Archive pour le 29 mars, 2012

Mystère de la création

 

Image illustrative de l'article Gorges du VerdonC’est dans le parc du Verdon, à proximité du village du Thoronet dans le haut Var, qu’eut lieu il y a quelques années la première rencontre « de troisième type » (contact rapproché) entre l’alchimiste Raymond Spinosi et un groupe d’extraterrestres. Quelques jours auparavant, Soma, une entité issue de la planète Sorina, située à la périphérie des Pléiades, l’avait invité télépathiquement à se rendre jusqu’à la chapelle Saint-Thyrse, située au Casterallas, un ancien village médiéval fortifié au XIVème siècle par des « moines-soldats » appartenant à l’Ordre du Temple de Jérusalem.

Il attendait à proximité de ce lieu, lorsqu’il vit poindre en face de lui une petite lumière qui pulsait légèrement à l’horizon. Brusquement, ce point prit la forme d’un disque argenté qui semblait se rapprocher à vive allure. En quelques fractions de seconde, le disque l’avait rejoint et s’était s’immobilisé au-dessus de sa tête, à environ une centaine de mètres d’altitude. Au même instant, deux vortex bleuâtres apparurent devant lui ; chacun matérialisa un humanoïde revêtu d’une combinaison bleue argentée. Les deux « apparitions » mesuraient environ 1 m 90 et leur tête était recouverte d’un capuchon également argenté. Leur visage était si lumineux qu’il était impossible de distinguer précisément leurs traits.

Voici ce témoignage. 

« La date du vendredi 12 Novembre 2004, jour de la Saint Christian (lié à l’Énergie Christique), restera à jamais inscrite en lettres d’Amour dans mon cœur. En effet, cette journée, ou plutôt cette nuit, m’a offert la quintessence de l’ensemble de mon travail alchimique et spirituel. Elle a concrétisé l’aboutissement de nombreuses années d’efforts qui avaient pour finalité une « Rencontre » avec des Êtres issus d’une autre civilisation galactique. Il est vrai que, quelques années auparavant, j’avais déjà eu des contacts avec des Entités Célestes ; cependant, ces expériences ne m’avaient pas encore permis de « conscientiser » tout l’Amour infini qui existe dans l’univers.

C’est à la suite d’une « information » transmise par Soma, mon « Double Cosmique », que Marc, mon ami et frère spirituel, et moi-même et avions décidé de nous rendre sur le site d’une antique chapelle provençale : Notre-Dame-de-Valvert.

Il était un peu plus de 23 heures, lorsque nous arrivâmes à l’endroit où fut érigée cette magnifique chapelle romane au XIIIème siècle. Le temps était couvert ; seules, quelques timides étoiles essayaient de percer l’opacité des cieux. Il n’y avait pas de vent, le silence enveloppait d’un voile cotonneux les êtres et les choses. Je sentais intérieurement que nous étions plongés dans un « ambiant stellaire » propice à la manifestation d’une « Rencontre ». Mon ami se tenait près de moi, silencieux ; il avait la tête levée vers le ciel qu’il semblait scruter, dans l’attente d’une arrivée imminente.

- Ils sont en approche ! commenta-t-il au bout d’un moment, tout en m’indiquant la direction de ce qui ressemblait à une étoile perdue dans un coin du ciel.

Je ne répondis pas, car j’étais déjà dans un état d’intériorisation totale. Au bout de quelques instants, il me désigna un autre point lumineux dans l’obscurité.

- Les voilà ! ajouta-t-il alors tout simplement.

En effet, le point avait grandi : sa lumière était plus puissante et on arrivait à présent à discerner sa forme ovoïdale. Nous étions tous deux sans voix, plongés dans l’indicible émotion que nous diffusait notre Être intérieur. Lentement, le vaisseau se dirigea vers l’est de la chapelle, avant de s’immobiliser au-dessus de ses trois absides. Et c’est à cet instant précis que des images imprimèrent la toile de mon regard intérieur. Ce que je vis me remplit d’un intense étonnement, car c’était une image de moi-même qui avait investi ma vision : je me voyais en train de pénétrer dans la chapelle ; cela correspondait à une forme de langage, comme une sorte d’invitation… Je pénétrai alors dans la chapelle, d’une démarche lente et empreinte d’une grande solennité, car je commençais à mesurer tout ce que cette expérience aurait comme conséquences dans ma vie. Une fois à l’intérieur, mon ami me rejoignit, tout en gardant le silence. Pour ma part, je ne savais plus ce que je devais faire ; je décidai d’attendre…

Mystère de la création dans O.V.N.I et E.T. 220px-PurportedUFO2À nouveau, des images s’inscrivirent sur ma vision intérieure : je me voyais me dirigeant vers l’abside centrale. Obéissant à cette recommandation, je décidai de m’y rendre. Dès que je parvins au cœur du transept, une nouvelle image se présenta : cette fois, je me tenais devant la pierre d’autel, face à l’est. Je me rendis donc jusqu’à ce point précis. Mon ami, qui était resté à l’entrée de la nef, s’était mis à psalmodier une mystérieuse litanie que les murs me renvoyaient amplifiée. Le temps semblait suspendu entre les battements de mon cœur et le murmure de mon âme. Puis, progressivement, une légère vibration commença à inonder l’intérieur de la chapelle. C’était comme si la consistance énergétique du lieu se modifiait peu à peu ; je me sentis comme pénétré par les vagues d’un flux invisible, je fermai les yeux et me laissai aller à cette réceptivité. Ce phénomène perdura encore quelques instants, jusqu’à ce qu’un vortex de couleur rougeâtre enveloppât la base de ma colonne vertébrale. Puis le vortex commença à remonter le long de mon corps. Chaque fois qu’il atteignait un nouveau chakra (un point énergétique subtil), il se colorait différemment. Lorsqu’il parvint enfin au sommet de mon Être, un cône de couleur violette m’absorba tout entier.

Je ne saurais le dire combien de temps s’était écoulé quand j’ouvris les yeux, tant j’avais désormais conscience d’appartenir à un autre espace-temps. Ce que je vis en premier, ce fut un immense cercle d’environ 200 mètres de diamètre. Sa circonférence était composée de divers symboles multicolores. Ces symboles semblaient en suspension dans l’air ; je compris qu’ils constituaient un concept d’instrumentation de navigation intergalactique. Au centre de cet espace, il y avait une sorte de cylindre à l’intérieur duquel un flux énergétique d’une puissance inimaginable semblait tourbillonner de bas en haut. Il était de couleur bleue tirant sur le violet et il était parcouru par des faisceaux de couleur argentée qui le traversaient tout en s’illuminant par intermittence. J’en déduisis que cela représentait la force de propulsion de ce vaisseau spatial.

À l’extérieur, les cieux brillaient d’une pureté extraordinaire. Les astres scintillaient comme autant de perles de cristal et semblaient vivants. Une image me recommanda alors de m’approcher davantage du cercle coloré. J’obéis donc et avançai, jusqu’à ce que je parvienne à la hauteur des symboles. Instinctivement, j’avançai ma main et aussitôt, mes doigts rencontrèrent une résistance fluidique, la même que mes pas découvraient lorsque je marchais. J’étais émerveillé par la technologie de ce vaisseau-lumière qui était d’une transparence parfaite.

C’est à ce moment-là qu’une voix retentit dans mon esprit : c’était ma propre voix qui me parlait. Ce phénomène, je l’avais déjà rencontré lors de précédentes expériences rapprochées, c’était une façon de pouvoir communiquer. Donc, j’écoutai ce qu’on voulait m’expliquer via ma propre voix.

- Regarde plus en profondeur ! me dit ma voix.

Je concentrai donc toute mon attention sur un point lumineux qui grossissait à vue d’œil. C’était la planète Terre que je voyais au travers du philtre du vaisseau. La vision se fit plus précise, et les reliefs commencèrent à se modifier très rapidement, jusqu’à ce que des montagnes, des mers, des lacs, des rivières, des torrents, des forêts immenses, se présentent sur l’écran transparent qui me faisait face. J’étais absolument émerveillé par tout ce que je découvrais. Des plantes inconnues ainsi que des arbres aux fruits d’une incomparable beauté, décoraient des espaces baignés d’une lumière tellement pure que même les pierres y semblaient vivantes. J’aperçus des animaux si fabuleux que je n’aurais jamais pu en imaginer l’existence dans mes rêves les plus extraordinaires. Toute cette création vivait dans la plus parfaite harmonie, chaque espèce occupant des espaces parfaitement adaptés à ses besoins ; tout témoignait le plus grand respect à l’égard de ce principe fondamental d’harmonie. 

Je compris enfin que l’ensemble de cette faune et de cette flore se nourrissait de l’énergie primordiale qui était en suspension au-dessus de ce véritable Eden. Cette disposition alimentaire évitait toute forme de violence et favorisait le développement de la paix et de l’amour à l’égard du Créateur. Tant et tant de beauté, d’amour et de paix s’exprimaient à travers toutes ces images que l’on m’offrait que j’en essuyai quelques larmes qui commençaient lentement à couler sur mes joues. Alors, comme pour répondre à ma très grande émotion, la voix me dit :

- Voilà, comment était la Terre, avant que l’humanité ne vienne à l’existence. Cependant, il est encore possible de retrouver ces états paradisiaques, si suffisamment d’amour et de paix s’installent dans le cœur des hommes. Alors, le « Grand Être » inclinera son lumineux Cœur vers votre Terre Mère, et Il y déversera tout son Amour afin que puissent à nouveau s’y épanouir les fleurs de bonheur !

Aussitôt que la voix cessa, une nouvelle image intérieure me montra derrière moi deux êtres de forme humanoïde. Je me retournai et j’aperçus effectivement deux formes qui se trouvaient derrière moi ; elles étaient parfaitement immobiles et avaient les bras le long du corps. Leur aspect était de couleur bleuâtre et un fluide argenté illuminait certaines parties de leur corps qui mesurait environ 1 m 50. Ce qui me surprit le plus, c’est le fait que ces êtres étaient privés de bouche ; cependant, deux grands yeux en amandes de couleur rubis flamboyant, éclairaient leur visage. Puis, une autre image me montra deux autres formes humanoïdes à mes côtés. Et aussitôt, je vis que ces deux êtres se trouvaient eux aussi tout près de moi. Celui qui était à ma droite, se tourna dans ma direction, et j’entendis la voix qui me dit :

- Regarde encore dans l’écran de l’univers, et contemple le divin Mystère !

220px-Lenticulariswolke dans O.V.N.I et E.T.C’est alors que tout l’ensemble des cieux sembla se résorber rapidement, jusqu’à atteindre une vitesse supra-lumineuse. Des planètes se condensaient en nuages démesurés. Des soleils se réduisaient à des amas de gaz effrayants. Des galaxies colossales se concentraient indéfiniment, jusqu’à atteindre des proportions infimes. Et, soudain, en un instant, tout disparut ! Le temps cessa alors d’exister : il n’avait plus de raison d’être… Un silence infini régnait, et dans ce silence infini vivait un Grand Esprit Créateur, animé d’un Amour infini, et irradiant une Lumière infinie. Et cet Amour et cette Lumière se manifestaient sous forme de nombres et de schémas équationnels, avec lesquels nulle pensée extérieure n’interférait jamais. Puis, le Grand Esprit Créateur lança un Ordre d’Amour et de Lumière : « Que la Lumière Soit ! » Alors, cet Ordre explosa en une gerbe étincelante de lumières, et l’univers naquit enfin…

J’étais étourdi par tout ce que je venais de voir. Alors, l’Être me regarda et ses yeux avaient une telle profondeur d’Amour, que des larmes de joie inondèrent à nouveau mes joues. Je ne pouvais pas concevoir que tant d’Amour puisse exister. Et de nouveau, des images se formèrent sur l’écran de mon âme : elles étaient si belles et si pures que je cherchais à les toucher. Elles figuraient une multitude de créatures, connues et inconnues, ainsi que des formes de vie infinies. Ces images se mirent à tournoyer autour de moi, de plus en plus vite, cependant que la voix proclamait : « Tout est Amour ! Tout est Amour ! Tout est Amour ! » avec une telle intensité que je finis par vaciller…

Lorsque je retrouvai mon équilibre, je vis que mon ami Marc se trouvait près de moi. J’étais en état de choc, incapable de lui parler. Il le sentit et demeura lui aussi silencieux.

Plus tard, lorsque nous fûmes ressortis de la chapelle, je le pris dans mes bras et l’étreignis affectueusement. Il m’adressa alors un regard si lumineux, que je compris qu’il venait lui aussi de rencontrer la Source de l’Amour infini… »

Raymond Spinosi
Transmis à ÈRE NOUVELLE le 31 décembre 2004

 

Publié dans:O.V.N.I et E.T. |on 29 mars, 2012 |Pas de commentaires »

Les vies antérieures

Monique Mathieu

« Il n’est pas d’une importance considérable d’avoir accès ou non à vos vies antérieures. Si cela peut réellement aider un être à mieux comprendre ce qu’il est ou ses expériences plutôt difficiles, cela peut être positif pour lui.

Si, lorsque vous vous êtes incarnés, vous avez choisi l’occultation de vos souvenirs, c’est que c’était nécessaire. Par contre, en cette fin de cycle, pour certains êtres, et nous disons bien pour certains êtres, et à condition que ce ne soit pas fait par curiosité, cela a de l’importance.

L’important, c’est de savoir qui vous avez pu être par rapport à ce que vous êtes aujourd’hui, simplement au niveau de l’Amour et de votre ouverture de conscience.

Vous êtes, et vous le savez tous, en fin de cycle, cela veut dire que vous ne vivrez plus d’expériences dans les mondes de densité comme cela a été le cas jusqu’à ce jour. Cela veut également dire que vous arrivez au moment de la grande récolte, que tout ce que vous avez appris et expérimenté se retrouve en vous. Votre multitude de vies, avec tout ce qu’elles comportent, sont imprégnées au plus profond de votre âme mais sont perceptibles au niveau de vos corps subtils et au niveau de votre mémoire cellulaire.

Vous arrivez donc au moment de la grande récolte. Quelle récolte ? La récolte de tout ce que vous avez accompli dans l’Amour et pour l’Amour, ou la récolte des actes qui n’étaient pas toujours dictés par l’Amour ? Tous les actes qui ont été accomplis dans le non Amour lors de vos multiples vies ont, d’une certaine manière, été nettoyés, purgés. La loi de cause à effet s’est appliquée jusqu’à ce jour par rapport à tous les actes que vous avez commis, et ils ont été multiples dans la méconnaissance de l’Energie Amour.

A l’époque actuelle, vous allez réellement vivre votre propre réalisation par rapport à tout ce que vous avez acquis de positif, tout ce qui vous a fait grandir au niveau de l’Amour et de la conscience ».

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

qu’il ne soit pas coupé
qu’il n’y ait aucune modification de contenu
que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org
que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

Publié dans:VIES ANTERIEURES |on 29 mars, 2012 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3