Merci, notre maître, comme vous êtes bien logé, et que vous devez être heureux ici.

— Tu crois cela, Malvat, eh bien ! regarde ceci : il déboutonna son habit et montra, au paysan terrifié, la moitié de son corps qui était en flammes.

— Jésus ! Marie ! vous êtes donc dans le purgatoire ?

Il n’entendit pas la réponse à sa demande, car l’ange gardien lui fit signe qu’il était temps de retourner sur la terre et il lui tendit ses deux mains, en même temps qu’il lui montrait ses deux sabots.

Un peu plus tard, le père Malvat se retrouva seul dans sa prée, au milieu de ses vaches, avec sa quittance dans sa poche.

— Voilà cependant la pure vérité, disait-il, en racontant son voyage au purgatoire, et malgré tout il y avait encore des gens qui ne voulaient pas le croire.

(Conté par Marie Sauvé, femme de ménage à Liffré âgée de 48 ans.)

Publié dans:La MORT |on 9 septembre, 2012 |Pas de commentaires »

Message du Nouveau Monde

Concernant les nombreuses recherches actuelles d’un lieu de vie collective, ou communauté,

qui soit comme une ambassade de lumière pour la nouvelle terre

Issu de la newletter de JACQUES DORVAL 

Message du Nouveau Monde dans 2013 - PREDICTIONS jacques-dorval-225x300

 

Dans mon travail de recherche, je vous livre ici ce que j’ai vu avec surprise lors d’une méditation récente: une vision joyeuse et très éclairante sous forme de parabole. Je la partage ici avec vous.

Jusque là je n’avais pas fait la distinction entre deux espaces de créations très distinctes, mais complémentaires. Il y a la création selon mes besoins, rêves et options, dans mon espace de vie ou terre intime. Il ya aussi la création d’un nouvel espace collectif ou aménagement de la nouvelle matrice collective dont la structure du gros œuvre est déjà établie. Notre double existence naturelle dans un corps individuel et un corps commun se précise. Ce concept nous était jusque là étranger car le collectif était exclusivement entre les mains occultes d’une petite organisation puissante et sombre. Aujourd’hui nous pouvons envisager d’avoir une voix au chapitre collectif terrestre.

Dans ma vision je vois un groupe d’humains engagés et au travail. Tous ont déjà une bonne expérience de création terrestre. Ils viennent de recevoir des circulaires d’informations concernant un changement de vie imminent et demandant une réforme complète de leur espace de vie. Ils planchent dessus. L’énergie dégagée est impressionnante car une aura arc-en-ciel s’en dégage. Ils reçoivent ces plans par méditation depuis d’autres espaces beaucoup plus vastes et lumineux encore. L’effervescence est à son comble. Ils vont réformer l’économie, la finance, la politique, la nourriture, la santé, les loisirs, la production, l’enseignement, les échanges, les ressources etc..tout ce qui compose la vie humaine en société. Super génial !

 Ce travail de pré-réformes étant maintenant établi, une délégation demande à rencontrer un certain haut responsable élu de l’administration, car il serait, lui, très favorable à cette transformation. Celui-ci vient à leur rencontre et subitement la relation se tend. Après un long moment de silence pesant, celui-ci, visiblement contrarié, leur déclare ceci :

 <<  Vous auriez dû m’en parler bien avant de développer un aussi gros travail. C’est pathétique car vous êtes mal informés ou avez mal compris quel est le projet global, même si votre idée de départ est très juste. Votre intention est très bonne, mais vous ne saviez pas que tout l’espace ici va être démonté sur une période déjà programmée. Personne n’a osé vous le dire officiellement, mais l’espace où vous vivez quotidiennement, et auquel beaucoup se sont parfaitement adaptés, hélas pour eux, était en fait comme une prison géante et autonome dans un vaste espace libre. Or cette établissement très ancien va fermer demain et n’enfermera plus personne parce que sa structure hermétique sera ouverte. Quelques vieux nostalgiques voudront rester pour témoigner et faire une visite guidée des ruines.

 Avant ça il y aura d’abord une période de déménagement et de transfert, même si la plupart des meubles, rénovés ou neufs, ne sera plus utilisable dans la nouvelle structure. Tout votre effort aujourd’hui devrait porter sur l’information de ce transfert et de ce transbordement de vos affaires personnelles dont la plupart seront vite inadaptées. Ne réparez plus vos vêtements, ni ne confectionnez, car le climat sera très différent. N’acheter plus de nouveaux outils car ils ne seront pas utilisables à cause du voltage. Ne vous formez plus sur les techniques habituelles très adaptés au confort de l’espace étroit de cette prison. Tous vos actuels efforts de bien être deviendront inutiles car votre joie sera permanente et sera le pilier de votre bonheur. Préparez vous au transfert et à construire des bases provisoires et mobiles car votre espace sera encombré, pour un temps, d’une masse de gravas en cours de déblaiement. Travailler à organiser ce nettoyage avant de penser à reconstruire. Vous n’avez même pas encore les plans des nouveaux espaces qui sont gigantesques. Pourquoi repeindre des murs de cellules qui vont être abattus demain ? Pendant le temps de la démolition les conditions de vie au quotidien seront plus dures et inconfortables qu’avant, mais vous serez heureux parce que libérés. La soupe ne sera pas toujours servie à la même heure et vous devrez aller la chercher, mais vous serez heureux.

 Concernant la reconstruction qui s’en suivra ensuite, nous vous enverrons des ingénieurs spécialisés pour établir vos cahiers des charges et faire vos choix en fonction des nouvelles possibilités dont le problème pour vous sera le gigantisme comparé aux anciens trous à rats que sont vos cellules. Des ingénieurs de construction, envoyés vers vous, vont chercher des partenaires parmi vous pour travailler en équipe à bâtir une cité adaptée au nouvel espace, car ils n’ont aucune expérience de la mentalité et des besoins des ex-prisonniers que nous sommes tous. Ils ne connaissent que les humains libres et parfaits des autres espaces. Vous-mêmes tout seuls en seriez incapables car vous n’avez aucune expérience des plans, du matériel et des matériaux dans le nouvel espace devenu cosmique sous la loi de l’UN.

 Arrêtez donc vos actuelles expériences de formation et de réformes, ainsi que tous vos plans sur la comète, car hormis le travail de nettoyage et inventaire de votre cellule, une petite valise personnelle avec vos souvenirs et livret de famille, vos intentions pures et une bonne forme physique et mentale, vous n’avez aujourd’hui aucune idée du possible hors de ce monde qui va être démoli. Le monde qui s’ouvre à vous est au delà de vos rêves.

 A l’inverse informez bien, avec délicatesse, tous vos semblables de cette situation, c’est déjà un très gros travail quotidien sur une courte période. Sans cela vous ne pourrez éviter la panique. Invitez le plus de gens possible à tranquillement monter sur les terrasses supérieures de notre établissement afin d’embarquer sur les canots, car il faudra au début se contenter d’un arche avant d’arriver au Mont Ararat. C’est une image prise dans notre histoire.

source-300x225 dans CHANNELING

 Si nous n’avons pas dit cette vérité plus tôt, c’est pour ne pas traumatisé plus ceux qui sont ici bien installés, très adaptés, et très satisfaits hélas des bénéfices qu’ils en retirent. Déniant leur état carcéral, ils jouissent de ce qu’ils pensent être leur réussite, comparativement à la masse. Nous ne ferons pas de ségrégation au mérite dans ce transbordement. La réforme actuelle que vous préparez depuis que vous savez qu’elle est possible ne sera pas applicable dans le nouvel espace. Seule la cueillette abondante de vos intentions pures sera utile pour établir les cahiers des charges. Cette récolte consciente de vos aspirations se retrouvera dans les plans de vos nouvelles cités sous la loi de l’UN.

 La nourriture même bio ne sera plus adaptée car l’agriculture sera différente et votre digestion aussi. La santé verra son domaine étendu à des ressources inédites. La politique disparaîtra avec la hiérarchie, de même que la monnaie et le concept de travail rémunéré. La spiritualité, la philosophie, la psychologie et la religion seront obsolètes car l’esprit et la matière, le conscient et l’inconscient, ne seront plus séparés. Demandez donc à votre entourage de ne plus restaurer leur quotidien mais de se préparer à changer toutes leurs habitudes avec l’arrivée progressive de nouveaux outils. Ne réformez pas en profondeur les statuts actuels de votre société, car ils vont devenir sans objet. Pourquoi travailler à transformer cette prison en paradis alors qu’elle va tout naturellement s’ouvrir sur le  paradis déjà en place ? Ne soyez pas trompés par ceux qui souffrent cruellement de cette perspective de l’arrêt de leur prison où ils ont investis tant d’énergie. Ils cherchent comment la reconstruire sous forme de paradis. Voilà où est l’illusion créé par les nostalgiques de l’ancien établissement.  La prison est rendue inactive et vous allez être ré-adaptés à la liberté de vie. Ne prenez pas vous-même en charge ce travail collectif. Accepter en premier de sortir et d’être soignés et guidés. Les cadres qui sont en charge de ce transfert n’en demandent pas plus. Vous ne pourrez déménager et vous adapter à votre nouvel espace qu’en partenariat avec les ingénieurs accoutumés qui commencent à arriver ici.>> fin de la citation de l’élu favorable.

Voilà j’ai un enseignement très claire. Il y a bien ma propre création selon mes propres choix et options, selon mes aspirations profondes. C’est mon vote personnel, mon billet numéroté dans la nouvelle matrice. Il y a donc bien aussi, en plus, concernant le collectif, une autre création de service à la communauté. Elle passe par un contrat (volontaire et facultatif) avec les Etres du Triangle d’Or, ou aussi d’autres Etres constructeurs comme les généticiens, tous ingénieurs du vivant, jusque là inconnus de nous, ayant tous la maîtrise de la construction dans les matrices de la vie cosmique. Nous avons connu déjà le collectif Kryeon, puis Soria, et nous pouvons accueillir dés aujourd’hui d’autres collectifs de guidance et d’enseignement. Ce sont nos amis d’en haut et d’en bas aussi.Pour ceux qui sont chamans ils travaillent déjà avec les puissants esprits de la nature.

 Je comprends mieux enfin les grognements récents de mon lézard à gueule menaçante (Le totem en bois qui incarne mon inconscient profond). Il me force depuis le début de cette année à incarner la rupture avec les anciens paradigmes , car la construction de la nouvelle société libre ne pourra pas s’établir sur la prolongation, le raffinement, l’amélioration ou la réforme des pratiques et schémas anciens. Reconstruire c’est d’abord accepter le déménagement depuis l’ancienne matrice, pour ensuite ré-apprendre la vie de fond en comble, dans un autre esprit et dans un autre espace libre.  

En conséquence je suis appelé à me déplacer vers le nouveau monde,  qui sera toujours terrestre mais dans une autre dimension,  avec le moins de bagage possible et à cesser de demander que de nouveaux pouvoirs soient installés dans ma vie ancienne pour la transformer. Mon disque dur doit d’abord être formaté.  Le nouveau ne guérit pas l’ancien, c’est une grave erreur d’installer ce faux et dangereux concept dans sa vie et de vouloir l’enseigner. L’ancien meure de sa belle mort cyclique. Le nouveau lui succède et les humains changent de bord en laissant leur passé derrière eux. Le nouveau ne vient pas réformer l’ancien. Le bateau ne montera pas sur le quai. Voilà ce que je nomme la rupture. 

Je suis sincèrement désolé si je scandalise ici l’un des destinataires qui ne serait pas sur cette voie.

 Bises de Jacques – du site http://www.la-grande-revelation.com/espace-presse-a2167499

Les aventures d’une Morte

Contes et Légendes

Lorsqu’on prend le chemin de fer de Fougères à Saint-Brice, on ne tarde pas à apercevoir, sur un riant coteau qui domine la vallée du Nançon, le petit bourg de Lécousse.

Son clocher pointu ressemble de loin, quand les cloches se font entendre, à un long bonnet de laine planté sur le chef branlant d’un vieillard.

Les aventures d'une Morte dans La MORT images1

C’est au bourg de Lécousse que résidait, au commencement du siècle dernier, un curé qui, de temps à autre, du haut de la chaire, disait à ses ouailles :

« Au jour du jugement dernier, lorsque le bon Dieu s’écriera : Curé de Lécousse, où es-tu ?… Je me cuterai comme Adam après sa faute dans le Paradis terrestre, et je ne répondrai pas. 

« Il criera plus haut : Curé de Lécousse, où es-tu ?… Je me cuterai encore plus avant et ne dirai rien.

« Mais le bon Dieu qui sait tout, qui entend tout, s’avancera vers moi et me dira d’un air menaçant : Curé de Lécousse, qu’as-tu fait de tes paroissiens ?… Alors je serai bien obligé de répondre, et je lui dirai : Mon Dieu ! pardonnez-moi ; mais bêtes vous me les avez donnés, et bêtes je vous les rends. »

C’est à ce même curé qu’est arrivée l’aventure suivante, si l’on en croit un petit couturier de Lécousse auquel nous devons ce récit.

Un paysan, du nom de Pierre Marchand, dont la demeure était isolée des autres habitations du bourg, s’aperçut qu’on venait, la nuit, dérober les légumes de son courtil.

N’étant pas très brave, le bonhomme n’osa pas s’embusquer dans les ténèbres pour appréhender le voleur au collet. Il imagina un autre moyen :

« Si je lui envoyais, pensa-t-il, quelques grains de plomb dans les jambes, je pourrais l’empêcher de courir et m’assurer qu’il est du pays. »

Sa femme, Jeanne Martin, qui n’avait pas grande confiance dans son adresse, lui dit :

— Prends garde de mal ajuster et de faire un malheur.

— Non, non, répondit-il, et fier de son idée, il s’en alla un soir se coucher sur la paille de son hangar, son fusil près de lui, espérant bien que le voleur ne lui échapperait pas.

En effet, à peine venait-il de s’étendre sur la paille, qu’il entendit du bruit. Il se leva doucement, remué par la peur, vit une masse sombre se glisser sous une haie et se diriger vers le carré de choux. Il prit son fusil, crut bien ajuster dans les jambes et fit feu. Un cri affreux se fit entendre.

Jeanne, non encore couchée et qui était occupée à cuire de la galette, accourut bien vite, une lanterne à la main. Ô ciel ! le mari et la femme trouvèrent une pauvre vieille étendue par terre, ne donnant plus signe de vie.

Tous les deux restèrent, un instant, muets de terreur, en reconnaissant une de leurs voisines. « Que faire ? que devenir ? » s’écrièrent-ils. La situation était grave, en effet, Pierre Marchand, les larmes aux yeux, se voyait déjà entre deux gendarmes à la prison de Fougères.

Jeanne fut la première à se remettre de son émotion. « Les femmes sont toujours plus rouées que les hommes », ajouta le couturier.

— Personne ne nous a vus ni entendus, dit-elle ; mettons la vieille dans un sac, et allons la déposer à la porte de M. le curé.

Pierre, plus mort que vif, alla chercher un sac, mit la bonne femme dedans, chargea le tout sur son dos et s’en alla, suivi de Jeanne, vers la demeure du prêtre.

Arrivés au presbytère, ils placèrent le corps de la bonne femme, déjà raide, debout et appuyé sur la porte. Puis Jeanne appela d’une voix affaiblie : « M. le recteur ? M. le recteur ? Je voudrais me confesser avant de mourir. Je meurs… Je meurs ! »

Le brave homme de curé se leva précipitamment, mit sa soutane de travers et vint ouvrir la porte, une chandelle à la main.

Les cris plaintifs avaient cessé, et les époux Marchand s’étaient sauvés.

Le cadavre de la vieille s’abattit sur le prêtre et éteignit sa lumière. Il appela sa servante, son domestique, et tous les trois réunis constatèrent, à leur tour, que la bonne femme était morte.

L’infortuné curé se lamentait de n’avoir pu secourir cette femme, peut-être en état de péché mortel. Il se trouvait aussi malheureux que Pierre Marchand et répétait comme lui : « Que faire ? que devenir ? »

Sa servante lui dit :

— Rassurez-vous, monsieur le recteur, Jean votre domestique va mettre la vieille dans un sac et la porter au gué de Marvaise. On supposera qu’elle s’est noyée.

— Faites ce que vous voudrez, répondit le curé atterré. 

Jean venait de quitter le bourg, lorsqu’il fut rejoint par un individu portant, comme lui, un sac sur le dos.

Après avoir cheminé ensemble quelques instants, le garçon du curé vit bien que son compagnon ne le connaissait pas, et seulement alors il osa lui demander ce qu’il avait dans son sac.

L’autre, qui supposa qu’à pareille heure il ne pouvait avoir affaire qu’à un voleur de son espèce, avoua, en riant, qu’il avait été à même de dérober un cochon tout entier, tué et habillé ; mais le croyant trop lourd, il s’était contenté d’en prendre la moitié.

— Je le regrette maintenant, ajouta-t-il, car me voilà à deux pas de ma demeure.

— Moi, répondit Jean, j’ai été plus gourmand que toi. J’en ai un tout entier sur le dos, que j’échangerais volontiers contre ta moitié, car je suis encore à plus de deux lieues de chez moi, et je n’en puis plus.

— Si cela te va, ce n’est pas de refus, il est sain au moins ? 

— Comme un gardon.

Et nos deux voyageurs échangèrent leurs fardeaux. Ils se donnèrent ensuite une poignée de main et se séparèrent.

Jean prit un sentier détourné, et rentra promptement au presbytère où il raconta ce qui lui était arrivé, à la grande joie du recteur et de la servante.

Le voleur, en rentrant chez lui, jeta son sac par terre en disant : « V’là ti un cochon qué lourd. » Puis il s’approcha du foyer en racontant à sa femme ses aventures de la nuit.

— Tu dois avoir faim, notre homme ; veux-tu une grillade de lard frais ?

— Volontiers, répondit-il.

Et sa femme s’en alla déficeler le sac. Qu’on juge de leur stupéfaction en voyant le cadavre !

— Oh ! tout de même, marmotta le voleur, j’ai été joué comme un imbécile que je suis.

— Tout cela est bel et bon, répondit sa femme ; mais le plus pressé est de nous débarrasser de cette vieille. Attache-la solidement sur le cheval aveugle que tu as amené hier ici, et qui n’a pas été vu de nos voisins. C’est aujourd’hui la foire de Fougères, et, en mettant la bête sur la route, elle va suivre instinctivement les premiers chevaux qui vont passer. Dépêchons-nous, car voici le jour.

Ils placèrent la vieille, à califourchon, sur la haridelle, la ficelèrent solidement, lui ramenèrent son capuchon sur le nez, et conduisirent le cheval sur la route.

Des paysans, avec des charrettes et des bestiaux, ne tardèrent pas à arriver de toutes parts, et comme le jour commençait seulement à poindre, ils ne firent pas attention ni à la vieille ni à son cheval.

La bête aveugle suivit les autres animaux et arriva sur la place d’armes à Fougères.

Un marchand de faïence venait de s’y installer, lorsqu’il vit le cheval de la vieille arriver en droite ligne sur sa marchandise étalée par terre. Il cria de toutes ses forces : « Hé, hé ! la vieille, tirez sur la bride ! tirez sur la bride ! » mais la bonne femme ne bougea pas. 

Le cheval avança brisant sous ses pieds soupières et assiettes.

Le marchand furieux s’empara d’un bâton et frappa, de toutes ses forces, la bête et la vieille. Celle-ci tomba par terre, et la foule, ameutée autour d’elle, s’aperçut qu’elle était morte. Les gendarmes accoururent et s’emparèrent du marchand qu’ils conduisirent en prison.

Un médecin fut aussitôt appelé, et déclara que la bonne femme avait été tuée d’un coup de fusil en pleine poitrine, et n’était certainement pas morte des coups de bâton qu’elle avait reçus.

Sur cette déclaration, on rendit la liberté au marchand, et on lui donna le cheval aveugle pour l’indemniser de ses pots cassés.

La justice eut beau faire, elle ne découvrit pas le coupable. Ce ne fut qu’à son lit de mort, que Pierre Marchand raconta ce qui lui était arrivé et mit ainsi en repos la conscience du curé de Lécousse.

(Conté par Pierre Le Coq, couturier, âgé de 82 ans, à Lécousse.)

Publié dans:La MORT, POLTERGEISTS et LEGENDES |on 8 septembre, 2012 |Pas de commentaires »

Le nombre d’Or


Le nombre d’or

Publié dans:CHIFFRES |on 8 septembre, 2012 |Pas de commentaires »

Grilles magnétique et cristalline

 

La grille magnétique

La grille est en réalité un entrelacement de plusieurs grilles de niveaux vibratoires différents (voir partie 2). Certaines sont pleinement activées et d’autres sont seulement latentes.

Actuellement on peut distinguer, à la manière qu’a notre esprit d’analyser et de classer (d’autres visions sont possibles), 2 grilles opératoires, en relation avec la vie humaine. Elles ont été décrites principalement par Lee Carroll (canal de la conscience appelée Kryeon – prononcée « kraillonne »). D’autres auteurs ont donné des précisions supplémentaires (À propos de la fiabilité relative de ces informations obtenues par médiumnité, voir l’encadré ci-contre Canalisations, prophéties et vérité).

La première grille est celle que nous avons décrite jusqu’à ce point de notre étude. Son existence et ses caractéristiques ont été déterminées par l’observation de ses manifestations visibles et tangibles (lignes de leys, flux énergétiques, vortex, anomalies géophysiques).

Elle est en rapport avec le champ électromagnétique de la terre et nommée pour cette raison grille magnétique ou électromagnétique. Elle est présente à la surface de la Terre et s’élève parfois à d’autres altitudes en fonction du relief. Elle a été prépondérante dans les 6000 dernières années.

De nos jours, sous nos yeux, la grille magnétique subit des changements spectaculaires. Elle est réajustée depuis 1987. En conséquence, la configuration déterminée par Bethe et Hagen ne correspond plus exactement à la situation actuelle.

Ces modifications ont eu pour but de réduire le voile existant entre notre réalité et les réalités supérieures. Elles ont aussi eu pour but de créer les conditions d’activation de la deuxième grille, liée à l’émergence d’une nouvelle conscience sur Terre. C’est la grille cristalline.

Grilles magnétique et cristalline dans ADN 220px-Odilon_Redon_002

La grille cristalline

La deuxième grille est nommée grille cristalline car elle manifeste certaines qualités du cristal sur un plan subtil, en particulier sa capacité de stockage d’informations (voir articles Géométrie cristalline et Codes et information). Elle contient la bibliothèque des connaissances de la planète, passées, actuelles ou futures. Elle contient des informations relatives aux changements actuels.

Elle est aussi en relation avec certains gisements cristallins profonds de la terre. Ces cristaux accumulent l’énergie supérieure cosmique sous forme de codes d’information. Puis ils les délivrent à la terre par le canal des flux sacrés selon leur calendrier interne. Chaque cristal détient des clés vibratoires uniques spécifiques de sa nature et du lieu où il est implanté.

Les gisements sont des points de manifestation ou d’ancrage de la grille. Ces endroits d’ancrage ont été repérés comme sacrés par les populations. Dans les traditions, ils ont été associés aux dragons, non pas les dragons maléfiques, mais les dragons porteurs de l’énergie terrestre, de la force et de la stabilité.

La grille cristalline est aussi nommée grille de stabilité ou grille de Lumière.

Les deux grilles sont interconnectées, mais la grille cristalline est fixée géographiquement et reste à la même place quels que soient les changements de la grille magnétique.

Les grands cristaux existent depuis des temps immémoriaux, mais comme les lignes de leys, ils ont été désactivés aux époques où la conscience humaine a décliné et s’est tournée vers la lutte et le conflit de pouvoir. Certains ont été déplacés afin d’être mis en lieu sûr à de grandes profondeurs et redevenir actifs à une époque ultérieure appropriée. La nôtre!

Il existe une deuxième forme d’ancrage de la grille cristalline, une forme vivante et mobile. Ce sont les baleines. En fait, les baleines ont en commun avec les cristaux qu’elles détiennent l’ensemble de toutes les connaissances terrestres, logées dans les plans subtils de leur ADN. Le sort des baleines est lié à l’évolution de la grille cristalline, et les modifications subtiles des baleines auront des répercussions bénéfiques sur l’humanité.

La grille cristalline est la nouvelle aura de la Terre et détermine les potentialités de la planète. Elle est capable de gérer des codes de lumière beaucoup plus sophistiqués que l’ancienne grille. Elle est en correspondance avec les plans subtils supérieurs de notre corps et de notre ADN (voir article ADN vibratoire).

Extrait du site de référence : http://www.spirit-science.fr/doc_terre/grille3.html#mozTocId988321

Publié dans:ADN, LUMIERE, SOCIETE, TERRE |on 7 septembre, 2012 |Pas de commentaires »

Canalisation holographique

  expérience de Claire Heartsong

racontée par Anna (grand-mère de Jésus)

 Toute expérience faite sur le plan terrestre ou hors du plan terrestre, à fréquence élevée (amour) ou basse (peur), se produit de façon simultanée et holographique. On peut y accéder d’une juste manière si on a les compétences nécessaires pour le faire. Dans un sens plus linéaire, les expériences interdimensionnelles suivent une ligne de temps que nous avons collectivement consenti à appeler le passé, le présent et le futur.

 Ces expériences qui paraissent séquentielles sont enregistrées de façon holographique ou projetées dans les éthers de cette planète. Je parle ici de l’Akasha, ou Salle des Annales. Les Annales akashiques contiennent les projections mentales les plus subtiles aussi bien que les plus denses. Toutes les projections au niveau interpénétrant le plus subtil sont pure lumière, son et couleur, au-delà du temps et de la forme, selon notre compréhension de ces concepts. Lorsque les énergies les plus subtiles ralentissent leur fréquence vibratoire, elles deviennent des formes géométriques « sacrées », « des lettres de feu » et « des sons porteurs d’un message primordial » – les composantes du langage et de la forme. Le mot parlé ou projeté est source de création infinie, et qui dit création dit fréquences vibratoires. Alors que ces sons subtils s’accordent avec la vibration terrestre du projecteur/de l’observateur, ils s’unissent en diverses formes interactives dynamiques d’après l’intention mentale et l’état émotionnel du « je » qui regarde à travers une lentille perceptrice sujet/objet. 

Canalisation holographique dans CHANNELING fractale-16-300x225

Dans un sens psycho-spirituel plus général, on peut considérer ces projections comme « l’inconscient collectif » ou les royaumes archétypaux, mythiques et imaginaires. Il est possible pour une personne d’accéder aux Annales akashiques et aux royaumes mythiques si elle a une sensibilité particulièrement aiguisée et une réceptivité et une résonance suffisantes. Quand l’esprit ordinaire accède à n’importe lequel de ces royaumes, les frontières de la différence conceptuelle se mettent à fondre.  Ce sont les fréquences d’expansion et de contraction que le voyageur interdimensionnel habile et conscient ressent qui lui permettent de connaître le terrain plutôt que ce qu’il voit ou entend et que son esprit conditionné filtre le plus souvent. 

Quand un canal talentueux et compétent est capable de bien pénétrer les plans interdimensionnels de la conscience, sa ou ses capacités d’accéder à ces réalités peuvent devenir si raffinées et exactes qu’il a de plus en plus d’occasion de servir de scribe et de pont entre les mondes. Mis à part l’écriture ou le langage parlé, ses communications peuvent prendre d’autres formes, en passant par les arts et les sciences. Dès lors, beaucoup d’âmes peuvent bénéficier de son service compatissant de traducteur interdimensionnel et d’explorateur. 

Pour la plupart des canaux interdimensionnels, l’expérience se présente sous une forme auditive, visuelle ou kinesthésique. Puis, elle est ramenée à un niveau transmissible ou traduite par « on me dit… je vois… je sens… » Ensuite, le canal distille son.ses expériences dans une communication visuelle ou verbale. Dans le cas de Claire Heartsong  , tous ses cinq sens étaient engagés à ces moments où il lui fallait transmettre un caractère d’urgence catalytique. Autrement dit, il y avait une possibilité de « transporter » le lecteur plus directement dans la scène décrite par l’entremise des souvenirs de son âme contenus dans les Annales akashiques. De la sorte, le lecteur dont la capacité de résonance est élevée peut avoir accès à ses Annales akashiques et être « présent » dans le récit à travers sa lentille perceptrice unique pour recevoir l’information, la guérison et la connaissance désirée. Si le lecteur a aussi l’intention d ‘éveiller sa conscience obscurcie et de la guérir, il peut, par mots et au-delà de ceux-ci, recevoir des énergies de haute fréquence en entrant dans un champ d’énergie de transmutation et d’activation. Ces énergies catalytiques lui sont transmises à des moments appropriés et de manières appropriées, au moyen de la narration, selon son état de préparation et son intention.

 A ces points charnières et hautement dynamiques de la narration, la physicalité de Claire était en quelque sorte dédoublée. Vous pourriez dire que Claire se bilocalisait. En tant que scribe empathique, elle devenait physiquement consciente de la ligne de temps d’Anna (Grand-mère de Jésus) et, pendant que son corps était assis devant l’ordinateur et qu’elle était en train d’écrire, sa pensée et ses sens établissaient le pont entre les deux mondes. Le processus en était un de collaboration, en ce sens qu’elle décrivait ses expériences holographiques par des mots qui provenaient de trois sources convergentes. Grâce à une première source, elle accéda aux expériences holographiques contenues dans les Annales akashiques d’Anna en tant qu’Anna. Grâce à une deuxième source, elle accéda aux Annales akashiques des souvenirs de son âme parce qu’elle « fut/est » témoin et participante dans le drame du Christ. La troisième source de mots descriptifs qui ajoutèrent de la matière à Anna, grand-mère de Jésus se trouve dans l’esprit de sagesse de la Claire d’aujourd’hui ainsi que dans ses filtres ancestraux karmiques et culturels. Elle a collaboré avec Anna tout au long du processus de manière que les expériences et son point de vue culturel puissent être compris par l’esprit analytique moderne et par le cœur intuitif qui n’est pas limité par les concepts, le temps ou l’espace. A d’autres moments, Claire transcrivait simplement les paroles d’Anna telles qu’elle les entendait. Cette collaboration à une approche auditive ramenée à un niveau transmissible se déroule en ce moment, alors que Claire écrit ce message pour des lecteurs. 

Issu du livre : Transition 2010 – série Kryeon – Redéfinir la dualité, canalisé par Lee Carroll  et les invités comme Anna, grand-mère de Jésus, en page 229.

 venez nous rejoindre sur le forum : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans:CHANNELING |on 7 septembre, 2012 |Pas de commentaires »

Suggestions lors de rencontres d’entités sur la peur

 

Placez immédiatement l’entité ou l’énergie dans une bulle de lumière et demandez qu’une puissante expression d’amour bien réelle pour vous se manifeste en vous et sur celle-ci. Vous pouvez choisir une représentation personnalisée, telle que le Christ, Mère Marie, Bouddha, l’archange Mickael ou une énergie plus impersonnelle comme le soleil, une forme géométrique radiante ou toute autre expression qui vous permet d’imaginer une lumière dorée et chaude vous enveloppant.

Puis, faites pénétrer cette énergie de lumière dans votre plexus solaire et votre cœur en l’inspirant, jusqu’à ce que vous voyiez, entendiez ou sentirez une présence aimante et pénétrante.

Suggestions lors de rencontres d'entités sur la peur dans ESPRITS imagesMaintenant, permettez à l’énergie de l’amour de vous assister afin d’être calme et plus détendu. Sentez l’énergie lourde, basée sur la peur, être comportée loin de vous par cette présence aimante à un endroit où elle peut guérir ou sentez-là se faire absorber complètement dans la lumière par un pouvoir plus grand que celui de votre ego.

Désengagez-vous de l’expérience et ancrez-vous dans le nouveau présent en étant attentif à votre corps, à votre respiration et à vos sens. Délassez-vous et sachez que vous êtes en sécurité. Lâchez prise, pardonnez.

Vous seul dirigez votre expérience. Le libre arbitre humain est toujours honoré. Dès que possible, tenez-vous debout, les pieds nus sur le sol, ou prenez une douche ou un bain. Sentez votre colonne vertébrale devenir forte et droite, votre cœur et votre ventre se libérer de toute tension. Soyez reconnaissant pour la sagesse acquise et la paix que vous ressentez maintenant.

Avec le temps, recherchez des enseignements authentiques sur la façon de méditer et d’élargir votre conscience sans faire usage de drogues ni vous adonner à des cultes ou faire le jeu de manipulations religieuses. Soyez patient et compatissant envers vous-mêmes. Il n’y a rien à atteindre, à arranger ou à faire ; ce genre de pensées crée seulement de l’inquiétude et plus de difficultés. Votre nature profonde est celle du Christ et du Bouddha, grandes Lumières infinies attendant patiemment et avec compassion que vous arriviez, c’est-à-dire que vous vous souveniez que vous êtes et avez toujours été celui que vous recherchez.

Quand viendra le moment de « vous connaître vous-même », vous, le maître projectionniste, fournirez le miroir divin. Les agents nettoyants viendront automatiquement ! Ce n’est pas là une théorie conceptuelle, mais une expérience de connaissance interdimensionnelle très réelle. Vous, mon cher ami, êtes l’Amour et la Sagesse incarnés ici sur la plante Terre.

 

Issu du livre : Transition 2010 – série Kryeon – Redéfinir la dualité, canalisé par Lee Carroll  et les invités comme Anna, grand-mère de Jésus, en page 225.

Publié dans:ESPRITS, PEUR |on 7 septembre, 2012 |Pas de commentaires »

Le Discernement sage et mûr de la canalisation

 

-        Lorsque vous recevez une communication, avez-vous l’impression d’accéder à votre propre moi sage, expansé, et compatissant ?

-        Eprouvez-vous une pénétrante sensation d’ouverture, de quiétude et d’humilité ?

-        Si d’autres entités apparaissent aussi, leur présence et leur communication reflètent-elles l’amour, la sagesse et le bon sens ?

-        La communication que vous recevez est-elle alignée sur vos valeurs et vos pratiques de ne faire aucun mal dans toutes vos relations ?

-        La signature de la fréquence et l’information ouvrent-elles immanquablement votre cœur et le portent-elles à s’ouvrir encore davantage, apportant plus de clarté et de perspicacité à votre esprit, et soutiennent-elles l’égalité et une connexion bienveillante avec toute la vie ?

-        Votre attitude est-elle impartiale, pleine d’humour et de légèreté ?

-        Votre guidance interdimensionnelle adopte-t-elle la voie du milieu qui donne des résultants pragmatiques et prévisibles susceptibles d’être partagés avec les autres de façon salutaires et joyeuses ?

-        Pouvez-vous affirmer que tout ce dont vous faites l’expérience est vous ?

-        Que vos perceptions et vos personnalisations des énergies reflètent votre évolution de conscience et votre état d’esprit à tout moment dans le temps, peu importe jusqu’à quel point vos expériences interdimensionnelles sont expansées et réelles pour vous ?

Le Discernement sage et mûr de la canalisation dans CHANNELING arcenciel-daniel-bayers-300x138 

OU

 

-        Votre moi parle-t-il de manière inintelligible, créant de la confusion dans votre esprit et poussant votre corps à se contracter ?

-        Est-il indiscipliné ou irrespectueux de votre sens de vous-même et de vos frontières ?

-        Est-il en relation avec vous comme s’il était autre que vous et mieux que vous, plus sage ou plus puissant que vous ? Renforce-t-il votre désir de vous échapper de votre vie présente et de ce monde ?

-        Est-il inconsistant, se sentant abruptement à l’aise ou inconfortable, aimant ou dur ?

-        Ressentez-vous qu’il vole trop haut, qu’il est maniaque ou hystérique, ou trop déprimé, dépressif, paranoïaque.

-        Se prend-il trop au sérieux ou vous pousse-t-il à vous prendre trop au sérieux, à devenir pompeux et à vous mettre sur la défensive ?

-        Vous persuade-t-il de rechercher la grandeur à l’extrême ou exige-t-il que vous passiez à l’austérité extrême ?

-        Vous amène-t-il à vous sentir spirituellement supérieur aux autres ou immunisé contre les conséquences que les autres connaissent ?

-        Fait-il des promesses qu’il ne peut sans doute pas tenir ?

-        Est-il manipulateur en quelque sorte, vous punissant, vous critiquant et vous rendant plus important que vous ne l’êtes ou vous excuse-t-il d’avoir ce comportement avec les autres ?

-        Crée-t-il de la peur et de la confusion ou demande-t-il et justifie-t-il de faire le mal ?

S’il y a quelque indice de certaines ou de toutes ces projections basées sur la peur, je vous en prie ARRETEZ. Je vous encourage à prendre une longue pause. S’il vous est impossible de faire une pause ou si vous trouvez i de vous dégager de ces énergies ou de ces expériences, CONSULTEZ une personne qualifiée qui est alignée sur une pratique de psychologie transpersonnelle incluant l’aspect spirituel de l’être. Sondez profondément votre âme. Soyez disposé à guérir les zones sombres et les projections de votre ego qui déforment votre réception et votre perception. Avancez avec prudence, si toutefois vous avancez. Souvenez-vous que le mental est un projecteur d’illusions. La clarté et le discernement sont donc nécessaires. Il y a aussi des entités astrales liées à la Terre et encore attachées à leurs penchants et à leurs traumatismes. Ces âmes désincarnées et ces formes d’énergie projetées mentalement sont attirées par les âmes naïves pour nombre de raison. « Qui se ressemble s’assemble », par amour ou par peur. Soyez sage, courageux, compatissant, et sachez dire non quand il le faut.

Répondez alors avec une gentillesse aimante, mais ferme. Ne réagissez pas avec peur ou colère. Dites non, même quand ces énergies semblent être des aspects de votre moi qui demandent à être guéris. Faites-vous guider pour savoir comment vous engager efficacement dans pareille guérison et poursuivez seulement si vous sentez qu’il est important de le faire pour votre bien-être. Approchez ces énergies avec calme et adresse, et ce, uniquement lorsque vous êtes totalement ancré dans votre corps et que votre esprit est clair et concentré sur le moment présent !

 

VENEZ nous rejoindre sur le forum : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Issu du livre : Transition 2010 – série Kryeon – Redéfinir la dualité, canalisé par Lee Carroll  et les invités comme Anna, grand-mère de Jésus, en page 223.

Publié dans:CHANNELING, GUERISON, PEUR, POUVOIR |on 4 septembre, 2012 |Pas de commentaires »

Canaliser la conscience interdimensionnelle

 

 De nombreuses âmes sur ce plan terrestre, ont ouvert leur conscience à d’autres plans d’existence. Je souhaite leur présenter ma perspective et leur offrir quelques conseils sur les expériences interdimensionnelles, des conseils, en cette période transitoire, qui pourraient leur être utiles dans l’exploration de ce mystérieux terrain.

 Premièrement, il n’est pas exceptionnel d’accéder à une matière interdimensionnelle. Presque tous les gens reçoivent de telles communications par le truchement des rêves, de l’intuition oud es états altérés. Ces portails de conscience en expansion sont souvent induits par des pratiques de méditation qui permettent à la conscience de s’épanouir, par des drogues psychédéliques ou par une situation catalytique survenue spontanément. Une expérience commune à bien des gens, par exemple, est le haut degré d’unité et de béatitude ressenti pendant et après l’orgasme sexuel. Les portails de conscience cosmique peuvent être atteints lors d’un pareil moment d’expansion et d’ouverture quand une intention consciente et la compétence sont au rendez-vous. Se basant sur cette perspective générale, chaque personne est un « canal interdimenonnel » puisque chaque âme est un être interdimensionnel qui a la capacité d’avoir des expériences directes de sa conscience au-delà des cinq sens physiques et du mental conditionné. Cette connaissance directe des royaumes subtils de la conscience est connue sous plusieurs noms, dont la gnose ou ce que j’appelle la conscience de l’âme.

Canaliser la conscience interdimensionnelle dans CHANNELING emeraude-table

 En cette période difficile de l’existence sur terre, la plupart des âmes ont choisi de limiter sérieusement leur perception interdimensionnelle bien qu’elles vivent inconsciemment de telles expériences simultanées à chaque moment qui passe. Vous pourriez dire que la conscience collective est essentiellement endormie. Cependant, et pour une grande variété de raison, quelques âmes ont choisi d’éveiller leur conscience de l’âme pendant leur incarnation à une époque quine soutient pas particulièrement une telle aventure. Les raisons d’entreprendre ce processus de réveil et la forme de ce processus varient d’une personne à l’autre. Bien qu’il y ait nombre de variables, il est une chose que ces individus ont en commun. Sur le plan de l’âme, il s ont tous choisi de s’éveiller à une plus grande conscience de leur vraie nature dans cette incarnation. C’est à de telles personnes que je m’adresse, car elles peuvent entendre mon message avec des oreilles interdimensionnelles et recevoir mes explications interdimensionnelles avec un esprit suffisamment clair et un cœur ouvert.

 Bien que nous soyons tous des « canaux interdimensionnels » nous devons questionner la valeur de nos expériences expansées et de nos communications. Celles-ci nous aident-elles à exprimer davantage de bonté, d’intégrité et de paix ? du bavardage fugitif et souvent embrouillé des rêves à la conscience la plus lucide d’être l’Absolu (le bien-aimé) il est clair que nos expérience interdimensionnelles reflètent une vaste étendue de conscience. Elles sont toutes valables ; mais toute expérience de conscience ne nous ramène pas à la maison, où nous pouvons nous reposer dans la splendeur de la quiétude et de la connaissance directe.

 Il est important de comprendre ce qui nous motive à examiner les réalités parallèles et à explorer notre terrain intérieur, à guérir les blessures de notre âme et à endosser la responsabilité de nos projections à facettes multiples. Les pièges abondent sur le chemin, que nous soyons frappés par l’intense lumière éblouissante du Bien-aimé, ou que nous trébuchions sur les dures pierres de l’ignorance camouflées par les ombres de la peur. Nous avons besoin d’observer fréquemment ce dont nous faisons l’expérience et notre rapport à cette expérience à la lumière d’un examen prudent et honnête, car une fois ouverts à notre immensité, nous ne serons jamais plus les mêmes personnes. Le fait que nous devenions conscients de notre interdimensionnalité ne signifie pas nécessairement que chaque expérience ou chaque communication a de la valeur, qu’elle est vrai e ou sage, ou que nous trouverons le processus d’éveil aussi confortable que l’ego aimerait qu’il soit ; traverser les frontières de l’ego d’un soi perçu comme séparé et s’avancer dans l’unité nous propulse dans les feux alchimiques de l’Amour. Et c’est là une épée à double tranchant. Nous pouvons devenir plus livres dans nos vies pace que nos esprits sont vraiment illuminés, ou nous pouvons nous leurrer, nous illusionner et devenir plus confus que nous l’étions avant de venir frapper aux portes du Grand Mystère.

 Un vaste éventail d’individus s’éveille au plan interdimensionnel. Certaines âmes sont mûres et bien préparées à amener leur rebut karmique à son point de résolution, mais certaines âmes immatures ne le sont pas. Le lot va de ceux qui démontrent une conscience illuminée hautement évoluée et mature sur le plan émotionnel, à ceux qui démontrent une conscience immature, égocentrique et obscure ; au départ, il y a les êtres illuminés et pleinement réalisés appelés les avatars (le Christ, le Bouddha). Puis viennent les âmes bien avancées sur le sentier de la libération spirituelle, soit les maîtres spirituels, les saints et les maîtres de sagesse, des êtres hautement fonctionnels et compatissants. Selon leur degré de réalisation de soi, ces hommes et ces femmes qui vivent leur existence au service des autres maintiennent un état constant de quiétudes lucide, embrassant ce qui est sans s’en saisir ni le repousser, et demeurant conscients à chaque respiration, chaque pensée et chaque action. Ils n’attirent pas l’attention sur eux, car ils sont satisfaits de mener des vies ordinaires et simples, peu importe comment cette simplicité nous apparaît.

 Quelques-uns, anonymes, habitent dans une grotte. D’autres font un travail banal, et d’autres encore se plaisent dans des rôles de propriétaires, d’artisans ou de scientifiques. Quelques-uns sont des figures publiques, jonglant avec des horaires complexes et faisant de la scène mondiale leur résidence. Leur luminosité constant est stable, et leur attitude heureuse attirent les âmes qui s’éveillent et cherchent elles aussi à connaître l’Absolu, leur vraie nature. La plus grande joie de ces êtres consiste à apporter l’étreinte éternelle du cœur aimant dans un monde relatif.

 A l’autre bout de l’éventail des pèlerins, on retrouve des âmes sensibles, souvent blessées, qui sont éveillées u plan interdimensionnel, mais dont l’ego filtre en déforme les expériences. Souvent, leur perception exagérée, qu’elle soit grandiose ou auto-dénigrante, sert leur ego plutôt que le plus grand bien de leur  âme. Dans leur naïveté ou leur ignorance, elles sont habituellement plus désorientées et effrayées que leurs voisins qui ont peu ou pas de conscience expansée. Au lieu de produire les fruits de la compassion et de la sagesse, leur conscience non ancrée apporte davantage de fragmentation et de mal, que ce mal soit voulu ou non ou que son effet soit important ou insignifiant. C’est là le danger d’ouvrir prématurément les portes de la conscience sans se soucient de la façon d’ont l’ouverture s’est produite ou se  présente. J’encourage ces frères et sœurs à s’abstenir de toute exploration interdimensionnelle supplémentaire ou à encadrer leurs expériences des autres mondes en s’engageant dans des pratiques spirituelles qui les aideront à rester ancrés, ou à s’offrir les conseils d’un bon psychologue ; par une guérison habilement menée et des pratiques dévotionnelles disciplinées, nombre de ces âmes peuvent en venir à apprendre le discernement et à se sentir à l’aise avec leur savoir interdimensionnel. En tant qu’âmes, elles s’enrichiront, elles acquerront de la maturité et pourront ainsi tirer profit de leurs expériences et en faire bénéficier les autres dans cette vie et d’autres à venir.

 Ici, je m’adresse spécialement aux initiés qui avancent sur le sentier de l’éveil, soit ceux d’entre vous qui se trouvent quelque part, au milieu de cet éventail de pèlerins. Que votre éveil interdimensionnnel ait eu lieu spontanément ou à la suite d’une longue et prudente quête et d’une pratique spirituelle, ou d’une combinaison des deux, il est important que vous receviez des directives claires. Si vous voulez réellement progresser dans votre démarche de réalisation de soi, vous devez prendre le temps de vous adonner à une réflexion intérieure profonde. Au fur et à mesure que vous progressez d’une étape à l’autre, reconnaissants et attentifs, soyez humbles et faites des gestes conséquents. Cela vous servira. 

 VENEZ nous rejoindre sur le forum : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Extrait Issu du livre : Transition 2010 – série Kryeon – Redéfinir la dualité, canalisé par Lee Carroll  et les invités comme Anna, grand-mère de Jésus, en page 219.

Publié dans:CHANNELING, JESUS |on 4 septembre, 2012 |Pas de commentaires »
123

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3