Volcan Satorin

L’éruption du volcan Santorin vers 1600 avant J.-C. : Par Alain Moreau

Dans la plupart des cas de fausses Atlantides on trafique les coordonnées spatio-temporelles, comme dans le cas de l’identification de l’« Atlantide » à la destruction de la civilisation minoenne, cette destruction ayant été provoquée par l’éruption du volcan de Santorin, vers 1600 avant J.-C. En Méditerranée, donc, et à une époque n’ayant strictement rien à voir avec la date donnée par le philosophe grec Platon : vers 9000 avant J.-C., une fois ajoutée la période nous séparant de sa mort.

marmiteCette « thèse » a encore été défendue dans une émission de Jacques Pradel sur « Europe 1″, en mars 2002. (La personne alors interrogée par Jacques Pradel a publié en 2008 un livre sur le « mythe » de l’Atlantide…) Le magazine « Thalassa » (6 septembre 2002, France 3) y a aussi fait référence. Les défenseurs de cette théorie supposent qu’un zéro supplémentaire a été ajouté par erreur (9000 au lieu de 900) !

Parmi les défenseurs de l’identité Atlantide/Santorin il y a eu les archéologues grecs Angelos Galanopoulos et Spiridon Marinatos, J. V. Luce (professeur de l’Université de Dublin), l’équipe du commandant Cousteau, Alain Bombard (qui en avait parlé dans une émission télévisée) et Jacques Lebeau (ancien rédacteur en chef de la revue « Atlantis »). Voici, à ce sujet, le commentaire de Jacques Hébert, dont je partage la conclusion :

« Scientifiquement avérée, cette éruption du Santorin, cinq à dix fois plus puissante que celle du Pinatubo, s’avère bien pratique. Elle clôt le débat Atlantide et elle fournit une explication ‘‘clé en main’’ aux mythologistes : voilà le mystère du déluge éclairé. Quant à Phaéton interrompant la course du Soleil par sa chute, c’est le colossal nuage de cendres qui obscurcit le ciel et terrorise les populations antiques. Même les dix plaies d’Egypte que relate le « Livre de l’Exode » trouveraient là une cause rationnelle. Que la configuration géographique ne corresponde plus du tout aux récits précis de Platon, que l’océan au-delà d’un détroit s’évanouisse dans une mer Egée connue des locuteurs de Platon, mais qu’ils ne citent jamais, aucun de ces contre arguments ne trouble les tenants de cette absurdité. » (1)

Une absurdité qui a la peau dure. Dans un livre publié en 2007, « Les grands mystères de l’Histoire » (City Editions), l’auteur, Laurent Pfaadt, écrit encore que l’hypothèse Santorin est la plus probable. Le même auteur écrit que, selon Edgar Cayce, l’Atlantide a été détruite à trois reprises par des bombes atomiques… entre 5000 et 10.000 avant J-C. !! Il y a là manifestement une erreur : ce n’est pas 5000 qu’il faut lire, mais 50 000 ! En outre, si le clairvoyant américain Edgar Cayce (1877-1945) a bien évoqué trois destructions du continent atlante, ces destructions n’étaient cependant pas à chaque fois dues à l’utilisation de bombes atomiques. Les dates réelles données sont : vers 50.000 avant J.-C., vers 28.000 avant J.-C., vers 10.000 avant J.-C. (2)

Lire la suite des propos de Alain Moreau ici…. http://www.mondenouveau.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=142&Itemid=48

Publié dans : ATLANTES |le 9 avril, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3