Archive pour le 19 mars, 2012

Réincarnation

 La réincarnation, accomplie par toute chose vivante jusqu’à ce que sa vie soit complétée ou bien coupée courte par des circonstances malheureuses, est un cycle très réel. Un très grand malentendu est que de nombreuses personnes pensent qu’elles peuvent être ou seront réincarnées comme animaux; ce n’est PAS vrai. Les humains peuvent se réincarner comme humains SEULEMENT, les chats se réincarnent seulement comme chats, les chiens se réincarnent comme chiens seulement, etc. Le seul choix – à part celui de la couleur – que vous ayez est celui du sexe que vous allez prendre, mâle ou femelle, dépendamment des leçons qu’ils vous faut apprendre.

Statue représentant une lamina aux pieds palmés à Arrasate (province du Guipuscoa, Communauté autonome du Pays basque).La preuve de la réincarnation est détaillée dans « Pour Entretenir la Flamme » mais pour ceux qui sont sceptiques, voici un autre cas de réincarnation. Galilée est mort le 8 janvier 1642 et Stephen Hawkins est né exactement 300 ans plus tard soit le 8 janvier 1942, tous deux profondément intéressés à l’espace et l’astronomie. Ainsi vous pouvez voir clairement que si l’on n’arrive pas à accomplir dans une vie ce qui aurait dû être fait, on revient plus tard pour ce faire. Quelquefois ça peut prendre plusieurs vies pour atteindre son but.

RAMPA site : http://www.lobsangrampa.org/

 

Publié dans:REINCARNATION |on 19 mars, 2012 |Pas de commentaires »

Les fantômes d’animaux

Dans ses Mémoires d’outre-tombeChateaubriand fait état d’un chat noir qui hanterait l’escalier d’une tour du château de Combourg, appelée de ce fait « la tour du chat ». En 1876, lors de travaux de restauration, on découvrit dans un mur les restes desséchés d’un chat, probablement emmuré vivant au moyen-âge pour conjurer le mauvais sort selon les coutumes de l’époque.

Les fantômes d'animaux dans POLTERGEISTS et LEGENDES 220px-Wodan%27s_wilde_Jagd_by_F._W._HeineLe folklore anglo-saxon est riche en légendes concernant des fantômes de chiens noirs, presque toujours malveillants. C’est une d’elle, provenant du Dartmoor, qui aurait inspiré à Arthur Conan Doyle son roman Le Chien des Baskerville.

Dans un de ses ouvrages, Jean Prieur relate une douzaine de témoignages de la manifestation post-mortem d’animaux familiers. Dans un de ceux-ci, une chienne sauvage nommée Polka se laissait caresser et nourrir par une famille, mais repartait ensuite loger dans une carrière au fond d’un bois. Un jour, la chienne disparut et l’on apprit qu’elle avait été gravement blessée par une voiture à la suite de quoi elle était probablement partie agoniser dans un fourré. Toutefois les trois membres de la famille continuèrent à entendre des gémissements et des grattements à leur porte sans voir l’animal. Intrigués, ils se rendirent à sa cachette habituelle et la découvrirent morte depuis plusieurs jours, avec auprès d’elle trois chiots nouveau-nés, dont un vivait encore.

Ernest Bozzano fait état de neuf cas de fantômes d’animaux, tout en notant :

« On comprendra que les fantômes d’animaux présentent rarement la même valeur probante que ceux d’êtres humains, soit parce qu’on peut plus difficilement les séparer des fantômes purement hallucinatoires, soit parce qu’il n’est pas toujours facile d’exclure que les percipients se soient trompés, en prenant des animaux vivants pour des fantômes d’animaux. »

Pour mémoire, on peut citer également les chasses fantastiques qui associent les fantômes des composantes classiques des chasses à cour : cavaliers, chevaux et meutes de chiens.

Dans la majorité des cas, un personnage enfreint une loi sacrée : grand chasseur, il assiste à la messe, lorsqu’il entend un signal, ses valets ont levé un gibier. Le personnage n’écoutant que son instinct de chasseur quitte la messe, suivi de tout son entourage, pour sauter sur son cheval et partir à la chasse. Le punition du sacrilège ne se fait pas attendre : le personnage, ses compagnons, leurs valets, chevaux et chiens, sont emportés par une puissante tempête qui ne prend jamais fin, souvent à la poursuite d’un gibier qu’ils n’atteignent jamais, dans un supplice semblable à celui de Tantale. C’est cette chasse hurlante que l’on entend passer, la nuit, quand se déchaîne la tempête. Chaque version développe ensuite des détails différents.

300px-Lachassegalerie dans POLTERGEISTS et LEGENDESOn évoque parfois le sort des personnes qui se trouvent présentes lors du passage de la chasse, et des moyens d’échapper à une mort certaine : en faisant des moulinets au-dessus de sa tête avec un bâton ou avec son bras, en traçant un cercle sur le sol, en présentant une croix, etc. Les imprudents qui réclament une part du gibier (Part à la chasse !) voient tomber des cadavres humains, entiers ou en morceaux.

En Bretagne bretonnante, la légende est peu présente, c’est parfois le passage de l’Ankou et de son char qui est aérien, ou bien, près de la baie des Trépassés, les chiens des équinoxes (chas an Geidell), qui de l’enfer tentent vainement d’atteindre le ciel. Les chasses constituées uniquement de chiens sont fréquentes (la chasse à Briquet, Poitou) : en ce cas il faut attacher le chien de la maison, sinon il rejoindrait ses congénères. En dehors d’une chasse proprement dite (poursuite d’un gibier), on a alors un cortège de damnés errants, ou conduits en enfer ; ou des enfants morts sans baptême, à qui le Paradis a été refusé, et qui errent sans fin en gémissant.

Publié dans:POLTERGEISTS et LEGENDES |on 19 mars, 2012 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3