Archive pour le 28 janvier, 2012

Une définition de l’Ame

Par Simon Leclerc, 7 février 2010

Un ami à moi a lu récemment une information dans un livre spirituel canalisé où il était mentionné que les Êtres en dehors de la Terre n’avaient pas d’Âme, que celle-ci était une création correspondant uniquement à notre réalité. Mon ami et moi avons échangé nos visions de ceci, et j’ai eu envie de vous partager cet échange qui, je crois, vous apportera un éclairage nouveau sur l’Âme et ses définitions (je dis bien « ses », car il y en a plusieurs).

gifs indiens.afrique.asieJ’avais lu moi aussi une information similaire dans le livre Récit d’un voyageur de l’astral de Anne et Daniel Meurois-Givaudan ainsi que dans la série Soria, canalisée par Régine Françoise Fauze. Je m’étais alors longuement questionné sur ceci, surtout que l’enseignement de mon site tourne justement autour de ce terme (Psychologie de l’Âme). Voici ce que j’ai capté/compris, suite à mes réflexions. Je vous partage en gros notre échange. À vous de voir ce qui vous paraît juste dans tout ceci.

En fait, il y aurait deux définitions de l’Âme.  D’abord, il y a ce que l’on appelle l’Âme humaine, c’est-à-dire l’aspect de nous qui se souvient du continuum des incarnations.  Certains le nomment aussi le corps astral. Il est donc vrai de concevoir cette Âme humaine comme un élément qui a été ajouté en cours d’expérience pour palier au fait que nous mourrons et renaissons continuellement dans notre réalité, sans jamais regagner totalement notre lumière.  On grandit un peu à chaque incarnation, mais quand on meurt et retourne dans le monde de l’astral supérieur, on reste quand même dans l’astral, puisque l’on est encore relié à la terre.  À ce stade de notre évolution, nous ne sommes pas encore dans notre pleine lumière.

Dans cette vision de l’Âme, certains écrits vont parler que le but de l’évolution est de mourir au corps astral pour renaître dans le monde de le pensée pure, de l’Esprit unifié.  Dans ce contexte, il est vrai de dire que les Êtres qui n’ont pas pénétré la 3D avec toutes ces vies, pertes de mémoire, etc., n’ont pas eu besoin de créer un corps qui allait se souvenir pendant que la conscience allait oublier, puisqu’ils n’ont jamais oublié. 

L’autre définition de l’Âme, celle que les Guides que je canalise mentionnent et qui est aussi partagée dans certains écrits, c’est celle de l’Âme absolue, de cet aspect du grand Je Suis que nous sommes et qui s’unit à l’Esprit, pour former le principe masculin-féminin dans sa forme absolue. 

Ces deux définitions sont un peu confondantes, j’en conviens, mais elles parlent en quelque sorte d’une même réalité.  L’Âme absolue n’a pas de début et ne meurt jamais, puisque c’est ce que nous sommes dans notre forme absolue.  Mais l’Âme humaine n’a pas la même réalité.  C’est d’elle dont parlent certains écrits, qui la dépeigne comme un élément ajouté en cours d’aventure, comme si elle n’était pas fondamentale. D’ailleurs, les rituels qui proposent de veiller les corps pendant 3 jours après la mort afin d’assurer que l’Âme ait bien quitté font référence à cette réalité de l’Âme humaine.

Quand j’ai compris cette nuance, j’ai demandé aux Guides s’ils partageaient ma vision et j’ai senti que oui.  Je leur ai demandé s’il était pertinent que j’apporte la nuance dans mes écrits et ils ont dit que de toute manière, le but de chacun est d’abord de fusionner avec l’Âme humaine, pour ensuite mourir à celle-ci et fusionner de nouveau avec le duo Âme-Esprit, véritable but de l’évolution.  Donc peu importe le chemin emprunté, tout nous mène dans la même direction. 

Les Guides disaient que le mot Âme éveillait beaucoup de joie et d’intériorisation chez les Êtres et qu’il était intéressant de l’utiliser, davantage que le terme Esprit qui est trop souvent associé au mental, même s’il n’est pas cela. 

Voilà, j’espère que c’est plus clair maintenant.

Simon / www.psychologiedelame.com

Publié dans:AME |on 28 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Oracle 2013

Oracle 2013 dans 2013 - PREDICTIONS 51UQ3Q6U80L._SL500_AA300_Les changements rapides qui surviennent dans le monde à l’approche de 2012 ont déjà commencé. Notre ancien mode de vie n’est plus adapté. Les métaphysiciens d’autrefois avaient prophétisé cette époque de trouble et ont légué des clés symboliques destinées à notre génération.

Dans L’Oracle 2013, David Carson, créateur des célèbres Cartes Médecine, a réuni de précieuses données du passé pour nous aider à quitter le monde des luttes et des conflits pour accéder à l’infini du possible.

La connaissance que possédaient les Mayas, les Aztèques, les Toltèques et les bâtisseurs de tumulus a été gravée dans la pierre et inscrite dans la conception des villes et des calendriers de ces civilisations.
L’Oracle 2013 nous ouvre ce monde de pouvoir.

Chacune de ses cartes détient une clé pour nous guider dans le vingt et unième siècle. Grâce aux illustrations en couleurs du livre, il est facile d’interpréter ces clés. Trouvez des réponses à vos questions immédiates.

Servez-vous des cartes de L’Oracle 2013 pour relever les nouveaux défis de notre époque. “Ces enseignements sont anciens”, écrit David Carson, “mais jamais ils n’ ont été aussi actuels qu’aujourd’hui.”

Cet ensemble, formé d’un livre, d’un jeu de cartes et d’un cenote en tissu, est doté de pouvoir. Protégé par quatre esprits jaguars, le Cenote Sacré est l’interface entre le Ciel et la Terre : il contient le moment où le Soleil sera parfaitement aligné sur notre Centre Galactique, à la fin de l’an 2012.

Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut : étalez les cartes sur le cenote en tissu et vous verrez vos réponses surgir de ses profondeurs. Rangez bien vos cartes dans le cenote, quand vous ne les utilisez pas, car il augmentera leur pouvoir.

http://www.editions-tredaniel.com/oracle-2013-p-3378.html

Publié dans:2013 - PREDICTIONS |on 28 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Le choix de l’incarnation

 

Salutations à vous, chers enfants de la Terre,

Il nous fait plaisir de revenir vers vous en ce jour et de poursuivre notre enseignement sur la reconnaissance inconditionnelle de soi (voir autre texte http://www.psychologiedelame.com/message-16-12-11.html). Bien qu’en apparence secondaire, cette quête de reconnaissance extérieure anime les humains tout au long de leur parcours de vie. Si un Être n’arrive pas à l’obtenir de façon inconditionnelle, ce qui stimulerait alors son plein potentiel, il cherchera à être reconnu en tentant de découvrir ce qu’il doit faire pour y parvenir, ce qu’on attend de lui. C’est à partir de là que l’Être s’éloignera de sa vérité profonde en cherchant continuellement à s’adapter à son monde extérieur pour être aimé.

Il faut comprendre que fondamentalement, un Être humain cherche à reproduire à son échelle une sensation plus profonde ressentie par son Âme. Il cherche à être aimé pour la force de vie qui l’anime et qui le relie à l’Univers. Il cherche à être aimé parce qu’il est unique, qu’il respire et qu’à travers son souffle, c’est l’Univers tout entier qui s’exprime. Il cherche à s’unir à l’Univers en expérimentant l’amour inconditionnel que son Âme ressent de façon naturelle. Celle-ci existe en tant que parcelle de vie universelle, unie consciemment à l’Univers dans son ensemble.

gifs indiens.afrique.asieEn choisissant de s’incarner, tous les Êtres traversent d’abord une étape fondamentale d’oubli de qui ils sont, processus essentiel leur permettant de redécouvrir leur nature véritable par la suite. Une fois le processus d’oubli amorcé, les souvenirs subtils de l’Univers que les Êtres conservent leur suggèrent inconsciemment que s’ils ne sont plus unis à cet Univers d’amour, c’est parce que quelque chose en eux n’était pas apprécié. Sans s’en rendre compte, les humains ont interprété que la dimension unique de leur Être n’était pas appréciée de l’Univers. Ils se sont imaginé qu’ils ont été punis pour quelque chose dont ils n’ont plus aucun souvenir.

À partir de ce principe présenté simplement, il faut comprendre que les Êtres humains ont voulu être acceptés, tout en portant en eux la peur fondamentale de ne pas l’être. Et donc naturellement, lorsqu’ils se retrouvent devant les autres, ils reproduisent cette thématique, c’est-à-dire qu’ils chercheront à plaire pour être reconnus et aimés, tout en craignant de ne pas l’être. Et leur peur de ne pas être reconnu sera telle que s’ils n’y sont pas attentifs, ils chercheront à connaître ce que l’on attend d’eux et à y répondre, afin de s’assurer d’obtenir l’amour qu’ils recherchent si vivement dans l’incarnation. Et lorsque celui-ci n’est pas inconditionnel, l’Être se contentera d’un amour conditionnel, car l’envie d’être aimé est plus forte que tout.

Comprenez chers amis que s’il y a eu cette inversion, c’est-à-dire que si les Êtres ont priorisé l’envie d’être aimé et reconnu extérieurement avant de s’offrir la reconnaissance intérieure inconditionnelle, c’est parce qu’ils ont eu l’impression que quelque chose en eux ne méritait pas d’être aimé.

 

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle – lire la suite ici : www.psychologiedelame.com

Publié dans:REINCARNATION |on 28 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3