Archive pour janvier, 2012

Origine de la croyance aux démons

Les démons ont, à toutes les époques, joué un grand rôle dans les diverses théogonies ; bien que considérablement déchus dans l’opinion générale, l’importance qu’on leur attribue encore de nos jours donne à cette question une certaine gravité, car elle touche au fond même des croyances religieuses : c’est pourquoi il est utile de l’examiner avec les développements qu’elle comporte.

La croyance à une puissance supérieure est instinctive chez les hommes ; aussi la retrouve-t-on, sous différentes formes, à tous les âges du monde. Mais si, au degré d’avancement intellectuel où ils sont arrivés aujourd’hui, ils discutent encore sur la nature et les attributs de cette puissance, combien plus imparfaites devaient être leurs notions à ce sujet dans l’enfance de l’humanité !

Origine de la croyance aux démons dans ESPRITS 250px-OnigawaraLe tableau qu’on nous représente de l’innocence des peuples primitifs en contemplation devant les beautés de la nature, dans laquelle ils admirent la bonté du Créateur, est sans doute très poétique, mais il y manque la réalité.

Plus l’homme se rapproche de l’état de nature, plus l’instinct domine en lui, ainsi qu’on peut le voir encore chez les peuples sauvages et barbares de nos jours ; ce qui le préoccupe le plus, ou, mieux, ce qui l’occupe exclusivement, c’est la satisfaction des besoins matériels, parce qu’il n’en a pas d’autres. Le sens qui seul peut le rendre accessible aux jouissances purement morales ne se développe qu’à la longue et graduellement ; l’âme a son enfance, son adolescence et sa virilité, comme le corps humain ; mais, pour atteindre la virilité, qui la rend apte à comprendre les choses abstraites, que d’évolutions ne doit-elle pas parcourir dans l’humanité ! Que d’existences ne lui faut-il pas accomplir !

Sans remonter aux premiers âges, voyons autour de nous les gens de nos campagnes, et demandons-nous quels sentiments d’admiration éveillent en eux la splendeur du soleil levant, la voûte étoilée, le gazouillement des oiseaux, le murmure des ondes claires, les prairies émaillées de fleurs ! Pour eux, le soleil se lève parce qu’il en a l’habitude, et, pourvu qu’il donne assez de chaleur pour mûrir les récoltes et pas trop pour les griller, c’est tout ce qu’ils demandent ; s’ils regardent le ciel, c’est pour savoir s’il fera beau ou mauvais temps le lendemain ; que les oiseaux chantent ou non, cela leur est bien égal, pourvu qu’ils ne mangent pas leur grain ; aux mélodies du rossignol ils préfèrent le gloussement des poules et le grognement de leurs porcs ; ce qu’ils demandent aux ruisseaux clairs ou bourbeux, c’est de ne pas tarir et de ne pas les inonder ; aux prairies, de donner de bonne herbe, avec ou sans fleurs : c’est tout ce qu’ils désirent, disons plus, tout ce qu’ils comprennent de la nature, et cependant, ils sont déjà loin des hommes primitifs !

 Si nous nous reportons à ces derniers, nous les voyons plus exclusivement encore préoccupés de la satisfaction des besoins matériels ; ce qui sert à y pourvoir et ce qui peut y nuire résument pour eux le bien et le mal en ce monde. Ils croient à une puissance extra-humaine ; mais, comme ce qui leur porte un préjudice matériel est ce qui les touche le plus, ils l’attribuent à cette puissance, dont ils se font du reste une idée très vague. Ne pouvant encore rien concevoir en dehors du monde visible et tangible, ils se la figurent résider dans les êtres et les choses qui leur sont nuisibles. Les animaux malfaisants en sont donc pour eux les représentants naturels et directs. Par la même raison, ils ont vu la personnification du bien dans les choses utiles : de là le culte rendu à certains animaux, à certaines plantes et même à des objets inanimés. Mais l’homme est généralement plus sensible au mal qu’au bien ; le bien lui semble naturel, tandis que le mal l’affecte davantage ; c’est pourquoi, dans tous les cultes primitifs, les cérémonies en l’honneur de la puissance malfaisante sont les plus nombreuses : la crainte l’emporte sur la reconnaissance.

Pendant longtemps, l’homme ne comprit que le bien et le mal physique ; le sentiment du bien moral et du mal moral marqua un progrès dans l’intelligence humaine ; alors seulement l’homme entrevit la spiritualité, et comprit que la puissance surhumaine est en dehors du monde visible, et non dans les choses matérielles. Ce fut l’oeuvre de quelques intelligences d’élite, mais qui ne purent néanmoins franchir certaines limites.

  dans HUMANITEComme on voyait une lutte incessante entre le bien et le mal, et celui-ci l’emporter souvent ; que, d’un autre côté, on ne pouvait rationnellement admettre que le mal fut l’oeuvre d’une puissance bienfaisante, on en conclut à l’existence de deux puissances rivales gouvernant le monde. De là naquit la doctrine des deux principes : celui du bien et celui du mal, doctrine logique pour cette époque, car l’homme était encore incapable d’en concevoir une autre, et de pénétrer l’essence de l’Etre suprême. Comment aurait-il pu comprendre que le mal n’est qu’un état momentané d’où peut sortir le bien, et que les maux qui l’affligent doivent le conduire au bonheur en aidant à son avancement ? Les bornes de son horizon moral ne lui permettaient de rien voir en dehors de la vie présente, ni en avant, ni en arrière ; il ne pouvait comprendre ni qu’il eût progressé, ni qu’il progresserait encore individuellement, et encore moins que les vicissitudes de la vie sont le résultat de l’imperfection de l’être spirituel qui est en lui, qui préexiste et survit au corps, et s’épure dans une série d’existences, jusqu’à ce qu’il ait atteint la perfection. Pour comprendre le bien qui peut sortir du mal, il ne faut pas voir qu’une seule existence ; il faut embrasser l’ensemble : alors seulement apparaissent les véritables causes et leurs effets.

 Le double principe du bien et du mal fut, pendant de longs siècles et sous différents noms, la base de toutes les croyances religieuses. Il fut personnifié sous les noms d’Oromaze et d’Arimane chez les Perses, de Jéhovah et de Satan chez les Hébreux. Mais, comme tout souverain doit avoir des ministres, toutes les religions admirent des puissances secondaires, ou génies bons ou mauvais. Les Païens les personnifièrent sous une multitude innombrable d’individualités ayant chacune des attributions spéciales pour le bien et pour le mal, pour les vices et pour les vertus, et auxquelles ils donnèrent le nom général de dieux. Les Chrétiens et les Musulmans reçurent des Hébreux les anges et les démons.

La doctrine des démons a donc son origine dans l’antique croyance aux deux principes du bien et du mal. Nous n’avons à l’examiner ici qu’au point de vue chrétien, et à voir si elle est en rapport avec la connaissance plus exacte que nous avons aujourd’hui des attributs de la Divinité.

Ces attributs sont le point de départ, la base de toutes les doctrines religieuses ; les dogmes, le culte, les cérémonies, les usages, la morale, tout est en rapport avec l’idée plus ou moins juste, plus ou moins élevée que l’on se fait de Dieu, depuis le fétichisme jusqu’au Christianisme. Si l’essence intime de Dieu est encore un mystère pour notre intelligence, nous le comprenons cependant mieux qu’il ne l’a jamais été, grâce aux enseignements du Christ. Le Christianisme, d’accord en cela avec la raison, nous apprend que :

Dieu est unique, éternel, immuable, immatériel, tout-puissant, souverainement juste et bon, infini dans toutes ses perfections.

Ainsi qu’il est dit ailleurs (chapitre VI, Peines éternelles) : «Si l’on ôtait la plus petite parcelle d’un seul des attributs de Dieu, on n’aurait plus Dieu, parce qu’il pourrait exister un être plus parfait.» Ces attributs, dans leur plénitude la plus absolue, sont donc le critérium de toutes les religions, la mesure de la vérité de chacun des principes qu’elles enseignent. Pour qu’un de ces principes soit vrai, il faut qu’il ne porte atteinte à aucune des perfections de Dieu.

 Extrait de LE CIEL ET L’ENFER SELON LE SPIRITISME par Allan Kardec

Lire le livre en son entier ici http://spirite.free.fr/ouvrages/ciel.htm

Publié dans:ESPRITS, HUMANITE, PEUR |on 17 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Les Anges selon le spiritisme

 

 Qu’il y ait des êtres doués de toutes les qualités attribuées aux anges, cela ne saurait être douteux. La révélation spirite confirme sur ce point la croyance de tous les peuples ; mais elle nous fait connaître en même temps la nature et l’origine de ces êtres.

Les âmes ou Esprits sont créés simples ou ignorants, c’est-à-dire sans connaissances et sans conscience du bien et du mal, mais aptes à acquérir tout ce qui leur manque ; ils l’acquièrent par le travail ; le but, qui est la perfection, est le même pour tous ; ils y arrivent plus ou moins promptement, en vertu de leur libre arbitre et en raison de leurs efforts ; tous ont les mêmes degrés à parcourir, le même travail à accomplir ; Dieu ne fait la part ni plus large ni plus facile aux uns qu’aux autres, parce que tous sont ses enfants, et qu’étant juste, il n’a de préférence pour aucun. Il leur dit : «Voici la loi qui doit être votre règle de conduite ; elle seule peut vous mener au but ; tout ce qui est conforme à cette loi est le bien, tout ce qui y est contraire est le mal. Vous êtes libres de l’observer ou de l’enfreindre, et vous serez ainsi les arbitres de votre propre sort.» Dieu n’a donc point créé le mal ; toutes ses lois sont pour le bien ; c’est l’homme lui-même qui crée le mal en enfreignant les lois de Dieu ; s’il les observait scrupuleusement, il ne s’écarterait jamais de la bonne voie.

Les Anges selon le spiritisme dans ANGES 220px-Par_05Mais l’âme, dans les premières phases de son existence, de même que l’enfant, manque d’expérience ; c’est pourquoi elle est faillible. Dieu ne lui donne pas l’expérience, mais il lui donne les moyens de l’acquérir ; chaque faux pas dans la voit du mal est pour elle un retard ; elle en subit les conséquences, et apprend à ses dépens ce qu’elle doit éviter. C’est ainsi que peu à peu elle se développe, se perfectionne et avance dans la hiérarchie spirituelle, jusqu’à ce qu’elle soit arrivée à l’état de pur Esprit ou d’ange. Les anges sont donc les âmes des hommes arrivées au degré de perfection que comporte la créature, et jouissant de la plénitude de la félicité promise. Avant d’avoir atteint le degré suprême, ils jouissent d’un bonheur relatif à leur avancement, mais ce bonheur n’est point dans l’oisiveté ; il est dans les fonctions qu’il plaît à Dieu de leur confier, et qu’ils sont heureux de remplir, parce que ces occupations sont un moyen de progresser. (Voir chapitre III, le Ciel.)

 L’humanité n’est point bornée à la terre ; elle occupe les innombrables mondes qui circulent dans l’espace ; elle a occupé ceux qui ont disparu, et occupera ceux qui se formeront. Dieu a créé de toute éternité et il crée sans cesse. Longtemps donc avant que la terre existât, quelque ancienneté qu’on lui suppose, il y avait eu sur d’autres mondes des Esprits incarnés qui ont parcouru les mêmes étapes que nous, Esprits de formation plus récente, nous parcourons en ce moment, et qui sont arrivés au but avant même que nous fussions sortis des mains du Créateur. De toute éternité, il y a donc eu des anges ou purs Esprits ; mais leur existence humanitaire se perdant dans l’infini du passé, c’est pour nous comme s’ils eussent toujours été des anges.

Ainsi se trouve réalisée la grande loi d’unité de la création ; Dieu n’a jamais été inactif ; il a toujours eu de purs Esprits éprouvés et éclairés pour la transmission de ses ordres et pour la direction de toutes les parties de l’univers, depuis le gouvernement des mondes jusqu’aux plus infimes détails. Il n’a donc pas eu besoin de créer des êtres privilégiés, exempts de charges ; tous, anciens ou nouveaux, ont conquis leurs grades dans la lutte et par leur propre mérite ; tous, enfin, sont les fils de leurs oeuvres. Ainsi s’accomplit également la souveraine justice de Dieu.

 Extrait de LE CIEL ET L’ENFER SELON LE SPIRITISME par Allan Kardec

Lire le livre en son entier ici http://spirite.free.fr/ouvrages/ciel.htm

Publié dans:ANGES |on 17 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Intuition des peines futures

 Dans tous les temps l’homme a cru, par intuition, que la vie future devait être heureuse ou malheureuse, en raison du bien et du mal que l’on fait ici-bas ; seulement, l’idée qu’il s’en fait est en rapport avec le développement de son sens moral, et les notions plus ou moins justes qu’il a du bien et du mal ; les peines et les récompenses sont le reflet de ses instincts prédominants. C’est ainsi que les peuples guerriers placent leur suprême félicité dans les honneurs rendus à la bravoure ; les peuples chasseurs, dans l’abondance du gibier ; les peuples sensuels, dans les délices de la volupté. Tant que l’homme est dominé par la matière, il ne peut qu’imparfaitement comprendre la spiritualité, c’est pourquoi il se fait des peines et des jouissances futures un tableau plus matériel que spirituel ; il se figure que l’on doit boire et manger dans l’autre monde, mais mieux que sur la terre, et de meilleures choses. Plus tard, on trouve dans les croyances touchant l’avenir, un mélange de spiritualité et de matérialité ; c’est ainsi qu’à côté de la béatitude contemplative, il place un enfer avec des tortures physiques.

Intuition des peines futures dans HUMANITE 171px-Pech_Merle_mainNe pouvant concevoir que ce qu’il voit, l’homme primitif a naturellement calqué son avenir sur le présent ; pour comprendre d’autres types que ceux qu’il avait sous les yeux, il lui fallait un développement intellectuel qui ne devait s’accomplir qu’avec le temps. Aussi le tableau qu’il se fait des châtiments de la vie future n’est-il que le reflet des maux de l’humanité, mais dans une plus large proportion ; il y a réuni toutes les tortures, tous les supplices, toutes les afflictions qu’il rencontre sur la terre ; c’est ainsi que, dans les climats brûlants, il a imaginé un enfer de feu, et dans les contrées boréales, un enfer de glace. Le sens qui devait plus tard lui faire comprendre le monde spirituel n’étant pas encore développé, il ne pouvait concevoir que des peines matérielles ; c’est pourquoi, à quelques différences de forme près, l’enfer de toutes les religions se ressemble.

 

Extrait de LE CIEL ET L’ENFER SELON LE SPIRITISME par Allan Kardec

Lire le livre en son entier ici http://spirite.free.fr/ouvrages/ciel.htm

Publié dans:HUMANITE |on 16 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Spirites et la mort

POURQUOI LES SPIRITES N’APPREHENDENT PAS LA MORT.

 La doctrine spirite change entièrement la manière d’envisager l’avenir. La vie future n’est plus une hypothèse, mais une réalité ; l’état des âmes après la mort n’est plus un système, mais un résultat d’observation. Le voile est levé ; le monde gifs bougiesspirituel nous apparaît dans toute sa réalité pratique ; ce ne sont pas les hommes qui l’ont découvert par l’effort d’une conception ingénieuse, ce sont les habitants mêmes de ce monde qui viennent nous décrire leur situation ; nous les y voyons à tous les degrés de l’échelle spirituelle, dans toutes les phases du bonheur et du malheur ; nous assistons à toutes les péripéties de la vie d’outre-tombe. Là est pour les spirites la cause du calme avec lequel ils envisagent la mort, de la sérénité de leurs derniers instants sur la terre. Ce qui les soutient, ce n’est pas seulement l’espérance, c’est la certitude ; ils savent que la vie future n’est que la continuation de la vie présente dans de meilleures conditions, et ils l’attendent avec la même confiance qu’ils attendent le lever du soleil après une nuit d’orage. Les motifs de cette confiance sont dans les faits dont ils sont témoins, et dans l’accord de ces faits avec la logique, la justice et la bonté de Dieu, et les aspirations intimes de l’homme.

 Pour les spirites, l’âme n’est plus une abstraction ; elle a un corps éthéré qui en fait un être défini, que la pensée embrasse et conçoit ; c’est déjà beaucoup pour fixer les idées sur son individualité, ses aptitudes et ses perceptions. Le souvenir de ceux qui nous sont chers se repose sur quelque chose de réel. On ne se les représente plus comme des flammes fugitives qui ne rappellent rien à la pensée, mais sous une forme concrète qui nous les montre mieux comme des êtres vivants. Puis, au lieu d’être perdus dans les profondeurs de l’espace, ils sont autour de nous ; le monde corporel et le monde spirituel sont en perpétuels rapports, et s’assistent mutuellement. Le doute sur l’avenir n’étant plus permis, l’appréhension de la mort n’a plus de raison d’être ; on la voit venir de sang-froid, comme une délivrance, comme la porte de la vie, et non comme celle du néant.

 Extrait de LE CIEL ET L’ENFER SELON LE SPIRITISME par Allan Kardec

Lire le livre en son entier ici http://spirite.free.fr/ouvrages/ciel.htm

Publié dans:ESPRITS, MEDIUM |on 15 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Planètes astrologiques

Astéroïdes, Noeuds, Lilith, Parts Arabes, Hypothétiques…

Au delà des dix planètes habituelles, d’autres points sont utilisés, certains sont à la limite du folklore, d’autres correspondent à des recherches qui ne sont pas sans intérêt. Les quatre astéroïdes, les Noeuds Lunaires, Lilith et la Part de Fortune sont assez utilisés. Pour le reste, nous nous bornons à donner la description sommaire des points hypothétiques et autres astres imaginés (Proserpine et Vulcain, Dionysos, Le Vertex etc.) , ainsi que quelques unes des nombreuses parts arabes. La plus grande prudence est ici de rigueur…

Planètes astrologiques dans ASTROLOGIE 350px-Ceres_Orbit_french.svgCérès, le plus grand des quatre astéroïdes mineurs utilisés, est associé à la déesse mythologique du grain et de la moisson et symbolise à la fois la constitution physique, la vitalité et la fertilité. Elle était aussi connue comme Demeter et, selon l’astrologue Zipporah Dobyns, associée avec le symbolisme de la mère mais d’une façon moins émotive et plus physique que la Lune. On attribue à Cérès le domicile de la Vierge et l’exaltation en Gémeaux, l’exil en Poissons et la Chute en Sagittaire.

Pallas est également utilisé en Astrologie moderne : il représente l’intelligence et la capacité d’abstraction et le talent à synthétiser. Il est d’usage de considérer qu’il est un élement déterminant en stratégie politique.

Junon est l’astéroïde correspondant à l’adaptation au partenaire conjugal et à la défense des droits personnels; il est ainsi très utilisé pour le domaine du mariage.

Vesta est moins utilisé et apporte la note de capacité de se dévouer à une cause et d’y apporter la plus grande efficacité.

Chiron quant à lui est pratiquement reconnu et utilisé partout. La plupart des astrologues le considèrent comme une espèce de « médiateur » entre Saturne et les planètes extérieures. En conséquence, Chiron est de la nature de Saturne et influencé par Uranus, la première des planètes superlentes. Astrologiquement, il représente la sagesse, la patience et la faculté de réduire la souffrance des autres : on dit qu’il est le « grand guérisseur » du zodiaque.

Les Noeuds Lunaires Nord et Sud, qui sont toujours exactement opposés, sont les points où l’orbite de la Lune croise celle de la Terre. Le Noeud Nord symbolise notre point d’évolution, celui vers lequel il nous est nécessaire de cheminer même si nous sommes souvent « neufs » et sans expérience lors de ce parcours. Le Noeud Sud représente lui l’acquis d’expérience et indirectement en ce sens un point de séparation nécessaire pour évoluer.

150px-Lilitu dans PLANETESLilith ou la « Lune Noire » est le foyer « vide » de l’orbite lunaire, l’autre étant la Terre. Symboliquement, elle représente la « dette » ou la conséquence karmique. Elle signifie le manque, la peur insondable, le défi insensé, la souffrance qui fait évoluer, le point limite qui sépare l’insupportable de la douleur terrestre et donc les possibilités de dépassement de soi, l’ambivalence du désir et du refus, la capacité à se métamorphoser et à faire d’une épreuve une rédemption. Elle possède une symbolisme sexuel fort et actif, comme Pluton, Mars et dans une certaine mesure Uranus. C’est le serpent du jardin d’Eden, la tentation insensée, le refus de toute soumission à nos désirs. Lilith reste environ 9 mois dans chaque signe, et parcourt autour de 40 degrés chaque année. On attribue habituellement à Lilith un domicile en Scorpion évidemment, une exaltation en Bélier, un Exil en Taureau et une Chute dans la Balance. L’opposé de Lilith, point qui n’est pas spécialement heureux, est appelé Priape; c’est le périgée lunaire, le lieu où la Lune est la plus proche de la Terre. Il symbolise la nature primitive de l’homme, l’horreur parfois cachée au fond de notre être, le masochisme, la volupté et la démesure.

Dionysos, appelé encore le Soleil noir, est le point d’équilibre du Soleil, il représente la part inconsciente, le trou noir, la partie non éveillée à la Connaissance. Son utilisation est peu fréquente, et… controversée sans doute à juste titre. Il ne parcourt qu’un degré et 52 minutes par an, il est donc de nature collective. Il se trouve fin 2003 en 13° Cancer. Le point où il se trouve signifie le domaine où l’individu va rencontrer la collectivité de la façon la plus nette pour lui.

Proserpine, astre non encore découvert (mais dont l’existence paraît « logique » par rapport au symbolisme des planètes), représente le cycle de la nature, la reconstruction, la renaissance, le côté positif de la maison 8 pour les initiés, le mystère de la mort, la richesse de l’inconscient. Son symbolisme vient de Perséphone, fille de Zeus (Jupiter) et de Déméter (Cérès), qui fut enlevée par Hadès (Pluton) qui en fit sa femme. A la demande de sa mère, Hadès accepta qu’elle sorte des enfers la moitié de l’année pour lui rendre visite. Perséphone accepta son sort. Proserpine est le complémentaire mais l’inverse de Vénus, de même que Pluton est le complémentaire mais l’inverse de Mars.

Vulcain, analogique de Proserpine, serait le complémentaire mais l’inverse de Mercure.

220px-Dawn_Flight_Configuration_2D’autres points hypothétiques nous laissent rêveur. Ainsi : Cupidon, Hades, Zeus, Chronos, Poseidon, Apollon, Admettos ou encore Eros, Thanatos etc.

Certains points nouveaux de l’Astrologie du XXième siècle proviennent de recherches sur différents systèmes de domification (la détermination des maisons) ou d’autres systèmes imaginaires poussés, toujours dans une optique de recherche. Les résultats sont parfois là, mais si peu probants. Le Vertex et l’Antivertex correspondent à l’Ascendant et au Descendant pour citer d’autres exemples.

http://www.astrotheme.fr/bases_planetes.php

Publié dans:ASTROLOGIE, PLANETES |on 15 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Sedna

Sedna, une nouvelle planète découvert fin 2003 !

Sedna, nouvel élément de notre système solaire, a été découvert le 14 novembre 2003, mais l’information n’a été rendue publique que le 15 Mars 2004. Il lui a provisoirement été donné le nom de Sedna : la princesse Inuit de la mer. Sedna dans PLANETES 220px-Sedna-compCet Astéroïde/Planète (qui a pour numéro 2003VB12 pour les astronomes), est d’un aspect rougeâtre, presque autant que la planète Mars. Situé dans un espace estimé vide par les astronomes, celui-ci est plus rouge et plus lumineux que n’importe quel objet du système solaire. Sedna a une taille légèrement inférieure à celle de Pluton (1770 km contre 2274 km). Sedna est situé actuellement à une distance équivalente à trois fois la distance entre Pluton et le Soleil ! Son orbite est très elliptique, avec un périhélie d’environ 75 UA et une période orbitale de 10.500 années. Il est bien au-delà de la « ceinture de Kuiper », et dans ce qui est considéré comme étant la limite interne du « nuage d’Oort ». C’est le premier objet du nuage d’Oort qui se révèle être un planétoïde approchant la taille de Pluton. Il est déjà parfois appelé « la dixième planète » par les médias.

Cette information a été reprise à partir du très intéressant site partenaire et ami Aureas, éditeur numéro un français de logiciels d’Astrologie rue Cardinal Lemoine à Paris.

220px-Web_print-1- dans PLANETESEn intégrant Sedna à l’existant et en le considérant astrologiquement comme une planète, on aboutirait ainsi à un système à 11 planètes au lieu de 10 (luminaires compris), 5 astéroïdes (Chiron, Cérès, Vesta, Pallas et Junon), les deux Noeuds lunaires Nord et Sud, Lilith ou la Lune Noire, dans ses deux versions vraie et moyenne, et la Part de Fortune, soit 20 corps à interpréter hors maisons et signes, et hors objets encore plus mineurs comme les étoiles fixes et d’autres corps hypothétiques. Inutile de dire que Sedna ne possède pas encore d’interprétation…

http://www.astrotheme.fr/bases_planetes.php

Publié dans:PLANETES |on 15 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Les esprits auxiliaires

 

Il existe un autre type d’effet de champ dont parfois on fait l’expérience au cours d’ateliers. Il s’agit du champ énergétique d’êtres incorporels qui entrent parfois dans la salle pour aider les participants. Les diverses traditions désignent ces êtres sous des noms différents. Certaines personnes parlent d’anges ou d’archanges et parfois de saints ou d’avatars. D’autres les voient sous la forme d’orbes énergétiques ou de figures géométriques lumineuses très complexes. Certaines y voient des dakinis (énergies éthériques féminines connus des yogis et des yoginis bouddhistes tibétains), tandis que d’autres voient ces êtres transformationnels comme des divinités tutélaires, des guérisseurs spirituels, des shamans et/ou des guérisseurs appartenant à d’autres sphères de conscience. Enfin, certaines personnes y voient des intelligences intergalactiques, tandis que d’autres les considèrent comme de puissants esprits terrestres. Mais ce n’est pas tout.

 Les esprits auxiliaires dans ESPRITS 350px-Magnetosphere_rendition

Ces êtres inhabituels semblent parfois venir du passé, du futur ou d’une réalité parallèle. N’oubliez pas que nous avons affaire ici à des perceptions produites par l’état thêta et que ces phénomènes sont « normaux » pour ces états de conscience modifiés.

 Quelle que soit leur véritable nature, ces êtres incorporels qui s’introduisent dans la pièce où il est donné des ateliers ont eux-mêmes un champ énergétique distinct. Quand ils entrent dans notre champ énergétique afin de transmettre des motifs sonores, leur propre champ énergétique produit des effets de champ particuliers. Dans plusieurs cas, les effets en sont de guérison et parfois de profondes transformations ont lieu, suscitant une rapide expansion de la conscience spirituelle chez les participants, y compris l’animateur.

 Tom Kenyon nous dit :

«  un autre aspect m’a étonné : quelques participants, dont certains de mes amis, disent avoir ressenti un peu de colère au début, laquelle s’est vite dissipée. D’autres disent avoir eu de la difficulté à demeurer dans la salle. Que se passe-t-il d’après vous dans ces cas-là ? S’agit-il simplement de blocages ou de souvenirs qui se libèrent ? »

 Tom Kenyon appelle « catalytiques » les sons vocaux qu’il produit au cours de ses ateliers car ils catalysent la conscience, c’est-à-dire qu’ils déclenchent chez l’individu un processus psycho-spirituel. Ce processus n’est pas uniquement un phénomène mental (c’est-à-dire de la pensée). Il produit dans le cerveau des changements significatifs et mesurables qui sont de nature physique. L’individu peut les percevoir facilement et ils peuvent aussi susciter de fortes réactions émotionnelles. La réaction de chaque individu aux sons catalytiques est unique en raison de la façon dont son cerveau traite l’information, particulièrement les sons et la musique. Son histoire personnelle, son niveau d’évolution, ses croyances et ses attentes jouent aussi un rôle important. Par exemple, certaines personnes ne sont pas à l’aise avec le chant guttural grave du bouddhisme tibétain, tandis que d’autres aiment ces sons d’une basse fréquence qui suscitent en eux un état d’éveil mental et émotionnel supérieur. Le plafond de l’un est le plancher de l’autre, c’est-à-dire que ce qui est un point haut pour quelqu’un peut être un point bas pour quelqu’un d ‘autre. La perception est relative selon l’individu.

 Pour emprunter un terme à Carl Jung, Tom dirait que ce monde mythique est le domaine de l’Inconscient collectif. C’est un monde regorgeant de figures archétypales qui dépassent la conscience humaine. C’est le pays des dieux et des déesses ainsi que d’une myriade d’autres êtres dont certains n’ont apparemment rien d ‘humain. Encore une fois il ne dit pas que c’est réellement ce qui se passe. Ce n’est plutôt qu’une impression, mais il pourrait ajouter que c’est aussi celle de plusieurs médiums qui ont participé à des ateliers et avec qui il en a discuté.

 220px-Jupiter.Aurora.HST.UV dans ESPRITSQuand il produit des sons vocaux catalytiques, il est aussi surpris que quiconque par le son suivant. Tout le processus est hautement intuitif et les shamans l’appellent parfois « devenir le roseau creux ». Ce qui signifie essentiellement qu’il fait de son mieux pour se surpasser en tant qu’individu afin de manifester un aspect plus transpersonnel et lui-même qui permet aux sons de passer à travers lui, au lieu de les manipuler consciemment comme lors d’une performance musicale. Un étrange phénomène se produit quand il réussit à devenir le roseau creux : il puise dans la conscience de groupe des participants. Evidemment, ce n’est rien de plus qu’une impression personnelle ; néanmoins, il sent divers énergies ou lignées spirituelles chez les personnes qui se trouvent devant lui, et ces lignées ou énergies le pressent de faire leurs sons. C’est comme s i ces êtres et ces lignées spirituelles désiraient qu’il chante les codes sonores qui susciteront chez les participants une plus profonde expérience d’eux-mêmes. Dans son esprit, tout cela ressemble beaucoup à des fouilles archéologiques. Nous creusons le sous-sol mythique au moyen du véhicule du son et, à mesure, que les artefacts acoustiques sont révélés, nous sentons la profonde complexité de ce qu’ils représentent car ces sons que nous entendons ne sont qu’une infime partie de ce qui a lieu énergétiquement dans ces moments-là.

 Paradoxalement, nous sommes ici carrément dans la ligne de mire de la dualité.

 220px-Magnet0873La peur, la colère et les autres émotions désagréables, vécuent occasionnellement au cours d’une session de thérapie sonore résultent du dégagement d’émotions et/ou de souvenirs occultés. Très franchement, ces « émotions et/ou sensations physique désagréables » sont parfois une tentative de la personnalité ou de la structure égotiste de l’individu pour perpétuer le statu quo, pour empêcher le changement. Si certaines parties de nous désirent une évolution personnelle, il arrive parfois que d’autres parties, appelées sous-personnalités en psychologie, préfèrent saboter nos tentatives d’autoréalisation. Généralement, si l’individu demeure dans le champ sonore et laisse simplement exister les émotions et sensations physiques désagréables, elles se résoudront d’elles-mêmes, ou comme diraient certains, elles se dégageront d’elles-mêmes. S’ouvrira alors à l’intérieur  e l’individu un espace de conscience permettant un nouveau type de mouvement mental/émotionnel et/ou spirituel.

 Nous, les humains, nous sommes excessivement doués pour faire des sauts évolutionnaires lorsque deux éléments sont présents. Le premier résulte d’un choix : nous devons permettre que les changements se produisent en nous. Le second élément requis, c’est que nous possédions les ressources nécessaires (pour effectuer ces changements).

 Le son évolutionnaire est une ressource remarquable et puissante pour ce type de transformation personnelle. Il s’agit simplement d’être avec les sons et de les laisser accomplir leur magie. Pour parler clairement, cette magie résulte directement de deux choses ; la capacité du son catalytique de modifier la conscience, jointe à votre liberté de faire pour vous-mêmes des choix évolutionnaires ; en fin de compte, le pouvoir d’effectuer des changements ne provient pas du son lui-même. Le son ne fait qu’ouvrir la porte et c’est à vous de la franchir.

Extrait du livre DEVENIR – Eveiller le grand potentiel Humain – page 240 – Extrait de la série Kryeon  – 2011 canalisé par Lee Carroll– propos de Tom Kenyon.

Publié dans:ESPRITS |on 14 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Esprit chanteur

Au début de son engouement pour les tambours shamaniques, Tom Kenyon fut invité à enseigner en Alaska et c’est là qu’il a rencontré une extraordinaire guérisseuse et shaman upik du nom de Rita. Il dit « extraordinaire » parce qu’il fait personnellement l’expérience de ses aptitudes transformationnelles qui sont vraiment exceptionnelles. A l’instar de plusieurs shamans et guérisseurs indigènes upik, Rita maîtrise le tambour. Toutefois, lors de leur première rencontre, il n’avait aucune idée de son identité ni de ses activités.

Esprit chanteur dans ESPRITS 220px-Maeve%26druid Alors que Tom donnais une conférence devant un groupe de gens, il sentit soudain une intense présence approcher de la porte donnant sur l’extérieur. Levant les yeux, il a vu une petite femme ouvrir la porte et se glisser furtivement à l’arrière de la salle. Elle s’est assise par terre pour écouter, puis chanter. A aucun moment, elle n’a levé les yeux. Quand Tom eut terminé, elle s’est avancée vers lui et lui a perlé, les yeux toujours baissés. Il gardait aussi les yeux baissés en lui parlant. C’est une bien étrange situation. Ils se sont parlé en regardant tous les deux le plancher, mais Tom avait la certitude qu’il s’agissait d’une personne très éveillée et il se sentait, à vrai dire, un peu petit en sa présence.

 Après un bref entretien sur divers sujets, dont le tambour et le bol de cristal que Tom utilisait, Rita l’a littéralement stupéfié. Elle avait quelque chose de très important à lui révéler. Elle lui raconta qu’elle avait fréquenté dans son enfance une école missionnaire catholique où les religieuses la battaient quand elle parlait dans sa langue ou qu’elle cueillait des herbes médicinales. Un jour, dit-elle, elles l’ont battue si fort qu’elle a failli mourir. Un détail important ! Rita avait sans doute au moins vingt ans de plus que Tom. Elle avait été inconsciente pendant plusieurs jours à la suite de cette réprimande. Puis, un jour, pendant qu’elle était inconsciente, elle était entrée dans le monde spirituel. Elle y avait alors entendu une voix chantant pour elle et cette voix l’avait guérie.

 Elle cessa soudain de regarder le plancher pour fixer Tom dans les yeux en disant : « Cette voix, c’était vous. Vous étiez l’esprit qui chantait pour moi et qui m’a fait revenir. » Ses paroles ont renversé Tom car son histoire n’avait rationnellement aucun sens. Il était plus jeune qu’elle, ce qui voulait dire qu’il aurait chanté pour elle avant sa naissance. Pourtant, il sentait une étrange vérité dans ses paroles. Comme ce genre de paradoxe n’a rien d’incongru pour l’hémisphère cérébral droit et il est tout à fait normal selon la compréhension shamanique de la « réalité ».

 Les shamans ont une vision de l’espace et du temps qui diffère considérablement de la nôtre. Pour eux, le temps et l’espace sont davantage fluides et malléables. La vie n’est pas vécu linéairement, du moment de la naissance à celui de la mort, mais plutôt simultanément dans plusieurs dimensions temporelles. Par conséquent, il est facile de communiquer avec nos ancêtres si nous croyons que la vie est une voie multidimentionnelle plutôt qu’une avenue à sens unique. Il est donc tout à fait possible qu’un Esprit chanteur ait chanté pour une fillette dans les autres mondes avant de se manifester dans le corps d’un homme plus jeune que cette fillette devenue une femme.

Extrait du livre DEVENIR – Eveiller le grand potentiel Humain – page 235 – Extrait de la série Kryeon  – 2011 canalisé par Lee Carroll– propos de Tom Kenyon.

Publié dans:ESPRITS |on 14 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Accepter son ascendance

 

Comment pouvons-nous déterminer, ou découvrir, quelle est notre ascendance ?

digiscrapLa première étape consiste à accepter le fait que vous avez une ascendance spirituelle. Dès que vous lâchez la question de savoir si vous en avez une ou non, et que vous admettez simplement l’idée d’en avoir une, alors des informations vont commencer à se présenter à vous. Vous vous apercevrez que vous avez toujours été attiré par une étoile particulière quand vous observez le ciel. Vous réaliserez que vous vous êtes toujours senti fasciné par les anges ou d’autres types d’énergies divines. Vous pourriez avoir été fasciné depuis toujours par une espèce animale particulière parce que cet animal peut représenter la lignée spirituelle dont vous faites partie. Les animaux totems existent pour aider à vous fournir des informations sur votre lignée spirituelle. Si vous vous sentez étroitement alignés avec une espèce animale, par exemple l’ours ou l’aigle, cet alignement vous dit que les attributs que vous prêtez à ces animaux sont étroitement alignés avec ceux de votre héritage spirituel. La force de l’ours, ou la vue perçante de l’aigle, sont des reflets de votre lignée spirituelle.

Lorsque vous acceptez le fait d’avoir une ascendance spirituelle, alors vous pouvez commencer à chercher des indices. Ces indices découlent de la question : vers quoi suis-je attiré ? Qu’est-ce qui m’intéresse ? Pour certains d’entre vous, le genre de lignée spirituelle est très clair et très pur. Vous venez d’une seule sphère et c’est tout à fait clair. Vous êtes une personne aigle ou une personne ours. Tout comme quelqu’un pourrait être complètement Irlandais ou complètement Ghanéen. Mais la plupart d’entre vous ont une lignée spirituelle complexe. La plupart d’entre vous sont attirés par pas mal de choses différentes parce que la plupart d’entre vous ont une lignée spirituelle mixte, exactement comme beaucoup d’entre vous ont une lignée physique mixte. Vous avez une partie de votre lignée spirituelle liée à l’énergie de l’ours, une autre partie à l’énergie de l’aigle et une autre partie de vous encore est reliée, par exemple, aux anges. La plupart d’entre vous constaterez que vous êtes attirés par pas mal de choses différentes — vous êtes intéressés par pas mal de sujets différents ou vous vous sentez tout à fait en rapport avec pas mal de symboles différents ou avec des animaux-totems. C’est très bien. Explorez-les tous et posez-vous en permanence la question de ce qui vous appelle dans tout cela ? De ce qui vous donne l’impression de faire partie de vous ? Vous seuls saurez intimement ce qui résonne comme une vérité pour vous.

Soyez surtout disposés à accepter que votre lignée spirituelle englobe certains attributs que vous voyez comme positifs et d’autres que vous voyez comme négatifs. Il est important pour vous d’accepter les deux de bon cœur, tout comme il est important d’accepter vos défauts et d’être disposés à les assumer. Si vous acceptez le côté obscur, si vous êtes prêts à accepter que certaines parties de vous ont une connotation négative, alors cela vous donne le pouvoir de décider comment les utiliser de manière positive dans votre vie. Voilà la façon d’entreprendre le processus d’exploration de votre lignée spirituelle. Vous découvrirez que vous pouvez obtenir des lectures, ou que différentes personnes ayant des capacités psychiques ou intuitives peuvent vous en dire plus sur votre lignée spirituelle, mais, en fin de compte, c’est en écoutant votre propre cœur et en ressentant ce qui vous convient vraiment que vous obtiendrez le sentiment le plus exact de l’endroit d’où vous venez. (Février 2011)

Page d’origine : http://www.anneduquesne.com/article-annales-akashiques-sur-les-origines-de-l-homme-66619657.html

Publié dans:HUMANITE |on 13 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Echelle de Guidance émotionnelle

Les divers degrés de votre échelle de guidance émotionnelle

 (Extraits des pages p.115-125)

 Nous pourrions dire que des émotions différentes vibrent à des fréquences différentes, mais il serait plus juste d’affirmer que vos émotions sont des indicateurs révélant la fréquence à laquelle vous vibrez. Si vous gardez à l’esprit que vos émotions indiquent dans quelle mesure vous êtes aligné avec votre Énergie Source et que mieux vous vous sentez, plus vous acceptez de vous aligner sur les choses que vous désirez, il vous sera davantage facile de comprendre comment réagir à vos émotions.

 En étant parfaitement aligné avec votre Énergie Source, vous aurez conscience d’être libre, puissant et bon, vous saurez que l’amour vous habite, que votre valeur est indéniable, vous réaliserez quel est le but de votre existence et que tout est bien.

Chaque fois que vos pensées vous amènent à connaître votre véritable nature, vous découvrez qui vous êtes réellement, car vous atteignez ainsi un état d’alignement absolu. Le sentiment que ces pensées éveillent en vous constitue l’ultime émotion de connexion. Si vous référez à la jauge à essence d’une voiture, cet état d’alignement pourrait se comparer à celui d’un réservoir qui est plein.

 En d’autres termes, imaginez une jauge ou une échelle graduée indiquant à une extrémité le degré de plein consentement à votre connexion avec votre Énergie Source, et à l’autre, celui de votre plus grande résistance à permettre votre alignement avec cette même Énergie Source.

                                 Echelle de Guidance émotionnelle dans ENERGIES 300px-1_cartographie_comparaison_%C3%A9chelles

Voici à quoi peut ressembler une telle échelle graduée de la gamme complète de vos émotions :  

  1. Joie, savoir, maîtrise personnelle, liberté, amour et appréciation
  2. Passion
  3. Enthousiasme, empressement et bonheur
  4. Attente positive et confiance
  5. Optimisme
  6. Espoir
  7. Contentement
  8. Ennui
  9. Pessimisme
  10. Frustration, irritation et impatience
  11. Accablement
  12. Déception
  13. Doute
  14. Souci
  15. Blâme
  16. Découragement
  17. Colère
  18. Vengeance
  19. Haine et rage
  20. Jalousie
  21. Insécurité, culpabilité et indignité
  22. Peur, chagrin, dépression, désespoir et impuissance.

Comme les mêmes mots sont fréquemment employés pour exprimer des choses différentes, et puisque l’on recourt souvent à des mots différents pour dire la même chose, les termes énumérés ci-dessus ne s’appliquent donc pas avec une rigueur absolue à chaque personne qui éprouve ces émotions. En fait, attribuer ainsi de telles étiquettes aux émotions pourrait susciter de la confusion et détourner votre attention du véritable but de cette échelle de guidance émotionnelle.

 Il importe avant tout que vous fassiez un effort conscient pour essayer de vous sentir mieux, le terme choisi pour désigner ce sentiment étant de peu d’intérêt…

 Si une personne gravement déprimée pouvait prendre conscience du soulagement qu’une pensée de colère [17] lui apporterait et, plus important encore, si elle pouvait consciemment reconnaître qu’elle a délibérément choisi cette même pensée, elle retrouverait sur-le-champ un sentiment de maîtrise, et sa dépression [22] se résorberait. Il va de soi, bien sûr, qu’elle ne doit pas demeurer sous l’emprise de la colère [17]. Néanmoins, grâce ce sentiment, elle peut accéder à des pensées de frustration [10] qui seront moins lourdes à porter…

 Bien des gens, en une sorte de réflexe de survie, passent tout naturellement de la dépression ou de la peur à la colère. Cependant, lorsqu’ils sont confrontés à la profonde désapprobation des membres de leur famille, de leurs amis ou des conseillers qui jugent leur colère déplacée et inacceptable, ils retombent dans leur sentiment d’impuissance et dans un cycle sans fin où ils passent constamment de la dépression à la colère.

 

Abraham, Esher et Jerry Hicks – Par ABRAHAM Esher et Jerry Hicks – Extraits du livre Créateurs d’avant-garde p. 93-125Ariane Éditions, 2006

Publié dans:ENERGIES |on 13 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Qu’est-ce que les Annales Akashiques

 Les Annales Akashiques = Le Livre de la Vie

Du sanscrit Akasha : l’éthéré/le spirituel

 Les Annales Akashiques sont la Grande Bibliothèque de l’Univers qui contient toute information, concernant l’histoire de l’univers, l’histoire des civilisations mais aussi l’histoire de chaque être humain.

 Les Annales Akashiques peuvent être consultées à des fins d’évolution personnelle, de recherche de connaissances dans divers domaines ou à des fins thérapeutiques.

fractales Elles peuvent être comparées à une gigantesque base de données informatiques dans laquelle figure, pour chaque être humain, l’enregistrement intégral de ses actions, paroles, pensées et intentions depuis le début des temps. Elles ont une influence sur notre quotidien, dans nos rapports avec autrui, sur nos croyances et sur les circonstances que nous attirons. L’histoire de chaque âme est inscrite dans la mémoire de l’univers et nous relient les uns aux autres puisque nous sommes qu’UN. Elles sont à l’origine des affinités et des animosités spontanées que nous ressentons, de nos passions et de nos aversions.

 Appartenant à l’Esprit Divin, elles constituent une instance de « jugement » totalement objective qui nous aide dans notre évolution personnelle.

 Les Annales Akashiques comportent également un éventail perpétuellement mis à jour de nos futurs possibles. Ceux-ci dépendent de la façon dont nous utilisons notre libre arbitre pour faire face aux situations qui se présentent à nous en vertu des données déjà acquises. Elles sont donc une transcription du passé, mais aussi du présent et de l’avenir potentiel.

 L’Akashique peut avoir plusieurs noms. Carl Jung l’appelait l’inconscient collectif et Jim Morrison, l’esprit universel. C’est le savoir immédiat, la lumière qui vient de l’intérieur.

 C’est un lieu de conscience et Il est tout à fait possible d’y accéder en développant notre intuition,  en activant nos facultés de clairvoyance mais aussi en recourant à l’astrologie, la numérologie, l’auto-hypnose, la méditation etc.

Les Annales Akashiques de la Terre contiennent l’empreinte énergétique de tout ce que nous avons été au fil des millénaires. Lorsque nous décidons dans cette récente vie, de changer notre vibration, au même instant toutes ces autres expressions (ou incarnations) qui, croyons-nous, appartiennent à notre passé, changent également.

 Si nous ne faisons rien dans cette vie actuelle pour réunir les fils de nos vies antérieures, celles-ci ne seront d’aucune utilité particulière dans le présent. Elles seront des jalons intéressants, sans plus. Toutefois, si nous décidons de nous éveiller et d’atteindre la maîtrise, la perception que nous avons du passé change du tout au tout. Nous réalisons soudain que ces vies constituent chacune un morceau d’un vaste casse-tête qui a contribué à créer la paix sur Terre.

 Tout ce que nous faisons à ce jour exerce une grande influence sur l’Akash et en change même la nature. Tout est touché par cela, la Terre entière est concernée par ces continuels  changements d’énergie. Toute transformation effectuée aujourd’hui dans l’équilibre énergétique a pour effet de modifier le passé.

 La majeure partie de notre énergie divine est toujours dans l’Akash, en train de planifier avec les autres autour de nous. Ceci est comme une réunion ininterrompue et un Haut Conseil des Moi supérieurs de tous les humains présents sur terre, qui sont ensemble tout le temps afin de créer des événements semblant relever d’un étonnant synchronisme. Mais non fortuits, ces derniers sont simplement planifiés en fonction de notre propre énergie et de ce que nous désirons manifester.

 Parce que l’information contenue dans les Annales Akashiques est conservée dans l’énergie de l’amour, les réponses que nous recevons nous offrent aide et espoir, ainsi qu’une plus grande responsabilisation par la connaissance de la vérité de notre situation et des possibilités qui se présentent dans notre vie.

par Cathy Jobin-Gabutti sur le site : http://www.chezkat.com/annales-akashiques.php

Publié dans:ELEMENTS, ESPRITS, NATURE, REINCARNATION |on 11 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Channeling animalier

Message de la Chienne Khéops à l’Humanité

Dans notre monde matérialiste dominé par l’intellect, beaucoup d’hommes et de femmes continuent à avoir du mal à accepter que des êtres non incarnés dans le plan physique puissent s’exprimer et nous transmettre des messages à travers des télépathes ou des médiums. 

Mais le plus extraordinaire, c’est quand des animaux, qui nous sont familiers et que nous croyons bien connaître, commencent à aborder des questions morales et métaphysiques. 

Cela peut paraître incroyable, ridicule ; c’est pourtant la réalité que Pascale Dozité vit au quotidien au cours de ses échanges avec sa chienne Khéops. 

Voici l’étonnant message qu’elle lui a transmis. 

Berger Blanc Suisse.pngMessage de la chienne Khéops à l’humanité 

Cette nuit, Khéops m’a dit qu’aujourd’hui, elle voulait écrire seule le chapitre du jour. Elle entendait par là que ma collaboration se limiterait à traduire ses propos et à les transcrire. 

Ce matin, nous voilà prêtes à officier : elle est roulée en boule sur son coussin, et mes doigts sont prêts à courir sur le clavier : 

« Lorsque l’être humain décide de prendre un animal, il a souvent une idée bien précise sur ce qu’il peut en attendre et sur ce qu’il va pouvoir lui imposer. Dans son arrogance extrême et son désir de tout contrôler, l’homme exige de son animal un total renoncement à cette partie de lui la plus précieuse : la liberté. Je ne parle pas de la liberté de mouvement, mais de la liberté d’être ». 

Nous avons alors l’obligation d’éradiquer définitivement tout ce qui, en nous, n’est pas conforme à vos attentes. Vous nous réduisez à de simples objets, nous assignant la tâche de satisfaire tous vos caprices – inconscients que vous êtes de nos propres besoins. Ce que vous ignorez, c’est que nous sommes incapables de faire semblant. La perversité nous est inconnue. Cette partie de nous que vous rejetez, c’est notre âme, notre essence. Elle ne se laisse pas corrompre et il nous est impossible de la renier. Voilà la plus grande de nos souffrances. 

Dans sa très grande prétention, l’homme concède au chien la capacité maximale de mémoriser 60 mots : « assis, couché, aux pieds, sous la table, pas bouger, à la niche, oui, non, ça suffit, donne la patte, fais le beau, etc. » En vérité, ce langage abêtissant ne fait que révéler le besoin qu’a l’être humain de dominer tout ce qu’il considère comme inférieur à lui, le peuple animal en premier lieu. 

L’homme considère que la parole est le moyen de communication le plus élaboré. Un être vivant dont la physiologie ne permet pas l’accès à la parole est donc irrémédiablement exclu du cercle très fermé des créatures dignes d’intérêt. Mais il est un langage infiniment plus vaste, dont aucun instrument, aussi sophistiqué soit-il, ne pourra jamais définir les limites : il s’agit du langage du cœur. Celui-ci se passe de mots. Et ce sont les sentiments qui véhiculent ce précieux langage. 

Bien qu’universel et, à ce titre, accessible à tous, ce langage nécessite une réelle ouverture d’esprit. Il est d’ailleurs intéressant de noter que, sur terre, seul l’être humain a développé assez d’arrogance et de prétention pour s’interdire tout accès à ce langage. En cherchant à dominer le monde, à maîtriser et à asservir tout ce qui est extérieur à lui, l’homme n’est globalement plus apte à utiliser son énergie vitale pour communiquer. Tout ce qu’il donne et reçoit se teinte de ces dégradants attributs qu’il agite comme des trophées. Dans ses créations, les traces d’amour sont de plus en plus infimes. 

Cette insatiable soif de pouvoir s’apparente à une course sans fin. Loin de se contenter de se détruire lui-même, l’homme cherche à détruire en nous ce qu’il a déjà piétiné en lui. 

Channeling animalier dans ANIMAUXLa révolte gronde parmi le peuple animal, excédé devant autant d’acharnement à lui nuire et à l’asservir. Avec une infinie tristesse, nous constatons que les évidentes manifestations de la colère ambiante ne semblent pas beaucoup ébranler l’homme dans ses certitudes. Il n’y a aucun jugement dans ce constat. Nous ne cherchons pas non plus à nous faire plaindre. Car en dépit des apparences, c’est bien l’homme qui a besoin de compassion. Le peuple animal a une conscience aiguë de cela. 

Pourtant, les Forces de Vie s’apprêtent à susciter en nous des réactions beaucoup plus vives. Nombreux sont les animaux désireux de participer activement au rétablissement de l’indispensable équilibre sur cette planète. Il ne s’agit pas de vengeance, pas plus que nous ne souhaitons devenir les instruments d’une justice à l’évidence devenue nécessaire. De plus en plus d’animaux sont prêts à sortir de leur réserve et à braver la terreur que leur inspire l’homme. Dans une ultime tentative de communication, certains parmi nous ont l’audace de vous transmettre ce qu’ils ressentent. Les spécialistes comme Marie seront nos principaux alliés, de même que tous les êtres humains capables d’ouvrir leur cœur à ce que nous avons à dire.

 Sans doute pensez-vous que nous, humbles animaux, ne sommes sur Terre que dans le but d’assouvir votre soif de pouvoir, ou, dans le meilleur des cas, pour vous aider à tromper votre solitude. 

La vérité, c’est que nous avons suffisamment d’amour dans notre cœur pour vous porter secours. Nous sommes tous – sans exception – détenteurs de messages spécifiques destinés aux personnes avec lesquelles nous vivons. 

Nous sommes concernés par l’évolution de la race humaine, bien plus que vous ne sauriez l’imaginer. Notre présence parmi vous est la preuve de notre engagement à vos côtés.

Osez poser sur nous un regard différent, et demandez-nous de vous aider. Nous vous enseignerons le langage de l’amour, nous vous soutiendrons dans les innombrables réconciliations dont vous ne pourrez pas faire l’économie. Nous pouvons faire beaucoup plus que monter la garde dans vos maisons ou croupir au fond d’un garage. Vous ignorez ce que nous sommes réellement. Pour le bien de votre race, cessez de nous détester, de nous dévorer, de nous humilier, de nous mépriser. Ouvrez votre cœur, accordez-nous l’immense honneur de panser vos blessures. Nous sommes à votre service. Notre compréhension innée de la souffrance d’autrui fait de nous des thérapeutes hors pair. Vous limitez l’amour que nous vous portons à la simple reconnaissance du ventre. Vous dénaturez tout ce qu’il y a de beau en nous. 

 dans ANIMAUXLors de nos virées quotidiennes dans la nature, je m’entretiens longuement avec les oiseaux. Ce sont de véritables messagers divins. Le vent, les arbres, les fleurs et les insectes ont eux aussi tant à dire qu’il suffit de quelques instants pour moissonner des tonnes d’informations utiles à tous. Vous avez tué en vous toute faculté d’écoute. Vous créez des bruits assourdissants pour meubler le vide qui vous ronge et vous angoisse. Vous avez mis une telle ferveur à vous éloigner de votre cœur que, désormais, votre propre ombre vous terrorise. Vous semez la terreur également autour de vous, simplement par manque d’amour et de compassion vis-à-vis de vous-mêmes. 

Mon peuple en arrive à souffrir des mêmes maladies physiques et psychiques que les vôtres : ce n’est pas notre goût prononcé pour le mimétisme qui nous rend malades. C’est la trop grande proximité avec un peuple souffreteux, incapable de se remettre en cause. Vous nous imposez vos effroyables conditions de vie, vos pensées de haine. Vos vétérinaires nous soignent, mais ils ne peuvent nous soulager que momentanément. Personne ne nous demande pourquoi on se casse une patte, pourquoi on refuse de manger, pourquoi on développe un cancer dans telle ou telle partie de notre corps. Les réponses à toutes ces questions sont inscrites au plus profond de nous. Elles parlent de notre souffrance de vivre ainsi avec vous. Nous pouvons vous révéler ce qui se dégrade ou se détruit en nous, à votre contact. Mais qui s’en soucie ? Nous nous connaissons mieux que vous ne vous connaissez vous-mêmes. Notre mieux être est intimement lié à la guérison que vous allez amorcer à l’intérieur de vous. La compassion en nous n’a d’égale que notre capacité à pardonner. Nous avons beaucoup à vous enseigner et nous sommes tous prêts à cela.

 Savez-vous que lorsque nous nous croisons au détour d’un chemin, nous, les animaux, nous faisons régulièrement le point sur nos situations respectives ? Un simple regard, et nous savons tout de l’autre : ses souffrances, ses combats, les raisons de sa présence sur Terre. Le langage du cœur est direct, sincère. Pouvez-vous imaginer que nous échangeons infiniment plus d’informations entre nous que vous ne le faites chaque jour entre vous, malgré tous vos moyens de communication ?

 Nous n’avons pas besoin de nous voir pour entretenir d’étroites relations entre nous. Nos capacités psychiques sont illimitées, exactement comme l’étaient les vôtres il y a fort longtemps. 
 

Vous avez pourtant déjà expérimenté pendant des millénaires tout ce en quoi vous ne croyez plus. 

En ces temps reculés, les humains et les animaux vivaient en paix. L’idée de nuire à autrui ou d’exercer un pouvoir sur quiconque n’aurait jamais pu germer dans aucun cœur. Seuls l’amour et la compassion nous motivaient tous, et tous nous participions à l’évolution de ce qui existait sur cette planète. 

Puis l’homme a choisi de faire d’autres expériences. 

Les animaux n’ont pas effectué le même choix. Leurs capacités psychiques sont demeurées intactes. Mais, en vivant à vos côtés, il leur fut de plus en plus compliqué de tenir compte de cette partie noble d’eux-mêmes. Malgré ce que vous nous faites subir, ainsi qu’à la Terre qui nous héberge tous, malgré votre cruauté sans fin, nous sommes prêts à vous aider à guérir ce que vous vous acharnez à détruire à l’intérieur de vous et autour de vous. Accepterez-vous notre aide ? »

Extrait de « Cet autre Langage », de Pascale Dozité, Éd. Agorma 

Note de l’auteur : Après la transmission de ce message, la tristesse de Khéops était telle que j’en fus toute retournée. Je la remerciai d’avoir osé exprimer tout cela pour nous tous. Et je me plongeai dans la lecture de ce communiqué pour m’assurer qu’aucune erreur de traduction ne s’y était glissée. 

Je voudrais juste apporter une précision. Lorsque nous entrons en relation, la connexion se fait toujours aisément, dans un climat de confiance partagée. Ce qui prouve bien – si tant est qu’on puisse parler de preuve dans ce domaine – que l’animal est réellement prêt à établir un lien étroit et intime avec l’homme. Jamais il ne se fait prier pour se livrer. Nous sommes toujours accueillis en amis. 

J’ai même constaté qu’un animal a toujours quelque chose à dire : quelques mots sur un sujet qui lui tient à cœur ou qui le préoccupe, ce qu’il ressent (cette palette est souvent haute en couleurs et d’une infinie variété), ses interrogations, une information qu’il a simplement envie de transmettre… histoire de la faire circuler ! Il arrive que ces brefs instants de communion intime scellent quelque chose de très fort entre nous. Nous nous retrouvons alors, de temps à autre, sur un plan de conscience différent du plan physique bien que tout à fait réel. 

Le véritable « savoir-être » avec les animaux n’est pas encore reconnu dans nos sociétés. La plupart du temps, il n’est d’ailleurs même pas soupçonné ! Certes, les mentalités commencent à évoluer et s’ouvrent peu à peu. Toutefois, il y a urgence : les animaux ont besoin d’être hissés au rang d’âmes pleinement vivantes, avec des besoins réels et des envies. Or, rares sont les personnes à pouvoir imaginer un concept jugé aussi extravagant. Pourtant, la révolte gronde parmi les animaux. Et à juste titre ! 

http://www.chezkat.com/message-chienne-kheops.php Pascale Dozité

Publié dans:ANIMAUX |on 11 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Vertus de l’Ortie

MARIE ANTOINETTE MULOT :

 Cette plante bien connue de vous tous pousse et vous le savez dans les lieux incultes, les décombres mais hélas aussi dans nos jardins les mieux entretenus, où elle tente des apparitions.

 Tiges

Elles sont dressées à partir d’une tige souterraine et terriblement traçante. Ces tiges mesurent 1 mètre environ.

Feuilles

Elles sont couvertes de poils irritants. Elles sont ovales, allongées, pointues et très dentelées. 

Fleurs

Disposées en grappes, elles sont vert jaune.
La récolte des feuilles s’effectue en été. Pour ces deux variétés, les feuilles sont utilisées, les semences, les racines également. 

Composition

Vertus de l'Ortie dans PLANTES 250px-Urtica_atrovirens_plage_Bussaglia_CorseLa plante contient une substance histaminique qui favorise la dilatation des capillaires avec augmentation de la perméabilité locale, (piqûre d’ortie) elle contracte les bronches et l’intestin et augmente les secrétions gastriques, salivaires et médullo-surénnaliennes, du potassium, de la silice, un tanin, des vitamines A et C. Les poils urticants de l’ortie contiennent de l’acide formique qui irrite tant la peau.

 L’Ecole de Salerne prescrivait l’ortie et de nos jours elle est bien prescrite également. Elle est considérée comme un fortifiant général, comme un dépuratif régénérateur du sang, ou stimulant des fonctions digestives.

 C’est aussi un appoint précieux contre le diabète, et également contre l’hydropisie et les rhumatismes, puisqu’elle facilite la sécrétion urinaire. Elle est aussi utilisée avec succès, dans les cas de diarrhée, d’entérite et d’hémorragie. En cas d’hémorragie interne, utérine, d’hémoroïdes, le docteur Leclerc recommande le sirop d’orties.

 Sur 250 grammes de feuilles fraîches, verser 1/2 litre d’eau bouillante. Laisser infuser 12 heures, filtrer et ajouter 500 g de sucre. Prendre 4 à 5 cuillerées à soupe par jour, entre les repas.

 «Les graines prises avec du vin cuit excitent au jeu de l’amour» dit Galien qui conseille contre 1′impuissance 1 cuillerée à café de graines réduites en poudre, mélangées à du miel ou de la confiture. Elles sont en «remède de bonne femme» utilisées à la campagne contre le «pipi au lit». Il y a deux façons de procéder, nous dit‑on : 15 g de semences d’orties pilées et 50 g de farine de seigle.

Préparer une pâtée en ajoutant de l’eau chaude miellée. Façonnez 6 petits pains, faites-les cuire au four, et que l’enfant les mange le soir pendant une quinzaine de soirs de suite.

 Seconde façon de procéder :
15 g de semences dans 50 g de beurre
20 g de poudre d’écorce de chêne
20 g de poudre de tormentille.

Étaler comme de la confiture cette pâte sur les biscottes en y ajoutant du miel, ou de la crême de marrons et faire manger à l’enfant au repas du soir.

 Le suc de jeunes feuilles introduit dans les narines stoppe l’hémorragie nasale.

Pour tonifier le cuir chevelu, empêcher les cheveux de tomber, faire disparaître les pellicules, vous pourriez faire des lotions quotidiennes avec : 100 g de racines d’orties pour 1 1itre d’eau. Faire bouillir pendant 1/4 d’heure. Filtrer. Ou encore faire macérer dans 1 litre d’alcool à 45° pendant 15 jours, 60 g de racines d’orties, 50 g de marjolaine, filtrer. Lotion quotidienne du cuir chevelu.

 Vous pouvez également passer au mixeur des feuilles d’orties. Passez le suc obtenu sur le cuir chevelu avant le shampooing en l’y gardant 10 minutes.

Voici à présent «un truc» pour garder les mains blanches. Faire bouillir pendant 10 minutes dans 3/4 de litre de vin blanc plus 1/4 de litre de vinaigre de vin, 80 g de racines d’orties. Filtrez, conservez en flacons bien bouchés et lotionnez-vous chaque soir au coucher les mains avec ce liquide.

 Urtica atrovirensMaintenant un «guérisseur» que j’ai bien connu guérissait les rhumatismes de ses clients en les fouettant littéralement là où se trouvait le mal, avec des orties fraîches… C’est terrible… mais il réussissait… à guérir le client. Un dernier tuyau que je découvre dans un vieux cahier de recettes :

 En cas de perte de cheveux, surtout au moment où tombent les châtaignes, ou après un traitement aux antibiotiques, faire bouillir pendant 20 minutes :

100 g de feuilles d’orties
500 g de vinaigre de vin
500 g d’eau.

Passer, faire des frictions quotidiennes du cuir chevelu, et un excellent shampooing, formule de Quintefeuille :
- racines d’orties
- semences de capucines
- saponaire
- bois de Panama.

 C‘est naturel, efficace, peut être utilisé pour tous types de cheveux, et plusieurs fois par semaine.

Publié dans:PLANTES |on 11 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Le Peuple des Aigles

Salutations.  Nous sommes les maîtres du Ciel et de l’élément air, que nous partageons avec nos frères les Condors.  Nous sommes pourvoyeurs de justice et  messagers divins, chevauchant plusieurs dimensions à la fois.  Nous sommes le peuple des Aigles, agiles, rapides et féroces lorsqu’il le faut.  Nous sommes les gardiens de l’équilibre des écosystèmes que nous survolons, ceux qui sont visibles et ceux qui ne le sont pas.  Notre don, notre plus grand cadeau est notre incomparable vision, celle des yeux, capable de repérer une proie à plusieurs centaines de pieds au-dessous, et celle de l’Esprit, la vision qui englobe le Grand Tout et qui sait ce qui se passe bien au-delà d’un simple habitat. 

Nous avons la vision  d’ensemble et notre  dévouement est à garder l’équilibre entre le ciel et la terre, l’équilibre entre les différents mondes éthérique et l’équilibre physique, terrestre. 

Aigle pomarin (Aquila pomarina)

Nous, les Aigles, comme beaucoup de nos frères, travaillons aussi bien le monde terrestre que les mondes invisibles.  Nous savons ce qui est écrit dans les Grandes Tablettes du temps.  Voilà pourquoi les peuples aborigènes nous respectent tant : nous sommes connectés aux Bibliothèques Akashiques et nous savons y lire les destinées des Âmes. 

Lorsqu’un Être cherche à savoir ce qui y est inscrit, nous sommes les meilleurs guides ! 

Nous avons la vision des différents mondes et comment ceux-ci s’inscrivent dans le temps, outil illusoire de la 3e dimension.  Nous avons toujours été très sollicités lors des cérémonies de quête de visions et pour cause !  Notre sagesse, nos cadeaux vous amène à faire les bons choix, ceux qui viennent de la connaissance profonde !

Aujourd’hui, cette puissance a perdu de sa notoriété mais elle n’en est pas moins vivante et vraie.  On attribut aux Aigles la vertu d’une excellente vision…  Lorsque vous attribuez une qualité à une espèce animale, sachez que cette même qualité fonctionne aussi dans les mondes invisibles. De même pour ce que vous percevez comme un défaut.  Après considération, vous pourriez constater qu’un  défaut est en fait une qualité, lorsque appliquée dans le bon contexte…

L’élément air dans lequel nous vivons la plupart du temps, est un pont entre le matériel et l’invisible (qu’on associe à l’éther).  C’est aussi le domaine de l’Esprit.  La terre, le solide vibre lentement, l’air plus rapidement et l’invisible (ou l’éther) très rapidement.  C’est ce qui fait que vous ne pouvez voir l’invisible avec vos yeux physiques; ils ne sont pas fait pour percevoir ce qui vibre en-haut d’une certaine fréquence.  Faites appel à nous pour percer le voile de l’invisible.  Nous sommes les meilleurs guides et protecteurs.  Par nous, vous pouvez doucement élever vos fréquences pour voir au-delà des apparences et des brouillards du mental.    Contrairement à certains de nos congénères (oiseaux), nous n’apportons pas les messages de l’au-delà vers vous, nous vous amenons aux messages qui vous attendent dans les mondes invisibles !  Nous transportons vos Âmes!  Il y a tant à découvrir pour vous…

Nous, les Aigles, sommes les maîtres du ciel et nous pouvons vous aider à élever la fréquence de vos pensées car en elles résident une grande puissance que vous avez abandonnée.  Élevez votre Esprit, vos pensées, et votre vision en sera à jamais changée. 

Vous ne pouvez regarder la vie de la même façon sur terre qu’en hauteur.  Comme votre corps physique n’est pas fait pour voler, vous devez utiliser vos pensées pour le faire. 

Nous vous offrons de vous porter sur nos ailes…  Nous sommes le peuple des Aigles et bien que nous ayons beaucoup d’arrogance, d’humilité aussi nous sommes bien capables !  

Laissez-nous vous amener avec nous, de par ces simples mots qui sont la prière silencieuse et incessante des Aigles :

O grand Esprit,

Illumine mes pensées,

Du souffle de vie.

Permet à mon regard,

De percer le voile de la matière,

Produit en moi,

L’explosion d’une véritable vision,

Celle qui unifie,

Celle qui comprend,

Celle qui embrasse la totalité,

Celle qui tranche avec Amour,

Toutes nos inégalités.

O Grand Esprit,

Illumine mes pensées et amène-les à Toi,

Afin qu’elles éclatent dans ta clarté,

Et baignent dans l’ultime Vérité :

Nous sommes tous UN.

Le Peuple des Aigles dans ANIMAUX 220px-Harpia_harpyja_001_800Nous du peuple des Aigles désirons partager avec vous un secret, un don, pierre précieuse entre tous…  Les animaux, de par leur nature, n’ont pas perdu leur lien avec les mondes subtils.  À l’intérieur même du mot qui nous désigne, se cache un outil d’une grande puissance que nous aimerions vous révéler.  Cependant prenez garde, car si vous n’utiliser pas cet outil avec respect et discrétion, il perdra sa force et sera a jamais corrompu pour vous et pour l’Esprit humain.  Ce que les humains ridiculisent ou minimisent perd de la valeur et de la puissance.  Ainsi en est-il dans ce monde de dualité. 

Nous n’insisterons jamais assez sur l’importance de l’intention avec laquelle vous devez approcher ce mot, ce son  que nous allons vous révéler.  Malgré l’aspect public de cette communication, nous vous demandons de ne point parler de ce mot et de le garder en vous comme quelque chose de sacré.  Les gens à qui il est destiné seront amenés à lire cette communication…

La raison pour laquelle nous choisissons  de vous transmettre cette information est parce qu’elle est directement reliée à notre mission, aux qualités que nous incorporons et que nous désirons vous léguer.  Le peuple des Aigles élève les pensées et les consciences afin de briser le voile qui sépare l’invisible du visible.  C’est au moment où un Être expérimente ces deux mondes simultanément que sa vision se transforme réellement.  Le regard que vous poser sur le monde est primordial.  C’est lui qui détermine ce que vous créez dans votre vie et comment vous expérimentez vos créations.  Il est donc important, à ce stade-ci de votre évolution, de partager avec vous le secret qui se cache dans le mot « animal ».

Les peuples humains qui résident à l’Est appellent ceci un mantra.  Un mantra est un mot qui, de par sa résonance sonore dans d’autres dimensions, permet d’accélérer la fréquence vibratoire et créer des transformations dans la matière.  Le mot ANIMA est un mantra d’une grande puissance.  Ce mot/son est comme les ailes qui nous permettent de voler.  Il  élève vos pensées et soutient votre Âme dans ses voyages initiatiques.  Nous le répétons, ce mot/son est sacré.  Traitez-le comme tel ou souffrez-en les conséquences.  Il n’y a pas de demi-mesures possibles ici et nous du peuple des aigles, sommes les gardiens de cet espace qui sépare les mondes physiques et les mondes invisibles.  N’y entre pas qui veut car cette espace ne permet pas aux peurs d’y exister !  Le mantra que nous venons de vous offrir dissout les peurs pour vous alléger et vous réduire à votre plus simple expression : l’Amour.  Pas le sentiment que vous avez l’habitude d’appeler l’amour, mais bien l’Amour inondant, infini, créateur et paisible qui régit toute vie.  C’est votre état naturel, dépourvu des mensonges, des blessures et des jugements qui vous bouleversent.  Nous du peuple des Aigles sommes à votre service pour effectuer ce voyage initiatique vers vous-même car nous vivons dans une réalité où la peur n’existe pas.  Les proies que nous tuons sont visibles à nous parce qu’elles ont peurs.  La peur est une fréquence, un son et une couleur et, d’en haut, il nous est facile de la repérer.  Dans la relation proie/prédateur, il y a une entente tacite car le prédateur amène la proie au-delà de la peur, dans un espace d’amour. Cela se fait dès que la proie est saisie et immobilisée.  L’acte de tuer est un acte d’amour, qui bénéficie aux deux êtres impliqués car la proie est libérée de son corps physique.  Le prédateur choisi les proies qui sont prêtes à effectuer ce voyage, les proies qui, de par le message qu’elles envoient, lui font signe.  Le mantra que nous vous avons transmis fait la même chose avec les pensées humaines à  basses fréquences ;  il leurs donne la mort, pour qu’elles puissent se transformer en Amour pur…  Donner la mort est un art.  C’est l’art de la transformation.

Pygargue à tête blanche : jeune (à gauche) et adulte (à droite)Pour l’humanité, le temps est venu de faire un choix, sans équivoque : vivre dans l’Amour ou vivre dans la Peur.  Il n’y a plus de place pour les entre-deux et il n’y a aucun jugement rattaché à ces choix.  Ils sont ce qu’ils sont.  Vous êtes libre de choisir ce que vous voulez vivre comme expérience mais vous devez prendre position.   Le temps de l’inconscience tire à sa fin.  Vous pouvez choisir de vivre consciemment,  en coopération et dans l’amour de ce que vous êtes totalement ou choisir de rester endormi et de continuer le cycle de peur et de violence envers vous-même (et  autrui !) qui règne sur cette planète depuis fort longtemps.

Frères et Sœurs de  l’humanité, le temps est venu pour votre âme d’effectuer un choix fondamental car le fossé entre ces deux réalités, la Peur et l’Amour, sera bientôt trop grand pour faire demi-tour ! 

Nous vous saluons, frères et sœurs de l’humanité car c’est par la puissance de votre choix conscient que s’effectue l’enracinement du changement extraordinaire de notre belle planète !  Où que vous soyez, sachez que nous sommes vos alliés afin que brille partout la lumière divine enfermée en vous.

http://www.communication-animal.net

Publié dans:ANIMAUX |on 10 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Pluton

Il parcourt le cercle zodiacal entier en 254 ans à peu près mais peut rester dans un signe pendant par exemple 12 ans ou encore 30 ans.

Son élément est indéfini, il est brûlant (la lave en fusion ?); il maîtrise le Scorpion et est en exaltation dans les Poissons; il est en analogie avec les fonctions sexuelles et de déjection.

Il représente les dictateurs, les sadiques, les personnages violents, instinctifs et puissants mais aussi les forces cachées et mytérieuses.

Tempérament : Bilieux plutôt ?

Caractérologie : Emotif ou non-Emotif, Actif, Primaire. C’est un Passionné Colérique.

                                Pluton vu par Hubble en 2010[1].

C’est la plus lointaine des planètes, sa découverte est donc récente et l’interprétation de son énergie reste parfois obscure. Pluton représente d’ailleurs l’occultisme, les sciences cachées, le mystère, l’au-delà, la mort, les grandes remises en question mais aussi la puissance à l’instar de l’atome. Pluton apporte des bouleversements radicaux dont il est impossible de s’échapper ; après son passage on se sent complètement transformé, que ce soit positif ou négatif. Il gouverne également nos instincts les plus profonds, nos obsessions, nos angoisses, ainsi que notre énergie sexuelle.
Un Plutonien est quelqu’un d’énigmatique, profond, magnétique, parfois inquiétant, doté d’une incroyable énergie et capable de se remettre tout le temps en question. Par ailleurs il peut devenir violent, sadique, pervers.
Mondialement, comme nous l’avons dit, il apporte des changements très importants, des grandes crises, d’ordre financier parfois car il est aussi en rapport avec l’argent.

http://www.astrotheme.fr/bases_planetes.php

Publié dans:ASTROLOGIE, PLANETES |on 8 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Neptune

Il met 168 ans à faire le tour du zodiaque et environ 14 ans à parcourir un signe.

Son élément est l’Eau, il est humide; il maîtrise les Poissons et est en exaltation dans le Cancer; il est en analogie avec le système végétatif.

Il représente les rêveurs, les médiums, les magiciens, les marchands d’illusion, les drogués.

Tempérament : Lymphatique plutôt ?

Caractérologie : Emotif, non-Actif, Primaire ou Secondaire. C’est un Sentimental parfois Amorphe.

                             Neptune vue par la sonde Voyager 2 en 1989.

Neptune rend les choses lentes, floues, nébuleuses et les voile de mystère. Il représente l’irréel, l’incompréhensible, l’imagination, l’inspiration, la foi, la religion, le mysticisme.
Les Neptuniens sont des gens doux, rêveurs, mystiques, un peu illuminés, qui savent faire preuve de désintérêt, de générosité. Ils sont très sensibles et perçoivent les atmosphères, les ambiances, ils ont un sens psychologique très développé et apprécient particulièrement la musique. Cependant ils peuvent être malléables, influençables, mous, sans volonté, crédules, facilement dupés et n’ont pas vraiment le sens des réalités. Neptune incline à l’alcool, à la drogue, aux paradis artificiels, au suicide. Il est une cause de déprime, de spleen, de mal-être.
Sur le plan mondial, il symbolise les changements lents, étranges, presque imperceptibles et d’ordre plutôt religieux ou spirituel par exemple.

http://www.astrotheme.fr/bases_planetes.php

Publié dans:ASTROLOGIE, PLANETES |on 8 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Uranus

 

Il reste 7 ans dans un signe et met donc 84 ans à parcourir un cycle.

Son élément est le feu, il est sec; il maîtrise le Verseau et est en exaltation dans le Scorpion; il est en analogie avec le cerveau et les nerfs.

Il représente les inventeurs, les originaux, les fous, les révolutionnaires.

Tempérament : Nerveux à l’extrême ?

Caractérologie : Emotif, Actif, Secondaire. C’est un Passionné.

 Uranus vue par la sonde Voyager 2 en 1986.  Uranus vue par la sonde Voyager 2 en 1986.

Uranus est une énergie dynamique, brutale et amène donc à des changements soudains, imprévus. Cette planète apporte du nouveau dans la vie, des révolutions, des bouleversements, c’est une planète qui dérange car elle représente l’excentricité, la marginalité, l’inventivité, l’indépendance. Elle est cependant cassante et sèche, parfois intolérante, et symbolise aussi la folie.
Un sujet Uranien est donc toujours original, très indépendant, idéaliste, inventif, un peu extravagant mais peut quelquefois aussi faire preuve d’intolérance, d’insensibilité, d’un manque de chaleur humaine, ce qui est paradoxal car, bien que marginal, il a besoin de servir l’humanité, de faire évoluer le monde.

Uranus est en rapport avec tout ce qui est moderne, les progrès de la technologie, la communication par des moyens nouveaux (le téléphone, Internet, les médias…). C’est une planète collective, son énergie se fera donc sentir surtout sur le plan mondial, tout comme les planètes encore plus lentes que lui.

 

http://www.astrotheme.fr/bases_planetes.php

Publié dans:ASTROLOGIE, PLANETES |on 8 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Saturne

Il lui faut environ 2 ans et demi pour parcourir un signe et 29 ans pour le zodiaque en entier.

Son élément est la Terre, il est froid et sec; il maîtrise le Capricorne et le Verseau (avec Uranus) et est en exaltation dans la Balance; il est en analogie avec le système osseux (le squelette) et la peau.

Il représente les grands-parents, les sages, les vieillards, les hommes de sciences, de connaissances; l’âge de Saturne est la vieillesse, de 70 ans ou parfois avant en fonction de la santé du sujet jusqu’à la mort.

Tempérament : Nerveux

Caractérologie : Non-Emotif, Actif, Secondaire ou bien Emotif, non-Actif, Secondaire ou parfois non-Emotif, non Actif, Secondaire . C’est un Flegmatique, un Sentimental ou un Apathique.

                               Saturne vue par la sonde Cassini en 2008.

À l’opposé de Jupiter qui est expansion, Saturne est restriction. Il symbolise le temps, implacable. Il est valeur de dureté, de sévérité, de discipline, de limitation.
Il nous informe sur les obstacles dans la vie du sujet, les leçons, les épreuves qu’il doit endurer. Où se trouve Saturne, il écrase, ralentit, demande de l’effort et de la concentration. Saturne, étant une planète dite maléfique, paraît peu sympathique mais elle permet au sujet d’évoluer, de savoir réfléchir, de devenir fort et responsable. Il est signe d’ambition, de maturité, de sagesse, d’ascèse.

Un individu fortement marqué par Saturne sera plutôt introverti, solitaire, calme, discret, observateur, ambitieux, impassible et pourra paraître froid et sans émotions, ce qui n’est pas vrai ; c’est un passionné et il est fier car il ne veut pas montrer qu’il est parfois faible et qu’il peut être touché dans sa sensibilité ou ses sentiments. Cependant il peut faire montre d’avarice, de cruauté, de sécheresse et d’intérêt.

Les personnages ayant rapport avec Saturne sont les vieilles personnes, les sages, ceux qui peuvent nous aider dans une épreuve, comme les prêtres, les médecins…
Saturne correspond à l’âge de la vieillesse, où l’on commence à se désintéresser de la vie matérielle, c’est l’âge de la solitude, du retirement (maison de retraite).

 

http://www.astrotheme.fr/bases_planetes.php

Publié dans:ASTROLOGIE, PLANTES |on 8 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Jupiter

C’est la première planète lente, la plus grosse du système solaire, 12 fois supérieure à la Terre; elle met à peu près un an pour parcourir un signe et presque 12 ans pour tout le zodiaque (11 ans et 11 mois environ).

Son élément est l’Air, il est chaud et humide; il maîtrise le Sagittaire et les Poissons (avec Neptune) et est en exaltation dans le Cancer; il est en analogie avec les hanches et le système endocrinien.

Il représente les gouvernants, les magistrats, les grands professeurs, les religieux aussi; l’âge de Jupiter va de 55 ou 58 ans à 70 ans environ.

Tempérament : Sanguin

Caractérologie : Emotif, Actif, Primaire. C’est un extraverti Colérique. La version humide de Mars, tournée comme lui vers l’action.

 

Jupiter Jupiter : symbole astronomique
Jupiter vue par Voyager 2 en 1979(image retraitée en 1990 pour souligner les formations telles que la Grande tache rouge).

Jupiter vue par Voyager 2 en 1979
(image retraitée en 1990 pour souligner les formations telles que la Grande tache rouge).

Il symbolise l’abondance, la chaleur, l’épanouissement, la chance et la confiance en soi. Ainsi il représente le potentiel de chance du sujet, la façon avec laquelle il manifeste son enthousiasme, sa bienveillance et également sa façon de s’intégrer dans la société.

C’est la plus grosse des planètes, donc en rapport avec la richesse, la gloire, les honneurs, c’est un facteur de réussite. Bien que Jupiter soit souvent bénéfique, il peut tendre à l’exagération, la prétention, le sujet promet en effet parfois plus qu’il ne peut tenir.

Quelqu’un dont le Jupiter est dominant se montre généreux, expansif, charismatique, enthousiaste, adore souvent les enfants.

Les personnages symbolisés par Jupiter sont les gens de représentation, de vie publique, qui apportent des appuis, des protections, ce sont les grands hommes de loi, les politiques.
En matière d’âge, il concerne l’âge mûr, le tout début de la retraite, lorsque le sujet profite de tous les biens qu’il a acquis durant sa vie professionnelle, c’est l’âge du repos, de l’épanouissement car libre de tout labeur, il peut s’adonner à ses loisirs, ses intérêts. Le sujet a confiance en lui car il a pris de l’expérience.

 http://www.astrotheme.fr/bases_planetes.php

Publié dans:ASTROLOGIE, PLANETES |on 8 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Mars

Cette planète assez petite parcourt environ le zodiaque en 1 an et 220 jours et met 8 semaines en moyenne à rester dans un signe, quelquefois jusqu’à 5 ou 6 mois. Son mouvement moyen est de un demi degré par jour (un signe en deux mois).
Son élément est le Feu, il est chaud et sec; il maîtrise le Bélier, est en exaltation dans le Capricorne; il est en analogie avec les muscles et la rate.

Il représente les militaires, sportifs, guerriers, chirurgiens, forgerons…; l’âge de Mars va de 42 ans à 58 ans environ.

Tempérament : Bilieux

Caractérologie : Emotif, Actif, Primaire. C’est un Colérique.

                                Mars vue par les sondes Viking en 1980.

Mars est une énergie combattive, il représente la façon dont la personne agit, commande. Il symbolise la virilité, l’action, la violence, le courage, l’audace. Mars rend dynamique et entreprenant mais aussi despotique, colérique et primaire.

Il nous renseignera donc sur la capacité du sujet à prendre les choses en main, à surmonter les obstacles, ainsi que les types de sport qu’il pratique et sa vie sexuelle, ses désirs.
Vénus étant son opposée, il représente dans le thème d’une femme ses amants, le type d’homme qui l’attire sexuellement, avec qui elle a envie de vivre une aventure.
Mars est une planète masculine comme le Soleil mais est moins idéaliste, perfectionniste, il est en revanche encore plus actif, plus primaire et sexuel.

Dans la vie, il représente la quarantaine et la cinquantaine, le sujet dans la force de l’âge, le moment où il doit se battre pour s’affirmer, où il est en pleine activité professionnelle et sait que rien ne se gagne facilement.

Publié dans:ASTROLOGIE, PLANETES |on 8 janvier, 2012 |Pas de commentaires »
123

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3