Symbolique de l’Indigo

 

Une version de l’histoire veut que ce colorant naturel importé en Europe depuis les colonies du nouveau monde ait supplanté le pastel et ainsi ruiné les économies européennes qui en dépendaient (sud-ouest de la France notamment). Or au Moyen Âge, un bleu (bleu de Prusse, proche de l’indigo) d’origine minérale, était très répandu. La ruine des « pieds bleus », ces teinturiers qui teignaient les vêtements en les foulant, est simplement venue de la mode de la dentelle blanche qui avait remplacé celle des tissus aux couleurs vives.

En 1882, Adolf von Baeyer et Viggo Drewsen proposent la première méthode de synthèse de l’indigotine à partir du 2-nitrobenzaldéhyde et de l’acétone. Cette méthode est restée sous le nom de synthèse de Baeyer-Drewsen de l’indigo.

L’indigo est le colorant provenant de l’indigotier et servant principalement à la teinture des tissus (les jeans, à leur origine). La molécule colorante est l’indigotine.

L’indigotier ou l’indigo des teinturiers ou encore l’indigo des Indes (Indigofera tinctoria) est une plante des régions chaudes de la famille des Fabacées. Son nom générique provient du Grec indikon et signifie « de l’Inde », faisant allusion au pays où les Européens ont découvert cette plante. L’indigotier s’est acclimaté aux régions tropicales et tempérées de l’Asie ainsi qu’à certaines régions de l’Afrique. Son habitat originel reste cependant inconnu, tant sa culture est ancienne : en Inde, la plante a été cultivée pendant plus de quatre mille ans.

 Indigofera tinctoriaIl s’agit d’un arbuste pouvant atteindre un à deux mètres. Elle peut être annuelle, bisannuelle ou vivace, en fonction du climat.

Pour obtenir de la teinture, les feuilles de l’indigotier sont d’abord trempées dans de l’eau, puis laissées à fermenter, processus pendant lequel le glycoside indican se convertit en ‘indigotine, le principe colorant donnant le bleu. On trouve aussi, à différentes doses, de l’indirubine qui elle donne la couleur rouge. Au précipité résultant de la fermentation est alors mélangée une base forte (par exemple l’hydroxyde de sodium). Le tout est comprimé, séché puis transformé en poudre. Il en résulte une teinture plus ou moins bleu-pourpré, et l’on ajoute aussi des adjuvants afin de rendre des nuances.

Les feuilles de l’indigotier sont aussi utilisées pour colorer des cheveux - avec du henné pour brunir des cheveux.

Le violet, en positif, c’est l’énergie sombre et envoûtante, l’humble repos du corps et de l’esprit, la sérénité qui favorise l’introspection, le regard intérieur:  en négatif, c’est la transition, la fin de quelque chose;  en grande quantité, c’est la justification, l’arrogance, l’incommunicabilité.

Publié dans : LUMIERE |le 22 juin, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3