Archive pour le 16 juin, 2012

Lien entre méditation et prière

 

Rollin Olson. Quel est le lien entre la méditation et la prière ?

Benjamin Creme. La prière est le plus souvent une supplication, largement basée sur l’émotion, pour obtenir de l’aide, mais à son niveau le plus élevé, c’est une communion du cœur avec le divin. La méditation est la méthode, plus ou moins scientifique, pour contacter l’âme et s’unir à elle. Il n’y entre pas d’émotion.

Lien entre méditation et prière dans MEDITATION enfant03-2RO. C’est donc là la différence. Existe-t-il alors un moyen d’élever les prières ?

BC. La prière se transformera finalement en invocation. On considérera Dieu comme une conscience qui se manifeste sous forme d’énergie que l’on peut invoquer ; ce sera la base de la nouvelle religion qui, d’après le Maître Djwhal Khul, se développera progressivement. La supplication purement émotive sera remplacée par l’invocation des énergies divines qui manifesteront alors dans le monde la nature spirituelle de Dieu.

RO. Y a-t-il quelque chose que nous puissions faire, de manière régulière, pendant nos heures de veille, pour élever notre niveau de conscience, pour développer notre spiritualité ?

BC. De la méditation, bien sûr.

RO. Je voulais dire dans la vie quotidienne. Y a-t-il certaines manières de penser ou certaines attitudes que nous devrions encourager ?

BC. La bonne volonté, l’innocuité, sont des valeurs essentielles que nous devrions essayer d’acquérir. Et d’un point de vue plus technique, le maintien de l’attention sur le centre ajna, situé entre les sourcils, élève le niveau de conscience et l’écarte du marécage des émotions focalisées au niveau du plexus solaire. Garder l’attention fixée sur le centre directeur aide à adopter une attitude beaucoup plus mentale et donne la possibilité d’accéder finalement à la polarisation mentale, qui permet à l’âme d’illuminer la vie ; l’âme agit à travers le corps mental.

texte issu de : Les enseignements de la Sagesse éternelle
Interview de Benjamin Creme, par Rollin Olson

(source: PartageInternational.org)

Publié dans:MEDITATION, PRIERE |on 16 juin, 2012 |Pas de commentaires »

Jean-Paul II – exorciste

On raconte de nombreux cas d’exorcisme pratiqué par Jean-Paul II. En voici un parmi d’autres, raconté par le photographe officiel du Pape, Arturo Mari :

 Je me souviens que durant une audience générale ils ont fait venir une fille, très particulière. À un moment de l’audience, elle s’est mise à hurler. Sa voix n’était pas humaine, elle ressemblait à celle d’une bête ou, plus exactement, elle semblait venir d’outre-tombe. La jeune fille prononçait des paroles très violentes, imprégnées de colère et de haine. Le vice gouverneur, Jean-Paul II - exorciste dans POSSESSION gpii_indexMonsignore Danzi, est descendu, il a cherché à lui parler mais sans aucun effet. Aussi la fille se déchaînait-elle encore davantage, elle criait des paroles encore plus vulgaires, offensives. Après l’audience, le Saint Père a commencé à recevoir les invités, puis il est monté sur la papamobile et est parti pour rentrer au Saint Siège. À la hauteur de l’Arc des Cloches, il y avait la fille, parce que justement on l’avait placée là contre le mur de la basilique. C’était une jeune fille de 20-22 ans, mince, mais elle avait tant de force que six fonctionnaires de l’antichambre, appelés habituellement ’sediari’, jeunes gens robustes, n’arrivaient pas à la maintenir immobile. Elle avait une force inconcevable, surhumaine. Quand ils ont dit au pape ce qui se passait, le Saint Père a fait arrêter la voiture, il est descendu et à ce moment s’est passé le ’pandémonium’. La jeune fille s’est mise à crier : « va-t’en vieil estropié ! Maudit !… » et de sa bouche, sortait une salive verdâtre, foncée. Son visage n’était pas humain. Les jeunes gens qui la retenaient étaient tout en sueur, ils n’arrivaient pas à la maintenir immobile. À ce moment, la jeune fille n’avait pas visage humain. Sa force non plus ne pouvait être humaine. Le Saint Père s’est approché, il a fait le signe de croix et a commencé à prier en latin. J’étais à une certaine distance, je n’entendais pas les paroles du Pape, en revanche j’entendais très distinctement la jeune fille qui continuait à crier : « Vieil estropié, tu es malade ! » À un certain moment, pendant que le Pape priait, la voix de la jeune fille s’est atténuée, est devenue presque une lamentation : « Mais tu sais que je ne peux rien contre toi. Je ne peux rien, tu es trop fort, trop fort ». Le Saint Père, priant, a mis la main sur sa tête et alors on a entendu un cri, comme arraché du ventre. Le Pape l’a bénie, l’a touchée de nouveau. La voix de la jeune fille était encore plus faible, elle répétait : ’ça suffit, maudit’, et après environ 20 minutes elle s’est tue. Puis elle s’est affaissée et son visage a repris sa physionomie normale, mais elle était littéralement trempée de sueur. Après cela, elle a ouvert les yeux et a regardé le Pape. Le Saint Père l’a caressée, bénie, et ensuite il est parti. J’étais stupéfait, bouleversé. Des phrases contre le Pape, du ton de la voix, inhumain, et surtout de la simplicité de l’intervention de Jean Paul II.

(SOURCES Catéchisme de l’Eglise Catholique n°1673 ; Compendium CEC n°352 ; Code de Droit Canon, Can. 1172 ; Rituel Romain, Cap. De exorcizandis obsessis a daemonio ; Tanquerey, Compendium de Théologie Ascétique et Mystique ; Schram, Théologie Mystique).

Publié dans:POSSESSION, POUVOIR |on 16 juin, 2012 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3