Archive pour le 13 avril, 2012

Les Oiseaux messagers

Laïla nous a fait prendre conscience que tout comme nous les humains, les animaux souffrent moralement et souffrent également dans leur corps. Une découverte qui risque de surprendre : les oiseaux aussi communiquent ; il suffit de les écouter. Ils ont parfois des messages importants à nous faire passer.

La bergeronnette

 Motacilla albaUn jour, je donnais un stage dans le Jura. Nous étions dans une sorte de buvette. Dehors il faisait froid et il pleuvait des trombes. Un petit oiseau, une bergeronnette, vint à la fenêtre et nous observa. Tout le monde la remarqua. Elle semblait régner sur les lieux avec beaucoup d’assurance. Elle se posa sur le bord de la fenêtre, regarda notre groupe de ses petits yeux perçants, avec curiosité, puis arrangea ses belles plumes avec son petit bec et s’envola soudainement. Vingt minutes après, elle revint, dessina plusieurs cercles autour de la buvette et se posa à nouveau sur le bord de la fenêtre.

Elle semblait nous dire : « Ah ! Vous êtes encore là ! ». C’est comme si nous étions des enfants qui faisions du théâtre. Le groupe était en pleine répétition. Très occupée, elle virevoltait et venait juste de temps à autre jeter un coup d’œil par la fenêtre pour s’assurer que tout allait bien. Le deuxième jour, après le déjeuner, elle se mit à taper à la fenêtre avec son bec avec insistance. Des petits tapotements réguliers. Nous la regardions sans comprendre, mais elle ne partait pas, elle continuait à taper comme pour dire : « Allez, allez, ouvrez, c’est moi ! » Alors nous ouvrîmes la fenêtre malgré le froid en pensant qu’elle avait faim. Une stagiaire posa des miettes de pain mais elle s’envola aussitôt. Ce n’était pas du pain qu’elle voulait. À ce moment-là une des étudiantes réalisa ce qui se passait. Elle se rappela qu’il fallait ouvrir la fenêtre régulièrement parce que le chauffage à charbon de la buvette était déficient. Notre petite bergeronnette nous avait tous sauvés d’une belle intoxication ! Plus tard dans la journée, l’oiseau apparut encore une fois à la vitre comme pour s’assurer que tout allait bien. Nous lui étions tous très reconnaissants. C’était notre petit ange gardien à plumes…

Les sceptiques diront qu’il s’agit d’une coïncidence et pourquoi aller chercher des explications saugrenues…..Mais ils ont tort, quelque part ce genre de réflexion est dû à une certaine peur de l’incompréhensible et de l’inconnu.

Autre exemple tout aussi révélateur de la grandeur de ces oiseaux messagers :

Sunshine

Un jour on m’appela pour un petit oiseau : Sunshine. Il avait de jolies plumes blanches et argentée. Sa gardienne était très malade, souffrait d’un cancer et ne pouvait pas quitter son lit. La communication était utile pour savoir s’il voulait être adopté par Patti, une amie de cette dame ou s’il voulait rester avec elle. Je pris sa photo entre mes mains, fermai les yeux et me glissai dans la maison. Cela sentait le moisi et la mort. Tout était obscur lourd. Il y avait un gros matou tigré qui déambulait dans l’appartement, ne sachant pas où se mettre. Je m’approchai de la cage où se trouvait Sunshine, ses plumes brillaient dans l’obscurité. Je sentis le lit pas loin et la présence de la femme malade. Je reçus une pensée sous la forme d’une petite voix fine et fluette me dire : » je veux rester avec elle jusqu’à la fin… »

Sunshine avait une belle voix, il aimait chanter. Quand il chantait, toute la maison se remplissait de joie et de lumière. Même le chat l’écoutait. Il n’y avait plus de barreaux, plus de tristesse, tout devenait espace infini. Peut-être chantait-il pour guérir sa gardienne, mais cela ne marchait pas. À présent, Sunshine ne chantait plus. Au fur et à mesure que la maladie progressait, la maison devenait de plus en plus sombre et silencieuse. Quelquefois, Sunshine communiquait avec le matou qui faisait sa toilette matinale sous la cage. Ils n’avaient plus grand-chose à se dire. « On dirait qu’elle va bientôt nous quitter. C’est Patti qui nous donne à boire et à manger tous les jours. »

 JuvénileL’ambulance arriva pour emmener la dame à l’hôpital. Le lendemain, Patti vint nourrir Sunshine et le matou. Elle s’approcha de la cage. Sunshine gisait dans sa cage, ses belles plumes toutes raidies, sa belle voix éteinte pour toujours. Il s’était envolé comme une plume légère, pour accompagner sa dame vers la lumière.

J’ai pleuré quand elle me l’a raconté, moi aussi la voix de Sunshine m’avait touchée. Et puis j’ai pensé à cette ancien proverbe chinois qui dit : « Un oiseau ne chante pas parce qu’il a une réponse, il chante parce qu’il a une chanson. »

Personnellement, je crois que tous les animaux savent communiquer entre espèce. Tous les animaux savent, mais il me semble que pour les oiseaux, c’est naturel ; peut-être parce qu’ils ont la possibilité de se déplacer si facilement entre ciel et terre, peut-être parce qu’ils ont l’esprit léger.

Moi aussi j’ai eu de l’eau dans les yeux, quand j’ai parcouru ces lignes. Quelle extraordinaire leçon de vie de la part de ce petit oiseau. En serions-nous capables !

http://www.chezkat.com/les-oiseaux-messagers-laila.php Extraits du livre de Laïla del Monte « Communiquer avec les animaux« , paru aux Éditions Véga.
Laïla Del Monte – Communicatrice animal – Californie – USA – Tél : 001 818-758-9697 – Site web : www.lailadelmonte.com– email : Laïla Del Monte

Publié dans:ANIMAUX |on 13 avril, 2012 |Pas de commentaires »

Maîtrise de la pensée

Attestations scientifiques de 
l’influence des pensées et des sentiments sur la matière

Les personnes qui ont expérimenté les processus de maitrise des pensées et des sentiments et en ont constaté les effets ne doutent pas de leur influence sur les manifestations physiques. L’expérience directe est la meilleure façon d’approcher une vérité. Toutefois, nos esprits réticents et suspicieux ont besoin d’approches plus scientifiques. En voici quelques-unes.

La pensée influence la croissance des plantes

fleurBeaucoup de gens ont constaté l’influence que nous pouvons avoir sur le développement des plantes en leur parlant affectueusement. Dans les années 1980, Tamila Rechetnikova, une chercheuse du groupe d’études bioénergétiques de l’Université de Kiev (Ukraine), a mené des observations sur l’influence de la pensée sur la croissance de semences de blé. À certaines semences, l’opérateur commandait de croitre, à d’autres de ne pas croitre, et un troisième groupe de semences servait de témoin de comparaison. Les résultats sont significatifs. Ils sont plus marqués si la pensée est émise par un groupe de personnes.

Dans une autre expérience, l’opérateur modifiait la composition chimique des plantes par la pensée. Le résultat: « Un opérateur avait réduit de 30% la teneur des graines en calcium et de 26% en zinc. Un autre avait augmenté de 4% et de 40% respectivement leur teneur en calcium et manganèse, et un autre encore avait fait croitre de 53% la teneur en magnésium.

Source: AURA-Z n°1, mars 1993, reporté dans le site Quant’Homme

Les états émotionnels influencent l’ADN

fleurUne expérience démontrant l’influence des états émotionnels sur la forme de la molécule d’ADN a été réalisée à l’Institut HeartMath (voir présentation de cet Institut dans Codes et mémoires). De l’ADN humain a été enfermé dans un tube à essai et confié à un expérimentateur à qui on demandait de se focaliser sur une intention. Le degré d’enroulement ou de déroulement de la molécule d’ADN a été estimé avant et après par la mesure de l’absorption de lumière ultraviolette. L’expérience a été reproduite 28 fois avec 28 expérimentateurs différents.

Les résultats montrent que la forme de l’ADN change en fonction des états émotionnels de l’expérimentateur. Quand l’expérimentateur rayonne gratitude, amour et estime, l’ADN se relâche et s’allonge. Quand il reçoit une atmosphère de colère, frustration, stress, l’ADN se resserre et se raccourcit. De nombreux codons (éléments d’un gène) sont court-circuités (codons: voir ADN moléculaire). Ils redeviennent actifs lorsqu’on leur redonne des sentiments d’amour et de gratitude.

D’après Modulation of DNA Conformation by Heart-Focused Intention, R. McCraty, M. Atkinson, D. Tomasino, Institut Harthmath, Boulder Creek, Californie, États-Unis, 2003 – voir aussi un compte-rendu en français (approximatif)

Publié dans:MAITRISE, PENSEE |on 13 avril, 2012 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3