Archive pour le 25 juin, 2012

KARMA

 

Les humains se croient soit sous le joug d’un destin tout tracé d’avance ou soit laissés entièrement libres au hasard de leurs caprices.  La vérité se situe entre ces deux pôles.  Son présent destin est fait de toutes ses émanations passées qui lui reviennent.  Sa liberté est dans ses réactions à celles-ci.  Ses nouvelles réactions vont l’amener à des nouvelles réflexions qui seront la base de ses nouvelles actions.  Ses réactions, ses réflexions et ses actions seront ses nouvelles émanations qui construiront son futur destin.

 On ne peut ignorer ou rejeter ce qu’on a émis comme énergie personnelle dans le passé.  Elle nous revient inlassablement jusqu’à temps qu’on en prenne conscience et qu’on l’intègre en nous en neutralisant son effet déséquilibrant.  Une émanation de soi peut nous revenir cent mille ans plus tard et nous sembler injustifiable.  Mais, c’est tout de même notre réaction à celle-ci qui va définir le monde dans lequel on vit et qui nous sommes par rapport à lui.  Votre univers n’existe que par rapport à ce que vous en pensez et vos émanations le recréent à chaque seconde.  Changez votre façon de percevoir le monde maintenant et vous changerez votre monde futur.

 A chaque seconde, on peut modifier sa vie, la refaire complètement et même la faire basculer dans l’extrême contraire. Votre histoire est remplie de ces exemples de changement radical en l’espace d’une fraction de temps.  On a le potentiel de tout réaliser mais seulement dans le moment présent.  C’est certain que c’est exceptionnel un renversement extrême d’une situation.  Il faut, pour le faire comprendre en profondeur, les mécanismes derrière les apparences.  Mais déjà, ce livre vous aide dans ce sens.  Savoir que c’est faisable et que vous êtes, vous seul, votre propre limite, ouvre votre conscience au concept que tout est possible maintenant.

 Ressentir toutes choses au moment qu’elles nous touchent avec leurs pleines intensités, c’est aller au-delà des plaisirs et des souffrances communs à tous.  Il peut y avoir un contentement profond même dans les pires situations parce qu’alors, on en comprend la raison et on en assimile la leçon.

Ce sont les expériences vécues que partiellement qui laissent des résidus des blocages qui empêchent l’ouverture complète et la réception libre de nouvelles expériences.  Notre conscience, toujours présente, peut devenir la balance qui mesure nos actes et nous indique si nous régressons ou progressons.  La conscience ne peut être active que si nous sommes totalement présents à tout ce qui nous arrive.

 Votre regard sur le passé ou sur le futur est souvent teinté de vos réactions actuelles de vos jugements de valeur qui faussent leurs perceptions.  Votre passé ne vous touche, vous influence, vous limite que dans le présent.  Vous avez été au mieux de ce que vous pouviez être à ce moment-là.  Votre futur ne vous attriste, vous intrigue ou vous exalte que dans le présent.  Vous serez au mieux de ce que vous pourrez être à ce moment-là.  Mais aujourd’hui, selon votre conscience,  êtes-vous au mieux de ce que vous pouvez être?  Et sinon, qu’est-ce qui vous en empêche?

Le secret est de vivre pleinement son présent sans bloquer la réception d’aucune sensation.

Être totalement là où on doit être.

  barre de séparation de Noël

Extraits du livre NAJA L’ILLUMINÉ -  PREMIER PORTRAIT  À L’ORIGINE DE TOUT CANALISÉ PAR

                     COLIN CHABOT – retrouvez les écrits en son entier ici http://www.music-close-to-silence.net/a_lorigine_de_tout.pdf

Publié dans:KARMA |on 25 juin, 2012 |Pas de commentaires »

Les forces de la matérialité

 

Rollin Olson. Si Maitreya est le Christ, qui est l’antéchrist ou qu’est-ce que l’antéchrist ?

Benjamin Creme. Il existe un énorme malentendu chez les chrétiens. Ils attendent le Christ « à la fin du monde ». En fait, il est venu à la fin d’une ère, pas à la fin du monde. Ils s’attendent à le voir revenir sur un nuage à Jérusalem, à la fin des temps, lorsque le monde entier disparaîtra. Ils pensent qu’il est là-haut dans le ciel, mais le « ciel » où le Christ a séjourné pendant des milliers d’années est l’Himalaya, à plus de 5.000 m d’altitude. Et c’est de là qu’il est venu dans le monde, pas d’un ciel mythique. Le ciel est un état d’être. Le royaume des cieux est intérieur, comme Jésus lui-même l’a enseigné. C’est la Hiérarchie spirituelle dont il fait partie.

L’antéchrist n’est pas un homme qui, comme le croient les chrétiens, viendra avant le Christ, et pourra même être confondu avec lui. Cette idée vient de l’Apocalypse de Saint Jean : la bête, 666, est déchaînée pour un temps, puis enchaînée pour un temps et un demi temps. Il est fait référence à la libération de l’énergie que nous appelons l’antéchrist. Il ne s’agit pas d’un homme, mais d’une énergie, d’une force destructrice qui est délibérément lâchée pour briser l’ordre ancien, la vieille civilisation. Elle fut libérée à l’époque de Jean lui-même, à travers l’empereur Néron, pour amener la fin de l’hégémonie Gif toastersromaine, et préparer la voie pour la chrétienté. Elle le fut à nouveau, à notre époque, dans l’Allemagne nazie, à travers Hitler et son entourage, tout aussi mauvais que lui, et à travers deux groupes de militaristes, l’un au Japon et l’autre en Italie autour de Mussolini. Ces trois groupes, appelés les puissances de l’Axe, incarnaient, au cours de la guerre de 1939-1945, l’énergie que nous appelons l’antéchrist. La force destructrice fut libérée pour préparer la voie pour le retour du Christ dans le monde. Et c’est, en fait, en juin 1945, à la fin de la guerre précisément, que Maitreya annonça son intention de revenir le plus tôt possible dans le monde, et cette fois avec son groupe, les Maîtres de la Hiérarchie spirituelle ; c’est la première fois qu’ils viennent ainsi, en groupe, depuis 95.000 ans.

L’antéchrist est derrière nous, il est venu et s’est retiré, ayant accompli son œuvre de destruction. Maintenant, il doit être « enchaîné » pour un temps et un temps et demi. Cela signifie enfermé dans son propre domaine pour la durée de l’ère du Verseau, ce qui fait « un temps », et la moitié de l’ère suivante, l’ère du Capricorne, et c’est alors qu’il sera de nouveau libéré. Au milieu de l’ère du Capricorne, la « bête » sera en effet libérée une fois de plus, et il y aura une autre grande guerre, qui se déroulera cette fois sur les plans mentaux. Ce sera la troisième phase de la manifestation de l’antéchrist. C’est la guerre entre les forces de lumières et les forces du mal, comme nous les appelons (les Maîtres les nomment les forces de la matérialité), qui détruisit l’ancienne civilisation atlante, il y a environ 100.000 ans. Depuis, cette guerre s’est poursuivie sur les plans astraux. Elle a été précipitée sur le plan physique par Hitler et les autres nazis, et par les militaristes japonais et italiens. Ce fut la manifestation de l’antéchrist à notre époque. Maintenant il doit rester enfermé dans son propre domaine.

Les forces de la matérialité ont un rôle à jouer : elles maintiennent l’aspect matière de la planète. Si elles se contentaient de cela, il n’y aurait aucun mal. Mais elles ne limitent pas leur activité à l’arc involutif, qui est leur sphère naturelle d’activité. Elles débordent sur l’arc évolutif sur lequel nous nous trouvons et cela nuit à notre progrès spirituel ; il faut donc lutter contre cette menace. Pour que les forces de l’antéchrist restent enfermées dans leur propre domaine, l’humanité doit être élevée à un niveau où elle ne pourra plus être utilisée, contactée ou influencée par ces forces matérialistes. Ce sera la tâche du Christ et des Maîtres au cours de l’ère du Verseau dans laquelle nous entrons.

RO. Dans la culture populaire et, dans une certaine mesure, dans les religions, l’antéchrist, Satan, Lucifer, sont personnifiés. Cela favorise bien sûr tout un aspect théâtral. Mais quel est le point de vue ésotérique en ce qui concerne Satan, Lucifer ?

BC. Satan est ce que nous appelons l’antéchrist. Je viens de parler des forces de la matérialité. Elles ont pour rôle de maintenir l’aspect matière de la planète.

RO. Mais le diable existe-t-il ?

BC. Le diable n’existe pas en tant qu’individu. On peut dire que l’opposé du bien est le mal, et il existe en chacun de nous. C’est l’expression de notre personnalité avide et égoïste. Mais en termes ésotériques, si l’on veut aller au fond des choses, les forces de la matérialité, quel que soit le nom qu’on leur donne, ont la charge de veiller sur les feux de la planète. Notre planète est une entité vivante, qui respire. Ces feux sont contrôlés de manière scientifique, autrement ils feraient exploser la planète. Tout fonctionne suivant la loi. Les seigneurs de la matérialité ayant pour rôle de maintenir l’aspect matière de la planète, travaillent avec l’évolution dévique subhumaine, avec les élémentaux qui se trouvent sur l’arc involutif, pour mener à bien cette tâche. Mais ils ne se contentent pas de cela et débordent sur l’arc évolutif. De là vient le mal.

RO. Les Maîtres ont-ils affaire à eux ?

BC. Oui. Ils protègent l’humanité d’un afflux trop grand de mal auquel nous ne pourrions faire face. Nous sommes bien protégés. Quant à Lucifer, il est considéré par les chrétiens comme le diable. Il n’en est rien! Lucifer est en réalité le nom d’un grand ange qui est l’âme du règne humain. Chaque âme humaine est une partie individualisée d’une grande sur-âme. Le nom de cette grande sur-âme, qui est divine, est Lucifer.

texte issu de : Les enseignements de la Sagesse éternelle
Interview de Benjamin Creme, par Rollin Olson

(source: PartageInternational.org)

Publié dans:SOCIETE |on 25 juin, 2012 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3