Archive pour le 2 août, 2012

Des signes et des rêves

Ecrit  Par aigle Bleu

 

1. Le Grand Esprit nous parle

Des signes et des rêves dans POUVOIR faucon-300x217Le Créateur, le Grand Esprit, l’Intelligence primordiale qui crée et ordonne l’univers, nous parle. Il est en constante communication avec nous. Son langage est celui de la création. Il ne parle pas en français, ni en anglais, ni en innu aïmun. Il nous parle par le monde qu’il a créé pour nous. Il est aussi en nous, c’est la partie la plus intime, l’essence de ce que nous sommes. C’est cette partie de nous qui peut comprendre les messages inscrits sur les paysages du monde. 

Son langage est le plus limpide et le plus vrai de tous : il est directement dans la nature puisque tous les éléments naturels répondent constamment à sa volonté. Dans un monde humain, nous pouvons aussi lire les signes, mais ils sont moins faciles à lire et peuvent parfois tromper. Mais ils sont présents et à notre disposition aussi. Par exemple, en trouvant la soeur d’une chaussette qui était orpheline, la journée de l’accident de ma femme, j’ai compris qu’elle allait retrouver un aspect d’elle-même qu’elle allait pouvoir réintégrer grâce à l’accident. Cela s’est avéré juste.

 

2. Comment comprendre les signes?

Mais comment pouvons-nous savoir qu’un événement est un signe? Comme la blague que nous faisons souvent lorsque des événements cocasses se produisent, nous proclamons avec beaucoup de sérieux « C’est un signe! » avant de pouffer de rire. Effectivement, tous les événements ne sont pas des signes. Sans quoi chaque vol d’oiseau, chaque fleur et chaque arbre qui bouge nous plongeraient dans des interrogations incessantes.

Ce qui nous indique qu’un événement s’adresse directement à nous, c’est l’émotion. Lorsqu’un événement nous interpelle, que nous ressentons en nous quelque chose qui bouge, alors nous avons une indication que cela est un signe. Habituellement, si nous avons la compréhension des signes, sa signification apparaît immédiatement. Son sens est, en fait, contenu dans l’émotion et non pas dans l’événement qui se produit. L’événement n’est que la piste qui nous mène à la compréhension qui se fait en nous.

 

3. Qui peut lire les signes?

Il est impossible de lire les signes pour les autres. Combien de fois ai-je reçu des messages de personnes qui ont vécu des événements spéciaux et qui me demandent ce que cela veut dire? Comment voulez-vous que je sache? Je n’ai pas vécu l’émotion qui est venue avec l’événement. C’est dans cette émotion que se tient le sens de ce que vous avez vécu. C’est là, dans l’émotion, que l’interprétation se fait, ainsi que dans la relation avec le symbole que renferme l’événement. La chaussette orpheline a un sens pour moi dans mon expérience de vie qu’elle n’a pas pour vous. Chaque personne a son propre symbolisme qui vient de sa vie et de son vécu. Alors, ne vous tournez pas vers l’autre pour le sens de votre dialogue avec le Grand Esprit. Regardez en vous, c’est là que la communion se passe.

 

4. Le Grand Livre de Vie

Il y a aussi un langage plus profond inscrit dans les êtres vivants et la nature. Cette écriture se lit comme un livre et ses symboles sont comme des lettres qui donnent le sens de la vie et de la création. Chaque famille inscrit dans le monde une page de ce grand livre de vie en concevant et réalisant son domaine familial, son havre de paix et de bonheur. Cette écriture-là se transmet dans la famille. Apprendre à lire et à écrire ce livre est la science spirituelle la plus élevée qui soit. Nous avons été coupés de ce livre par les forces de l’ombre. Tranquillement nous recommençons à écrire ce livre sacré et c’est un bonheur aussi vaste que l’univers qu’il décrit.

 

5. L’interprétation des rêves

chef-indien dans REVESLes rêves nous parlent avec un langage symbolique. En général, chaque élément du rêve désigne un aspect de nous-mêmes. Nos rêves trouvent leur origine dans notre inconscient, cette partie de nous qui est rattachée au Grand Tout et qui semble moins accessible lorsque nous sommes éveillés. Les voiles du conditionnement obscurcissent notre compréhension. Parfois, dans la grande détente du sommeil, ces voiles tombent et la vérité nous est révélée.

La compréhension que les Premières Nations ont des rêves, dit qu’il existe plusieurs dimensions dans le rêve ainsi que plusieurs sortes de rêves. Le songe est un message direct du monde spirituel et se caractérise par une grande clarté. Le début, la progression et la fin d’un songe laissent un souvenir très net, aussi réel, sinon plus, que ceux de notre vie diurne. Son message est important pour toute la communauté. C’est pourquoi les songes étaient racontés à un sage dans les communautés autochtones. Le sage pouvait nous aider à les interpréter et évaluer leurs implications pour la communauté. Avec son aide, nous déterminions de quelle manière ils doivent se traduire pour les autres membres de notre communauté, soit par des gestes précis, des avertissements, des suggestions ou simplement une modification de nos comportements au quotidien.

Nous avons un symbolisme qui peut se rattacher à ce que Jung appelait l’inconscient collectif. Mais ce symbolisme est aussi influencé par notre expérience. Aussi, il n’y a pas de meilleur guide pour interpréter les symboles dans nos rêves que nous-mêmes.

Voici quelques suggestions utiles d’Aigle Bleu pour l’interprétation des rêves.

Nous pouvons noter sur une feuille tous les éléments du rêve et faire ensuite un exercice d’écriture automatique. Nous prenons notre liste et écrivons la première chose qui nous vient à l’esprit à côté de chacun des symboles. Avec ce début comme piste, nous trions les souvenirs et les images qui remontent à la surface de notre conscience. Avec ces pistes, nous pouvons commencer a interpréter nos rêves.

Nous pouvons aussi consulter un dictionnaire de symboles. L’une des propriétés du symbole est d’être plus vaste que notre mental. Nous n’épuiserons jamais leurs ramifications significatives dans l’expérience humaine. Par contre, il faut adapter ces informations à notre expérience. Ce n’est pas parce que des informations se retrouvent dans un livre qu’elles s’appliquent nécessairement à nous.

Dans les familles indiennes, le matin au lever était souvent un moment pour raconter les rêves, sans chercher à les interpréter. Lorsque nous les racontons, ils deviennent beaucoup plus clairs et nous nous en souvenons davantage. Cependant, nous ne racontons nos rêves qu’aux membres de notre famille proche. Nous leur faisons suffisamment confiance pour leur livrer ces éléments intimes de notre conscience.

Écrire nos rêves est une autre démarche intéressante qui remplit les mêmes objectifs, c’est-à-dire amener à la conscience ce qui vient de l’inconscient, soit amener au petit soi de la journée les messages du Grand Soi qui est lié au Grand Tout.

 

6. Conclusion

Qu’il s’agisse de signes ou de rêves, évitez de laisser autrui les interpréter à votre place! Vous seuls êtes capables de les lire puisque c’est à vous qu’ils sont « adressés ». Les forces de l’ombre ont si bien manipulés l’humanité qu’aujourd’hui, beaucoup de personnes se sentent démunies et incapables de lire les messages qui leur sont adressés. Je vous ai donné ici quelques pistes pour vous aider. J’ajoute qu’il est important de passer du temps au contact de la nature. C’est elle qui aidera le mieux ceux qui ont à reprendre confiance en eux et en leur capacité à décoder les signes qui leur sont envoyés.

ISSU du site de AIGLE BLEU : http://www.aiglebleu.net/36-index.html

Publié dans:POUVOIR, REVES |on 2 août, 2012 |Pas de commentaires »

La réserve Hopis

 

Les Hopis (contraction de Hopitu-shinumu  »le peuple paisible » en français) font partie du groupe amérindien des Pueblos d’Amérique du Nord, voisins des Apaches, des Navajos, des Papagos, et des Zuñis. Les Hopis vivent dans le nord-est de l’Arizona, dans la région des Four Corners une région très aride. Dans des textes anciens, le peuple est souvent appelé Moki ou Moqui.

On recensait 7 494 Hopis répartis en 7 pueblos en 1775, alors qu’il n’y en avait plus que 6 500 en 1990.

La langue Hopi fait partie des langues uto-aztèques. Il existe un dictionnaire de la langue, qui est parlée par 80 % de la population (1990), soit 5 264 personnes sur 6 500. Code de la langue : ISO 639-2: nai

Fichier:AHopiBasketWeaver2.1910.ws.jpg

Dans les années 1930, le linguiste Benjamin Lee Whorf écrivit que la langue Hopi n’avait aucun mot pour exprimer le temps, ce qui suggérait que ce peuple avait une perception du temps différente de celle des Européens.

Le récit des origines du monde des Hopis raconte la création qui s’est faite par étapes :

  • le premier monde Tokpela (l’espace infini). À partir de l’infini, le créateur Taiowa créa le monde fini avec les terres, les animaux et des humains. Quand les humains sont devenus mauvais, ce monde a été détruit par le feu. Les hommes épargnés ont été guidés vers un nouveau monde au-dessus ;
  • Tokpa (minuit sombre) le deuxième monde, qui a finalement été couvert de glace après que les hommes ont grimpé au troisième monde ;
  • Kuskurza (la signification du terme s’est perdue), ce troisième monde auquel sont associées la direction est et la couleur rouge a été englouti sous les eaux. Les hommes ont dû chercher eux-mêmes le passage vers un nouveau monde ;
  • Tuwaqachi (le monde entier) le quatrième monde est celui que les humains habitent toujours, sa direction est le nord, sa couleur sikyangpu un jaune-blanc3.

Une prophétie prédit la fin de ce quatrième monde, les survivants grimperont vers un cinquième4.

Il semble que les Hopis soient venus vers le viiie siècle du sud pour s’installer dans l’actuel Arizona. Entre 700 et 1100, ils ont construit ou aménagé dans les pueblos de Mesa VerdeChaco Canyon, Aztec, Wupatki, Betakin et Keel Seek où l’on trouve leurs signes de clans sur des murs. Pendant la grande sècheresse de 1276 à 1299 la plupart de ces pueblos ont été désertés. C’est durant la même période que les villages sur les trois mesas ont été fondés.

Quand au xvie siècle les Conquistadors arrivent sur le territoire des Hopis, ces derniers les accueillent amicalement. Ainsi, en 1583 ils mettent des guides à la disposition de l’expédition d’Antonio de Espejo et en 1598 ils se soumettent au gouverneur espagnol Juan de Oñate.

En 1629, des missionnaires franciscains s’installent à Oraibi. Les missionnaires catholiques sont une des causes de la révolte des pueblos en août 1680. Les églises sont détruites, tout comme les bâtiments du gouverneur à Santa Fe. Les Espagnols se retirent provisoirement au Mexique jusqu’en 1692. Quand ils reviennent dans la région, ils apportent des moutons, bœufs et chevaux.

C’est à cette période qu’un nouveau peuple nomade arrive du nord, les Navajos que les Hopis appellent Tasavuhta, (ceux qui fracassent le crâne). Comme les Navajos volent les récoltes et le bétail des Hopis il y a des conflits constants entre les deux peuples qui durent jusqu’au xxe siècle.

Suite à la guerre américano-mexicaine (1846-1848), l’Arizona est rattaché aux États-Unis.

En 1868, le gouvernement américain autorise les Navajos qui ont survécu à la « longue marche » de s’installer sur une partie de leur ancien territoire, sur la même réserve que les Hopis. À leurs yeux, un Indien équivalait un autre et on ne tenait pas compte des tensions préexistant entre les deux peuples.

Walpi (Hopi), ca. 1873-1881.jpg

La réserve Hopi

La réserve des Hopis est à l’intérieur de la réserve Navajo. D’abord il s’agissait d’une seule réserve. En 1882 un territoire rectangulaire distinct fut attribué aux Hopis. Toutefois de nombreux Navajos continuaient à y habiter. Pendant longtemps une partie du territoire était attribué à une gestion commune des Hopis et Navajos (Navajo-Hopi Joint Use Area) (depuis 1936). Les conflits qui en résultaient ont seulement été réglés en 2009.

La culture du maïs bleu (mais aussi blanc, rouge, violet, jaune) occupe une place importante dans la société et la culture hopi. Ces variétés étaient toutes adaptées à leurs conditions difficiles de culture (sol pauvre sablonneux, absence de fertilisation). Le type d’épi est long (30-40 gr), 12-14 rangs, structure farineuse à légèrement cornée.

  • Maïs Hopi Bleu: la couleur de base dans leurs légendes, particulièrement destiné au « piki bread » la tortilla extrafine de maïs bleu. En fait il y a des sous-variétés du bleu foncé au gris. Gâteaux, tamales et toutes préparations à base de farine.
  • Blanc: en général plus denté, destiné aux hominy = grains cuits et débarrassés de leur peau puis séchés et utilisés pour faire le fameux « posole », soupe-ragoût à la viande, le cassoulet hopi ! Autres préparations à base de farine.
  • Rouge: souvent rayé ou de couleur variable. Piki bread aussi.

Don C. Talayesva décrit les conditions de culture. Les Hopis plantent 8 voire 10 grains par poquet. Le proverbe Hopi dit « 2 grains pour les vers, 2 pour les souris, 2 pour les lapins, 2 pour les corbeaux et 2 pour toi » Traditionnellement ce sont les femmes qui sèment. Profondeur de 3 à 30 cm selon l’humidité du sol. Là se trouve la principale spécificité du maïs Hopi : sa possibilité de germer à de grandes profondeurs. Densité de semis issue de poquet de 8 éclaircis à +/- 4, espacés de 4 pas dans les deux sens soit environ 20-25000 plantes par Ha. Les jeunes plants sont protégés des lapins et souris avec un cylindre de boîte de conserve.

 

Publié dans:AMERINDIENS |on 2 août, 2012 |Pas de commentaires »

L’aventure de la Guérison de l’Ame

EN INCARNATION

Par Kiraël,

Bonsoir. Quel magnifique début de session nous avons aujourd’hui ! Je vais commencer par un exposé au sujet de la guérison, en espérant que chacun d’entre vous pourra entreprendre son propre et magnifique séjour de guérison. La beauté de ce mot « guérison » est semblable à la beauté du mot « amour ». Amies et amis, chaque Être Humain sur cette planète Terre, sans exception, a besoin d’aller dans la direction de sa propre guérison.

L'aventure de la Guérison de l'Ame dans GUERISON fractale-19-150x100Même si vous êtes un guérisseur ou pensez faire partie de la guérison de quelqu’un d’autre, je vous dis, sans l’ombre d’un doute, que c’est votre propre guérison qui doit passer en premier. Le moment où vous décidez que plus rien ne peut vous retenir, où vous reconnaissez que tout est possible et que chaque potentiel est le vôtre, au royaume infini et illimité de vos pensées, vous pouvez commencer immédiatement votre propre séjour de guérison.

Lorsque vous guérissez vraiment, vous reconnaissez que vous vivez dans un monde illimité. Vous vivez dans un monde où chacun de vous n’a qu’à concevoir une pensée, afin d’en percevoir la réalité, pour ensuite la manifester dans votre réalité. C’est ce qui est appelé le « séjour ».

Donc, chers Êtres Humains, nous ne parlons pas de la guérison d’une cicatrice sur un bras, d’une tumeur cancéreuse ou d’un vieux genou branlant. Nous parlons de la guérison de votre lumière universelle, de l’étincelle divine et créatrice que vous êtes et de la beauté de votre propre séjour.

Je veux vous inciter à faire un retour en arrière dans votre mémoire. Pour quelques-uns, le cheminement ne sera pas long, alors que pour d’autres, la distance sera plus grande. Pensez au temps où vous étiez à la dernière année de l’école primaire. À ce moment-là, vous étiez les reines et les rois de cette école primaire, puisque vous étiez les finissants de ce monde scolaire. C’était en juin. Ensuite, le mois de septembre est arrivé et vous êtes entrés au secondaire. Vous avez peut-être eu l’impression d’être comme un petit poisson dans un océan énorme, dans une mer de gens. En outre, vous étiez des débutants, dans ce nouveau monde scolaire.

Maintenant, reportons-nous tout de suite à la fin de votre cycle d’école secondaire. Après ces 5 années, vous étiez de nouveau devenus comme les reines et les rois de l’école secondaire. Ensuite, vous êtes probablement allés vers des centres scolaires spécialisés, des tours d’ivoire de l’enseignement, pour ainsi dire, mais vous n’avez pas eu l’impression d’être comme un petit poisson dans un océan immense. Pouvez-vous imaginer toutes les guérisons que vous avez dû effectuer sur vous-mêmes, au cours de ces deux cycles scolaires ?

Revenons à votre moment présent. Imaginez que vous êtes une particule qui flotte librement et sans but, dans l’amour du Créateur, là où il n’y a rien d’autre que le bonheur suprême, que la félicité. Mais… À un moment donné, vous réalisez que vous êtes dans une descente vertigineuse, vers une petite caverne noire ou obscure. Soudainement, vous êtes aveuglés par des lumières, et la première chose qui vous avez envie de dire, est : « Wowww ! Un nouveau séjour vient de commencer ! » Oui mais… La seule chose que vous puissiez faire est d’émettre un son qui sonne comme « waaaaaaa », comme les pleurs d’un bébé naissant. Et voilà ! Un nouveau séjour vient de commencer.

Donc, vous voyez que j’essaie de dire que la guérison se rapporte à votre séjour. Elle se réalise sur plusieurs niveaux, dans tous vos quatre corps : physique, émotionnel, mental et spirituel. Il n’y a absolument rien qui ne puisse pas être guéri. Que diriez-vous de commencer tout de suite à porter votre attention sur cette guérison ?

J’ai un ami qui a développé de grandes qualités à cause de ses connaissances acquises. Il a la faculté de percevoir plus loin que les autres, car il a également développé son imagination. Il a un très beau corps physique qui en ferait rêver plusieurs. Bref, je pourrais dire qu’il a presque tout, sauf qu’il lui manque une relation sincère et significative avec quelqu’un de son choix.

Imaginez que nous disons à ce jeune homme : « Nous devons te guérir ». Quelle sera sa réponse ? Il dira probablement : « Attendez une minute ! Mon portefeuille est plein. Regardez ma superbe auto. Je peux sortir tous les soirs de la semaine et me payer du bon temps. Je vais merveilleusement bien et je suis en bonne forme. J’ai un bon travail et je fais de l’exercice. Kiraël, que crois-tu pouvoir m’offrir comme guérison ? »

fractale-12-150x112 dans GUERISONJe lui répondrais ceci : « Rien… Jusqu’à ce que tu finisses par comprendre ce que je t’offre. Ensuite, peut-être que cette relation fantastique que tu cherches, seulement peut-être, se présentera devant toi, au moment opportun. »

Chers Êtres Humains, c’est l’entendement du mot « guérison » que j’utilise ce soir. Si vous regardez votre bourse ou porte feuille et qu’il n’y a pas assez d’argent, alors, vous faites ce qu’il faut, n’est-ce pas ? Si vous regardez votre maison ou votre appartement et que vous n’aimez pas son apparence, vous allez le « guérir », n’est-ce pas ?

« Kiraël, est-ce que tout se rapporte à la guérison ? » Oui. Nous formons une équipe qui a pour but de vous aider à guérir complètement, pendant vos séjours en incarnation. Vous pouvez me dire : « Nous y voilà ! C’est la partie que je hais le plus. Ne pourrais-je pas vivre un petit séjour de rien du tout, de temps à autre ? » Non, puisque ce n’est pas ce que vous avez choisi avant votre incarnation, lorsque votre esprit n’était pas voilé.

Imaginons ceci. Le médecin dit à son patient qu’il va bientôt mourir. Ensuite, j’arrive et lui dis : « Si tu le veux, cette nuit, élance-toi hors de ton corps physique, afin que je puisse t’emmener dans un voyage de lumière éthérique, là où il y a des guérisseurs magiques. Ils t’attendent. Ils vont te donner une magnifique puissance de guérison pour ton corps physique. »

Le patient me dit : « Oh Oui ! C’est la solution idéale. Je suis prêt, maître Kiraël. » Alors, je lui demande de méditer, mais il me répond qu’il ne sait pas comment le faire. Donc, nous ralentissons le processus, en attendant qu’il apprenne à méditer. Il s’enfuit à toutes jambes, apprend à méditer, revient au galop, et me dit : « C’est fait. Maintenant, je sais comment méditer. Allons-y tout de suite, et guérissez-moi ! »

Je lui dis qu’il a fait un beau travail, mais qu’il reste une autre chose à faire. Il doit réciter une belle prière, avant notre départ. Notre ami est un peu interloqué, décontenancé, et il me répond : « Kiraël, je ne sais pas comment prier, car tu m’as dit d’apprendre à méditer. »

Vous voyez où je veux en venir. Tant et aussi longtemps que vous ne serez pas complètement conscients de ce que vous voulez, la guérison ne se réalisera pas. Vouloir guérir sans passer réellement à l’action ne fonctionnera pas. Pensez-y. C’est notre réponse.

Si vous me dites que « c’est un jeu d’enfant », je vous répondrai que oui. Il suffit seulement d’apprendre à penser par vous-mêmes, afin de trouver le bon chemin de guérison. Tout est là, au royaume de vos propres pensées, selon vos vérités individuelles.

C’est l’image globale de ce qu’il faut pour amener la guérison dans votre corps physique. La prise de conscience de ce que vous voulez vraiment et les actions nécessaires, vont connecter ces deux points dans le tissu du royaume de vos pensées. Lorsque vous prenez conscience et reconnaissez que vous êtes – physiquement parlant – le produit de vos pensées, que vous avez dû vous concevoir par vous-mêmes, en tant qu’entité vivant dans un corps physique, que vous avez dû vous créer dans cette réalité appelée « expérience humaine », vous avez une meilleure compréhension du fait que votre expérience humaine a été construite de toutes pièces par la pensée. Lorsque cette réalité est bien intégrée dans vos pensées en 3-D, il n’y a rien que vous ne puissiez pas guérir dans votre corps physique.

Donc, je viens de vous donner la réponse. Toutefois, il vous faudra en arriver à bien comprendre ce processus. La réponse est ceci : « Trouvez la manière de pouvoir créer réellement ce qui vous passionne. Ouvrez tout votre être, ainsi que le royaume de vos pensées, à cette passion ou ce désir intense et profond. »

Voici la dernière partie de ma petite introduction, avant de passer à la période de questions. J’ai déjà dit que, tout ce qui a été fait peut être défait. Tout ce qui ne va plus ou qui n’a jamais fonctionné, peut être guéri. Je vous le redis audacieusement, et j’ajoute du poids à mes affirmations. Lorsque vous réalisez que la guérison est un peu plus que le simple fait de consulter un médecin et prendre de l’aspirine, vous réalisez également que la guérison est une aventure, qu’elle est le sel, le poivre et les piments de la vie en incarnation. C’est là que vous commencez à voir l’ensemble du processus.

[NDIT - Je dirais que ce sont les pièces d'or qui composent la "RICHESSE" de nos âmes individuelles. Ces pièces d'or ont été méritées, non pas gagnées à la loterie, par la richesse des expériences que nous avons vécues en incarnation, au lieu d'observations à titre d'ange non incarné.]

Celui que vous appelez « Maître Jésus », a dit très éloquemment : « Je suis ici pour vous rappeler que vous devez vous guérir, afin de vous souvenir que vous êtes « tout amour ». Un jour, ce sera chose faite. Vous retrouverez cette puissance divine et bienveillante. »

J’ai écrit un petit livre (The Great Shift) dans lequel je dis que l’expérience humaine va passer au travers d’une énorme expérience transitionnelle. Un « espace » énorme et transitionnel – si vous le préférez ainsi. En réalité, je parle de la guérison [de l'âme en incarnation]. Lorsque vous serez conscients de cette réalité, vous ne compterez plus les jours de ce Grand Changement. Au lieu de cela, vous allez les vivre constamment dans le moment présent, sans tenir compte du temps linéaire.

Vous avez le choix d’entreprendre ce processus comme bon vous semble. Cependant, je me permets de vous faire quelques petites suggestions. N’essayez pas de foncer trop rapidement dans ce processus de guérison, et ne cherchez pas de raccourcis. Ouvrez-vous plutôt à la Lumière de l’Amour lui-même. Dites-le à votre Source Créatrice de Lumière, et à tout ce qu’il y a entre vous et elle. Dites : « Je suis ici pour accomplir ce séjour que j’ai choisi. »

barre de separation

Vous pouvez diffuser librement cette traduction, à condition que ce qui suit soit inclus et que la présentation ne soit pas modifiée.

Interprétation et traduction de ; Jean-M. Gobeil

Site : http://kryeon.forumactif.com/f15-Kiraël

********** N’oubliez pas, utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre Arbitre, alors utilisez le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre coeur ; Il détient la vérité, laissez le vous guider.

Retour à l’accueil de Messages… Terre Nouvelle
Visitez le Site Mère 
Terre Nouvelle : Portail sur la Spiritualité

Publié dans:GUERISON |on 2 août, 2012 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3