Archive pour le 13 mars, 2012

Dame Blanche

 

Parmi les différentes sortes de dames blanches, certaines entrent incontestablement dans la catégorie des fantômes. Ce sont :

L’appellation dame blanche est donnée à des mythes ou apparitions de natures diverses. Il peut s’agir :

  • d’entités surnaturelles tenant les rôles de fées, de sorcières, de lavandières de la nuit ou d’annonciatrices de mort prochaine ;
  • de fantômes de femmes décédées lorsqu’il s’agit de spectres hantant des châteaux ou d’auto-stoppeuse fantômes.

Quelles que soient leurs formes, les légendes des dames blanches se retrouvent un peu partout en Europe et aux États-Unis.

Elles ont une parenté évidente avec la reine Guenièvre de la légende arthurienne et la fée Mélusine. Elles habitent les nuits des landes et les forêts et s’attaquent parfois aux rares passants.

Pour le savant jésuite Martín Antonio Delrío :

Dame Blanche dans POLTERGEISTS et LEGENDES 310px-Apparition_Ch%C3%A2teau_des_Carpathes« Il y a une sorte de spectres peu dangereux qui apparaissent en femmes toutes blanches dans les bois et dans les prairies; parfois on les voit dans les écuries, tenant des chandelles allumées dont elles laissent tomber des gouttes sur le toupet et les crins des chevaux, qu’elles peignent et qu’elle tressent ensuite fort proprement. »

Elles sont encore connues dans les sites suivants:

  • la chute Montmorency (Québec) ;
  • Tonneville (France, Manche) ;
  • le lac de Paladru (France, Isère) ;
  • de nombreux lieux dans les Pyrénées (daunas blancasdamas blancas), notamment des grottes ayant constitué des habitats préhistoriques. En Comminges, les Aubegas, en Barousse, les Blanquetas.

 dans POLTERGEISTS et LEGENDESDans le légendaire pyrénéen, on trouve des dames blanches, assimilables à des personnes de sang royal ou princier (ou à leurs spectres), qui jouent un rôle protecteur. C’est le cas en Andorre, où une dame blanche apparaissait près de la cascade d’Auvinyà. Elle habitait une tour voisine et est apparue à plusieurs reprises pour défendre le territoire andorran contre les visées d’un évêque d’Urgel, puis contre les attaques d’un loup monstrueux qui n’était autre que cet évêque métamorphosé.

En Ariège, une dame blanche, princesse aragonaise, vivait au château de Puivert, au pied d’un lac. En 1289, une violente crue de l’Hers provoqua la rupture du verrou du lac de Puivert. Les eaux se répandirent dans la vallée, détruisant l’ancienne ville de Mirepoix. La catastrophe fut imputée à l’intervention de la dame blanche.

Publié dans:POLTERGEISTS et LEGENDES |on 13 mars, 2012 |Pas de commentaires »

Ectoplasmes et Médiums


Le spiritisme est considéré comme la forme contemporaine d’invocation de l’esprit des morts et, à ce titre, l’héritier d’une tradition de nécromancie qui remonte à l’antiquité. Les communications se font par l’intermédiaire d’un médium en état de transe, à l’aide de divers supports tels que les tables tournantes, le Ouijal’écriture automatique, etc.

Ectoplasmes et Médiums dans MEDIUM John_Beattie_Eugene_Rochas_seanceLa forme la plus aboutie est la matérialisation d’une substance, de nature indéterminée appelée ectoplasme (ou périsprit pour Allan Kardec), qui peut prendre des formes variées, censées représenter la manifestation d’un défunt. Bien que relatée par de nombreux témoins dignes de foi, l’existence des ectoplasmes n’a jamais été scientifiquement démontrée. À l’évidence, les apparitions des supposés revenants ectoplasmiques sont souvent constituées de morceaux de gaze ou de tissus légers entourant des photographies ou des dessins. Beaucoup de médiums on été surpris en pleine fraude manifeste. Le médium Florence Cookréussissait l’exploit de provoquer, par trucage, la manifestation d’un ectoplasme extrèmement réaliste (on pouvait le toucher et même lui prendre le pouls !) appelé « Katie King », qui n’était autre que Florence Cook elle-même déguisée.

Les ectoplasmes se distinguent fondamentalement des fantômes dans la mesure où, exclusivement émis par le corps du médium, ils n’ont aucune autonomie, et disparaissent dès sa sortie de transe.

Selon le docteur Geley, président de l’Institut métapsychique international, la substance primordiale se présente sous deux aspects principaux : substance solide ou liquide et substance gazeuse, cette dernière étant prédominante. Les manifestations étaient fréquemment accompagnées d’une odeur d’ozone. Souvent légèrement phosphorescentes, ces émanations pouvaient parvenir à se condenser et se transformer en mains, visages, etc. Comme l’indique le professeur Richet :« Pour ce qui est de la substance des matérialisations, nous sommes dans une ignorance effroyable, douloureuse ».

L’existence des ectoplasmes n’a jamais été démontrée de façon irréfutable. Les nombreuses photographies prises pendant les séances spirites, qui se réalisaient généralement dans une obscurité totale propice aux trucages, font apparaître des formes qui sont, à l’évidence, des morceaux de gaze ou de tissus légers, entourant parfois des photographies ou des dessins. La quasi-totalité des médiums, et particulièrement la célèbre Eusapia Palladino, ont été surpris à plusieurs reprises en flagrant délit de trucage. En dépit des contrôles, cette dernière arrivait à libérer une main ou une jambe, ou bien parvenait à déplacer des objets légers en les prenant au lasso avec un de ses cheveux.

192px-Medium-Eva-Carriere-1912 dans POLTERGEISTS et LEGENDESLes chercheurs sérieux n’ont jamais nié la possibilité d’être victimes de fraudes. Le professeur Richet consacre un chapitre entier de son Traité de métapsychiqueà la « Fraude dans les expériences d’ectoplasmie ». Mais la plupart estimaient que, dans certaines circonstances, toute tricherie avait été impossible.

Ses manifestations ont été étudiées pendant plusieurs années par le physicien William Crookes, membre puis président de la Royal Society. Home produisait surtout des mains et – cas a priori unique – le faisait en pleine lumière. Crookes relate ainsi une de ses expériences :

« Une petite main d’une forme très belle s’éleva d’une table de salle à manger et me donna une fleur; elle apparut puis disparut à trois reprises différentes, en me donnant toute facilité de me convaincre que cette apparition était aussi réelle que ma propre main. Cela se passa à la lumière, dans ma propre chambre, les pieds et les mains du médium étant tenues par moi pendant ce temps. » « Les mains et les doigts ne m’ont pas toujours paru être solides et comme vivantes. Quelquefois, il faut le dire, ils offraient plutôt l’apparence d’un nuage vaporeux condensé en partie en forme de main. »

Si beaucoup d’explications rationnelles ont été avancées à l’époque pour expliquer les prodiges réalisés par Daniel Dunglas Home, personne n’a réussi à prouver qu’il avait effectivement triché

Pour les sceptiques, essentiellement représentés par les mouvements rationalistes et zététiques, tenants du scepticisme scientifique, ces phénomènes, qui défient les bases de la physique et de la raison, ne peuvent avoir été réalisés que grâce à des techniques d’illusionnistes qui ont réussies à abuser les observateurs les plus avertis. Ce point de vue, appliqué à l’ensemble des phénomènes paranormaux, est partagé par une large partie de la communauté scientifique.

Publié dans:MEDIUM, POLTERGEISTS et LEGENDES |on 13 mars, 2012 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3