Archive pour le 11 janvier, 2012

Qu’est-ce que les Annales Akashiques

 Les Annales Akashiques = Le Livre de la Vie

Du sanscrit Akasha : l’éthéré/le spirituel

 Les Annales Akashiques sont la Grande Bibliothèque de l’Univers qui contient toute information, concernant l’histoire de l’univers, l’histoire des civilisations mais aussi l’histoire de chaque être humain.

 Les Annales Akashiques peuvent être consultées à des fins d’évolution personnelle, de recherche de connaissances dans divers domaines ou à des fins thérapeutiques.

fractales Elles peuvent être comparées à une gigantesque base de données informatiques dans laquelle figure, pour chaque être humain, l’enregistrement intégral de ses actions, paroles, pensées et intentions depuis le début des temps. Elles ont une influence sur notre quotidien, dans nos rapports avec autrui, sur nos croyances et sur les circonstances que nous attirons. L’histoire de chaque âme est inscrite dans la mémoire de l’univers et nous relient les uns aux autres puisque nous sommes qu’UN. Elles sont à l’origine des affinités et des animosités spontanées que nous ressentons, de nos passions et de nos aversions.

 Appartenant à l’Esprit Divin, elles constituent une instance de « jugement » totalement objective qui nous aide dans notre évolution personnelle.

 Les Annales Akashiques comportent également un éventail perpétuellement mis à jour de nos futurs possibles. Ceux-ci dépendent de la façon dont nous utilisons notre libre arbitre pour faire face aux situations qui se présentent à nous en vertu des données déjà acquises. Elles sont donc une transcription du passé, mais aussi du présent et de l’avenir potentiel.

 L’Akashique peut avoir plusieurs noms. Carl Jung l’appelait l’inconscient collectif et Jim Morrison, l’esprit universel. C’est le savoir immédiat, la lumière qui vient de l’intérieur.

 C’est un lieu de conscience et Il est tout à fait possible d’y accéder en développant notre intuition,  en activant nos facultés de clairvoyance mais aussi en recourant à l’astrologie, la numérologie, l’auto-hypnose, la méditation etc.

Les Annales Akashiques de la Terre contiennent l’empreinte énergétique de tout ce que nous avons été au fil des millénaires. Lorsque nous décidons dans cette récente vie, de changer notre vibration, au même instant toutes ces autres expressions (ou incarnations) qui, croyons-nous, appartiennent à notre passé, changent également.

 Si nous ne faisons rien dans cette vie actuelle pour réunir les fils de nos vies antérieures, celles-ci ne seront d’aucune utilité particulière dans le présent. Elles seront des jalons intéressants, sans plus. Toutefois, si nous décidons de nous éveiller et d’atteindre la maîtrise, la perception que nous avons du passé change du tout au tout. Nous réalisons soudain que ces vies constituent chacune un morceau d’un vaste casse-tête qui a contribué à créer la paix sur Terre.

 Tout ce que nous faisons à ce jour exerce une grande influence sur l’Akash et en change même la nature. Tout est touché par cela, la Terre entière est concernée par ces continuels  changements d’énergie. Toute transformation effectuée aujourd’hui dans l’équilibre énergétique a pour effet de modifier le passé.

 La majeure partie de notre énergie divine est toujours dans l’Akash, en train de planifier avec les autres autour de nous. Ceci est comme une réunion ininterrompue et un Haut Conseil des Moi supérieurs de tous les humains présents sur terre, qui sont ensemble tout le temps afin de créer des événements semblant relever d’un étonnant synchronisme. Mais non fortuits, ces derniers sont simplement planifiés en fonction de notre propre énergie et de ce que nous désirons manifester.

 Parce que l’information contenue dans les Annales Akashiques est conservée dans l’énergie de l’amour, les réponses que nous recevons nous offrent aide et espoir, ainsi qu’une plus grande responsabilisation par la connaissance de la vérité de notre situation et des possibilités qui se présentent dans notre vie.

par Cathy Jobin-Gabutti sur le site : http://www.chezkat.com/annales-akashiques.php

Publié dans:ELEMENTS, ESPRITS, NATURE, REINCARNATION |on 11 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Channeling animalier

Message de la Chienne Khéops à l’Humanité

Dans notre monde matérialiste dominé par l’intellect, beaucoup d’hommes et de femmes continuent à avoir du mal à accepter que des êtres non incarnés dans le plan physique puissent s’exprimer et nous transmettre des messages à travers des télépathes ou des médiums. 

Mais le plus extraordinaire, c’est quand des animaux, qui nous sont familiers et que nous croyons bien connaître, commencent à aborder des questions morales et métaphysiques. 

Cela peut paraître incroyable, ridicule ; c’est pourtant la réalité que Pascale Dozité vit au quotidien au cours de ses échanges avec sa chienne Khéops. 

Voici l’étonnant message qu’elle lui a transmis. 

Berger Blanc Suisse.pngMessage de la chienne Khéops à l’humanité 

Cette nuit, Khéops m’a dit qu’aujourd’hui, elle voulait écrire seule le chapitre du jour. Elle entendait par là que ma collaboration se limiterait à traduire ses propos et à les transcrire. 

Ce matin, nous voilà prêtes à officier : elle est roulée en boule sur son coussin, et mes doigts sont prêts à courir sur le clavier : 

« Lorsque l’être humain décide de prendre un animal, il a souvent une idée bien précise sur ce qu’il peut en attendre et sur ce qu’il va pouvoir lui imposer. Dans son arrogance extrême et son désir de tout contrôler, l’homme exige de son animal un total renoncement à cette partie de lui la plus précieuse : la liberté. Je ne parle pas de la liberté de mouvement, mais de la liberté d’être ». 

Nous avons alors l’obligation d’éradiquer définitivement tout ce qui, en nous, n’est pas conforme à vos attentes. Vous nous réduisez à de simples objets, nous assignant la tâche de satisfaire tous vos caprices – inconscients que vous êtes de nos propres besoins. Ce que vous ignorez, c’est que nous sommes incapables de faire semblant. La perversité nous est inconnue. Cette partie de nous que vous rejetez, c’est notre âme, notre essence. Elle ne se laisse pas corrompre et il nous est impossible de la renier. Voilà la plus grande de nos souffrances. 

Dans sa très grande prétention, l’homme concède au chien la capacité maximale de mémoriser 60 mots : « assis, couché, aux pieds, sous la table, pas bouger, à la niche, oui, non, ça suffit, donne la patte, fais le beau, etc. » En vérité, ce langage abêtissant ne fait que révéler le besoin qu’a l’être humain de dominer tout ce qu’il considère comme inférieur à lui, le peuple animal en premier lieu. 

L’homme considère que la parole est le moyen de communication le plus élaboré. Un être vivant dont la physiologie ne permet pas l’accès à la parole est donc irrémédiablement exclu du cercle très fermé des créatures dignes d’intérêt. Mais il est un langage infiniment plus vaste, dont aucun instrument, aussi sophistiqué soit-il, ne pourra jamais définir les limites : il s’agit du langage du cœur. Celui-ci se passe de mots. Et ce sont les sentiments qui véhiculent ce précieux langage. 

Bien qu’universel et, à ce titre, accessible à tous, ce langage nécessite une réelle ouverture d’esprit. Il est d’ailleurs intéressant de noter que, sur terre, seul l’être humain a développé assez d’arrogance et de prétention pour s’interdire tout accès à ce langage. En cherchant à dominer le monde, à maîtriser et à asservir tout ce qui est extérieur à lui, l’homme n’est globalement plus apte à utiliser son énergie vitale pour communiquer. Tout ce qu’il donne et reçoit se teinte de ces dégradants attributs qu’il agite comme des trophées. Dans ses créations, les traces d’amour sont de plus en plus infimes. 

Cette insatiable soif de pouvoir s’apparente à une course sans fin. Loin de se contenter de se détruire lui-même, l’homme cherche à détruire en nous ce qu’il a déjà piétiné en lui. 

Channeling animalier dans ANIMAUXLa révolte gronde parmi le peuple animal, excédé devant autant d’acharnement à lui nuire et à l’asservir. Avec une infinie tristesse, nous constatons que les évidentes manifestations de la colère ambiante ne semblent pas beaucoup ébranler l’homme dans ses certitudes. Il n’y a aucun jugement dans ce constat. Nous ne cherchons pas non plus à nous faire plaindre. Car en dépit des apparences, c’est bien l’homme qui a besoin de compassion. Le peuple animal a une conscience aiguë de cela. 

Pourtant, les Forces de Vie s’apprêtent à susciter en nous des réactions beaucoup plus vives. Nombreux sont les animaux désireux de participer activement au rétablissement de l’indispensable équilibre sur cette planète. Il ne s’agit pas de vengeance, pas plus que nous ne souhaitons devenir les instruments d’une justice à l’évidence devenue nécessaire. De plus en plus d’animaux sont prêts à sortir de leur réserve et à braver la terreur que leur inspire l’homme. Dans une ultime tentative de communication, certains parmi nous ont l’audace de vous transmettre ce qu’ils ressentent. Les spécialistes comme Marie seront nos principaux alliés, de même que tous les êtres humains capables d’ouvrir leur cœur à ce que nous avons à dire.

 Sans doute pensez-vous que nous, humbles animaux, ne sommes sur Terre que dans le but d’assouvir votre soif de pouvoir, ou, dans le meilleur des cas, pour vous aider à tromper votre solitude. 

La vérité, c’est que nous avons suffisamment d’amour dans notre cœur pour vous porter secours. Nous sommes tous – sans exception – détenteurs de messages spécifiques destinés aux personnes avec lesquelles nous vivons. 

Nous sommes concernés par l’évolution de la race humaine, bien plus que vous ne sauriez l’imaginer. Notre présence parmi vous est la preuve de notre engagement à vos côtés.

Osez poser sur nous un regard différent, et demandez-nous de vous aider. Nous vous enseignerons le langage de l’amour, nous vous soutiendrons dans les innombrables réconciliations dont vous ne pourrez pas faire l’économie. Nous pouvons faire beaucoup plus que monter la garde dans vos maisons ou croupir au fond d’un garage. Vous ignorez ce que nous sommes réellement. Pour le bien de votre race, cessez de nous détester, de nous dévorer, de nous humilier, de nous mépriser. Ouvrez votre cœur, accordez-nous l’immense honneur de panser vos blessures. Nous sommes à votre service. Notre compréhension innée de la souffrance d’autrui fait de nous des thérapeutes hors pair. Vous limitez l’amour que nous vous portons à la simple reconnaissance du ventre. Vous dénaturez tout ce qu’il y a de beau en nous. 

 dans ANIMAUXLors de nos virées quotidiennes dans la nature, je m’entretiens longuement avec les oiseaux. Ce sont de véritables messagers divins. Le vent, les arbres, les fleurs et les insectes ont eux aussi tant à dire qu’il suffit de quelques instants pour moissonner des tonnes d’informations utiles à tous. Vous avez tué en vous toute faculté d’écoute. Vous créez des bruits assourdissants pour meubler le vide qui vous ronge et vous angoisse. Vous avez mis une telle ferveur à vous éloigner de votre cœur que, désormais, votre propre ombre vous terrorise. Vous semez la terreur également autour de vous, simplement par manque d’amour et de compassion vis-à-vis de vous-mêmes. 

Mon peuple en arrive à souffrir des mêmes maladies physiques et psychiques que les vôtres : ce n’est pas notre goût prononcé pour le mimétisme qui nous rend malades. C’est la trop grande proximité avec un peuple souffreteux, incapable de se remettre en cause. Vous nous imposez vos effroyables conditions de vie, vos pensées de haine. Vos vétérinaires nous soignent, mais ils ne peuvent nous soulager que momentanément. Personne ne nous demande pourquoi on se casse une patte, pourquoi on refuse de manger, pourquoi on développe un cancer dans telle ou telle partie de notre corps. Les réponses à toutes ces questions sont inscrites au plus profond de nous. Elles parlent de notre souffrance de vivre ainsi avec vous. Nous pouvons vous révéler ce qui se dégrade ou se détruit en nous, à votre contact. Mais qui s’en soucie ? Nous nous connaissons mieux que vous ne vous connaissez vous-mêmes. Notre mieux être est intimement lié à la guérison que vous allez amorcer à l’intérieur de vous. La compassion en nous n’a d’égale que notre capacité à pardonner. Nous avons beaucoup à vous enseigner et nous sommes tous prêts à cela.

 Savez-vous que lorsque nous nous croisons au détour d’un chemin, nous, les animaux, nous faisons régulièrement le point sur nos situations respectives ? Un simple regard, et nous savons tout de l’autre : ses souffrances, ses combats, les raisons de sa présence sur Terre. Le langage du cœur est direct, sincère. Pouvez-vous imaginer que nous échangeons infiniment plus d’informations entre nous que vous ne le faites chaque jour entre vous, malgré tous vos moyens de communication ?

 Nous n’avons pas besoin de nous voir pour entretenir d’étroites relations entre nous. Nos capacités psychiques sont illimitées, exactement comme l’étaient les vôtres il y a fort longtemps. 
 

Vous avez pourtant déjà expérimenté pendant des millénaires tout ce en quoi vous ne croyez plus. 

En ces temps reculés, les humains et les animaux vivaient en paix. L’idée de nuire à autrui ou d’exercer un pouvoir sur quiconque n’aurait jamais pu germer dans aucun cœur. Seuls l’amour et la compassion nous motivaient tous, et tous nous participions à l’évolution de ce qui existait sur cette planète. 

Puis l’homme a choisi de faire d’autres expériences. 

Les animaux n’ont pas effectué le même choix. Leurs capacités psychiques sont demeurées intactes. Mais, en vivant à vos côtés, il leur fut de plus en plus compliqué de tenir compte de cette partie noble d’eux-mêmes. Malgré ce que vous nous faites subir, ainsi qu’à la Terre qui nous héberge tous, malgré votre cruauté sans fin, nous sommes prêts à vous aider à guérir ce que vous vous acharnez à détruire à l’intérieur de vous et autour de vous. Accepterez-vous notre aide ? »

Extrait de « Cet autre Langage », de Pascale Dozité, Éd. Agorma 

Note de l’auteur : Après la transmission de ce message, la tristesse de Khéops était telle que j’en fus toute retournée. Je la remerciai d’avoir osé exprimer tout cela pour nous tous. Et je me plongeai dans la lecture de ce communiqué pour m’assurer qu’aucune erreur de traduction ne s’y était glissée. 

Je voudrais juste apporter une précision. Lorsque nous entrons en relation, la connexion se fait toujours aisément, dans un climat de confiance partagée. Ce qui prouve bien – si tant est qu’on puisse parler de preuve dans ce domaine – que l’animal est réellement prêt à établir un lien étroit et intime avec l’homme. Jamais il ne se fait prier pour se livrer. Nous sommes toujours accueillis en amis. 

J’ai même constaté qu’un animal a toujours quelque chose à dire : quelques mots sur un sujet qui lui tient à cœur ou qui le préoccupe, ce qu’il ressent (cette palette est souvent haute en couleurs et d’une infinie variété), ses interrogations, une information qu’il a simplement envie de transmettre… histoire de la faire circuler ! Il arrive que ces brefs instants de communion intime scellent quelque chose de très fort entre nous. Nous nous retrouvons alors, de temps à autre, sur un plan de conscience différent du plan physique bien que tout à fait réel. 

Le véritable « savoir-être » avec les animaux n’est pas encore reconnu dans nos sociétés. La plupart du temps, il n’est d’ailleurs même pas soupçonné ! Certes, les mentalités commencent à évoluer et s’ouvrent peu à peu. Toutefois, il y a urgence : les animaux ont besoin d’être hissés au rang d’âmes pleinement vivantes, avec des besoins réels et des envies. Or, rares sont les personnes à pouvoir imaginer un concept jugé aussi extravagant. Pourtant, la révolte gronde parmi les animaux. Et à juste titre ! 

http://www.chezkat.com/message-chienne-kheops.php Pascale Dozité

Publié dans:ANIMAUX |on 11 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Vertus de l’Ortie

MARIE ANTOINETTE MULOT :

 Cette plante bien connue de vous tous pousse et vous le savez dans les lieux incultes, les décombres mais hélas aussi dans nos jardins les mieux entretenus, où elle tente des apparitions.

 Tiges

Elles sont dressées à partir d’une tige souterraine et terriblement traçante. Ces tiges mesurent 1 mètre environ.

Feuilles

Elles sont couvertes de poils irritants. Elles sont ovales, allongées, pointues et très dentelées. 

Fleurs

Disposées en grappes, elles sont vert jaune.
La récolte des feuilles s’effectue en été. Pour ces deux variétés, les feuilles sont utilisées, les semences, les racines également. 

Composition

Vertus de l'Ortie dans PLANTES 250px-Urtica_atrovirens_plage_Bussaglia_CorseLa plante contient une substance histaminique qui favorise la dilatation des capillaires avec augmentation de la perméabilité locale, (piqûre d’ortie) elle contracte les bronches et l’intestin et augmente les secrétions gastriques, salivaires et médullo-surénnaliennes, du potassium, de la silice, un tanin, des vitamines A et C. Les poils urticants de l’ortie contiennent de l’acide formique qui irrite tant la peau.

 L’Ecole de Salerne prescrivait l’ortie et de nos jours elle est bien prescrite également. Elle est considérée comme un fortifiant général, comme un dépuratif régénérateur du sang, ou stimulant des fonctions digestives.

 C’est aussi un appoint précieux contre le diabète, et également contre l’hydropisie et les rhumatismes, puisqu’elle facilite la sécrétion urinaire. Elle est aussi utilisée avec succès, dans les cas de diarrhée, d’entérite et d’hémorragie. En cas d’hémorragie interne, utérine, d’hémoroïdes, le docteur Leclerc recommande le sirop d’orties.

 Sur 250 grammes de feuilles fraîches, verser 1/2 litre d’eau bouillante. Laisser infuser 12 heures, filtrer et ajouter 500 g de sucre. Prendre 4 à 5 cuillerées à soupe par jour, entre les repas.

 «Les graines prises avec du vin cuit excitent au jeu de l’amour» dit Galien qui conseille contre 1′impuissance 1 cuillerée à café de graines réduites en poudre, mélangées à du miel ou de la confiture. Elles sont en «remède de bonne femme» utilisées à la campagne contre le «pipi au lit». Il y a deux façons de procéder, nous dit‑on : 15 g de semences d’orties pilées et 50 g de farine de seigle.

Préparer une pâtée en ajoutant de l’eau chaude miellée. Façonnez 6 petits pains, faites-les cuire au four, et que l’enfant les mange le soir pendant une quinzaine de soirs de suite.

 Seconde façon de procéder :
15 g de semences dans 50 g de beurre
20 g de poudre d’écorce de chêne
20 g de poudre de tormentille.

Étaler comme de la confiture cette pâte sur les biscottes en y ajoutant du miel, ou de la crême de marrons et faire manger à l’enfant au repas du soir.

 Le suc de jeunes feuilles introduit dans les narines stoppe l’hémorragie nasale.

Pour tonifier le cuir chevelu, empêcher les cheveux de tomber, faire disparaître les pellicules, vous pourriez faire des lotions quotidiennes avec : 100 g de racines d’orties pour 1 1itre d’eau. Faire bouillir pendant 1/4 d’heure. Filtrer. Ou encore faire macérer dans 1 litre d’alcool à 45° pendant 15 jours, 60 g de racines d’orties, 50 g de marjolaine, filtrer. Lotion quotidienne du cuir chevelu.

 Vous pouvez également passer au mixeur des feuilles d’orties. Passez le suc obtenu sur le cuir chevelu avant le shampooing en l’y gardant 10 minutes.

Voici à présent «un truc» pour garder les mains blanches. Faire bouillir pendant 10 minutes dans 3/4 de litre de vin blanc plus 1/4 de litre de vinaigre de vin, 80 g de racines d’orties. Filtrez, conservez en flacons bien bouchés et lotionnez-vous chaque soir au coucher les mains avec ce liquide.

 Urtica atrovirensMaintenant un «guérisseur» que j’ai bien connu guérissait les rhumatismes de ses clients en les fouettant littéralement là où se trouvait le mal, avec des orties fraîches… C’est terrible… mais il réussissait… à guérir le client. Un dernier tuyau que je découvre dans un vieux cahier de recettes :

 En cas de perte de cheveux, surtout au moment où tombent les châtaignes, ou après un traitement aux antibiotiques, faire bouillir pendant 20 minutes :

100 g de feuilles d’orties
500 g de vinaigre de vin
500 g d’eau.

Passer, faire des frictions quotidiennes du cuir chevelu, et un excellent shampooing, formule de Quintefeuille :
- racines d’orties
- semences de capucines
- saponaire
- bois de Panama.

 C‘est naturel, efficace, peut être utilisé pour tous types de cheveux, et plusieurs fois par semaine.

Publié dans:PLANTES |on 11 janvier, 2012 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3