Archive pour le 21 avril, 2012

Des êtres dans les ordinateurs

Extraits de Terra Lucida, Dossier spécial N°2:  »L’homme face à son futur. » 

Étude réalisée par Pierre Lassalle et Brigitte Maffray 

 

Les êtres des ordinateurs apparaissent comme des gnomes, des petits êtres élémentaires trapus et un peu mécaniques, prisonniers d’Ahriman et des ordinateurs (comme attachés par un fil). Ils ont une sorte de carapace rigide sur eux, montrant leur état de prisonniers du matérialisme ahrimanien. 

Des êtres dans les ordinateurs dans ESPRITSQue faire par rapport à ces êtres et comment entrer en relation avec eux de manière juste? Telles sont les questions que je me suis posées. 

Ces petits êtres élémentaires sont prisonniers et j’avais envie de les délivrer. 

Ce que j’avais constaté dans l’utilisation régulière de l’ordinateur est qu’il produit souvent des plantages, des bogues (des blocages), essentiellement pour deux raisons: 

1. Soit parce que l’état émotionnel de l’utilisateur n’est pas stable. 

2. Soit parce que le travail effectué avec l’ordinateur perturbe trop  »l’ordre établi ». 

Lorsque le regard peut pénétrer jusqu’à l’être suprasensible de l’ordinateur, on s’aperçoit que notre état émotionnel (et donc celui de nos pensées) influe sur celui-ci. Si vous utilisez votre ordinateur en étant en colère, en ressassant de noires pensées ou en étant trop  »chargé » émotionnellement, cela perturbe l’être de l’ordinateur et un plantage de celui-ci se produit tôt ou tard. Une variante peut se produire lorsque nous réalisons sur notre ordinateur un travail qui nous perturbe intérieurement. L’être de l’ordinateur le sentira et bloquera le système. 

La solution évidente est donc la paix intérieure, le calme émotionnel. 

Lorsque l’on effectue sur son ordinateur un travail inspiré dont le contenu peut gêner les entités ahrimaniennes, celles-ci poussent l’être de l’ordinateur à bloquer le système pour nous empêcher de mener à bien notre œuvre (par exemple, lorsque nous écrivons sur la spiritualité ou que nous dénonçons les forces des ténèbres à l’œuvre dans le monde). 
La solution évidente est la force intérieure et l’endurance (ou la détermination). 

Il faut savoir que le type de rapport que l’être humain entretiendra avec l’ordinateur (et la machine dans un sens plus large) déterminera, pour une large part, l’avenir de l’humanité: soit nous assisterons à une spiritualisation de la matière, soit l’humanité s’abîmera dans les ténèbres. «  

Pierre Lassalle 

Terra Lucida 
BP 6041 
78176 Saint-Germain-en-Laye Cedex 
France

Publié dans:ESPRITS |on 21 avril, 2012 |Pas de commentaires »

Entités des ordinateurs

Extraits de Terra Lucida, Dossier spécial N°2:  »L’homme face à son futur. » 

Étude réalisée par Pierre Lassalle et Brigitte Maffray 

 » Être superstitieux, c’est croire, par exemple, qu’une maison est emplie d’êtres invisibles, de fantômes, alors que ce n’est pas le cas. Mais être superstitieux, c’est aussi croire qu’il n’y a pas d’êtres suprasensibles là où il y en a. On pourrait parler, dans ce cas, d’anti-superstition. Cette croyance est due, dans nos deux exemples, à l’ignorance des connaissances spirituelles. Le scientifique, qui se moque de ceux pensant que les machines sont  »habitées » par des entités invisibles, est aussi superstitieux que l’homme de la rue qui croit à des maisons hantées. Une personne pratiquant un cheminement initiatique et qui accède au monde spirituel perçoit une réalité suprasensible mais invisible pour le regard de l’homme de la rue. Cette personne constate alors que les machines sont  »habitées ». 

Entités des ordinateurs dans ESPRITS 220px-Personal_computer%2C_exploded.svgTout ce qui existe sur Terre procède du monde spirituel. Tout ce que nous percevons avec nos cinq sens n’est qu’un vêtement matériel grossier issu du monde spirituel par condensation. Tout ce qui existe sous une forme physique a d’abord été créé sous une  »forme » spirituelle ou énergétique par des entités spirituelles. 

Le monde spirituel duquel nous provenons et que nous regagnons après la mort (et que nous visitons chaque nuit) est constitué de toutes sortes d’entités spirituelles. 

On en trouve principalement trois catégories: 

1. Les entités christiques ou au service de la Lumière et de la Vérité, qui incitent l’être humain au Bien sans jamais lui imposer quoi que ce soit. 

2. Les entités lucifériennes ou forces des ténèbres, qui poussent l’être humain à  »planer », à fuir le monde et ses responsabilités, à cultiver l’orgueil, l’envie et la critique, à croire en une fausse spiritualité où le travail intérieur et l’effort sont gommés. 

3. Les entités ahrimaniennes ou forces des ténèbres, qui poussent l’être humain à  »ramper », à s’unir avec le monde matériel et les machines, à développer le pouvoir et le contrôle sur autrui, au mensonge, au dénigrement, à l’erreur et à croire qu’il n’est rien de plus qu’un animal intelligent ou une  »machine » biologique. 

Les deux forces du mal sont connues depuis la plus lointaine antiquité. Les anciens Perses nommaient leurs chefs Az (entités lucifériennes) et Ahriman (entités ahrimaniennes), tout comme Mani (ou Manès) le fit beaucoup plus tard. Les anciens Égyptiens les appelaient Seth et Typhon (toujours dans le même ordre). Les Hébreux appelaient Léviathan, la bête luciférienne qui montait de la mer, et Béhémoth, la bête ahrimanienne qui surgissait de la Terre. Les Grecs ont forgé cette expression:  »tomber de Charybde en Scylla », pour indiquer les pièges de Lucifer/Charybde, le tourbillon dans la mer, et d’Ahriman/Scylla, le rocher sur lequel les bateaux se fracassaient. Les Grecs donnaient également Hadès comme leader des entités ahrimaniennes. Loki pouvait suggérer également Lucifer. Enfin, les premiers Chrétiens nommaient le Diable et Satan les chefs des Forces des ténèbres. 

Ce n’est qu’à partir du Moyen Âge que la connaissance de ces deux formes du mal se perdit et que ces deux forces obscures se mélangèrent dans l’esprit des gens. Seuls, les Initiés continuèrent à enseigner cette réalité. Rudolf Steiner (1861-1925) fut celui qui développa le plus abondamment cette connaissance. 

Gardons bien à l’esprit que connaître nos adversaires nous permet de cultiver le Bien en soi. En effet, transformer le mal en soi nous renforce, nous rédempte et révèle notre potentiel créateur. 

Ainsi, derrière chaque machine se tient une entité invisible. Je ne parlerai que des entités se tenant derrière les ordinateurs, car ce sont elles que j’ai étudiées récemment. 

Le monde matérialiste et technologico-informatique est sous la domination du Prince des ténèbres qu’on peut appeler Ahriman. Ce dernier retient en captivité les entités agissant à l’arrière-plan suprasensible des ordinateurs. C’est ce que j’ai pu constater. 

Pierre Lassalle 

Terra Lucida 
BP 6041 
78176 Saint-Germain-en-Laye Cedex 
France

Publié dans:ESPRITS |on 21 avril, 2012 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3