L’enseignement de Maitreya

 

Rollin Olson. Que conseille Maitreya (Maître) sur le plan spirituel ?

Benjamin Creme. Il nous recommande de cultiver trois qualités : l’honnêteté du mental, la sincérité de l’esprit et le détachement. Cela paraît facile, mais c’est très difficile, sinon nous posséderions tous ces qualités. Mais nous pensons une chose, en disons une autre et en faisons une troisième ; nous ne faisons donc guère preuve d’honnêteté mentale. C’est une qualité que nous devons acquérir et pratiquer. Elle permet le détachement. Et, inversement, pratiquer le détachement L'enseignement de Maitreya dans ANGES easterapporte l’honnêteté du mental. Cela implique également la sincérité de l’esprit. Nous sommes rarement nous-mêmes. Nous jouons un rôle. Nous voulons que les gens pensent que nous sommes ceci plutôt que cela, que nous sommes gentils, bons, honnêtes, ou autre chose, suivant l’idéal que nous souhaitons représenter. Il est rare de rencontrer des gens qui sont sincèrement et honnêtement eux-mêmes. Lorsque cela arrive, nous avons l’impression de parler à cœur ouvert. C’est quelque chose de direct et il peut y avoir un véritable échange sur le plan spirituel. Vous cherchez alors à établir une relation de cœur à cœur et êtes vous-mêmes. Vous manifestez et exprimez votre propre identité, sincèrement et totalement. Cela amène le détachement. Ces trois qualités vont de pair : le détachement entraîne l’honnêteté du mental et la sincérité qui, à leur tour, sont la cause d’un détachement de plus en plus grand. Maitreya dit : « Seul le Soi importe » (le Soi signifiant l’aspect divin, le Seigneur). « Vous êtes le Soi, un Être immortel » Et il ajoute que nos peines, nos souffrances, nos problèmes, sont dus au fait que nous nous identifions avec tout autre chose que le Soi. Il nous dit de nous poser cette question : « Qui suis-je ? » Et si nous le faisons, nous verrons que nous nous identifions avec le corps physique, comme s’il était le Soi, ce qui n’est nullement le cas.

RO. Ou bien nous nous identifions avec nos actes ?

BC. Plutôt d’abord avec le corps physique, l’aspect de vous-mêmes que vous pouvez voir. Mais ce n’est pas le Soi. Vous n’êtes pas ce corps physique qui ne dure que le temps d’une seule vie, qui est renouvelé à chaque fois et qui ne peut donc être le Soi éternel.

Ou bien, vous vous identifiez avec vos émotions, vos sentiments, vos sensations qui sont passagères ; vous ressentez, en effet, une chose un jour et une autre le jour suivant. Ces sensations et ces sentiments ne sont pas le Soi. Ou bien encore, vous vous identifiez avec vos structures mentales, avec vos croyances, votre idéologie, ou avec les traditions de votre religion, quelle qu’elle soit. Peu importe que vous soyez chrétien, bouddhiste, musulman ou hindou, ou bien que vous n’ayez aucune religion ; ce qui importe, c’est votre identification avec le Soi, dont la nature est divine. La réalisation du Soi est la réalisation de notre aspect divin. Si vous pratiquez une identification juste et le détachement, vous arriverez inévitablement à la conscience du Soi qui mène à la réalisation du Soi. Maitreya dit que c’est le but de toute vie. Il ne s’agit pas d’une croyance, d’une religion, d’une idéologie, mais de quelque chose qui est bénéfique pour tous, et c’est en fait le but de la vie.

RO. Vous dites que l’on peut aussi se développer sur le plan spirituel grâce au service. Quelle est la manière juste de servir ?

BC. Servir d’une juste manière c’est faire le maximum de ce que l’on peut faire à un moment donné. Bien sûr, il existe différents niveaux de service. Mère Teresa sert, jour après jour, en aidant les pauvres et les mourants à Calcutta et ailleurs. D’autres servent comme premiers ministres ou comme présidents de grandes nations, bien ou mal, mais ils servent. D’autres servent en tant que conseillers religieux ou en tant qu’avocats, et d’autres encore en tant que professeurs, artistes, etc. Il existe maintes formes de services, mais elles doivent toutes être accomplies avec altruisme. Ce qui n’est pas entrepris dans un but altruiste n’est pas du service.

RO. Existe-t-il certaines formes de services plus importantes que d’autres ?

BC. Non. Toute forme de service que vous puissiez accomplir a de la valeur.

texte issu de : Les enseignements de la Sagesse éternelle
Interview de Benjamin Creme, par Rollin Olson

(source: PartageInternational.org)

Publié dans : ANGES |le 13 mai, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3